Homosexualité: quand la religion pourrit le politique

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
elisseievna
Senator
Senator
Messages : 689
Inscription : ven. 08 oct. 2004, 3:08

Message non lupar elisseievna » lun. 18 oct. 2004, 17:10

il y a nombre de temoignages et d'etudes sur des enfants d'homosexuel-les montrant qu'ils vont aussi bien que les autres

encore une fois, il y a une part des difficultes des enfants d'homo qui resulte directement de la diffusion de l'idee de violation de l'"ordre naturel" :
si on dis à un enfant "logiquement tu iras mal", "tes parents sont dans le peche" : il entendra forcement ce message avec inquietude, une inquietude CREEE par ce discours

l'autre part des difficultes n'est à mes yeux qu'une hypothese

les parents homos disent qu'en sens inverse, ils sont bien plus soucieux et precautionneux que d'autres couples
et qu'ils montrent à leurs enfants, un monde ou la "recherche du bonheur" malgre les differences, et dans la responsabilité envers les plus petits sont possibles : ce qui ne peut leur donner que plus de confiance dans la vie et d'ouverture aux autres.

je comprend vos inquietudes, je comprend que vous fassiez le choix de ne pas faire courrir ce que vous estimez etre un risque a des enfants,

je vous dis seulement : que vos discours ne creent pas la destruction dont vous dites vouloir preserver les enfants, en creant un climat hostile envers leurs parents, ou inquietant pour les enfants.

MB
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 977
Inscription : lun. 26 juil. 2004, 0:03

Message non lupar MB » mar. 19 oct. 2004, 0:03

Bonsoir

Il faudrait creuser le thème évoqué par la dernière contribution d'elisseievna... je pense que là-dedans il y a quelque chose qui n'est pas faux.

Bien à vous

mc
Quæstor
Quæstor
Messages : 350
Inscription : lun. 31 mai 2004, 8:07

Message non lupar mc » mar. 19 oct. 2004, 7:24

Pourquoi pas? A condition que l'on aborde le sujet aussi sur la violence familiale au sein de ces familles. Il ne manque pas d'articles à ce sujet sur le web côté américain.
On risque d'aboutir à la conclusion (évidente pour la majorité) que pour un enfant, le mieux c'est un papa pleinement et naturellement homme et une maman pleinement et naturellement femme. En pleine lecture d'Ann Paulk, en ce moment, elle explique tout cela en experte.

elisseievna
Senator
Senator
Messages : 689
Inscription : ven. 08 oct. 2004, 3:08

Message non lupar elisseievna » mar. 19 oct. 2004, 17:37

a)

la violence est une question differente de celle que j'ai soulevee en parlant de l'effet destructeur pour les enfants , du discours sur le "peche" et l'oppostion- de l'homosexualite- a l'ordre naturel-qui-mene-necessairement-au malheur

(il ne me semble pas de bonne methode de melanger les questions (meme si elles peuvent avoir un rapport), en disant « je repondrai a telle critique si vous repondez a telle autre »
il me parait plus utile de distinguer chaque question en les traitant separement, pour enfin traiter du probleme du rapport entre les eux.)

pour ce qui est de la question de la violence, j'ignore si des etudes comparant degre de violence dans les familles homo et dans les autres ont ete faites
si oui il serait instructif de connaître les différences eventuelles de facteurs des violences dans ces deux types de famille

b)

mais à propos de violence, j'ai aussi un grave reproche a faire aux vues de l'eglise sur le "role naturel" de chaque sexe

(aussi surprenantes que puisse vous paraître mon expose, j’espere que vous comprendrez qu’il ne s’y trouve aucune provocation)

mon reproche est qu’il apparait evident que c'est au nom de la vision de ce qu'est "naturellement" un homme, que les hommes "expliquent" leurs gestes de violence dans la famille, c’est dans la vision de la difference de « natures », feminine et masculine, que reside, que s’enracinent toutes les excuses et pretextes et tolerance envers la violence masculine, allant jusqu’au refus de la voir :

un homme c'est un chef de famille, il est naturel que ça s'enerve si ça ne se sent pas obéi, cela est naturellement plus fort, cela maitrise donc moins sa force, un « pauvre homme » pecheur, cela ne peut pas maitriser toutes ses coleres ...
"elle m'a provoque" expliquent les compagnons frappeurs : en quoi les ont elles provoqué ? en les humiliant parcequ'elles ont touché a quelque chose de reservé "naturellement" aux hommes : elles veulent donner leur avis " touche pas à ma raison, la raison c'est viril !", ou etre autonomes en travaillant "touche pas à l'argent, l'argent c'est viril !", elles veulent les quitter (circonstances ou la violence masculine est elevee) : "t'es a moi ! le mariage est indissoluble, malgré mes ecarts dus a mes besoins de mâle !"

toute cette violence, est induite par l'idee de "roles naturels" de l'homme et de la femme, qui justifie l'idee que les hommes (d'église et autres) ont le droit de dire aux femmes quel est "leur role", ce qu'elles ont le droit de faire ou pas, et qui "explique" ( because colere justifiee, testosterone etc) qu'ils s'enervent en cas de desobeissance...

la violence est en germe, perceptible, dans ce discours de l'eglise, ( violence d’un discours d’hommes ecclesiastique imposant unilateralement leur loi aux femmes, s’arrogeant la « raison » ou la « verite »), elle est générée largement par lui.

c'est aux chretiens qu'il incombe de trouver comment concilier leur vision du monde, et la prevention de la violence ... que la diffusion de leurs idees sur cette vision génère.
Qu’elle génere en premier lieu dans les couples homme-femme bien entendu.

j’espere avoir ete assez claire, pour vous faire comprendre pourquoi les idées que vous exprimez sur la place de l’homme et de la femme, idées qui vous paraissent certainement a la fois evidentes et innocentes, (dénuées de tout mépris ou malveillance envers les femmes), font que vous etes qualifiés de « sexistes » par .. des feministes comme moi.

MB
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 977
Inscription : lun. 26 juil. 2004, 0:03

Réponse à elisseievna

Message non lupar MB » mar. 19 oct. 2004, 18:28

Bonsoir

Je crois qu'il ne faut pas mélanger tout de votre côté non plus :cool: ... l'Eglise ne justifie pas la violence conjugale ni les écarts des hommes ; les deux choses sont condamnées. Personnellement, je n'apprécie guère le discours qui voudrait enfermer les gens dans les "rôles" prétendûment liés à leur sexe (c'est pour en discuter que j'ai ouvert le forum sur "féminisme et genre"), mais ça n'est pas une raison pour accuser l'Eglise injustement.

Vous dénoncez un danger qui existe, mais dans lequel l'Eglise actuelle n'a pas de responsabilité directe : vous avez peur que le discours de l'Eglise ne soit instrumentalisé par des gros machistes. Mais l'Eglise n'y est pour rien. C'est que nous vivons dans une culture qui garde quelques restes de patriarcat ; aussi, quand un clerc parle de différenciation des sexes, de répartition des rôles, etc. nous avons le réflexe de nous dire qu'il veut restaurer le patriarcat. Ben non... c'est en fait nous qui, en l'écoutant, mettons nos propres impressions, nos réactions un peu vagues, sur un discours qui n'a rien à voir.
On peut se poser des questions sur le discours officiel catholique, mais par pitié, ne lui faites pas un procès d'intention. On se mélange assez les pinceaux comme ça...

Amicalement

Avatar de l’utilisateur
Spinof
Civis
Civis
Messages : 8
Inscription : sam. 24 juil. 2004, 17:17
Localisation : Grenoble

Réponse à Christophe

Message non lupar Spinof » mar. 19 oct. 2004, 18:42

Christophe a écrit:
Certes. Mais "se réaliser" ne signifie pas réaliser tous ses désirs. C'est une conception hédoniste de l'existence qui est à l'origine d'une certaine névrose collective...
Se réaliser, pour un catholique, signifie accomplir sa nature et actualiser toute la puissance de son être.
Le bon citoyen est bon fils, bon père, bon époux, bon ami, bon travailleur, bon paroissien.

En effet, se réaliser ne signifie pas réaliser TOUS ses désirs, mais les confronter au monde réel. Un hédoniste est un profiteur de l'instant (en gros), un homosexuel qui s'assume est un homme libére et capable d'agir pour le bien général

Enfin, je pense qu'il est fondamentalement dangereux de dire qu'un bon CITOYEN est un bon PAROISSIEN.
Ne mélangeons pas tout.

A bientôt sur une autre problématique brulante, celle ci me semblant presque close, (du moins en ce qui me concerne), les déclarations de l'Eglise s'opposant à ma conception de l'homosexualité, à ce "libre arbitre" propre à l'homme, et à la liberté de chacun d'assumer son désir et de le vivre tant qu'il est nocif pour personne.
Bien à vous,

Spinof
"L'homme est le fruit du désir et non du besoin"
E. Kant

elisseievna
Senator
Senator
Messages : 689
Inscription : ven. 08 oct. 2004, 3:08

Message non lupar elisseievna » mar. 19 oct. 2004, 19:23

je ne fais pas de proces d'intention

en effet, c'est d'une responsabilité indirecte et non directe que je parle

je dis simplement que cette responsabilité indirecte, pas seulement de l'eglise, mais de tout les tenants d'une differentiation "essentielle", pese lourd sur les mentalites, depuis longtemps, et que ceux qui tiennent ces discours ne peuvent pas fermer les yeux sur leur impact, en disant seulement "la responsabilité incombe a ceux qui ecoutent".
d'autant que la violence n'est pas seulement le fait de machos epais ( ceux que j'ai depeints a gros traits dans le message precedent), elle peut etre plus insidieuse.

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7852
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

Réponses à elisseivna

Message non lupar Christophe » mar. 19 oct. 2004, 23:15

[align=justify]Je souhaite la bienvenue à elisseievna que je n'avais pas encore eu l'occasion de saluer ! :bye:


Je suis assez d'accord avec elle lorsqu'elle évoque le caractère potentiellement autoréalisateur de la prophétie : "Tu es homosexuel donc tu seras malheureux." Je n'ai pas une compréhension assez profonde du fait homosexuel pour juger si ce diagnostique est fondé ou non, mais il me semble qu' asséné abruptement, il risque d'aggraver certaines situations personnelles déjà difficiles.

Par contre, il me semble très abusif de voir dans le discours de l'Eglise la source des les discriminations et violences dont peuvent être victimes les personnes homosexuelles. Cela ressemble farouchement à une idée "prête-à-penser" véhiculée par les milieux anticléricaux qui ne supportent pas le discours moralisateur de l'Eglise sur l'homosexualité. Cela révèle une grande incompréhension du discours catholique sur l'homosexualité d'une part et sur le devoir de miséricorde envers les pêcheurs d'autre part. Bref, c'est caricaturer le message de l'Eglise pour la discréditer.

Pensez-bien que les sociétés les plus violentes à l'égard des personnes homosexuelles n'ont jamais été les sociétés sous l'influence du message de l'Eglise...

Avec mc je partage évidemment l'essentiel : que la famille naturelle est constitué d'un homme et d'une femme qui s'unissent pour fonder un foyer, engendrer la vie et la faire croître. Hors de cette famille naturelle, l'équilibre psychique de l'enfant est en grave danger. Je ne sais pas s'il est meilleur pour l'enfant de grandir en orphelinat qu'avec un couple de personnes homosexuelles. Par contre, je sais qu'il existe un très grand nombre de couples naturels dont le désir d'enfant est contrarié par les obstacles réglementaires à l'adoption.
Alors avant même d'envisager la question de l'adoption par les couples homosexuels, peut-être faudrait-il permettre dans les faits l'adoption d'enfants aux couples hétérosexuels ?

Je trouve assez spécieux de reprocher à l'Eglise le fait que certains invoquent comme un prétexte ou une excuse à leur violence conjugale la polarisation sexuelle de l'Humanité. Ce serait comme de reprocher à Darwin sa théorie de l'évolution sous prétexte que certains ont instrumentalisé et subverti sa théorie à des fins idéologiques répréhensibles (racialisme, eugénisme...) Ou à la théorie quantique d'avoir permis l'invention de la bombe atomique.
Ne reprochez pas à l'Eglise catholique des actes qui ne sont pas des conséquences mais des instrumentalisations de sa doctrine. Dieu n'est pas responsable du mal que l'on fait en Son nom et l'Eglise catholique n'est responsable que des doctrines qu'elle enseigne.
Ensuite, si l'Eglise constate la distinction des genres, ce n'est pas elle qui la crée : celle-ci existe dans toutes les sociétés humaines et - une nouvelle fois - les sociétés où la violence conjugale est la plus importante ne sont pas les sociétés imprégnées de catholicisme. Au lieu de se limiter à dire que l'Eglise crée du sexisme parce qu'elle reconnaît la distinction des genres, il faudrait approfondir et voir quelle est le contenu de cette distinction dans une conception chrétienne. Vous seriez bien en peine d'en justifier la violence conjugale...


Bien à vous
Christophe[/align]
« Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. » (Matthieu 25, 40)

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7852
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

Re: Réponse à Christophe

Message non lupar Christophe » mar. 19 oct. 2004, 23:30

Enfin, je pense qu'il est fondamentalement dangereux de dire qu'un bon CITOYEN est un bon PAROISSIEN.
Ne mélangeons pas tout.
[align=justify]Salut Spinof !

Tu ne vas quand même pas me reprocher un peu de provoc' à ton égard ! ;-)

Le bon citoyen est celui qui se met au service du bien commun. Mais parce que le bien commun est ordonné à Dieu, agir contre Sa volonté c'est agir contre le bien commun et donc comme mauvais citoyen. Dans l'anthropologie chrétienne, l'Homme social est un tout dont on ne peut séparer la dimension communautaire et la dimension individuelle, la dimension politique et la dimension spirituelle.
D'où le sous-titre de notre forum : politique et religieux.


A très bientôt ! :)
Christophe[/align]
« Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. » (Matthieu 25, 40)

elisseievna
Senator
Senator
Messages : 689
Inscription : ven. 08 oct. 2004, 3:08

Message non lupar elisseievna » mar. 19 oct. 2004, 23:49

par le passe des societes chretiennes, le sort des homosexuels fut des plus facheux ...

mauvaise comprehension ? sans doute, mais il faut se demander si la comprehension est aussi facile qu'il vous parait, si elle ne vient pas d'une ambiguite, qui vient elle meme de la theorie

il y a deux attitudes lorsque l'on tient un discours :
soit on dit "je dis cela, et pas ceci, et ceux qui comprennent ceci n'ont qu'a mieux comprendre ce que je dis"
soit on dit "bon, voyons, etant donné la quantite de ceux qui comprennent ceci, il faudrait peut etre que je m'explique mieux, que j'aille au devant des problemes de comprehension (au lieu de presumer une mauvaise volonte chez mes auditeurs), et peut etre m'apercevrais je que ma theorie n'est pas aussi univoque que je le croyais..."

darwin est mort depuis longtemps, une theorie ne parle pas, par contre l'eglise, les chretiens sont vivants, et peut se rendre compte de l'effet, meme indirect de leurs discours sur leurs contemporains

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7852
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

L'Eglise et la Dignité de la femme

Message non lupar Christophe » mer. 20 oct. 2004, 0:30

Re-bonsoir elisseievna !
il y a deux attitudes lorsque l'on tient un discours :
soit on dit "je dis cela, et pas ceci, et ceux qui comprennent ceci n'ont qu'a mieux comprendre ce que je dis"
soit on dit "bon, voyons, etant donné la quantite de ceux qui comprennent ceci, il faudrait peut etre que je m'explique mieux, que j'aille au devant des problemes de comprehension (au lieu de presumer une mauvaise volonte chez mes auditeurs), et peut etre m'apercevrais je que ma theorie n'est pas aussi univoque que je le croyais..."

darwin est mort depuis longtemps, une theorie ne parle pas, par contre l'eglise, les chretiens sont vivants, et peut se rendre compte de l'effet, meme indirect de leurs discours sur leurs contemporains
[align=justify]Je rejoins MB quand il vous soupçonne de vouloir faire un mauvais procès d'intention à l'Eglise catholique...

On ne peut en aucun façon déduire la légitimité de la violence conjugale de l'affirmation que les femmes ne sont pas des hommes comme les autres. Prétendre le contraire, c'est manifestement de la mauvaise foi (sans mauvais jeu de mots). Je ne dis pas que les couples catholiques sont exonérés de violence conjugale, mais je doute que le mari qui violente sa femme ou ses enfants justifie son comportement par sa foi chrétienne ou l'enseignement catholique...

Ensuite, si le Magistère catholique admet la distinction des genres (sans insister - jusqu'à très récemment - tant cette vérité pouvait paraître évidente) il enseigne de façon constante et vigoureuse l'éminente dignité de la femme. Donc l'Eglise ne se désintéresse absolument pas de la réception de son enseignement sur la famille ! Mais elle est irresponsable des mauvaises utilisations - car il ne s'agit pas de mauvaises interprétations, comme vous le suggérez - qui en sont fait.

Bien à vous.
Christophe

Quelques extraits du Magistère pontifical concernant la dignité de la femme :

114. Il est certain qu'il reste encore beaucoup à faire pour que la condition de femme et de mère n'entraîne aucune discrimination. Il est urgent d'obtenir partout l'égalité effective des droits de la personne et donc la parité des salaires pour un travail égal, la protection des mères qui travaillent, un juste avancement dans la carrière, l'égalité des époux dans le droit de la famille, la reconnaissance de tout ce qui est lié aux droits et aux devoirs du citoyen dans un régime démocratique. Il s'agit là d'un acte de justice, mais aussi d'une nécessité. Dans la politique à venir, les femmes seront toujours plus impliquées dans les graves problèmes actuellement débattus: temps libre, qualité de la vie, migrations, services sociaux, euthanasie, drogue, santé et soins, écologie, etc. Dans tous ces domaines, une plus forte présence sociale de la femme s'avérera précieuse, car elle contribuera à manifester les contradictions d'une société organisée sur les seuls critères de l'efficacité et de la productivité, et elle obligera à redéfinir les systèmes, au bénéfice des processus d'humanisation qui caractérisent la "civilisation de l'amour".
(Lettre aux femmes, n. 4)

115. À cet héroïsme du quotidien appartient le témoignage silencieux, mais combien fécond et éloquent, de "toutes les mères courageuses qui se consacrent sans réserve à leur famille, qui souffrent en donnant le jour à leurs enfants, et sont ensuite prêtes à supporter toutes les fatigues, à affronter tous les sacrifices, pour leur transmettre ce qu'elles possèdent de meilleur en elles" (Jean-Paul II, Homélie de béatification, 1994). Dans l'accomplissement de leur mission, "ces mères héroïques ne trouvent pas toujours un soutien dans leur entourage. Au contraire, les modèles de civilisation, souvent promus et diffusés par les moyens de communication sociale, ne favorisent pas la maternité. Au nom du progrès et de la modernité, on présente comme désormais dépassées les valeurs de la fidélité, de la chasteté et du sacrifice qu'ont illustrées et continuent à illustrer une foule d'épouses et de mères chrétiennes.... Nous vous remercions, mères héroïques, pour votre amour invincible! Nous vous remercions pour la confiance intrépide placée en Dieu et en son amour. Nous vous remercions pour le sacrifice de votre vie.... Dans le mystère pascal, le Christ vous rend le don que vous avez fait. Il a en effet le pouvoir de vous rendre la vie que vous lui avez apportée en offrande" (Jean-Paul II, Homélie de béatification, 1994).
(Evangelium Vitae, n. 86)

116. "Dieu créa l'homme à son image, à l'image de Dieu il le créa, homme et femme il les créa" (Gn 1, 27). Ce passage concis contient les vérités fondamentales de l'anthropologie: l'homme est le sommet de tout l'ordre de la création dans le monde visible; le genre humain, qui commence au moment ou l'homme et la femme sont appelés à l'existence, couronne toute l'oeuvre de la création; tous les deux sont des êtres humains, l'homme et la femme à un degré égal, tous les deux créés à l'image de Dieu. Cette image, cette ressemblance avec Dieu, qui est essentielle a l'être humain, est transmise par l'homme et la femme, comme époux et parents, à leurs descendants: "Soyez féconds, multipliez, emplissez la terre et soumettez-la" (Gn 1, 28). Le Créateur confie la "domination" de la terre au genre humain, à toutes les personnes, à tous les hommes et à toutes les femmes, qui puisent leur dignité et leur vocation dans leur "origine" commune.
(Mulieris Dignitatem, n. 6)

117. Pour obtenir ce tournant culturel en faveur de la vie, la pensée et l'action des femmes jouent un rôle unique et sans doute déterminant: il leur revient de promouvoir un "nouveau féminisme" qui, sans succomber à la tentation de suivre les modèles masculins, sache reconnaître et exprimer le vrai génie féminin dans toutes les manifestations de la vie en société, travaillant à dépasser toute forme de discrimination, de violence et d'exploitation. Reprenant le message final du Concile Vatican II, j'adresse moi aussi aux femmes cet appel pressant: "Réconciliez les hommes avec la vie" (Message final du Concile [1965] aux femmes). Vous êtes appelées à témoigner du sens de l'amour authentique, du don de soi et de l'accueil de l'autre qui se réalisent spécifiquement dans la relation conjugale, mais qui doivent animer toute autre relation interpersonnelle. L'expérience de la maternité renforce en vous une sensibilité aiguë pour la personne de l'autre et, en même temps, vous confère une tâche particulière: "La maternité comporte une communion particulière avec le mystère de la vie qui mûrit dans le sein de la femme…. Ce genre unique de contact avec le nouvel être humain en gestation crée, à son tour, une attitude envers l'homme-non seulement envers son propre enfant mais envers l'homme en général-de nature à caractériser profondément toute la personnalité de la femme" (Mulieris Dignitatem, n. 18). En effet, la mère accueille et porte en elle un autre, elle lui permet de grandir en elle, lui donne la place qui lui revient en respectant son altérité. Ainsi, la femme perçoit et enseigne que les relations humaines sont authentiques si elles s'ouvrent à l'accueil de la personne de l'autre, reconnue et aimée pour la dignité qui résulte du fait d'être une personne et non pour d'autres facteurs comme l'utilité, la force, l'intelligence, la beauté, la santé. Telle est la contribution fondamentale que l'Église et l'humanité attendent des femmes. C'est un préalable indispensable à ce tournant culturel authentique.
(Evangelium Vitae, n. 99)[/align]
« Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. » (Matthieu 25, 40)

elisseievna
Senator
Senator
Messages : 689
Inscription : ven. 08 oct. 2004, 3:08

Message non lupar elisseievna » mer. 20 oct. 2004, 8:15

"par sa foi chrétienne ou l'enseignement catholique...

certes pas "par sa foi", christophe, mais par la difference des roles des hommes et des femmes

toute cette exaltation de la "bonne mere ou epouse" signifie pour des hommes, est traduit par eux comme signifiant

"celle qui n'est pas "bonne", ne remplit pas "son" role, ne merite pas de respect, mais merite ma colere"

ce n'est pas faire un proces d'intention a l'eglise de dire que ces conceptions renforcent la conviction des violences, ce n'est en rien lui imputer une intention cachee de defendre la violence,
mais c'est lui faire un proces en negligence, l'accuser de defaut de precaution face aux risques (absolument averes) de mauvaise apprehension de ses idees sur la difference des roles.

si l'on construit une route au bord d'un fosse, qu'on voit que nombre de gens y tombent, peut on se contenter de dire "mais ne m'accusez pas de vouloir qu'ils tombent, ne me demandez pas de prendre d'autres precaution, ils n'ont qu'a bien conduire " ?

elisseievna
Senator
Senator
Messages : 689
Inscription : ven. 08 oct. 2004, 3:08

Message non lupar elisseievna » mer. 20 oct. 2004, 9:05

a propos de la question de christophe :

"Alors avant même d'envisager la question de l'adoption par les couples homosexuels, peut-être faudrait-il permettre dans les faits l'adoption d'enfants aux couples hétérosexuels ? "

je pense qu'ouvrir aux couples homo la possibilité d'adopter, ne signifie pas forcement changer la preference donnee d'abord aux demandes des couples heteros, si "toutes choses sont egales par ailleurs" (il faut considerer les autres aspects du couple : entre un couple hetero "psycho-rigide" et un couple homo chaleureux ..)
(personnellement, conserver cette preference ne me parait pas discriminatoire)

cela signifie surtout deux choses tres importantes :
l'une symbolique : reconnaitre que les homos ne sont pas "par nature" de "mauvais parents",
l'autre pratique : permettre dans ces cas precis l'adoption par des homos dans les cas ou c'est la seule solution pour donner a un enfant des parents bien a lui.

mc
Quæstor
Quæstor
Messages : 350
Inscription : lun. 31 mai 2004, 8:07

Message non lupar mc » mer. 20 oct. 2004, 9:14

Je pose un instant le livre d'Ann Paulk( Focus on the Family/Love won out et membre d'Exodus), qui devrait être traduit en français, " restoring Sexual Identity, Hope for Women Whos Struggle with Same-Sex Attraction", Ed Harvest house...
pour ouvrir à la page 112-113 " La guérison de vos racines familiales" (préface Frère Ephraïm) du père John Hampsch, c.m.f aux Editions bénédictines:

" Ces associations cherchent-elles à inverser les tendances à l'homosexualité par la même méthode, au fond, que le programme de guérison de l'arbre généalogique?

Uniquement dans la mesure où elles utilisent une thérapie spirituelle. Les causes génétiques de l'homosexualité sont un aspect très contreversé de cette question ultra sensible et complexe. le rapport Pillard-Weinrich de l'Université de Boston (Archive of General Psychiatry, 1986) signale que ceux qui ont des frères homosexuels présentent largement 5 fois plus de risques de devenir eux-mêmes homosexuels ou bisexuels que ceux qui vivent dans une famille complètement hétérosexuelles.

De nombreux groupes chrétiens, ignorant la complexité de ce problème, proclament que le fait de "re-naître" guérira automatiquement le désordre. Cela arrive parfois. D'autres approches chrétiennes traditionnelles essaient de chasser le démon de l'homosexualité. Cela marche assez souvent (parenthèse mc, témoignages dans l'ouvrage de l'exorciste anglican, J.C.Neil-Smith "The exorcist and the Possessed).

Dans ce ministère, la plupart des nouvelles approches, comme celle de DESERT STREAM (Santa Monica, Calif.), partent du principe que le comportement homosexuel n'est pas fondamentalement l'expression d'un besoin érotique, mais la manifestation d'un certain nombre de carences et d'échecs dans la phase initiale de la construction de l'identité individuelle. Ceux-ci remontent le plus souvent à la relation parents/enfants, indirectement à l'origine d'une absence de sentiment d'appartemance à son propre sexe - sentiment qui constitue peut-être le fondement du développement de la personnalité.

Lorsqu'on s'occupe des homosexuels, les 3 plus grandes difficultés sont:
1) le refus d'admettre que la pratique est anormale,
2) le refus d'admettre que l'acte est immoral,
3) l'absence du désir de changer pour un mode de vie hétérosexuel.
C'est seulement lorsque ces 3 obstacles ont disparu (ce qui représente une partie de la guérison) que l'on peut commencer à s'attaquer aux racines du problème. En termes techniques, cet état est une forme de personnalité "egodystonique". Une telle personne est en conflit avec elle-même: incertaine de son identité sexuelle (au niveau subconscient), elle recherche cette assurance, par le biais d'une 'liaison' (essentiellement sexuelle) avec quelqu'un du même sexe.

La plupart des ministères consacrés aux homosexuels sont organisés par d'anciens homosexuels qui, en amenant les gens à laisser l'ESPRIT SAINT leur rendre la liberté de l'hétérosexualité, obtiennent un pourcentage de réussite d'environ 80%-
DESERT STREAM, l'un des 25 groupes référencés dans l'organe centralisateur d'EXODUS INTERNATIONAL, offre une série de 18 enseignements très efficaces tournant sur 1 semaine, avec séminaires, conférences, groupes de soutien, etc., destinés à amener à "une nouvelle identité à travers Jésus Christ".

En référence aux principes de la 'guérison de la famille', il est intéressant de noter que ces associations essaient d'intégrer les personnes à des organismes d'Eglise où elles peuvent bénéficier plus pleinement d'un 'soutien familial' qui, d'un sous-groupe homosexuel étroit, les amène à la famille sociale dans son ensemble pour la sécurité de leur environnement. Qu'il s'agisse de fornication, imagination pornographique, ou quoi que ce soit d'autres qui dans notre culture obsédée par le sexe conduit à une dépendance sexuelle, les problèmes sexuels en général peuvent se comparer à une addiction à la drogue quant à leurs effets dévastateurs. Dans ce contexte, la guérison est à la fois COMPORTEMENTALE et RELATIONNELLE (intra et interpersonnelle), elle vise à faire germer une nouvelle identité. c'est une guérison intérieure - la seule qui opérera dans le cas de relations masquées par des besoins érotiques, comme l'homosexualité.

Le programme de guérison de l'arbre généalogique est l'une de ces formes de guérison intérieure.

J'ai le cas de quelqu'un dont je m'occupai en utilisant le programme de guérison de l'arbre généalogique: la MESSE FUT CELEBREE POUR CET HOMOSEXUEL qui n'était même pas présent et qui ignorait que l'on priait pour lui: sa mère m'informa que les difficultés mentionnées précédemment avaient été réglées du jour au lendemain de l'aveu même de son fils. Après 2 célébrations eucharistiques supplémentaires pour sa guérison - toujours sans qu'il le sache - il changea complètement de mode de vie et retrouva une orientation sexuelle normale. Il est AUJOURD'HUI HEUREUX en ménage, et ils attendent un enfant.[/b]

mc
Quæstor
Quæstor
Messages : 350
Inscription : lun. 31 mai 2004, 8:07

Message non lupar mc » mer. 20 oct. 2004, 9:51

3 sites us (non catholiques) sur le sujet.
Site de parents et d'amis
http://www.pfox.org/
site en rapport avec Focus on the Family, comprendre, compatir et aider:
http://pureintimacy.org/gr/homosexuality/
celui ci --- sous toutes réserves --- aborde certaines difficultés de la situation
aux US.
http://myweb.ecomplanet.com/TPFT8634/default.htm
http://myweb.ecomplanet.com/TPFT8634/my ... ge0006.htm


Revenir vers « Morale et Éthique »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité