La notion de péché et la sexualité

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
Avatar de l’utilisateur
Grégory
Censor
Censor
Messages : 107
Inscription : dim. 29 déc. 2019, 0:30
Localisation : Paris

Re: La notion de péché et la sexualité

Message non lu par Grégory » ven. 29 mai 2020, 10:14

Tout ce que, j'ai à dire c'est que si vos péchés vous rend malheureux, il faut l’arrêter, de préférence ne pas y succomber et se laisser entraîner dans le fond, du fond du gouffre par celui-ci. Car je pense personnellement que le péché commis est douloureux non seulement pour la chair mais aussi pour l'âme chrétienne. Et l'enfer est une douleur infernal et éternelle qui existe seulement pour nos âmes et les péchés.
je pense qu'évidemment les loi du Seigneur sont la sagesse à adopter, il m'éduque, m'enseigne et à changer ma vision sur la sexualité, entre autres.

Pour prendre exemple, sur la pornographie qui est une excitation supplémentaire au péchés du plaisir sexuel qu'on pourrait se passé mille fois pour ses conséquences. peut être même, s'abstenir de la masturbation et puis être serein d'actionner le plus vite et sans plaisir le mécanisme de l’éjaculation pour les hommes, car il y aurait prostate... c'est une réalité.
Effectivement, il faudrait pas qu'une fille de 13 ans ou un garçon de 15 ans se fasse à l'idée que "Papa, j'ai grandi 2 fois, c'est la vie que je veux faire car je l'aime bien ce vieux, il me touche bien" Il y a pas de ressource pour savoir assez sur le monde d'adulte responsable. pour pouvoir le concevoir et le dépénalisé pour le consentement de la justice.

Dieu sauve et nous vient en aide. mais dans le péchés, il est pas là. c'est certain que l'acte commis par le péchés nous éloigne de ses Vertus. :pray: et nous rend plus coupable.
Première aux Corinthiens 13:12
Aujourd’hui nous voyons au moyen d’un miroir, d’une manière confuse, mais alors ce sera face à face. Aujourd’hui je connais partiellement, mais alors je connaîtrai comme je suis connu.

Thurar
Censor
Censor
Messages : 126
Inscription : dim. 19 janv. 2020, 13:59
Conviction : Catholique

Re: La notion de péché et la sexualité

Message non lu par Thurar » ven. 10 juil. 2020, 10:23

Kerniou a écrit :
sam. 25 avr. 2020, 12:08
Les mariages arrangés se font de plus en plus rares mais chaque famille attend, le plus souvent sans le dire clairement, un mariage susceptible de lui convenir:
à savoir un mariage dans son milieu social ou dans un milieu approchant qui soit "acceptable" pour cette belle - famille en devenir, dans son obédience religieuse , par exemple. Qu'ils soient riches, cultivés ou modestes les parents et les familles ont une attente plus ou moins prégnante ... Chacun a ses traditions, ses valeurs et ses espoirs même s'ils ne sont pas ouvertement formulés, ni énoncés ni exigés ...
Tous ces ressentis vont peser dans l'accueil que la famille réservera à "la pièce rapportée" et va conditionner la place du nouveau ou de la nouvelle venue dans sa belle-famille qu'elle soit bourgeoise ou non ...
Les mariages ont toujours été ''arrangés'', et ils le sont toujours aujourd'hui.
Si vous n'avez pas d'argent (je ne parle même pas d'avoir une grande maison, etc. mais au moins une situation confortable) vous ne pouvez pas vous mettre en couple. Je parle pour les hommes, car c'est à eux d'assurer financièrement (ce qui est normal, c'est leur rôle).

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3170
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: La notion de péché et la sexualité

Message non lu par Trinité » ven. 10 juil. 2020, 12:17

Alors là certainement pas!
Je me suis marié dans les années 60, et les jeunes se mariaient le plus souvent par obligation, parce que la jeune fille était enceinte ( c'est mon cas...) évidemment on allait souvent à la catastrophe...mais mon couple a tenu cependant 15 ans... :)

Thurar
Censor
Censor
Messages : 126
Inscription : dim. 19 janv. 2020, 13:59
Conviction : Catholique

Re: La notion de péché et la sexualité

Message non lu par Thurar » ven. 10 juil. 2020, 12:50

Trinité a écrit :
ven. 10 juil. 2020, 12:17
Alors là certainement pas!
Je me suis marié dans les années 60, et les jeunes se mariaient le plus souvent par obligation, parce que la jeune fille était enceinte ( c'est mon cas...) évidemment on allait souvent à la catastrophe...mais mon couple a tenu cependant 15 ans... :)
C'est pour cela que l'Eglise interdit la fornication, car c'est courir le risque de mettre au monde un enfant dont on ne pourra pas s'occuper. (sans parler des maladies vénériennes, etc. ) Autrefois il fallait d'abord avoir un travail et pouvoir faire vivre sa famille avant de se marier. Et c'est toujours le cas, pour qu'un couple dure, il faut une bonne situation. Aujourd'hui comme hier, les femmes choisissent toujours le meilleur parti. (la précarité est la cause n°1 des divorces : quand l'homme perd son travail, la femme s'en va)

Ce que je veux dire c'est que je ne vois pas comment avoir une bonne situation dans la société actuelle tout en restant honnête. Par exemple, si je veux monter mon entreprise, je vais devoir faire un emprunt à la banque (l'usure est interdite par l'Eglise). Ou alors avoir un bon poste salarié dans une grosse multinationale, par exemple. Dans tous les cas, je vais devoir collaborer avec "Mammon'' (l'Argent).

Comment avoir une vie familiale saine dans une société malsaine ? Tout est lié dans la société, la cellule familiale n'est pas une sorte d'îlot séparé du reste.

Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3000
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17

Re: La notion de péché et la sexualité

Message non lu par Jean-Mic » ven. 10 juil. 2020, 17:37

Faux ! Trois fois faux !
Thurar a écrit :
ven. 10 juil. 2020, 12:50
Autrefois il fallait d'abord avoir un travail et pouvoir faire vivre sa famille avant de se marier. Et c'est toujours le cas, pour qu'un couple dure, il faut une bonne situation.
Il faut d'abord et surtout de l'amour ... et la volonté de durer !
Thurar a écrit :
ven. 10 juil. 2020, 12:50
Aujourd'hui comme hier, les femmes choisissent toujours le meilleur parti.
Voilà une bien drôle d'image de la femme !
Thurar a écrit :
ven. 10 juil. 2020, 12:50
(la précarité est la cause n°1 des divorces : quand l'homme perd son travail, la femme s'en va)
Bizarre ! La mienne n'est pas partie !

Et pourtant, cela n'est pas faute d'avoir connu le chômage, d'avoir vu mes revenus divisés par deux, de gagner désormais (beaucoup) moins que mon épouse, ... et tant d'autres galères.
Et pourtant, avoir "mangé de la vache enragée" ne nous empêche pas d'être marié depuis 32 ans, d'avoir eu cinq enfants, ... et tant d'autres joies.



Thurar a écrit :
ven. 10 juil. 2020, 12:50
Comment avoir une vie familiale saine dans une société malsaine ?
Comme le dit saint Augustin : "Ne dites pas : les temps sont mauvais. Nous sommes le temps. Soyons bons et les temps seront bons."

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3170
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: La notion de péché et la sexualité

Message non lu par Trinité » ven. 10 juil. 2020, 19:05

Jean-Mic a écrit :
ven. 10 juil. 2020, 17:37
Faux ! Trois fois faux !
Thurar a écrit :
ven. 10 juil. 2020, 12:50
Autrefois il fallait d'abord avoir un travail et pouvoir faire vivre sa famille avant de se marier. Et c'est toujours le cas, pour qu'un couple dure, il faut une bonne situation.
Il faut d'abord et surtout de l'amour ... et la volonté de durer !
Thurar a écrit :
ven. 10 juil. 2020, 12:50
Aujourd'hui comme hier, les femmes choisissent toujours le meilleur parti.
Voilà une bien drôle d'image de la femme !
Thurar a écrit :
ven. 10 juil. 2020, 12:50
(la précarité est la cause n°1 des divorces : quand l'homme perd son travail, la femme s'en va)
Bizarre ! La mienne n'est pas partie !

Et pourtant, cela n'est pas faute d'avoir connu le chômage, d'avoir vu mes revenus divisés par deux, de gagner désormais (beaucoup) moins que mon épouse, ... et tant d'autres galères.
Et pourtant, avoir "mangé de la vache enragée" ne nous empêche pas d'être marié depuis 32 ans, d'avoir eu cinq enfants, ... et tant d'autres joies.



Thurar a écrit :
ven. 10 juil. 2020, 12:50
Comment avoir une vie familiale saine dans une société malsaine ?
Comme le dit saint Augustin : "Ne dites pas : les temps sont mauvais. Nous sommes le temps. Soyons bons et les temps seront bons."
Je n'ai pas grand chose à ajouter mon cher Jean-mic ! :D

Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3000
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17

Re: La notion de péché et la sexualité

Message non lu par Jean-Mic » sam. 11 juil. 2020, 9:57

Ah ! Au fait j'oubliais.

A ceux qui estiment que ce n'était pas raisonnable d'avoir une famille nombreuse avec des ressources aussi incertaines : merci de me dire lequel de nos enfants est de trop... :diable:

Thurar
Censor
Censor
Messages : 126
Inscription : dim. 19 janv. 2020, 13:59
Conviction : Catholique

Re: La notion de péché et la sexualité

Message non lu par Thurar » sam. 11 juil. 2020, 11:06

Jean-Mic a écrit :
sam. 11 juil. 2020, 9:57
Ah ! Au fait j'oubliais.

A ceux qui estiment que ce n'était pas raisonnable d'avoir une famille nombreuse avec des ressources aussi incertaines : merci de me dire lequel de nos enfants est de trop... :diable:
Je n'accuse personne ! Je suis bien heureux pour vous que vous ayez une famille nombreuse. Je voudrais bien en faite autant, mais je me dis qu'il vaut mieux avoir une situation stable d'abord, voilà. Après je suis peut-être trop scrupuleux, c'est ce que m'ont dit des curés... :(

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 4484
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: La notion de péché et la sexualité

Message non lu par Kerniou » sam. 11 juil. 2020, 20:30

je vous répondrais, cher Thurar, que toutes les femmes ne quittent pas leur mari quand il se retrouve au chômage ... je ne sais s'il s'agit d'une tendance vérifiée ou d'une impression ou d'une constatation de votre part ...
De par mon travail, j'ai rencontré des mères seules avec leur /ou leurs enfant(s) à fortiori quand l'un était handicapé ...
Il y a sûrement, dans cette situation, des mères qui partent, mais en 44 ans, je n'ai jamais rencontré cette situation; cependant, mon expérience n'est pas universelle ... Si nous commençons à nous envoyer des clichés de ce genre, nous n'avancerons pas ...Mais de grâce, modérez vos propos sur
la société féminine ...
Les femmes ne sont pas que des chipies égoïstes, superficielles et narcissiques qui fuient leurs responsabilités ...
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3170
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: La notion de péché et la sexualité

Message non lu par Trinité » sam. 11 juil. 2020, 23:53

Kerniou a écrit :
sam. 11 juil. 2020, 20:30
je vous répondrais, cher Thurar, que toutes les femmes ne quittent pas leur mari quand il se retrouve au chômage ... je ne sais s'il s'agit d'une tendance vérifiée ou d'une impression ou d'une constatation de votre part ...
De par mon travail, j'ai rencontré des mères seules avec leur /ou leurs enfant(s) à fortiori quand l'un était handicapé ...
Il y a sûrement, dans cette situation, des mères qui partent, mais en 44 ans, je n'ai jamais rencontré cette situation; cependant, mon expérience n'est pas universelle ... Si nous commençons à nous envoyer des clichés de ce genre, nous n'avancerons pas ...Mais de grâce, modérez vos propos sur
la société féminine ...
Les femmes ne sont pas que des chipies égoïstes, superficielles et narcissiques qui fuient leurs responsabilités ...
Heureusement qu'il reste des femmes autres que celles que vous évoquez ! ( C'est de l'humour ma chère Kerniou...mais vous me connaissez... :) )
C'est plus rare il est vrai...mais il y a aussi des pères seuls avec leurs enfants! ;)

Avatar de l’utilisateur
Grégory
Censor
Censor
Messages : 107
Inscription : dim. 29 déc. 2019, 0:30
Localisation : Paris

Re: La notion de péché et la sexualité

Message non lu par Grégory » mar. 14 juil. 2020, 0:21

Oui mais la realité de la vie est dure et coup de poings, il faut être fort au travail et gagner son pain quotidien à la sueur de son front et c'est plus souvent pour votre Pomme ! Donc je vois pas pourquoi il faut étaler son argent pour une femme qui n'a aucune croyance saine pour mieux vivre... Et commencer du début.
A quoi bon chercher une femme à marier si celle si ne repose pas le fardeau de responsabilité d'un homme a la maison ou dans sa vie... C'est se faire souffrir ?!! Pour rêver d'un besoin qu'une femme pourra jamais satisfaire.

Ma future femme est chrétienne mais pas naÏve a un certain point, je suis trop malin pour ça...
Première aux Corinthiens 13:12
Aujourd’hui nous voyons au moyen d’un miroir, d’une manière confuse, mais alors ce sera face à face. Aujourd’hui je connais partiellement, mais alors je connaîtrai comme je suis connu.

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1249
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: La notion de péché et la sexualité

Message non lu par cmoi » mar. 14 juil. 2020, 6:50

Je crois bon de vous rappeler Grégory que la finalité du mariage catholique est la procréation et l'éducation d'enfants, pour peupler ensuite le paradis !
L'entraide, certes aussi, mais elle existe dans les 2 sens (une femme aussi travaille, a des soucis, etc. et traditionnellement (ou coutumièrement) elle a plus de "charge" en tant qu'épouse que l'époux, je veux dire qu'elle en prend plus de celle qui est commune : vous en chargez donc la barque du mauyais côté pour ne pas faire chavirer leur ménage !)
De plus, fonder un foyer c'est se donner des soucis en plus : vous n'y êtes pas prêt, visiblement !

Quid alors de ce fardeau promis léger, me direz-vous, aux croyants ?

Eh bien il vaut mieux en avoir un que pas du tout, et se vautrer dans la paresse, les plaisirs et les loisirs, en se laissant balloter par les courants médiatiques et technologiques, le progrès d'un monde matériel qui deviendrait meilleur et donc ses promesses.

L'ennui, le manque d'objectif élevé et de motivation, conduisent au "spleen" qu'a si bien stigmatisé Baudelaire (en y tombant quand même !) et à la dépression, aux maladies psychosomatiques.
L'homme est fait pour accomplir un travail, au moins une mission - même au paradis originel il en avait une et qui n'était pas que charnelle !
Quant à toutes les difficultés qui viennent de la "cohabitation sur terre", elles existent pour nous stimuler et nous donner un cadre, un support, nous sortir de notre égoïsme, pendant que nous apprenons et progressons - notamment à aimer.
Ce n'est pas pour rien s'il nous a été demandé d'aimer nos ennemis !

Avatar de l’utilisateur
Grégory
Censor
Censor
Messages : 107
Inscription : dim. 29 déc. 2019, 0:30
Localisation : Paris

Re: La notion de péché et la sexualité

Message non lu par Grégory » mar. 14 juil. 2020, 12:03

Le mariage est le plus sacré des sacrements divin.
Comment des moeurs légères pourraient Séduire un homme comme moi ?
C'est contradictoire et pas productif de penser comme un non-croyant.
La vie d'un chretien est belle de sens et de missions.
Ma futur femme sera catholique et je l'éduquerais dans cette amour pour l'avoir grandir dans la foi, et moi avec.
Ça me motive un peu mais ce n'est pas le tout des ambitions si j'assemble tout ce que je suis au fond.
Mais je pense que c'est pas chretien de ne pas penser au mariage (ce n'est pas un prix j'en suis averti!!) mais céder à des concessions de la société moderne comme elle est et qui conduit au peché est agaçant chez moi.
Première aux Corinthiens 13:12
Aujourd’hui nous voyons au moyen d’un miroir, d’une manière confuse, mais alors ce sera face à face. Aujourd’hui je connais partiellement, mais alors je connaîtrai comme je suis connu.

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1249
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: La notion de péché et la sexualité

Message non lu par cmoi » mar. 14 juil. 2020, 13:08

Grégory a écrit :
mar. 14 juil. 2020, 12:03
Le mariage est le plus sacré des sacrements divin.
Comment des moeurs légères pourraient Séduire un homme comme moi ?
C'est contradictoire et pas productif de penser comme un non-croyant.
La vie d'un chretien est belle de sens et de missions.
Ma futur femme sera catholique et je l'éduquerais dans cette amour pour l'avoir grandir dans la foi, et moi avec.
Ça me motive un peu mais ce n'est pas le tout des ambitions si j'assemble tout ce que je suis au fond.
Mais je pense que c'est pas chretien de ne pas penser au mariage (ce n'est pas un prix j'en suis averti!!) mais céder à des concessions de la société moderne comme elle est et qui conduit au peché est agaçant chez moi.
Votre réponse m'a touché... Même si vous ne semblez pas avoir compris que je n'avais moi-même pas bien compris votre message précédent que j'ai dû relire !

Je réagissais à ceci :
Grégory a écrit :
mar. 14 juil. 2020, 0:21
A quoi bon chercher une femme à marier si celle si ne repose pas le fardeau de responsabilité d'un homme a la maison ou dans sa vie... C'est se faire souffrir ?!! Pour rêver d'un besoin qu'une femme pourra jamais satisfaire.
Sans avoir compris dans quel sens vous l'entendiez. Je vous prie de m'en excuser.

Effectivement, je ne peux que vous encourager à faire preuve de discernement et de sagesse, ce que vous exprimez, et à ne pas vous laisser duper par vos sentiments et même les siens, qui n'empêchent pas de se dire "qu'on parviendra bien à changer l'autre selon notre propre désir " et ainsi à acquiescer à des exigences ou idées qui au fond nous indifférent ou que nous ne faisons que survoler, sans respecter leur importance pour l'autre (qui peut être religieuse ou non).
Il y a aussi une certaine façon de comprendre ma contribution précédente et non seulement que vous n'avez pas eue, mais qui ne vous concerne pas non plus, qui laisse entendre que les épisodes de la chair ne sont pas le plus importants au regard de ce qu'apporte la relation à l'autre, et qui du coup ne se formalise plus de ce que les évangiles appellent adultère (des liaisons successives, peu importe leur statut légal ou religieux). Cet aveuglement peut aller jusqu'à dégrader le péché concerné en véniel.
Vous avez raison de prendre donc les choses avec le plus grand sérieux, à prendre garde à ne pas être abusé, mais comme vous le dites ce n'est pas un concours, donc ne multipiez quand même pas non plus les épreuves éliminatoires ou faites-le avec discrétion et courtoisie, respect et franchise.
Ce "risque" me fait pour vous autant peur que de vous voir ensuite mis en échec par ce que "vous n'aurez pas pensé possible".
Pensez à vous appuyer sur Dieu par vos prières... et puisse-t-il vous donner de rencontrer celle que vous cherchez !

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3170
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: La notion de péché et la sexualité

Message non lu par Trinité » mar. 14 juil. 2020, 13:51

C'est très louable tout cela!
En ce qui me concerne, je n'ai choisi mes relations féminines en l'occurrence ma femme, qu'en fonction des sentiments que j'avais pour elles, cela me semblait primordial, et non pas en fonction de leurs convictions religieuses...si elle étaient du même ordre que moi, tant mieux, mais je n'en faisais pas une priorité!

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités