Méthode Billings et autres méthodes naturelles

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2809
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17

Re: Méthode Billings et autres méthodes naturelles

Message non lu par Jean-Mic » mar. 25 juin 2019, 10:05

Maranatha_ a écrit :
mar. 25 juin 2019, 8:02
Quels ouvrages du Père Henri Sonnet vous me conseilleriez, et quels sont les sujets qu'il aborde ?
Vaste question ! Il en a tellement écrit...

Parmi les sujets abordés
  • la vie de couple, s'engager, durer, etc. (à mon avis, la plus belle partie de son œuvre)
    l'éducation affective et sexuelle des jeunes
    sexualité et conjugalité (thème très largement repris par les sessions du CLER Amour et famille)
Il "appelle un chat un chat", n'évite aucun sujet, toujours avec délicatesse et humour (souvent renforcé par les illustrations de Brunor).
La perspective est pleinement pétrie de foi chrétienne (catholique), mais s'offre à tous sans prosélytisme.
Vous trouverez ses ouvrages dans n'importe quelle librairie religieuse, en rayon ou sur internet (La procure par exemple).

Je vous conseille également de regarder les propositions du CLER Amour et famille (je sais ! j'insiste, mais on n'a pas fait mieux depuis !) sur CLER.NET. Il y en a pour tous les âges, toutes les demandes, toutes les situations :
  • pour les jeunes, à l'âge de la découverte de la sexualité, ou pour les parents,
    pour les futurs mariés,
    pour les différentes étapes de la vie conjugale (cap des "xx" ans, ...),
    pour les couples dans l'épreuve,
    pour les célibataires (dans un célibat non choisi),
    etc.

Sur la question plus précise des méthodes d'auto-observation et de la maîtrise de la fécondité, le CLER dispose de conseillers bénévoles formés, dont vous trouverez les coordonnées sur le site, soit pour une découverte individualisée, soit en couple, soit en petit groupe... Le problème est qu'ils ne sont présents partout. Renseignez-vous.

Je n'ai aucune action dans l'affaire :D , mais j'ai plaisir à faire leur promotion, car je sais tout ce que le CLER a pu nous apporter à diverses périodes de notre vie conjugale. Bon allez, je vous laisse :ciao: , je dois prendre notre inscription pour une session "conjugalité à l'âge de la retraite" (c'est l'actualité du moment pour notre couple :bise: ).
Dernière modification par Jean-Mic le mar. 25 juin 2019, 10:32, modifié 3 fois.

Avatar de l’utilisateur
Cgs
Prætor
Prætor
Messages : 2722
Inscription : mar. 24 mars 2009, 14:20
Conviction : Catholique

Re: Méthode Billings et autres méthodes naturelles

Message non lu par Cgs » mar. 25 juin 2019, 10:21

Bonjour,

Quelques corrections par rapport à ce qui a été écrit dans les deux dernières pages.

:arrow: ce n'est pas le père Henri Sonnet, mais le père Denis Sonet. Il a en effet beaucoup écrit sur le mariage et le couple et ses écrits présentent le côté magnifique et beau de l'amour conjugal dans le sacrement de mariage.
:arrow: Les méthodes symptothermiques (méthode du CLER) et la méthode Billings (mise au point par les docteurs BILLINGS) sont deux méthodes différentes.
La méthode du CLER est une méthode d'observation qui combine plusieurs signes (la température et la glaire cervicale, parfois la souplesse du col de l'utérus). Le site a été rappelé ci-dessus.
La méthode Billings est une méthode d'observation qui se centre uniquement sur la sensation à la vulve et la présence de glaire cervicale.
Le site internet en français de l'association qui diffuse la méthode à travers le monde : https://www.billingslife.fr/

Les deux méthodes sont scientifiquement fiables et permettent de vivre une belle sexualité et une belle fécondité, à condition d'avoir été correctement formé à ces méthodes. Certains couples prennent un bouquin, bricolent avec une méthode naturelle, constatent que cela ne marche pas et blâment ensuite la méthode choisie. Non, il faut vraiment bien se former pour utiliser une méthode naturelle.

Enfin une précision très importante : une méthode naturelle de régulation des naissances n'est pas une méthode de contraception. Même si le résultat est le même (différer la venue d'un enfant), l'esprit dans lequel une méthode naturelle est pratiquée n'a rien à voir avec celui d'une méthode de contraception.
Cgs
Mes propos qui apparaissent en vert comme ceci indiquent que j'agis au nom de la modération du forum.

Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2809
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17

Re: Méthode Billings et autres méthodes naturelles

Message non lu par Jean-Mic » mar. 25 juin 2019, 11:02

Cgs a écrit :
mar. 25 juin 2019, 10:21
à condition d'avoir été correctement formé à ces méthodes
...
il faut vraiment bien se former pour utiliser une méthode naturelle.
C'est une évidence. D'ailleurs, les conseillers pour ces méthodes sont également dénommés moniteurs (ouf, on a évité les coachs :siffle: ).

Dans la plupart des cas, l'apprentissage de la méthode s'étale sur trois ou quatre cycles menstruels. Il sera un peu plus long et compliqué (mais d'autant plus indispensable) si le cycle est profondément irrégulier. Durant cette période, l'observation des signes doit être régulière, et les signes peuvent être reportés sur un petit tableau mensuel. Les moniteurs sont justement là pour accompagner la femme (ou mieux, le couple) et l'aider à (re-)lire les tableaux. Ensuite, lorsque la femme (ou le couple) a bien compris le principe, plus besoin de tableau, ou de quoi que ce soit d'autre.

Si j'insiste ainsi sur la notion de couple, c'est que je crois sincèrement que les méthodes d'auto-observation sont une chance pour le couple. Ils sont pour l'époux une manière de mieux comprendre le corps et les rythmes de son épouse, ... et donc de LA comprendre et de L'aimer mieux :fleur: . A chaque couple de trouver la manière dont le mari sera associé par sa femme à l'observation. Cela, les méthodes de contraception chimique, ne le permettent pas : "Chérie, t'as pas oublié ta pilule ?", ça manque quand même un peu de glamour, non ?

@ Cgs : pardonnez-moi les quelques minutes de pub pour le CLER

Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2809
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17

Re: Méthode Billings et autres méthodes naturelles

Message non lu par Jean-Mic » mar. 25 juin 2019, 11:39

Les méthodes d'auto-observation connaissent actuellement un gain de popularité bien en dehors de la "sphère catho". Bon nombre de femmes et de couples l'adoptent par rejet du "tout chimique" de la pilule et au nom de respect des rythmes de la nature humaine.
Pour un peu, on croirait lire un passage de Laudato si' :clap:

Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2743
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

Re: Méthode Billings et autres méthodes naturelles

Message non lu par Suliko » mar. 25 juin 2019, 11:39

Bonjour,
La finalité du mariage est la sanctification mutuelle des époux.
D'un point de vue catholique traditionnel, ce n'est pas vrai. Comme le dit clairement le code de droit canon de 1917 :
La fin première du mariage est la procréation et l'éducation des enfants; la fin secondaire est l'aide mutuelle et le remède à la concupiscence
C'est une chose qui n'est plus enseignée de nos jours, le dernier code mettant les deux fins du mariage sur un même niveau...

Et pour continuer sur un sujet peu populaire, je voudrais simplement rappeler que les méthodes de contrôle naturel des naissances ne doivent pas devenir une sorte de contraception naturelle. Le pape Pie XII le rappelle clairement :
Quels sérieux motifs peuvent exempter les époux du devoir de procréer?

Le Pape Pie XII indiquait comme motifs sérieux, l'indication:

- médicale
- eugénique
- économique
- sociale

1) Par indication médicale, il faut entendre la crainte fondée qu'une nouvelle maternité ne mette la vie ou la santé de la mère en grave danger. Il est évident que, seulement un médecin qualifié et consciencieux peut donner une telle indication.

Certains médecins sont vraiment trop rapides ou trop absolus en recommandant à leurs clientes d'éviter d'avoir des enfants ou en les condamnant même davantage si elles en ont.

Néanmoins, le cas peut se présenter; et donc, si au dire d'un médecin consciencieux le danger existe, les époux peuvent en toute sureté de conscience pratiquer la méthode ogino-knaus.

Ils peuvent la pratiquer aussi longtemps que le danger existe pour l'épouse et même définitivement si le danger est perpétuel.


2) L'indication eugénique existe toutes les fois que les époux ont une quasi certitude de mettre au monde des enfants tarés au physique ou au moral, et probablement incurables.


3) Par indication économique et sociale, il ne faut pas entendre la simple appréhension de ne pouvoir élever une famille plus nombreuse, ni, non plus, la perspective d'être gêné sur le plan économique ou social par une nouvelle naissance; ni enfin le sentiment qu'il vaut mieux avoir peu d'enfants afin de leur donner un plus belle situation sociale.

Par indication économique et sociale, il faut entendre une situation de fait obligeant les époux à constater que, dans l'état actuel de leur situation économique et des conditions sociales, ils n'ont moralement pas le droit d'avoir un nouvel enfant.

Cette situation de fait, il appartient aux époux de l'apprécier en conscience et sous le regard de Dieu.


Conclusion: Les époux se rappeleront que, dans l'utilisation de cette méthode (ogino-knaus) de continence périodique, leur intention seule est en cause, c'est à dire la raison de leur détermination. Non pas la raison apparente, celle qu'ils donnent aux autres et qu'ils se donnent peut-être à eux-même, mais la raison profonde, la raison vraie, celle qui les pousse à adopter cette méthode. Qu'ils n'oublient jamais que, s'il leur est possible de tromper un médecin et un prêtre, s'ils peuvent même finir par se tromper eux-même, il en est Un qu'ils ne tromperont jamais, c'est Dieu, le Souverain Juge, auquel ils rendront compte un jour de leur conduite dans le mariage. C'est sous son regard qu'ils doivent prendre leurs décisions.
Comme je le rappelais dans un ancien fil, il s'agit donc ici non pas de reporter une grossesse parce qu'on ne veut pas d'un nouvel enfant, mais parce qu'on ne peut pas raisonnablement en avoir un de plus, du moins dans les circonstances actuelles. Si je me permets de dire cela, c'est parce que j'ai l'impression que dans certains milieux catholiques, il "faut" avoir sa méthode de régulation naturelle des naissances même au début d'un mariage, que c'est une sorte de préliminaire indispensable pour se marier. Cela ne me paraît pas très juste et il ne me semble pas que c'est ce qu'enseigne l'Eglise. Bien sûr, utiliser une méthode naturelle dans un but contraceptif est déjà mille fois mieux qu'utiliser la pilule ou autres méthodes artificielles, mais cela ne rend pas forcément toute décision bonne pour autant. Et évidemment, je ne vise personne en particulier ! Je voulais juste profiter de ce fil pour rappeler quelques enseignements de l'Eglise.

Que Dieu nous garde,

Suliko
L’observance du Carême est le lien de notre milice; c’est par elle que nous nous distinguons des ennemis de la Croix de Jésus-Christ. [...] Si cette observance se relâchait, ce serait au détriment de la gloire de Dieu, pour le déshonneur de la religion catholique et le péril des âmes chrétiennes; et sans aucun doute, cette négligence deviendrait la source de malheurs pour les peuples, de désastres dans les affaires publiques, d’infortunes pour les individus. (Benoît XIV)

Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2809
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17

Re: Méthode Billings et autres méthodes naturelles

Message non lu par Jean-Mic » mar. 25 juin 2019, 11:48

Suliko a écrit :
mar. 25 juin 2019, 11:39
... Comme le dit clairement le code de droit canon de 1917 ...
Pourquoi citer un Code de Droit qui ne s'applique plus ?

Venons-en au Code de Droit Canonique actuellement en vigueur :
  • Can. 1055 - § 1. L'alliance matrimoniale, par laquelle un homme et une femme constituent entre eux une communauté de toute la vie, ordonné par son caractère naturel au bien des conjoints ainsi qu'à la génération et à l'éducation des enfants, a été élevée entre baptisés par le Christ Seigneur à la dignité de sacrement.

Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2743
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

Re: Méthode Billings et autres méthodes naturelles

Message non lu par Suliko » mar. 25 juin 2019, 14:06

Pourquoi citer un Code de Droit qui ne s'applique plus ?
Tout simplement pour montrer que l'enseignement actuel n'est plus exactement le même que celui d'autrefois et que cela a des conséquences pratiques pas toujours heureuses.
Je me permets également de citer un extrait d'un discours de Pie XII à des sages-femmes, daté de 1951:
Or, la vérité est que le mariage comme institution naturelle, en vertu de la volonté du Créateur, a pour fin première et intime non le perfectionnement personnel des époux, mais la procréation et l’éducation de la nouvelle vie. Les autres fins, tout en étant également voulues par la nature, ne se trouvent pas sur le même rang que la première ; et encore moins lui sont-elles supérieures, mais essentiellement subordonnées. Cela vaut pour tout mariage, même infécond ; comme de tout oeil on peut dire qu’il est destiné et formé pour voir, même si en des cas anormaux, par suite de conditions spéciales internes ou externes, il se trouve qu’il ne sera jamais en mesure de conduire à la perception visuelle.

Précisément, pour couper court à toutes les incertitudes et déviations qui menaçaient de répandre des erreurs au sujet de la hiérarchie des fins du mariage et de leurs rapports réciproques, Nous avons rédigé Nous-mêmes, il y a quelques années (10 mars 1944)[18], une déclaration sur l’ordre de ces fins, indiquant ce que révèle la structure interne de la disposition naturelle, ce qui est le patrimoine de la tradition chrétienne, ce que les Souverains Pontifes ont enseigné à plusieurs reprises, ce qui ensuite a été dans les formes requises fixé par le Code de Droit canonique[19]. De plus, peu après, pour redresser les opinions contraires, le Saint-Siège dans un décret public, a déclaré qu’on ne peut admettre la pensée de plusieurs auteurs récents qui nient que la fin première du mariage, soit la procréation et l’éducation de l’enfant ou enseignent que les fins secondaires ne sont pas essentiellement subordonnées à la fin première, mais lui sont équivalentes et en sont indépendantes.[20]

Veut-on par-là nier ou diminuer tout ce qu’il y a de bon et de juste dans les valeurs personnelles qui résultent du mariage et de sa réalisation ? Non, certes, puisque, à la procréation d’une nouvelle vie, dans le mariage, le Créateur a destiné des êtres humains, faits de chair et de sang, doués d’esprit et de cœur, et qui sont appelés en tant qu’hommes et non comme des animaux sans raison à être les auteurs de leur descendance. C’est dans ce but que le Seigneur a voulu l’union des époux. En effet, la Sainte Ecriture dit de Dieu qu’Il créa l’homme à son image et le créa homme et femme[21], et qu’Il a voulu – comme il est affirmé à plusieurs reprises dans les Livres Saints que « l’homme abandonne son père et sa mère et qu’il s’unisse à sa femme et qu’ils forment une seule chair »[22].
L’observance du Carême est le lien de notre milice; c’est par elle que nous nous distinguons des ennemis de la Croix de Jésus-Christ. [...] Si cette observance se relâchait, ce serait au détriment de la gloire de Dieu, pour le déshonneur de la religion catholique et le péril des âmes chrétiennes; et sans aucun doute, cette négligence deviendrait la source de malheurs pour les peuples, de désastres dans les affaires publiques, d’infortunes pour les individus. (Benoît XIV)

Avatar de l’utilisateur
Maranatha_
Ædilis
Ædilis
Messages : 11
Inscription : dim. 26 mai 2019, 8:37

Re: Méthode Billings et autres méthodes naturelles

Message non lu par Maranatha_ » sam. 06 juil. 2019, 8:16

Merci beaucoup pour vos éclaircissements.

Avatar de l’utilisateur
Caro
Barbarus
Barbarus

Re: Méthode Billings et autres méthodes naturelles

Message non lu par Caro » sam. 06 juil. 2019, 16:38

Je vais bientôt me marier et je me pose des questions : la contraception est-elle acceptable ? Nous en parlons avec mon futur mari , il serait pour aucun moyen contraceptif et pour moi, j'imagine l'usage du préservatif… Nous sommes perdus et ne savons que décider

Merci de votre aide

Avatar de l’utilisateur
la Samaritaine
Barbarus
Barbarus

Re: Méthode Billings et autres méthodes naturelles

Message non lu par la Samaritaine » dim. 07 juil. 2019, 21:33

Bonjour Caro,

êtes vous l'un et l'autre ouverts à la venue d'un enfant possiblement rapide ? Ou est ce important pour vous d'attendre avant d'en avoir ?
Avez vous le même avis sur le sujet ?


Bien à vous,

Samaritaine

Avatar de l’utilisateur
Re caro
Barbarus
Barbarus

Re: Méthode Billings et autres méthodes naturelles

Message non lu par Re caro » lun. 08 juil. 2019, 9:09

Nous sommes d'accord pour avoir des enfants et aussi pour que cela ne soit pas trop rapide, c'est à dire ne pas être enceinte dans le mois suivant notre mariage !
Nous sommes croyants tous les deux , la différence est due au fait que mon futur mari veut être dans une sexualité conjugale " naturelle", c'est à dire sans élément extérieur. Il a déjà utilisé le préservatif dans son passé mais pas avec moi car nous avons souhaité ne pas avoir de rapports avant notre union.
Nous savons que l'église refuse le préservatif mais quelle solution autre ? Poursuivre notre abstinence nous paraît ridicule !

Avatar de l’utilisateur
Invité.
Barbarus
Barbarus

Re: Méthode Billings et autres méthodes naturelles

Message non lu par Invité. » mar. 09 juil. 2019, 20:23

Bonjour caro,

L'Écriture dit ceci, en Genèse 3:
"les désirs de la femme se porteront vers son mari",
et en Genèse 4, cette parole d'Eve:
"J'ai acquis un enfant d'homme avec l'aide du Seigneur !".
---
Il n'apparaît pas que Eve et Adam se sont "connus" dans l'idée de procréer, mais par "désir", et d'ailleurs Eve s'étonne d'avoir enfanté de telle manière puisque cette grossesse fut la première bien qu'elle fut informée par Dieu qu'elle enfanterait.

Ne dit-on pas que l'enfant est le fruit de l'amour des époux. Son fruit: c'est-à-dire le résultat de cet amour, sa conséquence, et non à l'inverse, que l'enfant est la finalité nécessitant mécaniquement deux géniteurs qui ne sont donc là qu'incidemment et dont l'amour n'est pas nécessaire.
N'oublions pas qu'en 1917, on était encore dans l'influence du rigorisme. La chair gardait la marque de la culpabilité, fusse entre époux.
---
Plus concrètement, vous devriez revenir sur les paroles prononcées devant le Prêtre consacrant votre futur mariage car c'est selon celles-ci que vous vous engagerez devant Dieu. Et que disent-elles ces paroles ?! Vous devriez les méditer pour y voir plus clair.
[...]

Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2743
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

Re: Méthode Billings et autres méthodes naturelles

Message non lu par Suliko » mar. 09 juil. 2019, 22:16

Bonsoir Caro,

Je me permets de vous conseiller la lecture entière de l'allocution de Pie XII aux sages-femmes, dont j'avais mis un extrait plus haut dans ce fil. Vous trouverez le texte - ainsi que de nombreux autres - sur ce site : http://salve-regina.com/index.php?title ... tobre_1951
L’observance du Carême est le lien de notre milice; c’est par elle que nous nous distinguons des ennemis de la Croix de Jésus-Christ. [...] Si cette observance se relâchait, ce serait au détriment de la gloire de Dieu, pour le déshonneur de la religion catholique et le péril des âmes chrétiennes; et sans aucun doute, cette négligence deviendrait la source de malheurs pour les peuples, de désastres dans les affaires publiques, d’infortunes pour les individus. (Benoît XIV)

Avatar de l’utilisateur
la Samaritaine
Barbarus
Barbarus

Re: Méthode Billings et autres méthodes naturelles

Message non lu par la Samaritaine » mar. 09 juil. 2019, 23:01

Re caro a écrit :
lun. 08 juil. 2019, 9:09
Nous savons que l'église refuse le préservatif mais quelle solution autre ? Poursuivre notre abstinence nous paraît ridicule !
Bonsoir Caro,

c'est vous et votre mari qui avez à décidé ensemble selon votre conscience de la méthode qui vous convient. L'Eglise donne des repères mais ensuite, chaque personne fait son choix selon sa conscience personnelle, après avoir étudié de près ce que dit L'Eglise. On n'est pas dans le permis-défendu. On est dans le choix personnel qui convient le mieux à votre couple.


A vous d'étudier toutes les méthodes, d'en discuter ensemble et de faire un choix. L'Eglise préconise les méthodes naturelles. Si ce type de méthode vous convient, je crois qu'il faut bien se former, elles ne sont efficaces que si on les maîtrise bien. Si c'est le préservatif qui vous convient, c'est vous qui voyez et qui décidez. Cette méthode a le mérite de ne pas imposer de produits chimiques au corps ni de périodes d'abstinence, mais elle a sa part de contrainte.
L'Eglise ne le "refuse" pas, ce n'est pas une question de refus. Ce n'est pas préconisé car considéré comme peu respectueux de la vie à l'œuvre et de la personne…

Jean-Paul II disait : "si possible, pas d'obstacles entre les corps". Vous noterez la nuance…

Quand votre mari propose de n'utiliser aucune méthode, c'est certainement ce qui favorise le plus une sexualité épanouie pour un jeune couple. On ne fait que s'aimer et se découvrir, sans aucune contrainte, car toute méthode a ses contraintes. Les méthodes naturelles demandent une semaine d'astinence au moment ou la femme est le plus disposée (hormonalement) à la relation amoureuse. Commencer sa vie amoureuse en se privant de cette semaine là ne me paraît pas top... Cela me paraît plus adapté aux couples qui ont déja des années de vie commune.

Mais sans méthode, un enfant peut s'annoncer rapidement...ou pas. L'abandon à la Providence peut être aussi ce qui convient. Vous pouvez dicuter de tout cela avec un conseiller du CLER, c'est leur métier.

Bien à vous,

Samaritaine

Avatar de l’utilisateur
Invité.
Barbarus
Barbarus

Re: Méthode Billings et autres méthodes naturelles

Message non lu par Invité. » mer. 10 juil. 2019, 6:04

Je réagis encore aux post de suliko car je vois dans ses citations une moralisation qui est une culpabilisation du désir d'union entre époux, typique du rigorisme de l'époque des citations.

Apparemment cela semble ne pas affecter caro et c'est tant mieux.
Donc à votre considération suliko:

- Vous répondez à jean-Mic par un pléonasme, c'est-à-dire que vous ne lui répondez pas:

Sa question: "pourquoi citer un code de droit qui ne s'applique plus" revient à: "pourquoi montrer que l'enseignement d'autrefois n'est plus exactement le même que l'actuel",
et vous répondez par:
"pour montrer que l'enseignement actuel n'est plus le même que celui d'autrefois".
On tourne en rond.
---
"La fin première du mariage est la procréation et l'éducation des enfants. La fin secondaire est l'aide mutuelle et le remède à la concupiscence":

- En quoi le mariage empêche-t-il la concupiscence entre époux ?
- En quoi le couple non marié ne peut-il pas s'aider mutuellement ni être capable d'éduquer des enfants ?
- Le but du mariage est exprimé par les paroles le consacrant devant le Prêtre. Qu'en est-il, dans ces paroles, de la parole de procréation comme "but" ? Nulle part.

Ces paroles prononcées devant le Prêtre témoin devront être "faites" par les époux durant leur vie: s'unir, faire une seule chair.
Le fruit de cette union corps et âme dans un unique Esprit se réalise dans l'enfant qui est une seule chair, non comme un "but", mais comme une "conséquence". L'enfant "advient" mais n'est pas prémédité pour lui-même. L'enfant advient du désir mutuel des époux et non du désir d'un enfant.
(au grand étonnement d'Eve qui n'avait même pas idée de ce à quoi pouvait ressembler cet enfant, donc comment l'aurait-elle prémédité ? L'Écriture nous dit qu'il s'agit du "désir de son époux" (désir qui n'est pas non plus plaisir, donc concupiscence)).
---
En ce qui concerne les motifs de contraception évoqués par Pierre XII, on croit rêver:

- eugénisme: Comment voit-on une tare "morale" chez un foetus ?
- Chez un Hitler ou un Staline ou un Ho Chi min encore foetus dont aucune biographie ne révèle de même une tare physique ?
Pour Pie XII il fallait donc les laisser naître, non au risque de faire mourir la mère, mais seulement quelques centaines de millions d'individus. Mais leur mère est sauve donc c'est validé.
- un trisomique encore foetus n'est-il pas une "personne" ?
- un foetus conçu d'un adultère doit-il être éliminé ? Votre réponse à cette question m'intéresse particulièrement.

Dois-je continuer sur les motifs économiques qui sont aberrants de même ? Et les autres ?

Amicalement.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 5 invités