Relations sexuelles avant mariage

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10080
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Faut il s'abstenir de relations sexuelles

Message non lupar Fée Violine » dim. 22 janv. 2017, 1:15

cela me parait bien que vous joignez une aumônerie de jeunes (aumônerie de lycéens, d'étudiants ou mouvement de jeunes professionnels). Vous êtes de nombreux jeunes à avoir les mêmes questions et c'est bon de pouvoir en parler ensemble et avec un prêtre et des laics formés et habitués à l'accompagnement des jeunes d'aujourd'hui. (Peut-être un mouvement de jeunes chez ces Franciscains ?)
Stefan n'a plus tellement l'âge de fréquenter les aumôneries, à 40 ans ? :incertain:

Stefan31
Barbarus
Barbarus

Re: Faut il s''abstenir de relations sexuelles

Message non lupar Stefan31 » dim. 22 janv. 2017, 6:40

Bonjour a toutes et a tous : )

Tout d'abord j'aimerais vous remercier pour vos réponses et votre présence.
J'ai bien lu et relu vos messages et si Dieu dit qu' il ne faut pas de relations sexuelles avant le mariage alors j'obéirais a sa parole. Si Dieu dit qu' il ne faut pas alors faut pas faire c est comme ça , je l'aime et je veux lui obéir.
Ensuite toujours sur le sujet alors ok Dieu ne veut pas avant le mariage mais comme tout le monde je suis les infos, les actualités etc ... et je vois que l' Eglise ( donc Dieu aussi ) change sur ses idées , il y a des unions actuellement qui se font et qui se faisait pas avant , bien sûr je ne cherche pas à légaliser mes actes mais comme tout débutant j'ai des questions et je me dis que si à présent faut pas et que dans quelques années ( sauf si je me marie bien sûr ) on me dise que maintenant c'est permis parce que cela se passe dans une ambiance consentante et d'amour ( même pour un soir ) je l'aurais en travers je pense .
Donc voilà :) des questions et encore des questions
Ensuite actuellement je dois bientôt rencontrer un accompagnateur et un groupe pour commencer mon catéchisme.
Enfin pour répondre à un message me disant pourquoi ne pas songer à me marier , je répondrais qu' avant j en ressentais pas le besoin j'étais bien comme ça , j avais ma liberté ,je faisais quelque fois des rencontres donc pour moi ça allait , c'est maintenant depuis qu' il y a en moi cet amour et ce désir de Dieu que je dois changer de façons de vivre et je ne voudrais pas me marier juste pour avoir un permis de sexe car même si cela est bon , je ne suis pas obnubilé par ça et enfin il faudrait que je trouve la bonne personne car m investir dans une relation ok mais si la personne m aime quand ça va et puis si un jour perte d emploi , maladie elle s en va alors la ca fait réfléchir, je précise aussi que j ai vécu une fois 8 ans , une fois 2 ans et une fois 1 an en union libre et que je n avais pas dieu dans ma vie donc le mariage ne m intéressait pas
Donc voilà merci encore d éclairer ma lanterne et en attendant je vous souhaite a toutes et a tous de baigner dans l amour du Christ
Merci encore

axou
Barbarus
Barbarus

Re: Faut il s'abstenir de relations sexuelles

Message non lupar axou » lun. 23 janv. 2017, 17:16

cela me parait bien que vous joignez une aumônerie de jeunes (aumônerie de lycéens, d'étudiants ou mouvement de jeunes professionnels). Vous êtes de nombreux jeunes à avoir les mêmes questions et c'est bon de pouvoir en parler ensemble et avec un prêtre et des laics formés et habitués à l'accompagnement des jeunes d'aujourd'hui. (Peut-être un mouvement de jeunes chez ces Franciscains ?)
Stefan n'a plus tellement l'âge de fréquenter les aumôneries, à 40 ans ? :incertain:
Mais oui Fée Violine ! j'ai eu une hallucination, j'ai cru lire 18 ans ...
Mille excuses Stephen de vous avoir mis parmi les ados et ravie pour vous de ce chemin à la suite du Christ !

Axou

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 3832
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: Faut il s''abstenir de relations sexuelles

Message non lupar Kerniou » lun. 23 janv. 2017, 18:43

Il existe, dans certaines paroisses, ou au niveau des diocèses, des groupes d'adultes célibataires qui réfléchissent sur différents thèmes ... Vous pourriez y rencontrer des gens qui se posent le mêmes questions que vous.
Bon courage.
Ps: il est important aussi, dans la relation amoureuse de dialogue, échanger sur la relation et sur tout un tas d'autres sujets. La relation s'en trouve très enrichie. Mais je parle, là, d'une relation de couple qui, je l'ai bien entendu n'était pas ce que vous recherchiez. Mais il n'est pas interdit de changer ...
Bon courage à vous.
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

jb7
Ædilis
Ædilis
Messages : 34
Inscription : jeu. 01 déc. 2016, 23:41

Re: Faut il s''abstenir de relations sexuelles

Message non lupar jb7 » mar. 24 janv. 2017, 6:12

Alors tout d'abord sans rentrer dans les détails du baptême catéchisme etc...
S' abstenir. Un bien grand mot.
Ta sexualité est elle ordonné.
Si tu couches seulement avec une seule femme que tu aimes et respectes ou as tu plusieurs partenaires avec qui tu dis avoir du bonheur.
Dans le 2ème cas il s' agit d'un bonheur vicieux. Car quand tu t'unies à une femme c'est corps esprit et âme.
Par la le fait de s' unir à d'autres femmes sans amour mais par un instinct bestial voir démoniaque est une sorte de sacrilège.
Ca depend déjà de cela.

axou
Barbarus
Barbarus

Re: Faut il s''abstenir de relations sexuelles

Message non lupar axou » mar. 24 janv. 2017, 15:17

Ensuite toujours sur le sujet alors ok Dieu ne veut pas avant le mariage mais comme tout le monde je suis les infos, les actualités etc ... et je vois que l' Eglise ( donc Dieu aussi ) change sur ses idées , il y a des unions actuellement qui se font et qui se faisait pas avant , bien sûr je ne cherche pas à légaliser mes actes mais comme tout débutant j'ai des questions et je me dis que si à présent faut pas et que dans quelques années ( sauf si je me marie bien sûr ) on me dise que maintenant c'est permis parce que cela se passe dans une ambiance consentante et d'amour ( même pour un soir ) je l'aurais en travers je pense .
Bonjour Stephen,
L'Eglise ne cherche pas à vous infantiliser, à vous demander de suivre un chemin tout tracé, le même pour tous avec du permis et du défendu, des punitions et des récompenses. L'Eglise propose un chemin concernant les relations amoureuses qui est l'unité du corps, de l'âme et de l'esprit, dans une relation vraie et qui trouve son plein épanouissement et son sens profond dans le mariage.
A chacun par rapport à cela de se poser en adulte, de faire ses choix, selon sa conscience personnelle.
"L'Eglise propose mais n'impose rien, elle s'arrête devant l'autel de la conscience" (Saint Jean-Paul 2, encyclique" La splendeur de la vérité")

Et voici ce que dit Mgr Léonard sur la conscience personnelle :
« La loi morale, fondée ultimement en Dieu et reconnue activement par notre raison, doit toujours être mise en œuvre par notre engagement libre. Nous ne sommes pas que raison pure. Nous sommes aussi une liberté unique. Entre la voix de la raison en moi et ma conscience individuelle il y a donc une distance que doit combler mon jugement « pratique » (orienté vers l’action), guidé par la vertu de prudence ou de discernement : « Moi, concrètement, je dois, en telle situation, faire ceci et éviter cela ». Ainsi comprise, la conscience personnelle est la norme subjective de la moralité de nos actes, c’est-à-dire la norme morale telle qu’elle retentit dans la conscience unique de chacun. [/b]En effet, aussi objective soit-elle, la valeur morale ne peut s’adresser à moi et m’obliger qu’en passant à travers les évidences et les opacités de ma conscience personnelle. C’est forcément tel que je le perçois que le bien objectif m’interpelle. En ce sens, la norme subjective de la moralité est la règle ultime de la vie morale. À tel point que si, de bonne foi et sans faute de ma part, je me trompe dans mon jugement moral, j’agis moralement bien alors même que je pose un acte objectivement répréhensible."

Je vous précise ceci car cela me parait très important si vous êtes un commençant : votre chemin est unique et c'est en conscience que vous avancez sur ce chemin, parfois à grand pas, parfois à petits pas. Et ce qui est juste pour vous à un moment ne l'est plus plus tard et inversement.
Et vous n'avez pas à montrer "patte blanche" devant Dieu, Il vous prend tel que vous êtes, il vous aime tel que vous êtes, et là ou vous en êtes sur votre chemin. Le Seigneur est certainement très touché par votre désir de l'aimer et de lui obéir. Et le lieu royal ou vous pouvez exprimer cet amour et cette obéissance, c'est la prière, le lieu ou peu à peu nous ajustons notre volonté à celle de Dieu.

Bien à vous,

Axou

chris-ostome
Censor
Censor
Messages : 111
Inscription : ven. 10 avr. 2015, 20:53
Conviction : Catholique en recherche

Re: Faut il s''abstenir de relations sexuelles

Message non lupar chris-ostome » mar. 24 janv. 2017, 16:28

Chère axou,
je crois que vous vous trompez de source quand vous citez Jean-Paul II : "L'Eglise propose, elle n'impose rien: elle respecte les personnes et les cultures, et elle s'arrête devant l'autel de la conscience."
Il me semble important de préciser que cette citation vient de Redemptoris Missio (n°39) et concerne la liberté de culte et l'activité missionnaire. Elle est donc hors contexte.

Mais c'est une très bonne idée d'avoir pensé à Veritatis Splendor, dans laquelle Jean-Paul II restitue la loi morale objective, et dénonce l'indifférentisme.

C'est tout l'objet de l'encyclique :

"Aujourd'hui, cependant, il paraît nécessaire de relire l'ensemble de l'enseignement moral de l'Eglise, dans le but précis de rappeler quelques vérités fondamentales de la doctrine catholique, qui risquent d'être déformées ou rejetées dans le contexte actuel. En effet, une nouvelle situation est apparue dans la communauté chrétienne elle-même, qui a connu la diffusion de nombreux doutes et de nombreuses objections, d'ordre humain et psychologique, social et culturel, religieux et même proprement théologique, au sujet des enseignements moraux de l'Eglise. Il ne s'agit plus d'oppositions limitées et occasionnelles, mais d'une mise en discussion globale et systématique du patrimoine moral, fondée sur des conceptions anthropologiques et éthiques déterminées. Au point de départ de ces conceptions, on note l'influence plus ou moins masquée de courants de pensée qui en viennent à séparer la liberté humaine de sa relation nécessaire et constitutive à la vérité. Ainsi, on repousse la doctrine traditionnelle de la loi naturelle, de l'universalité et de la validité permanente de ses préceptes ;certains enseignements moraux de l'Eglise sont simplement déclarés inacceptables ; on estime que le Magistère lui-même ne peut intervenir en matière morale que pour " exhorter les consciences " et " pour proposer les valeurs " dont chacun s'inspirera ensuite, de manière autonome, dans ses décisions et dans ses choix de vie."

"Il faut noter, en particulier, la discordance entre la réponse traditionnelle de l'Eglise et certaines positions théologiques, répandues même dans des séminaires et des facultés de théologie, sur des questions de première importance pour l'Eglise et pour la vie de foi des chrétiens, ainsi que pour la convivialité humaine. On s'interroge notamment : les commandements de Dieu, qui sont inscrits dans le coeur de l'homme et qui appartiennent à l'Alliance, ont-ils réellement la capacité d'éclairer les choix quotidiens de chaque personne et des sociétés entières ? Est-il possible d'obéir à Dieu, et donc d'aimer Dieu et son prochain, sans respecter ces commandements dans toutes les situations ? L'opinion qui met en doute le lien intrinsèque et indissoluble unissant entre elles la foi et la morale est répandue, elle aussi, comme si l'appartenance à l'Eglise et son unité interne devaient être décidées uniquement par rapport à la foi, tandis qu'il serait possible de tolérer en matière morale une pluralité d'opinions et de comportements, laissés au jugement de la conscience subjective individuelle ou dépendant de la diversité des contextes sociaux et culturels."

axou
Barbarus
Barbarus

Re: Faut il s''abstenir de relations sexuelles

Message non lupar axou » mar. 24 janv. 2017, 19:02

Merci pour la précision Chrisorne !

j'étais étudiante en théologie quand cette encyclique est parue, je me souviens qu'elle soulevait effectivement beaucoup,de discussions houleuses au séminaire. J'avoue ne pas avoir eu le courage à l'époque de l'avoir lu en entier mais peut-être un jour...

Bien à vous,

Axou

Kitab
Censor
Censor
Messages : 127
Inscription : mar. 14 nov. 2017, 0:07
Conviction : Catholique
Localisation : Les Halles, Strasbourg

Re: Faut-il s'abstenir de relations sexuelles

Message non lupar Kitab » mer. 22 nov. 2017, 11:11

Je suis tout à fait d'accord avec vous (et l'Eglise) lorsqu'il est question d'ordonner sa sexualité. Le mariage est en effet à honorer et revêt un caractère sacré. En revanche, je ne suis pas contre le concubinage ni contre une sexualité hors mariage, du moment que ce mode de vie et les relations sexuelles se déroulent dans un climat de confiance, de fidélité et d'amour mutuel (et non pas dans la recherche d'un simple plaisir physique) en attendant le mariage. Je ne comprends donc pas comment l'Eglise peut "condamner" le concubinage ou ce genre de relations, Dieu regarde les circonstances, notre coeur et nos intentions.

Altior
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1015
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Faut-il s'abstenir de relations sexuelles

Message non lupar Altior » ven. 24 nov. 2017, 15:31

Bonjour, Kitab!
Je ne comprends donc pas comment l'Eglise peut "condamner" le concubinage ou ce genre de relations, Dieu regarde les circonstances, notre coeur et nos intentions.
La chose qui confère légitimité aux actes sexuels ne s'appelle ni «fidélité», ni «amour». La chose qui confère cette légitimité est une réalité objective et elle s'appelle «mariage».
Tout rapport sexuel avant le mariage ou en dehors du mariage, c'est à dire toute fornication, est, donc, illégitime. C'est un acte intrinsèquement mauvais. Lorsqu'un acte est mauvais, les circonstances, notre cœur, nos intentions peuvent jouer dans le même sens que dans tout crime il peut avoir des circonstances. Un crime passionnel n'est pas la même chose qu'un crime pour dérober de l'argent. Un crime fait par pitié face aux souffrances de la victime, éventuellement à sa demande (ce qu'on appelle euthanasie) n'est pas pareil à un crime qui provoque lui-même la souffrance. Toutefois, ces circonstances, ces bonnes intentions peuvent être au plus de motivations, mais pas des justifications pour un crime.

Prenons autre cas. La contraception (éventuellement versus l'abstinence périodique). La contraception est un mal intrinsèque. Un péché par elle-même. Intention, circonstance, etc, importent peu (ou même peu importent). L'abstinence périodique n'est pas un mal intrinsèque, car s'abstenir des relations sexuelles n'est pas un mal intrinsèque. Alors, dans le cadre de l'abstinence périodique, tout se joue sur l'intention et sur les circonstances. Ce couple a une raison sérieuse ? Une intention altruiste ? Y a t-il des circonstances comme par exemple un fort risque de maladie génétiquement transmise aux éventuels enfants ou une précarité réelle ? Alors on parle d'une légitimité (parfois même d'un devoir) de pratiquer l'abstinence périodique. Par contre, l'intention de ce couple n'est pas altruiste ? Alors on parle d'un péché. D'un péché par contraception. Cette fois, le péché n'est pas dans l'acte, mais dans l'intention.

Espérant que ça aide, fraternellement,
A.

murielle 3
Barbarus
Barbarus

Re: Faut-il s'abstenir de relations sexuelles

Message non lupar murielle 3 » mer. 29 nov. 2017, 10:19

j'ai une vision assez stricte de la morale dans ce domaine !
pas de sexualité en dehors du mariage : je parle de l'acte sexuelle proprement dit mais aussi de toutes les pratiques '' modernes ''qui ne mettent pas en jeu la virginité de la future épouse. il faut savoir patienter avant le mariage et avoir une chasteté totale sans s'autoriser de transgression.
Pour parler crûment, la masturbation réalisée seul(e) ou a deux n'a pas sa place dans un couple en construction ou après le mariage.
une seule règle de vie : abstinence hors mariage.

Kitab
Censor
Censor
Messages : 127
Inscription : mar. 14 nov. 2017, 0:07
Conviction : Catholique
Localisation : Les Halles, Strasbourg

Re: Faut-il s'abstenir de relations sexuelles

Message non lupar Kitab » lun. 08 janv. 2018, 21:09

je ne vois pas pourquoi les relations sexuelles seraient subitement acceptées dans le cadre du mariage ; le mariage moral existe aussi ;) je pense que personne ne saurait me convaincre sur ce point. Mais chacun a son propre avis sur la question. Ce qui me dérange beaucoup , en revanche, c'est le fait que certaines personnes - du fait de leur contraception ou concubinage - se voient injustement exclues de la communnion. Peut-être que ces personnes sont plus chrétiennes et dignes que les apôtres de la morale sexuelle...

Je suis née hors-mariage d'un père profondément catholique (mes parents ont vécu en concubinage pendant des années) et d'une mère qui l'est devenue au fil des années ; eux-mêmes sont tombés des nues lorsque je leur ai dit que ces situations s'apparentaient pour la majorité d'entre vous à un "péché".

Il m'arrive de jalouser les couples mariés (oui, encore un péché..) car eux au moins sont adulés de tous les chrétiens et libres de s'adonner à toutes les activités qu'ils souhaitent; ils peuvent mener leur vie comme ils le souhaitent sans être ostracisés (ô chance) . On ne les culpabilise pas comme les concubins (des gens souvent très bien) ou les personnes en couple ayant des relations sexuelles hors-mariage.

Désolée mais la sexualité est une affaire intime qui ne regarde pas l'Eglise et je reste persuadée que Dieu s'intéresse au coeur et à ses intentions plutôt qu'à de vulgaires histoires de masturbation et de positions.

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 7081
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Re: Faut-il s'abstenir de relations sexuelles

Message non lupar Anne » sam. 13 janv. 2018, 6:15

C'est votre point de vue.

Il y a cependant tout un contexte qui vous échappe et qui, justement, va au delà de la "vulgarité" que vous voyez dans la masturbation et les positions sexuelles puisque c'est le qualificatif que vous utilisez. Dans les faits, ce sont les désordres qu'elles peuvent engendrer chez certains qui posent habituellement problème.

Pour le catholique, tout la Vie d'une personne dépasse les instincts basiques et son but est de rendre cette Vie le plus en lien avec ce qui, dans notre foi, consiste à faire la volonté du Père.

Que l'Église s'intéresse à la façon dont les catholiques gèrent leur sexualité ne vous semble pas pertinent (personne ne vous oblige d'ailleurs à en tenir compte) n'est pas exactement la manière de voir la chose. Ce que l'Église propose, c'est un "guide" qui permet à la personne de se rapprocher de Dieu.

Pour ce qui est de vos parents, ils sont comme bien des catholiques dirait-on: ignorants de plusieurs aspects de leur propre religion. Remarquez qu'il ne serait nullement difficile pour eux de régulariser leur situation s'ils le souhaitaient. Tout dépend de leur degré d'investissement dans leur vie spirituelle.

Comme bien des gens, vous avez votre idée de ce que peut penser Dieu. Peut-être avez-vous raison, mais peut-être que non.

La lecture de la Bible et, en particulier, du Nouveau Testament, aide déjà à s'en faire une idée.

L'enseignement de l'Église est, étrangement, basé entièrement sur ces livres: faut croire qu'elle y a vu certaines choses qui l'ont amenée à se positionner comme elle le fait...

Pour ce qui est de votre jalousie: éventuellement vous n'aurez peut-être plus à en ressentir, puisqu'il semble bien que des forces soient à l'oeuvre pour détruire ces "institutions" que sont le mariage et la famille...
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

Avatar de l’utilisateur
JCNDA
Quæstor
Quæstor
Messages : 349
Inscription : lun. 15 mai 2017, 17:43
Conviction : baptisé
Localisation : Loiret

Re: Faut-il s'abstenir de relations sexuelles

Message non lupar JCNDA » sam. 13 janv. 2018, 17:13

Bonjour,
Que l'Église s'intéresse à la façon dont les catholiques gèrent leur sexualité ne vous semble pas pertinent (personne ne vous oblige d'ailleurs à en tenir compte) n'est pas exactement la manière de voir la chose. Ce que l'Église propose, c'est un "guide" qui permet à la personne de se rapprocher de Dieu.

Pour ce qui est de votre jalousie: éventuellement vous n'aurez peut-être plus à en ressentir, puisqu'il semble bien que des forces soient à l'oeuvre pour détruire ces "institutions" que sont le mariage et la famille...
En effet dans le monde que nous vivons actuellement, l'être humain a besoin d'un "guide" pour élever les enfants.
"Car Yahweh connait la voie du juste, mais la voie des pécheurs mène à la ruine."
L’abbé Augustin Crampon

TREBLA
Barbarus
Barbarus

Re: Faut-il s'abstenir de relations sexuelles

Message non lupar TREBLA » sam. 13 janv. 2018, 23:34

Chère Kitab,

Je vous remercie d'avoir été si franche.
Kitab : lun. 08 janv. 2018

Désolée mais la sexualité est une affaire intime qui ne regarde pas l'Eglise et je reste persuadée que Dieu s'intéresse au coeur et à ses intentions plutôt qu'à de vulgaires histoires de masturbation et de positions.
Vous avez raison : « Dieu s'intéresse au coeur et à ses intentions. »

Ce n'est pas celui qui m'aura dit: " Seigneur, Seigneur! " qui entrera dans le royaume des cieux, mais celui qui aura fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux (Matthieu 7, 21).

Êtes-vous prête à faire la volonté du « Père qui est dans les cieux » pour entrer « dans le royaume des cieux » ?
1ère épître de Saint Paul apôtre aux Corinthiens

Chapitre 6

9 Ne savez-vous pas que les injustes ne posséderont point le royaume de Dieu? Ne vous y trompez point: ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les infâmes,
10 ni les voleurs, ni les avares, ni les ivrognes, ni les calomniateurs, ni les rapaces ne posséderont le royaume de Dieu.

18 Fuyez l'impudicité. Quelque autre péché qu'un homme commette, ce péché est hors du corps; mais celui qui se livre à l'impudicité pèche contre son propre corps.
19 Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous n'êtes plus à vous-mêmes?
20 Car vous avez été rachetés à prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps.
Celui ou celle qui se livre à l'impudicité pèche (1 Corinthiens 6, 18).

Question : Quelle est la conséquence de ce péché sans la répentance ?
Réponse : Les impudiques ne posséderont le royaume de Dieu (1 Corinthiens 6, 9-10).

Je prie que vous changiez d'avis.

Que le Seigneur vous bénisse.


Revenir vers « Morale et Éthique »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités