Le Christ et le végétarisme

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
Avatar de l’utilisateur
Un gentil athée
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1308
Inscription : ven. 14 août 2009, 12:53
Conviction : Athéisme, agnosticisme, ignosticisme
Localisation : Lorraine profonde...
Contact :

Re: Christ et le végétarisme

Message non lupar Un gentil athée » jeu. 16 août 2012, 13:45

Un gentil athée, je ne suis pas tout à fait d'accord avec vous sur un point. Si on se passe entièrement de viande, on ne met pas sa santé en danger. Je suis végétalienne depuis ma naissance, mes parents le sont depuis des années aussi et nous n'avons aucune carence, je fais des prises de sang régulièrement et tout va très bien.
Tant mieux pour vous mais vous êtes plutôt l'exception qui confirme la règle :
http://archives.tdg.ch/dangers-vegetalisme-2011-03-30

Cordialement.
Sites pro-vie séculiers :
- http://www.godlessprolifers.org/
- http://secularprolife.org/
Mon blog : http://metazet.over-blog.com
Spoiler!
« Seigneur, prenez pitié du chrétien qui doute, de l'incrédule qui voudrait croire,
du forçat de la vie qui s'embarque seul, dans la nuit, sous un firmament
que n'éclairent plus les consolants fanaux du vieil espoir ! »
Joris-Karl HUYSMANS, A rebours

« L'amitié peut subsister entre des gens de différents sexes, exempte même de toute grossièreté.
Une femme cependant regarde toujours un homme comme un homme ;
et réciproquement un homme regarde une femme comme une femme.
Cette liaison n'est ni passion ni amitié pure : elle fait une classe à part. »
Jean de LA BRUYÈRE, Caractères, IV, Du cœur

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: Christ et le végétarisme

Message non lupar Mac » jeu. 16 août 2012, 17:24

Bonjour Isabelle et à tous, :)
Bonjour,

Ces échanges sur végétérisme/christianisme et le problème posé me semble caractéristique de la confusion actuelle entre les espèces homme/animal.

De plus, la viande consommée n'est en aucun cas une viande sacrificielle; (même s'il est vrai que les sacrifices d'animaux ont pris fin avec le sacrifice du Christ mais les animaux sacrifiés par les hébreux n'étaient pas destinée à la consommation - donc le rapprochement entre animaux consommés et sacrifice est un total contresens!)

Quant à prétendre que Jésus était végétarien, je me demande bien d'où on peut sortir une telle affirmation, si ce n'est dans les sensibleries modernes des "défenseurs de la cause animale".
Oui,
Et Jésus disait :34 Le Fils de l'homme est venu ; il mange et il boit, et vous dites : 'C'est un glouton et un ivrogne, un ami des publicains et des pécheurs.'

Ou encore la parabole de l'enfant prodigue : "Apportez la plus belle robe et l'en revêtez ; et mettez-lui un anneau au doigt et des souliers aux pieds ; et amenez un veau gras et le tuez ; mangeons et réjouissons-nous ; parce que mon fils que voici était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, mais il est retrouvé.

Mais aussi le passage qui parle de légion car parce que c'était plusieurs démons que Jésus permet d'entrée dans des porcs.

Donc comme vous dites Isabelle rendons à l'animal sa place parce que c'en est devenu effrayant la folie humaine. Par exemple j'ai vu un reportage sur le traitement des chiens au Japon, les dépenses pour chouchouter ces animaux sont pharaoniques.

Et pour rebondir sur le lien de gentil athée, il faut faire attention aux mauvaises compréhensions de l’évangile, des exigences de la paroles de Dieu, pour ne pas mettre en danger la vie des ses enfants comme c'est le cas relaté dans la tribune de Genève.

Fraternellement en Notre Seigneur Jésus Christ. :ciao:

Avatar de l’utilisateur
MariaMagdala
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 501
Inscription : jeu. 22 sept. 2011, 20:10

Re: Christ et le végétarisme

Message non lupar MariaMagdala » ven. 17 août 2012, 1:20

Bonsoir à toutes et à tous.

Je n'ai pas pu tout lire, car ma pause au travail ne me le permets pas :saint: . Mais le sujet m'interpelle.

Je suis passé par plusieurs phase strictement végétarienne. Depuis toute petite, je suis révoltée par les traitement infligés aux animaux.
Maintenant, j'ai un peu assouplis mes règles alimentaires. J'évite la viande à la maison, mais je garde la viande "sociale". Par respect pour les personnes qui l'ont acheté et préparé, je la mange.

ça c'est pour le petit côté perso. Pour en revenir au point de vue religieux, j'aimerai savoir sur quelle base, les intervenants de ce fils ce base pour décrire le régime alimentaire du Christ. J'aimerai bien voir les citations qui permette de prouver qu'il MANGE de toute. Et non pas qu'il nourris les autres.

Merci d'avance.

God bless you!
" A celui qui n'a pas, même ce qu'il a lui sera retiré" (Mc 4,25)
" A celui qui n'a pas on ôtera même ce qu'il croit avoir " (Lc 8,18)
[/color]

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: Christ et le végétarisme

Message non lupar Mac » ven. 17 août 2012, 3:43

Bonjour MariaMagdala, :)

Dans ce verset c'est Jésus qui fait griller le poisson lorsqu’il apparaît sur la plage à ses disciples juste après la résurrection.

Jn 21:9- Une fois descendus à terre, ils aperçoivent, disposé là, un feu de braise, avec du poisson dessus, et du pain.

Des versets qui disent que Jésus mangeait de tout tout tout, je ne crois pas que l'on va en trouver, cependant on peut le déduire lorsque Jésus dit " ce n'est pas ce qui entre par la bouche qui souille l'âme, mais ce qui en sort." (j'ai cité de mémoire donc désolé si ce n'est pas du mot pour mot)

Sinon je suis bien d'accord avec vous concernant la maltraitance des animaux c'est bien sûr révoltant, mais l'animal reste un animal, donc il ne s'agit pas non plus de l’idolâtrer. Et bien souvent je constate que les hommes n'aiment pas les hommes, mais par contre qu'est-ce qu'ils aiment les bêtes. Étrange!

Fraternellement en Notre Seigneur Jésus Christ. :ciao:

Avatar de l’utilisateur
MariaMagdala
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 501
Inscription : jeu. 22 sept. 2011, 20:10

Re: Christ et le végétarisme

Message non lupar MariaMagdala » ven. 17 août 2012, 3:51

Merci pour votre réponse Mac :fleur:

Pour votre dernière phrase, il n'y a rien d'étonnant a ce que des personnes préfèrent les animaux aux être humains.... Ce sont des esclaves affectifs.... Ils ne donnent pas leur avis et n'expriment que leurs désirs de base: manger, boire , pipi/caca.
C'est sur que c'est plus facile que d'apprivoiser son prochain :hypocrite:

God bless you!
" A celui qui n'a pas, même ce qu'il a lui sera retiré" (Mc 4,25)
" A celui qui n'a pas on ôtera même ce qu'il croit avoir " (Lc 8,18)
[/color]

Gouby
Civis
Civis
Messages : 1
Inscription : ven. 24 août 2012, 19:53

Re: Christ et le végétarisme

Message non lupar Gouby » mer. 29 août 2012, 18:05

Bonjour!
je fais des études de médecine et d'après ce que j'ai appris les protéines sont tout à fait indispensables à l'homme. Vivez sans manger de protéines, même si votre apport calorique est normal, vous perdrez du poids et mourrez. Bien sûr il y a des protéines dans les végétaux mais elle sont de moins bonne qualité que les protéines animales. Je m'explique: le but de la consommation de protéines c'est de remplacer les protéines usées du corps. Le corps est incapable de fabriquer lui même certains acides aminés que l'on appelle A A indispensable. Ceux-ci sont présents en plus grande quantité dans les protéines animales (2 fois plus). Il faut aussi prendre en compte que l'organisme humain absorbe mieux les protéines animales. En choisissant une alimentation végétarienne on s'expose à un risque de malnutrition d'où la nécessité d'avoir recours à un nutritionniste dans les premiers temps pour avoir une alimentation équilibrée.
Moi personnellement j'aime la viande! Et je ne pense pas que le Christ nous ait interdit de manger quelque aliment que ce soit! Je pense pas que Dieu s'attarderait sur des détails pareils.
Si la maltraitance des animaux vous empêche de manger de la viande, les végétaux sont aussi des êtres vivants!!! Les manger ne serait pas les maltraiter aussi?

Avatar de l’utilisateur
pimpampoum
Censor
Censor
Messages : 131
Inscription : mar. 24 juil. 2012, 14:21
Localisation : France métropolitaine

Re: Christ et le végétarisme

Message non lupar pimpampoum » lun. 29 oct. 2012, 15:22

Je vous prie de bien vouloir m'excuser, mais je me pose toujours la question que j'ai posée en détail page 4 : "Comment résoudre cette apparente contradiction entre les actes 15 et l'Evangile + les actes 11 ?" s'il vous plait ? :?:

Avatar de l’utilisateur
ti'hamo
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2891
Inscription : sam. 17 mai 2008, 0:04

Re: Christ et le végétarisme

Message non lupar ti'hamo » mar. 30 oct. 2012, 0:16

@pimpampoum

. Actes 15 présente, il me semble, une décision prise dans un contexte particulier, et susceptible d'évolution.

Dans le contexte particulier de ces premières communautés chrétiennes, certains Juifs ayant reconnu le Christ comme Messie et Fils de Dieu, les autres païens convertis, se pose la question des pratiques alimentaires : faut-il soumettre entièrement les païens convertis au Christ, aux strictes règles juives ? D'un autre côté, si on les en dispense, les Juifs sont choqués.

Une décision est donc prise, mais elle n'a pas non plus valeur de dogme inchangeable. Depuis, la situation a évolué, et les règles alimentaires également.

(De même, dans un autre contexte, les règles concernant les jours maigres et le jeûne, par exemple : ce sont également des règles qui évoluent.)




. Je ne sais pas si les viandes casher et halal sont réellement vides de sang par rapport aux nôtres : leur spécificité est que l'animal est égorgé sans être étourdi auparavant. Pour autant, je doute que cela suffise à vider et éliminer TOUT le sang de l'organisme.

De plus, même dans l'abattage traditionnel avec étourdissement, la carcasse est ensuite suspendue la tête en bas (enfin, "la tête"... disons l'emplacement de la tête), et se vide de son sang (et elle s'en vide plutôt pas mal...)
“Il serait présomptueux de penser que ce que l'on sait soi-même n'est pas accessible à la majorité des autres hommes.”
[Konrad Lorenz]

Celui qui connaît vraiment les animaux est par là même capable de comprendre pleinement le caractère unique de l'homme.
[Konrad Lorenz]
Extrait de L'Agression

Avatar de l’utilisateur
ti'hamo
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2891
Inscription : sam. 17 mai 2008, 0:04

Re: Christ et le végétarisme

Message non lupar ti'hamo » mar. 30 oct. 2012, 0:18

@gentil athée

"Tous les mammifères ont des canines, même les vaches."
Non (je veux dire : non pour la première affirmation) : pas les lapins, ni les cobayes ; les rongeurs ou assimilés, d'une manière générale, en fait. ("assimilés", les lapins n'étant pas classés dans les rongeurs).
“Il serait présomptueux de penser que ce que l'on sait soi-même n'est pas accessible à la majorité des autres hommes.”
[Konrad Lorenz]

Celui qui connaît vraiment les animaux est par là même capable de comprendre pleinement le caractère unique de l'homme.
[Konrad Lorenz]
Extrait de L'Agression

Avatar de l’utilisateur
françois67
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1389
Inscription : jeu. 28 avr. 2011, 14:37

Re: Christ et le végétarisme

Message non lupar françois67 » mar. 30 oct. 2012, 1:23

@pimpampoum

. Actes 15 présente, il me semble, une décision prise dans un contexte particulier, et susceptible d'évolution.

Dans le contexte particulier de ces premières communautés chrétiennes, certains Juifs ayant reconnu le Christ comme Messie et Fils de Dieu, les autres païens convertis, se pose la question des pratiques alimentaires : faut-il soumettre entièrement les païens convertis au Christ, aux strictes règles juives ? D'un autre côté, si on les en dispense, les Juifs sont choqués.

Une décision est donc prise, mais elle n'a pas non plus valeur de dogme inchangeable. Depuis, la situation a évolué, et les règles alimentaires également.

(De même, dans un autre contexte, les règles concernant les jours maigres et le jeûne, par exemple : ce sont également des règles qui évoluent.)




. Je ne sais pas si les viandes casher et halal sont réellement vides de sang par rapport aux nôtres : leur spécificité est que l'animal est égorgé sans être étourdi auparavant. Pour autant, je doute que cela suffise à vider et éliminer TOUT le sang de l'organisme.

De plus, même dans l'abattage traditionnel avec étourdissement, la carcasse est ensuite suspendue la tête en bas (enfin, "la tête"... disons l'emplacement de la tête), et se vide de son sang (et elle s'en vide plutôt pas mal...)
Bonjour,
je crois que saint Paul précise la chose dans le premier épître aux Corinthiens, où il dit à propos des viandes sacrifiées que les manger pour la viande en elle-même est légal, mais qu'il y a danger de choquer un chrétien plus faible et ainsi de provoquer sa chute.
Bien à vous.
Avertissement: j'ai sur ce forum peut-être exprimé des avis contraires à la position de l'Église, et /ou de sa sainte Tradition, et/ou à l'avis qui se doit d'être celui d'un vrai chrétien catholique: ne me prenez donc en RÉFÉRENCE POUR RIEN. Ne soyez pas victimes de scandale. Que mon exemple soit rejeté et en aucun cas suivi. Si vous trouvez un endroit où une de mes interventions serait au moins douteuse, si ce n'est pire, faites-en moi part, notamment par mp. Je m'excuse profondément.

Avatar de l’utilisateur
pimpampoum
Censor
Censor
Messages : 131
Inscription : mar. 24 juil. 2012, 14:21
Localisation : France métropolitaine

Re: Christ et le végétarisme

Message non lupar pimpampoum » mar. 30 oct. 2012, 18:32

Merci beaucoup, ça a répondu à mon interrogation. :-D

Ralph LG
Civis
Civis
Messages : 1
Inscription : jeu. 01 nov. 2012, 22:58

Re: Christ et le végétarisme

Message non lupar Ralph LG » jeu. 01 nov. 2012, 23:27

Bonjour,

Pourquoi chercher dans la Bible toutes les réponses. La plupart font appel à notre bon sens. Il n'est pas écrit qu'il ne faut pas fumer, ni se droguer, ni consommer de viande humaine, pourtant, la plupart d'entre nous ne le font pas. J'ignore si Saint François d'Assise a cherché dans la Bible s'il fallait respecter la vie, ou l'exploiter. Je ne suis pas un catholique érudit, juste un fervent croyant. Je tenais à préciser que je ne consomme plus de chair animale depuis plus de vingt ans car (je peux me tromper, mais) je pense qu'à l'époque du Christ, il n'y avait pas à ce point d'irrespect pour la Création.

Que l'Amour puisse vous guider jour après jour.

Romanus
Censor
Censor
Messages : 78
Inscription : jeu. 28 avr. 2011, 13:01

Re: Christ et le végétarisme

Message non lupar Romanus » ven. 02 nov. 2012, 14:53

les animaux sacrifiés par les hébreux n'étaient pas destinés à la consommation
Pour la précision historique, voici ce que dit Richard Simon :
On immolait l'Agneau Pascal à l'entrée du Temple, chacun avait pouvoir de l'égorger, mais il n’appartenait qu'aux Prêtres d'en recevoir le sang dans une coupe, et de le répandre au pied de l'Autel. La chair était portée et mangée dans les familles. Le second jour de Pâque on offrait le Sacrifice avec une gerbe nouvelle. Telle était la Fête de la Pentecôte, dans laquelle outre le Sacrifice du commencement du mois, l'on offrait deux pains pour prémices de la moisson : telle encore était la Fête des Tabernacles, où l'on offrait du vin et de l’eau. Au jour de l'Expiation, l'on offrait deux Boucs. L'un était immolé et brûlé pour le péché, et le souverain Prêtre en portait le sang dans le Saint des Saints. Il confessait les péchés du peuple sur l’autre, et ensuite il le laissait aller dans le désert, c'est à cause de cela qu'il est appelé le Bouc Émissaire. Voyez le chapitre 16 du Lévitique.

<Comment on participait aux sacrifices> II ne reste plus qu'à parler de la manière de participer aux Sacrifices. On ne participait point à l'holocauste, parce que la victime y était consumée toute entière par le feu. Dans les autres la Loi marque quelles parties de la victime appartenaient aux Prêtres, et quelles restaient à ceux qui présentaient le Sacrifice. Elles devaient toujours être mangées dans le lieu saint, c'est-à-dire, dans le parvis du Temple et on n'admettait à ces repas que des Juifs et des Juifs qui n'avaient aucune impureté légale. Pour le sacrifice de l'Agneau Pascal, il suffisait de le manger dans l'enceinte des murailles de Jérusalem.
Grand Dictionnaire de la Bible, tome 1, Lyon: chez Jean Certe, 1717, Introduction, chapitre IX, p.24 http://books.google.fr/books?id=skZEAAAAcAAJ&pg=PA24

Les évangiles synoptiques (Matthieu, Marc et Luc) disent que le dernier repas de Jésus était un repas pascal. Dans cette optique, Jésus aurait vraisemblablement mangé de l'agneau, même si ce n'est pas indiqué explicitement.

L'évangile de Jean, en revanche, ne confère pas un caractère pascal au dernier repas, car dans la logique de Jean, la Pâque a lieu plus tard et c'est Jésus lui-même qui est l'Agneau immolé.

Avatar de l’utilisateur
pimpampoum
Censor
Censor
Messages : 131
Inscription : mar. 24 juil. 2012, 14:21
Localisation : France métropolitaine

Re: Christ et le végétarisme

Message non lupar pimpampoum » lun. 05 nov. 2012, 16:25

Bonjour à tous et toutes,

Genèse (traduction Segond - Lemaistre de Saci)
4.2 Elle enfanta encore son frère Abel. Abel fut berger, et Caïn fut laboureur.
4.3 Au bout de quelques temps, Caïn fit à l'Eternel une offrande des fruits de la terre ;
4.4 et Abel, de son côté, en fit une des premiers-nés de son troupeau et de leur graisse.
L'Eternel porta un regard favorable sur Abel et sur son offrande ;
4.5 mais il ne porta pas un regard favorable sur Caïn et sur son offrande. Caïn fut très irrité et son visage fut abattu.
... et on connaît la suite de l'histoire. :clown:

Ce passage m'a posé question et je pensais, peut-être à tort, qu'il avait sa place dans ce sujet sur le végétarisme.

Pourquoi Dieu dédaigne-t-il le sacrifice de Caïn (des fruits et des légumes) et lui préfère-t-il le sacrifice d'Abel (des animaux vivants et pas n'importe lesquels : des premiers-nés) s'il vous plait ?
J'imagine qu'il y a un rapport entre le fait que Dieu lui-même offre à l'humanité son propre fils [edit : dois-je écrire "Dieu s'offre lui-même à l'humanité via Jésus"] pour racheter ses péchés, mais dans un autre sujet, on m'a dit de ne pas prendre "fils" au sens biologique.
Quel est le rapport s'il vous plait ?

Et donc, pourquoi Dieu préfère-t-il la viande aux légumes s'il vous plait ? (désolée pour le raccourci-express).

Romanus
Censor
Censor
Messages : 78
Inscription : jeu. 28 avr. 2011, 13:01

Re: Christ et le végétarisme

Message non lupar Romanus » mar. 06 nov. 2012, 21:02

C'est peut-être une manière de symboliser le conflit traditionnel entre sédentaires (le laboureur) et nomades (l'éleveur). Cette hypothèse est mentionnée dans l'encyclopédie Theo : http://books.google.fr/books?id=RHC8cLsO6t0C&pg=PT150

Abel représenterait-il les Hébreux (avec qui YHWH choisit de faire alliance, et dont le temple est une arche d'alliance portative qui suit les nomades dans leurs pérégrinations), et Caïn les Cananéens (qui n'ont plus qu'à se contenter des divinités païennes) ?

On peut aussi remarquer qu'au départ YHWH est surtout un dieu de la guerre. On en a gardé quelques traces dans le texte de la messe en latin avec "sabaoth" (terme difficile à traduire rendu souvent par "des armées") qui est resté en hébreu dans le texte latin du "Sanctus" de la prière eucharistique, alors que la Septante avait tendance à rendre ce terme par "pantokrator" en grec, et la vulgate par "omnipotens". C'est probablement à cause de ces traductions de la Septante et de la Vulgate qu'on a rendu en français le "sabaoth" du sanctus par "dieu de l'univers" (saint saint saint, Seigneur, dieu de l'univers). Mais cela cache l'origine guerrière de YHWH. L'origine lointaine du christianisme était en fait assez barbare, et bien peu pacifique, il faut bien le reconnaître. Rien à voir avec le "je vous donne ma paix" de Jésus.


Revenir vers « Morale et Éthique »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit