Le Christ et le végétarisme

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
Avatar de l’utilisateur
Zvjezdana62
Senator
Senator
Messages : 601
Inscription : mar. 05 août 2008, 23:23

Re: Manger de la viande est-il contre nature ?

Message non lupar Zvjezdana62 » jeu. 22 janv. 2009, 20:23

Il est impossible à l'espèce humaine de survivre en mangeant exclusivement de la viande et des protéines animaux, ça ferait mourir les hommes plus vite que le jeune complet. L’homme en revanche peut être végétarien mais seulement avec les connaissances qu’on a aujourd’hui et la possibilité de se munir de produits à l’haut contenu de protéines végétaux.

Apres une chose: avant de chasser l’homme d’Eden Dieu les avait vêtus dans les tuniques des peaux d’animaux. Ici je vois une symbolique, l’homme a changé, la nature a changée, il y a des animaux qui sont devenus des carnivores et pareil.
"Invoque-moi, je te répondrai, je te révélerai de grandes choses, des choses inaccessibles que tu ne connais pas."

Jérémie, 33, 3

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10187
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Manger de la viande est-il contre nature ?

Message non lupar Fée Violine » jeu. 22 janv. 2009, 21:47

tandis que pour la femme, l'homme est la seule option possible !
Non, il y a l'abstinence. :-D
Certes ! Mais ce que je veux dire, c'est qu'on peut vivre sans vie sexuelle, mais pas sans manger. Et pour manger, il y a un choix assez divers de nourritures.

Zvjezdana, je suis d'accord avec votre dernier post.

DavidB
Persona
Persona
Messages : 1926
Inscription : dim. 16 sept. 2007, 21:44

Re: Manger de la viande est-il contre nature ?

Message non lupar DavidB » jeu. 22 janv. 2009, 21:49

. tandis que pour la femme, l'homme est la seule option possible !
Je ne comprends pas trop, quelqu'un a des images pour m'aider!?
Comme un petit enfant, moi aussi, je veux me laisser prendre dans les bras de Dieu, mon Père en Jésus-Christ, me laisser asseoir sur ses épaules, et voir enfin, devant moi, au loin, s'élargir mes horizons.

Avatar de l’utilisateur
olive
Quæstor
Quæstor
Messages : 367
Inscription : lun. 15 déc. 2008, 23:38
Localisation : Amen, Ta Volonté Père .

Re: Manger de la viande est-il contre nature ?

Message non lupar olive » ven. 23 janv. 2009, 3:17

Bonjour Touriste,

Dans la Genèse nous pouvons constater que l'homme devaient se nourrir de tout ce que la terre lui apporterait ; je pense que c'est le péché avec ses répercussions cosmiques qui a entrainé des changements ; Dont l'alimentation de l'Homme .
Vous pouvez faire un parrallèlisme avec la mort .
L'Homme naturellement ne devait pas mourrir , mais le péché originel a introduit la mort sur la terre . Et maintenant nous pouvons dire qu'elle donne l'impression d'être naturelle .

Votre petite soeur Olive .

" Crois à ce que Dieu mumure à ton coeur " Benoît 16
" Tout ce qu'Il vous dira, faites-le " Jean, 2, 5

Invité
Barbarus
Barbarus

Re: Christ et le végétarisme

Message non lupar Invité » mer. 15 déc. 2010, 5:58

Bonjour,
Quelle belle compréhension! Jésus le dernier agneau parce qu'il change la Pâque juive en une nouvelle Pâque où il ne sera versé aucun sang autre que le sien pour avoir osé compromettre le sacrifice de l'agneau pascal. Ne chasse-t-il pas les vendeurs du temple qui commerçaient de colombes, d'agneaux et d'autres animaux afin que les prêtres effectuent des sacrifices. Il faisait de Jérusalem une maison de prière et non pas de sacrifices animaux. S'il y a un sacrifice qu'il a demandé c'est bien de ne pas sacrifier des animaux puisqu'il a demandé de faire ce nouveau sacrifice d'offrir le pain et le (vin). D'ailleurs, il est écrit dans les Corinthiens que les sacrificateurs quittaient les temples pour joindre la nouvelle voie enseignée par Jésus. Je crois que le végétarisme s'impose comme valeur chrétienne à cause de la compassion, non seulement pour tous les animaux mais aussi pour toutes les personnes qui ne mangent pas à leur faim parce qu'on leur préfère les animaux qui seront envoyés dans les abattoirs. Les religions en Inde, même si les gens mangent parfois de la viande, ont compris qu'on ne pouvait servir dans les temples de la nourriture animale parce que cela ne répond pas aux critères d'amour que l'Eglise de Dieu doit manifester sur la terre. Je crois qu'ils ont raison. Le végétarisme n'est pas un acte de foi mais la nourriture normale de l'homme et de la femme. Ce n'est qu'exceptionnellement qu'on peut en manger lors de pénurie de légumes ou de cataclysmes. Chrétiens, devenez végétariens et vous comprendrez la compassion de Jésus et combien la spiritualité de l'amour de Dieu est magnifique et grande. Jésus est tellement un grand maître plein de compassion. On aimerait être avec Lui éternellement. Gabriel

MB
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 977
Inscription : lun. 26 juil. 2004, 0:03

Re: Christ et le végétarisme

Message non lupar MB » mer. 15 déc. 2010, 15:53

Avé

Je ne vois pas de raison, ni de s'abstenir de viande, ni d'en consommer outrancièrement, ni de condamner d'un point de vue chrétien la moindre de ces pratiques. Personnellement, je m'efforce de manger peu de viande, autant pour des raisons de santé que d'environnement (l'élevage est un grand consommateur de ressources naturelles). Et quand c'est pas trop cher, de la viande bio : j'ai au moins l'assurance que l'animal a été correctement nourri pendant sa vie.

Quelques rappels historiques intéressants, peut-être : chez les Grecs de l'Antiquité, la consommation de viande se fait uniquement dans un cadre sacrificiel (un sacrifice, c'est un banquet avec de la viande ; et à l'inverse, toute viande consommée suppose un sacrifice préalable). C'est-à-dire que l'abattage de la bête suppose toujours un rituel, dont l'une des fonctions est justement d'"adoucir", d'atténuer, l'aspect violent de l'opération. Par exemple, la bête est toujours censée avoir donné son accord au sacrifice ; et il arrive qu'on reporte la responsabilité, d'abord sur le sacrificateur, puis sur son bras, et pour finir sur son couteau ! Autrement dit, la conscience d'une certaine "culpabilité" est toujours là, et le sacrifice permet de la calmer : abattre un animal, c'est commettre un meurtre, quoi qu'il arrive, alors on le réglemente d'une manière spécifique. Je pense que, sans revenir à ces pratiques, il y a là quelque chose d'intéressant à suivre, car au fond c'est une forme de respect pour l'animal (dans le livre 14 des Métamorphoses d'Ovide, il est question de Pythagore qui fait un très beau plaidoyer pour le respect du boeuf).
A contrario, cette démarche renseigne sur l'attitude des premiers chrétiens : Saint Paul recommande quelque part de ne pas acheter de viande de boucher, car elle provient des sacrifices. Pline le Jeune confirme ce phénomène au début du 2ème s. : il vient de persécuter des chrétiens, et pour prouver à l'empereur que sa politique a été efficace, il se félicite qu'on achète de nouveau la viande des sacrifices. Je suppose donc que les premières communautés chrétiennes étaient, en pratique, végétariennes (ou alors mangeaient-elles casher ?), mais par un choix négatif.


Aujourd'hui, nous avons le choix, nul besoin de passer par des raisons idéologiques ou religieuses... Je pense aussi que la justification de la "non-violence" a fait la preuve de son inefficacité. Souvent, les "veggies" expliquent qu'on absorbant le sang des animaux, on consomme de la violence... mais c'était aussi l'argumentaire du plus célèbre végétarien de l'histoire, qui a fait tuer des millions de gens ! Je ne dis pas que les végétariens sont des nazis en puissance, évidemment ; il s'agit simplement de ne pas mettre d'idéologie là où ce n'est pas nécessaire.

AMicalement
MB

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10187
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Christ et le végétarisme

Message non lupar Fée Violine » mer. 15 déc. 2010, 18:13

A contrario, cette démarche renseigne sur l'attitude des premiers chrétiens : Saint Paul recommande quelque part de ne pas acheter de viande de boucher, car elle provient des sacrifices. Pline le Jeune confirme ce phénomène au début du 2ème s. : il vient de persécuter des chrétiens, et pour prouver à l'empereur que sa politique a été efficace, il se félicite qu'on achète de nouveau la viande des sacrifices. Je suppose donc que les premières communautés chrétiennes étaient, en pratique, végétariennes (ou alors mangeaient-elles casher ?), mais par un choix négatif.
Les sacrifices n'étaient pas faits pour fournir à manger aux citoyens! La viande issue des sacrifices constituait certainement une très petite partie de la viande consommée. Il y avait des bouchers. Mais comme il fallait bien utiliser les animaux sacrifiés, on les vendait aussi, de même que de nos jours on vend la viande des taureaux tués dans les corridas (les corridas sont un reste de religion païenne, c'est donc comparable) : mais on ne peut pas dire que la viande de ces taureaux suffise à nourrir tout le monde.
St Paul ne parle pas de bouchers. Il dit de manger de tout ce qui se vend au marché et de tout ce qu'on nous offre quand on est invité, mais que si on apprend que telle viande provient d'un sacrifice, il faut s'en abstenir si ça peut scandaliser quelqu'un. C'est donc que tout était vendu ensemble, et il n'y avait pas nécessairement de pancartes indiquant la provenance de chaque viande.
Les chrétiens n'ont jamais été végétariens, sauf par choix personnel, et aussi par pénitence (les moines, les périodes de jeûne). De toute façon, la consommation de viande en grande quantité est un phénomène très récent et très minoritaire. Des milliards de gens ne mangent pas de viande et ne s'en portent pas plus mal, au contraire.
Quant au veau gras de l'enfant prodigue, quand mes enfants étaient petits et que je leur racontais la parabole, ma fille aimait bien l'histoire mais trouvait qu'ils n'auraient pas dû manger le veau... (elle est végétarienne)

MB
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 977
Inscription : lun. 26 juil. 2004, 0:03

Re: Christ et le végétarisme

Message non lupar MB » mer. 15 déc. 2010, 18:31

Chère Fée,

En pratique si, la plus grande partie de la viande proposée sur les étals venait des sacrifices (qui étaient nombreux). Le lien entre viande et sacrifice est tel que Lucien (si je ne me trompe pas), avait fait cette remarque : "à mon avis, les sacrifices ont été inventés pour manger de la viande", ce qui n'est qu'à moitié comique. La manière dont Pline établit le phénomène est assez claire, il me semble.

Pour la consommation de viande, il faut nuancer. A la fin du Moyen-Age, on en mangeait beaucoup et quotidiennement : il s'agit d'un phénomène lié aux conséquences de la Peste Noire : la dépopulation libère des espaces agricoles en surquantité, ce qui permet de pratiquer l'élevage, gros consommateur de surface. Plus la population s'accroît, moins l'espace est disponible : alors on se tourne vers les "bleds", dont la culture permet de l'optimiser. Le changement se fait au 16ème s. : les gens s'en rendent compte, d'ailleurs.

Je rectifie évidemment, en revanche, mon imprécision sur Saint Paul, merci de l'avoir relevée.

Bien à vous
MB

Avatar de l’utilisateur
ti'hamo
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2891
Inscription : sam. 17 mai 2008, 0:04

Re: Christ et le végétarisme

Message non lupar ti'hamo » mer. 12 janv. 2011, 15:45

Heu, de toute façon il est avéré que Jésus faisait au moins griller des poissons. Ce qui n'est pas une pratique excessivement végétarienne.
“Il serait présomptueux de penser que ce que l'on sait soi-même n'est pas accessible à la majorité des autres hommes.”
[Konrad Lorenz]

Celui qui connaît vraiment les animaux est par là même capable de comprendre pleinement le caractère unique de l'homme.
[Konrad Lorenz]
Extrait de L'Agression

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13035
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Christ et le végétarisme

Message non lupar etienne lorant » mer. 12 janv. 2011, 16:14

Je viens de recevoir les résultats de ma dernière prise de sang (annuelle), et il paraît que je devrais manger moins de viande de bœuf, ou alors moins d'épinards ! En cause : le taux de Ferritine, "légèrement hors norme". Une de mes relations s'est fort fâchée lorsque je lui ai dit que j'avais pris du foie gras pour les fêtes (ah non, pas les oies, les pauvres bêtes torturées), mais j'ai ajouté que c'était du Gaia, prétendu cent pour cent végétarien - mais avec quels additifs pour le goût ? A bien y songer, quand on regarde les infos sur Haïti, ce que font (ou s'abstiennent de faire) des êtres humains à d'autres êtres humains... doit peiner le Christ beaucoup plus que le reste...
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
pimpampoum
Censor
Censor
Messages : 131
Inscription : mar. 24 juil. 2012, 14:21
Localisation : France métropolitaine

Re: Christ et le végétarisme

Message non lupar pimpampoum » mar. 24 juil. 2012, 14:54

Bonjour,

Comme je me suis posée une question récemment à ce sujet (consommation de viande et christianisme), je me suis demandée s'il était possible que vous m'éclairiez sur ce point s'il vous plaît ? Après avoir lu l'ensemble de vos interventions sur ce sujet, pardonnez-moi car je reste toujours confuse.

D'un point de vue personnel, pour éclaircir le choix, je préfère me fier exclusivement au Nouveau Testament plutôt qu'à l'ancien, puisque le nouveau établit une nouvelle alliance entre Dieu et les hommes qui ne se fait pas sur les mêmes bases que l'ancienne, la Nouvelle Alliance s'adresse à toute la Terre, l'Ancienne Alliance aux hébreux ; et les évangiles sont bien sûr prioritaires, puisqu'ils nous racontent directement les actes et les paroles de Notre Seigneur Jésus, qui est Dieu incarné.

Comme source : bible de Segond
http://fr.wikisource.org/wiki/Bible_Seg ... %C3%B4tres

Dans les actes des apôtres, il est dit :
15.19 C’est pourquoi je suis d’avis qu’on ne crée pas des difficultés à ceux des païens qui se convertissent à Dieu,
15.20 mais qu’on leur écrive de s’abstenir des souillures des idoles, de l’impudicité, des animaux étouffés et du sang.

Injonctions répétées juste après :
15.28 Car il a paru bon au Saint-Esprit et à nous de ne vous imposer d’autre charge que ce qui est nécessaire,
15.29 savoir, de vous abstenir des viandes sacrifiées aux idoles, du sang, des animaux étouffés, et de l’impudicité, choses contre lesquelles vous vous trouverez bien de vous tenir en garde. Adieu.

Mais actes 11, comme il a déjà été cité ici :

1 Les apôtres et les frères qui étaient dans la Judée apprirent que les païens avaient aussi reçu la parole de Dieu.
2 Et lorsque Pierre fut monté à Jérusalem, les fidèles circoncis lui adressèrent des reproches,
3 en disant : Tu es entré chez des incirconcis, et tu as mangé avec eux.
4 Pierre se mit à leur exposer d’une manière suivie ce qui s’était passé.
5 Il dit : J’étais dans la ville de Joppé, et, pendant que je priais, je tombai en extase et j’eus une vision : un objet, semblable à une grande nappe attachée par les quatre coins, descendait du ciel et vint jusqu’à moi.
6 Les regards fixés sur cette nappe, j’examinai, et je vis les quadrupèdes de la terre, les bêtes sauvages, les reptiles, et les oiseaux du ciel.
7 Et j’entendis une voix qui me disait : Lève-toi, Pierre, tue et mange.
8 Mais je dis : Non, Seigneur, car jamais rien de souillé ni d’impur n’est entré dans ma bouche.
9 Et pour la seconde fois la voix se fit entendre du ciel : Ce que Dieu a déclaré pur, ne le regarde pas comme souillé.
10 Cela arriva jusqu’à trois fois ; puis tout fut retiré dans le ciel.

En sachant donc que les actes 15 concernent Paul et que les actes 11 concernent Pierre et qu'ils ne sont pas rangés par ordre d'importance (les Evangiles étant de toute façon au tout début du Nouveau Testament),
il semble donc que Pierre ayant eu une révélation, une vision de Dieu, ait permis qu'on puisse consommer de tout aliment, et en particulier de toute viande.
Mais si on prends les actes 15, comme il est écrit qu'on s'abstienne de ce qui est sacrifié aux idoles, on doit donc en tant que chrétien s'abstenir de toute viande sacrifiée à un culte, à tout autre culte que le christianisme aussi d'ailleurs (surtout que comme la rappelé le Vatican récemment, il y a en plus sur les viandes casher et halal, des incantations religieuses non chrétiennes et une taxe qui va au financement d'un culte non chrétien),
mais on doit également s'abstenir du sang et des animaux étouffés.
Des animaux qui s'étouffent pour mourir par exemple... les poissons ?
Ou bien seulement des animaux qui sont étouffés pour mourir ???
S'abstenir du sang ? Mais la viande qu'on trouve au supermarché ou chez le boucher contient encore du sang ? A l'exception bien sûr des viandes casher et halal qui nous sont interdites pour les arguments précités.

Donc nous chrétiens n'aurions le droit de manger de la viande que provenant d'animaux égorgés sans rituels et ne contenant plus de sang : j'en arrive à ma question, aujourd'hui il n'y en a pas.
Donc par défaut, puisqu'il n'y a pas de viande "chrétienne" disponible, il faudrait que nous nous abstenions de consommer de la viande et du poisson ?
(A part bien sûr quand nous sommes invités, puisque Jésus a bien voulu consommer des aliments impurs en étant invité.)
Jésus a mangé du poisson, les premiers chrétiens consommaient de la viande, mais vus les injonctions précédentes, je suppose que les premiers chrétiens égorgeaient eux-mêmes les animaux qu'ils consommaient, après les avoir saignés ?

Qu'en pensez-vous s'il vous plait ? Comment résoudre cette apparente contradiction entre les actes 15 et l'Evangile + les actes 11 ?
On ne mange plus de viande tant qu'il n'y a pas de viande saignée mais non consacrée sur le marché ? :?:

Avatar de l’utilisateur
françois67
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1389
Inscription : jeu. 28 avr. 2011, 14:37

Re: Christ et le végétarisme

Message non lupar françois67 » mar. 14 août 2012, 2:16

Merci Christophe

merci beaucoup

Saint Jean Baptiste était végétarien il est vrai.



Cordialement
Saint Jean-Baptiste était végétarien non pas par amour des pauvres petites bêtes (il avait quand même dû faire faire la peau -littéralement- à un chameau pour son manteau), mais plutôt par signe de pauvreté et d'humilité, la viande étant bien plus chére que quelques herbes amères et que du miel sauvage. Et encore, là, tout cela est symbolique, en gros les évangélistes souhaitaient dire qu'il vivait très pauvrement en ne se nourissant que du stricte nécessaire.
Bien à vous.
Avertissement: j'ai sur ce forum peut-être exprimé des avis contraires à la position de l'Église, et /ou de sa sainte Tradition, et/ou à l'avis qui se doit d'être celui d'un vrai chrétien catholique: ne me prenez donc en RÉFÉRENCE POUR RIEN. Ne soyez pas victimes de scandale. Que mon exemple soit rejeté et en aucun cas suivi. Si vous trouvez un endroit où une de mes interventions serait au moins douteuse, si ce n'est pire, faites-en moi part, notamment par mp. Je m'excuse profondément.

Avatar de l’utilisateur
Un gentil athée
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1308
Inscription : ven. 14 août 2009, 12:53
Conviction : Athéisme, agnosticisme, ignosticisme
Localisation : Lorraine profonde...
Contact :

Re: Christ et le végétarisme

Message non lupar Un gentil athée » jeu. 16 août 2012, 11:20

Bonjour,

Excusez-moi d'intervenir. Il me semble que le critère est simple :
- si on se passe entièrement de viande et/ou de végétaux, on met sa santé en danger.
- si on se passe entièrement de relations homosexuelles, on ne met pas sa santé en danger.

Par contre, l'histoire des canines de Fée Violine me laisse dubitatif. Tous les mammifères ont des canines, même les vaches.

Cordialement,
Mikaël
Sites pro-vie séculiers :
- http://www.godlessprolifers.org/
- http://secularprolife.org/
Mon blog : http://metazet.over-blog.com
Spoiler!
« Seigneur, prenez pitié du chrétien qui doute, de l'incrédule qui voudrait croire,
du forçat de la vie qui s'embarque seul, dans la nuit, sous un firmament
que n'éclairent plus les consolants fanaux du vieil espoir ! »
Joris-Karl HUYSMANS, A rebours

« L'amitié peut subsister entre des gens de différents sexes, exempte même de toute grossièreté.
Une femme cependant regarde toujours un homme comme un homme ;
et réciproquement un homme regarde une femme comme une femme.
Cette liaison n'est ni passion ni amitié pure : elle fait une classe à part. »
Jean de LA BRUYÈRE, Caractères, IV, Du cœur

Marie67
Barbarus
Barbarus

Re: Christ et le végétarisme

Message non lupar Marie67 » jeu. 16 août 2012, 11:48

Edité
Dernière édition par Marie67 le lun. 27 févr. 2017, 11:30, édité 1 fois.

Isabelle47
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1948
Inscription : mer. 22 juin 2011, 22:49

Re: Christ et le végétarisme

Message non lupar Isabelle47 » jeu. 16 août 2012, 12:10

Bonjour,

Ces échanges sur végétérisme/christianisme et le problème posé me semble caractéristique de la confusion actuelle entre les espèces homme/animal.

De plus, la viande consommée n'est en aucun cas une viande sacrificielle; (même s'il est vrai que les sacrifices d'animaux ont pris fin avec le sacrifice du Christ mais les animaux sacrifiés par les hébreux n'étaient pas destinés à la consommation - donc le rapprochement entre animaux consommés et sacrifice est un total contresens!)

Quant à prétendre que Jésus était végétarien, je me demande bien d'où on peut sortir une telle affirmation, si ce n'est des sensibleries modernes des "défenseurs de la cause animale".
Dernière édition par Isabelle47 le jeu. 16 août 2012, 17:04, édité 2 fois.
"Aussi, croyez-moi, vous pratiquerez beaucoup mieux la vertu en considérant les perfections divines, qu'en tenant le regard fixé sur votre propre limon"
(Thérèse d'Avila)


Revenir vers « Morale et Éthique »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Bassmeg