Le Christ et le végétarisme

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
Avatar de l’utilisateur
zihaa
Barbarus
Barbarus

Re: Christ et le végétarisme

Message non lu par zihaa » dim. 28 avr. 2013, 10:34

Un gentil athée a écrit :
Marie67 a écrit :Un gentil athée, je ne suis pas tout à fait d'accord avec vous sur un point. Si on se passe entièrement de viande, on ne met pas sa santé en danger. Je suis végétalienne depuis ma naissance, mes parents le sont depuis des années aussi et nous n'avons aucune carence, je fais des prises de sang régulièrement et tout va très bien.
Tant mieux pour vous mais vous êtes plutôt l'exception qui confirme la règle :
http://archives.tdg.ch/dangers-vegetalisme-2011-03-30

Cordialement.
Pardonnez-moi mais je tenais à rectifier cette idée reçue. On peut trouver tout est son contraire sur internet alors s'appuyer sur un article me semble très léger. Voyez par exemple cet article du Docteur Cazelles qui dit exactement le contraire :
http://www.nouvellecuisinebio.com/medec ... bid=382472
Pour ma part je préfère me faire ma propre idée et il se trouve que je connais pas moins d'une vingtaine de végétaliens de tout âge et aucun n'est en mauvaise santé bien au contraire.

Cordialement

Avatar de l’utilisateur
Ina
Barbarus
Barbarus

Re: Christ et le végétarisme

Message non lu par Ina » dim. 02 juin 2013, 13:36

Bonjour,

Je passe sur ce fil et j'y suis sensible.

En ce qui me concerne je ne consomme pas de viande et j'évite au maximum les achats de cuir.

Par contre je reviens en ce moment au poisson ce qui me déplait car j'ai consciente d'être par là-même spéciste. Je ne suis donc pas très fière de moi.

Il me semble avoir lu une certaine interrogation : pourquoi un tel sujet sur un tel forum ?

Peut-être parce que l'empathie est une qualité qui caractérise les croyants et qu'à ce titre il y a un souhait d'information de la part des végétariens qui ont de grands espoirs d'être compris et ainsi de faire avancer la cause.

Je me trompe peut-être, en tout cas je l'interprète comme tel.

Avatar de l’utilisateur
Nanimo
Prætor
Prætor
Messages : 2561
Inscription : sam. 15 avr. 2006, 16:21
Conviction : Catholique
Localisation : CANADA
Contact :

Re: Christ et le végétarisme

Message non lu par Nanimo » mar. 22 juil. 2014, 23:48

J'ai relevé ces deux messages sur un autre fil qui me paraît moins approprié pour traiter de la question.
L'une des cruautés absolue est l'abattage rituel, nos politiques sont plus frileux à gérer le problème.
Question de point de vue. Au moins dans ce cas les animaux ont une utilité, et parfois la reconnaissance de leur "bourreau" pour ce qu'il lui offre en retour.
L'une et l'autre de ces opinions sont remises en cause ici, dans ce (très bon) fil qui traite de la place de l'animal dans nos vies, mais plus particulièrement, dans nos assiettes.

L'abattage rituel est cruel, certes, et devrait être strictement interdit (en plus, il est rétrograde si l'on se réfère au christianisme, qui lui, est bien plus avancé sur la question). Mais nos abattoirs sont loin d'être sans reproche. Toutefois, selon les dernières recherches, les animaux n'ont pas le même degré de souffrance que l'humain (une question de neurologie). Mais, de toutes façons, dans un cas comme dans l'autre, l'animal est terrorisé car il sait qu'il va être tué, peu importe comment. Cela pose problème. Autrement dit, rien de simple.

Quant à parler "d'utilité", aucune justification de ce côté-là, si l'on considère la pollution créée par l'élevage industriel, les problèmes de santé qu'elle engendre, et les coûts (!); on doit se demander pourquoi nos sociétés ont opté pour un régime carné aussi lourd.

Cela-n'a-aucun-sens.
Lest we boast
[couleur de la modératrice]

RalphLG
Censor
Censor
Messages : 67
Inscription : mer. 30 juil. 2014, 14:36
Conviction : œcuméniste

Re: Christ et le végétarisme

Message non lu par RalphLG » mer. 30 juil. 2014, 15:05

Bonjour,

Personnellement, je suis chrétien et végétalien.

Je n'ai pas souvenir d'avoir lu dans la bible que l'humain doit exploiter la planète, mais il faut reconnaitre qu'il lui est a priori permis de manger de toutes les créatures (même celles dites "impures"), excepté bien sûr de consommer leur sang (ceci est immuable dans l'ancien et le nouveau testament, et est rappelé par les apôtres). Pas d'amalgame avec le sang du Christ, merci.

Donc, l'abattage rituel est conforme au christianisme.

Robin
Ædilis
Ædilis
Messages : 41
Inscription : dim. 20 avr. 2014, 1:08

Re: Christ et le végétarisme

Message non lu par Robin » ven. 01 août 2014, 2:54

Je ne pense pas que la viande nous soit interdite, et que les chrétiens doivent être végétariens.
C'est sûr que le végétarisme est loin d'être anti-chrétien, et qu'être végétarien est très bien, mais l'essentiel dans tous les enseignements de Dieu sur la nourriture, en particulier dans l'ancien testament et les lettres de Saint Paul, est d'adopter le sens de la mesure. C'est nous même, en tant qu'hommes, qui perdons le contact avec notre propre corps lorsque, par habitude, tradition, marketing, ou etc, nous cédons aux sirènes du monde, en sombrant dans l'excès. Cet excès se traduit par les pratiques actuelles de l'industrie agro alimentaires.
On perd contact non seulement avec notre corps et ses besoins, mais aussi avec la vie animale. Aujourd'hui en France, les gens consomment tellement de viandes (et nous sommes loin d'être les pires) que le gouvernement est obligé de donner des conseils culinaires (5 fruits et légumes par jour, ridicule à force d'être martelé, mais révélateur). A force de manger trop de viande on en finit par ne même plus savoir d'où elle vient...
Mais en étant raisonnés, on peut imaginer qu'un chrétien puisse remercier Dieu pour la viande qu'il mange, et ne pas perdre de vue qu'il s'agit d'un être vivant (ne pas manger la viande saignante, etc).

Ceci étant dit, les mêmes pratiques de l'industrie agro alimentaires valent aussi, largement, sur la production de céréales, légumes, fruits, etc... (même si elle au moins ne s'accompagne pas de souffrances animales...)

""1 Dieu bénit Noé et ses fils et leur dit " Soyez féconds, multipliez et remplissez la terre.
2 Vous serez craints et redoutés de toute bête de la terre, de tout oiseau du ciel, de tout ce qui se ment sur la terre et de tous les poissons de la mer ils sont livrés entre vos, mains.
3 Tout ce qui se meut et qui a vie vous servira de nourriture; je vous donne tout cela, comme je vous avais donné l'herbe verte.
4 Seulement vous ne mangerez point de chair avec son âme, c'est-à-dire avec son sang.""
Thomas lui dit : Seigneur, nous ne savons où tu vas ; comment pouvons-nous en savoir le chemin ?
Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi.
Evangile selon Saint-Jean, 14:5-6

RalphLG
Censor
Censor
Messages : 67
Inscription : mer. 30 juil. 2014, 14:36
Conviction : œcuméniste

Re: Christ et le végétarisme

Message non lu par RalphLG » ven. 01 août 2014, 14:34

... Mais il me semble tout de même que l'exploitation animale est de loin celle qui impacte le plus l'environnement. À mon sens, l'humain devrait gérer les ressources et non exploiter pour le profit.

Concernant le sang:

«Je suis donc d'avis de ne pas accumuler les obstacles devant ceux des païens qui se tournent vers Dieu. Écrivons-leurs simplement de s'abstenir des souillures de l'idolâtrie, de l'immoralité, et de ne consommer ni viande d'animaux étouffés ni sang.» Actes 15 : 19-20


Il est permis de consommer un porc après l'avoir égorgé et rendu grâces, mais avec son sang faire du boudin me parait illicite, non ? ...

Robin
Ædilis
Ædilis
Messages : 41
Inscription : dim. 20 avr. 2014, 1:08

Re: Christ et le végétarisme

Message non lu par Robin » sam. 02 août 2014, 0:19

RalphLG a écrit :... Mais il me semble tout de même que l'exploitation animale est de loin celle qui impacte le plus l'environnement. À mon sens, l'humain devrait gérer les ressources et non exploiter pour le profit.

Concernant le sang:

«Je suis donc d'avis de ne pas accumuler les obstacles devant ceux des païens qui se tournent vers Dieu. Écrivons-leurs simplement de s'abstenir des souillures de l'idolâtrie, de l'immoralité, et de ne consommer ni viande d'animaux étouffés ni sang.» Actes 15 : 19-20


Il est permis de consommer un porc après l'avoir égorgé et rendu grâces, mais avec son sang faire du boudin me parait illicite, non ? ...
Vous le dites bien mieux que moi :clap:
D'accord pour tout, y compris la dernière question. Mais les chrétiens ont tendance aujourd'hui (Seulement aujourd'hui ? il faudrait consulter des spécialistes de l'histoire) à voir la religion chrétienne comme une religion dans laquelle rien n'est interdit, le "aime et fais ce que tu veux" de Saint Augustin étant réutilisé à toutes les sauces. :(
Faire ce qu'on veut revient aussi à se poser les bonnes questions pour avancer en bonne intelligence vers le Père, avec le Saint Esprit, pas consommer sans réfléchir :) mais chacun à son rythme bien sûr.
Thomas lui dit : Seigneur, nous ne savons où tu vas ; comment pouvons-nous en savoir le chemin ?
Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi.
Evangile selon Saint-Jean, 14:5-6

Avatar de l’utilisateur
helios
Barbarus
Barbarus

Re: Christ et le végétarisme

Message non lu par helios » dim. 17 août 2014, 18:12

Ce que vous faites au plus petit d'entre vous c'est à moi que vous le faites

Avatar de l’utilisateur
helios-albert
Barbarus
Barbarus

Re: Christ et le végétarisme

Message non lu par helios-albert » dim. 24 août 2014, 11:57

"aime et fais ce que tu veux"
Il s'agit de l'amour au sens christique, cet amour qui nous lie au Père par le Fils et se reporte sur la Création.
Amour équivalant à la Foi. Si tu as la Foi tu n'as pas besoin de la loi. Le message d'Amour nous délivre, nous libère de la société du contrat.
Société immature régie par la loi.L'Amour ne conduit qu'au bien. Ne faire que le bien va de soi désormais.
Certains penseurs "laïques" s'accordent, en ce sens, sur ce qu'ils appellent "le génie social du Christ".

Avatar de l’utilisateur
helios Paul
Barbarus
Barbarus

Re: Christ et le végétarisme

Message non lu par helios Paul » mer. 27 août 2014, 9:42

Le sujet me semble requérir toutes les lumières de la théologie ou, à tout le moins, une grande connaissance des textes.
Les extraits cités dans les commentaires (j'en suis à la septième page) ne permettent pas de décider de façon catégorique
si le végétarisme est obligatoire, permis ou proscrit pour le chrétien.
Donc chacun selon son propre régime alimentaire produit son image du Christ végétarien ou pas.
J'ai, pour ma part, beaucoup de mal à L'imaginer déchirant à belles dents une côte d'agneau ou mordant une croquante oreille
de porcelet.

Je trouve la rhétorique des partisans du régime carné plus offensive, parfois sarcastique, véhiculant ça et là paralogismes ou
sophismes,... avec pour léitmotiv le souci de sa petite santé.
J'avoue manger de la viande. Je sais que c'est mal, mais je suis velléitaire, pusillanime et jouisseur.

Demain,... un jour peut-être pourrai-je...
Car:
"L'homme qui pense éprouve le besoin de témoigner le même respect de la vie
à toute volonté de vivre autre que la sienne... IL RESSENT CETTE AUTRE VIE DANS LA SIENNE..."
Albert Schweitzer

Avatar de l’utilisateur
michel88
Censor
Censor
Messages : 142
Inscription : lun. 25 août 2014, 11:08
Conviction : Catholique du XXI siècle

Re: Christ et le végétarisme

Message non lu par michel88 » mer. 27 août 2014, 12:11

cred0 a écrit :Bonjour à tous

Depuis quelques années je suis végétarienne. Hier je discutais avec des amies musulmanes sur le fait de manger ou non de la viande. Dans leur religion, l'on doit abattre les animaux, tournés vers la Mecque, on leur tranche la gorge encore vivant : viande Hallal. Idem dans le judaisme et leurs viandes cashers.

Maltraitance des animaux, massacre, horreur et j'en passe mis de côté, je me demandais s'il est "chrétien" de manger de la viande. Evidemment, à mes yeux non ! Pour moi, le Christ est le dernier Agneau sacrifié. De sucroît, je pense que si les derniers seront les premiers, les animaux seront parmi ceux-là.


--- maltraitance, massacre des animaux : AU SECOURS ----



Cordialement

Credo
Vous avez mille fois raison ! La viande hallal est "immonde" dans le sens où elle a été préparée dans des conditions totalement ignobles. J'avais vu un reportage sur la viande hallal, j'avais été scandalisé par ses pratiques horribles.
Aussi, je suis pour que dans chaque fast-food, kebab ou autre restauration rapide, on indique en rouge sur la devanture si l'on va consommer ou non de la viande hallal.

Rien que pour cela, je voterais bien Front National
Dernière modification par Teano le jeu. 28 août 2014, 13:02, modifié 1 fois.
Raison : Vouvoiement
Soyez fier de ce que vous êtes !

Avatar de l’utilisateur
Cepora
Barbarus
Barbarus

Re: Christ et le végétarisme

Message non lu par Cepora » dim. 21 sept. 2014, 18:19

Quel débat passionné ! Je ne reviendrai pas sur la position de l'Église à ce sujet, je voudrais simplement partager avec vous mon expérience personnelle à propos de l'alimentation. Car pour une raison particulière en rapport avec ma santé je me suis beaucoup intéressé à ce sujet.

J'essaie d'avoir un rapport religieux — dans le sens premier du terme — avec la nourriture, car pour moi l'alimentation est une forme de communion, c'est ainsi que je le ressens. La tradition veut que nous disions une prière avant de manger, c'est une très belle tradition riche de sens, et cela me conforte dans le rapport qu'il faut avoir avec la nourriture. Car lorsque nous mangeons, nous communions à la vie qui se donne à nous sous toutes ses formes. J'ai eu pendant une longue période un rapport différent avec la nourriture, considérant cela comme un objet de consommation, s'offrant à volonté à ma personne pour assouvir mes désirs et mes passions, et pour être honnête, avec le recul j'ai honte de cela.

Je ne suis pas végétarien, je mange du poisson, des fruits de mer et des oeufs régulièrement, de la volaille une fois par semaine et de la viande rouge une fois par mois. Je pense que peu importe le choix que nous faisons en matière d'alimentation, le plus important n'est pas ce que nous mangeons, mais le rapport que nous entretenons avec la nourriture, car celui-ci reflétera forcément notre spiritualité.
Il fut vital pour moi de trouver un juste équilibre, entre les besoins nécessaires au corps et la continance des désirs nécessaire à l'élévation de l'esprit. Dieu sait que nous pouvons avoir un rapport passionnel avec la nourriture, que je qualifierais même de maniaque dans certains cas. Or la spiritualité authentique — dans le sens philosophique du terme — n'a-t-elle pas pour objectif de se simplifier ?

Nous pouvons être rassasié de peu ou au contraire avoir un appétit insatiable malgré l'abondance, tout est question de relation. Nous pouvons être végétarien mais avoir un esprit carnivore, considérant comme objet de consommation tout ce que nous offre la vie. Hippocrate disait « Que votre nourriture soit votre premier médicament », j'ajouterai humblement à cette citation : Et qu'elle ne soit pas pour vous un objet de consommation ou de discorde, mais de communion.
Dernière modification par Cepora le lun. 12 mars 2018, 21:08, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
axou
Barbarus
Barbarus

Re: Christ et le végétarisme

Message non lu par axou » mar. 18 nov. 2014, 23:59

Bonsoir à tous !

je reprends la conversation sur ce sujet. Merci Cepora pour ces beaux propos sur la nourriture comme signe de communion, c'est sans doute l'essentiel pour nous chrétiens, que toute notre vie soit eucharistique et donc notre manière de nous nourrir.

Je n'ai pas encore le courage de devenir végétarienne alors je me limite à en prendre 2 fois par semaine, et bio. Et je tente sans succès de manger lentement.
La première raison de diminuer ou de supprimer la viande est ce qu'une autre personne a déja exprimé sur post : le partage de la terre et des richesses : la production de viande demande 10 fois plus de terre et d'eau que la production de légumes et de céréales. Donc diminuer la viande est un devoir moral sur le plan économique et écologique.
la 2 ième raison est la manière ignoble dont sont traités les animaux dans les élevages industriels.

Concernant le Christ, il n'était pas végétarien, mais l'élevage industriel n'existait pas à son époque ni le profit délirant autour de la viande qui fait que des pays pauvres vendent des céréales qui pourraient les nourrir à des pays riches qui en nourrissent leurs bêtes.

Aujourd'hui j'aimerais une parole forte de l'Eglise sur ce sujet, tant pour les hommes que pour les animaux. Le père Guy Gilbert dénonce depuis 30 ans dans ses livres l'élevage industriel, les moines orthodoxes que je fréquente (végétariens)organise des colloques sur les animaux lors de la Saint François d'Assise et considèrent l'importance des animaux pour notre salut comme considérable.

Autre chose : nous croyons que nous nous nourrissons de force divine quand nous mangeons le corps du Christ, les indiens d'Amérique disaient qu'ils se nourrissaient de la force particulière de l'animal quand ils le mangeaient (ils lui demandaient pardon de le tuer et le remerciaient de leur donner leur vie, ça c'est se nourrir de façon spirituelle !).

Et nous, si nous mangeons un animal qui n'a connu que la détresse et la frustration, dans le noir sans pouvoir bouger, avant la terreur de l'abattage, nous nous nourrissons de cette détresse, de cette frustration et de cette terreur et non pas de la belle force de vie d'un animal qui a vécu au grand air, à la lumière de Dieu. Nous bouffons leur stress et leur souffrance...le développement de nombreuses maladies physiques et psychiques depuis quelques décennies est peut-être lié au développement de l'élevage industriel. J'en ai l'intuition.

Voilà, je rêve d'une parole forte du Saint Père sur ce sujet, dans la fidélité à son saint patron.

Bien à vous,

Axou

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 7144
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Re: Christ et le végétarisme

Message non lu par Anne » jeu. 20 nov. 2014, 5:26

axou a écrit : Autre chose : nous croyons que nous nous nourrissons de force divine quand nous mangeons le corps du Christ, les indiens d'Amérique disaient qu'ils se nourrissaient de la force particulière de l'animal quand ils le mangeaient (ils lui demandaient pardon de le tuer et le remerciaient de leur donner leur vie, ça c'est se nourrir de façon spirituelle !).
Remarquez qu'ils en faisaient autant lorsqu'ils mangeaient diverses parties des corps de leurs ennemis tués au combat, mais bon, c'est une autre histoire...

Considérez-moi comme étant sortie très rapidement.
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

helios
Censor
Censor
Messages : 126
Inscription : dim. 17 août 2014, 18:40

Re: Christ et le végétarisme

Message non lu par helios » mer. 10 déc. 2014, 13:16

Je suis à la recherche d'informations me permettant d'élaborer une suite de menus végétariens journaliers étalés sur le long terme.
Merci de m'aider à atteindre ce niveau de civilisation.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités