Le Christ et le végétarisme

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
Avatar de l’utilisateur
Maxime62
Censor
Censor
Messages : 128
Inscription : mar. 29 janv. 2013, 22:10
Contact :

Re: Christ et le végétarisme

Message non lu par Maxime62 » ven. 22 févr. 2013, 16:01

on_y_arrive a écrit :Votre référence ne constitue qu'un exemple de ce que Dieu nous a attribué comme aliment
C'est une analyse qui vous est très personnelle, convenez-en ...

Bref, ce que je voulais dire à travers cet exemple, c'est que l'on peut toujours trouver des arguments en faveur du végétarisme ou au contraire de l'alimentation carnée en se basant sur des versets pris comme çà au hasard des Écritures.

Étant donné les contradictions évidentes sur le sujet, il me semble déplacé d'affirmer sur un ton péremptoire :
on_y_arrive a écrit :Dieu a créé les animaux pour que nous les mangions. Les histoires de puisque je suis chrétien je ne peux pas manger un animal c'est un être vivant . Vous remettez en cause le bienfait de Dieu d'avoir créé cette subsistance.
Je constate qu'après 10 pages de discussions la question n'est toujours pas tranchée. Cela me semble le signe de certaines incertitudes.
"Et quand je serai allé et que je vous aurai préparé une place,
à nouveau je viendrai et je vous prendrai près de moi,
afin que, là où je suis,
vous aussi, vous soyez.
Et du lieu où je vais, vous savez le chemin."
(Jean, XIV, 3 & 4)

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: Christ et le végétarisme

Message non lu par Mac » ven. 22 févr. 2013, 16:18

Maxime62 a écrit :....Je constate qu'après 10 pages de discussions la question n'est toujours pas tranchée. Cela me semble le signe de certaines incertitudes.
Bonjour Maxime, :)

Pour moi en tout cas la question est tranchée. Dieu permet de mangé de tout. Il y a un temps pour jeûner ( faire des privations, manger des légumes pourquoi pas) et un temps pour manger normalement.

Mais par exemple quand Jésus va manger chez les publicains et les pécheurs (comme raconté dans l'évangile), pensez vous qu'Il n'ai mangé que des légumes?

Fraternellement en Jésus Christ. :ciao:

on_y_arrive
Censor
Censor
Messages : 58
Inscription : mar. 30 oct. 2012, 17:00

Re: Christ et le végétarisme

Message non lu par on_y_arrive » ven. 22 févr. 2013, 16:48

Mon questionnement etait le pourquoi Dieu a créé les animaux ?

on_y_arrive
Censor
Censor
Messages : 58
Inscription : mar. 30 oct. 2012, 17:00

Re: Christ et le végétarisme

Message non lu par on_y_arrive » ven. 22 févr. 2013, 17:14

Apparemment ici les membres connaissent aussi bien que moi les Ecritures si ce n'est plus et pourtant nous ne sommes pas d'accord sur ça. Moi j'ai dis pour s'en nourrir et on me dit autre chose.

Avatar de l’utilisateur
Maxime62
Censor
Censor
Messages : 128
Inscription : mar. 29 janv. 2013, 22:10
Contact :

Re: Christ et le végétarisme

Message non lu par Maxime62 » ven. 22 févr. 2013, 20:39

Bonjour Mac,
Mac a écrit :Pour moi en tout cas la question est tranchée. Dieu permet de mangé de tout.
Je partage tout à fait votre avis.
Mac a écrit :Il y a un temps pour jeûner ( faire des privations, manger des légumes pourquoi pas) et un temps pour manger normalement
Tout dépend de ce que l'on considère comme période de jeûne. Il y a les officielles (le carême, l'avent), dans certaines communautés les lundis, mercredis, vendredis. Je trouve qu'à ce niveau chacun doit y trouver son compte.
Tout dépend aussi de ce que l'on appelle manger normalement !
À ce sujet, j'ai cherché à me renseigner un petit peu. Je suis tombé sur les statuts de l'ordre des chartreux. Je vous en laisse un extrait.

L'abstinence et le jeûne

Le Christ a souffert pour nous, nous laissant un exemple pour que nous suivions ses pas. Nous le faisons lorsque nous acceptons les épreuves et les angoisses de la vie, ou lorsque dans la liberté des enfants de Dieu, nous choisissons la pauvreté et renonçons à notre volonté propre. Mais, selon la tradition monastique, il nous appartient aussi de suivre le Christ dans son jeûne au désert, traitant sévèrement le corps et le réduisant en servitude, afin que le désir de Dieu illumine l'esprit.

Chaque semaine, normalement le vendredi, les moines du cloître font une abstinence ; ce jour-là ils se contentent de pain et d'eau. Certains jours et à certaines périodes de l'année, ils observent le jeûne d'Ordre, c'est-à-dire ils prennent un seul repas par jour.

Il ne faudrait pas que nous observions la pénitence corporelle dans le seul but d'obéir aux Statuts ; elle est principalement destinée à nous affranchir du vouloir de la chair pour pouvoir suivre le Seigneur plus promptement.

Si en quelque circonstance, ou bien avec le temps, un moine se rend compte que l'une de nos observances dépasse ses forces et retarde son élan vers le Christ au lieu de le soutenir, il déterminera alors par entente filiale avec son prieur la mesure qui lui convient, du moins à titre temporaire. Mais il gardera présent l'appel du Christ ; il saura reconnaître ce qu'il peut encore faire ; et, ce qu'il ne peut donner au Seigneur par l'observance commune, il le lui offrira d'une autre manière, en se renonçant lui-même et en portant sa croix chaque jour.

Il faut donc habituer progressivement les novices aux abstinences et jeûnes de l'Ordre pour les amener sans risque ni imprudence à suivre l'observance dans toute sa rigueur, sous le contrôle du père maître. Celui-ci leur enseignera en particulier à ne pas prendre prétexte de nos jeûnes pour manquer à la sobriété au moment du repas. Ainsi apprendront-ils à mortifier par l'esprit les œuvres de la chair, et à porter dans leur corps l'empreinte de la mort de Jésus, pour que la vie de Jésus, elle aussi, apparaisse dans leur corps.

Selon une observance introduite par nos premiers pères et toujours gardée avec un soin particulier, nous avons renoncé à l'usage de la viande. C'est en effet un trait caractéristique de l'Ordre et un signe de l'austérité érémitique en laquelle, Dieu aidant, nous voulons demeurer.

Nul ne peut, à l'insu du prieur et sans son approbation, se permettre des pratiques de pénitence autres que celles contenues dans ces Statuts. Mais si le prieur veut nous faire accepter un supplément de nourriture, de sommeil ou de toute autre chose, ou bien s'il nous impose une mesure dure et pénible, il ne nous est pas permis de refuser ; car en lui résistant, ce n'est pas à lui mais au Seigneur dont il tient la place auprès de nous, que nous résisterions en réalité. Si nombreuses et variées en effet que soient nos observances, nous n'attendons d'elles aucun profit hors du bien de l'obéissance.


Voyez-vous, bien que je ne sois pas neutre dans cette affaire, je ne peux m'empêcher d'y voir un signe. Le renoncement à la viande est un trait commun pour plusieurs ordres monastiques. Je ne saurais vous expliquer le pourquoi du comment, je n'en serais certainement pas compétent. Mais je me dis que si les fondateurs d'ordres monastiques tels que Saint Bruno ont pris la peine d'introduire cette pratique au sein de leurs statuts, c'est bien qu'ils estimaient cela important pour la vie spirituelle de leurs moines. Certes, ce n'était peut-être pas pour le bien-être des animaux. Mais il doit bien y avoir une raison à chercher quelque part. Pourquoi n'aurait-ils pas interdit autre chose ? Le miel, les fruits ou je ne sais quoi d'autre ? Non, c'est très nettement le renoncement à la viande qui est inséré aux statuts.
Mac a écrit :Mais par exemple quand Jésus va manger chez les publicains et les pécheurs (comme raconté dans l'évangile), pensez vous qu'Il n'ai mangé que des légumes?
Il n'a certainement pas mangé que des légumes. Je pense qu'il serait intéressant de se renseigner pour savoir de quoi était composée la nourriture de l'époque. Pour ce que j'en sais de façon à peu près sûre, il y avait au moins du pain, du vin et du poisson. Pour le reste je ne suis pas expert en la matière ! Le repas en question offrait peut-être de la viande, peut-être pas, qui sait ?

On_y_arrive : Vous demandez : Pourquoi Dieu a créé les animaux ? Je ne saurais vous répondre. Si vous trouvez un jour la réponse faites-moi signe ! En attendant chacun se fait sa propre opinion. Certains vous répondront pour qu'ils soient heureux, d'autres pour que nous les mangions. Qui a raison ? Nous le saurons probablement un jour, le plus tard possible ;)

Fraternellement à tous les deux. :ciao:
"Et quand je serai allé et que je vous aurai préparé une place,
à nouveau je viendrai et je vous prendrai près de moi,
afin que, là où je suis,
vous aussi, vous soyez.
Et du lieu où je vais, vous savez le chemin."
(Jean, XIV, 3 & 4)

Avatar de l’utilisateur
AmaVif
Ædilis
Ædilis
Messages : 20
Inscription : mer. 20 févr. 2013, 0:31

Re: Christ et le végétarisme

Message non lu par AmaVif » ven. 22 févr. 2013, 20:53

Vous vous disputez (parce que ça va en arriver là...) pour des paroles et écrits datant de plus de 2000 ans (si encore la traduction a été la bonne...)
Ne pouvez-vous pas faire appel à votre propre morale sans vous référer desuite aux écrits bibliques car si l'on en revient à eux, beaucoup de choses ont été remisent au goût du jour et heureusement...
Dans l'intitulé de ce fil de discution : "Christ et le végétarisme" moi j'interprète celà comme : "chacun de nous avec sa propre sensibilité entre le Christ et le végétarisme".....
Vous citez tous les écritures pour exprimer vos idées à travers elles car vous ne voulez pas parler en votre nom (vous ne voulez pas ou vous n'osez pas ???)
Moi, je suis nouvelle, je n'ai pas bien l'habitude des forums et j'ai donc un regard extérieur....
Actuellement, nous vivons tous des moments difficiles.... Si je suis venue sur ce forum c'est parce que je me retrouve un peu perdue depuis que notre très saint père a annoncé son départ... ça me stresse parce que justement je suis croyante..... justement parce que je suis croyante, je me dis que si Jésus voit notre discution il doit se dire, mais qu'est-ce qu'ils vont chercher dans tous ces vieux manuscrits, n'étant pas des théologiens, ils ne peuvent pas laisser parler leur coeur à la place ????
J'ai pourtant le plus grand respect pour la Bible et les textes saints mais je ne suis pas théologien pour les citer et les interpréter... la majorité d'entre vous non plus.... donc nous pouvons exprimer nos idées...
Discutons mais ne nous "piquons" pas les uns les autres... à moins que ce soit habituel sur les forums ?!?! (dans ce cas là, je vais devoir m'y habiuer :s mais dans ce cas, c'est triste :( )
<<Ce qui est hasard à l'égard des hommes est dessein à l'égard de Dieu.>>
- Bossuet -

Avatar de l’utilisateur
Maxime62
Censor
Censor
Messages : 128
Inscription : mar. 29 janv. 2013, 22:10
Contact :

Re: Christ et le végétarisme

Message non lu par Maxime62 » ven. 22 févr. 2013, 21:50

Bonjour Amavif,
AmaVif a écrit :Vous vous disputez (parce que ça va en arriver là...) pour des paroles et écrits datant de plus de 2000 ans (si encore la traduction a été la bonne...)
Excusez-nous si les Évangiles datent de 2 000 ans, et pardon d'être tombé si bas que de chercher à les comprendre.
AmaVif a écrit :Vous citez tous les écritures pour exprimer vos idées à travers elles car vous ne voulez pas parler en votre nom (vous ne voulez pas ou vous n'osez pas ???
Pour ma part c'est déjà fait.
AmaVif a écrit : justement parce que je suis croyante, je me dis que si Jésus voit notre discution il doit se dire, mais qu'est-ce qu'ils vont chercher dans tous ces vieux manuscrits, n'étant pas des théologiens, ils ne peuvent pas laisser parler leur coeur à la place ????
Vous semblez être bien intime avec Jésus, je m'en réjouis pour vous. Laisser parler son coeur comme vous dites est tout à fait louable. Cela n'empêche pas de réfléchir autour des textes saints (qui ne sont pas des vieux manuscrits mais la Parole du Dieu Vivant).
AmaVif a écrit :Discutons mais ne nous "piquons" pas les uns les autres...
Je le déplore tout comme vous.

Pour ma part, je n'ai pas attendu de lire la Bible pour y trouver des raisons de devenir végétarien. Je suis d'accord avec vous sur ce point. Mais il faut s'adapter aux personnes avec lesquelles on discute, leur donner des arguments... Vous n'arriverez pas à convaincre par une sensibilité que tous n'éprouvent pas. C'est triste, voire scandaleux de notre point de vue à nous, mais néanmoins à respecter.

À vous lire j'ai parfois l'impression que tout le monde vous en veut... Sachez juste que c'est loin d'être le cas.

Fraternellement :ciao:
"Et quand je serai allé et que je vous aurai préparé une place,
à nouveau je viendrai et je vous prendrai près de moi,
afin que, là où je suis,
vous aussi, vous soyez.
Et du lieu où je vais, vous savez le chemin."
(Jean, XIV, 3 & 4)

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: Christ et le végétarisme

Message non lu par Mac » sam. 23 févr. 2013, 0:14

Bonjour Maxime, :)

Merci pour votre réponse à ma question et les informations que vous avez apporté sur le jeûne en monastère. Moi aussi je ne sais pas pourquoi il se prive de viande en monastère, peut-être tout simplement parce que c'était couteux ou bien peut-être qu'il y a une autre raison. Votre question est intéressante à vrai dire.

Merci pour votre courtoisie, vous êtes une denrée rare. :coeur:
Très fraternellement en Jésus Christ. :ciao:

Avatar de l’utilisateur
AmaVif
Ædilis
Ædilis
Messages : 20
Inscription : mer. 20 févr. 2013, 0:31

Re: Christ et le végétarisme

Message non lu par AmaVif » sam. 23 févr. 2013, 0:19

Je vois que ce fil de discution date depuis "2008" :exclamation: et à mon avis, il a encore un bel avenir devant lui :D
Comme on dit : <<Nous ne sommes pas encore sortis de l'auberge !>> (auberge végétarienne pour certains) et dans le débat, personne ne veut "lacher le morceau" (morceau de viande pour les uns de légume pour les autres) :rire:

Cela dit, ce n'est pas parce que les patriarches de l'ancien-testament ou les premiers chrétiens, se nourrissaient de viande que nous devons continuer éternellement a faire pareil... nos habitudes alimentaires peuvent évoluer avec les époques, il n'y a rien d'interdit à ça !
Les vêtements ne sont plus les mêmes, ainsi que les lieux d'habitations, les moyens de transport, tout a changé, alors pourquoi pas évoluer avec la nourriture ????
<<Ce qui est hasard à l'égard des hommes est dessein à l'égard de Dieu.>>
- Bossuet -

Avatar de l’utilisateur
Longin
Censor
Censor
Messages : 72
Inscription : lun. 18 févr. 2013, 9:12

Re: Christ et le végétarisme

Message non lu par Longin » sam. 23 févr. 2013, 7:25

AmaVif a écrit :Cela dit, ce n'est pas parce que les patriarches de l'ancien-testament ou les premiers chrétiens, se nourrissaient de viande que nous devons continuer éternellement a faire pareil... nos habitudes alimentaires peuvent évoluer avec les époques, il n'y a rien d'interdit à ça !
Les vêtements ne sont plus les mêmes, ainsi que les lieux d'habitations, les moyens de transport, tout a changé, alors pourquoi pas évoluer avec la nourriture ????
Bonjour AmaVif,
Vous seriez surpris par les niveaux de consommation de viande des patriarches ou des premiers chrétiens. Leur nutrition n’était absolument pas la nôtre et les produits carnés n’étaient pas quotidiens, loin s’en faut.
On était alors très loin d’un phénomène de surconsommation, comme on le constate dans nos sociétés occidentales, même si la viande est désormais en recul.
« Tu es mal à l’aise, tu soupires, ton mal te blesse, tu n’arrives pas à te débarrasser de ta haine. Espère en Dieu, c’est le médecin. » Césaire d’Arles.

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: Christ et le végétarisme

Message non lu par Mac » sam. 23 févr. 2013, 11:15

on_y_arrive a écrit :...Genèse 9:3 Tout ce qui se meut et qui a vie vous servira de nourriture : je vous donne tout cela comme l'herbe verte.
Mais votre analyse est fausse, vous ne vous en rendez pas compte. Vous ne pouvez affirmer en vous fondant sur ce verset que le but de la création de l'animal était de servir de nourriture à l'homme. Car si vous le relisez vous constaterez que Dieu dit à l'homme qu'il peut de servir de ce qui se meut comme nourriture (Dieu le donne) et cela est différent de "J'ai créer ce qui se meut pour que vous le mangiez. Voyez vous la nuance? Dieu n'a pas créer l'animal dans le but de servir de nourriture à l'homme mais Il lui donne comme nourriture.

La même analyse est valable pour le verset de Maxime, puisque à sa relecture, rien n'indique que la création de l'herbe qui porte semence ou des arbres fruitiers avait pour but de servir à l'homme de nourriture. Quel est le but? Le verset ne le dit pas. Cependant Dieu le donne à l'homme pour se nourrir.

Donc effectivement comme disait Maxime d'ailleurs, vous ne pouvez pas affirmer (sur la base de votre verset) que Dieu a créé les animaux pour que nous les mangions.

Fraternellement :ciao:

Avatar de l’utilisateur
Maxime62
Censor
Censor
Messages : 128
Inscription : mar. 29 janv. 2013, 22:10
Contact :

Re: Christ et le végétarisme

Message non lu par Maxime62 » lun. 25 févr. 2013, 1:21

Mac a écrit :Bonjour Maxime,

Merci pour votre réponse à ma question et les informations que vous avez apporté sur le jeûne en monastère. Moi aussi je ne sais pas pourquoi il se prive de viande en monastère, peut-être tout simplement parce que c'était couteux ou bien peut-être qu'il y a une autre raison. Votre question est intéressante à vrai dire.

Merci pour votre courtoisie, vous êtes une denrée rare.
Très fraternellement en Jésus Christ.
Bonjour Mac,

À vrai dire j'attendais que quelqu'un de plus compétent que nous sur la question nous éclaire, mais visiblement nous sommes condamnés à rester dans l'expectative... ! J'essaierai de m'y consacrer car çà me semble intéressant en effet. Peut-être en cherchant dans les statuts d'autres ordres monastiques, ou dans des traités spirituels.

Je vous renvoie également votre compliment. C'est un plaisir de discuter avec vous !

"Très" fraternellement ;)
"Et quand je serai allé et que je vous aurai préparé une place,
à nouveau je viendrai et je vous prendrai près de moi,
afin que, là où je suis,
vous aussi, vous soyez.
Et du lieu où je vais, vous savez le chemin."
(Jean, XIV, 3 & 4)

Isabelle47
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1948
Inscription : mer. 22 juin 2011, 22:49

Re: Christ et le végétarisme

Message non lu par Isabelle47 » lun. 25 févr. 2013, 1:41

Nous sommes là dans un débat idéologique moderne.
Nous faisons fausse route en essayant de prendre appui sur les textes canoniques. Encore plus en les prenant comme alibis, excuses ou exemples à nos comportements alimentaires.
C'est un anchronisme; les peuples de la Bible, dans leurs vies quotidiennes, n'ont que peu à voir avec notre société moderne occidentale.

Il faut garder à l'esprit que la religion chrétienne ne comporte aucun interdit alimentaire et qu'il est donc peu pertinent (pour ne pas dire intellectuellement peu honnête) de chercher dans ses textes une quelconque légitimation pour le végétarisme ou contre la consommation de viande.
"Aussi, croyez-moi, vous pratiquerez beaucoup mieux la vertu en considérant les perfections divines, qu'en tenant le regard fixé sur votre propre limon"
(Thérèse d'Avila)

Avatar de l’utilisateur
Maxime62
Censor
Censor
Messages : 128
Inscription : mar. 29 janv. 2013, 22:10
Contact :

Re: Christ et le végétarisme

Message non lu par Maxime62 » lun. 25 févr. 2013, 2:25

Merci d'avoir confirmé ce que nous venons de dire plus haut.

Fraternellement :ciao:
"Et quand je serai allé et que je vous aurai préparé une place,
à nouveau je viendrai et je vous prendrai près de moi,
afin que, là où je suis,
vous aussi, vous soyez.
Et du lieu où je vais, vous savez le chemin."
(Jean, XIV, 3 & 4)

Avatar de l’utilisateur
AmaVif
Ædilis
Ædilis
Messages : 20
Inscription : mer. 20 févr. 2013, 0:31

Re: Christ et le végétarisme

Message non lu par AmaVif » lun. 25 févr. 2013, 16:50

[quote="Isabelle47"]Nous sommes là dans un débat idéologique moderne.
Nous faisons fausse route en essayant de prendre appui sur les textes canoniques. Encore plus en les prenant comme alibis, excuses ou exemples à nos comportements alimentaires.
C'est un anchronisme; les peuples de la Bible, dans leurs vies quotidiennes, n'ont que peu à voir avec notre société moderne occidentale.

... donc nous pouvons tous faire selon notre coeur !
(moi, mon coeur me dit de ne pas manger les animaux, la nourriture végétarienne me convient très bien depuis plus de 30 ans... l'idée d'un abattoir est une abomination qui me rend malade mais il est certain que je ne peux pas forcer les gens à voir les choses comme moi... pour vous faire ;) une confidence, tous les soirs, je fais des prières :saint: pour que de plus en plus de personnes deviennent végétariennes)
:siffle: Au fait, avez vous lu le dernier livre d'Aymeric Caron "NoSteck" ???? :D ce serait une bonne idée de le lire :oui: Il explique très bien de nombreuses choses bonnes à savoir :p
<<Ce qui est hasard à l'égard des hommes est dessein à l'égard de Dieu.>>
- Bossuet -

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité