Le concubinage et l'Eglise

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
Kitab
Censor
Censor
Messages : 128
Inscription : mar. 14 nov. 2017, 0:07
Conviction : Catholique
Localisation : Les Halles, Strasbourg

Le concubinage et l'Eglise

Message non lupar Kitab » jeu. 18 janv. 2018, 16:01

Chers frères et soeurs chrétiens,

je voudrais rédiger une sorte de message "rectificatif" concernant un sujet très souvent considéré comme un péché par l'Eglise catholique : le concubinage (eh oui, encore une fois) et la fornication (je déteste ce mot, d'ailleurs) pas seulement parce que je suis concernée, mais parce que je trouve les arguments de nombreux chrétiens à ce sujet plutôt fallacieux. Je ne cherche bien sûr pas à polémiquer et sachez que je vous respecte infiniment, ainsi que vos arguments ; je cherche seulement à comprendre car je ne trouve pas vos points de vue convaincants.

Bien souvent, les Chrétiens considèrent que le concubinage est un mariage à "l'essai" ou une union libre ; mais ce n'est pas ça du tout ! si vous emménagez avec une personne, c'est que l'amour et l'engagement sont là, tout simplement. Le concubinage est une forme d'engagement à VIE et une préparation sérieuse au mariage religieux (non, je ne provoque pas). c'est en tout cas mon avis sur la question. Pareil pour ce que vous appellez la fornication dans ce cadre ou dans celui d'une "véritable" relation. Avoir des relations sexuelles avec une personne ne signifie pas que vous ne souhaitez que de la légèreté et que le début des difficultés marquera la fin de la relation.

Personne ne commencerait un nouveau job sans s'être renseigné sur le descriptif du poste. De même pour le mariage : c'est justement parce que le mariage est sacré qu'il ne faut pas le prendre à la légère sans avoir vécu au préalable ensemble. Et, oui, on peut apprendre à connaitre son partenaire en ayant des relations sexuelles également (pas seulement, bien sûr) , exactement comme dans le cadre du mariage, tant que celles-ci ne prennent pas le pas sur la relation avec Dieu et ne nuisent pas au respect du conjoint.

Je souhaitais donc vous exposer mon point de vue et proposer des axes de réflexion que certains pourront étoffer bien sûr !
Et 'noubliez pas que le seul juge est Dieu (heureusement que nous ne serons pas jugé par..certains chrétiens ;) )

Bonne journée à vous tous
Dernière édition par Cgs le ven. 26 janv. 2018, 16:14, édité 1 fois.
Raison : Changement du titre, trop polémique.

SergeA
Senator
Senator
Messages : 872
Inscription : ven. 03 oct. 2014, 15:29
Conviction : Catholique
Localisation : Lyon région

Re: Petit guide à l'usage des concubins non dépravés

Message non lupar SergeA » jeu. 18 janv. 2018, 16:09

... Bien souvent, les Chrétiens considèrent que le concubinage est un mariage à "l'essai" ou une union libre ; mais ce n'est pas ça du tout ! si vous emménagez avec une personne, c'est que l'amour et l'engagement sont là, tout simplement. Le concubinage est une forme d'engagement à VIE et une préparation sérieuse au mariage religieux (non, je ne provoque pas). c'est en tout cas mon avis sur la question.....

.... Personne ne commencerait un nouveau job sans s'être renseigné sur le descriptif du poste. De même pour le mariage : c'est justement parce que le mariage est sacré qu'il ne faut pas le prendre à la légère sans avoir vécu au préalable ensemble. ...
Et si cela ne fonctionne pas, alors, comment voyez vous les choses ?
N'y aurait-il pas quelque chose de contradictoire dans vos propos ?
- Engagement à vie ...
- c'est justement parce que le mariage est sacré qu'il ne faut pas le prendre à la légère sans avoir vécu au préalable ensemble.
Donc il s'agit bien d'un essai ? Ou pas ?

... et de fil en aiguille, selon vous, à combien d'essais (ou de lectures du descriptif du poste) on aurait droit avant de se décider pour la vie ?

Bonne journée à vous aussi.

:D
Et 'noubliez pas que le seul juge est Dieu (heureusement que nous ne serons pas jugé par..certains chrétiens ;) )
... et ni par qui que ce soit, bien heureusement ...
.........................................................................................................................................................................................

"Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée."

Kitab
Censor
Censor
Messages : 128
Inscription : mar. 14 nov. 2017, 0:07
Conviction : Catholique
Localisation : Les Halles, Strasbourg

Re: Petit guide à l'usage des concubins non dépravés

Message non lupar Kitab » jeu. 18 janv. 2018, 16:36

Bonjour et merci pour votre réponse.

Vous m'avez mal comprise : je ne préconisais pas la rupture en cas de désaccord entre les concubins ou de modes de vie différent. Je suis, bien au contraire, partisane de l'engagement jusqu'à la mort (sauf cas extrêmes de violences conjugales ou de mise en danger des enfants, par exemple) ; je voulais seulement dire que le concubinage (ou la vie du couple hors-mariage, de façon générale) permet d'ajuster à temps les disparités de caractère et permet de mieux se connaître. Les disputes sont plus faciles à gérer quand vous connaissez déjà vos deux caractères, votre façon de réagir.

Le genre de choses qui peut mettre à mal une vie maritale. Mais une fois de plus, ces opinions n'engagent que moi. Et que pensez vous du sujet ?

Merci de m'avoir fait prendre conscience que l'une de mes phrases pouvait effectivement prêter à confusion.

Kitab
Censor
Censor
Messages : 128
Inscription : mar. 14 nov. 2017, 0:07
Conviction : Catholique
Localisation : Les Halles, Strasbourg

Re: Petit guide à l'usage des concubins non dépravés

Message non lupar Kitab » jeu. 18 janv. 2018, 16:40

PS : c'est vous qui parlez d'essai, pas moi. A 27 ans, je n'ai jamais connu qu'un seul "descriptif de poste" (ah d'ailleurs, c'est presque également vrai pour le travail :D)

SergeA
Senator
Senator
Messages : 872
Inscription : ven. 03 oct. 2014, 15:29
Conviction : Catholique
Localisation : Lyon région

Re: Petit guide à l'usage des concubins non dépravés

Message non lupar SergeA » jeu. 18 janv. 2018, 16:44

Bonjour Kitab,

je comprends bien votre point de vue.
Cependant vous ne répondez pas à ma première question :
- Que se passe t-il si la période avant mariage ne fonctionne pas ?

(Bon en fait vous répondez partiellement à cette question ... vous préconisez qu'il n'y aurait pas de rupture si j'ai bien compris. Dans ce cas, qu'apporte en réalité cette période pré mariage ?)
.........................................................................................................................................................................................

"Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée."

Kitab
Censor
Censor
Messages : 128
Inscription : mar. 14 nov. 2017, 0:07
Conviction : Catholique
Localisation : Les Halles, Strasbourg

Re: Petit guide à l'usage des concubins non dépravés

Message non lupar Kitab » jeu. 18 janv. 2018, 18:33

Cette période sert tout simplement à apprendre à connaître la personne (vous savez, je connais un protestant qui s'est marié, il y a peu, après 7 mois de relation - c'est beau, mais risqué...ils se connaissent à peine) ; cela dit, j'aimerais beaucoup me marier à présent, je reconnais que c'est de loin l'état idéal.

J'en déduis que vous n'avez jamais connu le concubinage ou les relations amoureuses hors-mariage ?

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8736
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Petit guide à l'usage des concubins non dépravés

Message non lupar PaxetBonum » jeu. 18 janv. 2018, 19:10

Vous m'avez mal comprise : je ne préconisais pas la rupture en cas de désaccord entre les concubins ou de modes de vie différent. Je suis, bien au contraire, partisane de l'engagement jusqu'à la mort (sauf cas extrêmes de violences conjugales ou de mise en danger des enfants, par exemple) ; je voulais seulement dire que le concubinage (ou la vie du couple hors-mariage, de façon générale) permet d'ajuster à temps les disparités de caractère et permet de mieux se connaître. Les disputes sont plus faciles à gérer quand vous connaissez déjà vos deux caractères, votre façon de réagir.
Bonjour Kitab,

Effectivement moi aussi j'ai du mal à vous suivre.
Vous défendez le concubinage et la fornication comme façon de se connaître en vu du mariage, mais dans une forme de concubinage indissoluble… bref, cela s'appelle le mariage sans le sacrement c'est à dire un ménage à deux et non à trois car vous excluez Dieu ipso facto.
Un tel engagement vous semble-t-il plus facile à tenir avec l'aide de Dieu ou sans l'aide de Dieu ?
A quoi sert cette vie peccamineuse puisque vous marier aurait été la même chose mais avec la bénédiction de Notre Seigneur ?

Bref, pourquoi ne pas vous être mariée ?
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
Marc Oh
Quæstor
Quæstor
Messages : 280
Inscription : ven. 01 avr. 2016, 16:05
Conviction : chrétien catholique
Localisation : Région centre

Re: Petit guide à l'usage des concubins non dépravés

Message non lupar Marc Oh » ven. 19 janv. 2018, 0:11

Chers frères et soeurs chrétiens,

je voudrais rédiger une sorte de message "rectificatif" concernant un sujet très souvent considéré comme un péché par l'Eglise catholique : le concubinage (eh oui, encore une fois) et la fornication (je déteste ce mot, d'ailleurs) pas seulement parce que je suis concernée, mais parce que je trouve les arguments de nombreux chrétiens à ce sujet plutôt fallacieux. Je ne cherche bien sûr pas à polémiquer et sachez que je vous respecte infiniment, ainsi que vos arguments ; je cherche seulement à comprendre car je ne trouve pas vos points de vue convaincants.

Bien souvent, les Chrétiens considèrent que le concubinage est un mariage à "l'essai" ou une union libre ; mais ce n'est pas ça du tout ! si vous emménagez avec une personne, c'est que l'amour et l'engagement sont là, tout simplement. Le concubinage est une forme d'engagement à VIE et une préparation sérieuse au mariage religieux (non, je ne provoque pas). c'est en tout cas mon avis sur la question. Pareil pour ce que vous appellez la fornication dans ce cadre ou dans celui d'une "véritable" relation. Avoir des relations sexuelles avec une personne ne signifie pas que vous ne souhaitez que de la légèreté et que le début des difficultés marquera la fin de la relation.

Personne ne commencerait un nouveau job sans s'être renseigné sur le descriptif du poste. De même pour le mariage : c'est justement parce que le mariage est sacré qu'il ne faut pas le prendre à la légère sans avoir vécu au préalable ensemble. Et, oui, on peut apprendre à connaitre son partenaire en ayant des relations sexuelles également (pas seulement, bien sûr) , exactement comme dans le cadre du mariage, tant que celles-ci ne prennent pas le pas sur la relation avec Dieu et ne nuisent pas au respect du conjoint.

Je souhaitais donc vous exposer mon point de vue et proposer des axes de réflexion que certains pourront étoffer bien sûr !
Et 'noubliez pas que le seul juge est Dieu (heureusement que nous ne serons pas jugé par..certains chrétiens ;) )

Bonne journée à vous tous
il s’agit pour résumer d'essayer une paire de chaussure?
Vous voulez rectifier ce que l’Église , dans sa grande misère, considère comme un pécher mais dans quel but ? Pour mieux l'adapter au monde? Car cela vous arrange? Vous connaissez la théologie du corps? Vous avez un avez direct à la révélation sûrement. Excuser mon ironie mais je suis scotché par votre culot!
Ne le prenez pas mal, mais votre pensée n'est juste pas catholique car contraire à la révélation tel que considéré par le catholicisme.
bonne soirée
Marc Oh!
"... sans l'amour je ne suis rien..."

Kitab
Censor
Censor
Messages : 128
Inscription : mar. 14 nov. 2017, 0:07
Conviction : Catholique
Localisation : Les Halles, Strasbourg

Re: Petit guide à l'usage des concubins non dépravés

Message non lupar Kitab » ven. 19 janv. 2018, 14:11

Bonjour aux derniers intervenants,

Merci pour votre sincérité. En revanche, je ne comprends pas en quoi mon propos vous semble si audacieux (quoique l'on m'ait souvent reproché "mon culot"). Etre catholique ne signifie pas avoir exactement les mêmes opinions que les autres chrétiens et je me base plutôt sur les enseignements de Dieu et Jésus-Christ.

Ai-je une fois parlé de relation à l'essai ? Je vous retourne la question : vous imagineriez-vous épouser une femme ou un homme dont vous ignorez absolument tout ? Avec tout le respect que je vous dois, je ne vous permets pas de remettre en cause la pérennité de mon engagement, même si ce terme vous fait bondir.

Je compte bien me marier, ne vous en faites pas, c'est prévu ;)

Kitab
Censor
Censor
Messages : 128
Inscription : mar. 14 nov. 2017, 0:07
Conviction : Catholique
Localisation : Les Halles, Strasbourg

Re: Petit guide à l'usage des concubins non dépravés

Message non lupar Kitab » ven. 19 janv. 2018, 14:13

PS: je connais la théologie du corps et je considère les nôtres (y compris ceux des non-chrétiens, bien évidemment) comme des temples du Saint Esprit, tout comme vous. Vous voyez qu'il n'y a , de fait, pas de différence fondamentale entre votre mode de vie et le mien

Kitab
Censor
Censor
Messages : 128
Inscription : mar. 14 nov. 2017, 0:07
Conviction : Catholique
Localisation : Les Halles, Strasbourg

Re: Petit guide à l'usage des concubins non dépravés

Message non lupar Kitab » ven. 19 janv. 2018, 17:08

La Vierge Marie elle-même a attendu avant de se marier et vous aimeriez me faire des leçons de morale en me culpabilisant ? Une fois de plus, je constate que les chrétiens jugent énormément sans même connaître le coeur et la pureté d'intention.

SergeA
Senator
Senator
Messages : 872
Inscription : ven. 03 oct. 2014, 15:29
Conviction : Catholique
Localisation : Lyon région

Re: Petit guide à l'usage des concubins non dépravés

Message non lupar SergeA » ven. 19 janv. 2018, 17:34

Vous êtes étonnante Kitab.
Où voyez-vous des jugements ? ( mis à part la première ligne de ce post ... :-D - ajout à 18h37 )

La Vierge Marie, Elle était promise à Joseph, et je crois qu'Elle ne vivait pas avec lui.
Et en ce qui concerne les relations sexuelles avant mariage ... ce n'est même pas la peine d'en parler.

En ce qui vous concerne, je ne crois pas que qui que ce soit ici vous juge, vous faites bien ce que vous voulez.
Et c'est un grand pécheur qui vous le dit, pas un saint. Personnellement, je n'ai pas eu votre conscience ...
Dernière édition par SergeA le ven. 19 janv. 2018, 19:37, édité 1 fois.
.........................................................................................................................................................................................

"Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée."

Avatar de l’utilisateur
Théodore
Prætor
Prætor
Messages : 824
Inscription : jeu. 07 mars 2013, 23:43
Conviction : Catholique de Rit latin.
Localisation : Berlin, Allemagne.

Re: Petit guide à l'usage des concubins non dépravés

Message non lupar Théodore » ven. 19 janv. 2018, 18:55

Bonjour Kitab,

Dieu seul est juge ? Cela devrait nous terrifier, tout comme cela a terrifié Saint Pierre ("éloigne-toi de moi car je suis un homme pécheur") et le prophète Isaïe (voir le chapitre 6 de son livre, où il se jette face contre terre tant il est terrifié d'avoir une vision de Dieu). Le Psaume 118 dit : "La crainte de Dieu est le début de la Sagesse." Oui, nous ne pouvons que craindre d'offenser un Juge si aimant.

Il y a une grande différence entre un mariage et un concubinage.
Le voici : un concubinage c'est deux personnes qui vivent ensemble d'un commun accord. Il repose intégralement sur la bonne volonté des deux parties. Il n'y a pas "d'engagement" ou alors il est purement privé ; je me suis engagé auprès de mon compagnon à ne jamais le quitter, jamais le tromper, etc. Sauf qu'au final, ça reste une promesse d'individu à individu. Or, on sait à quel point ces dernières sont fragiles ; surtout quand elles concernent des choses "pour la vie", alors que les deux individus (celui qui promet et celui à qui est faite la promesse) peuvent radicalement changer.
Le mariage, c'est tout l'inverse. La promesse n'est plus faite entre individus, mais elle est solennellement faite par les deux individus devant la société (représentée par le curé ou le maire), qui en est témoin et juge, et devant Dieu. Un mariage ne repose donc pas sur la promesse privée liant deux individus ; mais sur le serment public de deux individus, serment qui les lie au-delà de leur propre couple, et donc de façon objective, quelle que soit la suite de leur relation privée. Cela leur donne des droits et des devoirs l'un envers l'autre, qui leur sont imposés par la nature même du mariage comme lien objectif, et donc par les exigences de la société et de Dieu ; tandis que les droits et devoirs des concubins ne dépassent pas les obligations qui découlent de leur amour l'un pour l'autre, amour fluctuant et instable.

Votre engagement concubin est fondé sur vous deux, et est donc aussi fragile, fluctuant et changeant que vous deux. L'engagement du mariage repose sur la société, et, au-delà, sur Dieu qui a voulu le mariage ; il est aussi solide que Dieu, c'est-à-dire indestructible, et d'une valeur qui surpasse tout ce dont vous serez jamais digne. C'est une grâce. Saisissez-la !

Et, par pitié, n'allez pas me dire que tout cela est un beau discours idéaliste. Dieu est un grand idéaliste. Doutez-vous qu'il vous donne la force d'accomplir tout cela, et de vous relever si vous chutez ? Les millions de couples chrétiens qui ont vécu cette réalité au cours des âges nous montrent que c'est là une voie qui existe, qui n'est pas impossible, pour peu qu'on ait l'humilité de se tourner vers Dieu et de mendier sa grâce.
Unam peti a Domino, hanc requiram,
Ut inhabitem in domo Domini omnibus diebus vitae meae.
Ut videam voluptatem Domini, et visitem templum eius.


Psaume XXVI, verset 7-8.

Avatar de l’utilisateur
Cgs
Prætor
Prætor
Messages : 2670
Inscription : mar. 24 mars 2009, 14:20
Conviction : Catholique

Re: Petit guide à l'usage des concubins non dépravés

Message non lupar Cgs » ven. 19 janv. 2018, 21:43

Et, par pitié, n'allez pas me dire que tout cela est un beau discours idéaliste. Dieu est un grand idéaliste. Doutez-vous qu'il vous donne la force d'accomplir tout cela, et de vous relever si vous chutez ? Les millions de couples chrétiens qui ont vécu cette réalité au cours des âges (*) nous montrent que c'est là une voie qui existe, qui n'est pas impossible, pour peu qu'on aie l'humilité de se tourner vers Dieu et de mendier sa grâce.
(*) : et qui le vivent encore aujourd'hui ! On en parle peu, mais il y a beaucoup de couples mariés qui essaient de vivre le sacrement de mariage en union avec Dieu.

Merci Théodore pour cette belle explication !

Fraternellement,
Cgs
Mes propos qui apparaissent en vert comme ceci indiquent que j'agis au nom de la modération du forum.

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8736
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Petit guide à l'usage des concubins non dépravés

Message non lupar PaxetBonum » sam. 20 janv. 2018, 10:36

Etre catholique ne signifie pas avoir exactement les mêmes opinions que les autres chrétiens et je me base plutôt sur les enseignements de Dieu et Jésus-Christ.
Précisément non.
Etre catholique ne signifie effectivement pas avoir les mêmes opinions que les autres chrétiens, mais signifie adhérer aux révélations de Notre Seigneur en faisant siennes les enseignements de sa Sainte Eglise. (Cf acte de Foi : Mon Dieu, je crois fermement toutes les vérités que Vous avez révélées et que Vous enseignez par Votre Sainte Église, parce que vous ne pouvez ni Vous tromper ni nous tromper.)
Ai-je une fois parlé de relation à l'essai ? Je vous retourne la question : vous imagineriez-vous épouser une femme ou un homme dont vous ignorez absolument tout ? Avec tout le respect que je vous dois, je ne vous permets pas de remettre en cause la pérennité de mon engagement, même si ce terme vous fait bondir.
C'est bien rare comme situation.
Les fiançailles sont précisément ce temps de discernement offert par l'Eglise sous la grâce de Dieu.
Personnellement je ne comprends pas pourquoi vous cherchez à défendre votre situation peccamineuse en proposant un concubinage indissoluble, ersatz de mariage dont on exclut Dieu.
Je ne comprends vraiment pas pourquoi vous ne vous êtes pas mariée ? Avez-vous un argument pour expliquer cela ?
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise


Revenir vers « Morale et Éthique »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Gemini et 3 invités