Procréation médicalement assistée (PMA)

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
Loterrible
Civis
Civis
Messages : 4
Inscription : ven. 26 janv. 2007, 15:24
Localisation : Paris

Procréation médicalement assistée (PMA)

Message non lupar Loterrible » lun. 26 févr. 2007, 18:00

Qu'en est-il du don de gamètes ?
Bonjour !

Je cherche un parent qui puisse me donner un avis négatif ou opposé au don de gamètes, ovocytes et sperme, procréation médiacalement assitée en tt genre...
qui soit capable de l'expliquer...

Dans le debat actuel sur la bioéthique, il es bon d'avoir tous les avis pour parler d'un meme sujet !

Pour la pluralité des opinions dans les medias..

contactez moi ldebueil@mayanegroup.com

Avatar de l’utilisateur
Boris
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2482
Inscription : lun. 21 août 2006, 17:46
Localisation : France - Centre (28)

Message non lupar Boris » lun. 26 févr. 2007, 18:39

Problèmes posés par la PMA :
- pas de rapport physique à l'origine de la Vie, donc perversion de la nature
- obligation de créer plusieurs bébés avec plusieurs ovules et plusieurs spermatozoïdes pour qu'un ou deux aient une chance de réussir leur nidation
- que deviennent les autres bébés ?
- en cas de trop de bébés réussisant leur nidation, assassinat des plusieurs d'entre eux sous le terme de "réduction embryonaire", autrement dit meurtre des jumeaux

Pour aborder le sujet de bioéthique, il faut dé-piéger les mots :
- embryon = embryon humain = bébé = vous et moi, tout le monde au début de la vie
- réduction embryonaire = tuer un ou plusieurs bébés présent dans l'utérus
- amas de cellules : nous sommes tous des amas de cellules, plus ou moins nombreuses selon notre taille, notre poids, ...
- transfert nucléïque = clônage

Il faut rappeler qu'un embryon,c'est comme un enfant, comme un adoclescent ou un adulte : c'est avant un terme qui désigne un être humain à un stade particulier de sa vie.
Il n'y a pas de transformation (magique) entre un embryon et un enfant ! Il s'agit toutjours de la même personne, du même corps.

Ensuite, le bébé à naître est autonôme dès sa conception :
- la nidation n'a pas lieu avant 10-15 jours : donc pendant ce temps là, le bébé ne peut même pas être considéré comme une ex-croissance du corps de la mère puisqu'il n'y a aucun contact.
- le bébé à naître puise lui-même dans les ressource de sa mère pour se nourrir. C'est pour cela que tout ce qui est nocif et qui passe dans le sang doit être interdit pendant la grossesse : tabac, alcool, drogues, certains médicaments, certains aliments, ... CE N'EST EN AUCUN CAS LA MERE QUI DECIDE SE QUE LE BEBE ABSOBE OU NON. Il se peut même que la mère soit extrêmement affaibli à cause du bébé car les resources de la mère ne sont pas suffisante pour eux 2.

Enfin, la recherche sur les bébés au stade embryonaire est au mieux de l'esclavage, au pire du nazisme.
En effet, dans tous les cas, la diginité humaine est refusée au bébé sous prétexte qu'il est différent d'un adulte (en encore c'est plus de l'idéologie que la vérité : il suffit de voir des photos).
Il est entièrement privé de ses libertés et de ces droits.
Même s'il s'agit de participer à la recherche contre des maladies, il ne décide pas librement de donner sa vie pour cela. Car c'est bien ce qui se passe : il donne sa vie ou plutôt on la lui prend de force, comme un vulgaire objet ou animal, ce qu'il n'est pas.

Dans notre pays, l'abolition de la peine de mort ient d'être inscrite dans la constitution. Au nom de quoi ces bébés sont-ils condamnés à mort et de plus sans procès ?
C'est du racisme à l'état pur, Cf. Code Pénal 225-1 et 432-7
voir http://www.legifrance.gouv.fr/citoyen/u ... ENALLL.rcv

Voilà en quelques mots ce qu'il faut dire sur la PMA et l'éthique autour du début de la vie.
UdP,
Boris

mc
Quæstor
Quæstor
Messages : 350
Inscription : lun. 31 mai 2004, 8:07

Message non lupar mc » mar. 27 févr. 2007, 13:45

copié-collé d'un post récent sur http://www.30anscasuffit.com:
trouvé sur http://www.genethique.org:

Jean-Loup Clément, psychologue au Centre d'étude et de conservation des oeufs et du sperme humain (Cecos), publie un LIVRE DE TÉMOIGNAGES D'ENFANTS NÉS PAR INSÉMINATION ARTIFICIELLE AVEC DONNEUR ANONYME (IAD)(IAD) intituléMON PÈRE, C'EST MON PÈRE C'est la première fois qu'un tel ouvrage est réalisé car il est très difficile de recueillir de tels témoignages. Sur 50 000 enfants nés par IAD, on estime que 10 % à 15 % des parents en informent leurs enfants. Il a fallu 7 ans à J.L Clément pour réunir les témoignages de 21 personnes de 18 à 40 ans...

Ce livre relance la question de l'anonymat du don de gamètes. Pour J.L Clément, son travail "montre que l'anonymat du don de sperme est un système qui convient globalement aux enfants IAD" car "l'anonymat garantit un espace fondamental de liberté de pensée et de fantasmatisation, tant pour les enfants que pour les parents". L'anonymat est ainsi une protection.

Pour Laurence Camborieux, présidente de l'association Maia (pour les couples infertiles), l'anonymat pousse au secret car les parents ne savent pas à quel moment révéler à leur enfant son origine. La gynécologue Pauline Tiberghien, qui exerce dans un centre de procréation, explique qu'une levée de l'anonymat n'entraînerait pas forcément une "ruée des enfants vers leurs géniteurs" : "les IAD savent que leurs parents sont ceux qui les ont élevés. Ils veulent juste remplir le puzzle".

Félix, 28 ans, a été conçu avec le sperme d'un donneur anonyme et il l'a appris à 24 ans. Pour lui, "le secret est lourd à porter. On porte une honte sur soi. On sent qu'il y a des choses qu'il ne faut pas dire. On porte l'infertilité du père, sans le savoir". Il explique que maintenant il aimerait avoir accès aux origines de son géniteur pour savoir ce qu'il l'a conduit à un tel geste.

Il exprime aussi toutes les questions qui l'habite sur sa conception : "quand je pense que j'ai été fait au fond d'une éprouvette, c'est assez vertigineux. Cela m'arrive de me dire : "Tiens cet homme que j'ai croisé c'est peut être lui". Ou quand je vois une fille dans la rue : "si ça se trouve c'est ma demi-soeur"". Aujourd'hui, il dit "avoir du mal à me projeter en tant que père. (...) Je me demande si je peux avoir un enfant. Et puis, il y aura une part de lui que je ne connais pas."

MON PÈRE, C'EST MON PÈRE, Ed. L'Harmattan, avril 2006

Dans le même sens l'article du http://www.lesalonbeige.com :
copié/collé de la 1ère page du fil 'SOCIÉTÉ' SALON BEIGE:

LES ENFANTS ERRANTS...
"Elle a fait un bébé toute seule" clamait en son temps le chanteur. Ainsi parachevée, la politique de destruction de la famille devait au préalable l'étêter en détruisant la place du père, de l'homme dans la cellule familiale.
Le procédé est diabolique:
sous couvert d'une fausse libération vis à vis du pater familias, la mère est arrivée aujourd'hui à tuer son enfant en son sein;
sous couvert d'une pseudo émancipation, la femme peut aujourd'hui concevoir et porter un enfant sans l'amour d'un mari, mécaniquement, scientifiquement;
sous couvert d'un concept erroné de la société, la mère n'est plus femme, ni épouse quand elle enfante...
L'homme et le père, par lacheté ou exclusion, est muet sur la question de la Vie et de la famille. La femme et la mère est la victime avilie de la destruction de la famille. Et l'enfant erre sans père et sans repère à la recherche de ses racines.
Voilà ce qui explique tout le succès de ce site américain
HTTP://WWW.DONORSIBLINGREGISTRY.COM/
où les enfants cherchent à retrouver le "donneur" (comprendre, le père) et où certains pères veulent connaître leurs éventuels enfants...
"Au départ, il y a cet enfant (...) Il a toujours été curieux de son donneur, qu'il appelle sa 'part invisible'" dit la mère de Ryan, inscrit sur ce site.
"Depuis la naissance de ma fille, je me sens le devoir de rechercher l'éventuelle progéniture née de ma période de donneur" déclare cet homme, peut-être père sans le savoir...
Relisons ce texte de Benoît XVI qui précise que :
"En ce qui concerne la procréation des enfants, le mariage reflète également son modèle divin, l'amour de Dieu pour l'homme. Chez l'homme et chez la femme, la paternité et la maternité, comme le corps et l'amour, ne se laissent pas cerner par la biologie: LA VIE N'EST DONNÉE ENTIÈREMENT QUE lorsqu'à la naissance sont également donnés l'amour et le sens qui permettent de dire oui à cette vie.".
Lahire

julien
Barbarus
Barbarus

Position(s) chrétienne(s) sur la P.M.A.

Message non lupar julien » ven. 08 févr. 2008, 0:30

Bonjour, je me demandais quelle était la ( ou les ?) position(s) chrétienne(s) à propos de la Procréation Médicalement Assistée et si l'on en faisait référence dans la bible ( du moins la stérilité ) ?

Merci d'avance pour l'éclaircissement que vous m'apporterez.

Avatar de l’utilisateur
Boris
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2482
Inscription : lun. 21 août 2006, 17:46
Localisation : France - Centre (28)

Re: Position(s) chrétienne(s) sur la P.M.A.

Message non lupar Boris » ven. 08 févr. 2008, 19:37

L'homme ne doit pas se prendre pour Dieu.

Dieu a créé ses créatures et en particulier l'Homme pour pouvoir procréer de façon naturelle. Contrevenir à la nature (sous prétexte de l'aider, charité fallacieuse selon l'expression de Jean-Paul II), c'est aller à l'encontre de la volonté de Dieu (n'est-ce pas cela le péché contre l'Esprit ?).

La procréation ne se limite pas à un acte technique de fécondation de l'ovule par le spermatozoïde. Cet acte technique fait partie de toute une chaine et n'est que le résultat de cette chaine : l'union des corps pour ne former qu'une seule chair (et cette chair est le bébé).


Or point de vue : dans la PMA, plusieurs bébés sont engendrés pour qu'au moins un puisse se nider.
Pour les bébés qui ne se nident pas, on peut à la rigueur parler d'avortement naturel (autrement dit fausse couche).
Mais pour ceux qui ont réussi leur nidation dans l'utérus ?

Alors il y a la "réduction embryonnaire" : on les tue tous pour qu'il n'en reste plus que un ou deux.
C'est un massacre à l'encontre des êtres les plus faibles.

Le résultat est simple : en tuer 10 pour qu'un survive aux autres. Et les 10 qui ont été tué pouvaient très bien être "sain et bien portant".


La PMA est donc en réalité une boucherie humaine, comme l'avortement artificiel. En fait, la PMA utilise des techniques d'avortement provoqué.



Il y a un dernier point à aborder : si la fécondité est un but du mariage, celle-ci n'est pas forcément à rechercher dans la procréation à tout prix.
Si l'un des deux membres du couple est fécond du fait de la nature, c'est que la fécondité est à rechercher ailleurs :
- par l'adoption
- par l'engagement dans des associations caritatives
UdP,
Boris

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7851
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

Re: Position(s) chrétienne(s) sur la P.M.A.

Message non lupar Christophe » sam. 09 févr. 2008, 1:34

Je suis désolé Boris, mais votre réponse me semble largement insuffisante...

"La procréation médicale assistée ou PMA, également appelée assistance médicale à la procréation (AMP) et procréation assistée médicalement (PAM), est un ensemble de pratiques cliniques et biologiques où la médecine intervient plus ou moins directement dans la procréation.

Bien que la confusion soit courante (et entretenue par les médias), la PMA ne se réduit pas à la FIV [fécondation in vitro] qui n'en est qu'une des méthodes."


Il me semble que votre réponse concerne uniquement la fécondation in vitro (FIV), et non pas la PMA au sens large dont certaines des méthodes sont - du point de vue de la morale catholique - tout à fait acceptables.

Peut-être Julien pourrait-il nous dire de quel type de PMA est-il question ? La FIV ou une autre ?


PaX
Christophe
« Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. » (Matthieu 25, 40)

Julien
Barbarus
Barbarus

Re: Position(s) chrétienne(s) sur la P.M.A.

Message non lupar Julien » sam. 09 févr. 2008, 10:53

Et bien avant d'aller voir plus loin sur les différentes techniques de PMA. Je voulais savoir quelle était l'optique de la religion chrétienne à propos de ce sujet mais apparement l'optique est différente suivant la méthode utilisée. La FIV est donc une technique désaprouvée par le Pape ? Je dois vous l'avouer je suis un peu perdu entre ces différentes techniques, ma religion, et le désir de faire un enfant.

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7851
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

Re: Position(s) chrétienne(s) sur la P.M.A.

Message non lupar Christophe » sam. 09 févr. 2008, 12:42

Et bien avant d'aller voir plus loin sur les différentes techniques de PMA. Je voulais savoir quelle était l'optique de la religion chrétienne à propos de ce sujet mais apparement l'optique est différente suivant la méthode utilisée. La FIV est donc une technique désaprouvée par le Pape ? Je dois vous l'avouer je suis un peu perdu entre ces différentes techniques, ma religion, et le désir de faire un enfant.
Bonjour Julien :)

Voici un lien vers une discussion plus spécifiquement dédié à la position de l'Eglise catholique sur la FIV : La fécondation « in vitro ». Vous pourrez en particulier y lire "le texte de référence en la matière, l'Instruction Donum Vitae, écrite en 1987 par le Cardinal Joseph Ratzinger".

Je sais que c'est un sujet sur lequel il est souvent difficile de comprendre la position de l'Église, a fortiori lorsque l'on y est directement confronté. Soyez assuré de mes prières pour votre discernement.

Que Dieu vous bénisse.
Christophe
« Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. » (Matthieu 25, 40)

Avatar de l’utilisateur
Boris
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2482
Inscription : lun. 21 août 2006, 17:46
Localisation : France - Centre (28)

Re: Position(s) chrétienne(s) sur la P.M.A.

Message non lupar Boris » dim. 10 févr. 2008, 16:29

le désir de faire un enfant.
Le désir n'est pas un bon moteur dans la vie.
Ensuite on ne "fait" pas un enfant : on l'accueille.
UdP,
Boris

veilleur44
Ædilis
Ædilis
Messages : 30
Inscription : mar. 29 janv. 2008, 8:40
Localisation : Ouest

Re: Position(s) chrétienne(s) sur la P.M.A.

Message non lupar veilleur44 » lun. 25 févr. 2008, 12:36

Je pense que si le désir des époux est de donner la vie, cela ne peut-être complètement mauvais, contrairement à la contraception qui a pour but de mettre un obstacle à la vie. Le risque est que la P.M.A est une manière déshumanisée de donner la vie et peut causer beaucoup de souffrances dans le couple et le fragiliser.

Au sujet des F.I.V, personnellement je suis contre car il y a manipulation des gamètes. En quelque sorte, le médecin décide à la place de Dieu, au lieu de laisser agir la providence.
_________________________
Soyons toujours prêts comme les cinq vierges sages

Xavier35
Barbarus
Barbarus

Re: Position(s) chrétienne(s) sur la P.M.A.

Message non lupar Xavier35 » mar. 08 juil. 2008, 12:27

Bonjour,
Je me permet de relancer ce post.
Mon épouse et moi n'arrivons pas à avoir d'enfants, selon les médecin, il s'agit d'un infecondité inexpliquée. Je suis catholique, et pratiquant. Je reviens de pélerinage à notre Dame de la prière, pour porter notre désir de donner la vie.
Je suis pourtant en opposition partielle avec la vision de Rome en la matiere pour la PMA, suis je une mauvais chretien pour autant ?
Il y a en effet un effet pervers de la PMA qui est que 2 couples sur 3 n'ont plus de relations lors de cette demarche, là, je comprends la vision romaine de cette "assistance" : Il ne peut y avoir fecondation sans rapports. Mais pour 1 couple sur 3 il ya rapports réguliers, et amour dans le couple !!!
Je me permet aussi de mettre en exergue les methodes de contraception et/ou de procreation "dites" naturelles : observation de la glaire cervicale entre autre... qui sont, à mon gout des pieges ( nous avons pratiqué ce type de methodes), ont se retrouve et des fois on se forcent !!!
Pour en revenir à la PMA, et à l'infecondité, selon Jean-Paul II, nous devons vivre cette epreuve comme étant notre croix et en trouvant une fécondité autre. Je suis d'accord, mais cette croix peut etre encore plus destructrice pour le couple que le parcours de la PMA.
Je comprend la vision de l'église, mais n'y adere pas totalement...
Suis je pécheur ?
Je prie le Seigneur, Sainte Marie, je commance à prier Saint Joseph, et vais bientot me tourner vers Sainte Colette, mais pourquoi occulter la douleur réelle des couples en desir d'enfants, pourquoi ne pas trouver un moyen catholique d'envisager la PMA...
L'implantation d'embrion lors d'une FIV n'entraine pas necessairement une reduction des implants !!!!

Je suis désolé pour ces propos decousus et un peu "brouillon", mais accéptés les comme etant un cri du coeur.

S'il vous plait, priez pour tous les couples en mal d'enfants, priez pour tous ceux qui sont en questionnement, prions pour le salut de notre ame, nous qui faisons appel à la PMA, prions pour nos enfants à venir qui auront de plus en plus a faire face à une baisse de la fécondité, prions pour l'humanité qui aura bientot à trouver un moyen de sauver l'Homme.

fraternellement.

Xavier

Abbé B. Pellabeuf
Sacerdos
Sacerdos
Messages : 12
Inscription : sam. 12 juil. 2008, 16:02
Localisation : Eure et Loir / Bénin

Re: Position(s) chrétienne(s) sur la P.M.A.

Message non lupar Abbé B. Pellabeuf » ven. 25 juil. 2008, 22:38

le désir de faire un enfant.
Votre désir est bien légitime, cher Julien.
La Bible connaît une multitude de cas de stérilité.
Et elle rapporte une série de cas où Dieu intervient pour qu'un enfant soit conçu là où cela paraît impossible à vues humaines.

Le Dieu de l'Eglise n'est pas différent de celui de la Bible, on l'oublie trop souvent !
Le miracle fait partie du quotidien de l'Eglise, même si la discrétion est souvent de mise.
Il y a un très grand nombre de cas, aujourd'hui comme autrefois, où des couples ont eu un enfant en recourant à la prière.
Je connais tout près de moi deux couples qui ont eu un ou plusieurs enfants en faisant un pélerinage à Sainte Anne : la tradition dit que celle-ci était stérile avant de concevoir Marie, la future Mère de Jésus.
Le pélerinage des pères de famille à Cotignac (Var) est né d'un petit groupe d'amis dont l'un ne pouvait pas avoir d'enfant. Ils ont été exaucés après un pélerinage en ce lieu, lié à la naissance du futur Louis XIV, et l'année suivante ils sont retournés en action de grâces en amenant d'autres jeunes époux. Depuis, le pélerinage s'est beaucoup développé et il s'est même doublé d'un pélerinage des mères de famille..
Les religieuses bénédictines d'Argentan (Orne) ont constaté que de nombreux couples stériles ont eu des enfants après avoir prié Sainte Opportune, la fondatrice de leur abbaye.

Bref, plutôt que des méthodes traumatisantes qui brisent souvent les couples qui y ont recours, je vous conseille la prière.
Soyez assuré de la mienne.
Abbé BP
Omnia catholica mea
(que soit mien tout ce qui est catholique)

Avatar de l’utilisateur
Boris
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2482
Inscription : lun. 21 août 2006, 17:46
Localisation : France - Centre (28)

Re: Position(s) chrétienne(s) sur la P.M.A.

Message non lupar Boris » ven. 25 juil. 2008, 23:08

Il faut se renseigner sur Ste Opportune auprès des Bénédictines d'Argentan (61).

Plusieurs cas de miracles avérés face à la stérilité.
UdP,
Boris

Avatar de l’utilisateur
Dúbida
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 418
Inscription : sam. 04 oct. 2008, 15:06

Don de gamètes et anonymat

Message non lupar Dúbida » ven. 21 août 2009, 11:12

Bonjour, la loi bioéthique de 2004 va être révisée fin 2009/début 2010. Elle impose notamment l'anonymat des donneurs de sperme et des donneuses d'ovules ; les enfants IAD (Insémination Artificielle avec Donneur), par exemple, n'ont aucun moyen de savoir qui est leur père biologique et les personnes qui donnent sciemment des informations qui permettent d'identifier le donneur risquent deux ans de prison et 30 000 euros d'amende.
Le catholicisme condamne l'IAD, ce n'est donc pas la question, mais quelle est votre opinion sur l'anonymat des donneurs et sur l'importance (ou la non importance) du lien biologique parents/enfants ?

:francais:

Avatar de l’utilisateur
mike.adoo
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1323
Inscription : sam. 08 mai 2010, 11:37

Re: Don de gamètes et anonymat

Message non lupar mike.adoo » lun. 25 juil. 2011, 10:28

La vérité doit toujours être le maître mot .


Revenir vers « Morale et Éthique »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : jovanni et 9 invités