Péché mortel et péché véniel

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
Avatar de l’utilisateur
françois67
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1390
Inscription : jeu. 28 avr. 2011, 14:37

Re: Différence péché véniel et mortel

Message non lupar françois67 » lun. 01 juin 2015, 22:41

Du moment que c'est mortel (la mort) sa ne peut par définition pas vous mener a LA VIE, et donc comme JESUS le dit le seul qui ne peut vous mener a LA VIE (qui ne sera JAMAIS remis) et qui donc par définition est mortel et bien c'est celui contre l'ESPRIT SAINT.
Il s'agit de la mort spirituelle, donc il peut être pardonné sauf si cette mort spirituelle a lieu en plus au moment de la mort physique.

Par contre le péché spécifique qui est celui de renier sa foi (apostasie) lui ne peut être pardonné.
Aldous,

Permettez-moi de protester contre votre dernière affirmation: l'apostasie peut tout à fait être pardonnée en confession avec véritable repentir, je ne vois pas comment vous pouvez avancer de telles déclarations péremptoires, contre le catéchisme et la Bible, sachant que Jésus a bien pardonné à Pierre.

Bien à vous.
Avertissement: j'ai sur ce forum peut-être exprimé des avis contraires à la position de l'Église, et /ou de sa sainte Tradition, et/ou à l'avis qui se doit d'être celui d'un vrai chrétien catholique: ne me prenez donc en RÉFÉRENCE POUR RIEN. Ne soyez pas victimes de scandale. Que mon exemple soit rejeté et en aucun cas suivi. Si vous trouvez un endroit où une de mes interventions serait au moins douteuse, si ce n'est pire, faites-en moi part, notamment par mp. Je m'excuse profondément.

Avatar de l’utilisateur
Christophe67
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1434
Inscription : dim. 08 juil. 2012, 11:56
Conviction : Catholique Romain
Localisation : Alsace

Re: Différence péché véniel et mortel

Message non lupar Christophe67 » dim. 07 juin 2015, 17:21

Bonjour Scratchy,


Il y a 3 conditions au péché mortel.

- la matière grave
- la pleine conscience
- le propos délibéré

Aviez-vous pleine connaissance et entier consentement d'offenser Dieu en partageant ce moment convivial ?

Cela ne veut pas dire qu'il n'y ait pas un péché mais si les 3 conditions ne sont pas réunies, il est surtout véniel. Par contre si cela trouble votre conscience, il n'est pas mauvais de s'en confesser, à cette occasion le prêtre sera en mesure de vous faire discerner la nature du péché.

Si vous êtes troublé, alors il peut être intéressant de combattre ce trouble afin de lutter contre celui qui le provoque.
Je me permets de vous donner un conseil de lecture que m'avait donné ce cher prêtre qui m'a catéchisé : Les 7 péchés capitaux ou ce mal qui nous tient tête. Écrit par un journaliste à Famille Chrétienne et du Père Pascal IDE.

Une vraie pépite qui nous permet, par des explications et des exemples, de comprendre que nous pouvons pécher gravement là où nous ne le pensons pas, mais aussi son contraire.


Cordialement.
"Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d'entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront l'oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables. 2Tim 4:3-4

« La compréhension est la récompense de la foi. Ne cherche donc pas à comprendre pour croire, mais crois afin de comprendre, parce que si vous ne croyez pas, vous ne comprendrez pas. » St Augustin

Avatar de l’utilisateur
jeje
Quæstor
Quæstor
Messages : 249
Inscription : sam. 16 juil. 2016, 9:05
Conviction : nouveau baptisé
Localisation : Haute Normandie (76)

Le péché mortel et péché véniel

Message non lupar jeje » jeu. 29 juin 2017, 11:12

Bonjour

J ouvre ce sujet car il y a des choses que je ne comprend pas et surtout des choses dont je ne suis pas toujours d accord avec l eglise sur certains points

Je ne comprend pas d ou vien la notion de peche mortel qu es ce que c est?

Et pourquoi dit t on que si on meur en etat de peche mortel que on ne vas pas au ciel et si on a voulut demander pardon a Dieu on ne vas pas au ciel ?

Celui qui vas en enfer ce n est pas celui qui refuse Dieu normalement ?

[...]

On me sort limite qu il y a des peche mortel a tout les coin de rue mais la il faudra m expliquer sa .

Pourquoi es ce sue c est un peche de ne pas aller a l eglise le dimanche ?

J ai besoin d etre eclairer je ne comprend pas .
Dernière édition par Nanimo le jeu. 29 juin 2017, 13:55, édité 1 fois.
Raison : Message fusionné avec fil existant. Ne mélangez pas tous les sujets, car il est malaisé de vous répondre sans déborder sur d'autres rubriques, notamment Apologétique que nous tenons à garder comme telle.

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4344
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Le péché mortel et peche veniel

Message non lupar gerardh » jeu. 29 juin 2017, 11:42

[Propos contraires à la Foi Catholique]

Altior
Senator
Senator
Messages : 749
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionnaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Le péché mortel et peche veniel

Message non lupar Altior » jeu. 29 juin 2017, 13:16

Bonjour, Jeje,

Vous soulevez plusieurs questions. Mes courtes réponses se veulent simplement pour une première orientation, jusque quand un directeur spirituel, dont vous avez besoin, entrera plus en détail.
Je ne comprend pas d ou vien la notion de peche mortel qu es ce que c est?
Le péché mortel c'est ce qui nous sépare de Dieu. Il brise le câble qui nous tient liés à Dieu et alors c'est la chute.
Et pourquoi dit t on que si on meur en etat de peche mortel que on ne vas pas au ciel
Nous recevons au baptême un don qui s'appelle «Grâce sanctifiante», (pensez à un reflet étincelant de Dieu), c'est ce don qui nous permet d'être liés à Dieu, le principe de notre vie. Cette Grâce Sanctifiante est pour l'âme ce que l'air est pour le corps. Donc, le péché mortel est appelé ainsi parce qu'il a pour conséquence spirituelle la «mort» de l'âme, pas dans le sens de l'extinction, mais de la séparation de son principe vital.
et si on a voulut demander pardon a Dieu on ne vas pas au ciel ?
Les baptisés qui, ayant des péchés mortels, veulent se confesser mais ils ne peuvent pas, à condition de faire une contrition parfaite, irons au ciel (ou au purgatoire). C'est ce qu'on appelle «l'extrême contrition».
Celui qui vas en enfer ce n est pas celui qui refuse Dieu normalement ?
Absolument. C'est pourquoi le péché mortel est si grave, car c'est refuser Dieu.
Je ne comprend plis rien c est comme la confession pourquoi sa sera un peche mortel si on ne la pas fait corectement
Pas tout manque à faire correctement est un péché mortel, mais mentir à une confession ou bien omettre un péché dont on se souvient et dont la voix de la conscience nous accuse est bien un péché mortel, car c'est contre le Décalogue («tu ne commettra pas de parjure»).
et surtout aussi je ne comprend pas pourquoi on nous dit qu il faut plusieur coonditions pour que sa soi pardonner .
Chaque Sacrement a certaines conditions de validité. En plus, il peut avoir certaines condition pour que cela fonctionne, qu'on appelle aussi «disposition nécessaire». On pourrait comparer (à un premier abord) les Sacrements avec les médicaments. Les Sacrements comme médicaments de l'Église. Pour qu'un traitement puisse fonctionner, il faut:

-des condition de validité: une gélule moisie, hors terme, gardée dans des conditions impropres, vidée de son contenu, non-fabriqué par quelqu'un qualifié ou fabriquée à la légère sans l'intention de faire un médicament, mais avec l'intention de s'amuser, ou de simuler, vous serez d'accord que c'est une gélule invalide. C'est à dire, le médicament n'est pas bon et il ne fera pas son action même si le malade a la meilleure disposition pour le prendre.

-des condition de disposition nécessaire. Même si je prends une gélule parfaitement fabriquée par le pape des pharmaciens selon les plus rigoureuses principes de l'art, ce médicament n'aura aucune action sur moi (il pourrait même avoir une action adverse) si je ne le prends pas en disposition nécessaire. Si je prends ma vitamine après repas au lieu de la prendre à jeun elle n'aura aucune action. Si je prends mon Fosamax en étant allongé au lieu de le prendre assis ou debout, alors je pourrais même mourir, quoique le médicament est bien dedans.

Car normalement une fois que on est pardonner c est pardonner jesjs le dit tres bien "tous ce que vous pardonnerez sera pardonnez ..." il n a pas dit qu il faiut plein de conditions si l Homme regrette des fautes c est sencer etre pardonner si l Homme veut etre pardoner et qu il y vas dans l intention de demandez pardon.
Oui, Jésus connaît les cœurs. Il sait beaucoup mieux que nous savons faire la distinction entre une intention sincère et une âme qui veut se cacher.
On me sort limite qu il y a des peche mortel a tout les coin de rue mais la il faudra m expliquer sa .
Dans l'état actuel de la nature humaine, c'est beaucoup plus facile de pécher que de ne pas pécher. Nous sommes penchés vers le péché, les théologiens appellent ça «la concupiscence». De plus, dans l'état actuel de notre monde, vous avez raison de dire qu'il y a des péchés à tout les coins de rue.
Pourquoi es ce sue c est un peche de ne pas aller a l eglise le dimanche ?
Parce que cela fait partie des 5 commandements de l'Église. Il me semble qu'il est même le premier dans l'ordre. Les autres sont: respecter le jeun et ne pas faire des noces en jour de jeun, se confesser et communier une fois par an, payer le denier de l'Église.
Des fois sa me donne l impression que l Homme s invente des peche comme par exemple les protestant qui invente le peche ou genre prier Marie c est un peche .... mais c est n importequoi
L'Homme ne peut pas inventer des péchés. Vous, vous parlez d'autre chose: oui, l'institution divino-humaine que nous appelons «La Sainte Église» peut inventer des péchés pour le bien des âmes. Elle a reçu ce pouvoir délégué de Dieu.
Es ce que c est un pecche contre Dieu si je ne suis pas d accord avec certaines lois de l eglises ?
Cela dépend. Si vous rejetez un article de manière obstinée, alors c'est le péché d'hérésie. L'hérésie est une façon non seulement de perdre la liaison avec Dieu, mais de sortir aussi de la communauté de l'Église.
Par contre, ne pas être d'accord avec certaines lois disciplinaires de l'Église n'est pas un péché. Néanmoins, dans ce cas il faut prendre en compte:
-cela ne vous dépense pas de l'obligation de suivre cette loi
-en disant «je ne suis pas d'accord» vous êtes mal placé. Ce n'est pas un péché, mais une erreur prudentielle. Je vous conseille de dire et de penser: «j'ai des difficultés à comprendre certaines lois de l'Église». Cette fois, vous êtes bien placé en rapport avec notre mère et notre enseignante, l'Église.
Et pourquoo l eglises c est diviser en 3?
L'Église ne s'est pas proprement dit «divisée» puisqu'à chaque Messe nous confessons (ou nous devrions le faire) que nous croyons dans l'Église «une, sainte, catholique et apostolique». C'est vrai que plusieurs fois il y a eu des branches qui sont tombées de cet olivier qui est l'Église, mais cela ne veut pas dire que l'olivier s'est divisé.
Normalement l eglise c est la famille des chretiens non ?
C'est correcte. C'est le Peuple de Dieu. Le Peuple Elu du Nouveau Testament.
J ai besoin d etre eclairer je ne comprend pas .
Déjà, c'est bien! Bon progrès, Jeje! Heureux l'homme qui trouve son plaisir dans la loi de l'Éternel et qui la médite jour et nuit!
Soyez heureux!

Avatar de l’utilisateur
jeje
Quæstor
Quæstor
Messages : 249
Inscription : sam. 16 juil. 2016, 9:05
Conviction : nouveau baptisé
Localisation : Haute Normandie (76)

Re: Le péché mortel et péché véniel

Message non lupar jeje » jeu. 29 juin 2017, 14:04

Que voulez vous dire par le mot rejeter obstinement un arricle et le mot heresie la sq me fait tres peur. [...]


Que voulez vous dire par le mot heresie ?
Dernière édition par Nanimo le jeu. 29 juin 2017, 14:10, édité 1 fois.

whisperhill
Ædilis
Ædilis
Messages : 43
Inscription : jeu. 30 mars 2017, 18:04
Conviction : Catholique

Re: Le péché mortel et péché véniel

Message non lupar whisperhill » jeu. 29 juin 2017, 14:20

Bonjour Jeje,

Voilà ma contribution sur la question du péché mortel.

Je suis très loin d’être un expert mais je partage tout de même avec vous ma réflexion à partir de l’enseignement qu’on peut trouver sur le sujet dans le catéchisme de l’Eglise catholique que je vous reproduis ci-après.

« Il convient d’apprécier les péchés selon leur gravité. Déjà perceptible dans l’Écriture (cf. 1 Jn 5, 16-17), la distinction entre péché mortel et péché véniel s’est imposée dans la tradition de l’Église. L’expérience des hommes la corrobore.

1855 Le péché mortel détruit la charité dans le cœur de l’homme par une infraction grave à la loi de Dieu ; il détourne l’homme de Dieu, qui est sa fin ultime et sa béatitude en Lui préférant un bien inférieur.

Le péché véniel laisse subsister la charité, même s’il l’offense et la blesse.

1856 Le péché mortel, attaquant en nous le principe vital qu’est la charité, nécessite une nouvelle initiative de la miséricorde de Dieu et une conversion du cœur qui s’accomplit normalement dans le cadre du sacrement de la Réconciliation :

Lorsque la volonté se porte à une chose de soi contraire à la charité par laquelle on est ordonné à la fin ultime, le péché par son objet même a de quoi être mortel... qu’il soit contre l’amour de Dieu, comme le blasphème, le parjure, etc. ou contre l’amour du prochain, comme l’homicide, l’adultère, etc ... En revanche, lorsque la volonté du pécheur se porte quelquefois à une chose qui contient en soi un désordre mais n’est cependant pas contraire à l’amour de Dieu et du prochain, tel que parole oiseuse, rire superflu, etc., de tels péchés sont véniels (S. Thomas d’A., s. th. 1-2, 88, 2).

1857 Pour qu’un péché soit mortel trois conditions sont ensemble requises : " Est péché mortel tout péché qui a pour objet une matière grave, et qui est commis en pleine conscience et de propos délibéré " (RP 17).

1858 La matière grave est précisée par les Dix commandements selon la réponse de Jésus au jeune homme riche : " Ne tue pas, ne commets pas d’adultère, ne vole pas, ne porte pas de faux témoignage, ne fais pas de tort, honore ton père et ta mère " (Mc 10, 18). La gravité des péchés est plus ou moins grande : un meurtre est plus grave qu’un vol. La qualité des personnes lésées entre aussi en ligne de compte : la violence exercée contre les parents est de soi plus grave qu’envers un étranger.

1859 Le péché mortel requiert pleine connaissance et entier consentement. Il présuppose la connaissance du caractère peccamineux de l’acte, de son opposition à la Loi de Dieu. Il implique aussi un consentement suffisamment délibéré pour être un choix personnel. L’ignorance affectée et l’endurcissement du cœur (cf. Mc 3, 5-6 ; Lc 16, 19-31) ne diminuent pas, mais augmentent le caractère volontaire du péché.

1860 L’ignorance involontaire peut diminuer sinon excuser l’imputabilité d’une faute grave. Mais nul n’est censé ignorer les principes de la loi morale qui sont inscrits dans la conscience de tout homme. Les impulsions de la sensibilité, les passions peuvent également réduire le caractère volontaire et libre de la faute, de même que des pressions extérieures ou des troubles pathologiques. Le péché par malice, par choix délibéré du mal, est le plus grave.

1861 Le péché mortel est une possibilité radicale de la liberté humaine comme l’amour lui-même. Il entraîne la perte de la charité et la privation de la grâce sanctifiante, c’est-à-dire de l’état de grâce. S’il n’est pas racheté par le repentir et le pardon de Dieu, il cause l’exclusion du Royaume du Christ et la mort éternelle de l’enfer, notre liberté ayant le pouvoir de faire des choix pour toujours, sans retour. Cependant si nous pouvons juger qu’un acte est en soi une faute grave, nous devons confier le jugement sur les personnes à la justice et à la miséricorde de Dieu.

1862 On commet un péché véniel quand on n’observe pas dans une matière légère la mesure prescrite par la loi morale, ou bien quand on désobéit à la loi morale en matière grave, mais sans pleine connaissance ou sans entier consentement. »


Au regard de ce texte, pour qu’un pêché soit qualifié de « mortel », trois conditions cumulatives sont donc requises :
1° Matière grave
2° pleine connaissance
3° propos délibéré

Les conditions 2° et 3° ne posent pas, selon ma compréhension, véritablement de problèmes.

Sur la pleine connaissance :

La pleine connaissance suppose qu’on est connaissance que l’acte constitue un pêché autrement dit si je commets un acte qualifiable de pêché sans savoir que cela en est un et bien je ne pêche pas, sous réserve que l’acte ne constitue pas une atteinte aux principes de la loi morale car nul n’est censé les ignorer (ne pas tuer, ne pas voler, etc.).

Sur ce point, vous noterez, ce qui est à mon sens, une contradiction dans le CEC puisqu’il nous dit :

« On commet un péché véniel quand on n’observe pas dans une matière légère la mesure prescrite par la loi morale, ou bien quand on désobéit à la loi morale en matière grave, mais sans pleine connaissance ou sans entier consentement ».

Or, « nul n’est censé ignorer les principes de la loi morale qui sont inscrits dans la conscience de tout homme ».

On comprend mal comment on peut désobéir à la loi morale sans pleine connaissance alors que nul n’est censé ignorer les principes de la loi morale.

Autrement dit, l’Eglise nous dit, je ne peux pas ignorer X et dans le même temps je peux désobéir à X sans en avoir pleinement connaissance.

Pour moi, c’est une contradiction ou en si ce n’en est pas une, le texte gagnerait à être clarifié.

Sur le propos délibéré :

Il s’agit de l’intention de commettre le pêché, l’Eglise nous dit qu’il doit exister « un consentement suffisamment délibéré » de commettre le pêché.

Ainsi, si vous êtes forcé sous la menace de commettre un acte qualifiable de pêché alors vous n’aurez pas librement consenti à commettre ce pêché donc vous ne l’aurez pas commis.

De même s’il existe un cas de force majeure qui vous conduit à commettre un acte normalement qualifiable de pêché, vous ne pêcherez pas en le commettant car il n’y avait pas un consentement suffisamment délibéré de le commettre.

Sur la matière grave :

C’est là où tout se corse car le texte est, selon moi, très mal écrit.

Le CEC nous dit que la matière grave est précisée par les Dix commandements.

En conséquence, il est certain que les dix commandements constituent une matière grave.

Cependant, les dix commandements ne font que préciser la matière grave ce qui semble induire que la liste des dix commandements n’est pas exhaustive de la matière grave ou autrement dit que la matière grave ne se limite pas à la liste des dix commandements.

L’énorme problème auquel on se trouve confronté est que le CEC ne donne absolument aucun critère de qualification de la « matière grave », il nous est donc impossible de savoir ce qu’est une « matière grave » en l’état des textes et en dehors de la liste des Dix commandements.

C’est comme si je disais « constitue un crime punit de la réclusion à perpétuité notamment les actes suivants : tuer, voler, violer »

Il reste des actes qui constituent des crimes mais ils ne sont pas dans la liste et vous n’avez ABSOLUMENT aucun moyen de déterminer s’ils sont des crimes ou non puisqu’il n’existe pas de critère de qualification.

On se trouve donc confronté à une difficulté très importante pour qualifier un pêché de « mortel », si l’on exclut les dix commandements, dès lors que l’Eglise ne nous donne aucun critère de qualification de la « matière grave », en tout cas dans le CEC.


Je vous répète toutefois que je suis novice en la matière, je vous livre donc uniquement ma compréhension d’un texte : le CEC.

Il se peut donc que des éléments me manquent pour interpréter ce texte ou bien qu’il existe d’autres textes de l’Eglise qui donne des critères de qualification précis permettant de déterminer la matière grave et, par extension, le pêché « mortel ».

Enfin, je vous donne la règle de conduite que je me suis fixé pour le moment.

Je considère, en droit, que seules les obligations des dix commandements constituent des pêchés mortels car je trouverai déraisonnable d’être inculpé pour une obligation qu’il m’est impossible de connaître.

Néanmoins, j’essaye de suivre l’ensemble des commandements de l’Eglise étant entendu que je suis pour le moment incapable de me conformer au deuxième commandement car je n’ai pas encore fait ma communion.

En tout état de cause, je pense que même s’il est légitime de s’interroger sur ces questions, il ne faut pas non plus y accorder trop d’attention ou du moins une attention démesurée sous peine de tomber dans un légalisme important tel que celui que j’ai exposé précédemment.

La venue de notre Seigneur Jésus Christ a eu, selon ma compréhension, pour objet et effet de mettre la foi et l’amour au cœur de la religion catholique pour mettre un terme à la religion de la Loi qui caractérisait le judaïsme.

Il vaut mieux donc mieux à mon sens être un pêcheur qui se repend véritablement de ses fautes en tentant d’aimer Dieu qu’un fin connaisseur des textes et de subtiles distinctions entre pêché mortel et véniel qui plaide sa cause pour acheter dix ans de purgatoire.
En espérant avoir pu vous aider.

Bien cordialement.

poche
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2246
Inscription : lun. 11 mars 2013, 9:28

Re: Le péché mortel et péché véniel

Message non lupar poche » ven. 30 juin 2017, 11:41

Jésus dans la Bible parle parfois des péchés où le pécheur ne sera libéré que lorsque le dernier sous sera payé. Ceci est en référence aux péchés véniaux.
D'autres fois, Jésus parle de la punition où il y aura des pleurs et des grincements de dents, un châtiment qui ne finit jamais. C'est en référence aux péchés mortels.

Avatar de l’utilisateur
Christophe67
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1434
Inscription : dim. 08 juil. 2012, 11:56
Conviction : Catholique Romain
Localisation : Alsace

Re: Le péché mortel et péché véniel

Message non lupar Christophe67 » mar. 25 juil. 2017, 10:52

Bonjour Jeje,


Je vais être très direct et certainement manquer de tact , et je m'en excuse, mais en tant que "nouveau baptisé" qu'ont foutu ceux qui vous ont catéchisé avant le baptême ?

Parce que les questions que vous posez ont leurs réponses dans le CEC mais sont même pré mâchés dans le Compendium du CEC.

Quand j'ai été catéchisé et comme pour toute préparation pour adultes, le curé l'a fait CEC et compendium en main. Ainsi on a pu vérifier l'authenticité de ce qui était enseigné mais également poser toutes les questions auxquelles vous semblez ne pas avoir encore de réponses.

Si vous avez été catéchisé par une équipe de préparation au baptême, excusez moi mais il y a des coups de pieds au c.. qui se perdent.
Cela dit j'ai assisté au baptême d'un nourrisson en Normandie et ne suis pas entièrement surpris.


Je me permets de vous donner des liens qui combleront ces lacunes, il suffit de regarder ou de les lire :

Catéchisme pour adultes de l'Abbé LAGUERIE

Compendium du Catéchisme de l'Eglise Catholique

Catéchisme de l'Eglise Catholique



N'oublions pas que pour rester en communion, il faut croire dans tout l'enseignement de l'Eglise Catholique mais également ne pas rester dans le doute obstiné. Qu'il y ait doute ou incompréhension cela est arrivé à tous, encore faut-il apprendre pour comprendre le chemin qui nous mènera à adhérer.

Désolé pour cette acrimonie, qui ne vous vise pas directement, mais me fait monter la tension quant à l'enseignement du catéchisme.


Cordialement.
"Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d'entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront l'oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables. 2Tim 4:3-4

« La compréhension est la récompense de la foi. Ne cherche donc pas à comprendre pour croire, mais crois afin de comprendre, parce que si vous ne croyez pas, vous ne comprendrez pas. » St Augustin

Avatar de l’utilisateur
Christophe67
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1434
Inscription : dim. 08 juil. 2012, 11:56
Conviction : Catholique Romain
Localisation : Alsace

Re: Le péché mortel et peche veniel

Message non lupar Christophe67 » mar. 25 juil. 2017, 11:18

L'expression "péché mortel" ne figure pas dans la Bible, mais dans un sens je pense que tous les péchés sont mortels en ce qu'ils manifestent notre perdition sans l'indispensable croix de Jésus.
Interprétation à prendre avec prudence selon la croyance de Gerardh et tout particulièrement "manifestent notre perdition".
Toutes les bibles ne se valent pas dans leur traduction comme remplacer "Verbe" par "Parole".

La Bible même si elle n'emploie pas le mot mortel définit tout de même ceci :

Certains péchés auront une peine plus sévère que d’autres (Matthieu 11:22, 24 ; Luc 10:12, 14).

Mais surtout dans 1Jean 5,16 :

Bible Liturgique
Si quelqu’un voit son frère commettre un péché qui n’entraîne pas la mort, il demandera, et Dieu lui donnera la vie, – cela vaut pour ceux dont le péché n’entraîne pas la mort. Il y a un péché qui entraîne la mort, ce n’est pas pour celui-là que je dis de prier.
Bible Crampon
Si quelqu'un voit son frère commettre un péché qui ne va pas à la mort, qu'il prie, et Dieu donnera la vie à ce frère,
[à tous ceux dont ce péché ne va pas à la mort]. Il y a tel péché qui va à la mort; ce n'est point pour ce péché-là que je dis de prier.
Bible de Jérusalem
Quelqu'un voit-il son frère commettre un péché ne conduisant pas à la mort, qu'il prie et Dieu donnera la vie à ce frère. Il ne s'agit pas de ceux qui commettent le péché conduisant à la mort ; car il y a un péché qui conduit à la mort, pour ce péché-là, je ne dis pas qu'il faut prier.
Alors on peut ergoter sur la non utilisation stricte du mot "mortel", il n'empêche : qu'est ce qu'un péché qui mène/conduit/entraîne à la mort si ce n'est un péché mortel ?
"Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d'entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront l'oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables. 2Tim 4:3-4

« La compréhension est la récompense de la foi. Ne cherche donc pas à comprendre pour croire, mais crois afin de comprendre, parce que si vous ne croyez pas, vous ne comprendrez pas. » St Augustin

Avatar de l’utilisateur
Estelliane
Ædilis
Ædilis
Messages : 13
Inscription : mer. 02 août 2017, 12:23
Conviction : Catholique traditionaliste

Re: Le péché mortel et péché véniel

Message non lupar Estelliane » jeu. 03 août 2017, 16:31

Bonjour Jeje,


Je vais être très direct et certainement manquer de tact , et je m'en excuse, mais en tant que "nouveau baptisé" qu'ont foutu ceux qui vous ont catéchisé avant le baptême ?

Parce que les questions que vous posez ont leurs réponses dans le CEC mais sont même pré mâchés dans le Compendium du CEC.

Quand j'ai été catéchisé et comme pour toute préparation pour adultes, le curé l'a fait CEC et compendium en main. Ainsi on a pu vérifier l'authenticité de ce qui était enseigné mais également poser toutes les questions auxquelles vous semblez ne pas avoir encore de réponses.

Si vous avez été catéchisé par une équipe de préparation au baptême, excusez moi mais il y a des coups de pieds au c.. qui se perdent.
Cela dit j'ai assisté au baptême d'un nourrisson en Normandie et ne suis pas entièrement surpris.
Je ne sais pas trop ce qu'il en est à l'heure actuelle mais lorsque j'ai été baptisée, en 1996, j'avais presque 10 ans, et jamais la personne qui nous préparait au baptême ne nous a parlé pêché mortel et véniel. Ni d'ailleurs lors de ma préparation à la communion, à la profession de foi ou à la confirmation. Et aucun n'avait le CEC avec lui. Il a fallu que je découvre toutes ces choses par moi même, bien après. On ne nous a pas parlé non plus de l'enfer, ou du diable. Quand je discute avec mes parents, par exemple, qui vont à la messe tous les dimanches, je me rends compte qu'ils ne savent même pas que la confession est obligatoire une fois par an minimum, alors les questions de pêchés mortels ou véniels, je crois que ça leur passe au dessus de la tête. Les prêtres que je connais n'en parlent jamais.

Avatar de l’utilisateur
Christophe67
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1434
Inscription : dim. 08 juil. 2012, 11:56
Conviction : Catholique Romain
Localisation : Alsace

Re: Péché mortel et péché véniel

Message non lupar Christophe67 » ven. 04 août 2017, 11:38

Hélas, mille fois hélas.

Il ne faut pas s'étonner si la foi s'étiole, disparaît dans les familles, et que les vocations soient en chute libre.

Hier c'était la St Jean Vianney, le saint curé d'Ars patron des curés et depuis saint jean paul II de tous les prêtres, et dans son homélie mon curé racontait l'histoire de paroisses qui poursuivaient l'évêque de doléances afin d'avoir un curé. Certains n'en ayant pas depuis 5 ans, voir plus.
L'évêque lors d'une homélie leur a répondu ainsi : "vous demandez, vous réclamez ce que je n'ai pas mais votre paroisse combien de prêtres a t'elle donnée à l'Eglise ?".

J'ai trouvé cette parole puissante et je ne peux que l'approuver quand je regarde le banc quasi vide des enfants, on peut s'interroger sur les vocations à venir. Un proverbe Irakien dit : "on ne peut donner ce qu'on a pas reçu", alors si les parents ne transmettent pas ...


Cordialement.
"Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d'entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront l'oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables. 2Tim 4:3-4

« La compréhension est la récompense de la foi. Ne cherche donc pas à comprendre pour croire, mais crois afin de comprendre, parce que si vous ne croyez pas, vous ne comprendrez pas. » St Augustin

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8380
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Le péché mortel et péché véniel

Message non lupar PaxetBonum » ven. 04 août 2017, 16:54

Je ne sais pas trop ce qu'il en est à l'heure actuelle mais lorsque j'ai été baptisée, en 1996, j'avais presque 10 ans, et jamais la personne qui nous préparait au baptême ne nous a parlé pêché mortel et véniel. Ni d'ailleurs lors de ma préparation à la communion, à la profession de foi ou à la confirmation. Et aucun n'avait le CEC avec lui. Il a fallu que je découvre toutes ces choses par moi même, bien après. On ne nous a pas parlé non plus de l'enfer, ou du diable. Quand je discute avec mes parents, par exemple, qui vont à la messe tous les dimanches, je me rends compte qu'ils ne savent même pas que la confession est obligatoire une fois par an minimum, alors les questions de pêchés mortels ou véniels, je crois que ça leur passe au dessus de la tête. Les prêtres que je connais n'en parlent jamais.
Quelle tristesse.
Il y a bien des pasteurs qui devront rendre compte de la dispersion du troupeau…

Cela me rappelle certaines paroles terribles de Notre Seigneur au saint Padre Pio :

Padre Pio faisait part de ses expériences à ses directeurs spirituels. Dans sa lettre du 7 avril 1913 à l’abbé Augustin, il écrivit: «Vendredi matin, j’étais au lit quand Jésus m’est apparu. Il était triste et défiguré. Il m’a fait voir une multitude de prêtres, dont plusieurs dignitaires ecclésiastiques; certains étaient en train de célébrer l’Eucharistie, d’autres revêtaient leurs ornements sacerdotaux, d’autres les retiraient. Peiné de voir souffrir Jésus, je lui demandai pourquoi il souffrait tant. Sans me répondre, Il tourna mon regard vers ces prêtres. Peu après, presque horrifié et comme las de regarder, Il ne regarda plus les prêtres, mais posa son regard sur moi. Je vis couler des larmes sur son visage. Il s’éloigna de cette foule de prêtres avec une expression de dégoût sur le visage, s’écriant: «Bouchers!» Puis, se tournant vers moi, Il me dit: «Mon fils, ne crois pas que mon agonie n’ait duré que trois heures, non; à cause de ces âmes pour lesquelles j’ai souffert, je serai en agonie jusqu’à la fin du monde. Pendant ce temps d’agonie, mon fils, il ne faut pas dormir. Mon âme a soif de pitié humaine, mais, hélas! ils me laissent porter seul le poids de leur indifférence. L’ingratitude et l’apathie de mes ministres me rendent l’agonie plus amère. Hélas! comme ils correspondent mal à mon amour! Ce qui me tourmente le plus est qu’ils ajoutent à l’indifférence le mépris et l’incrédulité. J’aurais voulu les foudroyer si je n’avais été retenu par les anges et par les âmes que vous attirez à moi ... Écris à ton directeur spirituel et raconte-lui ce que tu as vu et entendu de moi ce matin. Demande-lui de faire lire ta lettre au père provincial.» Jésus m’a dit autre chose mais, ce qu’Il m’a dit, je ne puis le divulguer.»
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1403
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Péché mortel et péché véniel

Message non lupar Trinité » sam. 05 août 2017, 0:30

Bonsoir Pax et bonum,

Je n'ai pas bien compris ce que faisait ces prêtres pour rendre Jésus si triste!

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8380
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Péché mortel et péché véniel

Message non lupar PaxetBonum » lun. 07 août 2017, 14:55

Bonsoir Pax et bonum,

Je n'ai pas bien compris ce que faisait ces prêtres pour rendre Jésus si triste!
Tout au moins, ils célèbrent mal la sainte messe, transformant le sacrifice non sanglant en un nouveau sacrifice douloureux pour Notre Seigneur, au point qu'Il les appelle 'bouchers'…
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise


Revenir vers « Morale et Éthique »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Suliko et 4 invités