Né de père inconnu ...

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7327
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Né de père inconnu ...

Message non lupar Cinci » mar. 06 juin 2017, 21:42

Bonjour,

C'est une amie qui me demandait à brûle-pourpoint "si ce comportement était bien catholique ?" J'explique.

Je me trouvais à participer à un temps d'adoration en compagnie d'une amie. Après être sortie de l'église, nous nous apprêtions à monter à bord du véhicule garé dans le stationnement, lorsque mon amie aperçut une jeune femme que je ne connaissais pas et qui circulait plus loin sur le trottoir, tout en portant un jeune enfant dans ses bras, manifestement le sien, un petit bonhomme d'environ trois ans. Lâchant tout, elle partit à poursuite de la jeune mère monoparentale. Une connaissance ... Elle me les ramène, me les présente ... échange de civilités ... puis finalement mon amie décide d'improviser un petit cadeau avec une boîte de biscuits au chocolat, qu'elle s'empresse de céder au petit et ainsi le faire sourire. Charmant tableau.

Mais c'est ensuite qu'elle m'expliqua, une fois seule, comment le petit avait été conçu, comment sa mère avait eu recours au service d'une banque de sperme.

- Est-ce qu'on peut faire ça? Est-ce que c'est catholique?

Bonne question! Je ne me l'étais jamais posée. La question était spontanée, franche, naïve, innocente, sans jugement, sans malice. Je n'ai pas su quoi répondre. Une vraie colle! Non mais est-ce qu'une jeune femme pour l'instant sans mari pourrait décider d'avoir un enfant, tout en sachant pertinemment que l'enfant ne pourra jamais connaître son vrai père?
Dernière édition par Cinci le mer. 07 juin 2017, 0:44, édité 1 fois.

Altior
Senator
Senator
Messages : 848
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionnaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Né sans père connu ...

Message non lupar Altior » mar. 06 juin 2017, 22:33

Non mais est-ce qu'une jeune femme pour l'instant sans mari pourrait décider d'avoir un enfant, tout en sachant pertinemment que l'enfant ne pourra jamais connaître son vrai père?
La réponse du point de vu catholique traditionnaliste est très claire: Négatif.

Pour détails, lire «Donum Vitae», titre II soustitre A. En résumé: il s'agit d'un acte égoïste.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7327
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Né de père inconnu ...

Message non lupar Cinci » mer. 07 juin 2017, 0:06

Merci. Je vais lire ce document.
Dernière édition par Cinci le mer. 07 juin 2017, 0:45, édité 1 fois.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7327
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Né de père inconnu ...

Message non lupar Cinci » mer. 07 juin 2017, 0:25

cf. Fécondation hétérologue
La fécondation artificielle hétérologue lèse les droits de l'enfant, le prive de la relation filiale à ses origines parentales, et peut faire obstacle à la maturation de son identité personnelle. Elle constitue en outre une offense à la vocation commune des époux appelés à la paternité et à la maternité; elle prive objectivement la fécondité conjugale de son unité et de son intégrité; elle opère et manifeste une rupture entre parenté génétique, parenté « gestationnelle » et responsabilité éducative. Cette altération des relations personnelles à l'intérieur de la famille se répercute dans la société civile: ce qui menace l'unité et la stabilité de la famille est source de dissensions, de désordre et d'injustices dans toute la vie sociale.

Ces raisons conduisent à un jugement moral négatif sur la fécondation artificielle hétérologue: sont donc moralement illicites la fécondation d'une femme mariée par le sperme d'un donneur autre que son mari, et la fécondation par le sperme du mari d'un ovule qui ne provient pas de son épouse. En outre, la fécondation artificielle d'une femme non mariée, célibataire ou veuve, quel que soit le donneur, ne peut être moralement justifiée.

http://www.vatican.va/roman_curia/congr ... fe_fr.html

Avatar de l’utilisateur
mike.adoo
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1302
Inscription : sam. 08 mai 2010, 11:37

Re: Né de père inconnu ...

Message non lupar mike.adoo » mer. 07 juin 2017, 3:25

Bonjour,
Mais c'est ensuite qu'elle m'expliqua, une fois seule, comment le petit avait été conçu, comment sa mère avait eu recours au service d'une banque de sperme.

- Est-ce qu'on peut faire ça? Est-ce que c'est catholique?

Bonne question! Je ne me l'étais jamais posée. La question était spontanée, franche, naïve, innocente, sans jugement, sans malice. Je n'ai pas su quoi répondre. Une vraie colle! Non mais est-ce qu'une jeune femme pour l'instant sans mari pourrait décider d'avoir un enfant, tout en sachant pertinemment que l'enfant ne pourra jamais connaître son vrai père?
Bonjour
Effectivement , comme l'indique Altior ( que je salue ) ; "La réponse du point de vu catholique traditionaliste est très claire: Négatif. "
En France , la législation va dans le même sens .
Si une femme vit seule , il s'agit d'un acte égoïste . Elle n'aura d'autres recours que de coucher avec un " inconnu " ou d' "acheter " un enfant à l'étranger . Dans tous les cas de figure , elle fait passer son intérêt avant celui de l'enfant . On dit que l'enfant est "réifié " c'est à dire réduit à un objet .
Dans notre pays , seuls les couples ( hétérosexuels ) ont droit à une insémination artificielle avec donneur .
Je fais partie de ces donneurs et je connais bien le sujet .
J'ai appris que dans ce domaine , rien n'est simple ! Je vous suggère de lire cette page ;
http://catechisme-adulte.blogspot.fr/20 ... avoir.html
Je répondrai avec plaisir à toutes les questions .

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7327
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Né de père inconnu ...

Message non lupar Cinci » mer. 07 juin 2017, 14:11

Oui ...

Il semblerait donc (pour résumer ce que je lis) que décider de faire un enfant seul ferait bon marché du droit de l'enfant tel celui de pouvoir grandir dans un foyer normal, celui d'avoir un père et une mère et le droit de les connaître. Il s'agirait là d'une imprudence grave. Ce serait semer en vue d'une récolte plus tardive risquant d'être un peu amère. En agissant ainsi, de manière trop légère, une femme (dans mon exemple c'est une femme) apporterait sa petite contribution au travail de sape entrepris contre l'institution du mariage ou les bases saines de la société civile.

Après ...

Quand le mal est fait, le mal est fait. Mais l'enfant lui-même n'est pas objet de malédiction. Il doit être accueilli au contraire comme un don du ciel. Il a été voulu par Dieu et pour lui-même. Tout n'est donc pas perdu. Un "mauvais départ" ne déciderait donc de rien quant à l'arrivée, ni pour l'enfant ni pour sa mère.

Tout est rachetable pour peu qu'il y ait confession du péché et une conversion réelle du coeur. Et le travail des fidèles consisterait à prier pour eux.

Avatar de l’utilisateur
mike.adoo
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1302
Inscription : sam. 08 mai 2010, 11:37

Re: Né de père inconnu ...

Message non lupar mike.adoo » mer. 07 juin 2017, 19:28


Quand le mal est fait, le mal est fait. Mais l'enfant lui-même n'est pas objet de malédiction. Il doit être accueilli au contraire comme un don du ciel. Il a été voulu par Dieu et pour lui-même. Tout n'est donc pas perdu. Un "mauvais départ" ne déciderait donc de rien quant à l'arrivée, ni pour l'enfant ni pour sa mère.

Tout est rachetable pour peu qu'il y ait confession du péché et une conversion réelle du coeur. Et le travail des fidèles consisterait à prier pour eux.
Bonjour Cinci , bonjour à tous
Quand le mal est fait, le mal est fait. L'un a mangé du fruit défendu , l'autre a vendu Jésus ... Plus près de nous , tel homme politique a menti effrontément , tel autre n'a pas dit la vérité ... J'en passe , et des pires ...!
Bref ! Il semblerait que ce soit le propre de l'homme ( et de la femme ) non pas de rire , mais de se mettre dans des situations " délicates " .
Bien entendu , l'enfant lui-même ne doit pas être considéré comme un objet de malédiction .
Par contre , dans le cas qui nous intéresse , deux choses m'apparaissent essentielles .
La mère doit faire un travail sur elle même pour savoir ce qui a justifié sa démarche . Ce n'est pas simple car on n'agit pas pour une seule raison mais pour plusieurs dont certaines relèvent de l'inconscient , ce qui ne facilite pas la tâche , et d'autres qui peuvent venir de situations pénibles , voire non avouables . Une aide extérieure est souvent indispensable .
Ce passage franchi , la mère doit à l'enfant des explications ... mais surtout pas de mensonges ni d'oublis . Les conséquences pourraient être dramatiques . Si la vérité est souvent difficile à dire , elle est toujours digeste , alors que le meilleur des mensonges est toujours funeste . Un enfant peut tout comprendre , tout encaisser à condition qu'on ne le trompe pas .
Si rien n'est fait , la mère peut s'attendre à ce que son enfant lui pourrisse la vie !
Quand on entend dans les gares " Attention au départ " , il ne s'agit pas d'une option !


Revenir vers « Morale et Éthique »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 10 invités