Un ami sans morale

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
Cœuretbonheur
Ædilis
Ædilis
Messages : 22
Inscription : dim. 15 mars 2015, 21:49
Conviction : Catholique

Re: Un ami sans morale

Message non lupar Cœuretbonheur » lun. 27 mars 2017, 21:20

Mes parents sont athées mais ont compris et respectent ma foi, je suis donc allée m'instruire au catéchèse ( j'étais déjà baptisee cependant ) et participe à la chorale de l'Eglise. Je sollicite déjà de nombreuses fois le prêtre de ma petite église locale et il m'a conseillé de prier pour ce garçon tout en me protégeant d'une quelconque influence. Je ne trouve en aucun cas votre réponse brutale et l'a trouvé très constructive ! Je n'irais pas jusqu'à le traiter d'abruti mais étant dans une période de révision ( bad blanc de français haha ) je ne l'ai pas revu depuis une semaine. Il reste très intéressant mais je sens que c'est un garçon qui sait ce qu'il fait et pourrait y parvenir. J'accorde donc une dernière chance à ce garçon, je me rendrai à une fete apres les épreuves avec ma meilleure amie ( et conseillère, croyante elle aussi ) pour voir s'il en vaut la peine. Il a en effet un physique avantageux et ce fameux sourire de c***ard mais c'est avant tout un certain magnétisme dans l'attitude, dû je ne sais quoi... Il me reste difficile à imaginer que quelqu'un d'aussi intelligent, réfléchi et cultivé puisse avoir de si mauvaises intentions...

zelie
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 443
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45
Localisation : France

Re: Un ami sans morale

Message non lupar zelie » mar. 28 mars 2017, 19:31

Il reste très intéressant mais je sens que c'est un garçon qui sait ce qu'il fait et pourrait y parvenir.
Il a en effet un physique avantageux et ce fameux sourire de c***ard mais c'est avant tout un certain magnétisme dans l'attitude, dû je ne sais quoi... Il me reste difficile à imaginer que quelqu'un d'aussi intelligent, réfléchi et cultivé puisse avoir de si mauvaises intentions...
On est en plein dedans, il est beau comme le diable... beau, magnétique et inquiétant. Les témoignages de saints pullulent sur les rencontres avec des personnes belles, mystérieuses, inquiétantes et finalement méchantes.

A propos de gens intelligents mais fort méchamment construits :
http://www.patriziacattaneo.com/padre_p ... able.html

Dites-vous bien que les saints, que vous avez aussi déjà croisés dans votre vie, sont exempts de sensualité, d'attirance, d'attraits extérieurs; ils se cachent sous les traits de la personne silencieuse qui ne paie pas de mine, qui écoute au lieu de parler, et qui une fois rentrés chez eux prient intensément pour le monde... de personnes tellement humbles et pleines de foi qu'on ne voit rien dépasser de leur transparence. Tout le contraire de votre ami. Allez voir une photo de Mère Térésa, de Padre Pio, et encore plus édifiant, une photo de Charles de Foucauld jeune officier avant sa conversion et ensuite vieil ermite au fond du désert. C'est surprenant!

D'autre part, la vie vous apprendra à vivre, donc à anticiper les problèmes. Vous constaterez mille et mille fois que culture, intelligence et orgueil font un excellent ménage à trois. Il en ressort parfois une négation des autres, et quelquefois des personnalités complexes et malfaisantes. Les toutes petites gens, avec leurs manières frustes, leur langage pauvre et leur habits délavés n'ont que Dieu à qui se raccrocher ici-bas, et souvent, malgré leur prime abord vulgaire et rebutant, ils recèlent leur part de simplicité et d'acceptation face à la vie, et ce sont de grands maître de vie justement pour cela. Les gens qui ont tout, à commencer par la beauté et la force, suivis par l'aisance et la culture, ont mille choses dans leur vie, mille plaisirs immédiats, mille projets fabuleux, mille compliments, mille yeux qui les regardent admiratifs, mille félicitations, mille caresses et mille réconforts. Dieu n'est plus qu'un parmi dix mille autres composants de leur vie, et en plus un composant lointain, qui se tait. Alors ils ont tôt fait de l'oublier, car tout les appelle constamment ailleurs, sans même se rendre compte qu'ils lui doivent tout. Car de la même façon qu'on a rien fait pour mériter de naître en France plutôt qu'en Corée du Nord, on n'a rien mérité de ce qui fait notre vie, notre santé, notre force, notre intelligence, notre milieu pépère.

D'une façon plus laïque, c'est le milieu dans lequel nous vivons qui nous façonne; si quelqu'un est très intelligent, né dans un milieu très cultivé, mais au milieu de personnes dévorées par le racisme, la condescendance, l'égoïsme, eh bien il mettra toute son intelligence et sa culture au service des valeurs qu'on lui aura inculquées et qu'il aura assimilées. Rappelez-vous, si quelqu'un se situe dans le tout-plaisir, il fera tout, coûte que coûte, pour faire durer le système qui lui permet de pérenniser sa satisfaction immédiate.
L'altruisme ne va pas de soi chez tout le monde simplement parce qu'il va de soi pour vous.
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre

Cœuretbonheur
Ædilis
Ædilis
Messages : 22
Inscription : dim. 15 mars 2015, 21:49
Conviction : Catholique

Re: Un ami sans morale

Message non lupar Cœuretbonheur » jeu. 06 avr. 2017, 19:55

J'ai évité le pire Hahahaha ! Plus sérieusement, je ne me suis pas rendue à cette fete ( alcool, élèves de Terminale et surtout ce garçon... Ça faisait un peu trop )... Cependant, il s'est invité chez moi un apres midi, en tête à tête. Mes parents étaient absents et je pense que vous connaissez la chanson Hôtel California... Difficile de résister ! Il s'est contenté de m'offrir mon premier baiser, plaisant à souhait mais j'ai su l'arrêter au bon moment. Ma conscience m'a lancé un regard désapprobateur :non: et m'a donc lancée sur un sujet de conversation plus profond tout en restant relativement proche de lui :siffle: Et pourtant... Il garde ce magnétisme captivant et se montre si doux envers moi

axou
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1557
Inscription : lun. 15 sept. 2014, 3:23
Conviction : catholique
Localisation : Région parisienne et Bretagne

Re: Un ami sans morale

Message non lupar axou » jeu. 06 avr. 2017, 21:12

Chère Coeur et Bonheur,

on peut raisonnablement penser que, en reprenant l'expression de Zélie, ce jeune homme a "décidé que c'était votre tour". Vous avez su lui mettre des limites, c'est une bonne chose. Il y a peu de chances qu'il s'arrête là en si bon chemin, sa fibre conquérante étant bien ancrée et sans doute décuplée par le fait que vous soyez une jeune chrétienne. En effet, quoi de plus excitant et valorisant pour lui si vous renoncez à vos valeurs pour ses beaux yeux ? Il vaut mieux le savoir.

un premier baiser plaisant, c'est joli. Aller plus loin, à votre âge, avec un personnage si volage en plus, cela aurait sans doute des conséquences blessantes.

Sa douceur fait partie de son arsenal de séduction. Elle est surement réelle, cela sera peut-être plus tard dans sa vie une vraie qualité mais pour l'instant elle est mise au service de sa soif de consommation de la gent féminine. Il est très jeune, il a tout, tout lui est facile, il profite à fond. Il n'a pas la maturité pour orienter et gérer sa propre force de séduction. C'est lui qui est orienté par elle.
Il changera peut-être (son jeune âge permet de l'espérer) mais au jour d'aujourd'hui, il en est là. Et effectivement, "très bien entraîné".

A vous de continuer à prendre des décisions, sur cette question des limites. C'est aux filles de se faire respecter. "L'homme propose, la femme dispose". Et bien disposer, c'est se faire respecter.

Bien à vous,

Axou

Cœuretbonheur
Ædilis
Ædilis
Messages : 22
Inscription : dim. 15 mars 2015, 21:49
Conviction : Catholique

Re: Un ami sans morale

Message non lupar Cœuretbonheur » mer. 12 avr. 2017, 22:07

Oh quel idiot ! Je ne sais plus quoi faire me voilà entre deux situations peu plaisantes... Apres m'avoir longuement expliqué sa vision de la morale quelque peu... Spéciale il a abordé le sujet des péchés capitaux en me confiant qu'il avait pour but de se rapprocher au maximum des quatre qui le rongent pour voir la limite et ce que le vice peut apporter à une vie... :incertain: :-@ Quelle idée ! Les péchés en question sont l'orgueil ( le plus prédominant ), la luxure, la jalousie et l'avarice ( avarice de pouvoir ) ... Et pendant ce temps là je me retrouve totalement béate devant ses propos abjects, dégoûtée mais fascinée par sa vision des choses, avec cette envie de découvrir toujours plus :s

Avatar de l’utilisateur
Voyageur
Quæstor
Quæstor
Messages : 314
Inscription : dim. 13 déc. 2009, 13:12
Conviction : Catholique

Re: Un ami sans morale

Message non lupar Voyageur » mer. 12 avr. 2017, 22:54

Entre trois situations !
Mais vous ne semblez pas vouloir emprunter le seul chemin raisonnable. :/
Tu m'as montré les chemins de la vie,
Tu me rempliras de joie par ta présence.

zelie
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 443
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45
Localisation : France

Re: Un ami sans morale

Message non lupar zelie » jeu. 13 avr. 2017, 11:58

la limite et ce que le vice peut apporter à une vie... :incertain: :-@ Quelle idée ! Les péchés en question sont l'orgueil ( le plus prédominant ), la luxure, la jalousie et l'avarice ( avarice de pouvoir ) ... Et pendant ce temps là je me retrouve totalement béate devant ses propos abjects, dégoûtée mais fascinée par sa vision des choses, avec cette envie de découvrir toujours plus :s
Alouette, je te plumerai... Si vous connaissez la chanson, vous aurez compris que la pauvre alouette y laisse toutes ses plumes, pas que quelques unes.
Premier point : Regardez son âme, elle vous dégoûtera au plus haut point. Ne regardez pas l'emballage, c'est l'arme de Satan. Encore une fois, imaginez-le moche et sans charme, mal fagoté ou tout ce que vous pouvez imaginer, resteriez-vous une seconde à coté de quelqu'un de non-séduisant et en plus qui tient son discours? Nan. Voilà, vous avez fait abstraction de son charme physique et/ou social et la réponse est claire. Fuyez-le sans attendre malgré toute l'attirance qu'il vous inspire, ce n'est pas votre ami, celui qui l'anime est votre ennemi déclaré.

Deuxième point: maman ou papa ne vous ont jamais dit qu'on ne discute pas avec le diable, c'est à dire avec une personne douée pour la manipulation, la mauvaise foi, pleine de charme de part son éloquence et ses mots parfois, mais qui petit à petit, à force d'arguments et de mais et de si vous amène (des fois en vous fascinant) à faire ce que vous ne vouliez pas faire et à penser ce que vous ne vouliez pas penser? Ces gens-là sont à fuir immédiatement. Relire Axou et voir le résumé d'une catéchèse du Pape François qui dit en quelques mots bien mieux que moi ce qu'il en est :
http://fr.radiovaticana.va/news/2017/02 ... B_/1291754

Troisième point, qui saute aux yeux et qu'Axou a bien pointé et développé: vous êtes une jeune fille sage, propre sur elle comme on dit, et chrétienne. Donc un challenge pour lui, et vous attirez d'autant plus la lubricité qui règne en lui. Mais ne vous y trompez surtout pas; ce n'est pas de l'amour, ni non plus la moindre once de tendresse ou de tendre amitié qui l'anime envers vous, c'est une haine sourde, et néanmoins féroce, de celui qui cherche à pimenter son jeu malsain. Je ne serais pas étonnée si d'aventure il arrivait à ses fins, (coucher avec vous), que rapidement il profite de la moindre anicroche ou retour de situation entre vous pour balancer des trucs sur vous sur les réseaux, médisance ou autre, chose humiliante, truc de ce type. Fuyez-le.

Vous êtes tentée à un point qu'au lieu de fuir et de reprendre vos esprits vous n'avez envie que de tomber. Offrez ce non-repentir (appelez-le comme vous voulez) à Jésus et demandez-lui de l'aide. Vous n'avez pas envie de prier pour ça, tout vous en détourne et vous le fait oublier, vous sentez que le moindre mot de prière est d'une aridité ou d'une apathie rebutantes. Ce n'est pas grave, c'est dans l'adversité que nos prières ont le plus de valeur, Jésus le sait, il n'est pas Père pour rien!
C'est facile, faites ainsi : déposez tout ce qui vous préoccupe à ses pieds, offrez-lui toutes vos chutes, vos non regrets, votre tentation. Dites-lui que vous n'arrivez pas à résister, que vous êtes à bout de forces. Confiez-lui tout de votre désir de ce garçon, de vos chutes, de votre sentiment pour lui. Demandez-lui de vous aider, de vous porter, de vous détourner de lui , de faire que quelque chose vous coupe de ce garçon. Un très gentil prêtre avait l'habitude de dire "ce qui te préoccupe, Dieu s'en occupe!"
Ensuite passez à autre chose et ne voyez plus ce garçon. Exactement comme l'adage: "Aide-toi, le Ciel t'aidera!". Faites votre part dans cette affaire: il vous appartient de faire tout ce qui est en votre pouvoir pour mettre de la distance spatiale et temporelle entre vous et ce garçon. Evitez-le, rencontrez d'autres personnes, partez quelques jours loin de lui. L'amourette ça dure 4 à 6 semaines. Ne le voyez plus pendant un temps, je vous garantis que quand vous le reverrez, le charme sera rompu et vous le trouverez tout à coup bien has been et bien terne.
Dès que vous avez 3 secondes, priez, un prière courte suffit. Si vous arrivez à faire mieux, faites-le, et demandez autour de vous que l'on prie pour vous; copines, prêtre, famille, forum, site de congrégations qui prient pour toutes les intentions que l'on y dépose, gratuitement. Ne restez pas seule dans une telle bataille spirituelle, car il semble que vous avez affaire à forte partie; pas de lui, pauvre nigaud qui ne sait de qui il est le pantin, mais du marionnettiste qui le pousse à agir ainsi et qui croyez-moi n'est l'ami de personne.

Si vous y arrivez, réfugiez-vous dans le Rosaire, quand bien même ce ne serait qu'une dizaine de chapelet par semaine, peu importe, il faut privilégier la qualité sur la quantité. Allez aux célébrations de Paques, vous trouverez une grande force dans la participation à l'Eucharistie.

Sur ce forum, je lance un appel à une union de prières pour vous à tous ceux qui nous liront et qui voudront bien nous rejoindre dans une prière commune durant de week-end Pascal, pour cette intention et d'autres bien sûr.

Que le Précieux-Sang de Jésus vous bénisse et vous garde, et qu'Il garde étroitement votre jeune âme serrée contre ses Saintes Plaies*.



*Prière des Soeurs de la Visitation Sainte Marie de Chambéry:
"Jésus, pardon et miséricorde, par les mérites de vos Saintes Plaies!" Prière à dire souvent, dès que les ennuis s'annoncent.
Votre prêtre doit en connaître et peut vous en apprendre!
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre

Cœuretbonheur
Ædilis
Ædilis
Messages : 22
Inscription : dim. 15 mars 2015, 21:49
Conviction : Catholique

Re: Un ami sans morale

Message non lupar Cœuretbonheur » jeu. 13 avr. 2017, 20:09

Et pourtant ! Malgré ses paroles malsaines, il se montre si tendre et me trouve " différente " par mon envie de donner rédemption à tout le monde et dit vouloir me faire découvrir sa vision du monde qui l'empêcherait de souffrir.... Dit comme ça, qui ne succomberait pas quand un garçon si " méchant " se révèle être si doux et sensible, soucieux de l'autre et acceptant meme de venir à une messe !

Avatar de l’utilisateur
Voyageur
Quæstor
Quæstor
Messages : 314
Inscription : dim. 13 déc. 2009, 13:12
Conviction : Catholique

Re: Un ami sans morale

Message non lupar Voyageur » jeu. 13 avr. 2017, 23:57

Et pourtant ! Malgré ses paroles malsaines, il se montre si tendre et me trouve " différente " par mon envie de donner rédemption à tout le monde et dit vouloir me faire découvrir sa vision du monde qui l'empêcherait de souffrir.... Dit comme ça, qui ne succomberait pas quand un garçon si " méchant " se révèle être si doux et sensible, soucieux de l'autre et acceptant meme de venir à une messe !
En fait, qu'est-ce que vous attendez des intervenants de ce forum ? Votre choix semble déjà posé.
Tu m'as montré les chemins de la vie,
Tu me rempliras de joie par ta présence.

Milla
Barbarus
Barbarus

Re: Un ami sans morale

Message non lupar Milla » ven. 14 avr. 2017, 6:09

Bonjour Coeuretbonheur,

Au tout début de ce fil, vous vous demandiez si ce ne serait pas "un péché de ne pas aider quelqu'un qui en a besoin". C'est une question légitime et intéressante. Vouloir du bien à quelqu'un, désirer son salut, cela me semble bon. Mais, concrètement, se pose la question des moyens. Votre ami vous voit béate devant ses propos douteux, fascinée et curieuse, sensible à ses flatteries. Est-ce une bonne chose ? Est-ce que cela l'aide et lui fait du bien, à lui ? Et à vous ?

"Si tu vois quelqu'un tomber à l'eau et que tu peux le secourir, tends-lui ton bâton et tire-le. Mais si tu ne peux pas le tirer, laisse-lui ton bâton. Si tu lui donnes la main et que tu ne puisse le tirer, c'est lui qui te tirera au fond et vous mourrez tous les deux." (Un Ancien cité par Jean-Claude Larchet dans Saint Silouane de l'Athos)

zelie
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 443
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45
Localisation : France

Re: Un ami sans morale

Message non lupar zelie » ven. 14 avr. 2017, 9:00

Vous m'enlevez les mots de la bouche... Son choix semble nettement fait, mais son âme vaut plus que notre vie même...

Pour la jeune fille qui nous écrit:
je pense que votre jeune âge vous pousse à penser ainsi, comme écrit et repris ci-dessus. Il est évident qu'après vous avoir faite avoir durement quelques fois, vous penserez tout autrement.
Vous confondez prudence et charité. Oui, il est bon d'être charitable. Non, jamais aucune charité ne vous demandera d'aller jusqu'à l'imprudence, ou jusqu'à payer de votre personne sexuellement ou amoureusement pour tirer quelqu'un d'un système de tout plaisir (ce serait un bel échec). Relisez ce qu'on vous a tous écrit jusqu'à aujourd'hui, tout est dedans, comme votre obstination dans la naïveté. Mais réalisez-vous que même une naïveté peut être coupable, à force d'obstination? Si votre maman ou quelqu'un de moralement élevé pour vous vous demandait de lui obéir parce qu'il sait ce qui est le mieux pour vous, de lui faire confiance pour voir le danger là où vous ne pouvez pas le voir à cause de votre inexpérience de la vie, ne lui obéiriez-vous pas? Peut-être que non, car de nos jours "obéir" est confondu avec "se soumettre", alors qu'il est plus proche de "être protégé par quelqu'un qui vous aime vraiment" quand ce mot est bien compris. Voilà, votre conscience, votre ange gardien vous suggère tout ce qu'un adulte vous dirait, tout ce que nous vous avons dit ici à tour de rôle, en finissant par nous répéter. A vous de voir.

Qu'il vienne à la messe ou ailleurs pour vous amadouer, c'est son problème, pas le vôtre. On peut prier de toutes ses forces pour quelqu'un même à l'autre bout du monde, mais jamais, pour prier pour quelqu'un, on a besoin de le cotoyer s'il en va de notre intégrité. Lisez Padre Pio, à ce sujet il est surprenant, il priait des fois malgré lui pour des âmes inconnues de l'autre bout de la terre, et toujours, selon lui, Jésus l'exauçait.
Vous assistez ni plus ni moins à une âme envahie par tout un tas de choses (si on peut le dire ainsi) qui se débat pitoyablement entre son âme et son tentateur, et qui ne veut pas vraiment guérir. Si une âme envahie veut guérir, vous retrouverez toujours en elle, même atténué, ce que l'on retrouve chez quelqu'un comme Saint Augustin ou le Père de Foucauld (lisez leur vie). Si une âme dit "je veux guérir, je me cherche, je viens à la messe" et dès qu'elle en est sortie se replonge de plus belle dans sa bêtise, c'est à Judas qu'elle va finir par ressembler. Encore une fois: fuyez-la et priez pour elle ensuite autant que vous le voulez. Mais sans aller vous y refrotter!

Mais au delà de toute cette gabegie d'allers et de retours, souvenez-vous: vous êtes en pleine tentation, mais même au coeur du plus grand désintérêt pour la prière, de la plus grande tentation, on peut encore dire, même aridement: "Seigneur, sauve-moi, éloigne le danger de moi, serre-moi contre ton Coeur". Vous pouvez faire cela, le faire et le faire encore. Jésus vous entendra à la seconde où vous le direz, n'en doutez pas, même si apparemment rien ne se passe. Vous verrez dans le temps que si, quelque chose s'est passé.
Allez aux messes de Pâques, profitez de ce week-end de prières.

Que les Toutes-Puissances de Grâces du Précieux Sang de Jésus forment un bouclier de Protection, de Lumière et de Paix autour de votre âme, de votre famille, de vos amis et de votre région.
Que Dieu vous bénisse et vous garde!
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre

Avatar de l’utilisateur
Voyageur
Quæstor
Quæstor
Messages : 314
Inscription : dim. 13 déc. 2009, 13:12
Conviction : Catholique

Re: Un ami sans morale

Message non lupar Voyageur » ven. 14 avr. 2017, 9:40

Tout de même, Coeuretbonheur, nous n'avons fait que statuer sur ce que vous nous avez révélé. Vous êtes donc tout à fait consciente du grand danger de cette relation pour votre équilibre intime. Votre âme vous ordonne d'éviter ce péril, écoutez-la, c'est votre meilleur conseillère.

Lorsqu'il aura introduit le doute dans votre force de conviction et qu'il vous aura dérobé votre vertu, que pensez-vous qu'il se passera ?
Tu m'as montré les chemins de la vie,
Tu me rempliras de joie par ta présence.

zelie
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 443
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45
Localisation : France

Re: Un ami sans morale

Message non lupar zelie » ven. 14 avr. 2017, 10:42

:fish2:
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre

Avatar de l’utilisateur
Galilée
Censor
Censor
Messages : 84
Inscription : lun. 22 juin 2015, 22:01
Localisation : Corrèze

Re: Un ami sans morale

Message non lupar Galilée » ven. 14 avr. 2017, 22:28

Il a tout l'air d'être un pervers narcissique ce garçon, avec son désir :
il a abordé le sujet des péchés capitaux en me confiant qu'il avait pour but de se rapprocher au maximum des quatre qui le rongent pour voir la limite et ce que le vice peut apporter à une vie... :incertain: :-@ Quelle idée ! Les péchés en question sont l'orgueil ( le plus prédominant ), la luxure, la jalousie et l'avarice ( avarice de pouvoir ) ... Et pendant ce temps là je me retrouve totalement béate devant ses propos abjects, dégoûtée mais fascinée par sa vision des choses, avec cette envie de découvrir toujours plus :s
Le net regorge de personne brisée pour avoir croisé la route de ce genre de personne. Ils captent des personnes qui ont le syndrome de l'infirmière, envie de tout réparer, soigner, cajoler, mais ils les laisse dans un état après... Et en plus il dit à quelle sauce il va te manger... il a déjà prévenu qu'il ne ressentait rien. Le reste c'est de la sérénade.

Le coup du "c'est différent avec toi" j'ai envie de rire, il a déjà fait le coup aux autres il voit que ça marche, sauf que ce qui est pas drôle c'est quand la proie plonge dedans.
Ça me fait de la peine parce que là je sens que ça va faire mal.
Fleuris là où Dieu t'a planté

Avatar de l’utilisateur
Barnabé
Civis
Civis
Messages : 4
Inscription : jeu. 30 mars 2017, 21:01

Re: Un ami sans morale

Message non lupar Barnabé » sam. 15 avr. 2017, 13:24

Je l'ignore mais je trouverais ca tres dommage qu'il continue à péchér ( ce qu'il va faire ) surtout que des sentiments commencent à germer... Si Dieu fait tout pour nous éloigner du péché, pourquoi avoir placé en moi de tels sentiments pour ce garçon ?
Rien ne dit que Dieu est à l'origine des sentiments que vous avez pour ce garçon. Le diable s'efforce en permanence d'implanter en nous des sentiments mauvais et bien souvent il y parvient.

Nous vivons dans une société qui glorifie les sentiments amoureux. Cela devrait suffire à nous les rendre suspects puisque cette société n'est pas exactement chrétienne.

Attention à ne pas confondre les "sentiments amoureux" et l'amour chrétien ou plus exactement la charité. La charité est une vertu, tandis que le sentiment amoureux est accessible à tout le monde, même aux plus ignobles des salopards (Staline, Marc Dutroux ou Salah Abdeslam ont certainement été amoureux...)

Méfiance donc !


Revenir vers « Morale et Éthique »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Altior et 8 invités