Un ami sans morale

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
Jeremy43
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1020
Inscription : dim. 29 sept. 2013, 22:12

Re: Un ami sans morale

Message non lupar Jeremy43 » dim. 16 avr. 2017, 10:10

Bonjour,
Les toutes petites gens, avec leurs manières frustes, leur langage pauvre et leur habits délavés n'ont que Dieu à qui se raccrocher ici-bas, et souvent, malgré leur prime abord vulgaire et rebutant, ils recèlent leur part de simplicité et d'acceptation face à la vie, et ce sont de grands maître de vie justement pour cela. Les gens qui ont tout, à commencer par la beauté et la force, suivis par l'aisance et la culture, ont mille choses dans leur vie, mille plaisirs immédiats, mille projets fabuleux, mille compliments, mille yeux qui les regardent admiratifs, mille félicitations, mille caresses et mille réconforts. Dieu n'est plus qu'un parmi dix mille autres composants de leur vie, et en plus un composant lointain, qui se tait. Alors ils ont tôt fait de l'oublier, car tout les appelle constamment ailleurs, sans même se rendre compte qu'ils lui doivent tout. Car de la même façon qu'on a rien fait pour mériter de naître en France plutôt qu'en Corée du Nord, on n'a rien mérité de ce qui fait notre vie, notre santé, notre force, notre intelligence, notre milieu pépère.
Vous présentez un tableau tellement idyllique de la pauvreté zelie, ça donnerait presque envie de naître pauvre !

La vérité est évidemment tout à fait différente, la pauvreté concentre les vices et la maltraitance là où la richesse permet le développement de l'âme, ce sont deux mondes totalement différents et il n'y a aucun doute sur le fait que les personnes dans le second cas sont bien plus proches du Royaume des Cieux que les premières qui elles sont en enfer ou toutes prêtes d'y tomber.

A moins bien sûr que passer ses journées au bar à boire du pastis vaille, pour l'âme humaine, le fait de s'instruire ou d'assister à des pièces de théâtre...

La pauvreté subie n'a rien à voir avec la pauvreté choisie.

Avatar de l’utilisateur
Cendrine
Censor
Censor
Messages : 163
Inscription : mar. 04 avr. 2017, 19:50
Conviction : Catholique romaine

Re: Un ami sans morale

Message non lupar Cendrine » dim. 16 avr. 2017, 11:03

Bonjour,

Jeremy43, autrement dit pour être un bon pauvre il faudrait d'abord être riche et, dans sa grandeur d'âme, décider de suivre le chemin de la pauvreté ?

De quelle pauvreté parlons-nous ? La beauté et le bien peuvent aussi s'exprimer dans la plus grande simplicité, dans une maison petite et humble. J'ai remarqué que souvent la plus grande pauvreté et laideur émanent d'une certaine conception de la richesse terrestre. Je ne vois pas en quoi avoir accès à une abondance de biens culturels et matériels mondains est le garant d'une haute moralité.

J'ai un cousin catholique qui déclame parfois que "le peuple pue", sa grandeur d'âme me laisse pantoise. Il sera l'un des plus illustres pauvres du monde tant sa richesse actuelle et son confort bourgeois sont admirablement spirituels. Trêve d'ironie, je lui donne raison, à ceci près que le peuple ne pue que lorsqu'il veut se hausser à la hauteur de la bourgeoisie qui le conspue comme vous le faites. Restez à votre place de bon riche content et laissez les pauvres être pauvres humblement.

Dans ce monde en voie de perdition, qui sait encore se soucier comme d'une guigne de biens matériels superflus ? La pauvreté de tous n'est-elle pas avant tout spirituelle, qui nous empêche de savoir rester à notre place ? En traitant les pauvres avec mépris on les tire vers le bas, en oubliant de les imiter en n'ayant que Dieu et le nécessaire on se tire soi-même vers le bas. Savoir rester à sa place, c'est trop demander à un croyant, riche ou pauvre de nos jours ?

Il ne faut pas éradiquer la pauvreté, mais la misère, intellectuelle et matérielle, dans toutes les classes de la société, ou ce qu'il en reste.

Belle journée de Pâques à vous.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 6779
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Un ami sans morale

Message non lupar Cinci » dim. 16 avr. 2017, 14:57

Merci Cendrine.

Jérémy43 :
... la richesse permet le développement de l'âme [...] il n'y a aucun doute sur le fait que les personnes dans le second cas [les riches] sont bien plus proches du Royaume des Cieux
On nous aura changé les Évangiles.

zelie
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 443
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45
Localisation : France

Re: Un ami sans morale

Message non lupar zelie » dim. 16 avr. 2017, 17:29

Cher Jérémy43,
Je me suis peut-être mal faite comprendre? ET au passage je remercie vivement Cinci et Cendrine d'avoir pris le relais.
La réalité de l'humilité peut aussi se trouver chez les riches, -mais il ne me semblait pas l'exclure quand j'ai tenu ces propos-. Je pensais juste souligner que le chemin spirituel est souvent d'autant moins linéaire qu'il est encombré, et qu'il faut bien se garder de juger sur les apparences surtout lorsqu'on est jeune et inexpérimenté.
Le fait est que celui qui ne peut se raccrocher qu'à Dieu seul et à absolument rien d'autre dans sa vie est celui qui a moult soucis (dont vous exonère l'aisance sociale), et pas puissance financière/sociale pour en sortir.
Les exemples sont nombreux: la maman seule qui ne peut payer des études à ses enfants, le cancéreux qui ne pourra payer son traitement que s'il vend sa maison, le bas salaire qui porte les mêmes vêtements depuis 15 ans (ce qui n'empêche nullement la propreté, la piété et la culture!!), la veuve qui ne peut plus garder sa maison, le retraité qui devient SDF, le gamin de 16 ans homosexuel qui dort dans les gares parce que son père l'a jeté dehors, ou l'étudiant homo aussi qui n'avouera jamais rien à son père et qui prie pour réussir ses études et pouvoir être autonome tellement il a peur de finir comme le précédent, etc. La pauvreté ne veut pas forcément dire "cas social et psychiatrique", avec suivi des services sociaux spectaculaire et médiatique. On est beaucoup, beaucoup de pauvres en France.

Pour clarifier mon propos; par exemple dans un divorce, si Monsieur est notaire ou ingénieur, il a des chances de bien rebondir et de passer à autre chose qu'au chagrin et à la prière, car sa perte de train de vie ne sera que transitoire, tout simplement parce que son salaire lui permettra de se "refaire" au moins convenablement; mais si Madame est infirmière ou secrétaire, et se coltine les 4 enfants, je peux vous assurer qu'il ne lui restera que les yeux pour pleurer. Oui, je sais, ne généralisons pas! Mais je connais beaucoup d'hommes qui depuis leur divorce vivent dans leur voiture en le cachant à leurs enfants adultes, et pour lesquels le divorce n'a pas été qu'un drame familial, mais aussi un drame social. Et pourtant ces hommes ont été des ouvriers valeureux et courageux, qui ont travaillé depuis leur 16 ans sans compter leurs heures!

ET même en allant chercher jusqu'au plus pauvres et plus sales de la planète: un jour, j'ai lu dans un article que Jésus, en réponse à une âme privilégiée qui l'interrogeait sur la sainteté, lui a cité l'exemple d'une femme, une de nos contemporaines, Chinoise ou Coréenne, je ne sais plus, chrétienne parce qu'elle avait entendu un prêtre parler de catholicisme; cette femme travaillait tous les jours de sa vie dans un champ qui n'était pas le sien, de l'aube à la tombée du jour, sans jour de repos. Elle a néanmoins, tout en travaillant, prié un chapelet chaque jour de sa vie, scrupuleusement, sans sauter un jour, vivant le peu d'enseignement de cette rencontre dans le silence le plus total, mettant en pratique que le peu des dix commandements qu'elle avait compris et sans avoir assisté à une seule messe de sa vie. Oui, certes, cette femme ne pouvait être que sale, illettrée, limitée et édentée. Mais comment pensez-vous qu'une telle femme a été accueillie au Ciel après sa mort?
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre

Cœuretbonheur
Ædilis
Ædilis
Messages : 22
Inscription : dim. 15 mars 2015, 21:49
Conviction : Catholique

Re: Un ami sans morale

Message non lupar Cœuretbonheur » dim. 16 avr. 2017, 20:21

Je me suis éloignée de lui ça y est ! Il continue sa sérénade, pourtant peu habitué a courtiser plus de 20 minutes... Donc bon, je me blinde émotionnellement en me gavant de chocolat et en me préparant pour mon concert ( auquel il compte assister... )

zelie
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 443
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45
Localisation : France

Re: Un ami sans morale

Message non lupar zelie » lun. 17 avr. 2017, 18:22

Bravo!!!!!!!!!
:ola: :ola: :ola: :ola: :exub: :exub: :exub: :exub: :exub: :exub: :exub: :exub: :exub: :exub:
Voilà! Maintenant prenez soin de vous, tombez amoureuse d'un garçon moins magnétique mais autrement plus gentil (nan je blague!) et allez au concert, excellente idée!
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre


Revenir vers « Morale et Éthique »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 7 invités