L'étreinte réservée, l'union divine

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
jb7
Ædilis
Ædilis
Messages : 34
Inscription : jeu. 01 déc. 2016, 23:41

L'étreinte réservée, l'union divine

Message non lupar jb7 » ven. 02 déc. 2016, 5:13

Bonjour,

Ce sujet a été légèrement vu sous d'autre terme, et en temps que catholique, je pense qu'il est primordial d'aborder ce sujet.

Qu'est ce que l'étreinte réservée tout d'abord. Un sexologue théologien Paul Chanson dans les années 50 en a fait l'éloge, beaucoup de couples ont témoigné du bien procuré par cette pratique. Mais l'Église ne s'est pas forcément posé clairement sur le sujet, cela peut se comprendre, car tout acte peut être par la suite manipulé.

Grossièrement certains (les détracteurs) considèrent qu'il s'agit d'un rapport sexuel sans éjaculation. Il s'agit bien de l'acte conjugal, de la communion de deux être que Dieu à uni et a qui il accorde une joie profonde. Cela apporte aux couples l'épanouissement sexuel, et aussi la possibilité de choisir le moment de la conception, par la maîtrise de l'homme et le don de soi. Et on peut le dire encourage l'amour, la tendresse et la fidélité.

Je vois déjà ses détracteurs qui vont prôner la chasteté, j'ai déjà entendu qui si le désir où la possibilité d'avoir un enfant doit être repoussé, les époux ne doivent avoir aucune relation intime et vivre en frère et sœur.

Ne vous privez point l'un de l'autre, si ce n'est d'un commun accord pour un temps, afin de vaquer à la prière; puis retournez ensemble, de peur que Satan ne vous tente... (bible corinthiens) Quoi de plus beau pour un couple de retourner devant son créateur pour le prier. Mais rappelons nous que ce créateur veut également notre union, car oui il nous a unit et veut également notre bonheur. L'étreinte réservée vient comme un accomplissement du dessein du créateur, bien que charnel, c'est une communion spirituelle des époux qui sont libérés du seul instinct humain que le corps impose tel que l'éjaculation. Les âmes se rassemble et s'unissent au dessein de Dieu, une union divine et pas une simple sexualité banalisée. Car la sexualité est voulu par Dieu ainsi que la joie qu'elle procure, cela est légitime pour les couples mariés, et l'étreinte réservée aide les époux à vivre leur sexualité avec sainteté, car il faut demander à Dieu de nous offrir les qualités comme : la maîtrise de son corps et de ses instincts, le don de soi, la confiance et la délicatesse.... Bien entendu la procréation est ouverte et possible n'importe quand, avec l'aide du créateur.

Y a t'il d'autres chrétiens qui pratique l'étreinte réservée? Des avis, même divergent.

Je suis chrétien, marié et nous avons des enfants. Je vois mes relations intimes autrement et avec un sentiment plus grand et plus spirituelle depuis que nous pratiquons cela mais également après avoir fait la relation que Dieu ne veut pas que nous nous privions l'un de l'autre. Tout en restant maître de son corps et de ses instincts.

Je ne suis ni journaliste ni moraliste ni théologien. Mais cette pratique, ordonnée ne peut être que bénéfique.

Toto
Senator
Senator
Messages : 900
Inscription : mar. 04 sept. 2012, 20:21
Conviction : Catholique pratiquant traditionaliste

Re: L'étreinte réservée, l'union divine.

Message non lupar Toto » sam. 03 déc. 2016, 0:20

C'est avec une vive inquiétude que le Siège apostolique constate qu'un certain nombre d'auteurs, traitant de la vie conjugale, en sont venus ici et là à en traiter publiquement et en allant sans pudeur jusque dans le détail, et que certains même décrivent, approuvent et conseillent un certain acte appelé "étreinte réservée".
Dans une affaire aussi importante, qui touche à la sainteté du mariage et au salut des âmes,... la Congrégation du Saint-Office, pour ne pas manquer à son devoir et par mandat exprès... de Pie XII, avertit gravement tous les auteurs d'avoir à renoncer à cette façon de faire ..
Quant aux prêtres, dans le ministère des âmes et dans la direction des consciences, qu'ils ne se risquent jamais, soit de leur propre initiative, soit qu'on les interroge, à parler d'une façon qui laisserait entendre qu'il n'y a rien à objecter de la part de la loi chrétienne à l'"étreinte réservée".(Monitum du Saint-Office, 1952, cité dans Denzinger)
C'est d'ailleurs on ne peut plus logique : les relations sexuelles ont pour fin première les enfants, et doivent être ouvertes à la procréation.
Nous réclamons votre zèle contre les ennemis du célibat ecclésiastique, cette ligue impure, qui se grossit par des transfuges de l'ordre clérical. Jouets de passions séductrices, ils ont présenté des requêtes pour abolir ce point sacré… si honteuses tentatives… Défendre de toutes vos forces, d'après les règles des Canons, une loi de si haute importance, de la conserver dans toute son intégrité, de repousser les traits dirigés contre elle par des hommes que tourmentent les plus infâmes passions.

jb7
Ædilis
Ædilis
Messages : 34
Inscription : jeu. 01 déc. 2016, 23:41

Re: L'étreinte réservée, l'union divine.

Message non lupar jb7 » sam. 03 déc. 2016, 4:16

Merci pour la partie monitum que j'ai déjà vu.
Mais qui a t'il a rejeté de cette pratique. Rien n'est strictement rejeté.
Il y a une dérive orientale à cette pratique.
Ce type de relation est sans artifice ni atteinte à la vie.
Ce n'est pas une contraception comme le préconise l'église avec la connaissance du cycle féminin.
Qui impose une continence périodique voir totale lors des périodes fecondes qui peu ne pas être harmonisant pour les époux et le passage à la période infeconde comme un feu vert du passage à l'acte.
L'étreinte réservée est bien une conception choisi et responsable.
La maîtrise de soi et du corps n'est pas toujours bien vu par certains dans l'église.
Mais Dieu nous a créé corps et âme avec un esprit intelligent qui est la pour dompter l'instinct du corps et élever l'âme.
Il faut voir cette relation au delà du charnelle.
L'union sexuelle n'est pas qu' un simple contact physique et échange de fluide.
C'est également le premier sacrement institué par Dieu lui même entre Adam et Eve.
Que Jésus a renouvelé.
C'est un beau et saint sacrement et la sexualité en fait entièrement partie.
Pour rappel le mariage n'est pas simplement pour la procréation mais également pour l'union des conjoints.

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 3173
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: L'étreinte réservée, l'union divine.

Message non lupar Kerniou » sam. 03 déc. 2016, 12:48

C'est d'ailleurs on ne peut plus logique : les relations sexuelles ont pour fin première les enfants, et doivent être ouvertes à la procréation.
Avez-vous déjà élevé une famille nombreuse nombreuse dans un petit logement avec un maigre salaire ?
Avez-vous perdu vos dents et vos cheveux à la suite de vos grossesses ?
Avez-vous fait de la décalcification des os à la suite de périodes d'allaitement ?
Avez-vous déjà été débordé par les demandes incessantes de vos enfants et par le travail que cela implique et la fatigue que cela entraîne?
On peut aimer les enfants et en souhaiter mais pas tous les ans et en fonction de ses ressources !
Personnellement, je n'ai eu que deux enfants. A mon grand regret, pour raison de santé, je n'ai pas pu en avoir un troisième. Les changes les tétées nuit et jour j'adore cela. Je l'aurais fait une troisième fois mais une quatrième ? je ne sais pas." Aimer, c'est tout donner"!
Là, vous donnez votre affection, votre sollicitude, votre disponibilité, votre sommeil, votre fatigue à toute votre famille et, au bébé, votre lait 8 fois par jour et qui n'est plus assez nourrissant si vous êtes fatiguée.
Je crains que votre argument pour très ecclésial et doctrinal qu'il soit, reste très théorique tant il ne correspond pas à la réalité ni au vécu des familles !
Mariez-vous, ayez des enfants ! Sachez de quoi vous parlez, cher Toto, et nous pourrons échanger d'égal à égal.
Le pape Paul VI a écrit combien l'arrivée d'un enfant devait être source de joie ! Le stress et les soucis grandissants: c'est pas la joie !

Je vais encore faire du mauvais esprit; mais tous ces conseils et rappels relatifs à la procréation nous sont donnés le plus souvent
par des gens qui ont la vocation religieuse ou qui ont choisi le célibat donc la non -procréation !
Dernière édition par Kerniou le sam. 17 déc. 2016, 11:30, édité 1 fois.
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

jedi56
Civis
Civis
Messages : 4
Inscription : dim. 04 déc. 2016, 17:58
Conviction : Catholique

Re: L'étreinte réservée, l'union divine.

Message non lupar jedi56 » dim. 04 déc. 2016, 21:42

Pour répondre à toto :

Tout d’abord s’agissant du concile de Trente, il s’agit des fins premières du mariage et non de la sexualité qui sont la procréation et l’éducation des enfants ! En effet, on comprend bien qu’un homme et une femme forment une communauté pour accueillir un ou des enfants et les éduquer….

La sexualité n’est pas spécifiquement notée ou sinon dans les fins secondaires comme remède à la concupiscence ! La concupiscence ou son autre nom le désir sexuel.

Il faut être attentif à ne pas projeter sur cette expression « remède à la concupiscence » sa propre misère sexuelle, mais penser que les pères du concile ont voulu dans une expression condenser, relater une réalité très complexe et difficile à évoquer en quelques mots.
Simplement on peut dire que le « remède » dans sa fonction la plus noble « remet dans sa juste réalité » ce qu’il traite ! Il guérit !

La concupiscence développée par Saint Paul, c’est-à-dire le désir blessé par le péché originel, peut trouver dans la sexualité bénie par un mariage religieux une fin qui lui est supérieure.

Dans ce sens, on peut penser que le mariage est un remède à la concupiscence !

Concernant le monitum de juin 1952 et faisant allusion au travail de Paul Chanson, il n’interdit pas l’étreinte réservée, mais seulement met en garde sur son utilisation inappropriée.

Toutes les actions humaines peuvent avoir une fin égoïste. Et il est de notre devoir de les purifier et de les rendre pleinement justes. Ce n’est pas en y renonçant que l’on y parvient ! Si je donne maladroitement de mon temps à une association caritative, Ce n’est pas en y renonçant que je parviens à devenir vraiment charitable, mais en y allant régulièrement et en me confessant au besoin de la vanité que je peux en tirer….

La sexualité n’y échappe pas ! Si je pense que d’emblée la sexualité est un pis-aller à mes désirs, comment un jour sera-t-elle l’expression de mon amour pour mon conjoint ?

Pour notre part, l’étreinte réservée offre un champ d’expériences où l’on peut découvrir que la sexualité n’est pas seulement le lieu de l’assouvissement d’une pulsion. Elle offre la possibilité de dépasser le désir, notamment par la maitrise de soi et l’ouverture du cœur.
Malheureusement, certains la détourne à des fins égoïstes et recherche la performance. Faut-il interdire les associations caritatives sous prétexte que l’on n’est pas parfaitement charitable ? Faut-il interdire l’union réservée sous prétexte que certains font n’importe quoi avec ?
Le monitum souligne simplement cet écueil !

Mais c’est vrai que lorsque l’on parle de l’étreinte réservée, le monitum de 1952, c’est la « tarte à la crème » des opposants (catholiques) à cette méthode.

Il faut lire l’excellent travail de la théologienne Martine Sevegrand dans la revue d’histoire ecclésiastique de juin 1993 sur « l’affaire Chanson » et qui démontre bien que Paul Chanson a été jugé sur la forme et non sur le fond !

J’ai lu tous les livres que Paul Chanson a écrits et c’est vrai que malgré sa grande délicatesse à expliquer la méthode, ses accents lyriques ont heurté la sensibilité mal placée de certains…. D’où à mon avis le « monitum ».

Il faut espérer que dorénavant avec une vue plus ouverte sur la sexualité mais aussi le travail de Saint Jean Paul II sur la « théologie du corps », l’église révise son jugement sur cette méthode pour l’ouvrir aux millions de couples qui s’interrogent sur le moyen de donner du sens à leur sexualité sans sombrer : soit dans les excès de l’abstinence « équilibrée » réservée à quelque uns (très rares), soit de la contraception…..
Pour ceux qui veulent en savoir plus :

http://www.etreintereservee.weonea.com/

Toto
Senator
Senator
Messages : 900
Inscription : mar. 04 sept. 2012, 20:21
Conviction : Catholique pratiquant traditionaliste

Re: L'étreinte réservée, l'union divine.

Message non lupar Toto » lun. 05 déc. 2016, 19:40

A 3 contre 1, je ne vais pas tenir très longtemps...

Je me contente de donner la position officielle de l'Eglise catholique. Et celle-ci, à ma connaissance, n'a pas formellement revu son avis sur la question. Alors après que je ne sais qui, même s'affublant du titre de théologienne, estime, entre deux articles écrits sur Golias (cela permet de se former son avis assez rapidement), prétende s'élever au-dessus de l'Eglise en estimant que le Saint-Office n'a rien compris (quel bel exemple d'humilité) ne change pas la donne. Maintenant, moi j'ai fait mon boulot :
Toi aussi, fils d'homme, je t'ai fait guetteur pour la maison d'Israël. Lorsque tu entendras une parole de ma bouche, tu les avertiras de ma part. Si je dis au méchant : « Méchant, tu vas mourir », et que tu ne parles pas pour avertir le méchant d'abandonner sa conduite, lui, le méchant, mourra de sa faute, mais c'est à toi que je demanderai compte de son sang. Si au contraire tu as averti le méchant d'abandonner sa conduite pour se convertir et qu'il ne s'est pas converti, il mourra, lui, à cause de son péché, mais toi, tu auras sauvé ta vie.
Après vous faites comme vous voulez. Je trouve quand même dommage qu'un forum catholique qui dit que "La section "Morale et éthique" de ce forum ayant vocation à traiter de questions morales et éthiques d'un point de vue catholique," laisse passer l'apologie d'actes condamnés par l'Eglise.
Avez-vous déjà élevé une famille nombreuse nombreuse dans un petit logement avec un maigre salaire ?
Non. Mais je conteste totalement votre regret final. Est-ce à dire qu'un prêtre ne pourrait former au mariage deux jeunes gens, n'étant pas lui-même marié? Est-ce à dire qu'une personne non-juive n'aurait rien à dire sur l'antisémitisme? Est-ce à dire que l'on ne pourrait pas condamner les meurtriers faute d'être soi-même meurtrier ou d'être dans la même situation ("ah bein c'est pas vous qui vivez avec Madame Michu, si cela avait été votre cas, vous auriez approuvé que je lui plante mon couteau dans le coeur!"). Oui, je fais exprès de prendre des exemples caricaturaux.
Nous réclamons votre zèle contre les ennemis du célibat ecclésiastique, cette ligue impure, qui se grossit par des transfuges de l'ordre clérical. Jouets de passions séductrices, ils ont présenté des requêtes pour abolir ce point sacré… si honteuses tentatives… Défendre de toutes vos forces, d'après les règles des Canons, une loi de si haute importance, de la conserver dans toute son intégrité, de repousser les traits dirigés contre elle par des hommes que tourmentent les plus infâmes passions.

jb7
Ædilis
Ædilis
Messages : 34
Inscription : jeu. 01 déc. 2016, 23:41

Re: L'étreinte réservée, l'union divine.

Message non lupar jb7 » mar. 06 déc. 2016, 19:48

Merci pour vos messages sur ce post...

Kerniou
Je suis de tout coeur avec toi pour tes souffrances que vous avez vécu.
L'acceuil de la vie doit se faire avec conscience.
Que ce soit des moyens, la santé etc... tant quece ne soit pas juste une raison de confort.

" Aimer, c'est tout donner" quelle vérité pour les femmes cela est inné pour l'homme beaucoup moins.

Le mariage a pour fin première dans la bible: "une aide".
Puis Dieu dit "multipliez vous".

De Pie XI : "Dans cette mutuelle formation intérieure et cette application [des conjoints] à travailler à leur perfection réciproque, on peut voir, en toute vérité, la cause et la raison première du mariage si on ne considère pas strictement en celui-ci l’institution destinée à la procréation des enfants mais, dans un sens plus large, une mise en commun de toute la vie, une intimité habituelle, une société."

Avant de participer à la création, il faut être en mesure terrestre et spirituelle de les accueillir.

Toto, ne vous sentez pas contre tous, il s'agit d'un discussion, pas d'un combat.
Ne trouvez pas cela triste comme sujet, au contraire, beaucoup d'ame se perde à cause de cela et de la non réponse claire de l'église. Il s'agit bien d'un thème actuel.
Mais dire mariage=procréation ne me semble pas forcément faux ni juste, il y a un ensemble.

Les relations sexuelles ne peuvent elles donc pas avoir pour fin également l'unité des époux et le miracle de la vie?

Egalement, une sexualité inconsciente de la quelle il ressortira des enfants en nombrent, mais mettrait la foi des enfants et des parents en danger est elle pour autant conseillé.
La société en est le triste exemple.
Une sexualité consciente est je le pense plus sanctifiante et plus épanouissante.
Ne s'agirait il pas d'une sexualité sacrée, plus grande et plus élevé.


Bible ; la femme est "la chair de ma chair" dit l'homme.
"L'homme quittera son père et sa mère, il s'attachera à sa femme, et tous deux ne feront plus qu'un."

L'église ne condamne pas mais reste en réserve.

Petite question également l'église n'a pas été capable de contrer la contraception qui fait actuellement rage dans l'église que ce soit dans tous les rangs, du moderniste au traditionaliste également. (j'ai de triste exemple).
Dommage qu'elle n'a donc pas su prendre une position plus claire, comme a été la demande de Paul Chanson et de beaucoup de prêtre dans les années 50.
Mais cette question est toujours d'actualité.

Merci Jedi56 pour ces arguments très précis.
Hélas de mon côté je n'ai pas pu trouvé les livres de Paul Chanson.
Merci pour le lien, livre que j'ai déjà, très bien rédigé.

J'espère que nous pourrons encore échanger sur les accords et désaccord.

Toto
Senator
Senator
Messages : 900
Inscription : mar. 04 sept. 2012, 20:21
Conviction : Catholique pratiquant traditionaliste

Re: L'étreinte réservée, l'union divine.

Message non lupar Toto » mar. 06 déc. 2016, 20:18

Bonjour,
e trouvez pas cela triste comme sujet, au contraire, beaucoup d'ame se perde à cause de cela et de la non réponse claire de l'église. Il s'agit bien d'un thème actuel.
La réponse de l'Eglise est extrêmement claire, c'est non ; les âmes se perdent parce que certains refusent d'écouter l'Eglise ou utilisent des contorsions et subtilités pour n'en faire qu'à leur tête.
Les relations sexuelles ne peuvent elles donc pas avoir pour fin également l'unité des époux et le miracle de la vie?
Je ne sais pas ce que vous appelez miracle de la vie si ce n'est la procréation.
L'unité des époux est la fin secondaire du mariage. La procréation passe avant.
Petite question également l'église n'a pas été capable de contrer la contraception qui fait actuellement rage dans l'église que ce soit dans tous les rangs, du moderniste au traditionaliste également. (j'ai de triste exemple).
Dommage qu'elle n'a donc pas su prendre une position plus claire, comme a été la demande de Paul Chanson et de beaucoup de prêtre dans les années 50.
Je ne sais pas qui est ce Paul Chanson, j'espère qu'il ne s'agit pas de quelqu'un de la même farine que votre pseudo-théologienne écrivant sur Golias.
L'Eglise est très claire sur la contraception, c'est non également. Inutile de vouloir tordre les textes.
Nous réclamons votre zèle contre les ennemis du célibat ecclésiastique, cette ligue impure, qui se grossit par des transfuges de l'ordre clérical. Jouets de passions séductrices, ils ont présenté des requêtes pour abolir ce point sacré… si honteuses tentatives… Défendre de toutes vos forces, d'après les règles des Canons, une loi de si haute importance, de la conserver dans toute son intégrité, de repousser les traits dirigés contre elle par des hommes que tourmentent les plus infâmes passions.

jedi56
Civis
Civis
Messages : 4
Inscription : dim. 04 déc. 2016, 17:58
Conviction : Catholique

Re: L'étreinte réservée, l'union divine.

Message non lupar jedi56 » mer. 07 déc. 2016, 0:06

Bonsoir toto,

je vous invite à relire le "monitum". Il n'y a pas d'interdiction FORMELLE de la pratique de l'union réservée mais simplement une mise en garde. Eviter de "tordre" comme vous le dites le texte dans votre sens.....

Quant à mon salut, je fais confiance à la Miséricorde de Dieu et je Le prie d'en faire autant pour vous.

jedi56
Civis
Civis
Messages : 4
Inscription : dim. 04 déc. 2016, 17:58
Conviction : Catholique

Re: L'étreinte réservée, l'union divine.

Message non lupar jedi56 » mer. 07 déc. 2016, 0:14

Pour ceux que cela intéresse, voici une étude l'étreinte réservée selon les enseignement du Magistère sur la sexualité humaine

Sans être théologien ou philosophe (un travail d’exégèse reste à faire et nous le laissons aux spécialistes), nous avons repris l’encyclique « Humanae vitae » et quelques éléments de la théologie du corps de JPII.

A la lumière de ce que nous vivons et du témoignage de centaines de couples qui utilisent cette méthode, nous tentons de déterminer dans ce qui suit de quelle manière l’union réservée correspond à la vision de la sexualité de l’Eglise.

Etreinte réservée (ER) et l’encyclique « Humanae vitae »

L’ER est une méthode naturelle de régulation des naissances : en effet aucun artifice d’aucune nature n’est utilisé. Elle permet un respect scrupuleux des rythmes biologiques de la femme. Les époux s’en remettent à la Divine Providence pour les aléas inhérents à toute méthode basée sur la volonté humaine. A ce titre les époux conforment leur conduite à l'intention créatrice de Dieu. Ce type d’union reste ouvert à la transmission de la vie.

L’ER favorise la paternité responsable dans la vie du couple en permettant le choix d’un nombre d’enfants correspondant à la capacité à les éduquer. Mais cette paternité responsable s’exprime aussi jusque dans la relation sexuelle. En effet, c’est volontairement et en usant de leur raison que les époux renoncent à l’expression totale de leur union.

Au cours de l’ER le processus de génération n’est pas interrompu de manière artificielle mais seulement contenu et sublimé pour ouvrir à un don de tendresse et d’amour entre les époux.

Si l’on entend par processus de génération le moment de l’éjaculation, dans l’ER, celui ci n’est pas interrompu. L’homme avec l’aide de son épouse reste en deçà de son déclenchement, ce qui favorise une effusion de tendresse et d’amour.

A travers la pratique de l’ER, les époux expriment et consolident leur union.

A travers l’ER, les conjoints usent légitimement de la disposition naturelle que constituent les périodes infécondes pour laisser s’exprimer pleinement leur intimité. Ils n’empêchent pas le déroulement des processus naturels.

L’ER favorise la fidélité conjugale et le respect de la femme ainsi que son équilibre physique et psychologique en ne lui imposant pas la prise de substances chimiques qui interagissent en profondeur avec sa féminité. Elle évite de transformer la femme en un simple instrument de jouissance égoïste pour l’homme.

Etreinte réservée et théologie du corps de JPII :

L’ER favorise le don désintéressé de soi même dans l’amour conjugal par la maitrise de l’acte sexuel qu’elle demande. En effet, à travers l’union intime, les époux se donnent l’un à l’autre sans chercher uniquement leur propre plaisir. C’est surtout perceptible pour l’homme qui retient son ardeur et contrôle la séquence des mouvements qui habituellement l’emmène vers le dénouement final.

L’ER évite que la femme ne devienne qu’un objet de plaisir pour l’homme par le respect profond qu’il développe à son égard. Tel un chevalier il respecte les cycles de fécondité de sa bien aimée et n’accède à son plaisir dans sa totalité que lorsque que celle ci le permet ou lorsqu’il existe une volonté de procréation.

L’ER demande de développer certaines qualités comme : la maitrise de soi, la sincérité, le respect, la confiance, la délicatesse, l’attention. A ce titre elle aide les époux à vivre la sainteté à travers leur sexualité. Leur sanctification mutuelle est soutenue par l’ascèse que constitue la maîtrise de leurs instincts.

L’ER favorise la communion spirituelle des époux par la tendresse et la durée des échanges qu’elle demande. Libérés des contingences de l’instinct, les époux peuvent se témoigner beaucoup de tendresse et de douceur. Ils peuvent dans ces conditions éprouver leur unité. Nombreux sont les couples qui témoignent de cet aspect.

Pour les couples qui pratiquent l’union réservée, il est manifeste qu’elle ne peut se réaliser idéalement que dans le mariage. En effet, il faut du temps pour se connaître et construire une relation intime, équilibrée et bienfaisante.

L’ER favorise la fidélité par l’épanouissement sexuel qu’elle procure aux époux. Quand, dans un couple la bonne entente des personnes, les projets éducatifs et tous les aspects de la vie s’appuient sur une sexualité épanouissante, la tentation de briser cette harmonie devient hautement improbable.

L’ER apparaît comme les prémices de la conjugalité telle qu’elle était prévue dans le plan de Dieu à l’origine. Elle permet la communion de l’homme et de la femme à l’image de la communion des personnes en Dieu. La dimension spirituelle de l’union charnelle est régulièrement mise en avant par beaucoup de couples qui utilisent l’étreinte réservée. L’effusion d’amour, de tendresse, de douceur, de quiétude qui s’en dégagent en sont les témoins.

jb7
Ædilis
Ædilis
Messages : 34
Inscription : jeu. 01 déc. 2016, 23:41

Re: L'étreinte réservée, l'union divine.

Message non lupar jb7 » mer. 07 déc. 2016, 1:01

Il n'y a pas à tordre les textes puisque bien entendu l'église c'est prononcé par la négation sur la contraception.
J'ai simplement dis qu' elle n'a pas su la contrer. Et on voit les désastres.
Il faut lire entièrement.

D'ailleurs dans ce que j'ai dis ou cité il n'y a pas de contortion.

Le miracle de la vie, créée une vie en conscience et non par un acte mécanique animal.
Nous sommes créés à l'image de Dieu et pouvons contribuer à sa création. Le mieux est de le faire en conscience. Cela est un choix.



Paul Chanson est un théologien et sexologue chrétien.
Il a aidé et sauvé beaucoup de couple et de famille.
Beaucoup de prêtres on soutenue son enthousiasme.
Et tout cela chretiennement.

Encore une fois il s' agit d'une discussion, pour laquelle je respecte votre désaccord.

jga
Civis
Civis
Messages : 8
Inscription : mer. 14 déc. 2016, 3:37

Re: L'étreinte réservée, l'union divine.

Message non lupar jga » mer. 14 déc. 2016, 3:55

Article qui devrait être très suivi car d'extrême actualité.
Combien de personnes moralement bonnes chrétiennes ou non aurait eu le plaisir de prendre cette voie du bonheur et de sainteté.
Écartant des foyers la contraception meurtrière. (Pilule et stérilet)
Et permettant le rapprochement des conjoints et la bonne entente dans les foyers.

Toto
Vos arguments sont agressifs et que reprocher à cette pratique.

Jedi56
De très bonne précision.

Kerniou
Merci de ton témoignage
Hélas il y a beaucoup de couple dans la détresse.

Jb7
Je trouve ta démarche super.

Je suis en couple nous pratiquons depuis longtemps. Sous un autre terme.
Encore un fois, cette technique aurait pu sauver des couples des familles et des âmes.
Et élever l'amour à autres choses que la simple procréation qui certes doit être nécessaires attendu et aimé mais pas une simple cause d'une relation sexuelle.

Sexe=procréation pour certain la femme n'est pas qu' un simple objet de plaisir.
Sexe=Amour avant tout.
Et la vie creé sera toujours plus belle.

jb7
Ædilis
Ædilis
Messages : 34
Inscription : jeu. 01 déc. 2016, 23:41

Re: L'étreinte réservée, l'union divine.

Message non lupar jb7 » ven. 16 déc. 2016, 20:58

Merci, mais je pense que la méconnaissance en est la cause.
Sur le lien de jedi 56 il y a de beau témoignage extrait du livre de Paul Chanson.

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 3173
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: L'étreinte réservée, l'union divine.

Message non lupar Kerniou » sam. 17 déc. 2016, 12:32

Je vais poursuivre mon témoignage pour signifier à Toto que la limitation des naissances n'est pas qu'une réaction de confort personnel.
La nounou de ma fille accueillait, aussi, une petite fille de 2 ans qui venait de perdre sa maman lors de la naissance de son petit frère.
Après la naissance de mon fils, les médecins m'ont très vivement recommandé pour ne pas dire qu'ils m'ont exhortée à ne pas avoir d'autres enfants ! " Il y allait de" ma" vie" me disaient-ils !
J'ai pensé que par souci de précautions, ils avaient exagéré pour me convaincre ! Eh bien, pas du tout !
La mère ce cette petite fille est morte, à 27 ans, en post- partum, 2 heures après avoir accouché prématurément. Elle présentait la même pathologie que moi et ne le savait pas ... Moi, je savais ...
Mon fils pesait 4,125 kg et mesurait 53,5 cm. Un miracle ! M'ont dit les médecins du service de Cardio !
- "Vous avez eu une chance inouie de survivre !"..
-" Vous ne mesurez pas le risque que vous avez encouru et la chance que vous avez eue" !
Même si ce n'était pas un miracle, j'ai compris que Dieu m'avait laissée en vie et comme nous sommes responsables de enfants que nous mettons au monde: je n' ai pas eu d'autres enfants ! Si, toutefois, une troisième grossesse s'était présentée, je l'aurais menée aussi loin que possible. C'était très clair entre mon mari et moi.
Aujourd'hui que notre fille est remontée à Dieu, il nous reste notre fils, notre deuxième et dernier enfant .
Grâce à lui, nous sommes, aujourd'hui, d'heureux parents et des grands-parents comblés !
La santé se révèle parfois si précaire et la vie si fragile ...
Dernière édition par Kerniou le dim. 18 déc. 2016, 20:30, édité 1 fois.
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

jb7
Ædilis
Ædilis
Messages : 34
Inscription : jeu. 01 déc. 2016, 23:41

Re: L'étreinte réservée, l'union divine.

Message non lupar jb7 » sam. 17 déc. 2016, 23:13

Kerniou merci pour ce témoignage douloureux hélas.

J'en connais d'autres qui moralement ne sont pas comme celui ci et aurait été évité si les connaissances que nous avons sur les méthodes naturelles accompagné de l'étreinte réservée étaient plus divulgué. Car certains reculent sur le fait d'un abstinence de 10-20 jours parfois.

Nous avons été dans un cas où une grossesse serait très risquée pour la mère et l'enfant et cela avec certitude.
Donc en méthode de régularisation des naissances il y a tous les moyens habituelles (chimiques ou barrières).
Les méthodes naturelles simples et également cela accompagné de l'étreinte réservée.
Un prêtre nous a dit de vivre en frère et sœur, mais cela n'est aucunement recommandé par quiconque, et encore moins par St Paul.
D'autres que le préservatif était un moindre mal (cela est un autre débat).
Une connaissance a eu droit à l'autorisation du stérilet! Machine à avortement automatique. Le prêtre ne devait pas avoir conscience de se qu'il proposait.
Je pense que les méthodes naturelles ajoutées à l'étreinte réservée répondent pleinement à l'attente des couples, et des prêtres qui ne se perdrait plus dans des propositions inappropriées.
Dommage que lors de la préparation de beaucoup de mariage, il n'y est pas cette information. Du moins sur les méthodes naturelles...


Revenir vers « Morale et Éthique »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités