Les cinq dubia de quatre cardinaux au pape François à propos d'Amoris Laetitia

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
Tristan
Civis
Civis
Messages : 2
Inscription : mer. 22 mars 2017, 20:35
Conviction : Catholique

Re: Les cinq dubia de quatre cardinaux au pape François à propos d'Amoris Laetitia

Message non lupar Tristan » mer. 22 mars 2017, 20:52

Bonjour à vous tous,

Je me permets de vous signaler un article que je viens de commettre, qui prend partie dans cette controverse. J'examine dans le détail non seulement la question épineuse des divorcés remariés, mais également l'approche philosophique et le contexte dans lesquels se place Amoris laetitia.

"L’exhortation apostolique Amoris laetitia contient de nombreuses ambiguïtés, notamment concernant l’accès à la communion des divorcés civilement remariés, dont elle refuse de trancher explicitement la question à la lumière de la doctrine de l’Eglise Catholique. Ce manque de clarté est préjudiciable. Il est susceptible d’être utilisé à l’encontre du Magistère. Il est également révélateur d’une approche philosophique occidentale marquée par l’individualisme et le relativisme. Or cette approche est de plus en plus contestée par l’actuelle « révolution conservatrice »."

Il s'agit de ma première tentative en théologie morale (je suis un spécialiste du linceul de Turin). Toutes les critiques sont donc les bienvenues. Merci !

https://www.academia.edu/31967149/Amori ... lart%C3%A9

Toto
Senator
Senator
Messages : 876
Inscription : mar. 04 sept. 2012, 20:21
Conviction : Catholique pratiquant traditionaliste

Re: Les cinq dubia de quatre cardinaux au pape François à propos d'Amoris Laetitia

Message non lupar Toto » jeu. 23 mars 2017, 20:27

Quoique n'étant évidemment pas spécialiste en théologie morale, et de loin, j'ai bien apprécié votre article, que j'ai eu plaisir à lire.

Merci
Nous réclamons votre zèle contre les ennemis du célibat ecclésiastique, cette ligue impure, qui se grossit par des transfuges de l'ordre clérical. Jouets de passions séductrices, ils ont présenté des requêtes pour abolir ce point sacré… si honteuses tentatives… Défendre de toutes vos forces, d'après les règles des Canons, une loi de si haute importance, de la conserver dans toute son intégrité, de repousser les traits dirigés contre elle par des hommes que tourmentent les plus infâmes passions.

Tristan
Civis
Civis
Messages : 2
Inscription : mer. 22 mars 2017, 20:35
Conviction : Catholique

Re: Les cinq dubia de quatre cardinaux au pape François à propos d'Amoris Laetitia

Message non lupar Tristan » sam. 25 mars 2017, 10:39

Merci,
Je crois que ce qui me frappe le plus à la lecture d'AL est bien comment le flou du langage est utilisé pour contourner l'enseignement clair de Veritatis Splendor.
AL prend soin de ne jamais citer une des encycliques les plus importantes de Jean-Paul II, Veritatis Splendor. Elle semble faire droit à la contestation très « soixante-huitarde » de l’encyclique Humanae Vitae de Paul VI. C’est comme s’il ne fallait pas insister sur la conséquence logique d’actes intrinsèquement mauvais (contraception, adultère, etc.) pour ne pas culpabiliser l’homme moderne, perçu comme un nouvel adolescent fragile obnubilé par sa sexualité, peu à même d’entendre la vérité sans détour. On assiste ainsi au retour en force de « l’éthique de situation », qui juge de la moralité d’un acte en fonction de la situation particulière qui le produit.

https://www.academia.edu/31967149/Amori ... lart%C3%A9
Essayer de contourner cet enseignement sans jamais le mentionner me laisse pantois et, pour tout dire, ne me semble pas intellectuellement défendable. Et là, je ne parle même pas du paragraphe 304 qui sort de son contexte une citation de saint Thomas d'Aquin pour lui faire dire le contraire de ce qu'il dit (pour saint Thomas, les interdictions absolues restent absolues dans tous les cas).

Je crois que c'est assez symptomatique de toute une école philosophique moderne, qui au fond se dit : qu'importe le texte, l'important c'est ce que je peux lui faire dire.


Revenir vers « Morale et Éthique »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités