Page 2 sur 2

Re: sujet tabou?

Publié : dim. 23 juil. 2017, 14:00
par Frédo MB38
Suliko a écrit :
sam. 22 juil. 2017, 23:10
Je ne comprends pas trop le sens de votre "Quitte à être mariés"...
Si vous préférez, tant qu'à être mariés, autant avoir des relations amoureuses en époux.

Re: sujet tabou?

Publié : dim. 23 juil. 2017, 15:33
par Scratchy
Relief a écrit :
sam. 22 juil. 2017, 23:33
Suliko a écrit :
sam. 22 juil. 2017, 23:10
Mais oui, les prêtres de rite oriental peuvent être mariés. Néanmoins, ces couples doivent respecter beaucoup de périodes d'abstinence, comme l'expliquait bien Altior dans un autre fil (les mercredis et vendredi, ainsi qu'avant et après la célébration de la sainte messe.
Effectivement, abstinence un jour avant, et un jour après l'eucharistie. Ceci est valable aussi pour les fidèles.
Bonjour,

Cette obligation d'abstinence de relations conjugales est elle propre aux fidèles orientaux ou est elle applicable également aux fidèles catholiques romains?

Re: sujet tabou?

Publié : lun. 24 juil. 2017, 0:59
par Relief
Scratchy a écrit :
dim. 23 juil. 2017, 15:33
Relief a écrit :
sam. 22 juil. 2017, 23:33

Effectivement, abstinence un jour avant, et un jour après l'eucharistie. Ceci est valable aussi pour les fidèles.
Bonjour,

Cette obligation d'abstinence de relations conjugales est elle propre aux fidèles orientaux ou est elle applicable également aux fidèles catholiques romains?
Bonjour,

Mon propos faisait référence exclusivement aux Orthodoxes, je ne sais pas ce qu'il en est pour les Catholiques orientaux ou romains.
La seule chose que je sais c'est que Jadis les époux catholiques devaient s’abstenir de toutes relations conjugales pendant le carême, y compris les dimanches. Même si je n'ai pas fait de sondage autour de moi, je pense qu'une partie des catholiques pratiquants suit toujours cela et fait davantage en toute circonstance que le minimum syndical demandé par l’Église.

Re: sujet tabou?

Publié : lun. 24 juil. 2017, 12:23
par Suliko
La seule chose que je sais c'est que Jadis les époux catholiques devaient s’abstenir de toutes relations conjugales pendant le carême, y compris les dimanches. Même si je n'ai pas fait de sondage autour de moi, je pense qu'une partie des catholiques pratiquants suit toujours cela et fait davantage en toute circonstance que le minimum syndical demandé par l’Église.
Je serais fort étonnée si cela était encore pratiqué, y compris chez les traditionalistes, car même chez des orthodoxes aussi traditionnels que les Géorgiens, cette pratique est devenue optionnelle pour les fidèles (pour les prêtres mariés, je ne sais pas). De plus, le fait que le respect de la continence durant les nombreuses périodes de jeûne et d'abstinence ait été loué et jugé digne d'admiration chez saint Louis tendrait à me faire penser que même à l'époque, tous les catholiques, fussent-ils très fervents, n'y voyaient pas ou plus une obligation qui ne saurait être rejetée sans pécher mortellement.

Re: Relations amoureuses avec un prêtre, sujet tabou?

Publié : lun. 24 juil. 2017, 15:54
par Alizee
L'eucharistie étant normalement quotidienne pour un prêtre, il ne saura pas suivre cette règle d'abstinence, ou alors, s'il la suit, cela contrevient au pilier de la fécondité du mariage. Il y a quelque chose qui ne colle pas.
Au final, c'est peut-être bien une règle ancienne, qui date d'une époque où les gens ne communiaient que rarement et où la sexualité n'était pas connotée positivement.

Re: Relations amoureuses avec un prêtre, sujet tabou?

Publié : lun. 24 juil. 2017, 16:06
par Suliko
L'eucharistie étant normalement quotidienne pour un prêtre, il ne saura pas suivre cette règle d'abstinence, ou alors, s'il la suit, cela contrevient au pilier de la fécondité du mariage. Il y a quelque chose qui ne colle pas.
Les prêtres de rite oriental ne sont guère habitués aux messes quotidiennes. Il y a la messe du dimanche et des jours de fête. Donc, pas de problème logique.
Et d'une manière générale, la communion fréquente fut loin d'être la norme dans le passé. Saint Louis, pourtant entouré de clercs, ne communiait que quelques fois pas an. Cela lui donnait du temps pour s'y préparer par les prières et les mortifications.

Re: sujet tabou?

Publié : lun. 24 juil. 2017, 18:37
par Scratchy
Suliko a écrit :
lun. 24 juil. 2017, 12:23
La seule chose que je sais c'est que Jadis les époux catholiques devaient s’abstenir de toutes relations conjugales pendant le carême, y compris les dimanches. Même si je n'ai pas fait de sondage autour de moi, je pense qu'une partie des catholiques pratiquants suit toujours cela et fait davantage en toute circonstance que le minimum syndical demandé par l’Église.
Je serais fort étonnée si cela était encore pratiqué, y compris chez les traditionalistes, car même chez des orthodoxes aussi traditionnels que les Géorgiens, cette pratique est devenue optionnelle pour les fidèles (pour les prêtres mariés, je ne sais pas). De plus, le fait que le respect de la continence durant les nombreuses périodes de jeûne et d'abstinence ait été loué et jugé digne d'admiration chez saint Louis tendrait à me faire penser que même à l'époque, tous les catholiques, fussent-ils très fervents, n'y voyaient pas ou plus une obligation qui ne saurait être rejetée sans pécher mortellement.
Bonjour,

Merci pour vos réponses. Ma question concernait la question d'abstinence de relations conjugales la veille de recevoir la sainte communion et le dimanche. Je note que le Code de Droit Canonique de 1983 ne dit rien à ce sujet.

En ce qui concerne l'abstinence durant le Carême, j'avais posé cette question l'an dernier à un des Pères de l'abbaye de Flavigny, abbaye qu'on ne peut pas soupçonner de laxisme. Il m'avait renvoyé vers le chapitre 7 de la première lettre de Saint Paul aux Corinthiens en me précisant que j'y trouverais toutes les lumières souhaitables et autorisées à ce sujet.

Après bien évidemment, en fonction du degré d'avancement spirituel, c'est une ascèse qu'il peut être intéressant de mettre en place dans le cadre d'un chemin de purification des époux

Re: Relations amoureuses avec un prêtre, sujet tabou?

Publié : ven. 28 juil. 2017, 17:22
par Kerniou
L'abstinence périodique de relations sexuelles au sein du couple prend toute sa valeur quand il s'agit du choix des conjoints. Alors que s'il s'agit d'une obligation, il ne" s'agit plus" que du respect d'une règle ...

Re: Relations amoureuses avec un prêtre, sujet tabou?

Publié : lun. 31 juil. 2017, 15:33
par Christophe67
Bonjour,
babycomeback44 a écrit :
sam. 22 juil. 2017, 18:37
je me suis déjà moi meme posée cette question et voici ma réflexion :

et si c'était le bon envoyé par Dieu. Si Dieu me l'a mit sur ma route, ne faut il pas lui obéir?
On peut tres bien avoir une relation (quelque soit sa nature) sans pour cela le forcer a quitter sa vocation...
Le fait de supposer ce que Dieu n'a pas supposé, avec un arrangement moral à votre profit, me semble une voie périlleuse.
Il existe néanmoins un problème de taille dans ce raisonnement.

Si c'était "le bon", alors Dieu vous l'enverrait et n'aurait pas fait en sorte de l'appeler à la prêtrise, car c'est un appel je le rappelle.

Ainsi ce raisonnement implique trois possibilités :

1- Dieu n'est pas omniscient car il se trompe, ou du moins vous lui attribuez cet état.
2 - L'Eglise, au travers de l'évêque mais pas seul pour autant, en l'appelant à la prêtrise s'est également trompée en manquant de discernement.
3- Quelqu'un a véritablement provoqué la chute de cette vocation consacrée à Dieu pour son profit (provoquant implicitement le 1 et 2 par la même occasion).
personnellement, je ne lui dirais pas non plus, mais je ferai tout pour le voir le plus possible.
Et ainsi multiplier les risques de chutes, pour vous et lui, par la multiplication des occasions pour répondre à ce qui reste toutefois un égoïsme ?

Il en est un autre qui ne manquera pas de profiter de cette occasion et d'exploiter cette faiblesse, à coup sûr.

Je pense que la solution la plus charitable est celle proposée par Odl :
La sainteté, c'est choisir le plus grand amour.

En quoi feriez vous preuve du plus grand amour envers vous même, envers ce prêtre, et envers Dieu ? Sûrement pas en détournant ce prêtre de sa vocation sacerdotale...
Refuser de répondre à ses passions par amour de Dieu, et également de son ministre, voilà un chemin de sainteté qui me semble vertueux, un sacrifice tellement plus grand.

C'est toute la différence entre la chute dans la tentation (qui n'est pas de DIeu), et la victoire dans l'épreuve (qui est de Dieu).


Cordialement.

Re: sujet tabou?

Publié : mar. 01 août 2017, 19:46
par chris-ostome
Suliko a écrit :
lun. 24 juil. 2017, 12:23
La seule chose que je sais c'est que Jadis les époux catholiques devaient s’abstenir de toutes relations conjugales pendant le carême, y compris les dimanches. Même si je n'ai pas fait de sondage autour de moi, je pense qu'une partie des catholiques pratiquants suit toujours cela et fait davantage en toute circonstance que le minimum syndical demandé par l’Église.
Je serais fort étonnée si cela était encore pratiqué, y compris chez les traditionalistes, car même chez des orthodoxes aussi traditionnels que les Géorgiens, cette pratique est devenue optionnelle pour les fidèles (pour les prêtres mariés, je ne sais pas). De plus, le fait que le respect de la continence durant les nombreuses périodes de jeûne et d'abstinence ait été loué et jugé digne d'admiration chez saint Louis tendrait à me faire penser que même à l'époque, tous les catholiques, fussent-ils très fervents, n'y voyaient pas ou plus une obligation qui ne saurait être rejetée sans pécher mortellement.
J'ai lu que Saint Louis était un des rares de son époque à observer strictement ces périodes. En dehors des périodes de continence, il était très "productif".

Re: Relations amoureuses avec un prêtre, sujet tabou?

Publié : mer. 13 sept. 2017, 5:38
par Anne
Devrait-on y voir un lien de cause à effet?

:aero: Me voilà sortie!