[Débat] Moralité de la vie homosexuelle

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
SergeA
Senator
Senator
Messages : 605
Inscription : ven. 03 oct. 2014, 15:29
Conviction : Catholique
Localisation : Lyon région

Re: [Débat] Moralité de la vie homosexuelle

Message non lupar SergeA » ven. 06 janv. 2017, 16:48

Bonjour,
j'avoue suivre avec un intérêt un peu décalé les différents échanges.
A la fois surpris par la tolérance dont fait preuve la modération à l'égard de certains propos, et aussi par mon ressenti, qui me semble être assez peu partagé, car peu évoqué par d'autres, sur le fonds du sujet qui est comme le titre l'indique : la moralité de la vie homosexuelle.

Ce ressenti, le voila.
Mais pour qu'on parle de la même chose - car il semble que dans les échanges, tout le monde n'est pas sur la même longueur d'onde, et du coup, il règne sur ce fil une sorte de cacophonie, exploitée à donf par ceux qui y trouvent avantage - je me permets de poser deux postulats qu'il faudra accepter sous peine d'avoir à rejeter, sans que cela m'incommode, la totalité de mes propos.

Postulat 1 : l'être humain se trouve situé à l'intersection de deux mondes qui sont le monde animal et le monde spirituel. Et par son libre arbitre, l'homme en question a le choix de rapprocher son âme de l'Esprit, je dirais avec un parti pris certain, en la faisant progresser vers un mieux, progression qui me semble de toute façon inéluctable, car inscrite dans le programme Divin ou « naturel spirituel », ou bien (l'autre option), de renoncer à cet appel du bien, et de laisser son âme se diluer dans le « naturel animal ».

Dans le deuxième cas, il suffit d'écouter son corps, ses hormones, ses instincts, ses plaisirs, car de toutes façons, ce sera la nature qui primera et qui serait alors assez hypocrite pour se donner le droit de déterminer l'emplacement d'une limite ? Les animaux se tuent entre eux et se cannibalisent entre eux, alors pourquoi l'interdire aux hommes ? Pourquoi ne pas manger ses enfants juste nés ? Certains animaux le font. Pourquoi ne pas se renifler mutuellement l'arrière train à vau-l'eau ? Si les chiens le font alors pourquoi pas nous ? Etc, etc … et il y a pire certainement.

Postulat 2 : la notion de « morale » n'existe ni dans le monde animal, ni dans le monde spirituel, et est donc intrinsèquement une donnée de l'être humain qui l'utilise pour justifier ses choix et uniquement pour cela. La morale n'existe pas en fait car si on choisit de chuter vers le « naturel animal », pourquoi parler de morale, cela n'a aucun intérêt car on peut tout justifier par identification : si les animaux le font alors pourquoi pas nous ? Et si on choisit le « naturel spirituel », c'est la même chose, le terme même de morale n'a aucun sens car le seul comportement possible est celui que Dieu, dans Sa grande bonté, nous impose.

Donc en définitive, pourquoi poser une question aussi absurde que celle de ce fil ? Cette question n'est elle pas en soi même un total contresens ?

Dieu nous demande de transcender notre condition, pas de faire des compromis, démontrant alors à quel point nous sommes tièdes. Que cela plaise ou pas, aucune importance, faudra bien faire avec – et supporter les conséquences de ses choix.
"Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée."

"Le sens de la vie sur terre, c’est de se préparer à la vie dans l’éternité et aider les autres dans leur préparation. Je t’emporterai quand tu auras atteint la limite de tes possibilités et quand ton service sera accompli." Alice Lenczewska

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8200
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: [Débat] Moralité de la vie homosexuelle

Message non lupar Raistlin » ven. 06 janv. 2017, 17:07

Attention, je ne dis pas que la frustration n'existe pas, je dis qu'elle n'est pas une fatalité. En cela, mon propos était en effet imprécis. J'aurais du dire : "La prétendue frustration inévitable et insurmontable qu'on ressentirait à ne pas avoir de relations sexuelles est un odieux mensonge."

Croyez bien que je suis navré de votre situation, et je ne tenais pas à la minimiser. Je peux juste dire que si la continence s'accompagne bien entendu de combats (en raison de notre nature déchue), je n'ai pas le sentiment d'être obsédé par le sexe, ou constamment sur les nerfs ou je ne sais quoi d'autre. Depuis 10 ans que j'essaie de vivre la continence, il y eut des passages difficiles, où la continence était quasiment impossible, mais je constate alors que ce n'était pas tant l'effet d'un manque de sexe que d'un besoin de compenser : l'activité sexuelle était comme un exutoire pour apaiser certaines angoisses (un peu comme d'autres se jettent sur la nourriture).

Ce que je dénonce, c'est ce préjugé de dire que nul ne peut vivre la continence sous prétexte que cela conduirait nécessairement à d'immenses et insurmontables frustrations. Autrement dit, et en m'excusant du langage cru : il faudrait se "vider" régulièrement pour être bien dans sa peau. Ben non. Par contre, ce qui peut être plus dur à gérer, c'est le manque affectif. Mais c'est autre chose.

Soyez assuré de ma prière fraternelle. Priez aussi pour moi.
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8200
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: [Débat] Moralité de la vie homosexuelle

Message non lupar Raistlin » ven. 06 janv. 2017, 17:19

Bonjour SergeA,

Merci pour votre message très intéressant. J'hésite néanmoins avec votre postulat 2. Certes, la morale n'existe pas dans le monde animal (raison pour laquelle les matérialistes sont des inconséquents : leur idéologie récuse toute morale, mais ils ne peuvent s'empêcher d'en suivre une), mais je ne serai pas aussi catégorique pour le monde spirituel. Les anges déchus sont profondément immoraux, si la morale s'entend comme une science pour orienter son agir et faire le bien, je ne vois pas pourquoi il n'existerait pas une morale angélique, différente certes de la nôtre puisque leur mode de connaissance est différent, mais ce serait néanmoins une morale. Il faudrait l'avis d'un théologien sur cette question.

Et même si comme vous le suggérez, la morale ne serait valide que l'homme, composé d'une nature animale et d'une nature spirituelle, alors je ne vois pas pourquoi il n'y aurait pas de moral. Je ne pense pas qu'il soit possible pour un homme d'être totalement animal ou totalement spirituel. Tout simplement car ce n'est pas dans notre nature. Même lorsque nous aurons un corps glorieux, nos fonctions animales demeureront mais elles seront transfigurées.

Par contre, mille fois d'accord avec vous sur le fait que Dieu ne nous demande pas de faire des compromis. Après, certaines choses dépassent nos capacités et nos efforts et nous avons besoin du secours de la grâce. Mais au moins dans l'intention et dans le désir, nous devons nous décider pour Dieu. Il fera le reste.

Cordialement,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

sarthasiris
Barbarus
Barbarus

Re: [Débat] Moralité de la vie homosexuelle

Message non lupar sarthasiris » ven. 06 janv. 2017, 17:21

Ce que je dénonce, c'est ce préjugé de dire que nul ne peut vivre la continence sous prétexte que cela conduirait nécessairement à d'immenses et insurmontables frustrations.
Vous savez tout aussi bien que moi que c'est contre la nature de s’abstenir de faire ce pourquoi nous sommes là, finalement. Même si c'est pas la seule chose qui nous définit, je vous le cède volontiers. Pardonnez-moi l’extrémité de mon exemple, mais il y a énormément de prêtres qui ont été arrêtés pour pédophilie dans le monde, personne ne me fera croire que cela n'est pas lié à une frustration sexuelle due à l’abstinence...

Sinon Trinité histoire vraiment triste, je compatis.., en espérant que votre situation s'arrangera et que votre chemin vous apporte le bonheur.

SergeA
Senator
Senator
Messages : 605
Inscription : ven. 03 oct. 2014, 15:29
Conviction : Catholique
Localisation : Lyon région

Re: [Débat] Moralité de la vie homosexuelle

Message non lupar SergeA » ven. 06 janv. 2017, 18:04

.... Pardonnez-moi l’extrémité de mon exemple, mais il y a énormément de prêtres qui ont été arrêtés pour pédophilie dans le monde, personne ne me fera croire que cela n'est pas lié à une frustration sexuelle due à l’abstinence...
Il y a des pédophiles non prêtres, ne pratiquant aucune abstinence. Donc votre conclusion est sans aucun doute erronée ou en tous les cas incomplète.
"Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée."

"Le sens de la vie sur terre, c’est de se préparer à la vie dans l’éternité et aider les autres dans leur préparation. Je t’emporterai quand tu auras atteint la limite de tes possibilités et quand ton service sera accompli." Alice Lenczewska

SergeA
Senator
Senator
Messages : 605
Inscription : ven. 03 oct. 2014, 15:29
Conviction : Catholique
Localisation : Lyon région

Re: [Débat] Moralité de la vie homosexuelle

Message non lupar SergeA » ven. 06 janv. 2017, 18:11

@ Raistlin
Merci pour vos commentaires.
Je suis d'accord avec vous sur la possibilité qu'il puisse exister une "morale céleste", puisqu'une certaine forme de libre arbitre à provoqué la chute des fameux anges et donc un trajet qui les a placé "encore plus bas que l'homme" (et peut être même plus bas que les animaux ?).
Quant à l'homme, l'intention de vouloir faire la volonté de Dieu peut représenter le dernier emploi de ce libre arbitre puis son abandon, donc plus de morale nécessaire.
Enfin, ça se discute. ;)
"Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée."

"Le sens de la vie sur terre, c’est de se préparer à la vie dans l’éternité et aider les autres dans leur préparation. Je t’emporterai quand tu auras atteint la limite de tes possibilités et quand ton service sera accompli." Alice Lenczewska

sarthasiris
Barbarus
Barbarus

Re: [Débat] Moralité de la vie homosexuelle

Message non lupar sarthasiris » ven. 06 janv. 2017, 19:02

Il y a des pédophiles non prêtres, ne pratiquant aucune abstinence. Donc votre conclusion est sans aucun doute erronée ou en tous les cas incomplète.
Oui tout comme il y a des prêtre non-pédophile. Mais l’intérêt de ma question réside dans la quantification.

SergeA
Senator
Senator
Messages : 605
Inscription : ven. 03 oct. 2014, 15:29
Conviction : Catholique
Localisation : Lyon région

Re: [Débat] Moralité de la vie homosexuelle

Message non lupar SergeA » ven. 06 janv. 2017, 19:20

Il y a des pédophiles non prêtres, ne pratiquant aucune abstinence. Donc votre conclusion est sans aucun doute erronée ou en tous les cas incomplète.
Oui tout comme il y a des prêtre non-pédophile. Mais l’intérêt de ma question réside dans la quantification.
Lorsque vous dites :
... personne ne me fera croire que cela n'est pas lié à une frustration sexuelle due à l’abstinence...
Je ne saisis pas l'aspect "quantitatif" ...
"Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée."

"Le sens de la vie sur terre, c’est de se préparer à la vie dans l’éternité et aider les autres dans leur préparation. Je t’emporterai quand tu auras atteint la limite de tes possibilités et quand ton service sera accompli." Alice Lenczewska

sarthasiris
Barbarus
Barbarus

Re: [Débat] Moralité de la vie homosexuelle

Message non lupar sarthasiris » ven. 06 janv. 2017, 19:36

En fait je me demande pourquoi l'église est souvent pointée du doigt à cause de divers scandales sur des attouchements sexuels sur mineur. Bien sûr, les prêtres n'ont pas le monopole de ce genre de pratique, mais je trouve assez étrange que ce genre d'affaire surgisse si souvent quand il s'agit de prêtre, (d'où la quantification). Avouez que c'est à s'en poser des questions sur le bien fondé de l'abstinence...

Il est indéniable qu'une partie de la population le vit très mal...

Avatar de l’utilisateur
Relief
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1775
Inscription : jeu. 06 déc. 2007, 8:44
Localisation : France

Re: [Débat] Moralité de la vie homosexuelle

Message non lupar Relief » ven. 06 janv. 2017, 22:41

Pas le coup des complots de lobbys svp... Je sais pas si vous le saviez mais dans le doute: l'OMS a pour but d'élever le niveau de vie du monde, c'est une association qui regroupe quasiment 200 pays si ma mémoire est bonne. Alors pardonnez-moi d'accorder ma confiance à de tels organismes, plutôt qu'à des livres qui racontent des histoires avec des grenouilles qui tombent du ciel.
Vous avez tout à fait raison, l'OMS propose bien d’élever le niveau de vice du monde, ainsi dans son rapport de 2013, cet organisme propose d’encourager la masturbation enfantine et de permettre à l’enfant d’exprimer ses besoins et désirs sexuels.

https://www.sante-sexuelle.ch/wp-conten ... OMS_fr.pdf

L'OMS qui stérilise en cachette des populations du tiers-monde exclusivement chrétiennes sous couvert de vaccination.

http://www.voltairenet.org/article186917.html

L'OMS qui ne s'occupe que des maladies rentables car sous influence de l'industrie pharmaceutique
http://www.lemonde.fr/planete/article/2 ... _3244.html

L'OMS hostile à l'encontre des cigarettes électroniques et autres appareils de vapotage, alternatives au tabagisme classique car sous influence des grands cigarettiers

http://www.economiematin.fr/news-OMS-ci ... e-dauclerc

L'OMS, embourbée dans un nouveau conflit d'intérêts : la nomination du directeur de la recherche de Novartis dans un de ses comités d’experts fait scandale

http://initiativecitoyenne.be/article-l ... 61956.html

S'agissant de la pluie de grenouille, ce phénomène existe bel et bien :

http://etat-du-monde-etat-d-etre.net/de ... -en-serbie

http://www.france-pittoresque.com/spip.php?article1374

Bref, parler de manière péremptoire de sujets qu'on ne maîtrise pas, ça n'aide pas à passer pour autre chose qu'un prétentieux :roule:
Dernière édition par Relief le sam. 07 janv. 2017, 8:30, édité 1 fois.

animalia
Barbarus
Barbarus

Re: [Débat] Moralité de la vie homosexuelle

Message non lupar animalia » ven. 06 janv. 2017, 23:49

.... Pardonnez-moi l’extrémité de mon exemple, mais il y a énormément de prêtres qui ont été arrêtés pour pédophilie dans le monde, personne ne me fera croire que cela n'est pas lié à une frustration sexuelle due à l’abstinence...
Il y a des pédophiles non prêtres, ne pratiquant aucune abstinence. Donc votre conclusion est sans aucun doute erronée ou en tous les cas incomplète.
Je trouve assez honteux qu'on compare encore en 2017 homosexualité et pédophilie!

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1196
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: [Débat] Moralité de la vie homosexuelle

Message non lupar Trinité » sam. 07 janv. 2017, 1:02

Ce que je dénonce, c'est ce préjugé de dire que nul ne peut vivre la continence sous prétexte que cela conduirait nécessairement à d'immenses et insurmontables frustrations. Autrement dit, et en m'excusant du langage cru : il faudrait se "vider" régulièrement pour être bien dans sa peau. Ben non. Par contre, ce qui peut être plus dur à gérer, c'est le manque affectif. Mais c'est autre chose.

Soyez assuré de ma prière fraternelle. Priez aussi pour moi.
Tout dépend de chacun et de son vécu ,comme je vous l'ai expliqué pour mon cas!
Pour certaines personnes ,sans doute que la continence ne conduit pas à d'insurmontables frustrations ,mais pour d'autres certainement et en font des névrosés comme moi !
Pour reprendre votre langage cru:il faudrait se vider régulièrement pour être bien dans sa peau ,comment expliquez vous que ce phénomène m'arrive périodiquement en dormant d'une manière complètement indépendante de ma volonté!C'est bien une preuve qu'il s'agit pour moi d'une nécessité physiologique!
Je n'associe pas la pédophilie de certains prêtres à cet état de fait ,car comme le dit Serge A ,d'autres personnes sont également pédophiles,pour moi la continence n'engendre pas la pédophilie ,mais allez savoir si certains prêtres n'ont pas les mêmes problèmes que moi dans le cadre de leur abstinence sexuelle!
Comme c'est de l'ordre de l'intime ,l'on ne le saura jamais! ;)
Il n'y a que des "gros balauds" comme moi pour vider leur sac en publique!
Qu'importe! au moment du grand jugement tout nos péchés seront exposés devant Dieu,à la face de tout le monde!Alors tant qu'à faire j'ai commencé à prendre les devants! :)

Soyez également assuré de ma prière Raistlin!

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1196
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: [Débat] Moralité de la vie homosexuelle

Message non lupar Trinité » sam. 07 janv. 2017, 13:43

Sinon Trinité histoire vraiment triste, je compatis.., en espérant que votre situation s'arrangera et que votre chemin vous apporte le bonheur.
Merci Sarthasiris :coeur:

Le bonheur !Bien grand mot qui demanderait encore du débat qui risquerait d'être long! :oui:
J'ai retrouvé en tous cas ,j'ai retrouvé la sérénité en retrouvant Dieu(ne riez pas... ;) )
Et j'ai toujours mes 4 adorables filles (50 ans - 49 ans - 47 ans 1/2 et mon dernier "bout de choux" 31 ans) très proches de moi... :)

sarthasiris
Barbarus
Barbarus

Re: [Débat] Moralité de la vie homosexuelle

Message non lupar sarthasiris » sam. 07 janv. 2017, 23:58

cet organisme propose d’encourager la masturbation enfantine et de permettre à l’enfant d’exprimer ses besoins et désirs sexuels.
Euh où ça? Je l'ai lu, c'est pas tout de balancer des liens, mais ça c'est pas la bible, vous pouvez pas l'interpréter à votre convenance, y'a pas de lecture allégorique hein. C'est des mots concrets avec un sens concret.
L'OMS qui stérilise en cachette des populations du tiers-monde exclusivement chrétiennes sous couvert de vaccination.
Les sources c'est en option? Non parce que votre lien n'est pas sourcé, c'est un peu la base quand on se prête à de telles allégations. Ceci-dit je trouve ça assez ironique que vous allez chercher vos infos sur un site qui se revendique des valeurs comme: « l’émancipation des individus face aux dogmes et aux empires ». Et que ce même site partage des théories du complot sur les attentats du 11 Septembre, quand on s’intéresse un peu au site un se rend compte que sa crédibilité s'approche du zéro absolu. Surtout que si on cherche sur internet les articles de cette "affaire", ils se référence tous à ce site comme "source". En gros, ils s'auto-suffisent dans leur cercle.

Quant aux autres trivialités sur la cigarette électronique ou la nomination d'un directeur, vous avez surement raison, en fait j'en sais rien et honnêtement si ça peut vous faire plaisir: oh oui ils sont vraiment pas la gentillesse dis donc, merci de m'avoir ouvert les yeux.
S'agissant de la pluie de grenouille, ce phénomène existe bel et bien :

http://etat-du-monde-etat-d-etre.net/de ... -en-serbie

http://www.france-pittoresque.com/spip.php?article1374

Bref, parler de manière péremptoire de sujets qu'on ne maîtrise pas, ça n'aide pas à passer pour autre chose qu'un prétentieux :roule:
Oui et votre dernier post ou vous essayez de démonter méthodiquement cet organisme dont vous ignoriez surement l'existence hier, c'est quoi sinon de la prétention? Freud explique très bien ce phénomène, ça s'appelle la "réflexion", vous voyez chez les autres ce que vous craignez de voir chez vous. Puis tout le monde est prétentieux à un certain degré. Mais surtout, certains l'assument, d'autres pas. :)

Ce phénomène est vachement connu, je ne compte plus les émissions ou films qui y font référence, le pire c'est qu'il n'a strictement rien à voir avec la bible, vu que c'est un phénomène naturel et que toutes sortes de choses retombent sur la terre ferme (pas uniquement des grenouilles) et que les gens ne viennent pas crier au miracle parce qu'ils ont le bon sens de savoir que c'est à cause d'une sorte d'ouragan... Ma démarche montre bien que vous vous focaliser sur l’exemple en lui même plutôt que ce que je cherchais à démontrer alors que n'importe quel mythe à dormir debout issu de la bible aurait fait l'affaire et ça vous le savez pertinemment, mais vous préférez faire une vieille manœuvre du genre "ouais mais ahah regarde ça arrive vraiment dans la vraie vie aussi" alors que ce genre d'affirmation n'a aucun lien avec l’objet du débat c-a-d: faire confiance à l'OMS plutôt qu'à la véracité de la bible.

Sinon prévenez-moi quand vous aurez fini de chercher tout ce qu'il est possible et imaginable de reprocher à l'OMS sur internet. Je ne comprends pas cette démarche de brasser du vent pour rien. Vous savez c'est pas ma famille hein, ça ne va pas changer ma vie de savoir que comme n’importe quel organisme influant ils sont sujet au scandale ou la controverse...
-----------------------------------------------------------------
J'ai retrouvé en tous cas ,j'ai retrouvé la sérénité en retrouvant Dieu(ne riez pas... ;) )
Le bonheur c'est le bonheur, il n'est pas artificiel quoi qu'on en dise.

axou
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1396
Inscription : lun. 15 sept. 2014, 3:23
Conviction : catholique
Localisation : Région parisienne et Bretagne

Re: [Débat] Moralité de la vie homosexuelle

Message non lupar axou » lun. 09 janv. 2017, 1:25

Vous pouvez appeler ça une "anomalie", ça ne change rien au fait qu'elle ait survécu aux époques, le temps aurait dû naturellement chasser l'homosexualité, vu que comme vous le dite les homo' ne peuvent naturellement pas se reproduire. Pourtant il y a toujours autant d'homosexuels dans le monde. Il faut croire que "l'anomalie" à la peau dure, si bien qu'on en viendrait presque à se demander si elle n'était pas finalement une cause naturelle du genre humain.
je suis globalement d'accord avec les propos de satharsis. Évidemment si on considère l'opinion générale catholique qui designe l'homosexualité comme une perversion et une abomination comme le dit la Sainte Bible on n'est pas encouragé à l'accepter. Mais en se faisant une idée moins négative de ce mode de vie et des personnes (puisque ce sont des êtres humains d'abord) on peut dépasser nos peurs. J'avoue avoir moi même été dérangé par ce qui est "autre" mais peut etre qu'une recherche plus complète sur une différence peut nous amener à la comprendre.

En ce qui concerne le péché, la notion est parfois contournée ce qui donne lieu a des paroles deshumanisantes et des comportements de rejet. Il faut bien comprendre que le péché, c'est "s'éloigner de la cible", la manquer. Le péché serait ici de ne pas respecter l'ordre naturel établi par Dieu, l'union d'une femme et d'un homme. La solution pour un homosexuel serait donc logiquement de se marier avec une personne de l'autre sexe (ce qui n'est pas à conseiller) ou de rester chaste. Mais le problème c'est que la chasteté créé une injustice entre les hommes : certains peuvent profiter librement du sexe dans le cadre du mariage et d'autres doivent se restreindre. Or Dieu est juste et si injustice il y a, il faut étudier de nouveau la question.
Merci à tous pour ces passionnants échanges, je repars sur les mots d'Animalia dont j'apprécie particulièrement l'intervention, à propos de la question de l'injustice.

En fait, quelle image avons nous de Dieu si nous considérons que la sexualité homosexuelle est pécheresse (péché mortel même) et donc interdite, formellement contraire à la volonté de Dieu ?

Un Dieu qui impose la double peine ? alors non seulement tu as le malheur d'être homo avec les difficultés que cela comporte (familiales, sociales...), tu ne pourras pas avoir d'enfants, tu es "autre" avec cette altérité à assumer et EN PLUS tu n'as le droit à AUCUNE relation amoureuse et sexuelle ? porte ta croix mon gars (enfin, ta double croix...) et ferme ta g... si tu veux être un bon catho. Na.

La question se pose également avec les célibataires hétéros non religieux dont je fais partie : alors tu portes la croix douloureuse d'un célibat non choisi, tu n'as pas le bonheur de rencontrer la bonne personne avec laquelle tu pourrais fonder une famille, tu manges seule le soir dans ta chambre et EN PLUS, tu n'aurais pas le droit à une vie amoureuse et sexuelle ? File droit ma fille si tu veux être bonne catholique ! Et fermes ta g... toi aussi. Non mais !

Et ben non ! cela sera sans moi !!! Votre dieu inhumain, cruel, sado-maso, injuste, votre dieu de la double peine, je vous le laisse (je m'adresse à ceux qui projettent cette volonté là de dieu).
Je n'insulte pas Dieu au point de penser qu'il exige à une partie de ses enfants qui n'ont pas la chance "d'être du bon côté" de se priver de goûter au bonheur de se sentir enfin homme, de se sentir enfin femme dans les bras de l'autre, de vivre ces instants merveilleux ou le temps s'arrête et ou l'expérience de communion est si forte que les mystiques en utilisent le langage pour parler de leur relation avec Dieu.
Personnellement, si je n'avais pas "connu"d'hommes sous prétexte que je ne suis pas mariée, je serais probablement tombée en dépression. Et si aujourd'hui, si je me disais que nul homme ne me prendrait plus jamais dans ses bras, au cas ou je ne me marierais pas, j'aurais juste envie de me pendre....

Et Dieu m'aime passionnément ainsi, et je tente de répondre bien pauvrement à cet amour fou qui m'aime comme je suis, qui m'accompagne comme je suis, avec une infinie tendresse et une grande délicatesse pour ma nature excessive et blessée. Et Son soutien indéfectible lors des périodes ou j'ai du porté de lourdes croix. Et rien de ce que je confie ici ne m'a "coupée" de Dieu (définition du péché) mais au contraire m'a rapprochée de Lui.

Pour prendre la suite des confidences courageuses de Trinité sur le sujet de la frustration sexuelle : après un long temps d'abstinence quand un homme me prend dans ses bras, c'est comme si j'avais vécu en apnée, étouffée, en manque d'air et que tout d'un coup, l'air revenait dans mes poumons, comme si tout d'un coup, je revenais à la vie. Alors les histoires de péché mortel, de culpabilité morbide, de fausses croix à porter quand justement c'est la puissance de vie et de résurrection qui vous tend les bras, vraiment, je les laisse à d'autres ! Ce n'est pas là ma foi, ce n'est pas ma vision de Dieu, ce n'est pas ma relation à Dieu, ma lecture de la Bonne Nouvelle ni mon amour de la vie.

Et je n'insulte pas Dieu au point de penser que ses enfants les plus blessés (il est envisageable en effet si on ne peut accéder à l'altérité ou à l'engagement, ce n'est pas un pur hasard....) soient interdits du bonheur d'avoir accès à ce qui justement apporte du réconfort, du bonheur et de la guérison. Mais l'amour et le sexe, lorsqu'ils sont vécus dans une vraie rencontre, c'est à dire dans une vérité et une vulnérabilité assumée sont porteurs d'une puissance de vie, de guérison, de libération colossale !
Justement parce qu'ils sont blessés, Dieu aime particulièrement ses enfants et veut leur guérison. (je ne dis pas que le sexe hors mariage est dans la volonté de Dieu mais je dis que Dieu aime et accompagne ses enfants sur un chemin de vie qui est parfois hors mariage)

Le mariage est le lieu du Signe, de la Rencontre mais dire cela n'enferme pas pour autant dans le mariage et dans l'hétérosexualité la beauté et la vérité de la sexualité. Justement parce que que nous vivons dans un monde blessé (je préfère le mot "blessé" à "déchu".)
Mais dans ce monde blessé, il y a de la place pour tout le monde !

Tout ce que je dis ne vient pas en faux avec votre beau témoignage Raistling. Vous nous avez partagé votre expérience, qui est valable pour vous et qui peut certainement inspirer beaucoup d'autres, mais pas tout le monde. Chaque personne est une histoire sacrée. Et ce qui est demandé au croyant, homo ou hétéro, c'est une intimité croissante avec le le Père, en Christ, dans l'Esprit, c'est de se laisser conduire par le Souffle.
Et oui, sur ce chemin là, certains, comme vous sont appelés, au sens fort du terme à donner leur sexualité à Dieu et à bien le vivre, comme vous.
Et le signe que c'est appel vient réellement de Dieu, c'est la joie et la paix du coeur qui sont données en Christ.
(si on est dans la tristesse, la frustration constante, la colère rentrée et à imaginer qu'on porte sa croix sous prétexte qu''on vit une sinistrose, il y a un problème quelque part !)
D'autres, se situent ailleurs, appelés ailleurs, rejoints par la grâce ailleurs.
Ce peut être aussi une question de moment : appelés à se laisser aimer par un autre, puis appelés à renoncer et à tout donner à Dieu. Question de blessure aussi peut-être.

Que Dieu appelle certains à des choix radicaux, c'est certain. Qu'on utilise cet appel pour dire que ceux qui se situent ailleurs vivent hors de la volonté de Dieu, je ne suis pas d'accord. La gloire de Dieu, c'est l'homme vivant et la volonté de Dieu pour chaque homme, elle est à discerner par chacun dans son cas particulier.

La sexualité est le lieu de la vulnérabilité, les questions d'identité sexuelle touchent à des blessures à vif. Cela nous devrait nous nous inciter à une certaine prudence et à une certaine délicatesse quand on parle de la sexualité d'autrui.

Bien à vous,

Axou


Revenir vers « Morale et Éthique »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 6 invités