[Débat] Moralité de la vie homosexuelle

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7415
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: [Débat] Moralité de la vie homosexuelle

Message non lupar Cinci » ven. 30 déc. 2016, 20:48

La blague. Votre malhonnêteté intellectuelle frise le ridicule.
Je n'ai pas ce sentiment pourtant.
Je reproche de persécution morale ceux qui seraient susceptibles de se sentir persécuté par des propos blessant et c'est précisément le cas quand je vous entends avec PaxeBonum et Jeremy en train de parler de l'homosexualité comme d'une dégénérescence mentale, là oui, j'identifie ça à de la persécution et à juste titre.
La dégénérescence mentale? Vous poussez peut-être le bouchon un peu loin.

C'est vous qui vous voulez introduire un aspect matériel en guise d'explication pour rendre compte du comportement des homosexuels. Vous parlerez de chromosome et quoi encore!

Donc, si c'est un chromosome qui exerce une influence, il faut bien que cette influence se fasse sentir sur des régulateurs hormonaux ou autres. Il sera tout à fait normal de comparer ensuite le phénomène de régulation à celui qui affecterait une personne trisomique, ou celui qui est au prise avec la maniaco-dépression ou celui qui souffirait de gigantisme, ou ... etc. Dans tous les cas, faudra parler d'une minorité par rapport à une normalité. Et la cause du désordre, du comportement atypique si vous préférez, devrait être recherché du côté de métabolites quelconques; c'est vous qui diriez ça. Vous rajouteriez que le comportement atypique devrait être normal. Ça, c'est encore vous qui le dite.

Pour le reste, je n'ai jamais dit que des homosexuels devraient être assimilés à des crétins des Alpes, des arriérés mentaux, des imbéciles.


Mais je vous rassure, ce que vous dite est bien plus grave que de la persécution. Symboliquement votre vision de l'homosexualité défie les droits fondamentaux des hommes, je n'ai pas peur de vous dire que votre raisonnement a des centaines d'années de retard sur son temps.
Plus grave que la persécution maintenant? De mieux en mieux :) Défier les droits fondamentaux? Dans votre imagination peut-être.

Non, il n'existe pas de droits fondamentaux dans le domaine des hypothèses ou des pistes possibles de compréhensions. Pas par rapport à un phénomène comme l'homosexualité, lequel reste un phénomène qui n'est pas réellement élucidé. J'évoquais PInard l'animateur radio-canadien. Eh bien, lui-même ne serait pas en mesure de se comprendre ou de dire pourquoi il serait homosexuel. Il y a là une petite part d'obscurité.
Cessez vos acrobaties improbables et votre malhonnêteté intellectuelle qui défie les lois de la physique, vous savez aussi bien que moi de quoi il est question quand je mentionne la persécution, il est question d'une partie de votre communauté et non pas son ensemble, car même si l’Eglise forme un tout, ses adhérents ont tous leur propre vision du monde. La preuve en est que sur ce topic beaucoup d'entre vos frères défendent les homosexuels alors que vous les illustrez comme des espèces d'anomalies de la nature. C'est vous qui avez des propos intolérables à l'encontre des homo', non pas votre religion qui ne constitue pas une entité à part entière mais seulement une masse de gens tous différant, alors cessez de vous cacher derrière cela et assumez vos mots.
Vous êtes en pleine fantaisie selon moi. Parce que je défend les homosexuels autant que n'importe qui d'autre, dans ce fil, dans ce forum et aussi bien qu'ailleurs.

Parce que ma position ne sera pas très différente de celle de l'Église catholique en la matière. Soit que les individus ne se résument pas à leurs défauts, travers, péchés, maladies, limites et tout.

Ce que l'Église catholique dit c'est qu'un homosexuel qui ferait fi de la Parole de Dieu, qui refuse de croire en Dieu, qui préfère se penser comme un animal plus ou moins intelligent, qui préfère jouir de tout ce qui passe, qui préfère placer sa confiance dans du matériel pouvant le flatter, ou qui se lance dans des rationalisations pour s'autojustifier intellectuellement, c'est un homosexuel qui se mettrait en danger. Le pape ne va pas dire autre chose. Le pape François peu importe, comme n'importe quel catholique.
Mon Dieu, je crois, j'adore, j'espère et je vous aime.
Je vous demande pardon pour ceux qui ne croient pas,
qui n'espèrent pas et ne vous aiment pas.

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1493
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: [Débat] Moralité de la vie homosexuelle

Message non lupar Trinité » ven. 30 déc. 2016, 21:04

Dans l'ensemble d'accord Cinci!

sarthasiris
Barbarus
Barbarus

Re: [Débat] Moralité de la vie homosexuelle

Message non lupar sarthasiris » ven. 30 déc. 2016, 22:32

Ce n'est pas "défendre" les homosexuels que de traiter leur orientation sexuelle comme une maladie.
Défier les droits fondamentaux? Dans votre imagination peut-être.
Dois-je vous rappeler qu'aujourd'hui l'homosexualité est encore répréhensible par la loi dans certains pays et pas seulement chez nos amis les musulmans. Ceux qui soutiennent que l'homosexualité est une ignominie son typiquement le genre de gens capables de réellement devenir dangereux pour la liberté individuelle.

Après, j'en sais rien si vous êtes homophobe, et honnêtement je m'en fous. Le problème c'est que vous venez raconter n’importe quoi. Je passe volontiers sur votre laïus un peu plus loin où vous essayez de démontrer que l'homosexualité est un handicape avec vos comparaisons plus vaseuses les unes que les autres, parce que je vais encore commencer à devenir désagréable (merde c'est déjà le cas). :-[

Sinon je m'excuse si le ton a un peu monté lors de ma dernière intervention, va falloir canaliser tout ça...

Jeremy43
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1020
Inscription : dim. 29 sept. 2013, 22:12

Re: [Débat] Moralité de la vie homosexuelle

Message non lupar Jeremy43 » sam. 31 déc. 2016, 12:23

Cher sarthasiris,

Je vous renvoie à mes messages, je fais mention des démons dans le cadre des unions illégitimes contractées dans des lieux de débauche et qui ne peuvent évidemment qu'exposer les enfants aux influences maléfiques, là où les liens sacrés du mariage constituent un rempart contre le mal, et pour les époux, et pour les enfants.

Quand à l'homosexualité, il n'y a pas à quantifier ce péché mais à rétablir, au sein d'une époque avilie par la psychologie et le sentimentalisme qui en découle (duquel vient également l'humanisme), la Vérité quand à l'exclusion du Royaume des Cieux des personnes pratiquant ces actes.

Le progrès des moeurs, porté par le progressisme, s'oppose radicalement à la Révélation qui a culminé en la personne de Jésus de Nazareth, Verbe de Dieu fait chair et devenu par là même Fils de l'Homme, nouvel Adam venu racheter les péchés de la multitude par un sacrifice unique offert en oblation à son Père.

Le péché n'est à voir qu'à travers le prisme de la nature de Dieu et, la nature humaine intacte du péché, la pureté qui en découle et l'innocence qui feraient fondre le coeur le plus endurci.

C'est quand on mesure la gravité du moindre péché que l'on mesure également l'immensité du Sacrifice du Fils de l'Homme et la grandeur de Dieu.

Le monde confesse la puissance, nous nous confessons un Dieu crucifié mort dans l'ignominie et pardonnant à ses bourreaux.

Nous vivons aujourd'hui dans un monde tellement inversé que nous avons du mal à comprendre que celui-ci n'est tout simplement pas vrai (il est réel mais pas vrai).

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7415
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: [Débat] Moralité de la vie homosexuelle

Message non lupar Cinci » sam. 31 déc. 2016, 15:08

Sarthasiris :
Le problème c'est que vous venez raconter n’importe quoi.
O.K. Mettons que je dirais n'importe quoi. Dans ce cas, il faudrait que vous disiez ce qu'est la vérité sur le sujet selon vous soit en ajoutant quelques lignes soit renvoyant tout le monde vers une autorité indiscutable. Il faudrait savoir quelle est cette certitude sur laquelle vous vous appuyez pour discriminer entre le vrai et le faux.
Mon Dieu, je crois, j'adore, j'espère et je vous aime.
Je vous demande pardon pour ceux qui ne croient pas,
qui n'espèrent pas et ne vous aiment pas.

sarthasiris
Barbarus
Barbarus

Re: [Débat] Moralité de la vie homosexuelle

Message non lupar sarthasiris » sam. 31 déc. 2016, 20:28

Rebonjour,

Oh que non, je ne vais pas me répéter, vous les avez très bien lu mes arguments, les passer à silence c'est votre choix, pas le mien.

-------------------------------------------------------

Avant de chercher à comprendre l'homosexualité, ne vous êtes vous jamais demandé pourquoi les hommes sont attirés par les femmes et réciproquement? Il ne me semble pas.

J'ai trouvé un article intéressant à ce sujet:

http://le15ejour.ulg.ac.be/jcms/prod_14 ... biologique

Globalement, il dit la même chose que l'extrait partagé un peu avant par Trinité, ça fait depuis les années 90 qu'a été repéré un chromosome qui pourrait correspondre à l'homosexualité chez les humains.
Lors de la conception, tous les embryons sont essentiellement féminins : c'est l'exposition aux hormones du testicule qui définit ensuite la spécialisation "mâle". La masculinité dépend donc de la testostérone embryonnaire. S'il y en a trop peu, les caractéristiques féminines vont perdurer et potentiellement expliquer, chez un homme, l'attirance sexuelle vers un sujet mâle.
Il s'agit là d'une préférence sexuelle, fondamentalement de rien d'autre. C'est là ou je ne comprends pas les réaction de beaucoup d'intervenants de ce site, je veux dire en quoi c'est un "problème" à la base? Qu'est-ce qui permet de définir l'homosexualité en tant que tel?

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7415
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: [Débat] Moralité de la vie homosexuelle

Message non lupar Cinci » sam. 31 déc. 2016, 22:44

Ce que Jacques Balthazart explique rejoint ce que je disais. Ce n'est pas une contradiction. Il exprime l'Idée qu'un "incident" qui interviendrait avant la naissance, affectant le mécanisme hormonal comme il en existerait un chez tous les mammifères, ferait en sorte de modifier la préférence sexuelle chez le sujet,

On se retrouve avec le cas d'un homosexuel qui ne serait pas libre de se comporter comme il le voudrait en raison d'une limitation biologique. On appelle ça une contrainte. En terme de biologie, il s'agit d'un désordre, un trouble, une anomalie.

Alors ...

L'Église ne condamne jamais personne pouvant se trouver dans une situation de contrainte, esclave d'une force impossible à surmonter. A supposer que l'hypothèse du chercheur correspondrait finalement à la vérité, on ne peut plus juger du comportement de la personne de la même façon. C'est sûr.

Faut faire attention

Ce ne serait pas la peine d'essayer de nous rejouer le coup de l'Église obscurantiste face aux héros de la science qui vont enfin nous prouver que la sorcière qu'on a brûlée était juste une victime innocente d'un trouble organique.

C'est possible qu'il y ait une base de déséquilibre biochimique à la racine du comportement homosexuel.

Mais ça ne changera rien pour la foi ou la doctrine de l'Église. Ça ne va rien changer pour le sacrement du mariage. Ça ne va rien changer quant à la morale de l'Église prohibant la licence sexuelle, les amours libres, le fait de vouloir vivre sans Dieu, etc. L'homosexuel serait victime à quelque part, tout comme on dirait qu'un handicapé est victime de son handicap.

Si on parle de moralité, la moralité c'est plutôt ce que l'homosexuel va décider de faire à partir de son homosexualité, malgré son homosexualité, en dépit de ... Comment la personne réagit. Ça, c'est une autre question. On parle de péché parce que nous sommes tous pécheurs au départ. Mais des accidents, des incidents, des malheurs, des malchances constituent souvent des dangers aussi en terme de métaphysique. Il y a toujours le danger de se révolter contre Dieu, de saisir l'occasion qu'offre le malheur ou un handicap pour s'y cramponner et s'y forger une identité dans l'éloignement de Dieu. Du point de vue de l'Église, la malchance représente un mal objectif, l'erreur d'aiguillage, le dysfonctionnement biologique. Ça ne veut pas dire que la personne est une erreur ou un mal.
Mon Dieu, je crois, j'adore, j'espère et je vous aime.
Je vous demande pardon pour ceux qui ne croient pas,
qui n'espèrent pas et ne vous aiment pas.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7415
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: [Débat] Moralité de la vie homosexuelle

Message non lupar Cinci » sam. 31 déc. 2016, 23:21

Jérémy43 :
Quand à l'homosexualité, il n'y a pas à quantifier ce péché mais à rétablir, au sein d'une époque avilie par la psychologie et le sentimentalisme qui en découle (duquel vient également l'humanisme), la Vérité quant à l'exclusion du Royaume des Cieux des personnes pratiquant ces actes.
... en précisant que c'est bien Dieu qui est le seul juge tout de même, et qu'il n'y a rien de bien différent entre les péchés qu'un homosexuel peut commettre, moi ou un autre. La miséricorde est valable pour tout le monde. N'importe quel acte peut être bon à déposer dans le plateau de la balance.

Le vrai problème restera toujours l'orientation de fond de la personne, homosexuel ou pas, en direction de la vie ou de la mort. Et il reste vrai que celui qui est dans la bonne direction n'est pas nécessairement celui qui pourrait apparaître comme le plus impeccable ou le plus vertueux sur le plan des actes. Ça, c'est l'Évangile qui le dit.

:lecteur:
Mon Dieu, je crois, j'adore, j'espère et je vous aime.
Je vous demande pardon pour ceux qui ne croient pas,
qui n'espèrent pas et ne vous aiment pas.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7415
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: [Débat] Moralité de la vie homosexuelle

Message non lupar Cinci » dim. 01 janv. 2017, 3:25

En même temps, je ne dis pas que ce que raconte Jacques Balthazart est forcément vrai. C'est une hypothèse. Il se pourrait que ...



Un vieil ami comme l'abbé Guy Pagès amènerait bien de son côté d'autres études récentes semblant contredire parfaitement l'hypothèse génétique, c'est à dire que le comportement sexuel serait totalement régulé par quelque facteur hormonal. Théoriquement, il pourrait être tout aussi faux d'affirmer que les gens seraient véritablement prisonniers de leurs préférences sexuelles.

http://www.islam-et-verite.com/mensonge ... -contents/

Il mentionne au moins deux grandes études dans son article.

C'est pour dire que tout n'est pas si clair et qu'il n'y a pas vraiment de raison non plus pour faire la morale aux curés disant qu'Il serait rigoureusement impossible qu'un homosexuel puisse ne plus l'être un jour, qu'il faille absolument que les homosexuels expriment leur homosexualité pour être heureux, épanouis, plus vivants, etc.

La psyché humaine est une affaire complexe, Je ne pense pas non plus que la plupart des homosexuels sont de mauvaise foi quand ils diraient être sous le sentiment de n'avoir rien décidé, de ne pas avoir le choix.
Mon Dieu, je crois, j'adore, j'espère et je vous aime.
Je vous demande pardon pour ceux qui ne croient pas,
qui n'espèrent pas et ne vous aiment pas.

sarthasiris
Barbarus
Barbarus

Re: [Débat] Moralité de la vie homosexuelle

Message non lupar sarthasiris » dim. 01 janv. 2017, 5:25

Ce ne serait pas la peine d'essayer de nous rejouer le coup de l'Église obscurantiste face aux héros de la science qui vont enfin nous prouver que la sorcière qu'on a brûlée était juste une victime innocente d'un trouble organique.
¯\_(ツ)_/¯ Mais qu'est-ce que vous racontez?! En plus du fait que ce que vous dite n'a aucun rapport avec le débat, vous mélangez science et histoire. On a pas besoin de la science pour savoir que la religion chrétienne à les mains pleines de sang, seulement de mémoire. ;)

Mes histoires de chevet c'est celle du massacre des protestants et celle de l’inquisition Espagnole, passionnant de savoir jusqu'au peut aller la cruauté humaine. Ouais j'en profite pour vous lancer 2-3 crotte de nez, mais c'est vous qui m'avez lancé aussi... :siffle:

Bref, j'arrête les conneries, pas taper s.v.p les modos.

----------------------------------------------------------

En même temps il suffit de voir la source à laquelle vous vous abreuver pour voir à quel point votre avis est empoisonné: Un site ouvertement anti-Islam et pro-Catholique qui sort des versets du coran de leur contexte pour leur donner un sens complètement faussé. De la propagande abjecte calibrée au poil pour des gens déjà conditionnés pour croire tout ce qui arrangera leur plus intimes convictions aussi pourries de l’intérieur est pleines de préjugées soient-elle. Je ne vous blâme pas, c'est la tendance du moment de cracher au visage des musulmans, puis la balle est dans votre camp. J'imagine que c'est de bonne guerre d'en profiter pour enfoncer un peu le clou à sa manière, vu que vous êtes un peu des rivaux éternels sur la course vers le paradis, tous les coups sont permis entre religions hein. N’empêche il doit se régaler Dieu en regardant ce triste spectacle divinement abjecte dans tous les sens du terme.

Mais sérieux ce site quoi, les nuages, le petit crucifix qui va bien au centre de l'entête, avec la petite phrase accrocheuse qui va bien en dessous. C'est la course à l'hypocrisie la plus drôle qui m'ait été donné de voir, merci pour la découverte de cette pépite.

Bon, plus sérieusement.

Un site qui se nomme sobrement "islam-et-verite" ne vous dira jamais la vérité, mais seulement ce que vous voulez entendre. Déjà rien qu'au début du texte, le raccourci LGBT=tous les homosexuels, c'est une erreur impardonnable.

Puis, les pseudo "contre analyses de l’un des meilleurs psychiatres dans le monde" viennent d'un certain Paul R. McHugh:
McHugh is a practicing Catholic.[3] According to a 2002 New York Times article, he is a Democrat "who describes himself as religiously orthodox, politically liberal and culturally conservative -- a believer in marriage and the Marines, a supporter of institutions and family values."[3]
(source wiki) Oh bah quelle surprise dis donc! :0

Je me rends compte que c'est exactement le même délire qu'avec le saint suaire, on a beau sortir les testes de datation au carbone 14, il y aura toujours un chrétien avec un poste vaguement scientifique pour contester et se donner une pseudo crédibilité alors que celle-ci n'est pas impartiale pour un sou. Alors que la plupart du temps les scientifiques se font chier à diviser leurs analyses via plusieurs labo' pour faire cohérence avec tous les résultats (c'était le cas du saint suaire et de l'analyse du chromosome Xq28).

Pour démontrer qu'une preuve scientifique n'en est pas une il ne suffit pas d'affirmer dans un article random "n’est pas soutenue par une preuve scientifique." Il faut déjà le prouver, à la base, quand même. Apparemment cette seule affirmation suffit pour vous convaincre, étonnant dis donc, on dirait presque que vous étiez seulement à la recherche d'un avis qui puisse vous correspondre. Par contre, quand des rapports scientifiques d'une multitude de labos sortent une quantité assommante d'études sur le chromosome Xq28 depuis les années 90, là ce serait un complot LGBT-iste. Faut juste arrêter le délire. Qu'est-ce qu'il vous fait de plus que ça:
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25399360

Je veux dire y'a pas plus officiel comme info et moi le premier je vérifie mes sources avant de raconter n’importe quoi...
Je ne pense pas non plus que la plupart des homosexuels sont de mauvaise foi quand ils diraient être sous le sentiment de n'avoir rien décidé, de ne pas avoir le choix.
Le problème avec vos conclusions sur l'homosexualité c'est que ce mot magique me vient à l'esprit "oui et?", peut être que certain le devienne parce qu'ils en ont envie et non parce qu'ils le sont, oui et? Peut être qu'une partie de la population préfère le même sexe, oui et?

Ah et joyeux nouvel an.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7415
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: [Débat] Moralité de la vie homosexuelle

Message non lupar Cinci » dim. 01 janv. 2017, 19:32

Merci pour les bons voeux. Bonne année!


Je m'attendais à une réaction pareille au sujet du choix du site à partir duquel je tirais la référence. C'est un clin d'oeil à un ami politiquement incorrect. J'ai fait un peu exprès.

Ça ne change rien au fait que la compréhension du mécanisme de contrôle des comportements sexuels demeure une matière controversée. Les études que le bon abbé peut citer ne sont pas le fruit de son imagination.

Je me rends compte que c'est exactement le même délire qu'avec le saint suaire
Si vous voulez. Il reste une part d'inconnu. Pour ceux qui pensent que tout est clair et que le problème est entièrement résolu, il va s'en trouver d'autres pour douter de la solution suggérée.


Par contre, quand des rapports scientifiques d'une multitude de labos sortent une quantité assommante d'études sur le chromosome Xq28 depuis les années 90, là ce serait un complot LGBT-iste. Faut juste arrêter le délire. Qu'est-ce qu'il vous fait de plus que ça:
C'est vous qui parlez de complot. Je parle de désaccord.
Le problème avec vos conclusions sur l'homosexualité c'est que ce mot magique me vient à l'esprit "oui et?", peut être que certain le devienne parce qu'ils en ont envie et non parce qu'ils le sont, oui et? Peut être qu'une partie de la population préfère le même sexe, oui et?
Non, l'Église condamne la mentalité actuelle et selon laquelle chacun pourrait faire ce qu'il veut, être un homme en prétendant être une femme, en changeant de sexe à volonté, en considérant qu'Il serait parfaitement normal, souhaitable et bon que de vivre dans une pratique homosexuelle, qu'Il serait indifférent que 10 ou 75% de la population vive selon son souhait en mêlant aussi bien des pratiques homosexuelles de ci de là, considérant que la sexualité n'est d'aucune incidence sérieuse sur rien du tout, etc. Ce genre de libéralisme philosophique est condamné par l'Église catholique, condamné et archi-condamné. Excommunié!

Mais si l'on parle d'une sorte de mécanisme physiologique sous-jacent et pouvant possiblement affecter le comportement sexuel des gens, pour la théorie et la recherche : le champ d'investigation est ouvert. Je ne pense pas que le débat soit clos. La sexualité humaine n'est pas une affaire si simple.
Mon Dieu, je crois, j'adore, j'espère et je vous aime.
Je vous demande pardon pour ceux qui ne croient pas,
qui n'espèrent pas et ne vous aiment pas.

sarthasiris
Barbarus
Barbarus

Re: [Débat] Moralité de la vie homosexuelle

Message non lupar sarthasiris » dim. 01 janv. 2017, 20:43

Il est indéniable que la sexualité des humains, -comme tout sujet inhérent au monde- n'a pas révélée tous ses secrets. Mais là je suis en désaccord avec vous, c'est justement parce qu'on apprend des choses, qu'on tord le cou aux vieux clichés à l'aide d’études sur l'ADN. Rejeter de telles découvertes ne va pas dans le bon sens, c'est de l’obscurantisme (et je sais que vous n'aimez pas ce mot, pourtant il convient à merveille à ce cas de figure).
Ça ne change rien au fait que la compréhension du mécanisme de contrôle des comportements sexuels demeure une matière controversée.
Tout ce qui s'oppose à votre religion est "controversé", même aujourd'hui y'a encore des croyants qui cherchent à prouver que le monde est géocentriste en 2016 et c'est même pas une blague de mauvais gout. Mais regardez, j'invente rien:
http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1589

http://galileowaswrong.com/buy-the-book/

...
Ce genre de libéralisme philosophique est condamné par l'Église catholique, condamné et archi-condamné. Excommunié!
Oui enfin condamné par ceux qui veulent bien vous entendre, ça fait un moment que la religion ne fait plus autorité nulle part. :boxe:

Cordialement,

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8199
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: [Débat] Moralité de la vie homosexuelle

Message non lupar Raistlin » lun. 02 janv. 2017, 11:07

Bonjour,
Donc pour en revenir à ce que je disais: En quoi cela vous regarde que des gens puissent s'aimer charnellement entre personnes de la même famille? D'accord vous trouvez ça contre-nature, c'est votre droit. D'accord vous trouvez peut être cela répugnant, c'est aussi votre droit! Mais en quoi cela vous concerne? Sincèrement je me pose cette question, car vous n’êtes visiblement ni homo, ni incestueux et ces choses ne se répercutent d'aucune manière sur vous et votre confort personnel, il me semble.
C’est marrant parce que l’inceste (entre parents et membres d’une même fratrie) est un des tabous les plus forts (selon Freud par exemple), et à juste titre quand on sait les problèmes de consanguinité que cela cause. Si cela ne vous choque pas, libre à vous.
A noter que l’inceste à proprement parler ne concerne justement que les liens au premier degré donc votre comparaison avec Christine Boutin me semble exagérée (même si je reconnais que je suis mal à l’aise avec les mariages entre cousins : au bout d’un moment, ça finit par conduire à de la consanguinité).

Deuxièmement, je tenais à revenir sur le fait que vous ne considérez pas l'épanouissement "ultime" si on peut le qualifier ainsi comme la vie en couple. Une fois de plus, cela dépend des gens, ce n'est pas parce que vous pouvez vivre sans relation sexuel toute une vie que tout le monde le peut. Puis c'est vos amis qui parlaient précédemment de "loi-naturelle" essentielle à la survie de l'homme, la vie en couple n'en fait-elle donc pas partie chez nous, les hommes?
Je me permettais juste de souligner ce qui me semble être une idée fortement ancrée de nos jours. Le fait que je puisse vivre autrement (et pas seulement moi, je vous rassure), prouve au moins une chose : cette idée selon laquelle le couple et la sexualité pratiquée seraient des conditions sine qua non du bonheur n’est pas universelle. Ça permet juste de remettre les choses à leur juste place.

La vie conjugale fait bien entendu partie de la nature humaine, et est très souvent l’occasion de grands bonheurs, mais elle n’est pas l’aboutissement de notre vie. Notre vie est plus grande que ça.

Le problème c'est que plus tard dans votre texte implicitement vous démontrez que vous ne croyez pas en l'amour entre personne du même sexe, vous dite que ce ne peut être que le fruit d'une blessure profonde de l'identité et de la sexualité. Comment pouvez-vous fonder le moindre argument alors que la racine de vos réflexions est corrompue? On peut certainement devenir homosexuel, j'en sais rien à vrai-dire. Ce qui est sûr, en revanche, c'est que des gens parfaitement normaux le sont sans rien n'y pouvoir et c'est tout. Ils le sont, basta.
Que savez-vous de la racine de mes réflexions comme vous dites ? Vous la jugez corrompue mais je peux vous retourner le compliment, puisque c’est gratuit. Je ne sais pas si vous connaissez un peu l’homosexualité. Moi si puisque je suis concerné. Et je connais pas mal de personnes concernées. Et j’ai un peu étudié le sujet. Donc oui, je dis que l’attirance homosexuelle est le fruit d’une blessure, et j’enracine cela dans mon observation personnelle (ce que je constate en moi et chez ceux que je connais qui sont concernés) et dans la déduction rationnelle. En effet, il ne faut pas avoir fait polytechnique pour constater que seul le couple homme-femme est fécond, et peut transmettre la vie. Or chose intéressante, dans la nature, ce qui est stérile est TOUJOURS le fruit d’une anomalie (génétique, physiologique, psychologique, etc.). L’homosexualité est stérile par nature. Je vous laisse déduire la suite.

Donc j’admets pouvoir me tromper mais au moins, j’ose prétendre savoir un peu de quoi je parle. Simplement parce que j’ai approfondi le sujet et que je ne n’en suis pas resté à un niveau superficiel, celui des « bons sentiments ».

Et vous, sur quoi fondez-vous vos réflexions ?

Pour étoffer votre argumentaire vous dites que les philosophes de l'antiquité plaçaient l'amitié avant l'amour conjugale. Dois-je vous rappeler qu'à cette époque coucher entre maître et disciple du même sexe était la norme, c'était même une tradition. Les orgies bisexuelles étaient tout à fait inscrites dans les mœurs. L'Empire Perse en a gardé des traces historiques et non pas un livre. :siffle:
Vous mélangez allègrement les choses. La moindre des choses auraient été de vous renseigner sur pourquoi certains philosophes grecs considéraient l’amour d’amitié comme supérieur à l’amour conjugal, pour le réfuter au besoin. Là, vous faites des parallèles nuls et non avenus qui ne font progresser personne et encore moins le débat.

Plus tard, vous dites que vous n'êtes pas maître de votre vie, que ce serait aller contre la volonté de Dieu de s'adonner à de tels actes, car après tout: les hommes et les femmes sont faits pour se reproduire (je résume). Mais dans ce cas pourquoi Dieu aurait-il créé des animaux homosexuels? Pour quelle raison aurait-il fait quelque chose d'aussi absurde? Et bizarrement comme souvent dans le règne animal, on retrouve le même phénomène chez les humains. Il n'est donc pas question de corruption d'esprit puisque qu'on a observé plus de 400 espèces d'animaux ayant déjà eu ce genre de comportement. C'est dans la nature et ça je sens que ça vous emmerde, pardonnez-moi l'expression.
Premièrement, je pense que l’on se trompe au sujet de l’homosexualité animale. Oui, il y a des comportements de type homosexuel chez les animaux mais rien qui ressemble à l’exclusivité homosexuelle telle que nous la connaissons chez l’humain.
Ceci étant dit, et même si ce que je viens de dire était à nuancer, voici ce que je peux vous répondre d’un point de vue chrétien : nous vivons dans un monde déchu. Ce qui se constate chez l’humain peut aussi dans une certaine mesure s’observer chez l’animal, mais à un autre niveau. Ainsi vous avez des maladies chez l’homme, comme chez les animaux. Vous avez même des animaux qui font des genres de « dépression ». Il n’y a donc pas de quoi s’étonner que le développement sexuel puisse être contrarié ou prendre des chemins bizarres chez les animaux, même si c’est d’un autre ordre que chez l’homme puisque nous sommes bien plus que de simples animaux.

Dire que Dieu a voulu l’homosexualité parce que cela existe est à peu près aussi pertinent que de dire qu’il a voulu les maladies, les handicaps, le meurtre et la violence parce que cela existe. Or ce n’est pas ce que nous disons. Nous affirmons que la Création est bonne mais qu’elle est déchue, marquée par le mystère du mal. Il y aurait alors beaucoup à dire pour développer mais ce n’est pas le lieu. Mais retenez au moins ceci : si vous voulez parler de Dieu, faites-le correctement et pas à moitié. Prendre des raccourcis faciles - en essayant de nous attaquer sur notre foi alors que vous ne vous y référez qu'à moitié (et encore) - est le meilleur moyen de dire n'importe quoi.

Donc vous voyez, « l’homosexualité animale » ne « m’emmerde » pas comme vous le pensez. La prochaine fois, évitez de penser à ma place et de me prêter des idées ou des intentions, ce sera plus sûr…

Je suis prêt à parier que c'est la votre qui ne doit pas vraiment vous "désaltérer".
Ben voyons, traitez-moi carrément de menteur, ce sera plus simple, non ? Je vous trouve un peu gonflé... :-[

Cordialement,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1493
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: [Débat] Moralité de la vie homosexuelle

Message non lupar Trinité » lun. 02 janv. 2017, 13:43

Bonjour Raistlin,

Petite aparté!

Mes parents issus de cousins germains ,se sont mariés dans les années 20 avec dispense Papale!
En faisant un retour en arrière et sur ce que je sais ,j'ai l'impression qu'il y a eu dans la famille pas mal de cas de perversions!

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8199
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: [Débat] Moralité de la vie homosexuelle

Message non lupar Raistlin » lun. 02 janv. 2017, 13:48

En faisant un retour en arrière et sur ce que je sais ,j'ai l'impression qu'il y a eu dans la famille pas mal de cas de perversions!
Ainsi est le coeur humain : plein de perversions diverses et variées. Mais nous savons nous chrétiens que Dieu veut nous sauver, et nous restaurer dans ce à quoi nous sommes vraiment appelés.
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)


Revenir vers « Morale et Éthique »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 11 invités