Les mangas, l'animation japonaise, et les chrétiens

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
Dremont
Civis
Civis
Messages : 1
Inscription : ven. 15 janv. 2010, 23:57

Les mangas, l'animation japonaise, et les chrétiens

Message non lu par Dremont » sam. 16 janv. 2010, 0:33

J'ai une question concernant les manga et l'animation japonaise, est-ce que c'est correct pour un chrétien d'en regarder ou de laisser ses enfants en regarder? Est-ce que ça pourrait même être un péché d'en regarder?

Je sais que certains contiennent du contenu à caractère fortement sexuel, est-ce que ce doit être traité au même titre que la pornographie, même si ce sont des dessins? Et lorsque les actes sexuels ne sont pas montrés, mais seulement suggérés, est-ce c'est différent? Car même dans les oeuvres destinées à un public plus jeune, s'il n'y a rien de montré, il y a très souvent des allusions à caractère sexuelles, le sous-entendu ne sera pas capté par les plus jeunes, mais les plus âgés et les adultes vont facilement comprendre ces allusions. Est-ce que regarder ces oeuvres constitue un péché, ou du moins une incitation au péché?

Certains manga contiennent aussi beaucoup de violence, encore une fois le niveau diffère selon le public visé, mais en général la violence est beaucoup plus présente que dans les oeuvres occidentales destinées à ces mêmes catégories d'âges. Y a-t-il un péché à regarder une bande dessinée ou un dessin animé violent, ou toute oeuvre violente en général?

Si on exclut l'aspect violence ou sexualité, il y a autre chose qui me semble problématique, je ne sais pas si je m'en fais pour rien ou s'il y a effectivement un risque de détourner de la foi chrétienne, mais ces oeuvres font beaucoup de références aux religions asiatiques. S'exposer régulièrement à des oeuvres qui présentent des pratiques religieuses d'une autre religion, est-ce que c'est interdit ou déconseillé par l'église? Si pour un adulte je ne pense pas que cela va affecter de façon significative sa foi, je crains que cela soit bien différent pour un enfant. Alors qu'il est encore à développer sa foi et ses valeurs, être exposé si régulièrement à une autre religion et à des valeurs bien différentes des nôtres, je crois que cela pourrait le détourner de la foi chrétienne. Surtout que le temps passé exposé à ces oeuvres est souvent plus important que le temps dédié à l'apprentissage des enseignements du Christ.

Si on met tout ça ensemble, la présence de la sexualité, la violence et les religions asiatiques, je pense qu'il vaudrait mieux se tenir loin de ces oeuvres, et en éloigner ses enfants. Je ne sais pas s'il y a une position officielle de l'Église face à la montée de la popularité de ces oeuvres, mais j'en doute. J'aimerais bien savoir ce que vous en pensez.

Merci d'avance pour le temps que vous avez pris à lire et à répondre à ce sujet.

Merci

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7910
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

Re: Les manga et l'animation japonaise

Message non lu par Christophe » sam. 16 janv. 2010, 11:17

Bonjour et bienvenue, Dremont :)
Dremont a écrit :J'ai une question concernant les manga et l'animation japonaise, est-ce que c'est correct pour un chrétien d'en regarder ou de laisser ses enfants en regarder? Est-ce que ça pourrait même être un péché d'en regarder ?
Les manga ou l'animation japonaise ne sont intrinsèquement ni bons ni mauvais : ils sont une forme d'expression artistique propre à une culture nationale. C'est en fonction du contenu des œuvres qu'il convient aux parents de discerner ce qui va favoriser ou non le développement (intellectuel, moral, spirituel…) de l'enfant. Par exemple, un manga sur la vie de Jésus peut être une lecture tout-à-fait recommandable, tandis qu'un manga pornographique sera à proscrire… En fait, sauf s'il existe une spécificité qui m'échappe, je pense qu'il en est des mangas comme de toutes les autres formes d'expression artistique : littérature, bandes-dessinées, films d'animation…

Bien à vous
Christophe
« Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. » (Matthieu 25, 40)

Avatar de l’utilisateur
ti'hamo
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2890
Inscription : sam. 17 mai 2008, 0:04

Re: Les manga et l'animation japonaise

Message non lu par ti'hamo » sam. 16 janv. 2010, 15:23

> Je répondrai la même chose que Christophe :
Est-ce que ça pourrait même être un péché de regarder des animes ou de lire des mangas ?
Houlà, ben j'espère que non, hein, sinon adieu la bibliothèque et à la poubelle le disque dur externe… :-)

Après, bien sûr, il est (comme pour tout) question de discernement. On ne peut pas se dire "est-ce un péché de lire ou faire lire des bandes-dessinées ?" au motif que certaines sont ultra-violentes et/ou pornographiques (y compris dans la production européenne).
Mais, comme pour toute autre œuvre (roman, film, …), on doit faire preuve de discernement et de bon sens : ne pas lire d'œuvre pornographique, ne pas faire lire à des enfants des œuvres violentes.

Par exemple, regarder "Mon voisin Totoro" en famille, ça n'est vraiment pas un péché. :-D
Alors que pour Akira il faudra attendre un certain âge (jeune adulte ou très grands ados, selon le degré de maturité).

Il existe (ou existait) une certaine méfiance envers les mangas et animes, en France, du fait d'une confusion lors de leur arrivée chez nous : s'agissant de "dessins animés", ils ont été considérés comme des œuvres destinées à un jeune public, alors que ce n'est pas du tout forcément le cas.
Mais en fait il n'y a ni plus ni moins de violence ou de sexe dans les mangas que dans les bandes-dessinées européennes (là aussi, jetez un œil sur ce que lisent vos enfants, on trouve vraiment des horreurs de nos jours, au milieu de belles choses).


. Quant aux références à des religions païennes, c'est un peu normal. ça ne pose pas plus de problème que de lire des contes africains ou mayas, ou de s'intéresser à la mythologie égyptienne ou babylonnienne. Si le temps passé en loisirs empiète sur la vie de prière et le catéchisme, alors c'est plutôt là que se situe le problème et il faut y remédier : il est certain que plonger dans une culture hétéroclite sans avoir soi-même la moindre référence solide n'est pas conseillé.
Mais les références religieuses des bandes-dessinées asiatiques sont beaucoup moins problématiques, par exemple, que les attaques directes contre la religion chrétienne de certaines séries de BD européennes (en gros, les thèmes du style du "Da Vinci Code" existent en puissance 10 voire 100 depuis un bon moment dans le monde de la BD européenne :D


Si vous voulez des pistes de lecture :
. La série "Nausicaa de la vallée du vent" par Miyazaki, en 7 tomes, est un incontournable. Et il n'y a vraiment rien d'immoral dedans.

. La série "la bicyclette rouge", un manga coréen : de simples anecdotes de la vie quotidienne dans un petit village de campagne, au travers du regard du facteur (d'où le titre). très frais et très touchant.

. Quasiment tous les mangas de Jiro Taniguchi.

. "Akira", j'aime bien pour l'esthétique et le scénario, mais c'est très, très, très violent. Extrêmement. À réserver aux adultes. Et puis la fin part dans des considérations mystico-je-ne-sais-quoi, moi j'ai rien compris. :D

. Pour ceux qui veulent rigoler sainement : "Yotsuba". Si vous avez une petite fille, une nièce, une cousine ou une petite sœur, c'est encore plus drôle.
“Il serait présomptueux de penser que ce que l'on sait soi-même n'est pas accessible à la majorité des autres hommes.”
[Konrad Lorenz]

Celui qui connaît vraiment les animaux est par là même capable de comprendre pleinement le caractère unique de l'homme.
[Konrad Lorenz]
Extrait de L'Agression

Avatar de l’utilisateur
Laurent L.
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1618
Inscription : lun. 25 mai 2009, 13:18

Re: Les manga et l'animation japonaise

Message non lu par Laurent L. » sam. 16 janv. 2010, 22:40

j'avais bien aimé les Death Note, mais ce n'est pas du tout du tout pour les enfants :-D. C'est assez violent et basé sur des croyances shinto (les shinigami notamment). Mais, en fin de compte, ce n'est qu'une version orientale de Faust et tous les autres contes à base de pacte avec le diable.
Le tombeau des lucioles me fait pleurer comme un veau :cry: , mais c'est assez violent, ça se passe pendant la Seconde Guerre Mondiale, c'est surtout très triste.

Si vous avez de jeunes enfants, vous pouvez regardez le dernier Miyazaki : Ponyo, ce n'est pas violent du tout. Le château ambulant est pas mal non plus, mais est plutôt fait pour des enfants plus vieux. Alors, certes, il y a des créatures "pas très catholiques", mais les sorcières, fées et autres lutins de nos contes "bien de chez nous" ne le sont pas davantage.
Globalement, les films de Miyazaki sont regardables par des enfants, à l'exception de Princesse Mononoke, qui est très violent pour eux.

D'autre part, la littérature fantastique n'est pas forcément mauvaise, mais certains livres "pour enfants" sont à proscrire : en premier lieu, A la croisée des mondes (His dark materials) de Pullman, que j'ai lu vers l'âge de 10 ans, et qui m'a bien perturbé :bomb: :
wikipedia a écrit :Les trois influences littéraires majeures qu'a reconnues Philip Pullman sont l'essai Du Théâtre de Marionnettes de Heinrich von Kleist, les travaux de William Blake, et surtout, Le Paradis perdu de John Milton duquel le titre de sa trilogie (en anglais : His Dark Materials) et beaucoup d'idées de base du livre viennent. L'idée de Pullman était d'inverser l'histoire de Milton d'une guerre entre le Ciel et l'Enfer. Dans son introduction, il adapte pour plaisanter, la célèbre phrase de William Blake qu'il (Pullman) "is of the Devil's party and does know it." ( En français : Il (Pullman) est du parti du Diable, et le sait très bien). Le roman se repose aussi énormément sur les idées gnostiques et sa trilogie À la croisée des mondes a été le sujet de nombreuses controverses, en particulier de la part de certaines organisations chrétiennes.

L'œuvre évoque largement la Chute décrite dans la Genèse. Pour Pullman, le choix de la femme de croquer dans la pomme est le bon choix, il fallait choisir la connaissance. Certains personnages tentent d'empêcher que le péché originel soit commis, mais pour Pullman c'est plus qu'inévitable : il s'agit du bon choix. Il n'y a pas de Chute, juste une évolution nécessaire qui peut être considérée comme une métaphore du passage de l'enfance à l'âge adulte, thème très cher à Pullman.

La chrétienté et l'Église sont souvent critiquées par les personnages. Par exemple, Ruta Skadi, un personnage mineur, appelant à la guerre contre l'Autorité et contre le Magisterium (l'autorité religieuse dans le monde de Lyra), dit que « Pendant toute l'histoire [de l'Église], [...] celle-ci a essayé de supprimer et contrôler les penchants naturels de l'humain. Et quand elle ne peut pas les contrôler, elle s'en débarrasse » (voir Intercision). Elle étend sa critique à toutes les religions organisées « C'est ce que l'Église fait, et toutes les Églises sont les mêmes : contrôler, détruire et oblitérer tous les bons sentiments ». Dans un autre passage, Mary Malone, l'un des personnages principaux, est une ancienne nonne qui a perdu la foi, affirme que « la religion chrétienne n'est rien de plus qu'une très puissante et très convaincante erreur ».

[...]

Dans la trilogie de Pullman, la « vie après la mort » se révèle être un véritable camp où sont parqués les fantômes, qui doivent subir sans arrêt les tourments de harpies farouches et cruelles, où, contrairement à la religion chrétienne, les vertueux ne sont pas séparés des pécheurs : un monde de torture créé par l'Autorité elle-même. De plus, il n'y a pas de pratique bonne ou mauvaise de la religion : tous les personnages chrétiens et religieux sont présentés comme de mauvais individus, sournois et méchants, ou ne sont montrés que sous un jour plus clément qu'après avoir coupé tout lien avec l'Église. Cynthia Grenier, une écrivaine catholique, l'interprète de cette manière : « Dans le monde de Pullman, Dieu lui-même (l'Autorité) est un tyran sans pitié, son Église est un instrument d'oppression, et le véritable héroïsme est de les renverser tous les deux ». Il faut néanmoins souligner que l'Autorité n'est pas réellement Dieu, il n'est qu'un ange se faisant passer pour Dieu. Dieu n'existe pas.

En termes de popularité, la trilogie est parfois comparée aux livres de Madeleine L'Engle, Un raccourci dans le temps, ou la série de Diane Duane les Jeunes Sorciers. On peut dire qu'ils s'opposent aux livres pro-chrétiens Narnia que Philip Pullman a critiqués lors de l'adaptation du premier volume au cinéma.

La trilogie évoque également le refus de l'autorité :

* matrimoniale : lutte de Lyra à l'encontre de ses parents ;
* légale : Lyra lutte contre les institutions telles que le Magisterium ;
* morale : les actions ne doivent pas être gouvernées par une morale quelconque.

Et par le refus même de l'Autorité qui est, de par sa nature, l'être absolu, ayant un pouvoir légitime sur les Hommes.
L'héroïne issue d'un monde parallèle où l'âme est en dehors du corps (sous l'apparence d'un animal appelé Dæmon) lutte donc contre le "Magistérium", qui trucide les petits enfants en les séparant de leur âme, le siège de l'Eglise est à Genève, et son chef, dirigeant du magistérium est successeur du pape "Jean Calvin" (c'est œcuménique, au moins :roule: ). L'héroïne tue donc "Dieu" (qui est en fait Métatron, un des anges du livre apocryphe d'Hénoch et de la Kabbale). Le troisième tome se termine par une scène imagée à forte suggestion sexuelle entre l'héroïne (d'une dizaine d'années) et son jeune ami issu de notre monde, duquel est également issue l'ex nonne apostate athée...

Mais mes parents n'y ont vu que du feu, car ce livre était publié chez Folio Junior et avait une sympathique et innocente couverture joliment illustrée... :mal: :
ImageAttention, donc!
Dernière modification par Laurent L. le dim. 17 janv. 2010, 2:47, modifié 3 fois.

Avatar de l’utilisateur
Laurent L.
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1618
Inscription : lun. 25 mai 2009, 13:18

Re: Les manga et l'animation japonaise

Message non lu par Laurent L. » sam. 16 janv. 2010, 23:06

Ah, et j'oubliais, comble de l'horreur : la quatrième de couverture :
Quatrième de couverture (premier tome : Les Royaumes du Nord)

Pourquoi la jeune Lyra, élevée dans l'atmosphère confinée d'une prestigieuse université anglaise, est-elle l'objet de tant d'attentions ? De quelle mystérieuse mission est-elle investie ? Lorsque son meilleur ami, Roger, disparaît, victime des ravisseurs d'enfants qui opèrent dans tout le pays, elle n'hésite pas à se lancer sur ses traces. Un voyage vers le Grand Nord, périlleux et exaltant, qui lui apportera la révélation de ses extraordinaires pouvoirs et la conduira à la frontière d'un autre monde.
« Le premier tome de la trilogie de Philip Pullman est un enchantement. A lire absolument, sans limite d'âge ! » (Télérama)
« Un récit captivant, étrange, original. (Je bouquine)
« Au-delà du récit, mené de main de maitre, Les Royaumes du Nord, délivrent un véritable message de sagesse. » (La Croix)
Bon, le premier tome est le moins "hard", mais quand même :bomb: Au moins, la Croix ne sponsorise pas le troisième...
[+] Texte masqué

Quatrième de couverture : tome 2 : la Tour des Anges
Le jeune Will, à la recherche de son père disparu depuis de longues années, est persuadé d'avoir tué un homme. Dans sa fuite, il franchit une brèche presque invisible qui lui permet de passer dans un monde parallèle. Là, à Cittàgazze, la ville au-delà de l'Aurore, il rencontre Lyra. Ensemble, les deux enfants devront lutter contre les forces obscures du mal et, pour accomplir leur quête, pénétrer dans la mystérieuse tour des Anges.

Quatrième de couverture.

Le miroir d'ambre. (3e tome)
Philip Pullman

Lyra, l'héroïne des Royaumes du Nord et de La Tour des Anges, est retenue prisonnière par sa mère, Mme Coulter, qui, pour mieux s'assurer de sa docilité, l'a plongée dans un sommeil artificiel. Will, le compagnon de Lyra, armé du poignard subtil, s'est lancé à sa recherche, escorté de deux anges. Il délivre son amie mais, à son réveil, Lyra lui annonce qu'une mission encore plus périlleuse les attend : ils doivent descendre dans le monde des morts.

Dernier tome de la trilogie, seul roman pour la jeunesse couronné par le prix littéraire anglais Whitbread, Le Miroir d'ambre clôt magistralement une aventure inoubliable.
À partir de 10 ans

Avatar de l’utilisateur
Luis
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 406
Inscription : lun. 17 août 2009, 21:28
Localisation : Clamart

Re: Les manga et l'animation japonaise

Message non lu par Luis » lun. 25 janv. 2010, 16:10

Par expérience, je crois qu'il faut être en effet un peu prudent. Il y a dans beaucoup de séries japonaises des messages assez perturbants pour les gens de notre culture : des sous-entendus graveleux, un humour relativement absurde. En revanche, les différences liées à la culture religieuse sont anecdotiques : dans ces oeuvres comme dans nos contes, les références à la culture religieuse tiennent de l'hommage ou du support à l'imagination et sont de peu d'importance comparées au message central de ces oeuvres et au comportement des personnages. Le principal danger, à mon sens, est le même que pour toute série ou oeuvre bien occidentale : tomber dans la fascination pour ces mondes imaginaires et ces personnages, et avoir du mal à revenir à la réalité lorsqu'une série se termine (je l'ai déjà vécu).

Malgré cela, de nombreuses oeuvres, et parmi les plus populaires, présentent un message moral fort. Je pense à des "shonens" (mangas pour garçons dans l'adolescence) comme Naruto ou One Piece, qui présentent les aventures d'un ou plusieurs personnages amenés à se défendre et à défendre leur village ou leurs amis contre des personnages peu scrupuleux.

Bref, jusqu'à l'adolescence, je sélectionnerais avec soin les oeuvres que je laisserais regarder à mes enfants. En fait, je les partagerais probablement avec eux, certains films de Miyazaki, par exemple. Ensuite, je lâcherais la bride et me contenterais de désapprouver si un de mes enfants venait à lire devant moi une série ostensiblement outrancière. Enfin, les séries pornographiques qui me tomberaient sous la main finiraient probablement à la poubelle. On verra ça avec mon épouse... quand j'en aurai une !

De manière générale, je ne les inciterais pas à s'intéresser plus particulièrement aux mangas et aux animés. Mais s'ils tombent sur les miens que j'aurai conservé au grenier (en prenant peut-être soin d'en mettre certains plus que d'autres à l'écart), je ne les dissuaderais pas non plus de les lire.

Avatar de l’utilisateur
julia
Barbarus
Barbarus

Re: Les manga et l'animation japonaise

Message non lu par julia » lun. 15 févr. 2010, 22:19

Bon je crois que j'arrive un peu tard, mais je réponds quand-même car je trouve la question très pertinente et très peu débattue.

Je trouve en effet que sur la question des mangas et des enfants, la plus grande prudence doit être requise.

Je suis moi-même issue de la première génération en France a avoir été abreuvée de mangas (début années 80).

Ce dont je me souviens, c'est d'avoir été frappée par un phénomène complètement addictif quand à ces séries qui ont fini par m'obséder, et surtout tout ça m'a été très dommageable !!

Je ne saurais dire exactement ce qui ne va pas dans ces animes ,mais je trouve qu'il y a qqchose de très malsain.

D'autre part, j'ai une amie dont la petite fille a été frappée elle aussi de ce phénomène d'addiction et d'obsession.
Aujourd'hui, la fille de mon amie a 20 ans et elle ne s'est jamais sortie de cette addiction qui lui prend tout son temps, lui a fait rater ses études, enfin l'horreur !!

Avatar de l’utilisateur
ti'hamo
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2890
Inscription : sam. 17 mai 2008, 0:04

Re: Les manga et l'animation japonaise

Message non lu par ti'hamo » lun. 15 févr. 2010, 23:16

Oui, enfin on peut rendre des gens dépendant aussi à Dr House, Dexter, 24 Heures ou que sais-je encore... ou des enfants à Dora l'exploratrice ou, je sais pas, à Tom et Jerry...
Je ne pense pas qu'on puisse voir là une spécificité des mangas, mais plutôt une spécificité des séries télé : construites pour entretenir le suspens et tenir en haleine, "accrocher" le spectateur, prenantes, s'identifier aux personnages, etc... d'où nécessaires prudences, discernement et tempérance pour savoir en faire un loisir et non une passion au sens pathologique du terme...

Mais il n'y a pas à un caractère propre aux mangas. La plus grande prudence doit être requise pour TOUT, surtout de nos jours : séries animées, bandes-dessinées, romans jeunesses (voyez selon qu'il lira Narnia, Harry Potter, La Boussole d'Or ou Twilight, c'est complètement différent ! des romans bénéfiques, ou sympathiques, aux lectures malsaines, tout ça rangé au même rayon sous la même appellation...), et rien de tout ça n'est japonais...
(je précise pour ceux qui ne connaissent pas :
Narnia = valeurs chrétiennes, Harry Potter = non chrétien mais valeurs positives, quoique ambiance sombre donc pas pour les trop jeunes, La Boussole d'Or = manifeste anti-chrétien à peine déguisé et gnostique, Twilight = apologie de l'amour-passion destructeur, possessif et malsain avec inversions des valeurs de Bien et de Mal...)

De la même façon, dans les bandes dessinées de production européennes, on trouve vraiment à boire et à manger, et la pornographie ou l'anti-christianisme virulent n'y sont pas rares.


La prudence est donc de mise partout, et il n'y pas lieu de se focaliser sur les mangas... comme partout ailleurs, on y trouve de tout (du beau, du laid, du pour adulte, du pour enfant, du drôle et frais, du malsain, de l'ultra-violent, du porno, de la chronique sociale, de la poésie...)
(encore une fois, "mon voisin totoro" ou "Yotsuba", ça n'a franchement rien d'œuvres malsaines... :D )

De toute façon, toujours regarder et lire ce que lisent les enfants, quel que soit le domaine.
“Il serait présomptueux de penser que ce que l'on sait soi-même n'est pas accessible à la majorité des autres hommes.”
[Konrad Lorenz]

Celui qui connaît vraiment les animaux est par là même capable de comprendre pleinement le caractère unique de l'homme.
[Konrad Lorenz]
Extrait de L'Agression

Avatar de l’utilisateur
Sofijka
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 495
Inscription : dim. 11 mars 2007, 22:02

Re: Les manga et l'animation japonaise

Message non lu par Sofijka » mer. 17 févr. 2010, 0:02

Il faut faire attention aussi aux messages transmis. Il y a des séries à succès auprès des jeunes comme Beverly Hills ou Hélène et les garçons (c'est vieux je sais mais c'est un exemple) qui transmettent dans les dialogues des pseudo-vérités comme le diable n'existe pas, quand on ne s'aime plus on se quitte ou l'IVG est un choix. Les jeunes peuvent faire facilement confiance aux adultes qui ont créé les séries et prendre les avis diffusés sournoisement pour parole d'évangile.
Et je ne parle que des séries pour les jeunes parce qu'il y a aussi Desperate Housewives qui, si marrants soient les épisodes, influencent le public plus âgé qui les regarde.
Pour habiter, tipi beaucoup mieux. Toujours propre, chaud en hiver, frais en été, facile à bouger. Homme moderne construit grosse maison, beaucoup d'argent dépensé, comme une grande cage, pas de soleil, jamais sortir. Toujours malade.
:hugh:
Chef Faucon Volant (1852-1931)[/i]

Avatar de l’utilisateur
Etrigan
Senator
Senator
Messages : 852
Inscription : jeu. 09 févr. 2006, 13:21
Localisation : Pas loin de Paris, dans une ville protégée par une Sainte et des bois.
Contact :

Re: Les manga et l'animation japonaise

Message non lu par Etrigan » mer. 17 févr. 2010, 9:21

http://www.animeland.com/animebase/mang ... -Le-Messie : ce titre a gangé le Prix de la BD chrétienne à Angoulême. Pour initier des enfants aux Evangiles, c'est excellent. Moins pour les adultes, parce que graphiquement... enfin...

Sinon, tout le monde a bien résumé les choses. Les manga sont découpés au Japon en ages et catégories socio-professionnelles : il existe peu de titres vraiment pour enfant.

En France, on a de beaux albums illustrés comme Les saisons de Fu-chan ou Ku et Kai, deux vrais héros (le premier pour les filles, le second pour les garçons). Glénat lance une collection Kids en mars avec notamment Heidi adapté par la dessinatrice de Candy et en juillet, Kazé manga proposera le Roi Léo de Tezuka, le Hergé japonais, un album à la Disney mais plus dramatique.

D'une façon générale, en animation préférez les films de Hayao Miyazaki http://www.animeland.com/animebase/pers ... o-Miyazaki et notamment son dessin animé de Sherlock Holmes version canin qui est très distrayant et plein d'optimisme pour les enfants.

Si vous êtes adulte ou adolescent, les Chevaliers du Zodiaque http://www.animeland.com/animebase/anim ... u-Zodiaque est vivement conseillé ; l'anime est d'ailleurs rempli de symbolique judéo-chrétienne, ce qui ne lasse pas de me surprendre, compte tenu du fait que les Japonais n'y connaissent pas grand chose et que le sujet est a priori mythologique.
« Le Verbe s’est incarné pour la Rédemption du Péché. Faudra-t-il que le Saint-Esprit s’incarne pour la rédemption de la sottise ? » Léon Bloy

Olivier
Quæstor
Quæstor
Messages : 204
Inscription : dim. 29 août 2004, 23:15
Localisation : Région marseillaise
Contact :

Re: Les manga et l'animation japonaise

Message non lu par Olivier » mer. 24 févr. 2010, 1:13

Vous avez des manga et des bd sur la vie de Jésus^^

Lolo62
Censor
Censor
Messages : 83
Inscription : dim. 13 avr. 2014, 9:16

Les chrétiens et les mangas

Message non lu par Lolo62 » mer. 06 janv. 2016, 21:36

Avant ma conversion, je regardais des mangas, qui sont des dessins animées japonais. Depuis que je me suis repentie je n'en regarde plus, car je ne sais pas si c'est autorisé pour un chrétien de regarder des mangas. J'ai su que les mangas sont souvent sataniques, qui font appel à la magie et à l'occultisme. Mon animée préférée quand je regardais les mangas était Sailor Moon; je suis une fan de ce manga. Mais je n'ose plus regarder ce dessin animé, car j'ai peur que ça soit illuminatis...un truc de ce genre....qu'en pensez vous? Est-ce que vous regardez des mangas? Si oui lequel?

[Bonjour Lolo62, Votre sujet a été fusionné avec un fil qui traite votre question. La Modération]

Avatar de l’utilisateur
coeurderoy
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 5864
Inscription : sam. 31 mai 2008, 19:02
Localisation : Entre Loire et Garonne

Re: Les chrétiens et les mangas

Message non lu par coeurderoy » mer. 06 janv. 2016, 21:44

Il y a eu, à Angoulême, à la BD chrétienne, voici quelques années des Mangas primés ( inspirés des Actes des Apôtres)...J'ai jeté un coup d'oeil et, une fois "accepté" le graphisme propre à ce genre, j'ai compris que le jury aie tenu à récompenser cette bande dessinée (même si personnellement je ne suis pas fan...58 ans obligent...) :/

Kumai Hidenori : "Le Messie" , et "la Métamorphose" (c'est ce dernier que j'ai parcouru) : primé en 2009
Dernière modification par coeurderoy le mer. 06 janv. 2016, 21:51, modifié 1 fois.
"Le coeur qui rayonne vaut mieux que l'esprit qui brille"

Saint Bernard de Clairvaux

Lolo62
Censor
Censor
Messages : 83
Inscription : dim. 13 avr. 2014, 9:16

Re: Les chrétiens et les mangas

Message non lu par Lolo62 » mer. 06 janv. 2016, 21:49

Et est ce que vous aimez les autres mangas non chrétienne, si oui lesquel?

Avatar de l’utilisateur
coeurderoy
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 5864
Inscription : sam. 31 mai 2008, 19:02
Localisation : Entre Loire et Garonne

Re: Les chrétiens et les mangas

Message non lu par coeurderoy » mer. 06 janv. 2016, 21:54

J'ai deux fils (16 et 24 ans) qui les apprécient je crois...j'essaierai de leur demander leurs goûts...Ils sont actuellement absents.

Bonne soirée à vous ! :fleur:
"Le coeur qui rayonne vaut mieux que l'esprit qui brille"

Saint Bernard de Clairvaux

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités