Les animaux désormais des « êtres sensibles » en France

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
salésienne05
Senator
Senator
Messages : 681
Inscription : lun. 06 juin 2011, 19:51
Localisation : Alpes-Maritimes/Hautes-Alpes

Re: Les animaux désormais des « êtres sensibles » en France

Message non lu par salésienne05 » mar. 06 mai 2014, 16:08

Bonjour,

Je me suis intéressée au végétarisme depuis peu, d'abord pour des raisons écologiques. Puis, plusieurs carêmes m'ont permis de distinguer que le Seigneur me commandait d'avoir un rapport plus "juste" avec la nourriture. Je n'y avais jamais pensé : je viens d'une famille où l'on mange mieux qu'au restaurant, que des très bons produits et des bons vins. Je ne savais même pas, avant de me marier, que certaines parties des animaux étaient comestibles et même certains poissons (chez nous, que le gigot d'agneau, les côtelettes bien placées, le filet de boeuf, le veau élevé sous la mère, le filet mignon de porc bio, la volaille fermière, le foie gras et le magret de petits producteurs bio, et comme poissons, je ne connaissais que le loup, la sole, la dorade et les rougets de Méditerranée -puisque je suis marseillaise).
Donc, les raisons écologiques, puis plus "spirituelles". ET enfin, dernièrement, je me suis penchée sur le sort des animaux. Personnellement, je n'ai pas d'animaux. Je les aime bien mais je n'ai jamais réellement noué de liens affectifs avec (si ce n'est avec certains chevaux dans ma jeunesse et avec mes chats lorsque j'étais petite fille) et je ne suis jamais en extase devant les animaux, quels qu'ils soient. Même si je les trouve très beaux, mais je les aime dans la nature et pas chez moi.

Au mois d'août, un reportage d'Arte sur les conditions d'élevage, les abattoirs et les rapports Nord/Sud m'a complètement choquée. Donc, depuis août, je me suis arrêtée net de manger de la viande de gros animaux (boeuf, porc, agneaux), puis j'ai cessé aussi la volaille et le lait de vache et de brebis. Bref, je suis végétarienne et presque végétalienne (un peu de fromage de chèvre du chevrier de mon village et quelques oeufs de poules dans les gâteaux, là aussi d'une amie, dont je connais les poules -qui gambadent librement dans le village).

Sur le plan spirituel, je vois quand même une incidence. Puisque l'on cite souvent la Genèse pour des milliers de raisons, qui me hérissent parfois, pourquoi ne pas la citer en ce qui concerne le projet initial de Dieu :

25 Dieu fit les bêtes sauvages selon leur espèce, les bestiaux selon leur espèce, et toutes les bestioles de la terre selon leur espèce. Et Dieu vit que cela était bon.

26 Dieu dit : « Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance. Qu’il soit le maître des poissons de la mer, des oiseaux du ciel, des bestiaux, de toutes les bêtes sauvages, et de toutes les bestioles qui vont et viennent sur la terre. »

27 Dieu créa l’homme à son image, à l’image de Dieu il le créa, il les créa homme et femme.

28 Dieu les bénit et leur dit : « Soyez féconds et multipliez-vous, remplissez la terre et soumettez-la. Soyez les maîtres des poissons de la mer, des oiseaux du ciel, et de tous les animaux qui vont et viennent sur la terre. »

29 Dieu dit encore : « Je vous donne toute plante qui porte sa semence sur toute la surface de la terre, et tout arbre dont le fruit porte sa semence : telle sera votre nourriture.

30 À tous les animaux de la terre, à tous les oiseaux du ciel, à tout ce qui va et vient sur la terre et qui a souffle de vie, je donne comme nourriture toute herbe verte. » Et ce fut ainsi.

31 Et Dieu vit tout ce qu’il avait fait ; et voici : cela était très bon. Il y eut un soir, il y eut un matin : sixième jour.


Finalement, ce n'est qu'après le déluge que Dieu autorise l'homme à manger de la chair animale. Et je trouve qu'il y a une certaine logique à respecter TOUTE vie.


Quant à notre système digestif, dont on dit qu'il est celui des omnivores, rien n'est si sûr. Notre système digestif est quasiment en tout point semblable à celui des singes qui sont fructivores et granivores. S'il y a sans doute un intérêt vital pour un inuit de manger du phoque (sa seule nourriture), il n'en est pas de même pour des millions de personnes sur la planète. Si le végétarisme est une donnée incontournable chez les moines en Inde, au Tibet, il en est de même chez les moines orthodoxes et certains moines catholiques, pour des raisons purement spirituelles.


J'ai retrouvé dernièrement des passages de Saint Jean-Paul II, de Benoît XVI et de notre pape François sur le respect dû à la création et aux animaux qui semblent aller aussi dans le sens du végétarisme (un végétarisme non idéologique évidemment, mais qui s'enracine dans le respect total de la Création voulue par Dieu, et dans l'exercice de la charité). Je ne les ai plus sous la main mais je vais tenter de les mettre en ligne.

Au point où j'en suis, je ne pourrais plus revenir en arrière, même si je cuisine encore un peu de viande et de poisson pour les quatre hommes de la famille.

Par contre, en terme culinaire, cela demande une refondation de notre manière de cuisiner. Même si je cuisine beaucoup de plats locaux provençaux, mais sans viandes et poissons, à base de légumineuses, de légumes de saison, de graines et de céréales. J'ai du apprendre à cuisiner le soja, ce qui n'était pas ma tasse de thé (mais je suis bonne cuisinière !).

Voilà pour mon témoignage.

Fraternellement.

Cécile

LaurentVan
Quæstor
Quæstor
Messages : 200
Inscription : jeu. 09 mai 2013, 5:04
Conviction : Ecclesia Catholica Romana

Re: Les animaux désormais des « êtres sensibles » en France

Message non lu par LaurentVan » mer. 07 mai 2014, 13:37

La terre et les animaux qui la composent ont été créés par Dieu. Ce qui nous différencie et qui fait de nous des Hommes, ce n’est pas notre intelligence, ni notre capacité à raisonner et à exprimer des sentiments mais c’est ce que le corps transporte, l’âme.

L’âme est divine et tend à vouloir retourner à Dieu. Cependant elle ne peut pas le faire dans l’état ou elle se trouve (pêché originel). C'est ici, sur cette terre que notre foi est mise a l'épreuve et que notre âme y gagne la possibilité d'être sanctifiée afin de retourner à Dieu.

La terre, les animaux en eux même n'ont aucune valeur comparée à l’âme. Ainsi même le dernier des Hommes (j’entends ici tout individu dont les caractéristiques s’opposeraient à l’image que notre monde matérialiste se fait de l’Homme parfait) a plus d’importance que toute la terre avec ses animaux qui la composent (Déluge). Cependant si les Hommes peuvent vivre sans tuer et endommager la création de Dieu cela nous convient tout à fait. Mais, comprenez bien, nous ne placerons jamais au dessus ou au même niveau que Dieu, sa création comme certains groupes d'intérêt semble vouloir le faire.

Nous sommes sur cette terre dans le but d’éprouver notre foi et de donner la possibilité à notre âme de retourner à Dieu. Ceux qui y renoncent et préfèrent se concentrer sur leurs corps et les plaisirs de ce monde plutôt que de sauver leurs âmes savent ce qui les attend et pour ceux qui ont oublié ou se sont fourvoyés il est temps de prendre le chemin vers le Christ.

Première Lettre de Saint Pierre Apôtre (1P1,1-9)

Pierre apôtre de Jésus-Christ, aux élus, étrangers et dispersés dans le Pont, la Galatie, la Cappadoce, l'Asie et la Bithynie,
choisis selon la prescience de Dieu le Père, par la sanctification de l'Esprit, pour obéir à la foi et pour avoir part à l'aspersion du sang de Jésus-Christ: à vous grâce et paix de plus en plus.
Béni soit Dieu, le Père de Notre Seigneur Jésus-Christ, qui selon sa grande miséricorde nous a régénérés par la résurrection de Jésus-Christ d'entre les morts pour une vivante espérance; pour un héritage incorruptible, sans souillure et inflétrissable, qui vous est réservé dans les cieux, à vous que la puissance de Dieu garde par la foi pour le salut, qui est prêt à se manifester au dernier moment. Dans cette pensée, vous tressaillez de joie, bien qu'il vous faille encore pour un peu de temps être affligés par diverses épreuves, afin que l'épreuve de votre foi beaucoup plus précieuse que l'or périssable que l'on ne laisse pourtant pas d'éprouver par le feu, vous soit un sujet de louange, de gloire et d'honneur lorsque se manifestera Jésus-Christ. Vous l'aimez sans l'avoir jamais vu; vous croyez en lui, bien que maintenant encore vous ne le voyiez pas; et vous tressaillez d'une joie ineffable, et pleine de gloire, sûrs que vous êtes de remporter le prix de votre foi, le salut de vos âmes.
« Nous ne sommes pas des êtres humains ayant une expérience spirituelle. Nous sommes des êtres spirituels ayant une expérience humaine. »

Pierre Teilhard de Chardin (1881-1955)

Avatar de l’utilisateur
Invité
Barbarus
Barbarus

Re: Les animaux désormais des « êtres sensibles » en France

Message non lu par Invité » mer. 07 mai 2014, 21:44

MariaMagdala a écrit :Il était temps....
Pendant que les êtres humains, SDF et autres personnes dans la précarité sont traités comme des animaux. Il serait temps aussi de les traiter comme des êtres sensibles.

Avatar de l’utilisateur
marie du hellfest
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 548
Inscription : dim. 28 mars 2010, 15:48

Re: Les animaux désormais des « êtres sensibles » en France

Message non lu par marie du hellfest » jeu. 08 mai 2014, 16:03

1. C'est faux (ou alors il serait utile de développer)
2. L'un n'empêche pas l'autre

Pourquoi opposer les deux ? Est-ce que les SDF seront mieux mieux traités si on autorise les cons à laisser libre cours à leurs bas instincts sur les animaux ?

Il s'agit d'ailleurs moins d'une révolution que de simplement rendre cohérent le statut des animaux sur l'ensemble du corps juridique, puisque un code l'avait déjà pris en compte alors que l'autre non (je ne me souviens plus lequel du civil ou du pénal c'était). Maintenant pour que ça change réellement quelque chose au sort des animaux, on y est pas encore, hein ...

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10273
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Les animaux désormais des « êtres sensibles » en France

Message non lu par Cinci » sam. 14 juin 2014, 14:03

C'est aujourd'hui la manifestation internationale

http://fermons-les-abattoirs.org/

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10273
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Les animaux désormais des « êtres sensibles » en France

Message non lu par Cinci » sam. 21 juin 2014, 2:46

Je soulignais l'affaire au-dessus. C'est non pas que je suis d'accord avec le discours des manifestants voulant réserver les jarrets de veau, le biftek, la côtelette de porc pour les traders de Wall Street, les biscuits soleil vert pour les prolétaires.

Tout simplement que je reste surpris par l'amplitude de cette grogne. Pour peu, l'on croirait quasiment avoir affaire à d'autres femens.

:?:

Avatar de l’utilisateur
Johnny
Senator
Senator
Messages : 751
Inscription : mar. 26 mars 2013, 16:44
Localisation : Ile-de-France

Re: Les animaux désormais des « êtres sensibles » en France

Message non lu par Johnny » sam. 21 juin 2014, 10:55

James a écrit : La France pourrait reconnaître aux animaux la qualité d'« êtres sensibles »]

Les animaux seront désormais considérés en France comme des « êtres vivants doués de sensibilité ». La commission des lois de l'Assemblée nationale leur a reconnu cette qualité, alors que jusqu'à maintenant le code civil les considère comme « des biens meubles ».

Au terme d'un débat long et animé, les parlementaires ont adopté, mardi 15 avril, un amendement socialiste allant en ce sens dans le cadre de l'examen du projet de loi sur la modernisation et la simplification du droit et des procédures, soumis au vote dans l'hémicycle, mardi soir et mercredi.
Ce qui est intéressant, c'est le décryptage de l'idéologie sous-jacente.

En élevant le statut de l'animal, on le rapproche de celui de l'Homme. On entend ainsi certains ayant une tribune (comme Aymeric CARON) expliquer que "des études récentes montrent que l'animal pense" , qu'il y a "une continuité pas seulement biologique, mais aussi psychique entre l'animal et l'homme."

Tout ceci pour "prouver" et faire admettre aux populations , par cette inscription dans la LOI que l'Homme est un animal comme les autres, seulement un peu plus doué ! La dimension spirituelle de l'Homme est alors totalement occultée, donc niée.
Et 89% des gens ne trouvent rien a y redire, grâce à l'utilisation classique de la sensiblerie, et surtout du mélange de cette position idéologique (fausse) avec du vrai (la maltraitance animale n'est pas acceptable dans un pays civilisé).
Très joli travail de propagande de la Franc-Maçonnerie....

Bien sûr ceux qui s'opposeront à cette conception seront traités d'obscurantistes, comme ceux qui refusèrent Galilée, ou Darwin (qui n'a rien prouvé d'ailleurs, seulement décrit l'évolution).

La cohérence idéologique n’étouffe pas non plus les défenseurs de ce texte : aucun n'admettra qu'un fœtus est un être sensible, et qu'il y a peut-être souffrance au moment des IVG. Mais l'idéologie ne s'encombre pas de rigueur intellectuelle. !
Se croire soi-même imparfait et trouver les autres parfaits, voilà le bonheur. (Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus)

Ce qui attire le plus de grâces du bon Dieu, c'est la reconnaissance, car si nous le remercions d'un bienfait, il est touché et s'empresse de nous en faire dix autres et si nous le remercions encore avec la même effusion, quelle multiplication incalculable de grâces ! (idem)

Peccator
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2234
Inscription : mar. 10 sept. 2013, 21:38
Localisation : Près de Paris

Re: Les animaux désormais des « êtres sensibles » en France

Message non lu par Peccator » sam. 21 juin 2014, 11:39

Il y a actuellement un fort retour de diverses théories grecques qui font de l'homme un gardien de la création (au sens d'un conservateur de musée), devant la préserver, mais surtout pas la modifier, ou qui en font un animal comme les autres.

C'est bien là un retour du paganisme, et un abandon de l'anthropologie chrétienne qui soutient que l'homme est non seulement créature spirituelle, mais est aussi jardinier, et non gardien. Pour qui connait un peu le métier de jardinier, il est évident que c'est un rôle actif, qui a certes une mission de préservation, mais qui ne préserve qu'en agissant, en transformant, en continuant l'oeuvre de celui qui a créé le jardin.


Il ne faudrait pas, de ce constat, tirer de conclusions hâtives sur un supposé manque de rigueur intellectuelle, telle que ces propos :
Johnny a écrit :La cohérence idéologique n’étouffe pas non plus les défenseurs de ce texte : aucun n'admettra qu'un fœtus est un être sensible, et qu'il y a peut-être souffrance au moment des IVG. Mais l'idéologie ne s'encombre pas de rigueur intellectuelle. !
Certes, il y a des idéologues de l'IVG. Mais il y a aussi des promoteurs de l'IVG qui se sont sérieusement posé la question de la souffrance de l'embryon. Qui se sont intéressé au développement neuronal et cérébral, et ont cherché à savoir à partir de quel stade de développement il y a capacité à ressentir la douleur.
Et si vous même ne vous laissez pas aveugler par l'idéologie, vous ne pouvez ignorer ces travaux, qui obligent à penser la question un peu autrement.
Non pas ce que je veux, mais ce que Tu veux. Mc 14, 36

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10273
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Les animaux désormais des « êtres sensibles » en France

Message non lu par Cinci » sam. 21 juin 2014, 17:23

Peccator,

... un fort retour de diverses théories grecques
Des théories grecques ? Que voulez-vous dire ?

:?:

Peccator
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2234
Inscription : mar. 10 sept. 2013, 21:38
Localisation : Près de Paris

Re: Les animaux désormais des « êtres sensibles » en France

Message non lu par Peccator » dim. 22 juin 2014, 12:49

Je veux dire des conceptions de l'homme et du monde que l'on retrouve chez les penseurs païens grecs, notamment les présocratiques et les matérialistes (Démocrite...).
Et oui, je veux bien dire que le renouveau de ces idées aujourd'hui sont pour moi une résurgence du paganisme, proposé comme une "alternative" à la pensée chrétienne. L'Occident refuse ses racines chrétiennes, et retourne à ses racines grecques.
Non pas ce que je veux, mais ce que Tu veux. Mc 14, 36

Avatar de l’utilisateur
Silica
Quæstor
Quæstor
Messages : 244
Inscription : jeu. 13 févr. 2014, 22:24

Re: Les animaux désormais des « êtres sensibles » en France

Message non lu par Silica » dim. 22 juin 2014, 13:05

Bonjour,
Cinci a écrit :C'est non pas que je suis d'accord avec le discours des manifestants voulant réserver les jarrets de veau, le biftek, la côtelette de porc pour les traders de Wall Street, les biscuits soleil vert pour les prolétaires. :?:
Présenter les choses de cette manière est juste malhonnête.
C'est vrai qu'en tant que militante végétarienne j'adore les traders, ce sont un peu mes icônes rock, et les prolos je trouve qu'ils ont les mains trop moches et trop sales, je préfère qu'ils mangent des horreurs. :diable:
Le combat végétarien/écolo (global, donc) a une très forte conscience des questions sociales et économiques. A manger mieux et pour tout le monde (des LÉGUMES et pas des animaux qui doivent d'abord manger ces végétaux), c'est ça le but. Les traders n'ont par ailleurs aucune place à s'aménager dans un monde qui ne souhaite pas tirer abusivement avantage d'autrui.
Johnny a écrit :En élevant le statut de l'animal, on le rapproche de celui de l'Homme. On entend ainsi certains ayant une tribune (comme Aymeric CARON) expliquer que "des études récentes montrent que l'animal pense" , qu'il y a "une continuité pas seulement biologique, mais aussi psychique entre l'animal et l'homme."

Tout ceci pour "prouver" et faire admettre aux populations , par cette inscription dans la LOI que l'Homme est un animal comme les autres, seulement un peu plus doué ! La dimension spirituelle de l'Homme est alors totalement occultée, donc niée.
Et 89% des gens ne trouvent rien a y redire, grâce à l'utilisation classique de la sensiblerie, et surtout du mélange de cette position idéologique (fausse) avec du vrai (la maltraitance animale n'est pas acceptable dans un pays civilisé).
Très joli travail de propagande de la Franc-Maçonnerie....

Votre analyse n'est pas inintéressante mais elle part d'un postulat erroné : Aymeric Caron, tout comme bon nombre de personnes aujourd'hui, ne cherche pas à contrer (en ricanant diaboliquement sous cape) l'idéologie chrétienne : illes ne la prennent tout simplement pas en compte !
C'est également mon cas : dans mes réflexions philosophiques (ou du moins qui tentent de l'être :roule: ) je ne vais pas me dire à chaque avancée "Oh mais que penseraient les chrétiens ? Ils seraient en désaccord avec moi sur ce point parce que leur allégeance à leur foi les fait penser de telle façon, que fais-je ?". Non, ça ne me vient même pas à l'esprit puisque si je vois le christianisme exister comme fait culturel (à prendre en compte au niveau des relations sociales par ex) je ne lui trouve pas de pertinence globale philosophiquement.
Evidemment que les animaux pensent, il faut que vous en ayez été bien loin pendant longtemps pour avoir un point de vue dissonant. C'est vous qui êtes dans l'idéologie à refuser un constat simple juste parce que cela semble contredire votre vérité religieuse.
L'espèce humaine est une espèce aliénée (sans y mettre un sens agressivement négatif) qui aliène d'autres espèces (en les domestiquant) ; c'est ce que je pense profondément et pourtant le ciel ne me tombe pas sur la tête et je n'ai pas envie de tout faire exploser.

Souvent les gens ne cherchent pas à combattre le christianisme en voulant cacher ce qu'ils sauraient par ailleurs être des vérités ; ils ne s'en préoccupent plus, et c'est certainement ça qui est difficile à accepter (et je le comprends) : ne plus donner le la en matière de réflexion.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10273
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Les animaux désormais des « êtres sensibles » en France

Message non lu par Cinci » dim. 22 juin 2014, 14:21

Peccator,

C'est parce que je vois mal le lien entre les philosophe grecs pré-socratique et nos militants actuels de la cause végétarienne, les abolitionnistes d'un secteur ciblé de l'agro-alimentaire. J'ignorais que ces anciens philosophes refusaient de consommer du poisson, de l'agneau ou des cailles farcies.

Je peux comprendre qu'un grand nombre de militants sont en rupture avec les idées traditionnelles de l'Église. Aussi, certains pourraient-ils préférer une sorte de compréhension holiste des choses et dans laquelle même pouvoir y trouver une sorte de conscience universelle, pouvant même aussi détrôner l'humanité d'une sorte de place privilégiée dans le grand tout. Mais paganisme pour paganisme ... recherche d'une pensée «autre» ... pourquoi faudrait-il que ce soit les penseurs grecs tout spécialement la source d'inspiration ? pourquoi pas des chamans indiens en lieu et place ? une sorte de New Age à la Castaneda ? des nouvelles «prêtresses» en lutte pour renverser l'ordre patriarcal judéo-chrétien ancien et au profit d'un équilibre de la nature ? des «sorcières» qui aimeraient les cristaux, les herbes aromatiques et les animaux comme sièges pour accueillir d'autres esprits de la nature (sourire)

Je ne sais pas qui au juste se trouve derrière ces organisations de militance. C'est un peu étonnant. Richard Branson ? James Lovelock ? la compagnie Apple ? le parti vert d'Allemagne ?

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10273
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Les animaux désormais des « êtres sensibles » en France

Message non lu par Cinci » dim. 22 juin 2014, 14:39

Silica,
C'est vrai qu'en tant que militante végétarienne j'adore les traders
Ils peuvent être plus sexy que des vieux abbés traditionnalistes misogynes.
et les prolos je trouve qu'ils ont les mains trop moches et trop sales, je préfère qu'ils mangent des horreurs. :diable:
... les prolos dans mon genre ont juste besoin d'être aidés à trouver la lumière. Il s'agit de les inciter à contracter de saines habitudes qui leur seront profitables. Du tofu, des algues ... c'est rien de mauvais.

:)

Jeremy43
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1020
Inscription : dim. 29 sept. 2013, 22:12

Re: Les animaux désormais des « êtres sensibles » en France

Message non lu par Jeremy43 » dim. 22 juin 2014, 15:03

Bonjour,
L'espèce humaine est une espèce aliénée (sans y mettre un sens agressivement négatif) qui aliène d'autres espèces (en les domestiquant) ; c'est ce que je pense profondément et pourtant le ciel ne me tombe pas sur la tête et je n'ai pas envie de tout faire exploser.
C'est exactement le sens de la révélation Chrétienne, toute la Création souffre sous le poids de nos péchés. Le monde moderne, où l'homme est devenu son propre Dieu, nous le montre chaque jour un peu plus.

Si les hommes d'aujourd'hui sont pour la plupart bien en dessous des animaux (et j'étais tout à fait dans cet état avant que Jésus ne me sauve), c'est bien parceque nous sommes totalement aliénés par le péché et nous vivons dans un monde qui nous aliène au plus profond de notre être dès notre plus jeune âge.

La différence entre les "écolos" et les chrétiens, c'est que les uns pensent que l'homme peut changer et par miracle devenir bon. Les chrétiens eux savent que ce n'est pas possible et qu'ils ne peuvent être bon que par la grâce Jésus car Il est la Vie. On est là en plein dans le péché originel.

Avatar de l’utilisateur
Zarus
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 547
Inscription : ven. 23 août 2013, 13:19

Re: Les animaux désormais des « êtres sensibles » en France

Message non lu par Zarus » dim. 22 juin 2014, 23:17

Johnny a écrit :
James a écrit : La France pourrait reconnaître aux animaux la qualité d'« êtres sensibles »]

Les animaux seront désormais considérés en France comme des « êtres vivants doués de sensibilité ». La commission des lois de l'Assemblée nationale leur a reconnu cette qualité, alors que jusqu'à maintenant le code civil les considère comme « des biens meubles ».

Au terme d'un débat long et animé, les parlementaires ont adopté, mardi 15 avril, un amendement socialiste allant en ce sens dans le cadre de l'examen du projet de loi sur la modernisation et la simplification du droit et des procédures, soumis au vote dans l'hémicycle, mardi soir et mercredi.
Ce qui est intéressant, c'est le décryptage de l'idéologie sous-jacente.

En élevant le statut de l'animal, on le rapproche de celui de l'Homme. On entend ainsi certains ayant une tribune (comme Aymeric CARON) expliquer que "des études récentes montrent que l'animal pense" , qu'il y a "une continuité pas seulement biologique, mais aussi psychique entre l'animal et l'homme."

Tout ceci pour "prouver" et faire admettre aux populations , par cette inscription dans la LOI que l'Homme est un animal comme les autres, seulement un peu plus doué ! La dimension spirituelle de l'Homme est alors totalement occultée, donc niée.
Et 89% des gens ne trouvent rien a y redire, grâce à l'utilisation classique de la sensiblerie, et surtout du mélange de cette position idéologique (fausse) avec du vrai (la maltraitance animale n'est pas acceptable dans un pays civilisé).
!

Eh ? je ne comprends pas la remarque; forcément que l'idéologie de gens qui ne croient pas en ce que vous croyez ne correspond ou pas compatible avec vos idées, ce n'est pas pour autant une "lutte"
Donc pour qu'ils ne "luttent" pas contre le christianisme, il faudrait qu'ils ne fassent pas valoir leurs avis, qu'ils s'effacent sans raison devant ce qu'ils ne croient pas ?

C'est un bon exemple de cela : il n'y a pas de "complots" contre tel ou tel religion; plutôt des tentatives d'influence politiques venant de différents groupes ayant des avis contradictoires, et se sentir blessé par cela est une forme d'hégémonie. (se placer en dessus des autres et vouloir les dominer culturellement; avouez que c'est bien anarchique : qui accepterait cela ? tout le monde ne pense-t-il pas avoir raison par définition ?)


PS : Vous avez une opinion bien basse de la capacité des masses à penser par elle-même...pensez-y : quel est le sens d'une religion où l'opinion sauve (il faut croire) si la majorité de la population est incapable de penser par elle-même et qu'il faut la guider par une forme de propagande ? en quoi cela les rendrait "dignes" d'être sauvé ? et n'est-ce pas utiliser les mêmes méthodes que vos "ennemis" ?
Dernière modification par Zarus le dim. 22 juin 2014, 23:50, modifié 2 fois.
"With my eternal life, I will see the world through to its end. Until everyone who won't like me is gone."
— Porky Minch

"Can you face your fears ?"
— Hanako

I speak from the noise
Souls and shapes, forever twisted
the lost voices of the damned
lure the bringer of despair

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités