Les animaux désormais des « êtres sensibles » en France

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
Avatar de l’utilisateur
Unsimplehomme
Quæstor
Quæstor
Messages : 266
Inscription : dim. 25 juil. 2010, 17:41

Re: Les animaux désormais des « êtres sensibles » en France

Message non lu par Unsimplehomme » mer. 30 avr. 2014, 21:45

Méditons sur ces paroles du Saint curé d'Ars. "Laissez une paroisse vingt ans sans prêtre : on y adorera les bêtes."
-Heureux êtes-vous quand on vous insultera, qu'on vous persécutera, et qu'on dira faussement contre vous toute sorte d'infamie à cause de moi.
-Soyez dans la joie et l'allégresse, car votre récompense sera grande dans les cieux : c'est bien ainsi qu'on a persécuté les prophètes, vos devanciers.
(Mt 5:11et12)

Avatar de l’utilisateur
Silica
Quæstor
Quæstor
Messages : 244
Inscription : jeu. 13 févr. 2014, 22:24

Re: Les animaux désormais des « êtres sensibles » en France

Message non lu par Silica » mer. 30 avr. 2014, 22:03

James a écrit :1) Que pensez-vous du steak de bœuf créé il y a quelques mois à partir de cellules souche? Il n'y a pas d'abattage d'animaux dans l'histoire et les propriétés semblent exactement les mêmes que celle d'un steak normal. Alors pour ou contre?
http://www.lepoint.fr/societe/video-fra ... 632_23.php
J'en pense que c'est une horreur. Les végétariens ne le sont pas seulement parce que des animaux meurent. Ils le sont aussi par respect pour la nature et l'équilibre naturel de ses cycles. De la viande clonée... Quelle horreur.
Ceux qui veulent jouer ainsi avec le vivant se prennent toujours un retour de bâton : regardez Monsanto (enfin, plutôt les pauvres cultivateurs qui n'arrivent plus à rien faire pousser ou se prennent des amendes délirantes parce que cette daube a circulé par le vent jusqu'à leur champ)
James a écrit :2) Que pensez-vous de la récente étude autrichienne concernant la santé des végétariens? http://www.contrepoints.org/2014/04/04/ ... r-la-sante
J'en pense que ce site est un site qui se dit ouvertement « libéral » donc favorable à l'industrie et qu'on ne trouvera donc rien dessus qui contredise la loi du marché et de l'exploitation outrancière des ressources. En 5 minutes j'ai déjà trouvé moult articles qui vantent les OGM, le climatosepticisme et descendent Greenpeace... Quelle crédibilité peut-il avoir en parlant du végétarisme ? Et puis quelle prose...

« Ce n’est un secret pour personne : la plupart des végétariens sont souvent des écologistes radicaux et des alarmistes du climat obsédés et hystériques lorsque le sujet en vient au réchauffement de la planète. Il est possible que l’université de Graz en Autriche ait découvert une raison à cela : leur régime alimentaire malsain. »

« Les écolos ne sont pas seulement crédules en matière de science climatique, mais nombreux sont ceux qui le sont aussi sur les sciences nutritionnelles. Les mangeurs de barres de céréales et calineurs d’arbres bisounours semblent donc être les plus mal informés de la planète. »

Cet article est en outre une traduction d'un post de blog écrit en anglais. Dans la bio du blogeur on peut lire :

« Now I live in Europe and help my wife, the owner, run a small business that provides services for industry.  I’ve always been a skeptic of the AGW hypothesis, and view myself as a mere spectator in the climate change debate and arena. »
[+] Texte masqué
http://notrickszone.com/about-pierre-gosselin/
Nous avons donc affaire à quelqu'un qui travaille pour l'industrie et qui réfute l'impact de l'homme sur l'environnement (« AGW » signifie « Anthropogenic (du fait de l'homme) Global Warming »).
Donc, quelle crédibilité donner à quelqu'un qui défend l'industrie et dément son impact sur l'environnement alors qu'il travaille pour elle ?
Un peu comme toutes ces études favorables aux OGM financées par les boîtes qui les commercialisent...
Unsimplehomme a écrit :Je constate également que certaines gens qui vivent dans des villes (endroit ou toute nature et 90% des animaux ont été rayés de la carte) Se permettent de prétendre respecter la nature et donner des leçons d'écologie aux campagnards agriculteurs ou chasseurs...
Si c'est à moi que vous pensez vous vous mettez le doigt dans l’œil jusqu'à la muraille de Chine. Cependant ce n'est pas parce qu'on est né à la ville qu'on n'a pas le droit de se poser des questions sur le monde qui nous entoure, qu'il soit proche ou lointain.

Avatar de l’utilisateur
MariaMagdala
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 498
Inscription : jeu. 22 sept. 2011, 20:10

Re: Les animaux désormais des « êtres sensibles » en France

Message non lu par MariaMagdala » jeu. 01 mai 2014, 10:51

Unsimplehomme a écrit :Méditons sur ces paroles du Saint curé d'Ars. "Laissez une paroisse vingt ans sans prêtre : on y adorera les bêtes."
Tout de suite dans l'exagération.... Ne pas manger des betes signifie adorer les betes? Vous ne mangez pas de TOUT LES ANIMAUX, genre insectes, araignées, limaces, serpents,rats, renards....... Ce n'est pas parce que vous les adorer, mais parce que votre culture ne les a pas associés dans votre esprit a des aliments.



Sans passé a du végétarisme strict et imposé, on pourrait déja réduire notre consommation de viande, la garder pour des jours de fetes par exemple (moi c'est ce que je fais et je suis en parfaite santé....) On pourrait ainsi la vendre plus cher en élevant les animaux dans de meilleures conditions possible, au grand air, au contact de la nature... Bon sang laissez brouter les ruminants et surtout arreter de leur donner de la viande a manger! C'est une abomination!
" A celui qui n'a pas, même ce qu'il a lui sera retiré" (Mc 4,25)
" A celui qui n'a pas on ôtera même ce qu'il croit avoir " (Lc 8,18)

James
Senator
Senator
Messages : 831
Inscription : mar. 25 avr. 2006, 0:02
Conviction : Catholique

Re: Les animaux désormais des « êtres sensibles » en France

Message non lu par James » jeu. 01 mai 2014, 13:32

@Silica

Oui, je n'aurai peut être pas du mettre ce site web qui fait beaucoup trop orienté.
Jetez plutôt un oeil à celui-ci: http://www.independent.co.uk/news/scien ... 36340.html


@MariaMagdala

Je ne suis pas pour taper les consommateurs au porte-monnaie, pour ma part.
Déjà parce qu'ils le sont suffisamment comme ça de toute part.
Ensuite parce que ce sont toujours les mêmes qui pâtissent de ce genre de mesures à savoir les classes les moins aisées.
Enfin, je n'aime pas trop le réflexe de devoir tout légiférer tout le temps dans la vie des gens.
Le plus efficace me semble être de proposer aux gens des recettes savoureuses réalisées le moins cher et le plus rapidement possible.
Ce sont les trois contraintes qui font que les gens se ruent selon leurs moyens sur les fast-foods et les petits plats qui bien souvent contiennent de la viande.
Les gens n'ont pas besoin d'une Xième loi pour leur dicter leur comportement mais d'alternatives!

Avatar de l’utilisateur
MariaMagdala
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 498
Inscription : jeu. 22 sept. 2011, 20:10

Re: Les animaux désormais des « êtres sensibles » en France

Message non lu par MariaMagdala » jeu. 01 mai 2014, 21:34

James a écrit : @MariaMagdala

Je ne suis pas pour taper les consommateurs au porte-monnaie, pour ma part.
Déjà parce qu'ils le sont suffisamment comme ça de toute part.
Ensuite parce que ce sont toujours les mêmes qui pâtissent de ce genre de mesures à savoir les classes les moins aisées.
Enfin, je n'aime pas trop le réflexe de devoir tout légiférer tout le temps dans la vie des gens.
Le plus efficace me semble être de proposer aux gens des recettes savoureuses réalisées le moins cher et le plus rapidement possible.
Ce sont les trois contraintes qui font que les gens se ruent selon leurs moyens sur les fast-foods et les petits plats qui bien souvent contiennent de la viande.
Les gens n'ont pas besoin d'une Xième loi pour leur dicter leur comportement mais d'alternatives!
Mais dans mon idée c'est justement que les gens en mangent moins!!!! Il n'est pas question de patir de quoi que ce soit. Je mange rarement de la viande, mais mes repas ne sont pas tristes au contraire! Regardez sur les blog végétariens ou végan le nombre de recettes savoureuses, colorées.
Je faisais la proposition que la viande soit plus cher pour que les animaux soit élévés dans de bonnes conditions et que leur viande soit de bonne qualités. Regardez le foie gras... C'était un produit de luxe! Maintenant c'est presque le prix d'un paté de porc, simplement parce qu'il est de mauvaise qualité et fabriqué industriellement. Et au niveau du corps c'est une catastrophe alimentaire. Le foie purifie le corps de l'animal de ses toxines, alors vous imaginez s'ils ne leurs donnent que des horreurs a mangé! Vous mangez de la m.... et vous payez pour!
Et pour les fastfood, je refuse de croire que c'est pour une histoire financiere. C'est surtout pour une histoire de paresse... Parce que presque 10 euros pour un menu macdo, vous pouvez vous faire un super repas pour ce prix la, d'autant plus s'il est végétarien... Et meme si vous prenez des aliments bio, je vous assure.

Et je n'ai jamais parlé de LOI. Au contraire, je serais la premiere a raler si on voulait m'interdire la viande. Ce n'est pas que j'en ai un besoin terrible, mais juste parce que je n'aime pas qu'on m'interdise une chose alors que je ne l'ai pas choisi. J'espere que vous ne vous etes pas senti aggressé par mon message :(
" A celui qui n'a pas, même ce qu'il a lui sera retiré" (Mc 4,25)
" A celui qui n'a pas on ôtera même ce qu'il croit avoir " (Lc 8,18)

Avatar de l’utilisateur
Silica
Quæstor
Quæstor
Messages : 244
Inscription : jeu. 13 févr. 2014, 22:24

Re: Les animaux désormais des « êtres sensibles » en France

Message non lu par Silica » jeu. 01 mai 2014, 22:15

MariaMagdala a écrit :Je faisais la proposition que la viande soit plus chère pour que les animaux soit élévés dans de bonnes conditions et que leur viande soit de bonne qualités.
Complètement d'accord avec vous (même si je n'en mange plus !), et j'ajoute aussi une dimension capitale à ce prix plus élevé : ce n'est plus cher dans le vent, c'est plus juste, parce que cela peut permettre aux cultivateurs et aux éleveurs de vivre décemment de leur artisanat (et non pas de vendre à perte à cause des pressions des grandes surfaces et des industries agroalimentaires) et de pratiquer un métier qu'ils aiment.
Aujourd'hui le métier d'agriculteur est quasiment détruit. Un éleveur de porc ne voit même plus ses bêtes, il en a peur parce qu'ils sont rendus fous pas l'isolement et la maltraitance. Un cultivateur va déverser n'importe quoi sur ses plants et ça va le rendre malade au sens propre.
Il ne faut pas s'étonner qu'il y ait autant de suicides dans cette profession (qui est pourtant la plus noble qui soit au départ, celle de pratiquement tout le monde il y a encore deux siècles) :mal: Comment aimer son métier dans ces conditions, comment ne pas perdre le sens ?

Avatar de l’utilisateur
MariaMagdala
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 498
Inscription : jeu. 22 sept. 2011, 20:10

Re: Les animaux désormais des « êtres sensibles » en France

Message non lu par MariaMagdala » jeu. 01 mai 2014, 22:51

Silica a écrit : Complètement d'accord avec vous (même si je n'en mange plus !), et j'ajoute aussi une dimension capitale à ce prix plus élevé : ce n'est plus cher dans le vent, c'est plus juste, parce que cela peut permettre aux cultivateurs et aux éleveurs de vivre décemment de leur artisanat (et non pas de vendre à perte à cause des pressions des grandes surfaces et des industries agroalimentaires) et de pratiquer un métier qu'ils aiment.
Aujourd'hui le métier d'agriculteur est quasiment détruit. Un éleveur de porc ne voit même plus ses bêtes, il en a peur parce qu'ils sont rendus fous pas l'isolement et la maltraitance. Un cultivateur va déverser n'importe quoi sur ses plants et ça va le rendre malade au sens propre.
Il ne faut pas s'étonner qu'il y ait autant de suicides dans cette profession (qui est pourtant la plus noble qui soit au départ, celle de pratiquement tout le monde il y a encore deux siècles) :mal: Comment aimer son métier dans ces conditions, comment ne pas perdre le sens ?
Tout a fait! Il faut redonner le moyen aux gens de faire leur métier avec amour....
" A celui qui n'a pas, même ce qu'il a lui sera retiré" (Mc 4,25)
" A celui qui n'a pas on ôtera même ce qu'il croit avoir " (Lc 8,18)

Avatar de l’utilisateur
marie du hellfest
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 548
Inscription : dim. 28 mars 2010, 15:48

Re: Les animaux désormais des « êtres sensibles » en France

Message non lu par marie du hellfest » jeu. 01 mai 2014, 23:19

MariaMagdala a écrit :Regardez le foie gras... C'était un produit de luxe!
Bonsoir,

Juste pour l'anecdote ...

Ma grand-mère me racontait un jour : elle était institutrice dans un village pendant et après la guerre. Je ne sais plus de quand date exactement cette histoire mais je crois que ça devait être dans les années 40.
Les élèves de sa classe venait aussi des fermes alentours. Ceux qui faisaient des kilomètres pour aller à l'école ne rentraient pas manger chez eux à midi. Et les plus pauvres, pour leur repas, sortaient parfois de leur cartable ... un foie gras. Leurs parents étaient trop pauvres pour avoir des vaches, ils n'avaient donc que des volailles à la ferme, dont une bonne partie de canards (dans le sud-ouest, ça dépareille pas).

(D'une manière générale énormément de plats typiques qui font la fierté d'un pays ou d'une région sont des plats de pauvres, faits le plus souvent avec les restes : bouillabaisse, paella, garbure, etc ...)

Avatar de l’utilisateur
Silica
Quæstor
Quæstor
Messages : 244
Inscription : jeu. 13 févr. 2014, 22:24

Re: Les animaux désormais des « êtres sensibles » en France

Message non lu par Silica » jeu. 01 mai 2014, 23:31

marie du hellfest a écrit :(D'une manière générale énormément de plats typiques qui font la fierté d'un pays ou d'une région sont des plats de pauvres, faits le plus souvent avec les restes : bouillabaisse, paella, garbure, etc ...)
Oui c'est vrai ! Là où j'habite c'est le cas du haggis, le plat national Écossais ! :-D (délicieux d'ailleurs, j'ai un peu honte de l'admettre pour une végétarienne militante mais il fallait bien que je goûte ce qui fait la fierté du pays !)

On dit que le cassoulet a été cuisiné pour la première fois pendant un siège de château fort où les assiégés avaient dû mettre à cuir ensemble en vrac tout ce qui leur restait.

Cela me fait penser qu'en plus de manger beaucoup de viande aujourd'hui on n'en mange plus qu'un certain type : à part le blanc de poulet, le steak et le jambon blanc (souvent reconstitués pour deux d'entre eux) on ne trouve plus grand chose dans les assiettes quotidiennes. Les bas morceaux sont boudés et gâchés parce que les générations plus jeunes ne savent pas comment les cuisiner (ou n'ont pas envie). Tuer un animal juste pour en manger les fesses et jeter le reste*... C'est odieux. Si on ôte la vie à une bête on pourrait au moins avoir la décence de manger tout ce qu'il y a dessus, pour qu'elle ne soit pas morte inutilement.

*ou alors à défaut de jeter en inonder le marché d'autres pays (ça se fait beaucoup sur le continent africain avec le poulet) quitte à déstabiliser totalement l'économie interne et ruiner les éleveurs locaux qui vendent leurs produits plus chers que la concurrence européenne.

Avatar de l’utilisateur
marie du hellfest
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 548
Inscription : dim. 28 mars 2010, 15:48

Re: Les animaux désormais des « êtres sensibles » en France

Message non lu par marie du hellfest » jeu. 01 mai 2014, 23:48

Oui, j'avoue honteusement que je me contente souvent des morceaux "tout plat", les plus faciles à cuisiner ... je pense que James a raison (c'est affreux, c'est la deuxième fois que je suis d'accord avec James dans un même sujet :p ), un des gros problèmes des gens est le temps que ça demande à préparer.

De mon côté ça va, je peux me faire plaisir, je suis au chômage. Mais pour quelqu'un qui rentre à une heure indue du boulot, je comprends que la perspective de faire la cuisine en plus (même si c'est de la bonne cuisine) soit décourageante.
C'est le genre de démarche qui doit s'inscrire dans un cadre global, où les gens trimeraient moins longtemps au taf pour faire des choses plus constructives de leurs vies ...
Certains arrivent à se le permettre (souvent quand ils sont en couple d'ailleurs, seul ce doit être très difficile), travailler moins pour s'offrir un meilleur cadre de vie.

Ou alors, redévelopper ces métiers itinérants qui étaient courants au début du XXe siècle ... un traiteur/épicier alimentaire itinérant travaillant en partenariat avec les producteurs locaux aurait sûrement du succès, mais ce doit pas être de tout repos :/

Avatar de l’utilisateur
MariaMagdala
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 498
Inscription : jeu. 22 sept. 2011, 20:10

Re: Les animaux désormais des « êtres sensibles » en France

Message non lu par MariaMagdala » ven. 02 mai 2014, 6:08

Ce n'est pas évident mais possible. Je travaille à temps complet, fais partis d'association, vais à la Messe régulièrement,pratique du sport et organise notre mariage avec mon fiancé. C'est une question de choix et j'avoue que la tv incite beaucoup à la paresse... Mais encore une fois c'est une question de choix sans vouloir culpabiliser qui que ce soit . Une alimentation saine ne coûte pas trop chère mais nécessite une autre organisation mais offre tellement en plus, une vitalité et une énergie qu'on ne soupçonne pas. Mais c'est un autre débat qui ne correspond pas forcément au sujet de départ. Ceux que ça intéresse peuvent me contacter.
Bonne journée et week-end à rallonge pour certain... Moi c'est parti pour 8h d'hosto :(
" A celui qui n'a pas, même ce qu'il a lui sera retiré" (Mc 4,25)
" A celui qui n'a pas on ôtera même ce qu'il croit avoir " (Lc 8,18)

Jeremy43
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1020
Inscription : dim. 29 sept. 2013, 22:12

Re: Les animaux désormais des « êtres sensibles » en France

Message non lu par Jeremy43 » ven. 02 mai 2014, 8:35

Bonjour,
Silica a écrit : Complètement d'accord avec vous (même si je n'en mange plus !), et j'ajoute aussi une dimension capitale à ce prix plus élevé : ce n'est plus cher dans le vent, c'est plus juste, parce que cela peut permettre aux cultivateurs et aux éleveurs de vivre décemment de leur artisanat (et non pas de vendre à perte à cause des pressions des grandes surfaces et des industries agroalimentaires) et de pratiquer un métier qu'ils aiment.
Aujourd'hui le métier d'agriculteur est quasiment détruit. Un éleveur de porc ne voit même plus ses bêtes, il en a peur parce qu'ils sont rendus fous pas l'isolement et la maltraitance. Un cultivateur va déverser n'importe quoi sur ses plants et ça va le rendre malade au sens propre.
Il ne faut pas s'étonner qu'il y ait autant de suicides dans cette profession (qui est pourtant la plus noble qui soit au départ, celle de pratiquement tout le monde il y a encore deux siècles) :mal: Comment aimer son métier dans ces conditions, comment ne pas perdre le sens ?
Attention toutefois à ne pas sombrer dans le rapport méchant industriel / gentil agriculteur, les paysans sont les premiers responsables de leur situation car ils sont attirés par l'appât du gain et par le paraître, même si cela en réalité les rend esclave.

Cette situation où l'état et les banques encouragent vivement à être de plus en plus gros permet à des familles de régler des comptes entre elles en volant les terres au plus petit que soit et c'est comme ça partout en France. Les paysans sont devenus agriculteurs puis chef d'exploitation en mangeant des paysans qui sont aussi des voisins qu'ils fréquentent tous les jours.

Le problème est donc à l'échelle de l'individu et de sa relation avec les autres, l'absence de foi et donc de Transcendance ne peut que pousser les individus à s'écraser les uns les autres, le monde n'étant que l'expression de tous nos actes quotidiens.

Avatar de l’utilisateur
Silica
Quæstor
Quæstor
Messages : 244
Inscription : jeu. 13 févr. 2014, 22:24

Re: Les animaux désormais des « êtres sensibles » en France

Message non lu par Silica » ven. 02 mai 2014, 13:51

Jeremy43 a écrit :Attention toutefois à ne pas sombrer dans le rapport méchant industriel / gentil agriculteur, les paysans sont les premiers responsables de leur situation car ils sont attirés par l'appât du gain et par le paraître, même si cela en réalité les rend esclave.

Cette situation où l'état et les banques encouragent vivement à être de plus en plus gros permet à des familles de régler des comptes entre elles en volant les terres au plus petit que soit et c'est comme ça partout en France. Les paysans sont devenus agriculteurs puis chef d'exploitation en mangeant des paysans qui sont aussi des voisins qu'ils fréquentent tous les jours.

Le problème est donc à l'échelle de l'individu et de sa relation avec les autres, l'absence de foi et donc de Transcendance ne peut que pousser les individus à s'écraser les uns les autres, le monde n'étant que l'expression de tous nos actes quotidiens.
Oui, les paysans d'hier sont souvent les industriels d'aujourd'hui (ou au moins les exécutants). Ça me désespère de voir le monde rural avoir un tel comportement de papillon de nuit. On leur promet la lune et ils se retrouvent piégés : quand on a fait un emprunt de plusieurs millions pour construire une porcherie de plusieurs centaines de têtes, évidemment on ne va jurer jusqu'à la fin de ses jours que par l'élevage industriel, parce que de toute façon notre vie y est enchaînée.

Il y a quand même des agriculteurs qui, sans être militants, font de la culture dite "raisonnée" : le père d'une amie se fait tout le temps dire par le circuit qui lui achète sa production qu'il devrait mettre tel ou tel produit chimique sur ses navets pour les rendre plus violets et les vendre plus cher, mais il refuse à chaque fois.

Mais selon mon analyse ce n'est pas une question individuelle : l'industrialisation de l'agroalimentaire est une tendance mondiale grandement encouragée par tous les bords. Même les pouvoirs publics y poussent en France (avec des subventions mal pensées comme la PAC et une rigidité des normes qui profite plus aux industries qu'au consommateur). Quand j'étais ado dans les écoles agricoles on n'apprenait pas aux élèves comment fonctionnait l'équilibre des sols mais combien de doses de telle ou telle saloperie il fallait mettre pour un hectare. Cependant je pense que la filière bio s'est pas mal développée depuis (encore qu'il faille choisir expressément cette option pour avoir accès à ces cours).
Il y a de tels intérêts économiques derrière (tous les fabricants de pesticides, de nourriture, d'antibiotiques) qu'il y a forcément un lobbying très intense qui doit être un des plus puissants à l'échelle mondiale (aux USA c'est bien pire, on peut se retrouver au tribunal si on dit du mal de l'industrie agroalimentaire !).

Vincent77
Ædilis
Ædilis
Messages : 23
Inscription : mer. 23 avr. 2014, 19:33
Localisation : Ile de France

Re: Les animaux désormais des « êtres sensibles » en France

Message non lu par Vincent77 » ven. 02 mai 2014, 14:29

Concernant l'agriculture, certains paysans sont esclaves d'un système qu'ils ont mis en place ( (FNSEA).
Je connais des agriculteurs éleveurs dans le Lot qui font du 100% bio, ils cultivent leurs céréales, leurs porcs qui sont en plein champs, boulange leur pain qu'ils font cuire et ils vendent tout ça à la ferme.
Ils ne reviendraient plus en arrière et quand je discute avec eux ils me disent que les agriculteurs intensifs ont peur ou ne veulent pas remettre en cause leur mode de production.
Ce qui est certain c'est que l'on pourrait nourrir la population avec de meilleurs produits.
PS : la nourriture de ces agriculteurs et extra.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10273
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Les animaux désormais des « êtres sensibles » en France

Message non lu par Cinci » lun. 05 mai 2014, 17:39

James,

Je pense que vous ne rendez pas tellement justice au professeur Brague avec votre commentaire (primesautier ?). Non, je ne m'attendais pas à une pareille réaction non plus. Je ne vous suis vraiment pas avec vos histoires de contre-vérités. Mais peu importe. Je n'avais pas pour idée de m'apesantir sur le sujet non plus.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité