La notion de péché et la sexualité

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9096
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: La notion de péché et la sexualité

Message non lu par PaxetBonum » lun. 21 nov. 2011, 21:48

Mars a écrit :Entre deux adultes consentants et si personne n'est blessé indirectement par l'acte, il n'y a pas de péché. L'admettre éviterait tout un tas de frustrations et de névroses.

Cela doit être la théologie marsienne ?

Sur terre cela n'a pas court : Tout homme qui regarde la femme d’un autre en la désirant a déjà commis l’adultère avec elle en lui-même. (Matthieu 5,28)
Ainsi imaginons une femme qui est consentante et un homme qui ne fait que la regarder avec désir… le péché est déjà commis !

Redescendez sur terre cher Mars !
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Mars
Censor
Censor
Messages : 88
Inscription : mer. 09 nov. 2011, 16:51

Re: La notion de péché et la sexualité

Message non lu par Mars » mar. 22 nov. 2011, 11:37

Quels sont les passages des évangiles qui traitent de la sexualité?

Avatar de l’utilisateur
Petit Matthieu
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1544
Inscription : lun. 02 févr. 2009, 20:23
Conviction : catholique
Localisation : Paris

Re: La notion de péché et la sexualité

Message non lu par Petit Matthieu » mar. 22 nov. 2011, 11:41

Mars a écrit :Quels sont les passages des évangiles qui traitent de la sexualité?
Paxetbonum vous en livre déjà un : "Tout homme qui regarde la femme d’un autre en la désirant a déjà commis l’adultère avec elle en lui-même." (Matthieu 5,28)

Mais vous ne nous ferez pas dire que la sexualité c'est le mal. L'Eglise enseigne qu'elle fait partie de la vie intime d'un couple. Quand la sexualité a lieu dans une relation de confiance, au sein de l'engagement du mariage, c'est une chose tout à fait saine et naturelle.

Quand c'est uniquement pour le plaisir, cela n'est pas digne de notre vocation à rejoindre Dieu le Père. Il nous appelle à un autre plaisir tellement plus grand : faire sa volonté. Dieu a de grandes ambitions pour nous.
"Ce n’est que pour ton amour, pour ton amour seul, que les pauvres te pardonneront le pain que tu leur donnes."
Phrase finale de saint Vincent de Paul dans le film "Monsieur Vincent".

Mars
Censor
Censor
Messages : 88
Inscription : mer. 09 nov. 2011, 16:51

Re: La notion de péché et la sexualité

Message non lu par Mars » mar. 22 nov. 2011, 11:45

Je ne parle pas de la femme d'un autre. Admettons qu'il s'agisse de deux adultes qui n'ont de comptes à rendre à personne. Que dit le Christ à ce propos?

Avatar de l’utilisateur
Petit Matthieu
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1544
Inscription : lun. 02 févr. 2009, 20:23
Conviction : catholique
Localisation : Paris

Re: La notion de péché et la sexualité

Message non lu par Petit Matthieu » mar. 22 nov. 2011, 12:05

Je viens de modifier mon message précédent en le complétant.

J'ajouterai que tous ont des comptes à rendre, à Dieu. Nous aurons, au jour du Jugement Dernier, des comptes à rendre de l'utilisation de notre intelligence, de notre coeur et aussi de notre corps. Qu'avons nous fait de tous ces talents ?

Le sexe est une chose qui doit être à sa place, comme absolument toute chose qui nous a été donné. Je ne crois pas que le Seigneur ait voulu que nous utilisions la sexualité uniquement pour le plaisir des sens.
Bien-sûr, deux personnes consentantes qui font l'amour pour le plaisir, cela n'est pas le crime le plus abject de la terre... Il y a des grands péchés, aussi des petits mais tous appartiennent au Mal.

En toute apparence, cet acte commis entre deux personnes consentantes ne nuit à personne. Mais regardons de plus près : il s'agit d'un acte plutôt égoïste, plutôt animal (le plaisir pour le plaisir sans rien d'autre). Bref, cet acte, s'il n'est pas non plus monstrueux, n'est pas un pas mené vers Dieu.

Or Dieu a de grandes ambitions pour nous. Il veut que nous mourrions pour lui afin de sauver notre vie. Il veut que nous renoncions au monde charnel pour n'être que du monde spirituel.


L'Eglise ne fait que répéter l'ambition inouïe qu'a notre Seigneur pour nos vies. Nous sommes appelés à aller si loin...alors tomber dans les plaisirs risquerait de nous faire perdre de vue le but de notre court exil sur terre : retourner à Dieu. Et nous n'en prenons pas le chemin en nous émouvant sous l'édredon.
Dernière modification par Petit Matthieu le mar. 22 nov. 2011, 13:07, modifié 1 fois.
"Ce n’est que pour ton amour, pour ton amour seul, que les pauvres te pardonneront le pain que tu leur donnes."
Phrase finale de saint Vincent de Paul dans le film "Monsieur Vincent".

Avatar de l’utilisateur
Amour&Responsabilité
Quæstor
Quæstor
Messages : 253
Inscription : jeu. 03 nov. 2011, 12:46
Localisation : Lyon
Contact :

Re: La notion de péché et la sexualité

Message non lu par Amour&Responsabilité » mar. 22 nov. 2011, 12:52

Mars a écrit :Je ne parle pas de la femme d'un autre. Admettons qu'il s'agisse de deux adultes qui n'ont de comptes à rendre à personne. Que dit le Christ à ce propos?
Saint Paul dit que l'union de l'homme et de la femme dans le mariage est une à l'image de l'union du Christ et de l'Église.

La sexualité a été créée et voulue par Dieu dès l'origine, pour que l'homme et la femme vivent une communion à l'image de la communion trinitaire.

Si un homme et une femme ont des relations sexuelles en dehors des liens du mariage, pour leur propre plaisir et non par amour, juste pour éviter des frustrations, ils se mettent en dehors de l'alliance que Dieu propose aux chrétiens, tout simplement.
Amour et Responsabilité

Avatar de l’utilisateur
Amour&Responsabilité
Quæstor
Quæstor
Messages : 253
Inscription : jeu. 03 nov. 2011, 12:46
Localisation : Lyon
Contact :

Re: La notion de péché et la sexualité

Message non lu par Amour&Responsabilité » mar. 22 nov. 2011, 13:08

hv88 a écrit :Bonjour,

Comme beaucoup j'ai du mal à être vraiment chaste.
Depuis quelques années, je me suis laissée prendre au piège de la masturbation.
J'ai envie de m'en sortir, mais je manque de volonté.

J'ai entendu dire qu'il existait des logiciels pour être "surveillé" par un ami qui reçoit une alerte si on est passé sur un site classé X.
Est-ce que l'un de vous connaîtrait un de ces logiciels?

Je sais que ma démarche n'est sans doute pas la meilleure, je devrais d'abord chercher à éviter le péché parce que c'est mal en soi et non parce que je ne veux pas avoir honte devant un ami, mais j'ai essayé et je n'y arrive pas...

Merci de votre aide!
Comme Anonymus, je vous conseillerais d'essayer d'abord un logiciel de contrôle parental.

Ce n'est pas moins bon de prendre des petits moyens pour sortir du péché quand on n'arrive pas à le faire par sa propre force.
C'est au contraire plus humble que d'essayer d'y arriver absolument par soi-même, ça vous rapproche du Christ en lui montrant que vous avez conscience de votre besoin d'être sauvé tout en ayant vraiment le désir de sortir du péché !
Amour et Responsabilité

Avatar de l’utilisateur
Lylïéflorèncé!
Censor
Censor
Messages : 122
Inscription : mar. 11 oct. 2011, 14:44
Localisation : En Francoprovence

Re: La notion de péché et la sexualité

Message non lu par Lylïéflorèncé! » mar. 22 nov. 2011, 14:52

hv88 a écrit :Bonjour,

Comme beaucoup j'ai du mal à être vraiment chaste.
Depuis quelques années, je me suis laissée prendre au piège de la masturbation.
J'ai envie de m'en sortir, mais je manque de volonté.

J'ai entendu dire qu'il existait des logiciels pour être "surveillé" par un ami qui reçoit une alerte si on est passé sur un site classé X.
Est-ce que l'un de vous connaîtrait un de ces logiciels?

Je sais que ma démarche n'est sans doute pas la meilleure, je devrais d'abord chercher à éviter le péché parce que c'est mal en soi et non parce que je ne veux pas avoir honte devant un ami, mais j'ai essayé et je n'y arrive pas...

Merci de votre aide!
Bonjour,

Avez-vous essayez la lecture ? Il y a les livres de Daniel Ange "ton Corps fait pour l'Amour", "ton Corps fait pour la Vie" Il y a "Amour et Responsabilité" du cardinal Wojtyla (futur Jean Paul II) et sa catéchèse "Homme et Femme il les créa" si vous n'avez pas peur des textes difficiles. Il y a les livres sur les Fiançailles et le Mariage qui peuvent aider ainsi que ceux sur la destination de l'homme et de la femme. Votre regard a été dégradé en étant bloqué sur un aspect de la personne, provoquant votre addiction, il faut le rééduquer par une vision vraie de la Personne humaine, une vision qui vous permette de haïr votre inclination désordonnée. Je crois que s'est la meilleure solution pour comprendre intérieurement le pourquoi de la position de l'Église et donc l'enjeu et la liberté de la chasteté. De consommateur, passez à contemplateur en rejetant toute impasse.

Bon courage !
Là ou la foi est vivante, la doctrine et les merveilles de Dieu constituent le fond de la vie.
La Science de la Croix
Édith Stein

Mars
Censor
Censor
Messages : 88
Inscription : mer. 09 nov. 2011, 16:51

Re: La notion de péché et la sexualité

Message non lu par Mars » mar. 22 nov. 2011, 14:56

Vous n'avez pas compris. Que dit Jésus à propos de la sexualité? Ce que disent les hommes est sujet à interprétation et ne peut être que subjectif.

Avatar de l’utilisateur
Amour&Responsabilité
Quæstor
Quæstor
Messages : 253
Inscription : jeu. 03 nov. 2011, 12:46
Localisation : Lyon
Contact :

Re: La notion de péché et la sexualité

Message non lu par Amour&Responsabilité » mar. 22 nov. 2011, 15:06

Mars a écrit :Vous n'avez pas compris. Que dit Jésus à propos de la sexualité? Ce que disent les hommes est sujet à interprétation et ne peut être que subjectif.
Jésus a choqué ses disciples eux-mêmes en leur disant que l'homme et la femme ne doivent être unis que dans un mariage indissoluble.

Il les a renvoyés à la Genèse où il est dit que l'homme et la femme ne firent qu'une seule chair. C'est là que Jésus dit "ce que Dieu a uni, que l'homme ne le sépare pas".

Donc Jésus montre clairement que l'union d'un homme et d'une femme ne peut avoir lieu que dans le cadre du mariage indissoluble.
Amour et Responsabilité

Avatar de l’utilisateur
Lylïéflorèncé!
Censor
Censor
Messages : 122
Inscription : mar. 11 oct. 2011, 14:44
Localisation : En Francoprovence

Re: La notion de péché et la sexualité

Message non lu par Lylïéflorèncé! » mar. 22 nov. 2011, 15:06

Mars a écrit :Vous n'avez pas compris. Que dit Jésus à propos de la sexualité? Ce que disent les hommes est sujet à interprétation et ne peut être que subjectif.
Bonjour Mars,

Jésus renvoie à l'origine c'est à dire à la Genèse : l'homme quittera son père et sa mère et s'attachera à sa femme (de mémoire). Il ne s'agit pas d'être consentant, il s'agit de vouloir fonder une famille, un foyer (ou tout ce que vous voulez qui ne soit pas basé sur le sexe et qui implique la liberté, la fidélité, les enfants et le bien mutuel des époux). Pour les Baptisés catholiques, cela doit prendre la forme du Mariage catholique. Pour des non baptisé, je ne suis pas choqué par le mariage naturel (sans cérémonie spécifique) si c'est cela que vous voulez dire dés lors qu'il y a volonté de fonder une communauté de vie indissoluble (sauf, bien sûr, par la mort).

Bien à vous

+ 1 avec Amour&Responsabilité qui m'a devancée d'un clic ! et plus précise en matière de citation ;)
Là ou la foi est vivante, la doctrine et les merveilles de Dieu constituent le fond de la vie.
La Science de la Croix
Édith Stein

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9096
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: La notion de péché et la sexualité

Message non lu par PaxetBonum » mar. 22 nov. 2011, 20:35

Mars a écrit :Vous n'avez pas compris. Que dit Jésus à propos de la sexualité? Ce que disent les hommes est sujet à interprétation et ne peut être que subjectif.
Amour&responabilité a clairement répondu : les affirmations de Jésus là-dessus choquent ses disciples :

Mt 19:4- Il répondit : " N'avez-vous pas lu que le Créateur, dès l'origine, les fit homme et femme,
Mt 19:5- et qu'il a dit : Ainsi donc l'homme quittera son père et sa mère pour s'attacher à sa femme, et les deux ne feront qu'une seule chair ?
Mt 19:6- Ainsi ils ne sont plus deux, mais une seule chair. Eh bien ! ce que Dieu a uni, l'homme ne doit point le séparer. " …
Mt 19:10- Les disciples lui disent : " Si telle est la condition de l'homme envers la femme, il n'est pas expédient de se marier. "

Il est clair que l'homme et sa femme ne font plus qu'un et il n'est pas d'autre cas selon la volonté de Dieu
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
ti'hamo
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2890
Inscription : sam. 17 mai 2008, 0:04

Re: La notion de péché et la sexualité

Message non lu par ti'hamo » jeu. 24 nov. 2011, 12:16

@Mars
(c'est comme nous, nous sommes nudistes, mais pas pratiquants.)

Les autres intervenants vous ont répondu quant aux propos de Jésus : il parle bien directement du mariage, indissoluble, entre un homme et une femme ; par ailleurs, il désigne bien par le terme de "péché" le fait de ne pas vivre dans cette union indissoluble (cf. sa réponse à la femme adultère : va, et ne pèche plus) (ou encore, à la samaritaine : il souligne que les hommes qu'elle fréquente ne sont donc pas des "maris")


Maintenant, on peut aussi se pencher sur les présupposés inclus dans vos propos :
. "Entre deux adultes consentants et si personne n'est blessé indirectement par l'acte, il n'y a pas de péché. L'admettre éviterait tout un tas de frustrations et de névroses."

> Toute la question porte, justement, sur le terme de "blesser" : l'Église, justement, s'appuyant et sur une connaissance des hommes et sur le message du Christ, dit qu'il y a blessure lorsqu'on pratique et s'habitue à des gestes qui peu à peu dénaturent en nous notre connaissance de l'amour et notre approche de l'autre.
Le problème ici est que vous écrivez "si personne n'est blessé" mais que votre phrase signifie "si personne ne se sent blessé", ce qui est très différent. Si, la jambe en sang, je me persuade que tout va bien, je n'en serais pas moins blessé. Ainsi du corps, ainsi de l'âme.


> "Éviter la frustration" semble être un leit-motiv de l'opinion commune, de nos jours.
Mais, si on y réfléchit, on se rend compte que le problème, si problème il y a, ne vient pas du fait même de se sentir frustré, qui est une expérience incontournable dans notre vie, mais vient de ne pas savoir gérer ni accepter cette frustration. C'est d'ailleurs une expérience commune dans le domaine de l'éducation : l'enfant tyrannique, c'est l'enfant qui ne supporte pas la frustration.

Savoir vivre tranquillement le sentiment de frustration sans que cela provoque des réactions incontrôlables, c'est ce qu'on appelle couramment devenir adulte.


> Au fait, il était question d'actes solitaires, et votre réponse implique un acte "entre adultes consentants". Soit dit en passant, si le message auquel vous répondez fait état d'un sentiment de dépendance, du sentiment d'être prisonnier de pratiques que par ailleurs leur auteur réprouve et dont il veut se libérer,
comment pourrait-il être question alors d'adulte "consentant" ?


. "Admettons qu'il s'agisse de deux adultes qui n'ont de comptes à rendre à personne. Que dit le Christ à ce propos?"
Comme Petit Matthieu vous l'a bien dit, il n'y a rien de tel, dans les propos du Christ, que des "adultes n'ayant de compte à rendre à personne".
"N'avoir de compte à rendre à personne", ce doit être quelque chose comme "suis-je le gardien de mon frère ?"

La vie que propose le Christ est une vie en lien avec Dieu, et avec le prochain : on a donc toujours des comptes à rendre, on ne peut pas se considérer comme une entité parfaitement indépendante, dont les actes n'auraient de lien ni de conséquence sur rien ni personne, ou n'aurait aucune signification autre que celle qu'on désirerait arbitrairement leur donner.
“Il serait présomptueux de penser que ce que l'on sait soi-même n'est pas accessible à la majorité des autres hommes.”
[Konrad Lorenz]

Celui qui connaît vraiment les animaux est par là même capable de comprendre pleinement le caractère unique de l'homme.
[Konrad Lorenz]
Extrait de L'Agression

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8191
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: La notion de péché et la sexualité

Message non lu par Raistlin » jeu. 24 nov. 2011, 12:37

Mars a écrit :Vous n'avez pas compris. Que dit Jésus à propos de la sexualité? Ce que disent les hommes est sujet à interprétation et ne peut être que subjectif.
C'est bien pourquoi Jésus a institué les 12 pour guider son peuple, dont les évêques sont les successeurs. C'est bien pourquoi, il est absolument nécessaire que Dieu ait pourvu son Église d'une autorité infaillible en matière de foi et de morale. Sinon, chacun pourrait dire tout et n'importe quoi.

Au demeurant, vous n'avez a priori pas lu la Bible : vous verriez qu'elle condamne la débauche et le libertinage. Et si vous connaissiez en profondeur le message de Jésus - c'est-à-dire un peu mieux que le "folklore" contemporrain qui en fait une sorte de hippie baba-cool - vous sauriez qu'il n'a aucune tolérance envers le péché. Il pardonne, oui, mais il ne tolère pas ceux qui se complaisent dans le péché. Et quant à la sexualité, Jésus ramène tout à Dieu, strictement tout. De même la sexualité doit être ordonnées à Dieu. Ainsi, prétendre vivre sa vie sexuelle sans que Dieu ait son mot à dire ne correspond absolument pas à l'enseignement du Christ.
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Aldous
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1434
Inscription : lun. 23 févr. 2009, 18:43

Re: La notion de péché et la sexualité

Message non lu par Aldous » jeu. 24 nov. 2011, 12:46

Amour&Responsabilité a écrit :
Mars a écrit :Vous n'avez pas compris. Que dit Jésus à propos de la sexualité? Ce que disent les hommes est sujet à interprétation et ne peut être que subjectif.
Jésus a choqué ses disciples eux-mêmes en leur disant que l'homme et la femme ne doivent être unis que dans un mariage indissoluble.

Il les a renvoyés à la Genèse où il est dit que l'homme et la femme ne firent qu'une seule chair. C'est là que Jésus dit "ce que Dieu a uni, que l'homme ne le sépare pas".

Donc Jésus montre clairement que l'union d'un homme et d'une femme ne peut avoir lieu que dans le cadre du mariage indissoluble.
Vous bâtissez votre raisonnement sur ceci : Jésus dit "ce que Dieu a uni, que l'homme ne le sépare pas".
Mais qu'en est-il de deux personnes consentantes (comme en parle Mars) que Dieu n'a pas unies?
Il est clair que Jésus parle de deux personnes unies par Dieu mais contrairement à ce que vous dites je ne vois pas que Jésus donne un avis sur deux personnes consentantes qui feraient l'amour sans être unis par Dieu. Donc il me semble que comme le suggère Mars, Jésus ne se prononce pas sur le cas des personnes en dehors du lien du mariage...
Dernière modification par Aldous le jeu. 24 nov. 2011, 12:51, modifié 1 fois.
"Tout le malheur des hommes vient d'une seule chose, qui est de ne savoir pas demeurer en repos, dans une chambre." Blaise Pascal

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités