Le point sur la pornographie

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
mgls
Censor
Censor
Messages : 83
Inscription : dim. 09 mai 2004, 19:40
Localisation : Compiègne (Oise)
Contact :

Le point sur la pornographie

Message non lu par mgls » sam. 26 mars 2005, 13:56

Ma lettre à Jean-Pierre Raffarin


Monsieur le Premier Ministre,

Une étude récente menée par l’INSERM auprès des 14-18 ans a mis en évidence la corrélation entre pornographie et conduite à risque : suicide, alcool, échec scolaire.
80% des garçons de 14 à 18 ans et 45% des filles du même âge ont vu au moins un film pornographique durant les 12 mois écoulés.
« Regarder des films pornographiques multiplie considérablement les risques de conduite autodestructrices : cigarette, alcool et suicide. Aussi bien pour les filles que pour les garçons. Risque amplifié, si la consommation d’image est fréquente, répétée » (La Croix 24.11.204), a déclaré la directrice de recherche de l’INSERM, suite à cette étude.
La majorité des filles qui ont regardé un film pornographique l’ont fait à la télévision. Celle-ci a une fonction de banalisation. Si cela « passe à la télé », même tard, même crypté, c’est que cela fait partie de la « norme ».
Or, un samedi soir en France c’est une douzaine de films « X » qui s’infiltrent sur les canaux de TV (Libération 23.02.2005).
Comment s’étonner après cela que les agressions sexuelles entre mineurs ne cessent d’augmenter ?
Monsieur le Premier Ministre, je ne veux pas que nos enfants et nos petits-enfants soient poussés sur le chemin de la débauche.
Comme des millions de Français, je suis las de la saleté morale qui s’étale dans les médias.
Je vous demande que la pornographie soit au moins bannie de la télévision.
Parce que l’incroyable politique de complaisance envers ce fléau public continue et se développe, tôt ou tard le public attaché au respect des principes de la morale exprimera sa désapprobation dans les urnes.
Dans l’attente de mesures pour supprimer la pornographie de la télévision, je vous prie d’agréer, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de ma haute considération.

Monsieur le Premier Ministre
Hôtel de Matignon
57 rue de Varenne
75700 PARIS
"France, qu'as-tu fait de ton baptême ?" Jean-Paul II (Le Bourget - 1er juin 1980)

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7910
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

Faut-il interdire la pornographie ?

Message non lu par Christophe » mer. 06 avr. 2005, 23:02

Bonjour,

Je pense que - concernant la pornographie - il est important de prohiber la sollicitation sexuelle innopportune que constitue la pornographie invasive. L'interdiction de publicités "attentatoires à la dignité humaine" va dans ce sens. De même qu'il faudrait prohiber la pornographie de la télévision et des devantures de librairies ( bref de tout lieu où elle n'est pas recherchée volontairement ).

Pour le reste, je me range à l'avis de saint Augustin ( cité par saint Thomais ) qui écrivait : " Ôtez des affaires humaines les filles publiques, et vous aurez troublé tout par le déchaînement des passions ".
En effet, selon saint Thomas : " Le gouvernement humain dérive du gouvernement divin et le doit imiter. Or Dieu, bien qu'il soit tout-puissant et souverainement bon, permet cependant qu'il se produise des maux dans l'univers, qu'il pourrait empêcher, parce qu'en les supprimant, il ôterait de plus grands biens, voire provoquerait des maux pires. Il en est de même dans le gouvernement humain : ceux qui commandent tolèrent à bon droit quelques maux, de peur que quelques biens ne soient empêchés, voire que des maux pires ne soient encourus. "

Il me semble que sur l'appréciation de ce qu'il convient aux pouvoirs publics d'autoriser ou d'interdire se joue la ligne de fracture du fondamentalisme. Nous ne pouvons pas imposer la vertu à quiconque, mais nous pouvons épargner à chacun l'épreuve de la tentation.

Je propose donc une formulation de ce type :
" Aucun contenu pornographique ne pourra être exposé à quiconque n'en aura pas explicitement formulé le souhait. La publicité en faveur de produits à caractère pornographique sera interdite dans les mêmes conditions. "


Cordialement
Christophe
Dernière modification par Christophe le dim. 28 août 2005, 13:17, modifié 2 fois.
« Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. » (Matthieu 25, 40)

FMD
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1559
Inscription : mar. 27 avr. 2004, 22:25
Contact :

Re: Faut-il interdire la pornographie ?

Message non lu par FMD » lun. 29 août 2005, 16:10

Bonjour Christophe,

Si je rejoins parfaitement l'avis de Saint Augustin et Saint Thomas d'Aquin sur la question, je n'en demeure pas moins favorable à une interdiction pure et simple de la pornographie car cette dernière viole la dignité inhérente à tout être humain. Les mécanismes de recrutement de l'industrie pornographique relèvent d'une forme pernicieuse d'esclavagisme moderne qui consiste à promettre de manière évasive une carrière dans le cinéma à une jeune fille - de préférence désargentée et étrangère - pour ensuite l'entraîner dans un engrenage fatal dont elle aura le plus grand mal à sortir. La médiatisation récente de certaines personnalités du milieu qui prétendent aimer leur « métier » ne doit pas nous faire oublier le sort de l'immense majorité de ces acteurs, esclaves soumis et anonymes d'un marché qui représente depuis l'explosion d'Internet plusieurs milliards d'euros chaque année. On ne peut pas non plus oublier les nombreuses interférences et accointances entre le trafic international d'êtres humains et la pornographie.

PaX
Franck

Avatar de l’utilisateur
Francoise
Censor
Censor
Messages : 73
Inscription : lun. 07 mars 2005, 15:34
Localisation : France
Contact :

Merci de cette mise en garde mgls !

Message non lu par Francoise » mer. 31 août 2005, 22:52

La télé, cassez-là !

Ou alors faites en sotre que seule KTO soit visible ;-)
"Je ne meurs pas, j'entre dans la vie." Sainte Thérèse de Lisieux

Christian
Senator
Senator
Messages : 975
Inscription : dim. 05 déc. 2004, 10:25
Localisation : Londres

Maîtresse, c'est pas bien ce qu'ils font

Message non lu par Christian » jeu. 01 sept. 2005, 9:59

mgls
Une étude récente menée par l’INSERM auprès des 14-18 ans a mis en évidence la corrélation entre pornographie et conduite à risque : suicide, alcool, échec scolaire.
80% des garçons de 14 à 18 ans et 45% des filles du même âge ont vu au moins un film pornographique durant les 12 mois écoulés.
Excusez-moi, mais ce texte ne veut rien dire. Corrélation n’est pas causalité. 80% des victimes d’accidents d’avion ont mangé du chocolat dans le mois qui précédait l’accident.

Si vous n’aimez pas la pornographie, zappez lorsqu’elle passe sur votre poste, ou mieux encore, comme le recommande Françoise, jetez-le (écologiquement) ; enseignez autour de vous la tristesse et la solitude qu’engendre souvent la pornographie ; c’est ça être un chrétien engagé s’adressant à des adultes.

De grâce, ne réclamez pas comme un écolier grincheux à sa maîtresse une mesure liberticide et stupide de plus. Il est peut-être temps de considérer, si nous participons à ce forum, que nous sommes des êtres doués d’un peu de raison, que nous avons besoin de conseils, mais pas d’adjudants.

Voilà, mon moment d’humeur est passé.

Je vous souhaite une belle journée d’homme debout.

Christian

Exupère
Quæstor
Quæstor
Messages : 278
Inscription : jeu. 25 août 2005, 16:03
Localisation : Toulouse

Message non lu par Exupère » jeu. 01 sept. 2005, 10:56

Christian,

Il existe un juste milieu entre organiser une société de Liberté où notre Foi Chrétienne n'en a que plus de signification, et tolérer une société qui organise - voire subventionne - la débauche morale.

Vous oubliez en outre un détail: le courrier de mgls vise à protéger avant tout les enfants, dont l'éducation n'est pas terminée, dont la pleine liberté de jugement et de discernement n'est pas encore assurée et que de telles images, indéniablement, troublent. N'importe quel médecin vous le dira.

Soustraire totalement la pornographie de la vue des enfants doit être un combat de tous les instants; la soustraire à l'espace public également. Pour le reste... c'est un mal comme tant d'autres qu'il serait, sur ce point je vous rejoins, vain et même contre-productif de vouloir éradiquer.

Cordialement
Ex
- Quiconque donc écoute les paroles que je viens de prononcer et les met en pratique ressemblera à un homme prudent qui a bâti sa maison sur le roc -
Mt 7, 24

Avatar de l’utilisateur
VexillumRegis
Senator
Senator
Messages : 986
Inscription : ven. 21 mai 2004, 22:32
Localisation : Provence

Message non lu par VexillumRegis » jeu. 01 sept. 2005, 12:11

L'interdiction de la pornographie à la télévision serait donc une mesure liberticide et stupide ? Décidément on aura tout entendu...

Vous avez me semble-t-il une conception assez étrange de la liberté. Est-ce une liberté que de laisser diffuser sur les ondes ces films-égoûts collecteurs de toutes les saletés morales, de toutes les débauches de nos sociétés matérialistes et hédonistes ? Est-ce une liberté que de laisser des personnes se déshonorer à tout jamais dans de telles productions fangeuses ? - Non, il sagit là d'aliénation.

"La personne qui se croit libre parce qu'elle fait tout ce qui lui plait n'est qu'un automate mené par l'état de ses nerfs et de ses glandes". - Jean Daujat

La suppression de toute pornographie à la télévision serait une mesure de salubrité public, et non une mesure liberticide.

- VR -

Christian
Senator
Senator
Messages : 975
Inscription : dim. 05 déc. 2004, 10:25
Localisation : Londres

Message non lu par Christian » jeu. 01 sept. 2005, 17:34

Bonjour VexillumRegis
Est-ce une liberté que de laisser diffuser sur les ondes ces films-égoûts collecteurs de toutes les saletés morales
Oui. Car on ne serait pas libre d’être vertueux si on ne l’était pas de plonger dans la fange
Est-ce une liberté que de laisser des personnes se déshonorer à tout jamais dans de telles productions fangeuses ?
Oui encore, car la liberté consiste à laisser s’exprimer, parler et publier ceux dont nous ne partageons pas les opinions et les goûts. Vous ne seriez pas libre si vous n’aviez le droit de faire que ce que je juge bon.
"La personne qui se croit libre parce qu'elle fait tout ce qui lui plait n'est qu'un automate mené par l'état de ses nerfs et de ses glandes".
C’est bien pourquoi, par l’éducation et le discernement, j’essaie de dominer mes nerfs et mes glandes. Mais, vraiment, VexillumRegis, quitte à être dominé par les nerfs et les glandes de quelqu'un, je préfère encore les miens à ceux d’un censeur.

Cordialement
Christian

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7910
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

Attentat à la pudeur

Message non lu par Christophe » ven. 02 sept. 2005, 22:35

Bonsoir Thomas, bonsoir Christian !


Qui - hors de tout aveuglement idéologique - contestera que la pornographie soit une menace pour l'équilibre psychique et un poison pour l'âme de nos enfants ?

Ce que nous revendiquons, c'est le droit - pour nos enfants d'abord, et pour nous-même ensuite - de n'être pas inopinément confrontés à des contenus pornographiques et à des sollicitations lubriques indésirées. La pornographie est souvent dégradante, toujours choquante pour les jeunes enfants comme pour les adolescents.

En laissant la pornographie s'immicer dans le sein, au coeur même du foyer, sans que les parents disposent d'aucun autre moyen efficace de protéger leur progéniture que l'improbable "jeté de télévision", les pouvoirs publics se font les complices objectifs des pornographes contre l'autorité parentale. Un Etat pornographe, voilà une idée qui devrait pourtant répugner à toute personne de bonne volonté !

Sans doute aucun, il faut bannir la pornographie de la télévision. Et, s'il est bien une polémique qui n'aurait jamais du avoir lieu, c'est bien plutôt celle-là !!!
;-)


La liberté - qu'elle soit naturelle ou civile - n'est certainement pas le droit de faire le mal, mais le droit de faire volontairement le bien. Néanmoins, elle suppose effectivement - de par nature même - la capacité de faire le mal. Ce libre-arbitre, don excellent de Dieu à l'humanité, l'homme a le devoir de le respecter en conservant la capacité de faire le mal tant qu'il n'y a pas entrave à l'ordre public, car c'est seulement à l'heure de la moisson que le bon grain sera séparé de l'ivraie. Le sujet est bien évidemment à relier à celui sur le droit civil à la liberté religieuse qui n'est aucunement la proclamation d'un pseudo-droit moral ou civil à l'erreur, mais la reconnaissance d'un droit naturel et civil à ne pas être contraint en matière religieuse, dés lors que l'ordre public reste sauf.

Mais cette licence que vous revendiquez Christian, c'est celle de porter atteinte à la pudeur d'autrui. Alors, de grâce, ne vous trompez pas de combat.
:oops:

Fraternellement dans le Christ-Jésus, Notre Seigneur.
Christophe
Dernière modification par Christophe le lun. 05 sept. 2005, 21:49, modifié 3 fois.
« Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. » (Matthieu 25, 40)

Christian
Senator
Senator
Messages : 975
Inscription : dim. 05 déc. 2004, 10:25
Localisation : Londres

Attentat au bon sens

Message non lu par Christian » sam. 03 sept. 2005, 9:37

Exupère
le courrier de mgls vise à protéger avant tout les enfants, dont l'éducation n'est pas terminée, dont la pleine liberté de jugement et de discernement n'est pas encore assurée et que de telles images, indéniablement, troublent.
Christophe
Qui - hors de tout aveuglement idéologique - contestera que la pornographie soit une menace pour l'équilibre psychique et un poison pour l'âme de nos enfants ?
Ils ont bon dos, nos petits enfants.

Bien sûr que les images pornographiques troublent. C’est bien ce trouble que recherchent les voyeurs. Mais les images de la violence, simulée dans les films, réelle dans les actualités, troublent aussi ; les images de l’extrême misère, l’exemple d’autres styles de vie, celle des people et des feuilletons, divorçant, ayant des liaisons, gagnant des montagnes de blé, vie présentée comme un modèle et qui déstructure celle de nos familles chrétiennes et sobres, toutes ces images troublent, elles sont produites pour ça. Qui possèderait une télévision si ce n’était pour être troublé et impressionné ?

Alors pourquoi prendre pour cible la pornographie ? Car si nos enfants sont impressionnables, il faut craindre bien plus l’influence sur eux de Star Ac’ et des films policiers que celle d’hommes et de femmes ahanant. Si nos enfants ne sont pas tant influençables, et si les parents sont attentifs, il n’y a pas de problème.

++

En revanche, il y aurait un grave problème si nous accordions aux censeurs le droit de décider pour nous le contenu des programmes. On vient de le voir pour KTO sur TNT. Demain, des groupes de pression expliqueront que la religion trouble les jeunes. Fanatisés, les victimes d’imams et de curés (il serait politiquement incorrect de faire la différence, voile et croix, même combat), ces enfants troublés et influencés commettent des attentats, vrai ? et donc toute expression religieuse devra être bannie du service public de la radio et de la télévision comme elle l’est de l’école.

Et ceux qui n’auront pas défendu bec et ongles la totale liberté d’expression n’auront rien à dire.

Christian

MB
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 977
Inscription : lun. 26 juil. 2004, 0:03

Message non lu par MB » dim. 04 sept. 2005, 21:17

Bonsoir !

Je suis tout à fait d'accord avec Christian. Si je donne à une autorité particulière le droit de faire de la censure pour de bonnes raisons, dans l'avenir, celle-c, par la suite,i pourra peut-etre exercer son pouvoir pour de mauvaises causes.
D'abord on interdit Rocco (pas Buttiglione!) ; pourquoi pas ; mais au bout du compte, il y aura toujours quelqu'un pour pratiquer la fuite en avant et interdire certaines pièces des Fleurs du Mal.

Pour le reste, c'est une question d'éducation en effet, et je crois que la Star Ac fait terriblement plus de dégats Agissons par l'école, la culture humaniste, etc., c'est le meilleur vaccin, qui a l'avantage de ne pas marcher que pour les chrétiens. Je ne suis pas vieux, loin de là, mais j'ai l'impression que les lycéens d'aujourd'hui (dix ans après moi) sont totalement décérébrés par ces émissions, plus que par le porno. Illusion d'optique ?

Avatar de l’utilisateur
VexillumRegis
Senator
Senator
Messages : 986
Inscription : ven. 21 mai 2004, 22:32
Localisation : Provence

Message non lu par VexillumRegis » lun. 05 sept. 2005, 12:01

Pour ce qui me concerne, je refuse cette conception d'une liberté absolue et sans limite. Seul Dieu mérite de tels qualificatifs.

La liberté ne consiste pas à dire ou faire n'importe quoi - comme l'infâme pornographie -, mais à faire uniquement ce qui est bien et bon aux yeux de Dieu. Voilà ce qu'est la vraie liberté. Ce n'est point une liberté que de pécher, c'est une aliénation.

Dans un Etat chrétien, le Législateur n'a pas seulement le droit de sanctionner ce qui est contraire à la morale naturelle et divine, il en a le devoir.

Pour le reste, c'est le vieux débat prévention versus répression. Vous me parlez éducation, je vous parle censure. En réalité il faut parler éducation et censure.

In Christo,

- VR -

Christian
Senator
Senator
Messages : 975
Inscription : dim. 05 déc. 2004, 10:25
Localisation : Londres

Message non lu par Christian » lun. 05 sept. 2005, 13:13

La liberté ne consiste pas à dire ou faire n'importe quoi - comme l'infâme pornographie -, mais à faire uniquement ce qui est bien et bon aux yeux de Dieu. Voilà ce qu'est la vraie liberté. Ce n'est point une liberté que de pécher, c'est une aliénation.

Dans un Etat chrétien, le Législateur n'a pas seulement le droit de sanctionner ce qui est contraire à la morale naturelle et divine, il en a le devoir.
Bigre, que pouvons-nous alors objecter à ces tortionnaires qui prétendent « faire ce qui est bien et bon aux yeux de Dieu » en chassant les chrétiens et les juifs de leurs terres, en les persécutant, en bâchant les femmes, en coupant la main des chapardeurs, et autres joyeusetés ?

Peut-être faut-il relire l’enseignement de notre Sauveur pour bien comprendre qu’après Mt 4, 8-10 ; Mt 13, 24-30 ; Lc 20, 25 ; Jn 18, 36 et tant d’autres, un ‘Etat chrétien’ est une contradiction dans les termes ? Seuls les Pharisiens, ceux que Jésus dénonce avec le plus de véhémence, croient que le bien est l’observance de la loi. Voilà la grande et bonne nouvelle : Dieu ne veut pas des soumis, il veut des convertis.

Christian

Christian
Senator
Senator
Messages : 975
Inscription : dim. 05 déc. 2004, 10:25
Localisation : Londres

Message non lu par Christian » lun. 05 sept. 2005, 19:35

Je pourrais presque être d’accord avec Christophe quand il propose, non pas de bannir la pornographie, mais de limiter la pub en sa faveur. L’argument est de ne pas exposer des images ou articles choquants à un public qui ne le souhaite pas. A ma connaissance, cependant, cette limitation s’opère d’elle-même. Justement parce que la pornographie choque un large public, les vendeurs au tout venant n’offrent pas, ou seulement discrètement, des articles offensants. Inversement, les boutiques de sexe se regroupent dans des quartier précis, connus des amateurs, et qui savent qu’ils ne risquent d’être vus entrant dans une de ces boutiques que par ceux qui sont coupables de la même fréquentation. Le grand public évite facilement ces quartiers. La législation ici serait redondante.

Christian

Christian
Senator
Senator
Messages : 975
Inscription : dim. 05 déc. 2004, 10:25
Localisation : Londres

Message non lu par Christian » mer. 07 sept. 2005, 11:30

Charles,

Ca me fait plaisir de trouver ces citations d’un de tes auteurs favoris, Hannah Arendt, qui confirment ce que j'ai dit plusieurs fois ici au sujet du libéralisme et du totalitarisme : ;-)

Toute irruption « du raisonnement moralisateur, qui dépasse le concept d’injustice perpétrée contre autrui, constitue toujours une agression contre la liberté »

« Tant que le morphinomane ne devient pas un criminel, cela ne regarde personne »

(Extrait du Journal d’Hannah Arendt, publié dans le Monde des Livres, daté du 2 septembre)

Bien à toi
Christian

Verrouillé

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités