Comment faire pour ne pas juger ?

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
Tian
Censor
Censor
Messages : 177
Inscription : dim. 19 oct. 2014, 10:50

Comment faire pour ne pas juger ?

Message non lu par Tian » ven. 15 mai 2015, 10:24

Bonjour à tous,

On sait que l'on ne doit pas juger ; toutes les homélies qui traitent du sujet sont formelles et à juste titre. "Ne jugez pas et vous ne serez pas jugés !"

Si on peut s'empêcher de faire connaitre à autrui nos pensées négatives sur un tiers, si on peut se corriger intérieurement quand elles nous viennent... Comment ne pas les ressentir ?

On ne peut pas bien sûr.

La pesée du bien et du mal est inhérente à nos pensées. Elle nous est nécessaire pour avancer, pour nous protéger, pour choisir, pour se rapprocher de Dieu même.

"Il reviendra juger les vivants et les morts..."

Comment ne pas juger quelqu'un qui nous fait du mal, qui ne nous aime pas ?

On peut ne rien dire, mais on s'éloignera par un instinct sain, me semble t-il, de celui ou de celle qui nous fait souffrir. Est-ce mal ?

Qu'attend Dieu de nous dans ce domaine ? Je ne comprends pas...

Si vous pouvez m'éclairer..

Fraternellement, :ciao:

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: Comment faire pour ne pas juger ?

Message non lu par Mac » ven. 15 mai 2015, 11:23

Bonjour Tian, :)
Tian a écrit :Qu'attend Dieu de nous dans ce domaine ? Je ne comprends pas...
Si vous pouvez m'éclairer..
Ces versets peuvent peut-être vous éclairer :

"Bénissez vos ennemis, priez pour eux";
"Père, pardonne-leur ils ne savent pas ce qu'ils font".

Fraternellement, :coeur:

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10273
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Comment faire pour ne pas juger ?

Message non lu par Cinci » ven. 15 mai 2015, 18:29

Bonjour Tian,

Je lisais justement ceci à l'aube (un moment que j'emploie souvent pour la prière), et alors oui ce matin :
«Après avoir entendu les paroles, ne scrutez pas trop les consciences. Vous trouveriez souvent au fond de la sévérité l'envie, au fond de l'indulgence la corruption» (Hugo) - ces deux pharisaïsmes, le classique et le romantique si je puis dire, ne sont opposés qu'en apparence. Qu'il procède de l'envie ou de la corruption, qu'il soit trop sévère ou trop indulgent, le verdict est dicté dans les deux cas par la complicité intérieure. Or, on ne peut jamais être juste avec un complice; suivant l'état d'âme ou les besoins du moment, on l'accable ou on l'absout. La vraie justice implique la non-participation absolue au mal, et c'est pourquoi elle ne peut venir que de Dieu. Et c'est pourquoi aussi, autant par leur rigueur que par leur clémence imprévues, les jugements de Dieu nous déconcertent, nous qui jugeons du mal que par le mal.

Remède contre l'indignation - Cet homme a fait cela; tu te mets aussitôt à sa place et tu le juges comme si c'était toi qui aies fait cela avec ton état d'âme d'aujourd'hui, ce qui serait évidemment absurde et monstrueux. Songe au devenir plutôt qu'à l'être; pense au long chemin que cet homme, qui te ressemblait peut-être jadis, a dû parcourir insensiblement pour arriver au degré de misère intérieure qui a rendu possible et peut-être nécéssaire cet acte qui te scandalise. Pour être indulgent à l'égard du mal, il faut songer moins à ce qu'est le mal qu'à la façon dont il a mûri dans les entrailles d'un homme. » (Gustave Thibon, L'échelle de Jacob, p. 88)

SergeA
Senator
Senator
Messages : 920
Inscription : ven. 03 oct. 2014, 15:29
Conviction : Catholique
Localisation : Lyon région

Re: Comment faire pour ne pas juger ?

Message non lu par SergeA » ven. 15 mai 2015, 18:46

Une autre façon d'aborder la question :
il est possible de penser que chacun fait TOUJOURS du mieux qu'il peut et cela sans aucune exception. Cette façon de penser m'est apparue quand je me suis vu comme j'étais vraiment, un vrai pécheur qui se pensait plutôt au dessus de la moyenne alors que j'étais parmi les pires. J'étais alors inconscient, et j'avais bonne conscience ; étais-je alors coupable de quoi que ce soit ? Ayant perçu cela, je me suis dit que c'était la même chose pour tous. Rares sont ceux qui font le mal en cherchant à le faire. Et même pour eux, il est possible de dire qu'il font du mieux qu'ils peuvent (dans le sens du bien) car c'est le mal qui les habite et de ce fait, ils sont vraiment à plaindre.
Ayant accepté ce fait, on commence alors à ne plus juger, ou alors à juger différemment, avec plus (+) de compassion; en quelque sorte cela relativise le regard que l'on a sur les autres et amoindrit le besoin de juger.

Mais quoiqu''il en soit le jugement est inhérent à notre condition. On ne peut complètement l'effacer.
Il commence par la perception de nos sens : il fait chaud ou froid, cela est beau ou moche, le bruit est agréable ou il m'insupporte ... et cela s'oriente petit à petit vers les causes ...
.........................................................................................................................................................................................

"Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée."

Tian
Censor
Censor
Messages : 177
Inscription : dim. 19 oct. 2014, 10:50

Re: Comment faire pour ne pas juger ?

Message non lu par Tian » ven. 15 mai 2015, 23:19

Mac a écrit : Ces versets peuvent peut-être vous éclairer :

"bénissez vos ennemis, priez pour eux"
"Père pardonne leur ils ne savent pas ce qu'ils font"
Bonsoir Mac,

Mais il ne s'agit pas tant de ne pas juger que de ne pas être rancunier dans ces versets, je trouve.

S'abstenir de juger ne reviendrait-il pas à dire que nous n'avons pas d'ennemis et rien à pardonner ?

Tian
Censor
Censor
Messages : 177
Inscription : dim. 19 oct. 2014, 10:50

Re: Comment faire pour ne pas juger ?

Message non lu par Tian » sam. 16 mai 2015, 0:10

SergeA a écrit :Une autre façon d'aborder la question :
il est possible de penser que chacun fait TOUJOURS du mieux qu'il peut et cela sans aucune exception. Cette façon de penser m'est apparue quand je me suis vu comme j'étais vraiment, un vrai pécheur qui se pensait plutôt au dessus de la moyenne alors que j'étais parmi les pires. J'étais alors inconscient, et j'avais bonne conscience ; étais je alors coupable de quoi que ce soit ? Ayant perçu cela, je me suis dit que c'était la même chose pour tous. Rares sont ceux qui font le mal en cherchant à le faire. Et même pour eux, il est possible de dire qu'il font du mieux qu'ils peuvent (dans le sens du bien) car c'est le mal qui les habite et de ce fait, ils sont vraiment à plaindre.
Bonsoir Serge,

C'est très intéressant ; penser qu'une personne fait toujours du mieux qu'elle peut.

Se dire que ceux qui font le mal sont en quelque sorte "limités" par le mal (ou par l'absence de bien) et intéressant aussi, mais pensez-vous que quand Jésus nous demande de ne pas juger il envisage cette raison ?

Si nous n'avons pas main mise sur le mal et si nous le subissons sans pouvoir réagir, de quoi sommes nous coupables ?

SergeA
Senator
Senator
Messages : 920
Inscription : ven. 03 oct. 2014, 15:29
Conviction : Catholique
Localisation : Lyon région

Re: Comment faire pour ne pas juger ?

Message non lu par SergeA » sam. 16 mai 2015, 8:00

Tian a écrit :....
Se dire que ceux qui font le mal sont en quelque sorte "limités" par le mal (ou par l'absence de bien) est intéressant aussi, mais pensez-vous que quand Jésus nous demande de ne pas juger il envisage cette raison ?
Bonjour Tian,
là n'était pas la question. La question était "Comment faire pour ne pas juger ?".
Je ne faisais que fournir un outil parmi d'autres, celui que j'utilise encore (de moins en moins ce qui prouve qu'il peut être efficace en tout cas pour moi). En plus de cela, c'est un outil qui fonctionne même si on n'a pas la foi : il suffit de remplacer le mot "mal" par "génétique, environnement, éducation, histoire personnelle, etc ...".
Avant cela je pensais que la seule manière de faire disparaître un problème était de s'attaquer à ses causes, mais avec cette façon de penser, on n'en finit pas car souvent les causes nous sont inaccessibles. L'autre manière, plus humaine, est de faire disparaître les effets (là je parle dans le contexte "regard que l'on a sur les choses", je ne suis pas en train de dire qu'il faut se refermer sur soi-même). En faisant disparaître les effets (je suis vexé par telle attitude, je me sens agressé par untel, j'ai peur car je suis déstabilisé par cette façon de faire, ...), les causes prennent le même chemin, en tout cas deviennent moins importantes, moins "traumatisantes".

Pratiquement, je me rappelle avoir utilisé très souvent cette phrase "il est à fond celui-là", dans le sens premier "quel imbécile ...!!" mais avec sous-jacent le sens "il fait du mieux qu'il peut". Alors bien entendu, il y a au premier plan un jugement qui est issu de mon ego, de mes peurs, mais l'attitude de l'autre est petit à petit excusée et la cause perd de son intensité.
Et de fil en aiguille, c'est le panel complet des causes de jugement dans son ensemble qui baisse d'intensité et qui vous laisse plus d'espace pour respirer.

Mais pour revenir à votre question, pour moi ce que Jésus veut dire, c'est que le jugement ne nous appartient pas, il appartient à Dieu et à Dieu seul.
Tian a écrit : Si nous n'avons pas main mise sur le mal et si nous le subissons sans pouvoir réagir, de quoi sommes nous coupables ?
De prime abord, je dirais de rien (mais cela n'est pas si évident).
Je pense de plus en plus qu'énormément de choses nous échappent, que nous n'avons aucun contrôle dessus, que notre seule responsabilité est notre attitude, et que le plus court chemin pour arriver à la sérénité est le Christ; car en Christ, nous pouvons nous donner totalement à Dieu, et accepter Son jugement : que Sa volonté soit faite, quel que soit le chemin qu'Il a prévu pour nous.
.........................................................................................................................................................................................

"Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée."

Tian
Censor
Censor
Messages : 177
Inscription : dim. 19 oct. 2014, 10:50

Re: Comment faire pour ne pas juger ?

Message non lu par Tian » sam. 16 mai 2015, 9:27

Je comprends tout à fait Serge.
En fait, en y réfléchissant, je pense que ce qui peut nous blesser chez l'autre aussi, et donc nous amener à le juger, c'est qu'il nous renvoie le sentiment que nous ne sommes pas aimables quand il agit mal avec nous.
Nous voulons tellement être aimés que dès que nous décelons un indice qui ne nous conforte pas dans cette idée nous répondons par un jugement négatif.
Enfin, je pense...

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 5031
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Comment faire pour ne pas juger ?

Message non lu par gerardh » sam. 16 mai 2015, 9:38

_______

Bonjour,

J'ai indiqué ailleurs qu'il a deux acceptions de la notion de jugement : un aspect légal et judiciaire, mais aussi une estimation des choses, sans idée rémunératrice ou punitive.


_________

SergeA
Senator
Senator
Messages : 920
Inscription : ven. 03 oct. 2014, 15:29
Conviction : Catholique
Localisation : Lyon région

Re: Comment faire pour ne pas juger ?

Message non lu par SergeA » sam. 16 mai 2015, 9:42

Tian a écrit :Je comprends tout à fait Serge.
En fait, en y réfléchissant, je pense que ce qui peut nous blesser chez l'autre aussi, et donc nous amener à le juger, c'est qu'il nous renvoie le sentiment que nous ne sommes pas aimables quand il agit mal avec nous.
Nous voulons tellement être aimés que dès que nous décelons un indice qui ne nous conforte pas dans cette idée nous répondons par un jugement négatif.
Enfin, je pense...
Vous avez tout à fait raison Tian, ce besoin d'être aimé est permanent.
Mais devant ce manque qui finit par s'inscrire en nous et devenir comme une fondation, l'ego répond par l'agressivité, la critique, le jugement : ce qui ne va pas, c'est l'autre, c'est pas nous, et l'autre est la cause de tous nos problèmes.
Mais la solution c'est justement d'ouvrir son cœur, tout d'abord à Dieu, puis automatiquement il finit par s'ouvrir aux autres et nous nous apercevons alors que nous les acceptons tels qu'ils sont, et que le seul sentiment que l'on peut avoir et qui est lié à un quelconque jugement appelle à la compassion, mais plus au reproche ou à l'accusation. cela fait une grande différence.
Mais c'est un combat de tous les jours qui n'est jamais gagné à moins de devenir un saint.
.........................................................................................................................................................................................

"Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée."

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11049
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Comment faire pour ne pas juger ?

Message non lu par Fée Violine » sam. 16 mai 2015, 11:07

Comment ne pas juger : ste Thérèse de l'Enfant Jésus raconte une anecdote admirable sur ce sujet.
Un jour, des ouvriers devaient apporter dans la clôture des arbres de Noël, et la soeur qui doit les faire entrer vient demander une soeur pour l'accompagner, elle désigne Thérèse ou sa voisine. Thérèse avait grande envie d'y aller, car c'était une distraction dans la vie monotone du Carmel. Mais, pensant que sa voisine en avait envie aussi, elle fait exprès de dénouer son tablier très lentement, de sorte que l'autre soit prête avant elle, et qu'on fait remarquer ironiquement à Thérèse qu'elle n'est pas rapide !
Une personne ordinaire aurait répliqué qu'elle avait agi ainsi par générosité, et se serait vexée d'être ainsi incomprise. Mais Thérèse, qui est sainte, ne dit rien et conclut : "Depuis, je n'ai plus jamais osé juger quelqu'un". Puisque quand on juge quelqu'un, on peut se tromper entièrement.

C'est ce que nous demande le Christ. Faire crédit à l'autre, croire, malgré toutes les apparences, qu'il a de bonnes intentions. Et si je me trompe en bien, quelle importance?

Comme dit Gerardh, ça n'a rien à voir avec le jugement judiciaire, qui est un jugement des actions et non des personnes.

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: Comment faire pour ne pas juger ?

Message non lu par Mac » sam. 16 mai 2015, 11:08

Bonjour Tian,
Tian a écrit :Mais il ne s'agit pas tant de ne pas juger que de ne pas être rancunier dans ces versets, je trouve.
Le verset est tiré de Matthieu 5 et Jésus y parle de la justice notamment comment on fait pour être juste, mais ce que vous dites n'est pas contradictoire et dénué de sens si on considère ce verset : "que le soleil ne se couche pas sur ta colère".
20Car, je vous le dis, si votre justice ne surpasse celle des scribes et des pharisiens, vous n'entrerez point dans le royaume des cieux.

21Vous avez entendu qu'il a été dit aux anciens: Tu ne tueras point; celui qui tuera mérite d'être puni par les juges. 22Mais moi, je vous dis que quiconque se met en colère contre son frère mérite d'être puni par les juges; que celui qui dira à son frère: Raca! mérite d'être puni par le sanhédrin; et que celui qui lui dira: Insensé! mérite d'être puni par le feu de la géhenne. 23Si donc tu présentes ton offrande à l'autel, et que là tu te souviennes que ton frère a quelque chose contre toi, 24laisse là ton offrande devant l'autel, et va d'abord te réconcilier avec ton frère; puis, viens présenter ton offrande. 25Accorde-toi promptement avec ton adversaire, pendant que tu es en chemin avec lui, de peur qu'il ne te livre au juge, que le juge ne te livre à l'officier de justice, et que tu ne sois mis en prison. 26Je te le dis en vérité, tu ne sortiras pas de là que tu n'aies payé le dernier quadrant.

27Vous avez appris qu'il a été dit: Tu ne commettras point d'adultère. 28Mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son coeur. 29Si ton oeil droit est pour toi une occasion de chute, arrache-le et jette-le loin de toi; car il est avantageux pour toi qu'un seul de tes membres périsse, et que ton corps entier ne soit pas jeté dans la géhenne. 30Et si ta main droite est pour toi une occasion de chute, coupe-la et jette-la loin de toi; car il est avantageux pour toi qu'un seul de tes membres périsse, et que ton corps entier n'aille pas dans la géhenne.

31Il a été dit: Que celui qui répudie sa femme lui donne une lettre de divorce. 32Mais moi, je vous dis que celui qui répudie sa femme, sauf pour cause d'infidélité, l'expose à devenir adultère, et que celui qui épouse une femme répudiée commet un adultère.

33Vous avez encore appris qu'il a été dit aux anciens: Tu ne te parjureras point, mais tu t'acquitteras envers le Seigneur de ce que tu as déclaré par serment. 34Mais moi, je vous dis de ne jurer aucunement, ni par le ciel, parce que c'est le trône de Dieu; 35ni par la terre, parce que c'est son marchepied; ni par Jérusalem, parce que c'est la ville du grand roi. 36Ne jure pas non plus par ta tête, car tu ne peux rendre blanc ou noir un seul cheveu. 37Que votre parole soit oui, oui, non, non; ce qu'on y ajoute vient du malin.

38Vous avez appris qu'il a été dit: oeil pour oeil, et dent pour dent. 39Mais moi, je vous dis de ne pas résister au méchant. Si quelqu'un te frappe sur la joue droite, présente-lui aussi l'autre. 40Si quelqu'un veut plaider contre toi, et prendre ta tunique, laisse-lui encore ton manteau. 41Si quelqu'un te force à faire un mille, fais-en deux avec lui. 42Donne à celui qui te demande, et ne te détourne pas de celui qui veut emprunter de toi.

43Vous avez appris qu'il a été dit: Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi. 44Mais moi, je vous dis: Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent, 45afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes. 46Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous? Les publicains aussi n'agissent-ils pas de même? 47Et si vous saluez seulement vos frères, que faites-vous d'extraordinaire? Les païens aussi n'agissent-ils pas de même? 48Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait.
S'abstenir de juger ne reviendrait-il pas à dire que nous n'avons pas d'ennemis et rien à pardonner ?
Je ne pense pas puisque le verset suivant dit :
36 et l'homme aura pour ennemis les gens de sa maison.

Et aussi : "comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés"

Celui qui est prêt à vous découper en petits morceaux pour toucher la prime d'assurance n'est pas un ami, dire que ce n'est pas un ennemi c'est être naïf. C'est un ennemi auquel nous pardonnons, pour lequel nous prions et, dans l'absolu, à qui nous ferons du bien pour être parfaits comme Dieu est parfait.

Fraternellement. :coeur:

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités