L'Église et la peine de mort

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
Avatar de l’utilisateur
VexillumRegis
Senator
Senator
Messages : 987
Inscription : ven. 21 mai 2004, 22:32
Localisation : Provence

L'Église et la peine de mort

Message non lupar VexillumRegis » sam. 05 juin 2004, 21:44

Voici la doctrine chrétienne sur la peine de mort très bien résumée sur le site de salve-regina:
http://www.salve-regina.com/Philosophie ... e_mort.htm

Jean Jacques
Censor
Censor
Messages : 130
Inscription : jeu. 14 août 2008, 9:27
Contact :

La peine de mort

Message non lupar Jean Jacques » mer. 17 sept. 2008, 15:16

Est ce que l'église accepte la peine de mort ou le meurtre d'une personnes qui le mérite(encore faut-il savoir qui le mérite) ?

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8198
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: La peine de mort

Message non lupar Raistlin » mer. 17 sept. 2008, 15:29

Cher Jean-Jacques,

Voici ce que dit le CEC :
2267 L’enseignement traditionnel de l’Eglise n’exclut pas, quand l’identité et la responsabilité du coupable sont pleinement vérifiées, le recours à la peine de mort, si celle-ci est l’unique moyen praticable pour protéger efficacement de l’injuste agresseur la vie d’êtres humains.

Mais si des moyens non sanglants suffisent à défendre et à protéger la sécurité des personnes contre l’agresseur, l’autorité s’en tiendra à ces moyens, parce que ceux-ci correspondent mieux aux conditions concrètes du bien commun et sont plus conformes à la dignité de la personne humaine.

Aujourd’hui, en effet, étant données les possibilités dont l’Etat dispose pour réprimer efficacement le crime en rendant incapable de nuire celui qui l’a commis, sans lui enlever définitivement la possibilité de se repentir, les cas d’absolue nécessité de supprimer le coupable "sont désormais assez rares, sinon même pratiquement inexistants" (Evangelium vitae, n. 56).
J'en déduis que l'Eglise refuse le recours à la peine capitale si une autre solution est possible ou si la culpabilité n'est avérée de manière certaine.

Cordialement,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8198
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: La peine de mort

Message non lupar Raistlin » mer. 17 sept. 2008, 16:12

Comme le dit l'Eglise, pour que la peine de mort puisse être envisagée pour un homme, il faudrait :
:arrow: Que sa culpabilité soit avérée de manière certaine
:arrow: Qu'il représente encore une menace
:arrow: Qu'aucune autre possibilité n'existe pour le neutraliser et protéger les innocents

Dans le cas d'un despote, il me semble que la destitution, l'exil ou l'emprisonnement à vie sont une manière efficace de le neutraliser. La peine de mort ne me paraît donc pas nécessaire.

Cordialement,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Jean Jacques
Censor
Censor
Messages : 130
Inscription : jeu. 14 août 2008, 9:27
Contact :

Re: La peine de mort

Message non lupar Jean Jacques » mer. 17 sept. 2008, 16:17

Comme le dit l'Eglise, pour que la peine de mort puisse être envisagée pour un homme, il faudrait :
:arrow: Que sa culpabilité soit avérée de manière certaine
:arrow: Qu'il représente encore une menace
:arrow: Qu'aucune autre possibilité n'existe pour le neutraliser et protéger les innocents
Dans le cas de Poutine,il n'y a pas de problème.
Dans le cas d'un despote, il me semble que la destitution, l'exil ou l'emprisonnement à vie sont une manière efficace de le neutraliser. La peine de mort ne me paraît donc pas nécessaire.
Je ne pense pas qu'un despote comme Poutine se laisse attraper sans opposer de résistance.

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7851
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

Tyrannicide

Message non lupar Christophe » mer. 17 sept. 2008, 20:26

Cher Jean-Jacques,

Il me semble que votre question porte moins sur la peine de mort que sur le tyrannicide.
:arrow: Sur le tyrannicide : http://www.cite-catholique.org/viewtopi ... =37&t=3657
:arrow: Sur la peine capitale : http://www.cite-catholique.org/viewtopic.php?f=32&t=183

PaX
Christophe
« Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. » (Matthieu 25, 40)

Harald
Censor
Censor
Messages : 61
Inscription : lun. 23 févr. 2009, 22:24

L'Église et la peine de mort

Message non lupar Harald » ven. 17 avr. 2009, 23:35

Alors voila question bateau mais face à laquelle j'ai "bloqué", l'église catholique est-elle pour ou contre la peine de mort ?

Pour moi vu que l'église est censée aider les âmes en perdition je pensais qu'elle était par principe contre le fait qu'on donne la mort, mais on m'a dit qu'en fait si, en me citant les dernières paroles de Jésus sur la croix et de ceux qui étaient condamnés en même temps que lui.

Quelqu'un pourrait-il m'éclairer ?

Avatar de l’utilisateur
Eriluc
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 686
Inscription : dim. 08 févr. 2009, 16:17
Localisation : Grenoble

Re: L'église par rapport à la peine de mort

Message non lupar Eriluc » sam. 18 avr. 2009, 0:00

Bonjour,

Voir CEC 2267 (dans paragraphe La légitime défense)

L’enseignement traditionnel de l’Eglise n’exclut pas, quand l’identité et la responsabilité du coupable sont pleinement vérifiées, le recours à la peine de mort, si celle-ci est l’unique moyen praticable pour protéger efficacement de l’injuste agresseur la vie d’êtres humains.
Mais si des moyens non sanglants suffisent à défendre et à protéger la sécurité des personnes contre l’agresseur, l’autorité s’en tiendra à ces moyens, parce que ceux-ci correspondent mieux aux conditions concrètes du bien commun et sont plus conformes à la dignité de la personne humaine.
Aujourd’hui, en effet, étant données les possibilités dont l’Etat dispose pour réprimer efficacement le crime en rendant incapable de nuire celui qui l’a commis, sans lui enlever définitivement la possibilité de se repentir, les cas d’absolue nécessité de supprimer le coupable " sont désormais assez rares, sinon même pratiquement inexistants "

Evangelium vitae, n. 56

56. Dans cette perspective, se situe aussi la question de la peine de mort, à propos de laquelle on enregistre, dans l'Eglise comme dans la société civile, une tendance croissante à en réclamer une application très limitée voire même une totale abolition. Il faut replacer ce problème dans le cadre d'une justice pénale qui soit toujours plus conforme à la dignité de l'homme et donc, en dernière analyse, au dessein de Dieu sur l'homme et sur la société. En réalité, la peine que la société inflige « a pour premier effet de compenser le désordre introduit par la faute ». 46 Les pouvoirs publics doivent sévir face à la violation des droits personnels et sociaux, à travers l'imposition au coupable d'une expiation adéquate de la faute, condition pour être réadmis à jouir de sa liberté. En ce sens, l'autorité atteint aussi comme objectif de défendre l'ordre public et la sécurité des personnes, non sans apporter au coupable un stimulant et une aide pour se corriger et pour s'amender. 47

Précisément pour atteindre toutes ces finalités, il est clair que la mesure et la qualité de la peine doivent être attentivement évaluées et déterminées; elles ne doivent pas conduire à la mesure extrême de la suppression du coupable, si ce n'est en cas de nécessité absolue, lorsque la défense de la société ne peut être possible autrement. Aujourd'hui, cependant, à la suite d'une organisation toujours plus efficiente de l'institution pénale, ces cas sont désormais assez rares, si non même pratiquement inexistants.

Dans tous les cas, le principe indiqué dans le nouveau Catéchisme de l'Eglise catholique demeure valide, principe selon lequel « si les moyens non sanglants suffisent à défendre les vies humaines contre l'agresseur et à protéger l'ordre public et la sécurité des personnes, l'autorité s'en tiendra à ces moyens, parce que ceux-ci correspondent mieux aux conditions concrètes du bien commun et sont plus conformes à la dignité de la personne humaine ». 48

Cordialement
"Être détaché de tout - première condition pour n'être indifférent à rien." [Gustave Thibon]

BJLP
Quæstor
Quæstor
Messages : 334
Inscription : mar. 18 mars 2008, 8:57

La peine de mort?

Message non lupar BJLP » mar. 03 nov. 2009, 13:20

Je sais que ce sujet a du être mentionné dans ce forum.
Mais ma question est pour toutes les religions issues du livre.

Partant du fait que Moïse a reçu de Dieu un commandement parmi les dix qui dispose :
"Tu ne tueras point"

Pourquoi les religions comme le judaïsme, le christianisme, l'islam ont - elles appliqué sans réserve la peine de mort et continue pour certaines de l'appliquer en particulier au nom d'un Dieu commun qui dicte à Moïse de ne pas tuer?.

Dieu se contredirait-il?

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8198
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: La peine de mort?

Message non lupar Raistlin » mar. 03 nov. 2009, 16:37

C'est un peu plus compliqué qu'il n'y paraît puisque Dieu prescrit lui-même la lapidation de la femme adultère au peuple Juif par exemple.

Honnêtement, la peine de mort peut être justifiée. Même si c'est la miséricorde et le pardon qui doivent animer les décisions d'un chrétien, il peut se produire des cas où la peine de mort est nécessaire. Mais, attention, elle ne doit jamais être décidée comme une vengeance mais comme une sorte de remède pour protéger la société. (Un peu comme une guerre peut être justifiée, malgré les morts qu'il ne manquera pas d'y avoir, si la sécurité du pays et des personnes est en jeu)

Cordialement,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 3788
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: La peine de mort?

Message non lupar Kerniou » mar. 03 nov. 2009, 19:51

Votre question au sujet de la peine de mort est tout à fait pertinante.
La loi de Dieu est:" Tu ne tueras point ". Dieu, n'a pas prévu d'exception; mais l'homme en a trouvé qu'il s'agisse de la peine de mort qui reste la suppression préméditée, organisée et légale d'une vie. Quand on s'aperçoit ensuite que le condamné exécuté était innocent, on a ôté une vie pour rien. La société punit et se protège en maintenant la peine capitale en désignant le coupable comme indigne de vivre. En France, la peine de mort a été abolie mais il n'est pas certain que les peines de substitution soient aussi probantes qu'on pourrait le souhaiter. C'est un sujet délicat car certains criminels réfléchissent pendant leur incarcération, peuvent se repentir et changer réellement; d'autres non.
Ceux qui changent ont été accompagnés dans leur cheminement qui passe parfois par une conversion ou un retour vers Dieu. Les conditions de rédemption de ces condamnés passent, aussi, par des contingences matérielles qui ont un coût en temps, personnels, bénévoles ...
Légiférer au niveau d'un pays reste complexe: Quel prix accorde-t-on à la vie, à toutes les vies ?
Il est à craindre que les sociétés soient moins soucieuses que le Bon Pasteur de leurs brebis égarées ...
Pour la guerre, même si elle est parfois inévitable, Dieu n'a pas prévu d'exeption.
L'homme en a trouvé et je ne dis pas qu'elles sont toutes injustes mais les exceptions de l'homme restent une parole de l'homme en réponse à la Parole de Dieu.
Alors que penser des bénédictions de bâtiments de guerre, de soldats en armes ? ...
Quant à la lapidation des femmes adultères dans le judaïsme ( et pourquoi seulement les femmes ? ) il me semble qu'elle découlerait plutôt de prescriptions à caractére juridique et social que de la parole de Dieu et de Ses Commandements.
Mes connaissances en la matière sont, pour le moins, incomplètes. Peut-être qqun a-t-il des références? Merci de bien vouloir les communiquer.
Au risque d'être (encore une fois ) en désaccord avec vous, Raisttlin, je dirais que la peine de mort peut, dans des cas extrêmes, se comprendre mais pas se justifier face à " Tu ne tueras pas ".
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Sofia
Barbarus
Barbarus

Re: La peine de mort?

Message non lupar Sofia » mar. 03 nov. 2009, 20:04

La traduction classique est "tu ne tueras point", mais la traduction d'André Chouraqui : "tu n'assassineras pas" est plus satisfaisante. Il n'est pas écrit lo taharog, verbe utilisé en particulier quand Caïn tue Abel, en Ge. 4,8 mais lo tirtza'h. C'est une notion juridique plus complexe, qui ne couvre pas l'homicide en cas de guerre, de légitime défense, ou prononcé par un tribunal régulier (peine de mort).
Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9cal ... eras_point

N'ayant aucun moyen de vérifier l'exactitude de ces propos, j'aimerai savoir si quelqu'un peut confirmer ou infirmer.

Cordialement,

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8198
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: La peine de mort?

Message non lupar Raistlin » mar. 03 nov. 2009, 20:11

Dieu, n'a pas prévu d'exception; mais l'homme en a trouvé qu'il s'agisse de la peine de mort qui reste la suppression préméditée, organisée et légale d'une vie.
Ben relisez l'Ancien Testament : vous y verrez Dieu prescrire la peine de mort.
Bien sûr, c'était alors nécessaire, afin que préserver la pureté du peuple Juif, sa mise à l'écart. Maintenant, pour tout disciple du Christ, c'est la miséricorde qui doit prévaloir.

Cependant, ce n'est pas pour autant que la peine de mort est devenue injuste. Je vous rejoins totalement sur le problème de la certitude de la crédibilité et sur le rédemption possible en prison. Et il est certain que, d'un point de vue chrétien, la miséricorde et le pardon sont infiniment préférables. Seulement, s'il existe un cas où c'est la seule solution pour assurer la paix et la sécurité des innocents, alors ce n'est pas pécher que de recourir à la peine de mort (alors que recourir à la peine de mort dans un but de vengeance me semble peccamineux).

Dieu ne nous a jamais interdit de nous défendre et de protéger ceux qu'on aime. Il faut juste le faire pour de bonnes raisons et en dernier recours quand toutes les autres solutions ont échoué.

Enfin, heureusement, de nos jours, nous avons d'autres solutions que la peine de mort pour neutraliser les meurtriers.

Cordialement,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 3788
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: La peine de mort?

Message non lupar Kerniou » mar. 03 nov. 2009, 21:05

Je sais que dans l'ancien Testament, Dieu peut apparaitre sous un angle " guerrier ". Nos références chrétiennes sont le Nouveau Testament. Les dix Commandements s'appliquent, aussi, aux chrétiens.
Au delà des précisions de traduction qui ont leur importance -merci de les avoir données- nous avons tendance et c'est humain, à chercher des justifications à nos actes quand ils ne correspondent pas à la parole divine: les références aux textes et leur(s) interprétation(s) en sont un exemple.
Si " Tu ne tueras point " ou " Tu n'assassineras point " peuvent nous conduire à respecter la vie des autres dans toutes ses formes, nous aurons, je crois, compris qq chose à ce Commandement: la peine de mort, la guerre, l'avortement, la fin de la vie, la torture...
Je trouve essentiel que l'on puisse se poser toutes ces questions et y réfléchir à la lumière de l'Evangile.
Et puis, sans doute, suis-je restée une incorrigible idéaliste ...
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Avatar de l’utilisateur
Relief
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2202
Inscription : jeu. 06 déc. 2007, 8:44
Conviction : Catho ni progressiste ni traditionaliste
Localisation : France

Re: La peine de mort?

Message non lupar Relief » mar. 03 nov. 2009, 22:25

Mais ma question est pour toutes les religions issues du livre.
Le Christianisme n'est pas une religion issue du livre mais une Vérité incarnée : le Christ.
Ainsi les premiers temps du Christianisme ont été "sans livre". ;)


Revenir vers « Morale et Éthique »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 16 invités