Page 3 sur 3

Re: Vocation huissier

Publié : mar. 09 avr. 2013, 21:28
par françois67
Bonjour Patwag,
Dites c'est M. Mélenchon qui vous a bourré le crâne?
Pour l'huissier: jamais un huissier ne peut renvoyer quelqu'un sans s'il le veut ne pas y trouver de parade. Vous parlez d'expulser des enfants à la rue: voyons, grandissez un peu: en France cela n'est plus possible si l'on tente d'y faire quelquechose: vous appelez l'assistance sociale et dans la soirée cela est réglé, soit il est en famille d'accueil, soit dans une autre structure, mais il est IMPOSSIBLE sauf troisème guerre mondiale ou invasion extraterrestre qu'en France l'Etat laisse des enfants à la rue. Peut-être qu'il y a une fois il y a dix ans une assistance social avait mal fait son travail, mais cela a fait scandale et le mal a dû être immédiatement résolu.
Donc arrêtez votre vomi populiste qui ne vous grandit pas nous ne sommes plus au XIXème siècle; Gavroche et les Tennardier cela est fini. Huissier est un métier aussi utile que policier: sans un tel travail n'importe quel squateur pourrait décider d'aller occuper votre appartement et selon vous on devrait le laisser? Il faut arrêter les clichés et délires mélodramatiques et revenir sur terre, Mélenchon, Lénine et Onfray n'étant pas les messies: si tous les sdfs allaient dans les maisons d'accueil comme celles gérées ici en Alsace par Caritas Secours catholique, mission dont le président ou responsable est prêtre dans ma paroisse, il n'y aurait plus de sans-abris. La plupart du temps ce mode de vie leur plaît, cela est triste, mais cela est comme cela.
Ensuite je ne vois pas de quel système économique corrompu vous parlez pour l'huissier: si posséder un appartement et le louer pour compléter ses revenus cela est un système capitaliste corrompu, et bien allez faire un tour en Corée du Nord, et vous verrez quel système est corrompu. Cela se voit que vous n'avez pas eu votre famille persécutée en Tchécoslovaquie socialiste pendant 41 années, avec un arrière-grand-père qui avait par son propre dur travail réussi à obtenir un prêt pour avoir son propre cabinet de médecin, et qui en 1948 se l'est vu raflé par les bêtes immorales communistes. Et ses frères avaient à Nitra fondé une usine de charcuterie par leur propre labeur en self made men je crois que l'on puisse dire, ils avaient conçu un modèle de saucisse particuliérement réussi mais en 1948 se le sont vus raflé. Aujourd'hui ce modèle est répandu à travers toute la Slovaquie, mais ces pauvres hommes ont fini employés sous les ordres de potentats communistes dans leur propre fabrique. Quelle belle justice, n'est-ce pas? Ma famille était tout sauf nantie, mais elle avait travaillé dur, et en 1948 tout fut pris. Donc quand vous irez glisser votre bulletin de vote pour une sixième république, réfléchissez-y à deux fois dans quelle Union Soviétique vous voulez vous engager.
En quoi le métier d'huissier en serait pas de faire respecter l'ordre? Sans un tel métier vous acceptez que tous les squateurs viennent nous piquer nos logements que nous nous sommes par nos forces acquis. Dans ce cas, quel intérêt à encore payer nos loyers, après tout rien ne nous interdit de rester sans rien payer! Personne pour nous déloger, ce serait un crime. Et tant pis pour celui qui a investi pour ses vieux jours dans un appartement, il peut faire une croix dessus, il n'avait qu'à pas être membre d'un système économique pourri. Quelle charité, en effet, j'apprécie...
Vous êtes athée, mais dans ce cas vous devriez faire comme Jean-Paul Sartre disait, en détournant une phrase de Dostoïevski: "si Dieu n' existe pas, tout est permis". Plus de morale, plus de charité! Mangeons, buvons, car demain nous mourrons! Pas d'enfer, devenons tous des Pablo Escobar, des Hitler, des Staline, des Fouché, rien ne nous l'interdit. Après tout tout est relatif, donc le bien et le mal, ce ne sont que de vulgaires conventions, "pour que nos valets ne nous volent pas nos chevaux" comme disait Voltaire il me semble. Charité? Que neni, à quoi bon s'emmerder avec ça, personne ne nous le revaudra. Pas d'enfer, pas de paradis, pourquoi encore s'attarder à ne pas faire le mal. Toute valeur, sur quoi devient-elle fondée? Sur votre désir personnel? Votre conception subjective? Tolérez alors que d'autres n'aient pas les mêmes que vous! Si cela me plaît demain de manger de l'humain, qui m'en empêchera, tant que la police ne me trouve pas? Si j'arrive à passer inaperçu jusqu'à ma mort, personne jamais ne me punira. Quelle belle vision que tout cela, un monde sans Dieu, John Lennon, réjouit-toi, tu as ce que tu voulais!
Et ne me sortez pas l'humanisme, ce n'est qu'un "antropocentrisme irreligieux" comme disait Soljénitsyne. Sans Dieu, aucune valeur n'existe, toutes celle prétendues de Camus, sur quoi se basent-elles, sinon sur du vent? En quoi devient-il meilleur d'aider un mourant que de ne pas l'aider? L'aider, qu'est-ce que cela m'apportera? Qu'est-ce qui m'y oblige? Après tout, il n'y a pas de Dieu, faisons ce qui nous plaît, devenons des porcs dans le jardin d'Epicure, comme se définissait Horace. Plus de grandeur dès lors, tout cela devient purement subjectif.
Tombons dans le nihilisme de Nietzsche, quelle belle perspective! Et pourtant, cela est bien la seule chose raisonnable à faire s'il n'y a pas de Dieu. Vous ne pouvez pas le nier.
Quant à votre caricatural exemple de chrétien qui ne sauve pas d'enfants africains, rien de nouveau sous le soleil, vous arrivez un peu après la bataille, il y a deux mille ans un certain Jésus Christ sortez une certaine parabole du bon samaritain sur ce même sujet, désolé de devoir vous l'apprendre. Mais dans cette parabole, il y avait un Dieu, Dieu que vous refusez de voir.
Enfin, vous paraissez si assuré qu'il n'y ait de Dieu: qu'est-ce qui vous l'assure? Révélation personnelle? E.T. est venu vous le dire? Vous l'avez lu au fond d'une boule magique? Car sauf nouvelle tornitruante jamais personne n'a démontré l'inexistence de Dieu. D'ailleurs, cela est même le contraire plutôt: pour cela, demandez à notre ami Raistlin, il est expert en la matière. Puis il y a des trucs assez inexplicables qui ne sont pas arrivés dans un coin: vous avez entendu parler de Fatima, un 13 octobre 1917? Du village de Faverney le 26 mai 1608? Du Saint-Suaire encore aujourd'hui? D'un certain Padre Pio, encore en 1968?
Donc quand vous aurez potassé tous ces cas parmi pleins d'autres vous reviendrez nous parler de "c'est sûr il n'y a pas de Dieu", merci bien.
Encore une dernière chose: une personne qui se prétend médecin mais qui en fait administre des poisons à ses patients est-elle un médecin? Déshonore-t'elle tout l'Ordre des médecins? Cela signifie-t'il que tous les docteurs qui passent leurs journées à sauver des vies ne sont que des hypocrites? Cela veut-il dire que nous ne devrions à jamais rejeter la médecine?

Et une personne qui se dit chrétien mais qui en fait effectue le mal à ses prochains est-elle une chrétienne? Déshonore-t'elle toute l'Eglise des chrétiens? Cela signifie-t'il que tous ces chrétiens qui passent leurs journées à pratiquer la vertu ne sont que des hypocrites? Cela veut-il dire que nous devrions à jamais rejeter le christianisme?
Je vous laisse à vos réflexions, qui je l'espére dépasserons le stade de la philosophie mélenchoniste. Je prie pour que l'Esprit vous éclaire. Et non, je n'ai pas de service à l'argenterie. Oui, je prévois de m'engager chez Caritas Alsace.
Bien à vous.

Re: Est-il moral d'être huissier ?

Publié : mer. 10 avr. 2013, 12:01
par patwag
Mal dans votre peau ?
Vous ne répondez jamais à la question:
Mon cousin s'apprête, durant 30 ans, à effectuer en moyenne 2 saisies mobilières par semaine: 3000 fois les meubles à la rue, en vente publique.
Mon cousin s'apprête, durant 30 ans, à effectuer en moyenne 1 expulsion par quinzaine, soient 750 fois femmes et enfants sur le trottoir.
Et contrairement à ce que vous affirmez sans le savoir, on ne leur retrouve absolument pas de logement. Ne faites pas l'autruche...
Il y a plus de 2.000.000 d'enfants français vivant sous le seuil de pauvreté, c'est officiel (martin hirsh).
Un étudiant sur 7 n'a pas d'assurance maladie et se nourrit mal.
Tout cela en grande majorité au nom de la rente de capital, pour le maintien d'un système inique par nature.
Mon cousin peut pratiquer la confession toute sa vie, il ne peut être chrétien. Mon cousin rotira en enfer.
Comme tous ceux qui, pour leur intéret financier personnel, sèment la misère par procuration, la tête dans le sable.

Re: Est-il moral d'être huissier ?

Publié : mer. 10 avr. 2013, 12:28
par Johnny
Mon cousin rotira en enfer.
Vous êtes bien "sage" pour Juger à la place de Dieu.

Sur les huissiers, allons dans votre sens : supprimons les .

S'il n'y a plus de possibilités de recouvrement des créances ou de récupération des logements : plus personne ne fera de crédit, plus personne ne louera son logement : donc impossible de vendre des voitures aux smicards, et fin des investissements privés dans l'immobilier, donc écroulement de l'activité économique, chômage et encore moins de logements pour loger ceux qui en ont besoin.

Donc pour loger tout le monde, il faudra définir un maximum de m² par personne : il n'y a pas de raison que des retraités conservent des grands appartements familiaux dans les HLM alors que des familles attendent. D'ailleurs, il n'y a pas de raison non plus que des retraités restent en région parisienne où on manque de logements pour les travailleurs : assignons les à résidence dans la Creuse, cela permettra l'aménagement du territoire, il y a des tas de vieilles maisons vides....

Le système où nous vivons fonctionne mal, mais il faut traiter les causes des dysfonctionnements et non pas leurs conséquences, comme vous le préconisez. Et depuis 30 ans c'est ce que la France fait, ne pas traiter les vrais problèmes, mais mettre des rustines sur les conséquences des choix qui sont faits.

Re: Est-il moral d'être huissier ?

Publié : mer. 10 avr. 2013, 12:48
par patwag
Vous vous trompez:
Si les propriétaires de plusieurs logements n'avaient plus aucun recours en justice, ils seraient obligés de vendre.
Le marché immobilier s'écroulerait.
Chacun pourrait alors acheter son propre logement.
Le raisonnement que vous tenez est purement capitaliste. Comme tous les béni oui-oui, vous confondez allégrement le libéralisme économique et le le capitalisme, qui sont 2 choses différentes. La première relève de la méritocratie, la seconde des rentiers, des joueurs de loto, des héritiers.
Si les Etats-Unis sont devenus en 2 générations la plus grande puissance économique mondiale, c'est parce que c'était une nation sans rentier, constituée de pauvres, qui a appliqué le libéralisme fondamental, celui du plus doué qui sort du lot, et non pas celui du plus riche qui légifère pour conserver son patrimoine.
Je suis athée, mais aussi économiste de formation, et je peux prouver ce que j'avance.
On ne peut être riche et chrétien, c'est totalement incompatible par nature.

Re: Est-il moral d'être huissier ?

Publié : mer. 10 avr. 2013, 13:23
par Johnny
Vous vous trompez:
Si les propriétaires de plusieurs logements n'avaient plus aucun recours en justice, ils seraient obligés de vendre.
Le marché immobilier s'écroulerait.
Chacun pourrait alors acheter son propre logement.
C'est vrai qu'en France les logements sont trop chers car il y a trop de freins à la construction : en Allemagne, c'est beaucoup plus accessible. Mais en Allemagne, vous êtes virés en 3 mois en cas de non paiement de loyer, et l'offre de logement est abondante (même si c'est plus facile car la démographie est moins dynamique)

La plupart des propriétaires qui ont un logement à louer, n'en possède qu'un seul , en complément de retraite : ce ne sont pas de rentiers.

D'autre part pour que tout le monde puisse acheter, il faut que les banques prêtent, et donc qu'elles puissent exercer leur garantie en cas de non paiement.
Le recours à l'huissier n'est donc pas nécessairement lié au statut propriétaire/locataire : aux USA et en Espagne, presque toutes les expulsions concernent des propriétaires.

Re: Est-il moral d'être huissier ?

Publié : mer. 10 avr. 2013, 14:55
par Abbas
Vous vous trompez:
Si les propriétaires de plusieurs logements n'avaient plus aucun recours en justice, ils seraient obligés de vendre.
Le marché immobilier s'écroulerait.
Chacun pourrait alors acheter son propre logement.
Et en même temps que s'effondrerait l'immobilier s'effondrerait le secteur du bâtiment ainsi que tous les secteurs qui en dépendent car tout est lié, ce qui implique des licenciements, faillites des entreprises et donc un accroissement du nombre de chômeurs et cela aura aussi pour conséquence d'inciter les propriétaires à investir davantage à l'étranger ce qui veut dire une baisse du PIB. Les banques ne seraient certainement pas épargnées par toutes ces conséquences et peuvent devenir frileuses à prêter leur argent si bien que chacun ne pourrait même pas acheter son propre logement. Les répercutions économiques vertueuses que vous y voyez de votre côté me semble bien plus virtuelles que vertueuses.

Re: Est-il moral d'être huissier ?

Publié : jeu. 11 avr. 2013, 14:17
par patwag
C'est exactement l'inverse: un propriétaire fait des travaux dans son logement, pas dans un logement qu'il loue... et les locataires, eux, ne font aucun travaux. Vous racontez n'importe quoi. Sarkozy, qu'on ne peut taxer de gauchisme, voulait une "France de propriétaires"...De plus, le sujet n'est pas là.
Mon cousin, qui passera sa vie à expulser des enfants à la rue, se dit chrétien. Je dis que c'est absurde.
Même s'il passait toutes ses soirées à l'église du coin, il est moins fils de Dieu qu'un athée qui fait le bien.
Oui, ou non ?

Re: Est-il moral d'être huissier ?

Publié : jeu. 11 avr. 2013, 15:06
par Abbas
C'est exactement l'inverse: un propriétaire fait des travaux dans son logement, pas dans un logement qu'il loue... et les locataires, eux, ne font aucun travaux. Vous racontez n'importe quoi. Sarkozy, qu'on ne peut taxer de gauchisme, voulait une "France de propriétaires"...De plus, le sujet n'est pas là.
C'est vous qui dites n'importe quoi en disant que provoquer la crise du marché immobilier n’a aucune incidences sur les autres secteurs qui y sont liés. Et vous dites que vous vous vy connaissez en économie???
En tout cas Sarkozy n'a jamais parlé de provoquer la crise du secteur immobilier contrairement à vous. Vous imaginez bien que si la solution était là il y a longtemps que les politiques l'auraient mise en œuvre. Le sujet n'est pas là mais c'est vous qui avez parlé de cette théorie économique fumeuse.

Re: Est-il moral d'être huissier ?

Publié : jeu. 11 avr. 2013, 18:47
par Johnny
C'est exactement l'inverse: un propriétaire fait des travaux dans son logement, pas dans un logement qu'il loue... et les locataires, eux, ne font aucun travaux. Vous racontez n'importe quoi. Sarkozy, qu'on ne peut taxer de gauchisme, voulait une "France de propriétaires"...De plus, le sujet n'est pas là.
Mon cousin, qui passera sa vie à expulser des enfants à la rue, se dit chrétien. Je dis que c'est absurde.
Même s'il passait toutes ses soirées à l'église du coin, il est moins fils de Dieu qu'un athée qui fait le bien.
Oui, ou non ?
Le juge et la préfecture valident les expulsions. La France a le régime le plus protecteur du monde pour les locataires (ce n'est peut-être pas génial, mais c'est le cas), et beaucoup disent que c'est une des raisons de la diminution de l'offre locative (en particulier tous les investisseurs institutionnels ont vendu depuis 25 ans les logements, car trop compliqué à gérer et peu rentable pour leurs épargnants).

On fait comment, alors ? vous ne proposez jamais rien....

Re: Est-il moral d'être huissier ?

Publié : jeu. 11 avr. 2013, 21:19
par Chipsy
Mon cousin rotira en enfer.
Tiens, je vous croyais athé ?
Pourquoi perdre du temps sur le forum que vous pourriez utilement consacrer aux pauvres ?

Re: Est-il moral d'être huissier ?

Publié : lun. 16 oct. 2017, 12:00
par Ghanemi
Je comprends tout à fait les deux réactions contradictoires, mais je ne suis pas favorable à cette loi d'expulsion à la rue d'un locataire qui n'a plus les moyens de payer un loyer et encore plus pire d'une famille avec des enfants. Si le propriétaire a droit d'expulser un locataire, il est où le droit à un toit du citoyen !? Ce qui explique que cette soit disante décision de la justice est un abus d'autorité et un viol du droit humain. Si la loi existe c'est pour protéger le citoyen, contrairement à le condamner. Normalement elle doit lui faire faire valoir son droit à un logement, n'est-ce pas !?

Conclusion, si un huissier est chrétien, il ne doit même pas rêver à faire un métier d'abus et de non respect du droit humain. C'est un péché capital.

Re: Est-il moral d'être huissier ?

Publié : jeu. 14 déc. 2017, 20:09
par OJC
Bonsoir,

Très étrange, ce fil, qui donne l'impression qu'il n'y aurait ou ne devrait y avoir qu'une réponse univoque à la problématique fort pertinente posée par son iniatiateur.

Il me semble pourtant que dans certains cas, l'expulsion est moralement défendable, et qu'elle ne saurait l'être dans d'autres cas, et que poser une règle générale est tout simplement impossible.

+

Re: Est-il moral d'être huissier ?

Publié : sam. 30 déc. 2017, 13:02
par poche
Pourquoi pas? Qu'est ce que font les huissiers dans votre pays?

Re: Est-il moral d'être huissier ?

Publié : ven. 12 janv. 2018, 15:50
par phil
Ce sujet est génial. Déjà comparer huissier et nazi fallait oser. Faire pleurer sur le sort d'enfant jetés à la rue aussi. Simplifier en propriétaires riches et voyous contre gentils locataires pauvres c'était pas mal aussi, limite distrayant. Un huissier ne se pointe pas du jour ou lendemain pour virer les occupants, il y a une procédure avant, des courriers, des tentatives de régler le problème à l'amiable. C'est uniquement en dernier recours que l'huissier vire les occupants.

[Att. à l'orthographe et aux maj. Merci.]

Re: Est-il moral d'être huissier ?

Publié : lun. 15 janv. 2018, 2:04
par Kerniou
Il n'est pas immoral d'être huissier; cependant entant que chrétien, il est important d'exercer cette profession avec beaucoup de tact, d'aménité, de charité, ce qui n'est pas facile dans les situations douloureuses où se trouvent les gens susceptibles d'être expulsés ...