Relations sexuelles avant le mariage RELIGIEUX

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: Relations sexuelles avant le mariage RELIGIEUX

Message non lu par Mac » dim. 26 juin 2011, 0:38

Re bonsoir Kiryne,
kiryne a écrit :merci d'avance pour les références....On peut comprendre pour ceux qui veulent bien l'interpréter de cette manière. Vous savez, les gens interprètent à leur façon, comme cela leur chante. Avec le texte des 10 commandements par exemple, il n'y a pas d'ambiguïté. C'est clair. Je veux quelquechose pour clouer le bec à ceux qui aiment la facilté.
Dans Moïse je crois que cela fait une ligne et je ne sais plus comment c'est formulé, mais cela me semblait assez explicite.

Sinon je vous donne d'autres références et un lien:

« Fuyez la fornication : quelque péché que l'homme commette, il est hors du corps, mais le fornicateur pèche contre son propre corps. Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint Esprit qui est en vous, et que vous avez de Dieu ? Et vous n'êtes pas à vous-mêmes ; car vous avez été achetés à prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps » (1 Corinthiens 6: 18-20). «Ayez en horreur le mal... » (Romains 12: 9)

La fornication

Ce mot, peu employé aujourd'hui, se rencontre souvent dans la Parole de Dieu. Il désigne toutes les relations sexuelles en dehors du mariage (Hébreux 13: 4 et 1 Corinthiens 7: 2).
http://www.bibliquest.org/Auteurs_divers/Fornication.htm

Fraternellement en Notre Seigneur Jésus Christ.
Dernière modification par Salomon Rex le jeu. 05 févr. 2015, 5:01, modifié 2 fois.
Raison : Lien vers un site protestant désactivé

kiryne
Ædilis
Ædilis
Messages : 17
Inscription : sam. 25 juin 2011, 2:20

Re: Relations sexuelles avant le mariage RELIGIEUX

Message non lu par kiryne » dim. 26 juin 2011, 3:59

merci pour les précisions!

Avatar de l’utilisateur
Xavi
Prætor
Prætor
Messages : 1708
Inscription : mar. 28 juil. 2009, 14:50

Re: Relations sexuelles avant le mariage RELIGIEUX

Message non lu par Xavi » dim. 26 juin 2011, 12:04

kiryne a écrit :@ Mac ... prescrit pas Moïse ? as tu le passage ? sinon, je vais m'y mettre. merci
ou je ne saisi pas le sens de ce que vous dites.
"nous sommes le temple du Saint Esprit, d'autre part, Il dit que ce que Dieu a uni que l'homme ne le sépare pas." oui mais ca ne veut pas dire qu'il ne faut pas avoir de relations sexuelles avant le mariage!?ou je ne saisi pas le sens de ce que vous dites.
Tout à fait ce n'est pas dit textuellement, mais cela s'inscrit dans la cohérence générale de la parole de Dieu, et on peut comprendre que la relation sexuelle ne pouvait intervenir avant le mariage.
Sans le mariage qui est le lien inséparable qui unit les époux, les partenaires sexuels sont séparés. C’est un fait. Ils ne sont pas engagés. Ils vivent chacun de leur côté.

Bien sûr, ils vont peut-être écrire chacun qu’ils vivent en couple sur Facebook et ils vont se considérer comme étant ensemble. Même si chacun vit chez ses parents, qu’ils n’ont pas de vie commune, ils ne se considèrent pas comme séparés.

Le mot séparation est bien sûr un mot relatif. C’est par rapport à une unité particulière que toute séparation se produit. Deux amis qui vont ensemble au cinéma se séparent après la soirée. On se sépare plusieurs fois chaque jour après diverses rencontres.

Ici, la séparation concerne l’union dont la Genèse nous dit l’essentiel et que Jésus nous rappelle, l’union par laquelle « l’homme s’attache à sa femme et quitte son père et sa mère ».

L’union sexuelle ne peut pas, sans une atteinte profonde à l’humanité telle que Dieu l’a créée à l’origine, être séparée de l’attachement des deux époux qui ne se réalise vraiment que dans le lien du mariage. Et le signe autant que le moyen de cet attachement, c’est la constitution d’un foyer séparé de celui des père et mère.

La relation sexuelle sans attachement ou sans quitter les parents est un acte qui maintient les deux partenaires dans une séparation de fait. Ils sont et restent séparés par rapport à cette union que nous présente la Genèse. Que l’homme ne sépare pas ce que Dieu a unit, cela signifie d’abord qu’il n’est pas bon que l’union sexuelle soit vécue dans un état de séparation.

Avatar de l’utilisateur
Griffon
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3171
Inscription : sam. 26 déc. 2009, 20:24

Re: Relations sexuelles avant le mariage RELIGIEUX

Message non lu par Griffon » dim. 26 juin 2011, 14:08

kiryne a écrit :@ Griffon , vous avez dit :
Au mariage RELIGIEUX, nous disons bien :
" Je te reçois pour époux(se), et je me donne à toi. "

oui je suis d'accord, mais les relations sexuelles n'empêchent pas qu'on le dise après. Cette phrase est comme un contrat devant Dieu le Père. Votre histoire n'est pas aussi simple à expliquer, à quelqu'un de novice.
Bonjour kiryne,

Je vous remercie de votre réponse.
Je vais essayer d'être plus clair.

L'homme et la femme sont créés ouverts l'un sur l'autre : nous sommes des êtres de relation, et nous avons tous en nous un creux. Nous avons besoin des autres pour vivre, et notamment d'un autre.

Soit nous vivons cette réalité en dehors de Dieu, soit nous nous mettons à son écoute pour comprendre la la largeur et la longueur, la hauteur et la profondeur de l'amour, de cette source en nous et de la réponse qu'il convient à y donner.
L'Eglise nous aide à y voir clair, et nous donne le sacrement que Dieu lui a confié qui est le signe que Lui-même s'implique dans l'histoire du couple.

Le mariage est un "package" complet.
Votre époux devient votre moitié la plus précieuse, et vous sa moitié.
Vous êtes appelés à traverser les joies et les peines de la vie en rendant concrète la réalité de l'amour de Dieu au point que cet amour porte des fruits, et même des enfants.
Dans le paquet, se trouvent aussi les relations sexuelles que le Créateur a particulièrement soignées pour qu'elles soient pour le couple un avant-goût de la joie du paradis.
Ces relations sexuelles ne sont pas anecdotiques dans le paquet cadeau.
En fait, ce sont ces relations qui scellent l'union.
Si bien qu'un couple qui n'aurait pas eu de relations sexuelles peu très facilement obtenir l'annulation du mariage, c'est-à-dire que l'Eglise reconnaît qu'il n'y a pas eu de vrai mariage.

Et donc, la consommation du mariage (cela veut dire avoir une relation de couple) avant le jour du mariage, cela revient à ouvrir le cadeau avant le jour J.
Et au jour du mariage, la mariée qui déclare : "Je te reçois comme époux..."
Cette marié devrait reconnaître qu'en fait, elle a déjà pris le cadeau, elle l'a ouvert et l'a consommé sans avoir attendu que le Seigneur le lui donne.

J'espère que c'est plus claire pour vous.

Cordialement,

Griffon,
toujours heureux de pouvoir parler des merveilleux dons de Dieu.
Jésus, j'ai confiance en Toi,
Jésus, je m'abandonne à Toi.
Mon bonheur est de vivre,
O Jésus, pour Te suivre.

kiryne
Ædilis
Ædilis
Messages : 17
Inscription : sam. 25 juin 2011, 2:20

Re: Relations sexuelles avant le mariage RELIGIEUX

Message non lu par kiryne » lun. 27 juin 2011, 0:16

Griffon a écrit :
kiryne a écrit :@ Griffon , vous avez dit :
Au mariage RELIGIEUX, nous disons bien :
" Je te reçois pour époux(se), et je me donne à toi. "

oui je suis d'accord, mais les relations sexuelles n'empêchent pas qu'on le dise après. Cette phrase est comme un contrat devant Dieu le Père. Votre histoire n'est pas aussi simple à expliquer, à quelqu'un de novice.
Bonjour kiryne,

Je vous remercie de votre réponse.
Je vais essayer d'être plus clair.
Merci a vous Griffon pour votre patience et cela se voit que vous êtes heureux d'en parler et de prendre votre temps pour l'expliquer encore une fois. Je vous remercie grandement.
Griffon a écrit :
kiryne a écrit :@ Griffon , vous avez dit :
Au mariage RELIGIEUX, nous disons bien :
" Je te reçois pour époux(se), et je me donne à toi. "

oui je suis d'accord, mais les relations sexuelles n'empêchent pas qu'on le dise après. Cette phrase est comme un contrat devant Dieu le Père. Votre histoire n'est pas aussi simple à expliquer, à quelqu'un de novice.
L'homme et la femme sont créés ouverts l'un sur l'autre : nous sommes des êtres de relation, et nous avons tous en nous un creux. Nous avons besoin des autres pour vivre, et notamment d'un autre.

Soit nous vivons cette réalité en dehors de Dieu, soit nous nous mettons à son écoute pour comprendre la la largeur et la longueur, la hauteur et la profondeur de l'amour, de cette source en nous et de la réponse qu'il convient à y donner.
L'Eglise nous aide à y voir clair, et nous donne le sacrement que Dieu lui a confié qui est le signe que Lui-même s'implique dans l'histoire du couple.

Le mariage est un "package" complet.
Votre époux devient votre moitié la plus précieuse, et vous sa moitié.
Vous êtes appelés à traverser les joies et les peines de la vie en rendant concrète la réalité de l'amour de Dieu au point que cet amour porte des fruits, et même des enfants.
Dans le paquet, se trouvent aussi les relations sexuelles que le Créateur a particulièrement soignées pour qu'elles soient pour le couple un avant-goût de la joie du paradis.
Ces relations sexuelles ne sont pas anecdotiques dans le paquet cadeau.
En fait, ce sont ces relations qui scellent l'union.
Si bien qu'un couple qui n'aurait pas eu de relations sexuelles peu très facilement obtenir l'annulation du mariage, c'est-à-dire que l'Eglise reconnaît qu'il n'y a pas eu de vrai mariage.

Et donc, la consommation du mariage (cela veut dire avoir une relation de couple) avant le jour du mariage, cela revient à ouvrir le cadeau avant le jour J.
Et au jour du mariage, la mariée qui déclare : "Je te reçois comme époux..."
Cette marié devrait reconnaître qu'en fait, elle a déjà pris le cadeau, elle l'a ouvert et l'a consommé sans avoir attendu que le Seigneur le lui donne.

J'espère que c'est plus claire pour vous.
Trés claire comme de l'eau de roche... :clap: ... merci encore
petite précison par exemple, le marié tant que la mariée, a découvert le paquet avant :p

oneanwser
Civis
Civis
Messages : 2
Inscription : sam. 08 sept. 2012, 12:18

Religion et sexualité

Message non lu par oneanwser » sam. 08 sept. 2012, 12:51

Bonjour à vous,

Je ne sais pas si je me trouve dans la bonne section et vous pris de m'excuser si ce n'est pas le cas, mais j'aurai une question à vous posez, vous qui connaissez la religion catholique.

Je vous expose ma problématique (elle concerne la sexualité de couple).

Je suis un jeune homme de 21 ans, presque 22 et je suis avec ma petite femme, qui à 19 ans, depuis 10 mois maintenant (nous ne somme pas marié, je l'appelle juste comme ça affectueusement).
Nous sommes tout les deux vierges, moi par choix de me donner à la seule et unique (elle en l'occurrence) et elle, car je suis son premier petit ami (elle attendait aussi de trouver le bon ^^).

Je ne suis absolument pas porté sur la religion mais elle si, et je respecte ses convictions d'ailleurs, même si je n'y adhère pas.
Bref, je me sens prêt depuis longtemps à m'offrir à elle, je sais au fond de moi qu'elle restera la seule et unique et je veux fonder ma vie avec elle.
Elle ressent la même chose que moi et se sentait prête également, mais quelqu'un lui à rappelé que selon la religion catholique, s'unir hors mariage était un péché de luxure.
Ça lui à mis un coup au moral, et elle cherche à savoir si ce concept est toujours vrai ou dépassé.
Pourriez vous m'aiguiller ?
S'unir hors mariage, même en étant convaincu au plus profond de soi que l'on partagera le reste de notre vie ensemble est il un péché aux yeux de dieu ?

Autre chose également ^^ selon, la religion catholique, est ce que le fait que je ne crois pas en dieu, condamnera mon âme à ne pas accéder au paradis ? c'est quelque chose qu'elle craint et auquel elle n'a pas encore trouvé de réponse.

Voilà ^^ je vous remercie d'avoir pris le temps de me lire et je remercie également ceux qui prendront de leurs temps pour me renseigner ^^

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11099
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Religion et sexualité

Message non lu par Fée Violine » sam. 08 sept. 2012, 12:59

Bonjour oneanswer,

oui, c'est vrai que les relations sexuelles hors mariage constituent un péché de luxure, et votre fiancée a raison de s'inquiéter.
Mais puisque vous êtes sûrs de vous aimer pour la vie, qu'est-ce qui vous empêche de vous marier maintenant?
Si c'est juste le manque d'argent qui vous empêche de faire une fête, c'est pas grave, vous pouvez faire la fête plus tard.
Il est vrai que ce n'est pas la mode de se marier jeune, mais est-on obligé de suivre la mode?

Je vous souhaite beaucoup de bonheur à tous deux ! :amoureux:

oneanwser
Civis
Civis
Messages : 2
Inscription : sam. 08 sept. 2012, 12:18

Re: Religion et sexualité

Message non lu par oneanwser » sam. 08 sept. 2012, 14:24

Bonjour Fée Violine

Je ne pense pas que cela soit envisageable.
Ma moitié est quelqu'un de posé, qui prend son temps et agis une fois qu'elle à envie de le faire.
Etant en plein dans ses études, toujours dépendante financièrement de sa mère et n'ayant que 19 ans, ce n'est même pas concevable pour elle, et moi même je trouverais cela précipité ^^
Je pense que la question du mariage ne pourra être envisagé qu’après quelques années de vie commune, ce qui n'est pas encore notre cas.

Merci, je vous souhaite également beaucoup de bohneur à vous aussi :)

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11099
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Religion et sexualité

Message non lu par Fée Violine » sam. 08 sept. 2012, 20:12

Merci!
Je pense que la question du mariage ne pourra être envisagé qu’après quelques années de vie commune, ce qui n'est pas encore notre cas.
Mais pourquoi ?

Avatar de l’utilisateur
Xavi
Prætor
Prætor
Messages : 1708
Inscription : mar. 28 juil. 2009, 14:50

Re: Religion et sexualité

Message non lu par Xavi » dim. 09 sept. 2012, 15:57

Oui ! Pourquoi ?

Quel plus beau cadeau à votre bien-aimée que de vous donner vous-mêmes sans condition, tel que vous êtes ! De construire non sur un essai mais sur un don.

Votre virginité réciproque vous donne la possibilité de vivre un vrai don mutuel.

Le sacrement de mariage vous offre la possibilité de construire votre union de manière indissoluble, comme une image de l’union du Christ et de l’Eglise.

Les fiançailles dans la virginité sont un chemin merveilleux par lequel vous pouvez vous exprimer l’un à l’autre toute l’importance de votre don mutuel.

La plus solide des bases.

S’unir entièrement de manière physique pour retourner ensuite chacun chez soi, quelle désolation !

S’unir dans une vie commune pour s’assurer de l’autre, c’est tout le contraire de l’amour gratuit, c’est démarrer sur de la méfiance.

Aimer sous condition, quelle désolation !

Je ne peux que vous souhaiter de construire votre vie commune sur la confiance en Dieu et en l’autre.

Aimer, ce n’est pas soupeser les qualités et les défauts de l’autre. C’est aimer l’autre globalement y compris ses faiblesses et ses défauts.

Si après dix mois de relation proche, vous avec encore des doutes, ce n’est pas une mise en commun de l’intimité ou de l’existence qui va nécessairement les lever.

Le temps peut être long avant de rencontrer l’âme sœur et il faut certes s’assurer de l’amour global mutuel de l’un pour l’autre dans toutes les circonstances concrètes avant de s’engager, mais, si vous avez acquis la conviction que c’est lui ou que c’est elle, la grâce de débuter une mise en commun totale par le don total (et mieux encore le sacrement) du mariage est un immense cadeau mutuel.

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8191
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Religion et sexualité

Message non lu par Raistlin » lun. 10 sept. 2012, 12:22

« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

salésienne05
Senator
Senator
Messages : 681
Inscription : lun. 06 juin 2011, 19:51
Localisation : Alpes-Maritimes/Hautes-Alpes

Re: Religion et sexualité

Message non lu par salésienne05 » lun. 10 sept. 2012, 15:04

Merci Raistlin pour ces articles.

La question que je me pose est la suivante : il s'agit ici d'une femme. Mais, voilà, j'ai fait lire votre article à mon mari ce midi. Il a souri. Je rappelle que mon mari n'est pas croyant. Enfin, lui dit qu'il l'est "un peu" (en gros, il croit que Dieu existe) mais cela en va pas au-delà de la simple transcendance. Mon mari me dit : "oui mais à ce rythme, j'aurais pu épouser mon premier grand amour : celui de mes 15 ans, avec qui je suis resté jusqu'à 21 ans. Elle m'aurait épousé et m'aurait quitté de la même manière" (elel l'a quitté alors que lui l'avait déjà demandé en mariage). Et de continuer : "Je ne sais pas comment sont les femmes mais chez un homme, il est très difficile de ne pas confondre amour et désir de l'autre, et parfois, le désir parasite tout. J'ai pu être chaste avec toi car je savais ce qu'était l'acte sexuel. J'aurais tout confondu avec la première car le désir de savoir ce que ça faisait était trop parasitant".

Et je confirme tout de même ce que dit Mr Pujol : désormais, on se marie à 30 ans, en ayant rencontré son conjoint autour de la trentaine également. Il fut un temps, le temps où les mariages se célébraient dans les deux mois qui suivaient la rencontre, et c'était autour des 18-20 ans de la demoiselle (et pour trouver des hommes puceaux, y compris dans un pays catholique, il fallait se lever tôt, comme si la virginité et l'abstinence n'avaient toujours concerné que les femmes !).

Convertie autour "réellement" vers 19 ans, je n'étais pas vierge le jour de mon mariage. Cependant, je me demande si je n'aurais pas eu la même réflexion que mon mari : je ne sais pas si le désir n'aurait pas tout parasité lors de notre rencontre si j'avais été sans expérience. Car une fois que "je l'ai eu fait" avec mon premier petit ami, après trois ans d'attente (difficile de se marier à entre 14 et 19 ans), je n'ai plus jamais accordé autant d'importance à la sexualité. Ce qui a fait que j'ai pu attendre (lorsque mon petit ami m'a quittée pour des raisons religieuses : il était juif et je commençais à devenir catholique) après pour le "bon" : je savais que ce n'était pas forcément aussi extraordinaire que cela (et beaucoup de femmes le pensent)...

J'ai parfois l'impression à lire tout ce que l'Eglise écrit sur la sexualité, que c'est écrit pour les hommes, et que l'on part donc du principe que l'acte sexuel est forcément agréable et qu'une fois qu'on le fait, on peut se croire amoureux... Pour ma part, ça a eu l'effet contraire, car je pensais, avec le désir que j'en avais, que c'était drôlement plus agréable que ça... Et même désormais, après 10 années de mariage, je trouve bien plus agréable un bon repas en amoureux les yeux dans les yeux qu'une longue étreinte sous la couette... Je peux vous assurer que mon mari n'est pas du tout de cet avis :siffle:

Evidemment, je souscris à ce que dit l'Eglise sur la chasteté et le don de soi, mais je ne sais pas comment elle prépare actuellement les jeunes couples pour être sûre que le désir de l'acte n'interfère pas, et qu'ils ne confondent pas désir sexuel et amour, notamment chez les hommes... Et pour parler crument, étant donné l'âge tardif du mariage actuellement, comment préparer "techniquement" les couples : être maladroit à 17-18 ans, c'est mignon, mais à trente, ça passe beaucoup moins :roule: , surtout si on a fantasmé 15 ans sur la chose !

Fraternellement.

Cécile

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8191
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Religion et sexualité

Message non lu par Raistlin » lun. 10 sept. 2012, 18:57

Bonsoir Cécile,

Je comprends bien ce que vous dites. En même temps, se marier à 30 ans, est-ce une obligation ? Que ce soit devenu la norme pour nos contemporains ne signifie pas que ça doive être accepté comme quelque chose de définitif. L'Église se contente de souligner que la sexualité est un moyen privilégié pour un couple de vivre la communion et qu'à partir de là, elle est ordonnée à l'amour et ne saurait se vivre n'importe comment. Ça, c'est la théorie. Il va de soi qu'ensuite, il y a une multitude de cas particuliers, selon les circonstances de vie de chacun et son degré plus ou moins de sainteté. L'Église ne juge ni ne condamne personne : elle montre la voie, et met à la disposition du pécheur qui se serait égaré un temps une armée de prêtre pour lui donner le sacrement de la Réconciliation.

L'important est toujours de comprendre que si on peut ne pas être à la hauteur de ce que nous demande l'Église (et Dieu à travers elle), nous ne devons jamais croire que notre situation est "bonne". Prenons acte de nos limites, écoutons l’Église avec amour et essayons de faire de notre mieux pour mettre en pratique ce qu’elle nous demande. Dieu ne nous demande pas plus.

Maintenant, concernant votre dernière remarque sur la « technicité », comment dire ça… tout s’apprend, et à tout âge. Certes, un homme de 30 ans maladroit dans ce domaine ressentira certainement davantage de honte qu’un gamin de 17 ans. Mais est-ce si important que la première fois soit une super performance ? Il apprendra à y faire. Et s’il faut un peu de temps, où est le problème ? Certes, la vie sexuelle est importante mais enfin, il ne faut quand même pas que les choses prennent des proportions démesurées. Ainsi, quand je discute avec des amis non croyants de la continence avant le mariage pour des fiancés, ils me disent souvent : « ouais, mais et si ça se passe mal au lit après le mariage ? » Eh bien, je leur réponds : « c’est pas grave, on réessaye plus tard, on y met beaucoup de tendresse et de compréhension et, si vraiment ça coince, on se fait aider par un spécialiste. » La sexualité est ordonnée à l’amour et non l’inverse.

Fraternellement,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
Twin
Censor
Censor
Messages : 110
Inscription : mar. 28 août 2012, 0:41

Re: Religion et sexualité

Message non lu par Twin » lun. 10 sept. 2012, 22:04

Autre chose également ^^ selon, la religion catholique, est ce que le fait que je ne crois pas en dieu, condamnera mon âme à ne pas accéder au paradis ? c'est quelque chose qu'elle craint et auquel elle n'a pas encore trouvé de réponse.

Heu, oui il me semble que là il y a un petit souci... :incertain: plus important que le sexe avant le mariage...
Puisque votre moitié est trop jeune pour l'instant, profitez-en pour vous convertir car je ne vois pas de mariage à l'église si les deux ne sont pas croyants, il faut être logique.. :saint:
Notre Dieu est au ciel, il fait tout ce qu'il veut.
Psaume 115-3

Avatar de l’utilisateur
ti'hamo
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2890
Inscription : sam. 17 mai 2008, 0:04

Re: Religion et sexualité

Message non lu par ti'hamo » mar. 11 sept. 2012, 1:33

@oneanswer

Le mariage, c'est placer son couple entre les mains de Dieu : c'est pourquoi on commence par cela, ça ne vient pas plus tard. Le mariage et l'engagement viennent en même temps : l'engagement des époux l'un envers l'autre, et envers Dieu. (d'ailleurs le sacrement de mariage, durant la cérémonie, c'est le moment où les époux se disent "oui" l'un à l'autre)

C'est pourquoi, du point de vue du croyant, cela n'a pas de sens de dire : "oui, c'est lui, c'est elle, je veux m'engager et lui rester fidèle toute ma vie, ... mais on se mariera plus tard" :
parce que, se marier, c'est ça, c'est cet engagement l'un envers l'autre.


Du coup, "se marier plus tard", ne peut vouloir dire que deux choses :
. soit cela veut dire que pour l'instant "on essaye", et qu'on ne s'engagera vraiment que plus tard : mais ça n'a pas l'air d'être votre cas, puisque vous dites vouloir vous engager maintenant.

. soit cela veut dire qu'on ne voit pas le lien entre cet engagement et le sacrement du mariage. Mais, je vous l'ai dit, pour un croyant, l'engagement l'un envers l'autre est mêlé à l'engagement du couple devant Dieu : on ne commence pas son couple tout seul pour ne faire intervenir Dieu que "plus tard".


Donc, franchement, s'il faut encore un temps de réflexion et de préparation, les fiançailles, dans ce cas, ce n'est que du bon. (ce qui veut dire continence, et oui) (mais si vous savez vouloir vous engager l'un envers l'autre, vous savez que chacun de vous pourra attendre l'autre, non ?)
“Il serait présomptueux de penser que ce que l'on sait soi-même n'est pas accessible à la majorité des autres hommes.”
[Konrad Lorenz]

Celui qui connaît vraiment les animaux est par là même capable de comprendre pleinement le caractère unique de l'homme.
[Konrad Lorenz]
Extrait de L'Agression

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités