L'honnêteté

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
Avatar de l’utilisateur
Hélène
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 1603
Inscription : lun. 13 juin 2005, 3:51
Localisation : Sous le regard de Dieu
Contact :

L'honnêteté

Message non lupar Hélène » mar. 01 nov. 2005, 15:39

Je ne sais pas si j'ai choisi la bonne rubrique mais je suis sûre qu'un administrateur relocalisera si besoin est.

J'aimerais partir un fil sur la notion d'honnêteté...ou plus forte encore, la vérité...en opposition avec la notion de sincérité...

Pour ce, je vous livre un texte bien intéressant de Denise Bombardier, qui est reconnue pour ne pas avoir la langue dans sa poche, c'est pourquoi elle est plus ou moins appréciée dans les médias québécois.

Vous le trouverez ici : http://www.ledevoir.com/2003/11/15/40698.html

Bonne discussion ! :)
"Le Père n'a dit qu'une seule Parole, c'est son Fils et, dans un éternel silence, il la prononce toujours". (Saint Jean de la Croix)

Avatar de l’utilisateur
Eremos
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 231
Inscription : dim. 11 sept. 2005, 13:50
Localisation : Nantes

Re: L'honnêteté

Message non lupar Eremos » mar. 01 nov. 2005, 17:36

Ce texte est très intéressant.

Il me semble ne pas être très loin du vieux débat sur "le droit de mentir". Je ne connais d'ailleurs pas précisément la position catholique sur le sujet. Par provision je me suis rallié à la position de Benjamin Constant qui s'était opposé à Kant, mais je ne sais pas ce que cela vaut passé au crible de la morale chrétienne.

Mais peut-être le texte est-il plus profond encore et se demande même si aujourd'hui on se pose ne serait-ce que la question de notre devoir... ce qui n'est pas évident...

Pourriez vous nous expliquer la distinction entre honnêteté et sincérité ? J'ai du mal à voir. Dans les deux cas il y a conformité à la loyauté.

En union de prière !

:)
NISI Dóminus ædificáverit domum, in vanum laboravérunt qui ædíficant eam.
(Liber Psalmorum, 126)

Avatar de l’utilisateur
Hélène
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 1603
Inscription : lun. 13 juin 2005, 3:51
Localisation : Sous le regard de Dieu
Contact :

Re: L'honnêteté

Message non lupar Hélène » mar. 01 nov. 2005, 17:51

Bonjour Eremos,
Pourriez vous nous expliquer la distinction entre honnêteté et sincérité ? J'ai du mal à voir. Dans les deux cas il y a conformité à la loyauté.
Ma réponse ne se base sur aucune philosophie ni idéologie mais est seulement ma perception et réflexion à titre de chrétienne. Il me semble que l'honnêteté est plus proche de la vérité et serait en quelque sorte plus objective que la sincérité. La sincérité aujourd'hui est confondue avec la vérité. C'est ma vérité dans la mesure où je suis sincère et fidèle à moi-même et non pas face à une norme objective ou extérieure à moi-même (ou au dessus de moi...dans le cas du chrétien). Par exemple, un couple se sépare, pour quelle raison évoquera-t-on aujourd'hui ? Pour être fidèle...à soi-même. Là encore, la notion de fidélité perd son sens (en tout cas pour ce qui est du sens chrétien du terme). Je ne suis plus fidèle à un engagement que j'ai pris libremement devant témoins et fidèle à l'autre malgré les difficultés rencontrées mais je suis fidèle à ce que me dicte ma sincérité, mon petit bonheur individualiste et égocentrique. Au moment de la relation, lorsque tout allait bien, j'étais sincère dans mon amour...maintenant que les choses ne vont plus, je suis fièdèle à mon "sentiment" d'avoir à quitter la personne. Bref, la sincérité est redoutable à mon sens. Elle ne se base que sur le sentiment et l'affectivité tandis que l'honnêteté se rapproche plus d'une certaine objectivité. Par ailleurs, on dit beaucoup de nos jours : être honnête envers soi-même, ce qui laisse place aussi à la subjectivité. Alors que si on parle d'honnêteté intellecturelle, on recherche la vérité objective des faits.

Je ne sais pas si je suis bien claire...mais je suis sincère ! :lol:
Fraternellement,
Hélène
"Le Père n'a dit qu'une seule Parole, c'est son Fils et, dans un éternel silence, il la prononce toujours". (Saint Jean de la Croix)

Avatar de l’utilisateur
Eremos
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 231
Inscription : dim. 11 sept. 2005, 13:50
Localisation : Nantes

Re: L'honnêteté

Message non lupar Eremos » mer. 02 nov. 2005, 1:43

Bonsoir Hélène,

J'essaye de résumer ce que vous avez dit, dîtes moi si je me trompe ou si j'ai mal interprété (ce qui d'ailleurs revient au même... :-x )

Honnêteté : objectivité, ce que l'on déclare est en accord avec la réalité/vérité telle qu'elle est en elle-même.
Sincérité : subjectivité, ce que l'on déclare est en accord avec nous-même, avec notre sensibilité mouvante et fluctuante, notre perception (qui peut être faussée par la sensibilité).

Du coup, la sincérité pouvant être en accord ou non, selon les circonstances, avec l'honnêteté, pour vous elle n'est plus une qualité.

Je partage assez votre point de vue, même si, pour la relation de couple où les sentiments ont leur part, je ne serais pas aussi catégorique. Il est tout de même important d'être sincère (du coup) avec soi même pour pouvoir dresser un constat de la situation du couple et aviser en fonction de manière honnête. A savoir ne pas se voiler la face et savoir reconnaître une crise des sentiments, mais plutôt que d'agir en cohérence avec "soi même", agir plutôt en cohérence avec le sens du mariage, du serment de fidélité, et chercher à dépasser l'obstacle. Le grand risque de la sincérité dans le couple c'est d'aligner sur elle nos actions.
Elle ne se base que sur le sentiment et l'affectivité tandis que l'honnêteté se rapproche plus d'une certaine objectivité. Par ailleurs, on dit beaucoup de nos jours : être honnête envers soi-même, ce qui laisse place aussi à la subjectivité. Alors que si on parle d'honnêteté intellecturelle, on recherche la vérité objective des faits.
Mais alors, nous est-il possible d'être honnête ? Comment avoir justement cette connaissance objective des faits quand nos connaissances passent par la sensibilité (j'avoue que c'est un point de la philosophie que je n'ai jamais réussi à dépasser) ? Je ne nie pas que les faits aient leur objectivité (Dieu les ayant créé), mais je me demande comment nous pouvons la connaître si nous sommes en quelque sorte prisonniers de notre subjectivité ?

Ou la différence entre objectivité et sincérité serait-elle moins dans le résultat que dans ce que nous nous efforçons de faire : à savoir soit être cohérent avec notre subjectivité, soit être cohérent avec l'objectivité ?

:blink:

Moi non plus je ne sais pas si je suis clair... C'est amusant parce que cette question subjectivité/objectivité me poursuit depuis que j'ai commencé en terminal la philo et peut-être même avant, et je n'ai jamais réussi à la formuler clairement, donc à la problématiser et à au moins amorcer une réponse... à chaque fois je me perd dans les méandres de ma réflexion pour finalement me prendre les pieds dans le tapis... :oops: Pourvu que le Seigneur m'éclaire un jour !

Le Seigneur soit avec vous,
Eremos
NISI Dóminus ædificáverit domum, in vanum laboravérunt qui ædíficant eam.
(Liber Psalmorum, 126)


Revenir vers « Morale et Éthique »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit