Pécher dans les jeux-vidéos

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
Avatar de l’utilisateur
Amour&Responsabilité
Quæstor
Quæstor
Messages : 253
Inscription : jeu. 03 nov. 2011, 12:46
Localisation : Lyon
Contact :

Re: Les jeux vidéos sont ils interdits ?

Message non lupar Amour&Responsabilité » jeu. 03 nov. 2011, 18:41

Bonjour Vincent,

Les jeux vidéo ne sont pas tous mauvais, mais il semble qu'ils aient une action destructrice dans votre vie.
Faites bien attention, un ancien alcoolique ne doit jamais reprendre le moindre petit verre pour ne pas risquer de sombrer à nouveau dans l'alcoolisme... À votre place je ne remettrais pas mon doigt dans l'engrenage...
Amour et Responsabilité

Avatar de l’utilisateur
Ben1306
Censor
Censor
Messages : 178
Inscription : sam. 28 janv. 2012, 10:57

Re: Les jeux vidéos sont ils interdits ?

Message non lupar Ben1306 » ven. 03 févr. 2012, 23:07

Je sais pas j'ai arrêté les jeux vidéos d'un coup et je me contente uniquement du solitaire, freecell et démineur qu'il y a dans windows plus quelques jeux de casses-briques sur Internet.

Avatar de l’utilisateur
NihilEstInHomine
Censor
Censor
Messages : 107
Inscription : sam. 26 mai 2012, 9:24

Re: Jeux vidéos = péché ?

Message non lupar NihilEstInHomine » dim. 27 mai 2012, 12:10

Salutations,

Avez-vous déjà tué ? Violé ? Pillé ? Torturé ? Je suppose que non.
Pourquoi vous préoccupez-vous alors sans cesse de savoir si l'acte le plus anodin qui soit est un pêché ou non ? Pourquoi cette crainte d'offenser votre dieu à tous les instants ?
Les jeux ne sont que des jeux, rien de plus. Je ne pense pas que vous ayez à vous inquiéter de pêcher dans un jeu.

Respectueusement,
Nihil.
"Que crève le vieux monde !" Libertad

Avatar de l’utilisateur
Philippe B.
Censor
Censor
Messages : 120
Inscription : lun. 04 avr. 2011, 14:18
Localisation : Bruxelles

Re: Jeux vidéos = péché ?

Message non lupar Philippe B. » lun. 28 mai 2012, 15:52

Bonjour,

Personnellement j'ai pendant longtemps été très accro aux Final Fantasy, jusqu'au 11ème opus qui fut online et mon premier MMORPG. Là le danger fut réel et j'ai été jusqu'à négliger la jeune femme avec laquelle je vivais. J'avais alors 25 ans.

A ma conversion j'ai cessé les jeux vidéo tout comme les films d'horreur et tout ce qui est immoral et soit sali mon âme et mon imaginaire, soit me fait fuir la réalité et négliger mes proches.

Aujourd'hui je me suis remis à jouer à certains Final Fantasy offline mais cela reste limité et une simple détente (1 heure max. avec 1 ou 2 jours d'écart), je m'y contraints et cela ne passe pas avant ma famille (je suis célibataire mais j'ai quand même une mère, un frère et une soeur) ni Dieu (prière, messe etc.)

Il faut quand même savoir que le temps qu'on passe on ne le consacre pas à nos proches ni à servir Dieu. Le monde lui continue de tourner, certains souffrent et ont besoin qu'on aille leur apporter le Bonne Nouvelle. Certains loisirs nous permettent d'accomplir la volonté de Dieu en aimant notre prochain, le jeux vidéo ne permet pas cela... Mais d'autres loisirs aussi.

Je pense qu'il ne faut pas totalement se priver d'un passe-temps, du moment qu'il soit saint pour l'esprit et le corps (Final Fantasy c'est plus une grande aventure que du massacre et de l'hémoglobine)

Les jeux vidéo deviennent de plus en plus réalistes, et les MMORPG et autres jeux online prennent tout notre temps et nous désocialise. Ces derniers doivent être fuit à tous prix car ils deviennent facilement notre nouvelle vie !

Comme le disait je ne sais plus qui, "A vouloir vivre de trop nombreuses aventures par procuration, nous finissons par sacrifier notre propre histoire". Ceci devrait être médité et toujours gardé en mémoire pour éviter tout abus ! Cela peut être valable pour les jeux vidéo mais aussi les film, les lectures et tout ce qui nous détend mais a aussi le pouvoir de nous couper du monde si nous ne nous limitons pas.

Avatar de l’utilisateur
Miss Alice
Censor
Censor
Messages : 179
Inscription : mer. 19 mai 2010, 20:45

Re: Jeux vidéos = péché ?

Message non lupar Miss Alice » dim. 03 juin 2012, 19:11

Votre citation Spiritus Sanctus amène en effet à beaucoup réfléchir! Il est vrai que tout ce temps, nous ne le consacrons pas réellement à Dieu...
"Elle serait bien belle et bien utile à faire, la part du coeur, dans le progrès des sciences." Louis Pasteur.
"Ce n'est pas en étant moins scientifique que nous serons plus humains, mais en étant plus et autrement scientifiques." Alvan Feinstein.

Avatar de l’utilisateur
ti'hamo
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2892
Inscription : sam. 17 mai 2008, 0:04

Re: Jeux vidéos = péché ?

Message non lupar ti'hamo » lun. 04 juin 2012, 12:50

@Nihilest

. Même d'un point de vue simplement humaniste et non chrétien, partir du principe qu'on ne fait forcément rien de mal puisque d'autres font des choses pire que nous 'tuer, violer, torturer...) semble plus une excuse facile qu'une réelle réflexion :
en partant de ce principe, on peut du coup tout se permettre, sans jamais se remettre en question, et en se laissant aller à tous ses penchants (être imbuvable avec ses collègues de travail, médire dans leur dos, être égoïste, égocentrique, tromper, manipuler, ne rien donner au type qui fait la manche et le traiter de paresseux... : rien de tout cela n'est un crime), en invoquant chaque fois les criminels de guerre en se disant qu'après tout, au moins on n'est pas comme eux.

Ce n'est pas comme ça que le monde deviendra plus humain et plus solidaire !


. Je ne sais pas si vous avez des amis proches et j'ai cru comprendre que vous n'êtes pas en âge de vous marier - quand vous serez vraiment proche de quelqu'un, peut-être comprendrez-vous alors la crainte de blesser, même pour des choses en apparence anodine ou futile.


. Même sur le strict plan médical, sans aucune référence à quelque dieu que ce soit, on ne peut déjà pas dire 'un jeu est un jeu, rien de plus' : un risque d'addictions existe, et d'addictions sérieuses, aussi il convient de faire preuve de tempérance, de discernement, opérer un choix, se limiter...
Tout cela s'apprend, mais on ne peut s'éduquer à cela qu'à partir du moment où on s'est posé des questions sur son propre comportement et son propre rapport au jeu.

Si on se contente de "bah, ce n'est qu'un jeu, rien de grave", on ne prend pas de recul, on n'a aucune vue d'ensemble, aucun retour sur soi-même, aucune analyse de sa propre conduite, et les addictions se développent alors toutes seules, insensiblement.


. Je reviens sur votre première remarque, qui appelle quelques objections :
- même celui qui pille pourra se dire "au moins, je ne tue pas", celui qui tue se dira "au moins, je ne viole pas", celui qui viole se dira "oui mais moi je ne torture pas", etc...
Si on vous suit, donc, finalement personne ne fait rien de grave.

- d'un autre côté, si on se place dans une perspective purement matérialiste (nous sommes des organismes sur un caillou dans l'espace, point), soyons logiques, même tuer violer ou piller ne devrait pas vous poser plus de problème que cela.
(s'inquiète-t-on de voir un lion tuer des lionceaux, ou des fourmis cannibaliser la fourmilière d'à côté ?)
“Il serait présomptueux de penser que ce que l'on sait soi-même n'est pas accessible à la majorité des autres hommes.”
[Konrad Lorenz]

Celui qui connaît vraiment les animaux est par là même capable de comprendre pleinement le caractère unique de l'homme.
[Konrad Lorenz]
Extrait de L'Agression

lucieperraton
Ædilis
Ædilis
Messages : 35
Inscription : mer. 02 mai 2012, 23:37

Re: Jeux vidéos = péché ?

Message non lupar lucieperraton » ven. 08 juin 2012, 3:32

bonjour à vous tous
voilà un sujet intéressant, brûlant, du jour ..........et avec de belles réflexions.
Je crois qu'il y a beaucoup de détresse chez les gens qui sont minés par des compulsions.
Jeux vidéo et aussi les téléséries . Il ne suffit pas de rationner le produit pour régler le problème.
L'âme souvent est malade . Une prise de conscience est importante. Ce forum est là pour ça
Jésus est la voie de guérison.

Dieu ne nous oublie pas et nous scrute sans cesse
Voici le psaume dicté et commenté du jour . Il se prête très bien à notre sujet .
le commentaire touche notre société avec ses fuites et ses abus.
http://www.psaumedanslaville.org/psaume ... 2012-06-08
Merci à vous tous, cela m'apporte énormément ce partage

Lucie

Invité
Barbarus
Barbarus

Re: Jeux vidéos = péché ?

Message non lupar Invité » sam. 30 juin 2012, 13:06

Bonjour à tous!
J'ai de nouveau une petite question, mais pardonnez-moi si je poste mon message au mauvais endroit, je ne savais pas vraiment où le situer dans le forum :-D
Ainsi, que pensez des jeux d'ordinateur ou jeux vidéos en général de combat, ou de conquête, etc. Est-ce pêcher que de les utiliser?
Merci d'avance pour toutes vos réponses :)
Miss Alice :dance:
oui.Dans certains jeux il y a des signes démoniaques.Un petit test:si vous êtes énervés à la fin d'un jeu, c'est que c'est mauvais.Ce qui viens du ciel,donne "la Paix".
Ce test est valable en ce qui concerne la vie de tous les jours.
Les citations des "grands hommes"n'étaient qu'humains,donc ,rationalisme.N'est pas spitituel....
louma

Avatar de l’utilisateur
Mgs
Censor
Censor
Messages : 83
Inscription : mer. 26 oct. 2011, 17:34

Re: Jeux vidéos = péché ?

Message non lupar Mgs » mer. 04 juil. 2012, 8:07

Bonjour ,

Je pense , moi , que tout est question de modération. Un jeu vidéo , aussi violent et "anti-chrétien"" soit-il , n'est pas un péché du moment que nous y sommes détachés et que nous le considérons comme un divertissement occasionnel. En revanche , il devient péché lorsque le joueur ne peut plus s'en passer et est attiré par ces pensées et visions malsaines. Ce thème du jeu vidéo rejoint celui du métal dans un autre topic : Le métal n'est pas par nature un péché ,mais si nous nous identifions aux paroles alors il en devient un. C'est un peu la même chose pour le jeu vidéo.
Le jeu vidéo peut aussi être une source de bonheur : il peut renforcer des relations amicales via des parties endiablées avec des amis....etc

Bref , c'est un divertissement comme un autre qu'il faut utiliser à bon escient
God speaks in the silence of the heart. Listening is the beginning of the prayer.
Dieu parle dans le silence du cœur. Ecouter est le commencement de la prière.

Avatar de l’utilisateur
Miss Alice
Censor
Censor
Messages : 179
Inscription : mer. 19 mai 2010, 20:45

Re: Jeux vidéos = péché ?

Message non lupar Miss Alice » ven. 20 juil. 2012, 17:17

Bonjour à tous!
J'ai de nouveau une petite question, mais pardonnez-moi si je poste mon message au mauvais endroit, je ne savais pas vraiment où le situer dans le forum :-D
Ainsi, que pensez des jeux d'ordinateur ou jeux vidéos en général de combat, ou de conquête, etc. Est-ce pêcher que de les utiliser?
Merci d'avance pour toutes vos réponses :)
Miss Alice :dance:
oui.Dans certains jeux il y a des signes démoniaques.Un petit test:si vous êtes énervés à la fin d'un jeu, c'est que c'est mauvais.Ce qui viens du ciel,donne "la Paix".
Ce test est valable en ce qui concerne la vie de tous les jours.
Les citations des "grands hommes"n'étaient qu'humains,donc ,rationalisme.N'est pas spitituel....
louma
C'est vrai que je n'y avais pas pensé! :)
Par contre, ne pourrait ce pas être une fausse Paix que celle éprouvée à la fin d'un jeu archi violent où -je suppose un peu n'importe quoi- l'on aurait par exemple gagné un combat des plus sanguinaires? :s Dur de percevoir le juste milieu...
"Elle serait bien belle et bien utile à faire, la part du coeur, dans le progrès des sciences." Louis Pasteur.
"Ce n'est pas en étant moins scientifique que nous serons plus humains, mais en étant plus et autrement scientifiques." Alvan Feinstein.

Avatar de l’utilisateur
taliesin
Censor
Censor
Messages : 72
Inscription : lun. 12 nov. 2012, 22:39
Localisation : Belgique

Re: Pécher dans les jeux-vidéos

Message non lupar taliesin » jeu. 15 nov. 2012, 11:23

Vous ne voulez pas jouer à 'In Nomine Satanis' ? Si vous connaissez un peu les JDR, vous devez connaître aussi l'autre face de ce jeu : 'Magna Veritas' :)

Avatar de l’utilisateur
pimpampoum
Censor
Censor
Messages : 131
Inscription : mar. 24 juil. 2012, 14:21
Localisation : France métropolitaine

Re: Pécher dans les jeux-vidéos

Message non lupar pimpampoum » ven. 16 nov. 2012, 15:28

AU SUJET DES JEUX VIDEO

INTRODUCTION

Les jeux vidéo c'est un problème générationnel, un peu comme la télévision avant, laquelle depuis est rentrée dans les mœurs et est devenue un loisir inter-générationnel. Dans le sens où les réticences ou la condamnation en bloc des jeux vidéo, ça ne se trouve presque plus que chez des générations de chrétiens "assez âgés", chez qui les jeux vidéo ne constituaient pas un "loisir habituel ou occasionnel" dans leur enfance.
Attention, je ne prétends pas a priori qu'ils ont tort : je dis juste qu'on est en général moins prompt à remettre en question ou à condamner ce qu'on pratique soi-même (c'est une évidence vous me direz) et ça vaut aussi pour nous.

Je vais donc écrire beaucoup d'évidences pour les gens qui jouent aux jeux vidéo, mais j'espère que ça pourra aider ceux qui ne jouent pas à mieux cerner en quoi consiste ce loisir. Les joueurs, n'hésitez pas à corriger mes erreurs car j'en fais hélas très (trop) souvent.

Les jeux vidéo, c'est un débat qui revient très souvent (qui reviendra de moins en moins au fur et à mesure qu'il y aura de plus en plus de joueurs, tout le monde s'accorde sur ce point).
Je suis moi-même joueuse de jeux vidéo, depuis ma toute petite enfance (4 - 5 ans ? peut-être moins même je ne sais plus trop, quoi qu'il en soit, comme beaucoup de ma génération, ça fait désormais plus de 20 ans que je joue aux jeux vidéo) donc je commence à avoir assez de recul pour voir les effets éventuels que le jeu peut avoir sur moi (sur les autres je sais pas).

Quand j'étais toute petite, années 80', la question de la compatibilité entre le christianisme et les jeux vidéo auraient semblé incongrue je pense car les jeux étaient très "simples" de concept et de réalisation :
J-Bird le gentil petit oiseau sur amstrad qui doit colorier des cases en évitant les serpents et les chats qui veulent le manger. :-D
https://www.youtube.com/watch?v=XnDRpIdz0Uo
Tetris 3D sur amstrad, un jeu très intelligent ! Surtout qu'on pouvait régler les dimensions (longueur, largeur, profondeur) et le degré de complexité des blocs !
https://www.youtube.com/watch?v=qTkxmE2AAoo
Même les tout premiers GTA étaient très différents de ceux de maintenant !
https://www.youtube.com/watch?v=1yCmJXEsgFo
On y volait déjà des voitures (cf. le nom du jeu) mais par contre la 2D rendait ça beaucoup plus anodin. (Je précise que je ne jouais pas à GTA à l'époque, mais que j'ai "regardé jouer" c'est pour ça que j'ai su que c'était très différent à l'époque).

"PREREQUIS" SUR LES JEUX VIDEO

Donc il y a eu une très grande évolution en +20 ans des jeux vidéo.
La 2D pure et dure, vue du dessus parfois, vue de côté d'autres fois.
La 3D en fausse profondeur (on remplaçait le haut par la profondeur). Je dis fausse 3D parce qu'on ne pouvait pas se retourner et "se promener" par exemple.
La 3D isométrique avec une vue excentrée en hauteur sur un point diagonal.
La 3D ! Avec haut, bas, gauche, droite, profondeur : et on pouvait se retourner.
Et peut-être un jour, la 3D simulée dans la réalité.
Donc, on ne peut pas vraiment comparer les jeux d'avant et ceux d'aujourd'hui en fait, tellement le bond technologique en quelques années seulement a été fantastique !
Les jeux vidéo, c'est un loisir qui évolue constamment depuis sa création.

D'autre part, il faut poser comme base à la discussion que "jeu vidéo", c'est comme de dire "cinéma" ou "musique" ou "peinture". (Je précise ça pour les gens qui ne connaissent pas le jeu vidéo et sont réticents a priori : le "jeu vidéo" est pluriel, c'est un media qui contient beaucoup de sous-catégories).
Dans le sens où dans la musique, le classique n'est pas le rock.
Dans la peinture, l'impressionnisme n'est pas le pointillisme.
Dans le cinéma, un film d'aventure n'est pas une comédie.
Eh bien dans le jeu vidéo, un FPS n'est pas un RPG.

LES TYPES DE JEUX LES PLUS POLEMIQUES

Et donc, ce qui nous intéresse, ce sont les jeux vidéo d'aujourd'hui.
Je pense que ce qui cartonne le plus aujourd'hui (chez les joueurs qui jouent beaucoup, c'est différent chez les "casual gamers"), ça doit être les GTA-like, les FPS et les RPG en gros...

Les GTA-like : les jeux de gangster ou de mafia.
Personnellement, j'ai essayé un GTA-like "saints row" et j'ai laissé tomber au bout d'une heure à tourner en rond : pas moyen de passer "le blocage moral" et de me résoudre "à faire des actions que je jugeais mauvaises". Par contre, un copain m'a montré GTA3, l'art de sortir des gens de force de leur voiture en leur claquant la figure contre la portière (carjacking), l'art d'écraser des piétions, l'art de tuer des policiers à la tronçonneuse... Donc j'ai pu voir de quoi il s'agissait en gros et depuis j'ai choisi de m'en tenir éloignée.
Mais je respecte quand même si certains d'entre vous y jouent, chacun sa manière de percevoir les choses et la mienne n'est pas forcément la vôtre.
Quoi qu'il en soit, personnellement, j'ai donc choisi d'appeler cela des "jeux de gangs" (gangster, mafia) pour clarifier.
Et non ce n'est pas propre aux jeux vidéo, après tout, il y a aussi des films de ce genre, style le parrain, pulp fiction... (films que je ne regarde pas non plus mais vous pouvez aimer c'est pas mes oignons).

Les RPG : jeux de rôle en français, ce sont des sortes de jeux d'aventure.
Je pense que la plupart des chrétiens n'y trouveront rien d'immoral à part qu'il s'agit d'un gouffre temporel à cause du mécanisme de gameplay qui consiste souvent à "leveler" - gagner de l'expérience petit à petit.
La base c'était "avec ma bande de potes, on va sauver la princesse/le monde... des méchants qui la/le menace", en combattant des monstres ou des démons ou des humains très méchants.
Je caricature, mais en gros c'est ça.
Il y a les RPG à la japonaise (style dragon quest ou final fantasy) avec un univers plutôt coloré et qui ne posent pas trop de problèmes en terme religieux je suppose...
Et les RPG à l'américaine (dont les fameux Elder Scrolls) avec un univers typé heroic fantasy "je suis un elfe qui combat une araignée géante".
Franchement, à part éventuellement la présence de cultes polythéistes inventés dans ces jeux, ou d'églises dédiées à ces dieux polythéistes éventuellement, je ne vois pas où peut être le problème entre les RPG et le christianisme.

Les FPS, jeux de tir en vue subjective ou jeux de guerre. Alors ceux-là d'habitude quand j'en parle avec des chrétiens, ils trouvent ça horrible.
Un prêtre (très sympa) que j'ai interrogé d'ailleurs m'a dit qu'il trouvait ça mal de jouer à tuer, même en jouant à la guerre, même si c'est une "guerre sainte ou juste", car la violence déplaît au Christ.
Donc, le but d'un FPS c'est de viser correctement pour tuer les ennemis.
Sous-entendu, tuer les autres qui nous menacent bien sûr (les autres contrôlés par l'IA ou d'autres joueurs qui cherchent aussi à nous tuer).
Exemple le plus connu : "call of duty" (mais il y en a beaucoup d'autres).
"Je suis un soldat américain et je vais tuer des nazis/islamistes/communistes/japonais impérialistes" dans l'un.
... ou le plus controversé médiatiquement : "counter strike".
"Je suis un terroriste qui va poser des bombes (il y a pas de civil dans le jeu) / je suis un contre-terroriste qui va désamorcer la bombe ou tuer les terroristes" dans l'autre.

Les jeux de stratégie ou de gestion.
Dans la catégorie des jeux "courants mais moins", qui peuvent prêter éventuellement à polémique vis-à-vis de la religion, il y a les jeux de stratégie ou de gestion.
Je les considère un peu comme des dérivés des échecs ou du monopoly...
Les jeux de stratégie se divisent en deux sortes :
- en temps réel : on joue et au même moment l'IA joue aussi.
- au tour par tour : on joue, ensuite l'IA, ensuite nous, etc.
Un peu comme les échecs, ils consistent souvent à diriger une armée et annihiler ou vaincre l'adversaire sous conditions. Mais on peut aussi gérer ou produire des ressources, ériger des fortifications, prévoir des améliorations, etc.
Par exemple, Civilization consiste à fonder sa civilisation sur une carte aléatoire, à lui procurer des ressources, à lui choisir une doctrine ou une religion, à gérer les relations diplomatiques et les guerres avec les autres peuples, à acquérir des technologies le plus rapidement possible sur un "arbre technologique".
Les jeux de gestion consistent à simuler la "réalité". Theme Hospital par exemple visait de manière ludique à nous faire diriger une sorte d'hôpital...
Sim City nous met dans la peau d'un maire qui collecte des taxes et agrandit une ville avec les infrastructures, le zonage résidentiel, industriel, les services publics, etc.

Les autres sortes de jeux.
Il y a énormément d'autres sortes de jeux (conduite, sport, simulation de véhicules aériens, aventure, arcade, infiltration, tactique, musique, baston, réflexion, survival-horror, etc.) ce serait trop long de tout décrire en détail.
Mais on peut considérer en gros que les jeux les plus courants ou les plus polémiques sont les rpg, fps, gta-like, jeux de stratégie (peut-être aussi l'infiltration, les jeux de baston et certains jeux de guerre tactique faut voir...). L'immense majorité des autres jeux (énormément de jeux donc, des milliers) sont à 100% inoffensifs et ne posent a priori aucun problème vis-à-vis de la religion catholique.

CLASSIFICATION PEGI

De toute façon, la classification PEGI est très bien pour les parents qui n'y connaissent rien, et ça irait mieux si elle était comprise et suivie.
Cette classification indique un âge minimum conseillé pour jouer à un jeu (un peu comme pour les films ou les séries à la télévision) :
+3 (tout public) +12 (un peu de violence ou un jeu un peu complexe à comprendre) +16 (de la violence ou des armes) +18 (adulte)

En général, les RPG sont classés +12 pour les RPG japonais +16 pour les RPG américains (skyrim est classé +18 c'est vrai).
Les FPS sont pour la plupart classés +16 sauf certains plus violents ou plus controversés... +18.
Les GTA-like sont tous classés +18.
Les jeux de gestion/stratégie sont classés "tout public" ou +12 quand il y a de la guerre...
Les jeux d'infiltration sont classés +16 ou +18 (car souvent on peut tuer des ennemis dedans).
Les jeux de baston sont classés variablement... +12 pour street fighter +16 pour soul calibur (armes blanches) +18 pour mortal kombat (à cause des fatality).
Les jeux de sport, de voiture, réflexion, la plupart des jeux de gestion, de musique, les jeux d'arcade sont +3 (tout public) bien sûr
(sauf les jeux comme need for speed classé +12 en l'occurrence, peut-être à cause des courses illégales et des course-poursuite avec la police, mais c'est vieux ça, regardez... Chicago90 années 80' : https://www.youtube.com/watch?v=hpqYHR3zI1M ).
Les survival sont +16 ou +18 mais pas à cause de la violence je pense, plutôt à cause de la peur et des cauchemars que ça peut provoquer chez les jeunes enfants (comme les films d'horreur peuvent aussi provoquer des cauchemars d'ailleurs)... :-@

HYPOTHETIQUE CONCLUSION

On accuse souvent dans les medias les jeux vidéo d'être la cause de tous les maux, de la décadence de la société, de la violence, etc. ?
Surtout dès qu'il y a un massacre avec des armes.
Mais pourquoi les jeux vidéo et pas la télévision, la pub, le porno, ou plus largement "la morale" ou "la morale chrétienne qui a foutu le camp" ?
Selon moi, un jeu vidéo lambda est beaucoup moins nocif qu'un livre qui décrit des scènes de torture par exemple !
Oui, pourquoi se focaliser sur nos pauvres jeux vidéo ? :cry: :-D

Avatar de l’utilisateur
pimpampoum
Censor
Censor
Messages : 131
Inscription : mar. 24 juil. 2012, 14:21
Localisation : France métropolitaine

Re: Pécher dans les jeux-vidéos

Message non lupar pimpampoum » ven. 16 nov. 2012, 15:28

Quelques problèmes éventuels que les jeux vidéo peuvent causer vis-à-vis du christianisme ?

On peut classer ça sous 5 formes par exemple (vous pouvez très bien ne pas être d'accord là-dessus, je fais de mon mieux mais je me trompe souvent alors...) :

1 - Ce qui va à l'encontre (involontairement souvent) de l'Eglise ou du christianisme et de son dogme, de manière historique ou morale par exemple (ou qui donne une mauvaise image du christianisme ?).

2 - Le fait de jouer dans un environnement où le personnage voit ou pratique des rites païens ou contraires à la religion ou à la morale chrétiennes.

3 - Le fait de jouer à être Dieu ou une entité supérieure.

4 - La pulsion ou l'intention de faire violence. Ou a fortiori, le fait de faire violence, de jouer à commettre des actes contraires à la morale religieuse ou civile.

5 - Le temps qu'on y passe.
____________________________________

1 - Ce qui va à l'encontre (involontairement souvent) de l'Eglise ou du christianisme et de son dogme, de manière historique ou morale par exemple (ou qui donne une mauvaise image du christianisme ?). Types de jeux éventuellement concernés : divers...

Exemples :

Medieval 2 Total War https://www.youtube.com/watch?v=T7Bd6YjROE8
Le rôle très mauvais donné au pape (pape vraiment chiant dans le jeu) qui passe son temps à envoyer des inquisiteurs brûler des "sorcières" et des hérétiques, excommunie dès qu'on fait la guerre à un pays chrétien et lance sans arrêt des croisades vers des villes diverses...
On peut aussi jouer les factions islamiques dans le jeu et faire le jihad... Il s'agit d'un jeu où on peut choisir sa "faction" de départ, donc forcément... on a le choix, c'est le principe de ce genre de jeux de donner le choix.

Dans les jeux de rôle japonais (RPG) en général, les églises ne sont pas explicitement chrétiennes mais servent souvent de lieux pour sauvegarder ou se soigner (ce qui est positif). Des sortes d'hôpitaux... Les RPG aiment bien mélanger des éléments provenant de diverses croyances ou mythologies : le christianisme est donc perçu comme une croyance parmi d'autres, un truc à l'image exotique...
On peut relever Grandia 2 par contre, où il y a un méchant inquisiteur et des méchants templiers (assimilés au christianisme dans l'esprit de beaucoup de gens).
Assassin's Creed 1 peut-être ? Jouer un assassin contre des croisés ? Dans le manuel du jeu il est écrit que les ennemis sont faciles à repérer "ils portent une grande croix" sur leurs vêtements.

Vous me direz c'est dans l'air du temps, les templiers, le pape méchant, complot toutçatoutça... Et pas que dans les jeux vidéo. Aussi dans des livres, des films...

2 - Le fait de jouer dans un environnement où le personnage voit ou pratique des rites païens ou contraires à la religion ou à la morale chrétiennes. Types de jeux éventuellement concernés : certains RPG.

Exemples :

Les Elder Scrolls : il y a un système religieux inventé et cohérent dans le jeu (plusieurs religions même), avec différents dieux, démons, différents cultes...
Des dieux anciens et un culte officiel impérial (comme à Rome sous l'Empire).
Une religion qui pratique les sacrifices humains en Morrowind. La présence de nécromanciens (identifiés comme mauvais dans le jeu).
Une église dans chaque ville qui ressemble beaucoup aux églises mais avec des vitraux et des autels (où on peut obtenir une bénédiction qui protège ou guérit) pour chaque dieu.
Bon c'est qu'un jeu, c'est imaginaire vous me direz et on peut prendre ça un peu comme de l'heroic fantasy.
C'est vrai ! Et j'aime bien y jouer moi-même de temps en temps, mais je mentionne ça ici pour essayer d'aborder différents aspects...

Final Fantasy 10 : dans tous les FF, on fait appel à diverses invocations mythologiques (Ifrit, Shiva, etc.), mais cet épisode le 10 est très particulier.
Les gens dans le jeu sont tenus par une religion qui adore un Dieu nommé Yevon (j'avoue que ça m'a fait sourire comme nom). :-D
Et tous les 10 ans, un "invoqueur" doit se sacrifier pour apporter la "félicité" (de 10 ans donc) en vainquant un monstre nommé Sin (la conséquence des péchés du monde).
Et finalement je ne veux pas spoiler le jeu outre-mesure, mais on finit par apprendre que Yevon est mauvais et qu'il faut le vaincre voilà.
J'imagine que ce jeu peut peut-être poser problème par rapport au christianisme... C'est bête parce que pour être franche c'est un de mes épisodes préférés du point de vue scénaristique (dans FF7 c'est une lutte écologique sur fond de recherche d'une terre promise, FF8 une lutte contre une sorcière qui veut compresser l'espace-temps par exemple, chaque épisode a un scénario très différent). Personnellement, je trouve ça très amusant et intéressant, la manière dont les scénaristes japonais arrivent à créer une sorte de "bouillie" (pas péjoratif) à partir d'éléments divers provenant de plein de mythes ou de croyances différents.

3 - Le fait de jouer à être Dieu ou une entité supérieure. Types de jeux éventuellement concernés : des jeux de gestion ou de stratégie.

Exemples :

Les Sims (pas que le 2 d'ailleurs), le joueur contrôle les sims (qui sont également dotés d'un libre-arbitre programmé, c'est un peu bizarre comme expression "libre-arbitre programmé"...). On leur construit une maison et on la meuble, on crée son sim, on définit ses traits de caractère et ses aspirations. Un peu comme des poupées ? Beaucoup de filles aiment bien ce jeu (j'en fais partie), beaucoup de garçons aussi d'ailleurs...
Normalement, on est censé prendre soin de ses sims pour tenter d'obtenir "la prochain génération" (bébé), la faire aller à l'école, lui trouver un travail et des amis, etc.
Mais on peut aussi ne pas en prendre soin (tout dépend du caractère de celui qui joue).
Comme on peut brûler les cheveux de la poupée barbie de la petite soeur dans la vie réelle (coucou certains frères), on peut aussi bien dans ce monde virtuel, enfermer ses sims et puis les laisser brûler dans un incendie. On peut aussi les noyer dans la piscine... On peut les faire persécuter virtuellement d'autres sims (pas gravement hein).
Et puis, quand les sims sont très malheureux, le moral dans le rouge, parfois ils se tournent vers nous (vers l'écran) et puis ils agitent les bras en faisant "ehoh !!!".
Alors d'un coup on se demande qui on est ? Est-on une sorte d'entité supérieure qu'ils prient ? Ou bien ils supplient dans le vide vers l'écran ? Troublant, non ? :-D

Dans Sim City, vous êtes le maire, c'est le principe de base voilà. Mais dans Sim City 4 par exemple, on peut modeler la topographie du paysage, faire surgir des volcans, provoquer des catastrophes naturelles (ou pas) sur la ville... Une sorte de "God mode" : modeler la topographie ou provoquer des catastrophes comme si vous étiez Dieu : bien sûr, en tant que joueur, on est bien conscient qu'on n'est pas Dieu (encore heureux !).
En plus flagrant, Populous bien sûr ! Jeu de "simulation divine". On rassemble ses fidèles sur une île et ils nous élèvent des monuments et nous prient. https://www.youtube.com/watch?v=wbgCz627NX8
Et puis on peut convertir les fidèles des autres dieux, provoquer des catastrophes sur les fidèles des autres dieux. Le principe du jeu est intéressant.
Voilà des exemples de jeux où on peut incarner une sorte "d'entité supérieure"... J'aime beaucoup tous ces jeux...

4 - La pulsion ou l'intention de faire violence. Ou a fortiori, le fait de faire violence, de jouer à commettre des actes contraires à la morale religieuse ou civile.
Ce point concerne surtout des FPS ou des GTA-like (mais aussi d'autres types de jeux), et c'est le point qui focalise le plus d'attention de la part des gens et des medias.


Il y en a certainement (de la violence) dans les GTA-like. Il y en a aussi dans les FPS (violence "gratuite" ou pas ?). Peut-être dans les jeux de baston, mais la violence est très "stylisée" dans les jeux de baston. Dans un jeu comme Soul Calibur, la violence est même rendue très esthétique (par des jeux de lumière ou de mouvements) et du coup on ne la perçoit pas et ça ne choque pas : en fait c'est même plutôt beau. Peut-être aussi dans les jeux de stratégie où l'on envoie plein de petits soldats mourir en jouant un général ? Le but de ce genre de jeu de stratégie reste quand même d'économiser les vies de ses propres soldats.
Le sujet qui reste le plus controversé, je pense que ce sont les FPS (comme à peu près tout le monde ici s'accorde à dire que les GTA-like sont déconseillés).

Ensuite pour ce point-ci, je préfère copier-coller (je précise) les arguments que j'ai soulevés dans un débat sur exactement le même sujet (la violence dans les FPS) ailleurs. (Si je copiais-collais pas, de toute façon, en réfléchissant, ce serait les mêmes arguments qui me reviendraient).

Un point à part mais de morale non religieuse d'abord : est-il moral de jouer à un jeu de guerre qui traite d'une guerre où de nombreux individus réels ont souffert et sont morts ? (Par exemple, la seconde guerre mondiale).
Et aussi, en quoi est-il plus légitime de tuer un soldat de la Wehmacht dans un jeu de guerre que de tuer un soldat lambda ? Puisque comme soulevé précédemment dans le débat, ça reste un être humain comme un autre (certains soldats ont été appelés sous les couleurs de l'armée allemande et tous n'étaient pas des nazis).
On peut se demander si le fait d'identifier l'ennemi comme quelque chose de mauvais dans un jeu (par exemple : un nazi) ne constitue pas juste une bonne excuse pour pouvoir se défouler sur quelque chose (un peu comme un bouc-émissaire).

Vous évoquiez précédemment dans le débat des enfants qui jouent à la guerre ou aux cowboys ou aux policiers et font semblant de se tuer entre eux : ils arrêtent bien avant d'avoir risqué de se tuer entre eux.
Un FPS c'est différent : on "tue vraiment" (en allant jusqu'au bout donc) mais un être virtuel programmé pour ressembler le plus possible à un être humain (c'est le principe de la programmation de l'IA : faire en sorte que les bots contrôlés par l'ordinateur ressemblent le plus possible à des êtres humains, qu'ils ne soient pas nuls mais pas non plus invincibles, que leur comportement semble aléatoire alors qu'en fait il ne l'est pas, qu'ils visent et tirent à côté avec un taux d'erreur le plus proche possible du taux d'erreur d'un être humain qui vise et qui tire).
L'être virtuel dans un FPS est donc de forme humaine et vise à simuler l'humain. (Je parle d'un FPS comme un Battlefield ou un CoD, pas d'un survival-horror comme Dead Space où on dégomme des monstres, c'est beaucoup moins choquant moralement de tuer des démons ou des monstres dangereux et affreux).

Le commandement de Dieu est "tu ne tueras point" : ça n'a pas été précisé si les êtres virtuels (a fortiori à l'image de l'homme) étaient ou non inclus dedans. Le "tu ne tueras point" n'est-il donc pas à comprendre comme une obligation absolue ne souffrant pas d'exception en ce qui concerne le type de "victime" ?
Vous me direz peut-être que certes, mais que de toute façon, un être virtuel n'existe pas contrairement à un être humain, et que sa vie n'a pas de valeur.
Mais sur quoi s'appuyer religieusement pour décréter que la vie d'une être humain a plus de valeur que celle d'un être virtuel ?
Toute création, même si elle vient de lui-même, est confiée à l'être humain, mais cela lui donne-t-il le droit d'en disposer comme il l'entend (ici, tuer l'être virtuel qui a été créé par exemple) ?

Je ne dis pas que les jeux vidéo sont le mal : j'en suis moi-même une grande fan et j'y joue depuis ma petite enfance sur Amstrad. Simplement, je m'interroge...
J'ai posé la question à un prêtre, il m'a répondu que Dieu n'aime pas la violence et qu'agir de manière violente même en jeu correspond à une pulsion de violence ou de colère (péché) que nous avons en nous.
Je lui ai demandé si tuer un être virtuel dans un jeu blessait Notre Seigneur Jésus-Christ à cause de notre intention de violence ? Il m'a répondu que c'était une possibilité, même si ça ne fait pas saigner au sens propre les stigmates du Christ.

Mais à propos de l'intention, on peut relever cette phrase célèbre de l'évangile de Matthieu 5.27-28
5.27 Vous avez appris qu'il a été dit : "Tu ne commettras point d'adultère." 5.28 Mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son coeur.
... suppose l'existence d'un péché par "pensée", par "intention" qui est aussi grave que le péché commis lui-même.

Or, qu'en est-il de l'intention dans un jeu ? Quand on tue ou qu'on torture un personnage virtuel, l'intention elle-même n'est-elle pas similaire à quand on tue ou torture un personne réel ? A savoir la volonté de tuer ou de torturer ?
Pour preuve, ne ressent-on pas parfois les mêmes remords qui font qu'on peut hésiter à le faire, que ce soit réellement ou virtuellement ?
N'y a-t-il pas l'intention de tuer lorsqu'on tire sur un ennemi contrôlé par l'IA dans un FPS ? Certes, il s'agit de tuer un être virtuel, mais pourquoi tuer un être virtuel avec l'intention de le tuer est-il moins condamnable que de tuer un être humain avec l'intention de le tuer ? (Je ne parle pas du point de vue de la morale ou de la loi, mais du point de vue de l'interdiction religieuse de tuer).
Il n'est permis d'ôter la vie que pour la défense d'une autre vie (ou de la sienne, et encore la sienne c'est pas sûr, si on essaie de faire comme Jésus, ne vaut-il mieux pas se laisser mourir plutôt que de tuer autrui ?), la vie de son prochain parce que nous ne pouvons pas disposer de liberté de notre prochain à offrir sa propre vie.

Pour jouer à un FPS, on pourrait défendre l'idée que l'ennemi est programmé (en tant qu'IA) pour vouloir notre destruction (et n'accepte pas notre reddition) et qu'il est donc légitime de se défendre et d'avoir le droit à la légitime défense donc... au droit de tuer l'IA dans un FPS.
Cependant, je me suis demandée quelle était la principale différence morale entre un soldat sur le champ de bataille et un joueur sur un FPS (à part qu'on ne peut mourir qu'une seule fois sur le champ de bataille bien sûr) ?
Eh bien je pense que la différence morale, c'est qu'un soldat sur un champ de bataille n'a pas forcément choisi d'y être et ne peut pas le quitter quand il le souhaite : il est donc véritablement en légitime défense et peut tuer pour se défendre ou défendre autrui, parce qu'il n'a pas d'alternative.
Mais pour jouer à un jeu vidéo, on fait le geste volontaire d'allumer sa console ou son jeu et on peut le quitter à tout moment par le menu !
Dans cette mesure, quelle est la légitimité à tuer dans un FPS au nom de la légitime défense alors qu'on peut quitter le jeu à tout moment ?

A contrario, on peut arguer que jouer à un jeu vidéo permet de se défouler et exprimer ainsi une colère qu'on a en nous, est-ce mal si cela a un effet cathartique et permet d'éviter de faire du mal à son prochain dans la vie quotidienne ? (Argument que vous avez soulevé dans le débat ici).
Alors, il est vrai qu'on joue souvent juste pour se divertir, mais il y a peut-être une pulsion à la violence chez les joueurs qui ont besoin de jouer aux FPS pour se défouler (une violence qui à 99% ne s'exprimera jamais dehors). Cette pulsion ou cette intention a besoin d'un défouloir, d'un exutoire qu'on trouve dans ce type de jeu et pas dans d'autres. Pourquoi sinon jouer à un FPS et pas à Tetris ou à un jeu de sport ? La violence évacuée dans ce genre de jeu évite-t-elle dans la vie courante une violence équivalente ?
5 - Le temps qu'on y passe. Cela concerne forcément l'ensemble des jeux vidéo (mais aussi des films, des livres, etc.)

Le temps qu'on passe devant les jeux, on ne le passe pas à prier ou à aider les autres : vous en avez pas mal parlé depuis le début de ce sujet.
Mon argument personnel, ce serait d'ajouter que souvent le temps que passent les "jeunes" devant les jeux vidéo, c'est du temps qu'ils ne passent pas... (à lire ou à jouer dehors oui je sais :-D ) devant la télévision.
Et un jeu comme c'est actif, on est relativement moins abruti que devant un loisir passif comme la télévision.
Enfin... je dis ça mais moi-même je n'en suis pas certaine...

Je souhaiterais ajouter aussi que le temps passé à jouer aux jeux vidéo ne crée pas de bien (c'est vrai c'est du temps qui ne crée rien de matériel en fait), mais par contre, il ne provoque pas de mal non plus. (Même s'il est vrai qu'il contribue à former, en bien ou en mal, l'esprit de celui qui y joue.)
Comme le dit l'image humoristique qui traîne sur l'Internet :
"Les gens ne devraient pas être en colère du fait que je ne fais rien.
Ils devraient plutôt se réjouir du fait que je ne tue pas leur famille ou que je ne brûle pas leur maison."
Et oui je m'en doute bien que c'est pas très chrétien mais réjouissons-nous du fait que celui qui joue ne peut pas faire de mal à son prochain quand il occupé à jouer...

L'addiction aux jeux vidéo :
Un peu à part, on parle souvent des MMORPG (jeux de rôle massivement multijoueurs) ou certaines personnes "se perdent". On a accusé Counter-Strike de cela aussi à un moment.
Je pense plutôt que le fait de se perdre dans un jeu peut-être dû :
- aux amis qu'on peut y faire et qu'on a envie de rejoindre (l'impression d'avoir un lien social, surtout quand on n'en a pas dehors, ça peut attirer virtuellement. Notez que certaines personnes sont addict aux chats, aux forums ou à facebook par le même mécanisme d'"amis virtuels" : je rencontre plein de gens virtuellement, je suis à l'abri, certains sont des amis, dehors les gens sont méchants).
- si on rejoint une guilde, les obligations virtuelles qu'on a régulièrement (le fait d'avoir une responsabilité c'est très gratifiant quand on dirige une guilde, il y a des horaires obligatoires quand on est membre d'une guilde, etc.)
- le fait que le monde virtuel continue de "tourner" pendant qu'on est dans la vie réelle, ça peut être très frustrant : qu'est-ce que je manque pendant que je ne joue pas, pendant que je dors ? Peut-être que je manque quelque chose de très important dans le jeu.
- éventuellement dans certains jeux, un mécanisme de carotte, de butin (loot) : tu tues un monstre, tu touches une récompense (il peut exister alors chez certaines personnes une addiction comme dans les jeux de "gratage" du buraliste : ah le ticket est perdant mais peut-être que le suivant... et le suivant...).

Au sujet de l'addiction, on peut ajouter que ça inquiète pas mal de parents quand il s'agit de jeux vidéo, mais que ça inquiète moins les parents quand il s'agit d'addiction à l'internet (réseaux sociaux, sites de porno, etc.), au téléphone mobile ou à la télévision alors que pourtant... C'est peut-être plus courant qu'on ne le pense (surtout pour le téléphone mobile d'ailleurs)...

Bonne journée et que Dieu vous garde.

PS : Dans le jeu qui s'appelle Diablo, le joueur incarne un héros qui va tuer Diablo (et Baal) : d'un point de vue moral, ça me semble être très sain comme jeu au contraire !
Diablo c'est le nom du méchant, :arc: c'est pas le nom du gentil !

Avatar de l’utilisateur
Philippe B.
Censor
Censor
Messages : 120
Inscription : lun. 04 avr. 2011, 14:18
Localisation : Bruxelles

Re: Pécher dans les jeux-vidéos

Message non lupar Philippe B. » mer. 14 juin 2017, 11:40

Bonjour,

J'ai lu les derniers messages et je vois que l'on cite plusieurs types de jeux auxquels pour ma part je ne joue jamais. Mais on ne parle pas des jeux d'aventures de type point & clics qui sont très connus également et ont plusieurs avantages que n'ont pas les autres types de jeux : généralement ils racontent une histoire et sont assez linéaire, on suit l'histoire comme un conte du début à la fin et cela ne prend généralement pas plus d'une dizaine d'heure à conclure. On n'y passe donc pas énormément de temps. Cela m'arrive d'y jouer 1h ou 2 par semaine sans ressentir le besoin d'y revenir sans cesse. Et quand je l'ai terminé je garde en mémoire, bien souvent et pendant plusieurs semaines parfois, une belle histoire que je serai heureux de rejouer par la suite.

Quelques exemples de jeux Point & Clic que j'apprécie particulièrement :

Syberia 1 et 2
Gray Matter
A New Beginning
Day of the Tentacle
Sam & Max Hit the Road
The Dark Eye - Chains of Satinav
The Dark Eye - Memoria
Runaway 1 à 3
Les Chroniques de Sadwick

Il y a aussi Deponia que je trouvait drôle avec le 1er épisode mais qui est vite devenu complètement immoral (jusqu'à la promotion de la pédophilie dans le 3ème) donc je ne le recommanderais pas.

Par contre j'ignore si un chrétien devrait jouer aux JV, y compris les P&C (je peux rester plusieurs années sans y jouer cela dit s'il n'y a rien de neuf à me mettre sous la dent avec un bon scénario car c'est hyper important pour ce type de JV que je vois plutot comme un livre d'histoire comme ceux que l'on aime lire à nos enfants, mais ici on en devient acteurs)

Quelle est notre mission ici bas en tant que témoins de la Lumière du monde ? Nous devons témoigner du Christ, c'est le devoir qui découle de notre baptême. Dès lors je ne sais pas trop quoi en penser de ce type de loisir... déplait il à Dieu même dans le cas d'un jeux d'aventure ? Une histoire de fantaisie avec des fées et autres fausses divinités est-ce mauvais pour notre âme d'y accorder de l'intérêt même si on ne se met pas pour autant à croire aux fées ou à ses fausses divinités (qui souvent dans ce genre de jeux font penser aux anciens dieux grecs) ?
Dernière édition par Philippe B. le mer. 14 juin 2017, 11:55, édité 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
Philippe B.
Censor
Censor
Messages : 120
Inscription : lun. 04 avr. 2011, 14:18
Localisation : Bruxelles

Re: Pécher dans les jeux-vidéos

Message non lupar Philippe B. » mer. 14 juin 2017, 11:49

Voici un texte que j'avais trouvé sur le net il y a quelques années mais qui semble avoir été supprimé depuis. Heureusement j'en ai conservé une copie que je vous mets ci dessous (désolé j'ai du scanner ce texte donc certains caractères peuvent être erronés à cause des limites de la reconnaissance de caractères) Pour la version PDF :

http://dev.i-services.net/perso/JV.pdf
http://dev.i-services.net/perso/JV(2).pdf

Qu'en pensez vous ? En quoi l'auteur a-t-il raison ou a-t-il tort ? Est-il trop radical ? Un chrétien ne devrait il pas être radical avec les choses de ce monde corrompu et ne penser qu'au salut des âmes ? Je me le demande parfois, dans quelle mesure devrions nous éviter de nous adonner à tel ou tel loisirs ?

Les jeux vidéo : Un poison spirituel redoutable

Un sujet des plus importants et des plus sous-estimés dont il me tient à cæur d'en parler. Combien le
nombre de jeunes - et de moins jeunes - s'adonnent-ils aux jeux- vidéos au point parfois d'en oublier
de manger et de dormir ? C'est à mon avis incalculable; un véritable fléau et un poison spirituel des
plus insidieux que nous avons à faire !
ll y a bien une activité que nous retrouvons souvent dans la vie des jeunes Chrétiens - et de moins
jeunes - c'est bien cela. Comment les jeux-vidéos, majoritairement violents, transmettant des choses
occultes et qui sont de plus terriblement chronophages peuvent être une bonne activité ? Un jeu où
la principale activité est de tuer - quoi ou qui que ce soit - est-il chrétien ? Un jeu oir le culte de
l'argent, des voitures, du sport, de quasiment tout et n'importe quoi - en bref, l'idolâtrie poussées
dans ses retranchements - est-il bon pour nous ? Sûrement pas !
Pour aller plus loin dans le raisonnement, je dirais donc que tous les jeux- vidéos confondus ne sont
qu'activités des ténèbres conçus par le monde et pour les gens de ce monde et doivent être
absolument supprimés de nos vies. On sait ce que Dieu pense des choses de ce monde (ou choses de
la terre) : Philippiens 3:18-19 : « Car plusieurs, je vous l'ai dit souvent, et maintenant je vous le redis
en pleurant, se conduisent en ennemis de la croix de Christ; Leur fin sera la perdition; leur Dieu, c'est
leur ventre, leur gloire est dans leur infamie, et leurs affections sont aux choses de la terre. »
Comme on peut aisément le constater, il nous est expressément commandé de ne pas prendre part
aux choses de ce monde, de cette terre {selon les traductions}. Ce n'est pas un simplement là une
demande mais une obligation que nous avons à respecter ! Car ceux qui s'adonnent aux choses de la
Terre * comme le Seigneur le dit lui-même dans ce verset - sont ceux qui se conduisent en ennemis
de la croix. Alors à moins d'être de très mauvaise foi, il faut reconnaître que les choses de la terre
sont explicitement réservés pour les gens qui l'a peuple et non les élus de Dieu. Je rappelle au
passage gue nous ne sommes pas destiné à vivre sur cette Terre, mais dans le Royaume des Cieux.
C'est là que nous pouvons entasser des trésors qui ne rouilleront ni ne disparaîtront jamais.
Matthieu 6:19-20 : << Ne vous amassez pas des trésors sur la terre, où la teigne et la rouille gâtent, et
où les voleurs percent et dérobent; mais amassez-vous des trésors dans le ciel, où ni la teigne ni la
rouille ne gâtent, et où les voleurs ne percent ni ne dérobent ; » Évidemment, les jeux-vidéos ne sont
pas les seules choses de ce monde qu'il existe; il y en a bien d'autres mais ce n'est pas le sujet de ce
message.
Je tiens aussi à faire remarquer que l'idolâtrie - qui est une très grave abomination aux yeux de
l'Éternel* ne concerne pas seulement le culte aux idoles mais représente aussi tout ce qui nous
prend du temps sur le service à Dieu et nous éloigne de Lui et de la mission qu'il a pour nous. C'est à
dire toutes les activités que nous avons et qui ne servent pas le Seigneur notre Dieu. J'ai trouvé sur
Bibliorama une très belle phrase qui illustre bien ce propos : << Une idole, c'est tout ce qui remplace
Dieu dans le coeur des hommes >r.
Pourquoi parlé-je d'idolâtrie ? Parce que les choses de ce monde sont justement de ces idoles qui
prennent Ia place de Dieu dans le cæur des gens. Méditez bien là-dessus et sur la place que peuvent
prendre ces activités dans notre cæur.

ll ne faut pas oublier le fait que les jeux-vidéos véhiculent de bien mauvaises choses (tueries,
idolâtrie, comportements.'dangereux, vulgarité, violence, drogues, etc) et ont la très grande majorité
du temps un contenu ôcculte au plus haut point et ne font aucunement la Gloire du Seigneur notre
Dieu ! Combien de fois j'ai pu voir à quel point les jeux-vidéos véhiculent des images horribles et
combien de fois j'ai pu voir qu'ils n'apportent... rien du tout si ça n'est prendre de la place dans le
cæur des Bens et de les rendre dépendant à cette drogue virtuelle. Cela sans compter les effets
secondaires prévisibles de ce que j'ai susnommé, bien sûr.
Donc, c'est une activité des ptus mondaines qui soient, dangereuse et une magistrale perte de temps
qui serait mieux mis à contribution au service unique du Seigneur !
Romains L3:12 : « La nuit est fort avancée, et le jour approche; dépouillons- nous donc des æuvres
de ténèbres, et revêtons-nous de l'armure de lumière' »
Comme toujours, je vous encourage à vérifier ce que j'ai dit dans la Bible. Je sais pertinemment que
certaines personnes ne vont pas apprécier ce gue je viens d'écrire mais qu'importe, c'est Ie Seigneur
que je sers et je tiens à rétablir - ou tout du moins rappeler - cette vérité souvent oubliée par bon
nombre de chrétiens. ll s'agit pourtant là d'un sujet important dont il est question, une fois de plus,
du sauvetage de nos âmes.
1 Thessaloniciens 5:21 : << Eprouvez toutes choses; retenez ce qui est bon. » Pour être
personnellement passé par là, je peux vous assurer que c'est un réel poison spirituel; on ne ressort
pas d'une session de jeu-vidéo sans ressentir un certain « quelque chose » inexplicable au fond de
nous. On sent que Ie jeu nous a marqué et on sent aussi qu'on est comme dans un état second. C'est
un phénomène inquiétant qui démontre bien la dangerosité des jeux-vidéos'

Source : www.blogdei.com


Revenir vers « Morale et Éthique »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 10 invités