Pécher dans les jeux-vidéos

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
Harfang
Persona
Persona
Messages : 1430
Inscription : mar. 09 sept. 2008, 23:45

Pécher dans les jeux-vidéos

Message non lupar Harfang » lun. 09 nov. 2009, 2:09

Bonjour,

Peut-on pécher dans les jeux-vidéos, dans quelles mesures ? Évidement, pour ce qui est des jeux très violents ou à contenu impur, on voit assez bien pourquoi c'est un péché, ou du moins ça l'est par le caractère malsain des images, tout comme ouvrir un mauvais magazine.
Mais dans des jeux dits "normaux", de guerre, d'action, de stratégie, le fait par exemple de jouer un GI qui abat des allemands pendant la Seconde Guerre Mondiale est-ce un péché ?

Autre chose, concernant les jeux de rôles. Peut-on pécher dans ces jeux, qu'ils soient sur papier ou à l'écran ? Jouer une crapule est-il répréhensible ?


Merci d'avance, car ma conscience n'arrive pas à bien trancher dans certains cas.


Cordialement, en Jésus et Marie.
Dernière édition par Harfang le dim. 07 mars 2010, 14:49, édité 2 fois.
« O Crux Ave Spes Unica ! »
[/size]
http://vidi-aquam.blogspot.com/

Avatar de l’utilisateur
coeurderoy
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 5865
Inscription : sam. 31 mai 2008, 19:02
Localisation : Entre Loire et Garonne

Re: Pécher dans les jeux-vidéos.

Message non lupar coeurderoy » lun. 09 nov. 2009, 12:17

Bonjour Harfang,
j'ai un fils actuellement très accroc : à mon avis le péché est net lorsque la personne devenant aliénée se désintéresse par exemple de son environnement, ses proches, etc : l'égoïsme et la paresse (dans le mauvais emploi du temps) prennent le dessus si le jeu devient une drogue. Tout est question de mesure, de tempérance (Marie-Antoinette et ses contemporains passaient des nuits entières à jouer et claquaient des sommes folles, beaucoup de fils de famille se ruinaient ainsi...) Pour revenir à mon fiston, il lui faut un "sas de décompression" pour revenir à la réalité, son petit frère, ses parents... (Ouf, aujourd'hui il est en Lorraine pour tests de présélection...); Concernant les scenarii de ces jeux, je déconseillerais personnellement ceux qui invitent à se mettre dans la peau des maffieux, des pervers, des terroristes, de tous ceux qui attentent volontairement à l'ordre de la Cité en faisant fi de srupules ou règles morales. Cependant si j'ai bien compris "c'est pour rire", du jeu (et aurait donc un effet de catharsis)... mais je trouve cela malsain pour ma part d'endosser le rôle d'un salaud ou d'une crapule...
Cordialement !

(et si en tant que GI vous avez virtuellement abattu un officier de la Wehrmacht (ou inversement) vous n'avez nullement péché, soyez-en sûr !!!) ;)

P.S :ceci dit nous avons tous joué aux gendarmes et aux voleurs, aux indiens et aux cow-boys et les acteurs qui dans les "mistères" du Moyen-Age tenaient le rôle des démons savaient bien qu'ils endossaient la peau des méchants sans être condamnés à l'Enfer, mais ce qui est pervers dans certains jeux-vidéos c'est que les rôles les plus séduisants ou attractifs soient ceux des forces du mal...
Dernière édition par coeurderoy le ven. 13 nov. 2009, 6:26, édité 1 fois.
"Le coeur qui rayonne vaut mieux que l'esprit qui brille"

Saint Bernard de Clairvaux

Avatar de l’utilisateur
ti'hamo
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2892
Inscription : sam. 17 mai 2008, 0:04

Re: Pécher dans les jeux-vidéos.

Message non lupar ti'hamo » jeu. 12 nov. 2009, 21:18

...C'est un peu ce que j'allais répondre : nous avons tous joué aux "gendarmes et aux voleurs", à être des chevaliers qui se battent, etc... avons-nous péché ?

Donc, deux choses peuvent mener à ce que ces jeux qui, en soi, ne sont pas péché, à être occasion de pécher :
(finalement, je ne vais que renchérir sur CœurdeRoy :-)
. soit le jeu devient envahissant, de loisir et de détente il devient drogue, occupation habituelle, prend le pas sur le reste, abîme les liens familiaux, la prière, etc..
(et cela est très facile, étant donné le côté addictif, attrayant, prenant)

. soit le thème du jeu en lui-même est malsain (par exemple je ne jouerai jamais à "Grand Theft Auto", jeu vidéo dans lequel il faut voler des voitures, tabasser des prostituées et tuer des policiers, ni au jeu de rôle "In Nomine Satanis", rien qu'à cause du nom - et pourtant, j'aime jouer à Civilization, Age of Empire, Diablo, Warcraft, aux jeux de rôle, aux loups-garous... :-)


Citons (longuement) Saint François de Sales (et oui) :
Spoiler!
"Il est force de relâcher quelquefois notre esprit et notre corps encore, à quelque sorte de récréation. Saint Jean l’Evangéliste, comme dit Cassian, fut un jour trouvé par un chasseur tenant une perdrix sur son poing, laquelle il caressait par récréation; le chasseur lui demanda pourquoi, étant homme de telle qualité, il passait le temps en chose si basse et vile; et saint jean lui dit: « Pourquoi ne portes-tu ton arc toujours tendu ? » — « De peur, répondit le chasseur, que demeurant toujours courbé, il ne perde la force de s’étendre quand il en sera métier. » — « Ne t’étonne pas donc, répliqua l’apôtre, si je me démets quelque peu de la rigueur et attention de mon esprit pour prendre un peu de récréation, afin de m’employer par après plus vivement à la contemplation. » C’est un vice, sans doute, que d’être si rigoureux, agreste et sauvage, qu’on ne veuille prendre pour soi ni permettre aux autres aucune sorte de récréation.
Mais surtout prenez garde, Philothée, de ne point attacher votre affection à tout cela; car pour honnête que soit une récréation, c’est vice d’y mettre son coeur et son affection. Je ne dis pas qu’il ne faille prendre plaisir â jouer pendant que l’on joue, car autrement on ne se récréerait pas; mais je dis qu’il ne faut pas y mettre son affection pour le désirer, pour s’y amuser et s’en empresser.
Spoiler!
Les jeux des dés, des cartes et semblables, ès-quels le gain dépend principalement du hasard, ne sont pas seulement des récréations dangereuses, comme les danses, mais elles sont simplement et naturellement mauvaises et blâmables; c’est pourquoi elles sont défendues par les lois tant civiles qu’ecclésiastiques. Mais quel grand mal y a-t-il, me direz-vous? — Le gain ne se fait pas en ces jeux selon la raison, mais selon le sort, qui tombe bien souvent à celui qui par habilité et industrie ne méritait rien: la raison est donc offensée en cela. — Mais nous avons ainsi convenu, me direz-vous, — Cela est bon pour montrer que celui qui gagne ne fait pas tort aux autres, mais il ne s’ensuit pas que la convention ne soit déraisonnable, et le jeu aussi; car le gain qui doit être le prix de l’industrie, est rendu le prix du sort, qui ne mérite nul prix, puisqu’il ne dépend nullement de nous. Outre cela, ces jeux portent le nom de récréation

et sont faits pour cela; et néanmoins ils ne le sont nullement, mais des violentes occupations. Car, n’est-ce pas occupation de tenir l’esprit bandé et tendu par une attention continuelle, et agité de perpétuelles inquiétudes, appréhensions et empressements ? Y a-t-il attention plus triste, plus sombre et mélancolique que celle des joueurs ? c’est pourquoi il ne faut pas parler sur le jeu, il ne faut pas rire, il ne faut pas tousser, autrement les voilà à dépiter.

Enfin, il n’y a point de joie au jeu qu’en gagnant, et cette joie n’est-elle pas inique, puisqu’elle ne se peut avoir que par la perte et le déplaisir du compagnon ? cette réjouissance est certes infâme.
Pour jouer et danser loisiblement, il faut que ce soit par récréation et non par affection; pour peu de temps et non jusques à se lasser ou étourdira et que ce soit rarement; car, qui en fait ordinaire, il convertira la récréation en occupation. Mais en quelle occasion peut-on jouer ou danser? Les justes occasions de la danse et du j en indifférent, sont plus fréquentes ; celles des jeux défendus sont plus rares, comme aussi tels jeux sont plus blâmables et périlleux. Mais, en un mot, dansez et jouez selon les conditions que je vous ai marquées, quand pour condescendre et complaire à l’honnête conversation en laquelle vous serez, la prudence et discrétion vous le conseilleront; car la condescendance, comme surgeon de la charité, rend les choses indifférentes bonnes, et les dangereuses, permises. Elle ôte même la malice à celles qui sont aucunement mauvaises : c’est pourquoi les jeux de hasard qui autrement seraient blâmables ne le sont pas, si quelquefois la juste condescendance nous y porte.

J’ai été consolé d’avoir lu en la vie de saint Charles Borromée, qu’il condescendait avec les suisses, en certaines choses èsquelles d’ailleurs il était fort sévère, et que le bienheureux Ignace de Loyola, étant invité à jouer, l’accepta. Quant à sainte Elisabeth d’Hongrie, elle jouait et dansait parfois, se trouvant ès assemblées de passe-temps, sans intérêt de sa dévotion, laquelle était si bien enracinée dedans son âme que, comme les rochers qui sont autour du lac de Riette croissent, étant battus par des, vagues, ainsi sa dévotion croissait emmi les pompes et vanités, auxquelles sa condition l’exposait; ce sont les grands feux qui s’enflamment au vent, mais les petits s’éteignent si on ne les y porte à couvert.
(Ce dernier point est particulièrement marquant : il condamne fermement certains jeux... mais considère qu'il peut être bon d'y jouer, si cela est nécessaire pour lier amitié et vivre en société dans la compagnie dans laquelle on vit...)

Finalement, comme quoi, déjà à cette époque, tout est dit. :-)
“Il serait présomptueux de penser que ce que l'on sait soi-même n'est pas accessible à la majorité des autres hommes.”
[Konrad Lorenz]

Celui qui connaît vraiment les animaux est par là même capable de comprendre pleinement le caractère unique de l'homme.
[Konrad Lorenz]
Extrait de L'Agression

Avatar de l’utilisateur
Un gentil athée
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1308
Inscription : ven. 14 août 2009, 12:53
Conviction : Athéisme, agnosticisme, ignosticisme
Localisation : Lorraine profonde...
Contact :

Re: Pécher dans les jeux-vidéos.

Message non lupar Un gentil athée » jeu. 12 nov. 2009, 23:51

Bonsoir,

Si je peux me permettre une petite incartade pas longue dans ce sous-forum où je n'ai en principe pas ma place :
...C'est un peu ce que j'allais répondre : nous avons tous joué aux "gendarmes et aux voleurs", à être des chevaliers qui se battent, etc... avons-nous péché ?

Donc, deux choses peuvent mener à ce que ces jeux qui, en soi, ne sont pas péché, à être occasion de pécher :
(finalement, je ne vais que renchérir sur CœurdeRoy :-)
. soit le jeu devient envahissant, de loisir et de détente il devient drogue, occupation habituelle, prend le pas sur le reste, abîme les liens familiaux, la prière, etc..
(et cela est très facile, étant donné le côté addictif, attrayant, prenant)

. soit le thème du jeu en lui-même est malsain (par exemple je ne jouerai jamais à "Grand Theft Auto", jeu vidéo dans lequel il faut voler des voitures, tabasser des prostituées et tuer des policiers,
Il me semble que ça se discute car déjà jouer aux "gendarmes et aux voleurs", n'est-ce pas en ce cas aussi qqch malsain en ce cas (certes moins, mais un peu quand même, si on joue le rôle du voleur) ? Certes, moins, je vous l'accorde, et pour ma part je n'irais pas jouer non plus à un jeu tel que "Grand Theft Auto"...
ni au jeu de rôle "In Nomine Satanis", rien qu'à cause du nom
Ben pourtant c'est de la grosse rigolade grotesque qui ferait presque songer aux Bons présages de Neil Gaiman et Terry Pratchet (un auteur que vous aimez bien, je crois, non ?). Rien de vraiment satanique là-dedans, je trouve.
- et pourtant, j'aime jouer à Civilization, Age of Empire, Diablo, Warcraft, aux jeux de rôle, aux loups-garous... :-)
Je ne comprends pas : les raisons qui vous font refuser de jouer à INS pourraient tout aussi bien vous détourner de Diablo et des loups-garous, ce me semble...

Cordialement.
Sites pro-vie séculiers :
- http://www.godlessprolifers.org/
- http://secularprolife.org/
Mon blog : http://metazet.over-blog.com
Spoiler!
« Seigneur, prenez pitié du chrétien qui doute, de l'incrédule qui voudrait croire,
du forçat de la vie qui s'embarque seul, dans la nuit, sous un firmament
que n'éclairent plus les consolants fanaux du vieil espoir ! »
Joris-Karl HUYSMANS, A rebours

« L'amitié peut subsister entre des gens de différents sexes, exempte même de toute grossièreté.
Une femme cependant regarde toujours un homme comme un homme ;
et réciproquement un homme regarde une femme comme une femme.
Cette liaison n'est ni passion ni amitié pure : elle fait une classe à part. »
Jean de LA BRUYÈRE, Caractères, IV, Du cœur

Avatar de l’utilisateur
ti'hamo
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2892
Inscription : sam. 17 mai 2008, 0:04

Re: Pécher dans les jeux-vidéos.

Message non lupar ti'hamo » ven. 13 nov. 2009, 0:24

"Diablo" n'est pas synonyme de "In Nomine Satanis". J'ai écrit "rien qu'à cause du titre" (voilà que je ne m'exprime donc plus en français compréhensible ?)

Et, non, jouer aux gendarmes et aux voleurs ça n'a rien de malsain. (il s'agit de se poursuivre et de s'attraper les uns les autres. Pas grand chose à voir avec la glorification de la violence gratuite et du plaisir sadique dans une ambiance malsaine.)


À trop vouloir jouer à tout prix la carte de l'objection systématique, on perd assez vite sa crédibilité, faites attention. Certains esprits mal intentionnés iraient presque supposer, à force, que vous prenez juste le contrepied de ce qui a été écrit, par principe, sans même réfléchir au sens ni au caractère sensé de ce qui est dit et de ce que vous écrivez. Ce qui n'est pas très sérieux.
“Il serait présomptueux de penser que ce que l'on sait soi-même n'est pas accessible à la majorité des autres hommes.”
[Konrad Lorenz]

Celui qui connaît vraiment les animaux est par là même capable de comprendre pleinement le caractère unique de l'homme.
[Konrad Lorenz]
Extrait de L'Agression

Avatar de l’utilisateur
Luis
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 407
Inscription : lun. 17 août 2009, 21:28
Localisation : Clamart

Re: Pécher dans les jeux-vidéos.

Message non lupar Luis » ven. 13 nov. 2009, 18:34

Ti'hamo, c'est la Providence qui vous fait écrire ces citation de Saint François de Sales :) : j'étais justement en train de faire remarquer sur un autre forum que si les jeux vidéo constituent, dans une certaine mesure, une récréation acceptable, on ne peut prétendre en faire une activité épanouissante comme d'autres.

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7853
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

Re: Pécher dans les jeux-vidéos

Message non lupar Christophe » jeu. 28 janv. 2010, 23:21

Sur le sujet de ce fil… :clown:

« Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. » (Matthieu 25, 40)

Avatar de l’utilisateur
Laurent L.
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1604
Inscription : lun. 25 mai 2009, 13:18

Re: Pécher dans les jeux-vidéos

Message non lupar Laurent L. » jeu. 28 janv. 2010, 23:27

:-@

Avatar de l’utilisateur
Anonymus
Senator
Senator
Messages : 749
Inscription : ven. 22 janv. 2010, 13:54

Re: Pécher dans les jeux-vidéos

Message non lupar Anonymus » ven. 29 janv. 2010, 0:17

Je ne suis pas une "joueuse", mais mon mari en est un et il est vrai que cela me met parfois un peu mal à l'aise quand il joue à des jeux qui consiste à tuer des soldats ennemis sans interruption. De plus, dans les jeux récents, la mort de ces tas de pixel est très réaliste...on les voit agoniser littéralement.

Il est vrai que gta est à première vue le plus choquant: on tue gratuitement, on peut se droguer, ou même aller voir des prostituées. Mais si on connait le scenario de ce jeu:
Spoiler!
Le héros de gta est dans un cercle de violence infernal dont il n'arrive pas à s'extraire. Ayant connu la guerre, il ne connait que la violence et la vengeance. A la fin du jeu alors qu'il a la possibilité d'arrêter sa vie de truand, sa petite amie est tuée par un de ses ennemis, et ce jeu connait donc une "mauvaise" fin. Au final gta ne fait pas vraiment l'apologie de la mafia et du crime organisé. De ce que j'ai pu voir du jeu, le héros (et d'ailleurs les autres personnages aussi) se sent très clairement piégé par sa condition et ne semble pas en être heureux (c'est un euphémisme). Le jeu est peut être trop pessimiste dans le sens ou le héros semble avoir perdu l'espoir à la fin du jeu: le héros se sent condamner à être malheureux et à une vie dissolue. Au final, vivre dans la violence et le crime ne semble pouvoir attirer que le malheur. Cela nous rappelle qu'il faut prier pour que Dieu vienne en aide à tous ceux qui mènent une vie criminelle pour qu'ils reviennent dans un chemin de paix et de repentir.

Cela a été pour moi un grand étonnement de découvrir qu'il se cachait "une morale" derrière gta.

Avatar de l’utilisateur
ti'hamo
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2892
Inscription : sam. 17 mai 2008, 0:04

Re: Pécher dans les jeux-vidéos

Message non lupar ti'hamo » ven. 29 janv. 2010, 9:23

Hmmm, oui, enfin c'est aussi un prétexte pour les développeurs du jeu pour dire "non mais regardez c'est moral, on n'en fait pas l'apologie" tout en proposant à leurs consommateurs une débauche de violence et de laisser libre cours à leurs pires pulsions...

Personnellement je préfère les scénarios "non réalistes" : pas de risque de mélange avec la réalité.
“Il serait présomptueux de penser que ce que l'on sait soi-même n'est pas accessible à la majorité des autres hommes.”
[Konrad Lorenz]

Celui qui connaît vraiment les animaux est par là même capable de comprendre pleinement le caractère unique de l'homme.
[Konrad Lorenz]
Extrait de L'Agression

Avatar de l’utilisateur
Anonymus
Senator
Senator
Messages : 749
Inscription : ven. 22 janv. 2010, 13:54

Re: Pécher dans les jeux-vidéos

Message non lupar Anonymus » ven. 29 janv. 2010, 13:59

Quand tous les medias parlaient de gta à sa sortie, je n'en ai pas vu un seul parler du point que je viens d'évoquer (d'où mon étonnement)...donc non ce n'est pas vraiment de la pure com'.

Et gta est moins réaliste qu'un jeu de guerre sur la 2ème guerre mondiale dans son scénario.

Avatar de l’utilisateur
ti'hamo
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2892
Inscription : sam. 17 mai 2008, 0:04

Re: Pécher dans les jeux-vidéos

Message non lupar ti'hamo » ven. 29 janv. 2010, 14:17

Hmmm. Si vos garçons de, mettons, 8 ans, jouent dans le jardin "à la guerre" ("pan, ah, bouh, je suis mort, bon on dirait que je me relève"), ça ne vous inquiètera pas trop, quand-bien même vous en tireriez l'occasion de bien leur expliquer que la guerre, la vraie, n'a rien d'un jeu, que c'est mal et que c'est moche.

S'ils jouent aux gendarmes et aux voleurs, de même.

Mais si vous les entendez, de la fenêtre, dire "bon, et là, on dirait, je tabasse la prostituée à coup de batte de base-ball sur le capot de la voiture", vous vous direz qu'il y a un petit souci... :siffle: Et bien, je dirais que c'est un peu la même chose, plus tard, plus grand, avec les jeux vidéos.
“Il serait présomptueux de penser que ce que l'on sait soi-même n'est pas accessible à la majorité des autres hommes.”
[Konrad Lorenz]

Celui qui connaît vraiment les animaux est par là même capable de comprendre pleinement le caractère unique de l'homme.
[Konrad Lorenz]
Extrait de L'Agression

Avatar de l’utilisateur
Anonymus
Senator
Senator
Messages : 749
Inscription : ven. 22 janv. 2010, 13:54

Re: Pécher dans les jeux-vidéos

Message non lupar Anonymus » ven. 29 janv. 2010, 14:20

Sauf que mon mari n'a pas 8 ans. Ce jeu est interdit aux moins de 18 ans, et c'est tout à fait normal.

Et j'ajouterais que les jeux de guerre sont parfois limites aussi: jamais de prisonniers, on achève même les ennemis blessés au sol. Les ennemis sont déshumanisés: d'un côté c'est rassurant, on se dit qu'il y a moins de risques de confondre fiction et réalité, mais d'un autre côté, c'est aussi faire oublier que les soldats allemands n'étaient pas tous nazis et qu'ils étaient le fils, le mari, le père ou le frère de quelqu'un.

Harfang
Persona
Persona
Messages : 1430
Inscription : mar. 09 sept. 2008, 23:45

Re: Pécher dans les jeux-vidéos

Message non lupar Harfang » ven. 29 janv. 2010, 20:39

Hmmm. Si vos garçons de, mettons, 8 ans, jouent dans le jardin "à la guerre" ("pan, ah, bouh, je suis mort, bon on dirait que je me relève"), ça ne vous inquiètera pas trop, quand-bien même vous en tireriez l'occasion de bien leur expliquer que la guerre, la vraie, n'a rien d'un jeu, que c'est mal et que c'est moche.

S'ils jouent aux gendarmes et aux voleurs, de même.

Mais si vous les entendez, de la fenêtre, dire "bon, et là, on dirait, je tabasse la prostituée à coup de batte de base-ball sur le capot de la voiture", vous vous direz qu'il y a un petit souci... :siffle: Et bien, je dirais que c'est un peu la même chose, plus tard, plus grand, avec les jeux vidéos.
Il y a quand même un fossé entre jouer simplement à la guerre et jouer à gta, dans le second cas il y a des images et des idées qui viennent dans son esprit et auxquelles il n'aurait jamais songé seul dans son jardin.
« O Crux Ave Spes Unica ! »
[/size]
http://vidi-aquam.blogspot.com/

Avatar de l’utilisateur
ti'hamo
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2892
Inscription : sam. 17 mai 2008, 0:04

Re: Pécher dans les jeux-vidéos

Message non lupar ti'hamo » ven. 29 janv. 2010, 23:31

Oui, mais ça ne fait que renforcer ce que je voulais dire. Et puis, jouer à la guerre, c'est se donner un cadre de jeu qui sort de notre monde quotidien. Alors que jouer à conduire vite, à être violent dans la rue, etc..., c'est déjà s'habituer à certaines images et mode de réaction dans un cadre beaucoup plus familier.

Par exemple, jouer à la guerre sur "half-life" ça ne me gêne pas : monde imaginaire, science-fiction, soldats en uniformes imaginaires et d'apparence plus "robotique" qu'humaine (ah, heu, c'est half-life 2, ça n'est pas vrai pour le 1er)... alors qu'un jeu avec un cadre plus réaliste me poserait beaucoup plus problème (et d'ailleurs je ne m'en procure pas, tout simplement).

Ou encore, jouer à la guerre sur "Age of Empire" donne du recul : cela revient plutôt à jouer aux playmobils, puisqu'on manipule des petits bonshommes miniatures.

De même que jouer à "Diablo" : des petits monstres, des petits squelettes... pas de risque que je confonde avec la réalité.


Reste, dans tous ces jeux, le risque de trop y passer de temps et que cela donne un état d'esprit agressif (parce qu'on est pris dans un passage "tendu", délicat, difficile, stressant...). Donc, y appliquer les mêmes principes de tempérance et prudence qu'en toute autre activité de loisir, et peut-être même plus.


Après, évidemment, il est plus nourrissant pour l'esprit de jouer à "Croisades", qui en plus est un beau jeu... :-)
(ou à "Myst", mais dans un autre sens, alors ; l'intérêt des "Myst" est intellectuel et esthétique ; l'intérêt de "Croisades" est esthétique et culturel.)


(Et après, on pourra embrayer sur les jeux de rôle, au point où en est... :hypocrite: )
“Il serait présomptueux de penser que ce que l'on sait soi-même n'est pas accessible à la majorité des autres hommes.”
[Konrad Lorenz]

Celui qui connaît vraiment les animaux est par là même capable de comprendre pleinement le caractère unique de l'homme.
[Konrad Lorenz]
Extrait de L'Agression


Revenir vers « Morale et Éthique »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 9 invités