Condition pour l'union charnelle des époux

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
Enfant de Dieu
Civis
Civis
Messages : 3
Inscription : ven. 16 nov. 2018, 10:42
Conviction : Catholique

Condition pour l'union charnelle des époux

Message non lupar Enfant de Dieu » ven. 16 nov. 2018, 10:53

Bonjour,

Je suis une jeune convertie depuis 3 ans, et jeune mariée depuis 1 an 1/2.

J'essaie (car comme nous tous, je suis et ne suis qu'une simple pécheresse ) par amour pour notre Seigneur de ne pas faire souffrir mon époux en l'offensant.

Malgré mes recherches dans le CEC et dans l'Humanae vitae, je ne trouve pas réponse à ma question alors je vous la pose en espérant que vous pourrez y répondre.

Les époux ne doivent-ils pas être en état de grâce, pour honorer et ressentir toute la beauté et le mystère de l'acte sexuel?

Ou de façon plus pragmatique, est-ce que les époux peuvent faire l'amour, si l'un n'est plus en état de grâce car il ne communie plus à cause d'un péché grave non confessé ?

Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2229
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17

Re: Condition pour l'union charnelle des époux

Message non lupar Jean-Mic » ven. 16 nov. 2018, 19:40

L'état de grâce est requis pour s'approcher d'un sacrement, en particulier pour celui que nous pratiquons le plus souvent : l'eucharistie. C'est vrai pour tous les sacrements, dont celui du (jour du) mariage. Mais l'acte d'amour partagé des époux N'EST PAS un sacrement en lui-même.

Alors, bien que le sujet soit intimement personnel votre question appelle plusieurs remarques.

Si le péché en question est une atteinte au lien entre les époux, c'est d'abord entre les époux que doit s'opérer la réconciliation ! Et alors, le sacrement de Réconciliation deviendra ... évident et même ... "facile". Entre les époux, contrairement à une expression consacrée, il n'existe pas de réconciliation sur l'oreiller, mais des réconciliations au bord du lit. Je m'explique : parler, avouer qu'on n'a pas été à la hauteur de l'amour et de la confiance de l'autre, dire aussi que l'autre nous a fait de la peine par son attitude, ses mots ... ou ses omissions ...
Après ce moment d'échange sincère et aimant, la réconciliation sous la couette a de quoi être belle ! Si cet échange de cœur à cœur est acquis, n'attendez pas pour vous le manifester de tout votre corps. La démarche individuelle du sacrement qui viendra (peut-être) ensuite sera alors le parachèvement de cette grande ou petite conversion : "Une sacrée bonne nouvelle pour les époux !"

Ma deuxième remarque est d'ordre plus personnelle encore (aussi, si vous vous sentez concernée, ne vous croyez pas obligée de vous étendre sur le sujet sur ce forum). Êtes-vous sûre que vos questions ne viennent pas cacher un manque plus profond dans votre relation avec vote époux ? Je vous en supplie : ne prenez pas prétexte de vos scrupules de casuistique pour masquer un manque ou une perte de désir ! Bien des couples passent par là. Ceux qui le surmontent sont ceux qui prennent le temps d'en parler ensemble, et s'il le faut, de se faire aider.
Qui peut vous aider ? Un ami prêtre, un conseiller conjugal, ... Si vous avez la chance d'habiter près d'une grande ville, il y a peut-être un CLER près de chez vous. Essayez, leurs conseillers bénévoles, sont des gens super, d'une écoute et d'un conseil extra.

En union fraternelle de prière avec vous deux.
Jean-Mic

Enfant de Dieu
Civis
Civis
Messages : 3
Inscription : ven. 16 nov. 2018, 10:42
Conviction : Catholique

Re: Condition pour l'union charnelle des époux

Message non lupar Enfant de Dieu » ven. 16 nov. 2018, 21:28

Merci pour votre réponse qui est très claire et complète.
J'avais des scrupules car j'avais peur que nos unions charnels en l'état (de non grâce de mon mari , façon de parler) offensent Dieu, je fais très attention à éviter au maximum de le faire souffrir.
Mais je me suis également poser la question de si ces scrupules ne pouvez pas venir de l'adversaire, pour semer le trouble dans notre mariage.
Normalement je pose mes questions à mon conseiller spirituel, un frère bénédictin, mais il est actuellement à Moscou.
D'où ma demande ici.
Je vous remercie encore de m'avoir répondu, je suis plus sereine à présent 😊

Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2229
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17

Re: Condition pour l'union charnelle des époux

Message non lupar Jean-Mic » lun. 19 nov. 2018, 13:31

Il n'est pas rare qu'un couple se pose des questions après deux ou trois ans de mariage (pour vous, c'est un an et demi, ce qui revient au même ; nous ne sommes pas que des statistiques ;) ). Les scrupules qui vous déroutent aujourd'hui sont sans doute votre manière à vous de vivre ce moment difficile. Certains disent même que c'est un passage obligé pour le couple : la fin d'une lune de miel prolongée, et la recherche d'un nouvel projet de couple.

Le P. Denis Sonet (fondateur du CLER dont j'ai parlé dans mon précédent message) appelait ça le principe du téléphérique :
  • Le coup de foudre et la lune de miel qui suit nous amène en téléphérique au sommet de la montagne. Là, on découvre les failles, les insuffisances, de l'autre et les siennes propres, comme le vertige quand on est justement au sommet devant le vide. Trois solutions s'offrent alors à nous :
    • 1/ revenir seul ou ensemble au plus vite par le sentier, en espérant pouvoir reprendre le téléphérique ... peut-être avec un autre.
    • 2/ trouver ensemble un lieu de bivouac ou un parking, en attendant ... un miracle peut-être : le silence s'installe dans le couple, ou un espèce de statu quo stérile et sans espérance.
    • 3/ décider de repartir ensemble, passer le pont des différences et monter vers de sommets encore plus hauts, encore plus beaux.
Demander l'avis d'un guide peut être fort utile, mais à la différence d'une rando en montagne, le guide ne vous accompagnera pas (vulgairement parlant, il ne tiendra pas la chandelle). Ses conseils pourront vous être utiles, mais (je continue la métaphore de la montagne en espérant que ces images évoqueront quelque chose pour vous), c'est à vous deux de faire la trace, et d'ouvrir la voie, une voie qui n'appartiendra qu'à vous deux !

Petite minute de pub :oops: : je vous recommande les ouvrages du P. Sonet. Pleins d'humour, abondamment illustrés, ils abordent les divers aspects de la vie du couple d'une manière claire, simple, nourrie par de nombreuses années à l'écoute des couples, et dans laquelle chacun peut se reconnaître ... en souriant. Ils ont déjà aidé des milliers de couples.

Je vous redis mon union fraternelle de prière pour vous deux.


Revenir vers « Morale et Éthique »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit