Exposition de l'artiste Kim En Joong

Patrimoine - Cinéma - Médias - Photographie - Musique - Peinture - Architecture
Jean-Pierre DALIBOT
Sacerdos
Sacerdos
Messages : 77
Inscription : mer. 04 août 2004, 11:48
Contact :

Exposition de l'artiste Kim En Joong

Message non lu par Jean-Pierre DALIBOT » mar. 01 févr. 2005, 13:25

[align=center]L’Église catholique de la Somme présente
en la cathédrale d’Amiens, l’exposition

AVE MARIA
KIM EN JOONG
__________________________________
DU 24 JUIN AU 25 SEPTEMBRE 2005
tous les jours de 8h30 à 18h30.[/align]

Présentation
http://www.jean-pierre-dalibot.net - aller sur page AGENDA et ensuite clic sur la reproduction de KIM EN JOONG.

wanderer
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 757
Inscription : ven. 03 sept. 2004, 16:49
Localisation : Haute-Savoie

Message non lu par wanderer » jeu. 14 avr. 2005, 18:31

Parlez nous de ces tableaux alors s'ils sont intéressants. Pourquoi vous plaisent-ils? Que vous racontent-ils? Dans tous vos sujets, vous vous contentez de copié-collé, vous n'aidez pas non plus à la discussion, il faut bien le reconnaître.

Sans rancune

:)

Jean-Pierre DALIBOT
Sacerdos
Sacerdos
Messages : 77
Inscription : mer. 04 août 2004, 11:48
Contact :

Message non lu par Jean-Pierre DALIBOT » jeu. 14 avr. 2005, 22:38

J'aime aussi les vitraux de MANESSIER, DURBAC, SOULAGE. Le non figuratif m'aide à m'ouvrir à la dimension de l'UNIVERS, DIEU. En donnant la possibilité de retrouver de beaux textes qui parlent de telle ou telle oeuvre, c'est une manière pour moi de dire ce que je ressens. J'ai du mal à aimer PICASSO, mais je ne dis pas que çà ne vaut rien ou autre. Je peux dire que certaines oeuvres abstraites m'aident plus que ce qu'on appelle "Le saint sulpice". Mais je ne veux offenser ni manquer de respect à l'un ou à l'autre. Faire une adoration du Saint Sacrement dans un bel édifice ce n'est pas mal non plus pour rendre gloire à Dieu.
Pour avoir renconter personnellement Kim en Joong, j'ai aimé sa prière.

Jean-Pierre DALIBOT
Sacerdos
Sacerdos
Messages : 77
Inscription : mer. 04 août 2004, 11:48
Contact :

Message non lu par Jean-Pierre DALIBOT » sam. 16 avr. 2005, 16:02

Jean-Pierre DALIBOT a écrit:
"Le non figuratif m'aide à m'ouvrir à la dimension de l'UNIVERS, Dieu."
Je veux dire que le non figuratif ne m'enferme pas dans des lignes, des scultures ou des dessins se rapprochant de la photo.

Quelle apposition étonnante ! Voulez-vous nous expliquer ce "l'UNIVERS, Dieu" ?

l'UNIVERS, DIEU, c'est l'inacessible. Certains ont d'ailleurs refusé à une certaine époque que l'on représente DIEU. Pour moi DIEU est transcendant. Je ne le vois pas , mais il est là.


"Je peux dire que certaines oeuvres abstraites m'aident plus que ce qu'on appelle "Le saint sulpice". Mais je ne veux offenser ni manquer de respect à l'un ou à l'autre. "

Voulez-vous dire qu'il y a d'un côté l'abstrait et de l'autre le reste que vous résumer sous "Le saint sulpice" ?

"Le saint sulpice" c'est la médiocrité qu'à une époque on nous a infligé dans notre environnement.

George de la Tour, Le Carravage, Raphael, Michel Ange,Vinci, Rouault,Geneviève Gallois, Bosch, Fra Angelico, Giotto, etc.
Ces artistes non rien à voir avec ce que j'appelle du "saint sulpice"

Jean-Pierre DALIBOT
Sacerdos
Sacerdos
Messages : 77
Inscription : mer. 04 août 2004, 11:48
Contact :

Message non lu par Jean-Pierre DALIBOT » sam. 16 avr. 2005, 21:12

Charles a écrit :
Jean-Pierre DALIBOT a écrit :"Le non figuratif m'aide à m'ouvrir à la dimension de l'UNIVERS, Dieu."
Je veux dire que le non figuratif ne m'enferme pas dans des lignes, des scultures ou des dessins se rapprochant de la photo.
En quoi "des lignes, des sculptures ou des dessins" composant une figure produiraient-ils un enfermement ? La figure enferme-t-elle ? La figure humaine et le corps humain enferment-ils ?

Lorsque je vois une personne, même lorsque je l'ai vu agir, je ne vois qu'une infime partie d'elle. Je ne sais presque rien d'elle. Avant ma conversion, mon expérience d'éducateur m'a fait découvrir cela. J'ai vu des assassins dans u premier regard et devant des faits incontestables, mais en parlant avec eux j'ai rencontré des êtres capables d'aimer, mais faibles donc pécheurs.

Vous dites que la figure enferme mais le dites-vous aussi de la nature comme par exemple la nature humaine ? Pensez-vous que l'homme doive se libérer de la figure et de la nature (forme) ? Pensez-vous que la figure humaine soit mauvaise à cause de cet enfermement ?


Nous venons de célébrer Pâques. Je dis régulièrement: "Je crois à la résurrection de la chair" Mais je traduis dans mon esprit, je crois à la résurrection de l'être. "Mon esprit est faible, mais mon corps est fort"

quote="

l'UNIVERS, Dieu, c'est l'inacessible. Certains ont d'ailleurs refusé à une certaine époque que l'on représente Dieu. Pour moi Dieu est transcendant. Je ne le vois pas , mais il est là.
Voulez-vous dire que Dieu est inaccessible ou qu'il est l'inaccessible ?

Dans l'Ancien Testament, souvent lorsque l'on rencontre Dieu l'on est ébloui.
Dans le Nouveau Testament, Jésus lui-même après sa résurrection est toujours insaisissable: "Il n'est plus ici", "Il vous précéde en Galilée"


Je pense que nous devons sortir de ces religions qui s'approprient Dieu ou Jésus pour justifier ces comportements. Je me souviendrai toujours de ce directeur spirituel qui m'a dit pendant une retraite: "Jean-Pierre, ne parlez pas de Dieu lorsqu'il s'agit de sauver uniquement vos intérêts".

Dans une rencontre, il doit toujours y avoir une part d'expérience et d'intelligence mais il y aura toujours aussi un mystère, une surprise pour demain.
Ma foi, ce n'est pas de posséder Dieu, c'est d'être heureux de savoir que son amour me surprendra toujours.

MB
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 977
Inscription : lun. 26 juil. 2004, 0:03

Message non lu par MB » lun. 18 avr. 2005, 19:44

Avé

Charles, vous placez vos interlocuteurs dans des positions difficiles... Il m'a semblé que vous me rangiez dans la catégorie des sectateurs du conceptuel et des idioties happeninguesques (puisque vous me répondez en en donnant un exemple en illustration). Ce n'est pas le cas, et je n'aime pas les bougies placées dans des postes ; probablement ce n'est pas ce que vous pensez, mais vous en donnez l'impression. Ayez une rhétorique un peu plus délicate, je vous en prie... L'art conceptuel, "contemporain" dans le sens que vous donnez, est dogmatique, certes ; mais on peut très bien être dogmatique sans pratiquer cet art.

Dans vos analyses générales, il n'y a rien à redire ; on y trouve même satisfaction, de voir que certains réussissent à dire clairement (et joliment) ce que l'on sent. Les exemples d'art que vous donnez en exemple sont chouettes (j'emploie ce mot plus simple que d'autres)...

Mais dans la critique que vous faites de l'artiste coréen (que je n'achèterais pas si j'en avais les moyens, mais c'est une autre question), il me semble trouver, comment dire, de la mauvaise foi. D'abord il me paraît absurde de le ranger dans la catégorie des artistes "contemporains" (j'emploie encore votre sens) : où est le lavabo signé ? où est le grain de sable et la barre brisée reliée au mur par une corde de jute ? où est le papier percé recouvrant un écran de "vidéaste" ? Il n'y a rien de tout cela ici ; vous avez un artiste (bon ou mauvais, c'est une autre affaire), qui utilise un support, du matériau (peinture, couleur, oxyde), à l'ancienne pourrait-on dire. Donc ne décrétez pas, à priori, que c'est de l'arte povera, du Buren, du support-surface, ou que sais-je encore. Justement ici, la critique que l'on peut faire de cet artiste est une critique technique et non idéologique.
Enfin, la critique a priori que vous semblez faire des effets de matière me paraît, non pas outrée, mais trop automatique.

Quand je vous dis que vous êtes un peu dogmatique, c'est tout simplement de cela qu'il s'agit ici.
Bien à vous

Jean-Pierre DALIBOT
Sacerdos
Sacerdos
Messages : 77
Inscription : mer. 04 août 2004, 11:48
Contact :

KIM EN JOONG

Message non lu par Jean-Pierre DALIBOT » sam. 01 oct. 2005, 14:53

[align=center]L’Église catholique de la Somme a présentée
en la cathédrale d’Amiens, l’exposition
AVE MARIA
KIM EN JOONG
DU 24 JUIN AU 25 SEPTEMBRE 2005.
L'exposition se trouve actuellement
en la cathédrale de Metz
DU 8 OCTOBRE AU 15 NOVEMBRE 2005[/align]


Pour en savoir plus:
http://www.jean-pierre-dalibot.net page Agenda.

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11012
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Kim En Joong à Sylvanès

Message non lu par Fée Violine » dim. 08 juin 2014, 18:36

L'artiste d'origine coréenne Kim En Joong va faire de nouveaux vitraux à l'abbatiale de Sylvanès (Aveyron). Comme le Père André Gouzes, le Père Kim appartient à l'ordre dominicain. Il a réalisé des vitraux pour la basilique Saint-Julien de Brioude, pour l'abbaye de Fontfroide près de Narbonne, pour l'église des dominicains de Montpellier etc.
L'ensemble des vitraux (14 pour le chevet de l'église, 15 pour la nef) seront inaugurés en 2015, pour les 40 ans de la renaissance de Sylvanès.

(PS. je poste cette info sur un ancien fil consacré au Père Kim et qui avait entraîné une polémique, certaines personnes n'appréciant pas l'art abstrait. Les messages les plus violents ont disparu depuis longtemps, et le reste a été divisé => fil "Contre l'art moderne").

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11012
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Kim En Joong et François Cheng

Message non lu par Fée Violine » ven. 19 déc. 2014, 21:52

Un livre de Kim en Joong et François Cheng : "Quand les âmes se font chant":
http://www.zenit.org/fr/articles/quand- ... e=dispatch
Une exposition dédiée à leur ouvrage a lieu actuellement à la galerie Yoshii dans le 8ème arrondissement à Paris jusqu’au 31 décembre prochain.

Entrer dans cet ouvrage, c’est sans doute entrer dans un dialogue intérieur.

Ne les interrogez surtout pas sur leurs talents artistiques car, le mystère demeure silencieux. Il se reçoit.

Il nous faut savoir décrypter les apparences, prendre de la hauteur et embrasser l’harmonie chromatique des couleurs et des mots pour entrer dans ce « mystère ».

L’art abstrait, la poésie ne heurtent pas le regard mais le subliment.

Ensemble, ils dévoilent une part de « fragments d’un monde inconnu » comme l’écrira Julien Green.

Ils jettent un pont dans le ciel pour unifier les traditions et la pensée et nous permettre d’entrevoir une étincelle de la Beauté.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 2 invités