Le dernier Polanski censuré chez nous

Patrimoine - Cinéma - Médias - Photographie - Musique - Peinture - Architecture
Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10273
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Le dernier Polanski censuré chez nous

Message non lu par Cinci » mar. 04 févr. 2020, 1:06

Bonjour,

Pendant que j'y suis ... j'attendais la sortie en salle chez nous du dernier film de Roman Polanski. Je ne sais pas si parmi vous autres, il y en a qui l'auront vu déjà ? Le titre : J'accuse

J'avais hâte de voir ça. Je commençais même à trouver étrange qu'il ne soir pas encore à l'affiche.

J'ouvre le journal aujourd'hui et puis j'apprends que la censure anglo-américaine sévirait à l'encontre de Polanski tout à coup. Une autre séquelle de #MeToo ... Les distributeurs de films en salle couvrant les marchés anglo-américains (et dont le Canada naturellement) joueraient les frileux.

La frauduleuse condamnation de Dreyfus pour espionnage, l’antisémitisme pernicieux du gouvernement et des militaires français qui en ont fait un martyr, la contre-attaque courageuse d’Émile Zola et de Georges Clemenceau, tout cela est bien raconté. Toutefois, la grande force du film repose sur l’enquête du lieutenant-colonel Georges Picquart (joué brillamment par Jean Dujardin), qui, malgré son propre antisémitisme, risque le tout pour le tout dans le but de blanchir Dreyfus et de dévoiler le nom du véritable espion. Nous avons affaire ici à un ouvrage sérieux, et non pas à un film simpliste de Hollywood avec un happy ending — personne ne sortira du cinéma avec un sentiment de rédemption. Mais c’est là, alors que je regardais le film cloué à mon fauteuil, que l’ironie de la situation actuelle m’est brusquement apparue.

[...]


Le Dreyfus historique, en tant que bouc émissaire juif, fut littéralement effacé, envoyé à l’île du Diable non seulement pour être torturé, mais aussi pour être rayé de la conscience nationale de la France. Éloigné de sa famille et de son avocat, Dreyfus servit également de diversion à la corruption au sein de l’état-major.

Voilà qu’aujourd’hui la version cinéma de Dreyfus est effacée dans des pays qui ont grand besoin de réapprendre les maléfiques conséquences de la bigoterie, de la pensée unique et de la censure.

Voilà de nouveau la diversion d’un débat essentiel qui devrait se produire au sujet de la corruption intellectuelle du politiquement correct et de ses conséquences suffocantes.

L’interdiction de facto — quels autres mots peut-on utiliser ? — de J’accuse au Canada, toujours sous l’égide d’une reine Élisabeth souveraine, fait de ce pays prétendument tolérant et libéral le complice des froussards de l’industrie anglo-américaine du cinéma, contrairement aux « dreyfusards » en France, qui ont résisté à la colère féministe


https://www.ledevoir.com/opinion/chroni ... /l-affaire

Avatar de l’utilisateur
Carhaix
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1813
Inscription : mer. 21 mars 2018, 1:33
Conviction : Catholique

Re: Le dernier Polanski censuré chez nous

Message non lu par Carhaix » mar. 04 févr. 2020, 1:15

Je l'ai vu. Il est excellent. Je ne sais pas si on peut le qualifier de français : tous les acteurs sont français. Et il est devenu très rare de voir un bon film français, solide, avec de bons acteurs, une bonne mise en scène, un bon scénario.

Et c'est peut-être à ce titre-là qu'il est censuré, tant les milieux mondains actuels détestent la qualité, surtout lorsqu'elle est française.

Avatar de l’utilisateur
Pathos
Senator
Senator
Messages : 983
Inscription : dim. 17 avr. 2016, 19:32
Conviction : Catholique

Re: Le dernier Polanski censuré chez nous

Message non lu par Pathos » mar. 04 févr. 2020, 14:24

Je ne l'ai pas vu craignant une instrumentalisation évidente alors que la vérité historique est plus complexe que celle que l'on enseigne aux jeunes.
Mais priez, mes enfants, Dieu vous exaucera en peu de temps. Mon Fils se laisse toucher.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10273
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Le dernier Polanski censuré chez nous

Message non lu par Cinci » mar. 04 févr. 2020, 16:44

Carhaix,

Avec un tel sujet, celui de L'affaire, j'étais certain que Polanski ferait quelque chose de bien. D'ailleurs, tous ses films sont intéressants.

Je partage votre critique de ce qu'est devenu le cinéma français en général. A chaque fois que je visionne une vieille bobine en noir et blanc de 1956, de 1943 ou de 1934 : le gouffre m'apparaît.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10273
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Le dernier Polanski censuré chez nous

Message non lu par Cinci » mar. 04 févr. 2020, 16:52

Pathos :

Je ne l'ai pas vu craignant une instrumentalisation évidente alors que la vérité historique est plus complexe que celle que l'on enseigne aux jeunes.
Polanski n'a jamais eu tellementl'habitude de fabriquer des films pour bêtement les faire servir de convoyeurs à une moraline simpliste ou encore pour servir les fins de la propagande pouvant faire rage dans le moment présent.

Avatar de l’utilisateur
Carhaix
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1813
Inscription : mer. 21 mars 2018, 1:33
Conviction : Catholique

Re: Le dernier Polanski censuré chez nous

Message non lu par Carhaix » mar. 04 févr. 2020, 19:40

Cinci a écrit :
mar. 04 févr. 2020, 16:44
Carhaix,

Avec un tel sujet, celui de L'affaire, j'étais certain que Polanski ferait quelque chose de bien. D'ailleurs, tous ses films sont intéressants.

Je partage votre critique de ce qu'est devenu le cinéma français en général. A chaque fois que je visionne une vieille bobine en noir et blanc de 1956, de 1943 ou de 1934 : le gouffre m'apparaît.
Récemment, je suis tombé sur l'épisode d'une série française, donc pour la télé, datant des années 1990 :

https://m.youtube.com/watch?v=qTntjoMrF5Y

Ça n'a l'air de rien. Si je l'avais vu à l'époque, je l'aurais sans doute trouvé sans intérêt. Mais en le regardant aujourd'hui, quand je vois le niveau de ces acteurs de télévision d'il y a 25 ans, je suis impressionné par l'excellence de leur niveau, si on a en tête les acteurs actuels.

Avatar de l’utilisateur
la Samaritaine
Barbarus
Barbarus

Re: Le dernier Polanski censuré chez nous

Message non lu par la Samaritaine » mar. 04 févr. 2020, 22:04

Cinci a écrit :
mar. 04 févr. 2020, 16:52
Pathos :

Je ne l'ai pas vu craignant une instrumentalisation évidente alors que la vérité historique est plus complexe que celle que l'on enseigne aux jeunes.
Polanski n'a jamais eu tellementl'habitude de fabriquer des films pour bêtement les faire servir de convoyeurs à une moraline simpliste ou encore pour servir les fins de la propagande pouvant faire rage dans le moment présent.
Je ne l'ai pas encore vu mais je vais le faire, Polanski est un cinéaste remarquable et sur un tel sujet !

Le film n'est pas censuré en France et il a 12 nominations aux César ! et un très grand succès en salle.
Il y a eu des manifestations au début devant des cinémas, sa nomination aux César fait des remous mais le film poursuit sa marche.

Les accusations actuelles contre Polanski ne sont pas devant la Justice mais dans les médias. Ne croyant qu'au tribunal juridique et non au tribunal médiatique (ou on peut raconter tout et n'importe quoi sur n'importe qui), je ne tiendra pas compte de ce fait pour aller voir ou pas un film.

Bien à vous,

Samaritaine

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10273
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Le dernier Polanski censuré chez nous

Message non lu par Cinci » sam. 07 mars 2020, 21:47

Le dilemme Polanski



Sophie Durocher écrivait :

Ça fait des semaines que j’essaye d’écrire sur le film J’accuse de Roman Polanski, qui part favori dans la course aux César.

Mais je n’arrive pas à trancher de façon claire, pour ou contre le fait que cet homme qui a violé une jeune fille de 13 ans en 1977 se fasse dérouler le tapis rouge, lors de la cérémonie qui aura lieu vendredi.

Est-ce que, comme l’affirme une actrice, remettre un prix à Polanski pour sa reconstitution de l’affaire Dreyfus, « c’est cracher au visage de toutes les victimes » ? Est-ce que, comme l’affirme l’auteur Pascal Bruckner dans le dossier de presse du film, on vit une époque de « maccarthysme néo-féministe » ?

Et que dire de Roman Polanski, qui est maintenant accusé par une douzaine d’autres femmes dans des histoires d’agression sexuelle, mais qui affirme : « On essaye de faire de moi un monstre » ?

Faut-il le croire ? Défendre sa présomption d’innocence ?


https://www.journaldemontreal.com/2020/ ... e-polanski

et
Mais je trouve que Mme Haenel exagère : si on remet un, deux, trois ou douze prix à Polanski aux César, personne dans le milieu ne pense que c’est un prix pour le féliciter d’avoir violé une fillette de 13 ans.

Des organisations féministes ont déjà annoncé qu’elles iraient manifester devant la cérémonie des César pour dénoncer­­­ le film de Polanski.

Mais en s’en prenant à un individu, se rendent-elles compte qu’elles pénalisent les 200 personnes qui ont travaillé sur J’accuse, et qui n’ont pas à payer le prix des allégations contre le réalisateur.


[...]


CHASSE AUX SORCIÈRES

Une chose est sûre. Je trouve proprement scandaleux et décevant que l’on n’ait trouvé aucun distributeur au Québec pour le film J’accuse de Polanski.

Comme l’a écrit dans Le Devoir John R. MacArthur, éditeur de Harper’s Magazine : « Ce n’est pas digne de permettre une telle fermeture d’esprit, un tel barrage contre des images et des paroles venant de quelqu’un mal vu par “les gens bien”. N’y a-t-il pas un seul cinéaste parmi vous qui monterait au créneau pour défendre la liberté de l’art et le droit de regarder un film ? »

Refuser de diffuser un film d’un réalisateur « mis à l’index », ça ressemble en effet à du « maccarthysme ».

Altior
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1789
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Le dernier Polanski censuré chez nous

Message non lu par Altior » dim. 08 mars 2020, 0:51

Cinci a écrit :
sam. 07 mars 2020, 21:47

Sophie Durocher écrivait :


Est-ce que, comme l’affirme une actrice, remettre un prix à Polanski pour sa reconstitution de l’affaire Dreyfus, « c’est cracher au visage de toutes les victimes » ?
Eh oui! S'il avait trempé un crucifix en urine, alors il n'aurait pas craché (ou plutôt pisser) au visage de tous les martyrs! Alors, et seulement alors il aurait mérité un prix, tout comme le photographe Andreas Serrano pour sa «création artistique»!

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10273
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Le dernier Polanski censuré chez nous

Message non lu par Cinci » dim. 08 mars 2020, 16:04

Altior,

Vous voulez dire qu'il y a des bonnes causes plus urgentes que d'autres ? Oui, c'est un peu ça. Il y a bien un élément de subjectivité que l'on se doit de prendre en compte.

Pour ceux qui n'éprouvent pas une très grande sympathie pour l'Église institutionnelle pour commencer, que ce soit le catholicisme ou la foi chrétienne, il leur sera plus facile sans doute d'accueillir l'oeuvre de ces artistes iconoclastes, exposition ou happening soi-disant contestataire ou dénonciateur, et quitte même à devoir rouler dans la boue ou dans la m .... la figure sacrée du Christ.

Parce que ...

"On veut de la vérité ! de l'émotion, de la spontanéité, du ressenti ! Et l'important c'est de se libérer ! Il faut sortir les vidanges sur la place publique."

On sera capable alors de faire la distinction, non pas la confusion, entre un encouragement donné à des artistes pour s'exprimer (Serrano, etc.) et le fait que des chrétiens auraient pu être victimes de crimes et autres malversations. On ne croira pas qu'à saluer l'oeuvre de Serrano on voudrait applaudir le martyre des autres. Le ministre qui accepte ou tolère l'exposition de Serrano ne passe pas pour être un complice de l'assassinat des chrétiens dans le monde.

Hélas !

On trouve une telle confusion dans la mouvance de "chasse aux sorcières" actuelle. Ce mouvement de censure ou de lynchage médiatique visant à déboulonner des statues de leur socle, des personnages respectés ou grandes figures du monde.

La confusion c'est maintenant qu'il faille incendier tel artiste et son oeuvre, sans distinction. Tout boycotter pour indiquer clairement que l'on rejette soi-même l'artiste (sa déliquescence morale supposée) dans le fond d'une oubliette, et sous peine de n'être plus qu'un "salaud" (pour parler comme Sartre à l'époque). Le salaud est un complice de l'horreur. C'est le "politiquement correct" à son meilleur. Si l'évêque veut censurer Serrano c'est un vieux c .. !, mais il faut censurer le réalisateur polonais. Les films pornographiques sont acceptables socialement, mais pas le film de Polanski. Si j'insiste pour "braver le boycott" ("sans coeur ! salaud !") et aller voir le film c'est parce que je suis un rouage de l'oppression des femmes.

Et c'est juste oublier "un peu" que toutes ces dénonciations seront également le fait de coupables. C'est le fait de consciences coupables. Parce qu'il n'est pas un seul juste en vérité. Les femmes ne sont pas plus innocentes que les hommes dans toute cette histoire. Or le puritanisme cherche toujours à séparer les individus fréquentables des infréquentables. C'est comme nos entreprises de distribution de films qui voudront parler maintenant d'acceptabilité sociale on non de tel produit filmographique.


Enfin ...

On voit bien ici comment se pose le problème de ces dénonciations médiatiques et via les propos d'une dame juriste du Barreau de Paris vêtue de rouge, Florence Rault.
https://www.youtube.com/watch?v=8ZCcwua ... mb_rel_end

[supprimé] [Redite un peu lourde pour un forum catholique, car nous avions compris que pour vous une victime est toujours une 'soi-disante' victime. La modération]

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité