Le film Un peuple et son roi

Patrimoine - Cinéma - Médias - Photographie - Musique - Peinture - Architecture
Carhaix
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 571
Inscription : mer. 21 mars 2018, 1:33
Conviction : Catholique

Le film Un peuple et son roi

Message non lupar Carhaix » jeu. 04 oct. 2018, 11:00

J'ai vu ce film hier soir. Tableau caricatural, exaltation idéaliste du peuple, à outrance. Lyrisme lourd, bourré de symbolique. Le roi : pour une fois, n'est pas un petit vieux, mais enfin représenté en grand jeune homme. Il n'est plus le niais habituel dépassé par les évènements, mais un personnage cynique, méprisant, arrogant, hostile, dur. Bref, un nouveau type cinématographique ultra négatif pour Louis XVI, dans la caricature la plus totale. De plus, on ne le voit quasiment jamais, ses apparitions sont rares tout au long du film, seule solution, sans doute, pour gommer son humanité. Je passe sur les piètres acteurs du cinéma français, avec ses révolutionnaires calmes, sages, mesurés, et le peuple parisien assez terne, qui nous composent une révolution feutrée, dans une ambiance de salon. Des attitudes plates à l'image de la société actuelle, je dirais presque : des beaux quartiers parisiens, d'où sont probablement issus la plupart des comédiens actuels, je m'imagine. On est assez loin d'Abel Gance. Que ce soit dans l'intérêt de la réalisation, ou dans le traitement manichéen. Pourtant, Gance est pro Révolution. Même le film La Marseillaise de Renoir, commande de la CGT en 1936, ne verse pas dans un tel manichéisme.

Et pour finir, la critique quasi unanime qui encense ce film sans un pouce d'analyse critique, justement. On est dans la pure idéologie. Un art de régime encensé par une presse de régime.

Bien entendu : le catholicisme y est fortement dénigré, à travers un personnage féminin caricatural, qui est symboliquement chassé du groupe des femmes, rejeté à l'écart.

L'anticléricalisme le plus primaire semble toujours de rigueur dans les cercles du régime.

Ambiance étrange, à une époque où l'Église est moins menaçante que jamais. Pas très bon signe. J'ai le sentiment que plus le régime sera aux abois, plus il tapera sur les cathos et le souvenir de la monarchie, volontiers associés.

On ressent également un étrange décalage morbide à la fin du film entre l'horreur objective de la décapitation, et la liesse populaire qui s'ensuit, à laquelle le spectateur est invité à participer par une représentation complaisante, sans la moindre distance. Vraiment très bizarre, cette réjouissance dans la mort sanglante du souverain.
Dernière édition par Carhaix le jeu. 04 oct. 2018, 14:07, édité 1 fois.

Bassmeg
Quæstor
Quæstor
Messages : 305
Inscription : mer. 12 sept. 2018, 22:53
Conviction : Catholique new wave

Re: Le film Un peuple et son roi

Message non lupar Bassmeg » jeu. 04 oct. 2018, 11:51

Je vais essayer d'aller le voir ce samedi, pour me faire une opinion. Plusieurs personnes autour de moi m'en ont parlé, ce film ne fait pas l'unanimité, ni dans un sens ni dans l'autre.

Pathos
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 560
Inscription : dim. 17 avr. 2016, 19:32
Conviction : Catholique
Localisation : Durocortorum

Re: Le film Un peuple et son roi

Message non lupar Pathos » jeu. 04 oct. 2018, 13:34


Bassmeg
Quæstor
Quæstor
Messages : 305
Inscription : mer. 12 sept. 2018, 22:53
Conviction : Catholique new wave

Re: Le film Un peuple et son roi

Message non lupar Bassmeg » jeu. 04 oct. 2018, 13:56

Je n ai pas encore vu le film, ni l avis de Madame Sigaut sur ce sujet, mais le reste de ses idées me paraissent un peu bizarres.

Pathos, avez-vous vu le film?
Si oui, quel est votre opinion?

Pathos
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 560
Inscription : dim. 17 avr. 2016, 19:32
Conviction : Catholique
Localisation : Durocortorum

Re: Le film Un peuple et son roi

Message non lupar Pathos » jeu. 04 oct. 2018, 21:25

J'aime l'histoire pas la propagande donc non je n'irai pas voir ce film.

Me Sigaut est historienne, si son combat pour la vérité ou la préservation de l'enfance vous parait bizarre.. libre à vous.

Je l'ai rencontré lors dune de ses conférences (dans une salle et à une heure révélées au dernier moment ; ça se passe comme ça en dictature française en 2018), elle est très abordable et connait son sujet.

Bassmeg
Quæstor
Quæstor
Messages : 305
Inscription : mer. 12 sept. 2018, 22:53
Conviction : Catholique new wave

Re: Le film Un peuple et son roi

Message non lupar Bassmeg » ven. 05 oct. 2018, 15:39

Moi aussi, j'aime l'histoire. Et je n'aime pas la propagande. Là-dessus, nous sommes d'accord. Mais j'aime aussi le cinéma. J'irais donc voir ce film avant de le juger "propagande".

Concernant la préservation de l'enfance ou le combat pour la vérité, je suis pour, sans surprises. Ce n'est pas ca que je trouve étrange chez cette dame, c'est plutot le fait que dans sa pensée, l'un semble passer avant l' autre. Mais c'est un sujet qui dépasse le cadre de ce topic. . .

Bref, je vais essayer de voir ce film pour me faire une opinion, plutot que répéter l' opinion d' une dame dont les idées me paraissent manquer de cohérence (pour moi, on ne peut pas combattre pour la Vérité et en meme temps repandre des rumeurs infondées au nom de la protection des enfants).

Carhaix
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 571
Inscription : mer. 21 mars 2018, 1:33
Conviction : Catholique

Re: Le film Un peuple et son roi

Message non lupar Carhaix » ven. 05 oct. 2018, 22:45

Malgré ces choix de mise en scène, j'ai trouvé très bonne la composition de Laurent Lafitte.

La meilleure interprétation de Louis XVI est sans doute celle de Bruno Crémer dans le téléfilm en deux parties L'été de la Révolution, qui se concentre sur les seuls évènements de 1789. Seul défaut de cette distribution : l'acteur a 60 ans. Mais il incarne parfaitement le rôle, avec ce mélange de faiblesse et de fermeté maladroite, et tout empreint de majesté en décalage avec la précipitation des évènements. Je pense qu'on a rarement fait mieux.

On peut le voir en ligne :
https://m.ok.ru/video/86080162522
https://m.ok.ru/video/86125185754

L'interprétation de Balmer me convainc moins, même s'il est un excellent acteur, en incarnant un espèce de fallot, presque insignifiant, et trop déséquilibré, allant trop loin, à mon avis, dans la faiblesse du personnage. Au moins Bruno Crémer parvient à rendre toute la subtilité et l'ambiguïté de la personnalité du roi. Lafitte n'est pas loin d'y parvenir aussi, mais son talent est gâché par l'imbécillité du manichéisme voulu par le réalisateur. Dommage. Vraiment dommage.


Revenir vers « Arts & Culture »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit