Propositions concernant les institutions

« Par moi les rois règnent, et les souverains décrètent la justice ! » (Pr 8.15)
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7910
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

Propositions concernant les institutions

Message non lu par Christophe » mer. 02 mars 2005, 0:59

Bonjour,

Ce fil est destiné aux débats concernant les institutions françaises et européennes.

Pour mémoire néanmoins, quelques idées qui avaient été proposées par cette liste :
:arrow: Institutions :
- Poursuivre la décentralisation (culture, action sociale...) ; créer un fond de péréquation inter-régional
- Suppression du régime dérogatoire de fait à la loi 1901 (sur les associations) de la Franc-Maçonnerie et purge de l'Etat
- Extrème fermeté envers toutes les formes de corruption (imprescribilité, séparation stricte public/privé)
- Abolition des cérémonies civiles du mariage et du baptême ; seule la naturalisation donnera lieu à "cérémonie civile"
« Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. » (Matthieu 25, 40)

Avatar de l’utilisateur
guelfo
Quæstor
Quæstor
Messages : 305
Inscription : mar. 01 mars 2005, 20:41

Message non lu par guelfo » mer. 02 mars 2005, 18:32

C'est quoi le fonds de peréquation interrégional ?

Sinon, j'ignorais l'existence du baptême civil.

En ce qui concerne le volet maçonnique, n'étant pas Français, j'aimerais comprendre les tenants et aboutissants des mesures proposées. Quelqu'un se dévoue ?
Deus lo volt

FMD
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1559
Inscription : mar. 27 avr. 2004, 22:25
Contact :

Sur la franc-maçonnerie

Message non lu par FMD » mer. 02 mars 2005, 18:52

[align=justify]
guelfo a écrit :En ce qui concerne le volet maçonnique, n'étant pas Français, j'aimerais comprendre les tenants et aboutissants des mesures proposées. Quelqu'un se dévoue ?

D'après la loi de 1901 sur les associations, toute association doit être obligatoirement déclarée en préfecture, mais néanmoins il existe une dérogation pour les associations maçonniques qui à mes yeux n'a pas raison d'être. Quant à la purge de l'État, il s'agit tout simplement de briser tous les réseaux de copinage qui peuvent parfois avoir des conséquences graves sur le fonctionnement des institutions, en tout premier lieu lorsqu'il s'agit des institutions judiciaires comme l'ont révélé les nombreux scandales mis en lumière par le procureur de Nice, M. de Montgolfier.

Voici en prime un site tenu par des maçons tenant à dénoncer certaines dérives affairistes: http://www.chez.com/hiram.[/align]

Avatar de l’utilisateur
guelfo
Quæstor
Quæstor
Messages : 305
Inscription : mar. 01 mars 2005, 20:41

Message non lu par guelfo » mer. 02 mars 2005, 19:08

Merci pour ces explications.

Purger l'état, bien entendu.

Sinon, oublions un instant la franc-maçonnerie. Vous parait-il judicieux que l'existence d'une association doive être dénoncée à l'état et que l'identité de ses membres lui soit communiquée ? Personnellement, vous l'aurez deviné, je n'en ai pas l'impression. Imaginons par exemple un magistrat membre de l'Opus Dei, vous connaissez les fantasmes qui ont cours à ce sujet, s'il était obligé de révéler son appartenance, cela lui nuirait probablement.

J'en reviens à ma ritournelle sur le remède qui est pire que le mal...

Il me semble qu'il vaut mieux renforcer les sanctions pénales s'appliquant aux fonctionnaires et politiciens voleurs.
Deus lo volt

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7910
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

Message non lu par Christophe » jeu. 03 mars 2005, 8:54

Bonjour Guelfo,
guelfo a écrit :C'est quoi le fonds de peréquation interrégional ?
Un fond de peréquation interrégional est une caisse financé par une fraction des impôts régionaux et dont l'argent est ensuite redistribué entre les régions, en fonction de leur richesse, afin de faire marcher une certaine solidarité interrégionale. Ce mécanisme est déjà en place au Canada et en Espagne il me semble.
Sinon, oublions un instant la franc-maçonnerie. Vous parait-il judicieux que l'existence d'une association doive être dénoncée à l'état et que l'identité de ses membres lui soit communiquée ?
L'esprit de la proposition était qu'il n'y ait pas de régime dérogatoire pour la Franc-Maçonnerie. Ensuite, il peut effectivement être opportun de discuter l'obligation de déclarer une association en préfecture.
Quelqu'un connaît-il les raisons qui ont poussé à la mise en place de ce système ?


Fraternellement en Christ
Christophe
« Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. » (Matthieu 25, 40)

Avatar de l’utilisateur
guelfo
Quæstor
Quæstor
Messages : 305
Inscription : mar. 01 mars 2005, 20:41

Message non lu par guelfo » jeu. 03 mars 2005, 11:42

Christophe a écrit :Bonjour Guelfo,
guelfo a écrit :C'est quoi le fonds de peréquation interrégional ?
Un fond de peréquation interrégional est une caisse financé par une fraction des impôts régionaux et dont l'argent est ensuite redistribué entre les régions, en fonction de leur richesse, afin de faire marcher une certaine solidarité interrégionale. Ce mécanisme est déjà en place au Canada et en Espagne il me semble.
Une des justifications classiques de la décentralisation est la création d'une concurrence entre elles qui bénéficierait aux citoyens. Ne craignez-vous pas que cette sécu pour politiciens incompétents ne nous ôte ce bénéfice important ?
Deus lo volt

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7910
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

Message non lu par Christophe » ven. 04 mars 2005, 0:07

guelfo a écrit :Une des justifications classiques de la décentralisation est la création d'une concurrence entre elles qui bénéficierait aux citoyens. Ne craignez-vous pas que cette sécu pour politiciens incompétents ne nous ôte ce bénéfice important ?
Je ne connaissais pas cette justification de la décentralisation, mais je conçois qu'elle séduise les libéraux. Les régions seraient concurrentes. Soit, mais en quels domaines ?
Les populations ne sont pas des clientèles et la viscosité des flux de population est patent. L'objectif est que les citoyens bénéficient de ces fonds de péréquation dont le but n'est pas d'éliminer les inégalités territoriales, mais de les réduire. Trouvez-vous à redire aux fonds de péréquation régionaux que met en place la très libérale Union Européenne ?
Enfin, pensez-vous que la compétence ou non d'un politicien élu pour 5 ou 10 ans va profondément modifier la richesse régionale ? Que la perspective de toucher une subvention va l'inciter à moins se dévouer au Bien commun ? Il me semble que c'est une lecture idéologique de la chose...

Bien à vous
Christophe
« Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. » (Matthieu 25, 40)

Avatar de l’utilisateur
guelfo
Quæstor
Quæstor
Messages : 305
Inscription : mar. 01 mars 2005, 20:41

Message non lu par guelfo » ven. 04 mars 2005, 11:36

C'est évidemment une lecture idéologique de la chose; je ne considère pas pour ma part que ce soit un reproche. ;-) Ceci étant, cette idéologie est informée par les faits que nous pouvons constater.

En Belgique, pays que j'habite, les fonds structurels de l'Union Européenne (que je ne qualifierai pas pour ma part de "libérale"...) servent à maintenir au Hainaut une machine clientéliste - en l'occurrence, celle du PS - en créant toutes sortes d'emplois publics qui ne sont évidemment pas parvenus à faire ce à quoi ces fonds structurels sont supposément destinés, soit relancer la machine économique.

La concurrence des régions peut avoir pour effet d'encourager la bonne gouvernance, notamment en empêchant les gouvernements régionaux d'exagérer en termes de réglementation, de taxation, etc.

Quant à la compétence des politiciens, j'en suis convaincu. Mais cette compétence a pour objet le pouvoir, et rien d'autre. Vous en voyez suffisamment d'exemples en France pour l'instant pour qu'il soit inutile d'illustrer le propos !
Deus lo volt

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7910
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

La question européenne...

Message non lu par Christophe » lun. 21 mars 2005, 22:22

Bonjour à tous,

Quel est votre avis sur l'Union Européenne ?

Quelques propositions personnelles :
1) Reconnaissance de l'identité chrétienne de l'Europe
2) Etablissement d'une liste des pays ayant vocation à rejoindre l'Union : Norvège, Islande, Suisse, Croatie, Ukraine, Serbie... Ni la Turquie, ni Israël, ni le Maroc, ni la Russie n'ont vocation à la rejoindre, mais il peut leur être accordé un statut de partenaire privilégié. Je pense que l'Albanie, si elle le désire, pourrait également rejoindre l'UE.
3) Affirmation de la pleine souverainté des nations. Le traité "constitutionnel" doit intégrer une procédure de retrait de l'Union. Chaque Etat-membre doit pouvoir à tout moment quitter l'union, dénoncer un traité ou déroger à l'application d'une décision communautaire qui contrarie ses intérêts fondamentaux ( compromis de Luxembourg ). Seul la liberté des nations peut les engager à s'impliquer sans avoir peur d'être piégé.
4) Développement de la coopération inter-étatique au sein de l'union, afin de créer une Europe à 25 vitesses, seule capable de réussir harmonieusement et pacifiquement l'intégration des Etats d'Europe.

Christophe

PS : Je rappelle un petit article que j'ai écrit sur le sujet : viewtopic.php?t=284
« Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. » (Matthieu 25, 40)

Avatar de l’utilisateur
guelfo
Quæstor
Quæstor
Messages : 305
Inscription : mar. 01 mars 2005, 20:41

Message non lu par guelfo » mar. 22 mars 2005, 11:36

Moi je pense que plus on est de fous, plus on rit.

Donc, je changerai le 1 en "identité judaïque, chrétienne, musulmane et humaniste de l'Europe" et pour le 2. je crois que les seules limites à l'adhésion doivent être de type institutionnelles (état de droit, respect des libertés fondamentales, etc.).
Deus lo volt

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7910
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

Message non lu par Christophe » mar. 22 mars 2005, 23:33

Bonsoir Guelfo
guelfo a écrit :je changerai le 1 en "identité judaïque, chrétienne, musulmane et humaniste de l'Europe"
Vous avez également oublié hindouiste et taoïste... :roll:
Va pour les racines judéo-chrétiennes de l'Europe. Que vient faire l'Islam dans la constitution de l'identité européenne ? Quand à l'humanisme de l'Europe, il puise ses racines dans le christianisme.
et pour le 2. je crois que les seules limites à l'adhésion doivent être de type institutionnelles (état de droit, respect des libertés fondamentales, etc.).
Ce serait passer à côté de l'essentiel...

Bien à vous
Christophe
« Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. » (Matthieu 25, 40)

Avatar de l’utilisateur
guelfo
Quæstor
Quæstor
Messages : 305
Inscription : mar. 01 mars 2005, 20:41

Message non lu par guelfo » mer. 23 mars 2005, 11:44

Cher ami,

"Judéo-chrétien", ça ne veut rien dire. "Juif" ça signifie quelque chose, "chrétien" aussi, mais judéo-chrétien, que dalle.

Quant aux racines musulmanes de l'Europe, ben oui, une partie de l'Europe est ou a été musulmane et il y a désormais, c'est un fait, un nombre raisonnable d'Européens qui sont musulmans. Itou pour "humaniste".

Quant à "l'essentiel", je me demande bien ce que vous désignez par là ! ;-)
Deus lo volt

Avatar de l’utilisateur
VexillumRegis
Senator
Senator
Messages : 986
Inscription : ven. 21 mai 2004, 22:32
Localisation : Provence

Message non lu par VexillumRegis » mer. 23 mars 2005, 13:00

Bonjour guelfo,
guelfo a écrit :"Judéo-chrétien", ça ne veut rien dire. "Juif" ça signifie quelque chose, "chrétien" aussi, mais judéo-chrétien, que dalle.
[align=justify]Le christianisme est né du judaïsme, et il en a gardé certains traits qui rendent en effet l'expression de "judéo-christianisme" inadéquate.[/align]

Par contre, il ne faudrait pas oublier l'élément gréco-romain, lui aussi constitutif de la civilisation européenne.
guelfo a écrit :Quant aux racines musulmanes de l'Europe, ben oui, une partie de l'Europe est ou a été musulmane et il y a désormais, c'est un fait, un nombre raisonnable d'Européens qui sont musulmans. Itou pour "humaniste".
[align=justify]Le fait musulman en Europe a longtemps été très marginal ; pour tout dire il n'est apparu massivement qu'à la fin du XXème siècle. Deux aires ont été touchées durablement, par la conquête : l'Espagne et les Balkans. Le cas espagnol a été définitivement réglé à la fin du XVème siècle ; la présence musulmane perdure dans les Balkans, ce qui n'est pas sans créer des tensions.[/align]

[align=justify]A vrai dire, je ne vois guère quel peut bien être l'apport de cette présence musulmane en Europe. Dans les Balkans, rien qui saute aux yeux, si ce n'est le morcellement ethnique et religieux, source de nombreux conflits. En Espagne ? l'Alhambra et le style mauresque ? si l'on veut, mais j'y vois surtout une belle carte postale touristique et le prétexte au mythe toujours entretenu sur l'ouverture et la tolérance des maures - sous-entendu : face au fanatisme et à l'intolérance des méchants chrétiens.[/align]

Non, vraiment il faut guelfo que vous m'expliquiez quelles sont les "racines musulmanes" de l'Europe !

Très cordialement,

- VR -

Avatar de l’utilisateur
guelfo
Quæstor
Quæstor
Messages : 305
Inscription : mar. 01 mars 2005, 20:41

Message non lu par guelfo » mer. 23 mars 2005, 13:39

J'entendais "humaniste" comme comprenant les racines antiques, mais également l'athéisme moderne.

Pour les racines musulmanes, elles sont certes modestes, mais elles sont réelles. Sans les musulmans, nous aurions perdu une partie considérable de notre patrimoine littéraire antique. Les musulmans ont également fait office de passerelle pour toute une série d'innovations indiennes, persanes, chinoises etc. tant scientifiques que techniques ou encore culturelles. Leurs apports propres ne sont pas négligeables non plus, surtout en médecine, mais également en philosophie. Le Thomisme a fait grand usage de textes d'érudits musulmans, dont le plus connu est sans doute Averroès.

Quant aux Balkans, je trouve que vous perdez un peu de vue que les agresseurs lors des dernières guerres n'étaient pas musulmans. Qu'après des musulmans ont commis des atrocités eux aussi, c'est bien possible, mais même là, vous verrez que les Albanais et les Bosniaques collaborent bien mieux avec le TPI que les autres ex-belligérants.
Deus lo volt

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7910
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

Message non lu par Christophe » jeu. 24 mars 2005, 0:04

Bonsoir Thomas
VexillumRegis a écrit :[align=justify]Le christianisme est né du judaïsme, et il en a gardé certains traits qui rendent en effet l'expression de "judéo-christianisme" inadéquate.[/align]
Je ne comprends pas bien le lien logique entre l'argument ( "Le christianisme est né du judaïsme, et il en a gardé certains traits" ) et la conclusion ( l'expression de "judéo-christianisme" est inadéquate ) . :oops:
Par contre, il ne faudrait pas oublier l'élément gréco-romain, lui aussi constitutif de la civilisation européenne.
Tout à fait.
guelfo a écrit :Quant aux racines musulmanes de l'Europe, ben oui, une partie de l'Europe est ou a été musulmane et il y a désormais, c'est un fait, un nombre raisonnable d'Européens qui sont musulmans. Itou pour "humaniste".
[align=justify]Le fait musulman en Europe a longtemps été très marginal ; pour tout dire il n'est apparu massivement qu'à la fin du XXème siècle. Deux aires ont été touchées durablement, par la conquête : l'Espagne et les Balkans. Le cas espagnol a été définitivement réglé à la fin du XVème siècle ; la présence musulmane perdure dans les Balkans, ce qui n'est pas sans créer des tensions.[/align]

[align=justify]A vrai dire, je ne vois guère quel peut bien être l'apport de cette présence musulmane en Europe. Dans les Balkans, rien qui saute aux yeux, si ce n'est le morcellement ethnique et religieux, source de nombreux conflits. En Espagne ? l'Alhambra et le style mauresque ? si l'on veut, mais j'y vois surtout une belle carte postale touristique et le prétexte au mythe toujours entretenu sur l'ouverture et la tolérance des maures - sous-entendu : face au fanatisme et à l'intolérance des méchants chrétiens.[/align]
Effectivement. En admettant que l'Islam a eu une influence locale sur certaines régions placées sous sa domination, je ne comprends pas en quoi il est constitutif de l'identité européenne, c'est-à-dire de cette identité commune à tous les peuples d'Occident. La religion chrétienne, la culture grecque, la langue latine et le droit romain me semblent être les seuls éléments pertinents à retenir, sauf à se condamner à citer la multitude de particularismes locaux...

Bien à toi
Christophe
« Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. » (Matthieu 25, 40)

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités