La situation politique en Espagne

« Par moi les rois règnent, et les souverains décrètent la justice ! » (Pr 8.15)
Avatar de l’utilisateur
axou
Barbarus
Barbarus

Re: La situation politique en Espagne

Message non lu par axou » lun. 23 oct. 2017, 15:39

Relief a écrit :
lun. 23 oct. 2017, 13:29
axou a écrit :
dim. 22 oct. 2017, 22:43
(personnellement, j'éprouve pour lui de l'estime et de l'admiration) Axou
Comment faites-vous pour estimer et admirer un homme qui immédiatement après avoir été élu décide d'imposer 11 vaccins obligatoires à l'aluminium aux petites enfants de France afin de satisfaire le lobby pharmaceutique ?
Cette obligation est unique en Europe. En Allemagne par exemple, aucune vaccination n'est obligatoire.
La ministre de la santé a d'ailleurs rappelé hier "qu'il n'y aura pas d'école pour les enfants non vaccinés".
Comment estimer et admirer un homme qui est en faveur de la PMA pour tous ? Il l'a rappelé le 16 octobre dernier, l'ouverture se fera en 2018 (nul doute que la GPA suivra quelques années plus tard). Releif
Ces questions concernent la présidence d'E Macron, pas le sujet sur la Catalogne.

En Catalogne, la politique du pire :

http://www.lemonde.fr/idees/article/201 ... _3232.html

Axou

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 7153
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Re: La situation politique en Espagne

Message non lu par Anne » lun. 23 oct. 2017, 19:36

Axou affirme:
Je vois Cinci que vous n'avez toujours pas intégré le fait que les Indépendantistes sont une forte minorité de Catalans et que les unionistes sont une forte majorité. La division de la Catalogne n'est pas le moindre des problèmes et c'est cela qui encourage le sieur Rajoy à être inflexible (outre son aimable caractère).
Ce serait plus facile à intégrer si on avait des données fiables à consulter? (À moins que ce soit quelque part dans le fil et que j'aie survolé trop vite). Quoiqu'on puisse faire dire à peu près n'importe quoi à un sondage: suffit de poser les "bonnes" questions...

Donc, si c'est effectivement le cas, c'est pas très difficile à gérer d'une manière un peu moins franquiste: tenir une consultation, un référendum ou un n'importe quoi de recevable constitutionnellement qui prouverait la chose une bonne fois pour toutes et on pourrait passer à un autre appel.

L'approche "forte" ne fait que semer la bisbille et renforcer la supposée minorité dans ses tranchées tout en donnant la démonstration du peu de respect (pour ne pas parler de mépris) que ça laisse suinter envers cette population d'une région qui me semble être, de surplus, une pas pire "vache à lait" de l'Espagne...

Pas très productif pour donner un sentiment d'appartenance à un pays, quoi.
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 4234
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: La situation politique en Espagne

Message non lu par Kerniou » lun. 23 oct. 2017, 20:20

Seulement 42% des électeurs catalans ont voté lors du référendum organisé par les indépendantistes !
Lors du prochain referendum, espérons qu'ils soient plus nombreux à participer !
Les indépendantistes catalans, comme l'a déclaré un de leur leaders à la TV, ne veulent plus partager, via l'Etat espagnol, le produit de leurs richesses avec les régions plus pauvres !
Pour la Flandre, c'est la même chose ! Pourtant , pendant des décennies quand la Wallonie était plus riche qu'elle, la Flandre n'a jamais rechigné à profiter de la prospérité de la Wallonie !
En fait, on partage quand cela rapporte !
Pour l'Ecosse c'est différent, en ce sens que l'écosse a été un royaume indépendant que l'Angleterre a toujours convoité et qu'elle a conquis par la force et dont on sait comment l'Angleterre a emprisonné la reine Marie Stuart puis l'a décapitée à la hache ...
L'Ecosse a la mémoire tenace.
Mais l'Ecosse, au delà de ses profonds désirs d'indépendance vis à vis du conquérant anglais, voudrait, aussi, ne pas avoir à partager les bénéfices du pétrole qui gît au large de ses côtes, en Mer du Nord ...

ah, chauvinismes et indépendances, quand vous nous tenez par l'argent ...
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Avatar de l’utilisateur
axou
Barbarus
Barbarus

Re: La situation politique en Espagne

Message non lu par axou » mar. 24 oct. 2017, 10:41

Anne a écrit :
lun. 23 oct. 2017, 19:36

Ce serait plus facile à intégrer si on avait des données fiables à consulter? (À moins que ce soit quelque part dans le fil et que j'aie survolé trop vite). Quoiqu'on puisse faire dire à peu près n'importe quoi à un sondage: suffit de poser les "bonnes" questions...

Donc, si c'est effectivement le cas, c'est pas très difficile à gérer d'une manière un peu moins franquiste: tenir une consultation, un référendum ou un n'importe quoi de recevable constitutionnellement qui prouverait la chose une bonne fois pour toutes et on pourrait passer à un autre appel.
Selon les derniers de sondage de septembre : 40 pour cent d'indépendantistes, 10 pour cent d'indécis, 50 pour cent d'unionistes.
Il y a 10 ans, il y n'y avait que 20 pour cent d'indépendantistes ! C'est dire que les relations actuelles avec le pouvoir central espagnol favorisent la montée de l'indépendantisme (avec apparemment une certaine instrumentalisation de l'Histoire de la part des Indépendantistes et une auto victimisation peu conforme à la vérité, c'est à dire : une radicalisation de la pensée et du discours avec forte intimidation sur les unionistes qui ne pensent pas comme eux).
C'est possible que la méthode actuelle favorise encore cette montée, à moins que les peurs économiques n'en dissuadent beaucoup.
Les Unionistes ont en majorité boudé le fameux référendum. (d'ou 42 pour cent de participation seulement)

Un grand nombre de Catalans ET d'Espagnols non Catalans réclament un référendum légal, lors duquel tous les Catalans pourrait vraiment s'exprimer et y compris TOUS les Espagnols. Mais le gouvernement espagnol s'arqueboute sur le "manquement au droit" (le référendum illégal) au lieu d'entendre ce qui est dit par cet évenement même illégal et de proposer une nouvelle base légale de discussion.

Le problème est que les interlocuteurs actuels, d'un bord comme de l'autre, ne semblent pas avoir la capacité à dialoguer et à remettre les choses à plat.
Un obtus et un inconscient.
Un sourd et un aveugle.

Une journaliste espagnole disait aussi que ce qui manque de la part du gouvernement de Rajoy, c'est une déclaration d'amour à la la Catalogne ! qu'on dise à la Catalogne qu'on l'aime plutôt qu'on exige d'elle qu'elle rentre dans le rang.
Le roi Philippe à déçu sur ce plan là. Il n'a lui aussi parlé que sur le plan de la raison alors qu'il pouvait parlé au coeur.

En fait, je pense que les gens du gouvernement espagnol ne parlent qu'avec leur tête, et que les indépendantistes Catalans ne parlent qu'avec leurs tripes et leur coeur.
Avec ça, ils ne risquent pas de se rencontrer !!!

Bien à vous,

Axou

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9479
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: La situation politique en Espagne

Message non lu par Cinci » mar. 24 oct. 2017, 15:03

Sur la grande question :
Axou a écrit :
Oui ou non, la question des migrants est-elle une question propre à la Pologne ou qui concerne toute l'Europe ?
La question migratoire concerne beaucoup de monde en dehors de la Pologne naturellement. La question intéresse bien l'Europe. Oui, c'est sûr! Ça intéresse tellement toute l'Europe que cette question des migrants est un des facteurs clés du Brexit en Angleterre.

On ne cesse de dire que cette volonté d'imposer à tous un taux élevé d'immigration hors contrôle (immigration légale et illégale combinées) deviendrait l'un des facteurs importants dans l'accentuation du succès des groupements politiques de droite en Europe, et d'une droite identitaire défensive comme on prétendra ne pas l'aimer à Bruxelles ou à Strasbourg. Il n'est qu'à voir l'évolution de l'échiquier politique en Autriche et en Allemagne. Merci qui? Merci les technocrates de l'Union européenne. Nombre de penseurs logeant dans les hauteurs stratosphériques semblent souffrir d'un manque de contact avec la réalité du terrain. On se souci comme d'une guigne de l'opinion des hilotes qui paient les taxes.

Mais la question de la Catalogne intéresse aussi bien du monde en dehors de l'Espagne.

Le problème

Le problème ce n'est pas que la question puisse intéresser d'autres dirigeants ou pas en Europe, moyennement ou pas beaucoup. Le problème de mon point de vue c'est qu'un jeune leader comme E Macron est fermement vendu qu'à une seule et unique ligne de pensée techno-managériale. Sa ligne rigide de pensée ne lui permet pas de recevoir ou d'entendre réellement le son de cloche en provenance de ceux qui égrenent un chapelet sur la frontière en Pologne (ou de ceux qui votent pour un gouvernement plus conservateur en Pologne), de même façon qu'il n'entend comme rien à rien des "petits soucis"des enracinés de Catalogne. Il n'est qu'un hasard qui lui fait prendre la pose ici contre un gouvernement central élu, ou bien là contre des "rebelles" qui ne veulent pas respecter la loi. En fait, il se fait le vecteur d'une ligne "sans compromis" avec les uns et les autres.

Je ne veux pas dire que le président français est incapable de compromis avec les puissants qui comptent ou avec les gagnants comme Assad en Syrie. Il semble juste moins souple ou moins tolérant envers les domestiques, le personnel de soutien, la chienlit, les perdants qui ne devraient pas pouvoir gagner. A le suivre, on croirait comprendre que tous ceux qui ne veulent pas surfer sur la vague du progrès n'ont qu'à se taire, plier l'échine et consentir sans discussion. Son réflexe comportementale est le même à l'égard du premier ministre de la Pologne, de Puigdemont en Catalogne ou des grévistes (dixit "ceux qui foutent le bordel") de je ne sais plus quelle région en France. Les mécontents devraient cesser de regimber pour se mouler plutôt à ce que l'on demande et exige d'eux cf. Adaptez-vous aux puissants, bandes de moules à gauffres! On ne vous demande pas de penser!

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 7153
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

La situation politique en Espagne

Message non lu par Anne » mer. 25 oct. 2017, 1:25

axou a écrit :
mar. 24 oct. 2017, 10:41
Une journaliste espagnole disait aussi que ce qui manque de la part du gouvernement de Rajoy, c'est une déclaration d'amour à la la Catalogne ! qu'on dise à la Catalogne qu'on l'aime plutôt qu'on exige d'elle qu'elle rentre dans le rang.
Le roi Philippe à déçu sur ce plan là. Il n'a lui aussi parlé que sur le plan de la raison alors qu'il pouvait parlé au coeur.
Ça me fait penser à un vieux couple de ma connaissance.

L'un sait que ça coûte *tellement* pas cher de dire à l'autre qu'on "l'aime", de lui promettre qu'on va changer pour le mieux, éliminer les irritants et blablabla...

Puis, une fois l'autre sagement revenu à la maison, berné par toutes les belles promesses, on reprend toutes les mauvaises habitudes et on retourne au "bon" vieux statu quo ou même pire (vu que l'autre a pas eu les c :shutup: de sacrer lever le camp.*


* Toute ressemblance avec une situation référendaire genre Canada-Québec n'est tout-à-fait pas fortuite.
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

Avatar de l’utilisateur
axou
Barbarus
Barbarus

Sur "l'indépendance" de la Catalogne... et du Québec?

Message non lu par axou » mer. 25 oct. 2017, 9:35

Anne a écrit :
mer. 25 oct. 2017, 1:25
Ça me fait penser à un vieux couple de ma connaissance.

L'un sait que ça coûte *tellement* pas cher de dire à l'autre qu'on "l'aime", de lui promettre qu'on va changer pour le mieux, éliminer les irritants et blablabla...

Puis, une fois l'autre sagement revenu à la maison, berné par toutes les belles promesses, on reprend toutes les mauvaises habitudes et on retourne au "bon" vieux statu quo ou même pire (vu que l'autre a pas eu les c :shutup: de sacrer lever le camp.*


* Toute ressemblance avec une situation référendaire genre Canada-Québec n'est tout-à-fait pas fortuite.
Si vous nous expliquiez un jour ce qui s'est passé pour vous les Québécois ? Parce ce qu'on sent bien que vous êtes marqués par votre propre situation mais on n'y comprend rien...

Bien à vous,

Axou

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9479
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: La situation politique en Espagne

Message non lu par Cinci » ven. 27 oct. 2017, 20:07

Axou a écrit :
Je vois Cinci que vous n'avez toujours pas intégré le fait que les Indépendantistes sont une forte minorité de Catalans et que les unionistes sont une forte majorité. La division de la Catalogne n'est pas le moindre des problèmes et c'est cela qui encourage le sieur Rajoy à être inflexible (outre son aimable caractère).
Non, vous, vous ne comprenez pas.

Je disais que si Rajoy poursuivait avec la ligne dure, ses menaces de mettre le parlement catalan en tutelle et tout : ce serait aller au-devant d'ennuis certain pour l'Espagne au complet. Je disais que de braquer par force une portion significative des Catalans n'était pas la meilleure façon de s'assurer que le pays puisse bien fonctionner.

Je disais ni plus ni moins ce que le journaliste évoque dans son billet d'aujourd'hui :
Plus de 70 % des Catalans auraient souhaité que le gouvernement espagnol autorise le référendum sur la souveraineté. Cela veut dire que le potentiel de ressentiment de Catalans contre le reste de l’Espagne est très grand.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9479
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: La situation politique en Espagne

Message non lu par Cinci » ven. 27 oct. 2017, 20:43

Quant à cela ...
Axou :
Si vous nous expliquiez un jour ce qui s'est passé pour vous les Québécois ? Parce ce qu'on sent bien que vous êtes marqués par votre propre situation mais on n'y comprend rien...
Je ne vois pas pourquoi il faudrait s'astreindre à cette punition (relever le défi d'essayer d'explique à Axou la situation du Québec au Canada, etc.) dans un fil portant sur la Catalogne???

Je trouve qu'il n'est rien de plus bête que de borner les Français à parler de la France, les Québécois du Québec, les Africains de l'Afrique et ainsi de suite. C'est bête d'exiger des interlocuteurs qu'ils renient ce qu'Ils sont pour avoir droit de donner leur opinion en matière politique sur des sujets internationaux. Quand n'importe qui s'exprime, il le fera toujours à partir de sa propre subjectivité, culture, expérience, etc.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9479
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: La situation politique en Espagne

Message non lu par Cinci » ven. 27 oct. 2017, 21:28

Maintenant ...

C'est le parlement de Catalogne qui vient de déclarer unilatéralement l'indépendance de la Catalogne. Rajoy promet de pratiquer une politique de force en Catalogne. Il veut se saisir du parlement, du contrôle des médias si nécessaire. Et Macron approuve comme de juste. Il le fait à l'instar de Donald "la poigne d'acier" Trump et plusieurs autres.

"Tous en faveur du déficit démocratique!"

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 7153
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Re: La situation politique en Espagne

Message non lu par Anne » sam. 28 oct. 2017, 22:19

Cinci a écrit :
ven. 27 oct. 2017, 20:43
Quant à cela ...
Axou :
Si vous nous expliquiez un jour ce qui s'est passé pour vous les Québécois ? Parce ce qu'on sent bien que vous êtes marqués par votre propre situation mais on n'y comprend rien...
Je ne vois pas pourquoi il faudrait s'astreindre à cette punition (relever le défi d'essayer d'explique à Axou la situation du Québec au Canada, etc.) dans un fil portant sur la Catalogne???

Je trouve qu'il n'est rien de plus bête que de borner les Français à parler de la France, les Québécois du Québec, les Africains de l'Afrique et ainsi de suite. C'est bête d'exiger des interlocuteurs qu'ils renient ce qu'Ils sont pour avoir droit de donner leur opinion en matière politique sur des sujets internationaux. Quand n'importe qui s'exprime, il le fera toujours à partir de sa propre subjectivité, culture, expérience, etc.
:rire: Ne vous inquiétez pas, Cinci, je n'avais nullement l'intention de me lancer dans l'aventure d'expliquer à quelqu'un les tenants et aboutissants (de mon point de vue qu'on qualifierait par la suite de subjectif, au vu et au su de mon biais pro-indépendance [tiens, voilà le morceau lâché]) des situations pré-pendant-post référendaires au :qc: !

Il est cependant certain que nous devons être plusieurs ici à regarder avec intérêt comment se déroule et comment se terminera cette situation en Catalogne!

Il est vrai que mon propos précédent pouvait être relativement difficile à interpréter, surtout pour quelqu'un qui ne semble pas comprendre ce qui peut pousser une région/province à vouloir s'affranchir d'un ensemble dans lequel elle ne se sent pas à l'aise pour X raisons. Il me semble, tout simplement (je pense que vous partagez ce point de vue) que l'Espagne s'y prend bien mal pour faire entendre raison à la Catalogne... les dirigeants, dans leur intransigeance, n'ont pas l'air de voir qu'ils donnent des munitions au camp adverse!

À ce que je comprends, la Catalogne avait fait une liste de demandes à l'Espagne qui ont été en grande partie rejetées. Je ne suis pas à même de juger de la pertinence de ces revendications, mais si je me réfère aux promesses faites jadis par le Canada au Québec, on peut comprendre la déception de voir balayer du revers de la main des aspirations qui sont légitimes pour ceux qui les énoncent par ceux qui les reçoivent et qui sont eux-mêmes convaincus de la légitimité de leur rejet. D'où, sans doute, les réactions auxquelles on assiste présentement.

Espérons que cela puisse se régler sans effusion de sang et sans laisser de stigmates qui rendront les relations futures encore plus difficiles.

(Oui, je sais, mais on peut rêver...)
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

Avatar de l’utilisateur
axou
Barbarus
Barbarus

Sur "l'indépendance" de la Catalogne... et du Québec?

Message non lu par axou » lun. 30 oct. 2017, 15:17

Cinci a écrit :
ven. 27 oct. 2017, 20:43
Quant à cela ...
Axou :
Si vous nous expliquiez un jour ce qui s'est passé pour vous les Québécois ? Parce ce qu'on sent bien que vous êtes marqués par votre propre situation mais on n'y comprend rien...
Je ne vois pas pourquoi il faudrait s'astreindre à cette punition (relever le défi d'essayer d'explique à Axou la situation du Québec au Canada, etc.) dans un fil portant sur la Catalogne???

Je trouve qu'il n'est rien de plus bête que de borner les Français à parler de la France, les Québécois du Québec, les Africains de l'Afrique et ainsi de suite. C'est bête d'exiger des interlocuteurs qu'ils renient ce qu'Ils sont pour avoir droit de donner leur opinion en matière politique sur des sujets internationaux. Quand n'importe qui s'exprime, il le fera toujours à partir de sa propre subjectivité, culture, expérience, etc.
Heu, en fait c'était par gentillesse pour vous Cinci, Anne et les Québecquois, par interêt pour vous, pour essayer de vous comprendre un peu, voyant que vous êtes tellement marqués par votre histoire sur la question de l'indépendance. J'ai pris moi même le temps d'expliquer comment se sont créés les états de nation d'Europe en 1500 ans de guerres incessantes et l'importance de l'Union Européenne après cela. Ce faisant, je parlais aussi de moi, j'expliquais "d'ou je parle". Et donc je m'intéresse à vous et je cherche à comprendre "d'ou vos parlez" car comme vous le dîtes, chacun parle à partir de sa propre subjectivité.
C'était une tentative pour calmer le jeu et me rapprocher de vous en tentant de mieux vous comprendre.
Mais cela arrive régulièrement sur ce forum si catholique, que l'on vous morde une main que l'on tend à quelqun gentiment.
Mais je ne m'y habitue pas et je suis franchement triste quand cela arrive.

Pour revenir à la Catalogne : Bien qu'on puisse reprocher à Rajoy sa fermeture et sa dureté dans la gestion de ce dossier (depuis des années), il a le droit et la constitution pour lui, c'est bien pour cela que les pays européens le soutiennent.
Ce sont les indépendantistes Catalans qui expriment un déficit de démocratie (pour reprendre votre expression Cinci) en ayant bafoué la constitution espagnole qu'ils ont eux même ratifiée en 78. On ne peut pas refaire le droit n'en déplaise à votre obsession anti-Macron que vous tentez de nourrir coûte que coûte même sur des sujets ou elle n'a rien à faire. Il faut se battre mais dans le droit, pas contre le droit. Ils mènent leur région à la perdition par leur obstination. On va voir ce que donnent les élections prévues, en espérant que le combat de coqs s'arrête un jour. Quoi qu'il arrive, la fracture entre les Catalans demeurera cruelle.

http://www.lemonde.fr/europe/article/20 ... _3214.html

la proposition des Socialistes Catalans :
http://www.lemonde.fr/europe/article/20 ... _3214.html

le ras le bol des unionistes :
http://www.lepoint.fr/monde/ces-jours-o ... 541_24.php
http://www.leparisien.fr/international/ ... 362525.php

Bien à vous,

Axou
Dernière modification par axou le lun. 30 oct. 2017, 17:00, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
axou
Barbarus
Barbarus

Re: La situation politique en Espagne

Message non lu par axou » lun. 30 oct. 2017, 16:59

Anne a écrit :
sam. 28 oct. 2017, 22:19

:rire: Ne vous inquiétez pas, Cinci, je n'avais nullement l'intention de me lancer dans l'aventure d'expliquer à quelqu'un les tenants et aboutissants (de mon point de vue qu'on qualifierait par la suite de subjectif, au vu et au su de mon biais pro-indépendance [tiens, voilà le morceau lâché]) des situations pré-pendant-post référendaires au :qc: !
Grand merci Anne pour cette réponse hautement charitable à une question visant à mieux vous comprendre. C'était par gentillesse et par intérêt. Votre réaction, surtout de la part d'une modératrice, me laisse sans voix...Enfin elle me rend triste.

Anne a écrit :
sam. 28 oct. 2017, 22:19

Il est vrai que mon propos précédent pouvait être relativement difficile à interpréter, surtout pour quelqu'un qui ne semble pas comprendre ce qui peut pousser une région/province à vouloir s'affranchir d'un ensemble dans lequel elle ne se sent pas à l'aise pour X raisons. Il me semble, tout simplement (je pense que vous partagez ce point de vue) que l'Espagne s'y prend bien mal pour faire entendre raison à la Catalogne... les dirigeants, dans leur intransigeance, n'ont pas l'air de voir qu'ils donnent des munitions au camp adverse!
C'est précisément ce que j'ai dit à plusieurs reprises, mais pour comprendre ce que dit l'autre, encore faut-il être suffisamment respectueux pour le lire vraiment et pas en diagonale.
Anne a écrit :
sam. 28 oct. 2017, 22:19
À ce que je comprends, la Catalogne avait fait une liste de demandes à l'Espagne qui ont été en grande partie rejetées. Je ne suis pas à même de juger de la pertinence de ces revendications, mais si je me réfère aux promesses faites jadis par le Canada au Québec, on peut comprendre la déception de voir balayer du revers de la main des aspirations qui sont légitimes pour ceux qui les énoncent par ceux qui les reçoivent et qui sont eux-mêmes convaincus de la légitimité de leur rejet. D'où, sans doute, les réactions auxquelles on assiste présentement.
Si vous prenez le temps de vous documenter : les Espagnols n'ont pas fait de promesse aux Catalans. Il y a eu désaccord sur désaccord avec durcissement des positions. Donc pas de promesses non tenues. Et aussi, d'après des amis Français qui vivent en Espagne, un tempérament espagnol très orgueilleux, doté d'un égo énorme, qui fait que personne ne peut donner du lest sans perdre la face, d'ou dialogue impossible et combat de coqs. Je crois que les deux situations n'on pas grand chose à voir...
Ensuite, il y a le droit et il y a la constitution qu les Catalans n'on pas respectée. Et là, si il 'y a a plus d'arguments face à cela. Si les personnes n'ont pas l'ouverture personnelle pour dialoguer quand même, il ne reste que le droit et Dieu sait si c'est insuffisant.

Bien à vous,

Axou

Avatar de l’utilisateur
axou
Barbarus
Barbarus

Re: La situation politique en Espagne

Message non lu par axou » lun. 30 oct. 2017, 17:09

Relief a écrit :
lun. 30 oct. 2017, 16:55

Québec : les Canadiens-français deviendront minoritaires dans moins d’une génération

De Richard Le Hir, ancien député québecois et ministre déléguée à la Restructuration (1994-1995) :

"J’ai hésité avant de m’associer à la diffusion de la présente étude, très conscient qu’elle risquait de rappeler de mauvais souvenirs. Si je m’y suis résolu, c’est qu’elle contient des informations que les Québécois doivent absolument connaître car elles sont déterminantes pour leur avenir en tant que peuple et nation. (…) Cette étude a comme premier mérite de dissiper comme une douche froide certains mythes sur la diversité des origines des Québécois. Son premier tableau révèle en effet que les Canadiens-Français du Québec sont à 89,8 originaires de France, à 5 % originaires de l’Acadie, 1,5 % originaires de Grande-Bretagne, 1,4 % d’origine autochtone, 1 % d’autres pays européens, 0,6 % d’origine irlandaise et 0,4 % d’origine allemande. Rares sont les pays dont la population est si homogène sur le plan de ses origines.

Malgré tout, la conclusion est implacable : « En résumé l’analyse démontre que le nombre des immigrants est si élevé que les CFQ (Canadiens-français du Québec), qui étaient très largement majoritaires il y a une génération, deviendront minoritaires dans moins d’une génération. » D’où l’urgence absolue d’obtenir le plus rapidement possible le plein contrôle, je répète, le plein contrôle, sur notre immigration. (…) Relief
Voilà qui est intéressant.
La situation au Québec mériterait un fil à part, que ce soit pour parler de la question de l'indépendance comme de parler de l'évolution de la population.

Bien à vous,

Axou

Avatar de l’utilisateur
Relief
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2124
Inscription : jeu. 06 déc. 2007, 8:44
Conviction : Catho ni progressiste ni traditionaliste
Localisation : France

Re: La situation politique en Espagne

Message non lu par Relief » lun. 30 oct. 2017, 17:14

axou a écrit :
lun. 30 oct. 2017, 16:59
Et aussi, d'après des amis Français qui vivent en Espagne, un tempérament espagnol très orgueilleux, doté d'un égo énorme,
Axou
C'est vrai que ce n'est pas du tout le cas des Français ! :roule:
Vos amis vont vivre en Espagne et reprochent aux Espagnols d'être ce qu'ils sont eux-mêmes. Décidément certains de nos expatriés, où qu'ils soient, au Québec comme en Espagne, ont toujours autant la grosse tête,. Pas étonnant que les locaux ne les apprécient guère voire pas du tout.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 8 invités