La présidence d'Emmanuel Macron

« Par moi les rois règnent, et les souverains décrètent la justice ! » (Pr 8.15)
Avatar de l’utilisateur
Guillaume C.
Censor
Censor
Messages : 107
Inscription : mer. 14 janv. 2015, 13:37
Conviction : Catholique romain

Re: La présidence d'Emmanuel Macron

Message non lupar Guillaume C. » ven. 13 oct. 2017, 21:57

« Vendredi, c’est Poisson » du 13 octobre 2017 : Votre épargne et vos retraites sont menacées par Emmanuel Macron

ici
Il n'y a qu'une Église, une par l'unité de la doctrine comme par l'unité du gouvernement, c'est l'Église catholique (Léon XIII, lettre Testem benevolentiæ sur la condamnation de l'américanisme)

Avatar de l’utilisateur
Guillaume C.
Censor
Censor
Messages : 107
Inscription : mer. 14 janv. 2015, 13:37
Conviction : Catholique romain

Re: La présidence d'Emmanuel Macron

Message non lupar Guillaume C. » sam. 21 oct. 2017, 12:17

« Vendredi, c’est Poisson » du 20 octobre 2017 : Emmanuel Macron fait les poches des familles .

C'est ici :

https://www.youtube.com/watch?v=c2snbzz ... e=youtu.be
Il n'y a qu'une Église, une par l'unité de la doctrine comme par l'unité du gouvernement, c'est l'Église catholique (Léon XIII, lettre Testem benevolentiæ sur la condamnation de l'américanisme)

Avatar de l’utilisateur
Relief
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2156
Inscription : jeu. 06 déc. 2007, 8:44
Conviction : Catho ni progressiste ni traditionaliste
Localisation : France

La situation politique en Espagne

Message non lupar Relief » lun. 23 oct. 2017, 13:29

(personnellement, j'éprouve pour lui de l'estime et de l'admiration)
Comment faites-vous pour estimer et admirer un homme qui immédiatement après avoir été élu décide d'imposer 11 vaccins obligatoires à l'aluminium aux petites enfants de France afin de satisfaire le lobby pharmaceutique ?
Cette obligation est unique en Europe. En Allemagne par exemple, aucune vaccination n'est obligatoire.
La ministre de la santé a d'ailleurs rappelé hier "qu'il n'y aura pas d'école pour les enfants non vaccinés".
Comment estimer et admirer un homme qui est en faveur de la PMA pour tous ? Il l'a rappelé le 16 octobre dernier, l'ouverture se fera en 2018 (nul doute que la GPA suivra quelques années plus tard).

Pour les beaux yeux du président vous sacrifiez la défense des plus vulnérables. Cette logique de sentiment et non de raison vous empêche d'appréhender la réalité autrement que partialement.
Si l'on se réfère aux évènements de Catalogne, le fait que vous qualifiez "d'illégale" et de "coup de force" une consultation démocratique, tend à montrer que vous êtes là aussi indifférente au sort des plus faibles, ce que confirme par ailleurs votre positionnement pro-avortement.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7789
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: La situation politique en Espagne

Message non lupar Cinci » mar. 24 oct. 2017, 14:22

Faisons justice d'un point en passant :
Axou a écrit :
... la haine de Macron est une passion au moins aussi grande que l'amour de Macron ! Et tous ceux sur ce forum qui le descendent systématiquement quoi qu'il dise et quoi qu'il fasse vivent une fort grande passion !
Il y a là une considération parasite à mon avis sur une soi-disante fixation passionnelle de ma part et présenté comme devant se réduire à la figure d'un seul bonhomme. Un peu l'équivalent du sale roquet qui vous mord le pas de pantalon. Et le sale roquet ne veut plus lâcher. Le roquet ne voit plus clair tout autour, étant comme prisonnier d'une sorte d'émotion irrascible exigeant satisfaction mais indépendamment de tout le reste.

Non

Il est peut-être vrai que je peux manifester une certaine chaleur ou une part de passion sur des thèmes touchant ou recoupant des faits et gestes de l'actuel président français. Sauf que je ne m'exagère pas l'importance de l'individu. Les chefs d'État viennent et s'en vont, les ministres sont remplacés. Je n'ignore absolument pas que les individus sont plutôt les serviteurs d'un système qu'autre chose. Un Macron n'est que plus ou moins serviteurs d'un système à l'instar d'une feu Madame Thatcher, ou que Trudeau Père et fils au Canada, que Steven Harper, que les époux Clinton, que Georges Bush; encore que les Romano Prodi, Xavier Solana et cie.

La passion? Mais oui ... La passion pour le vrai, la justice, la beauté. Je ne possède évidemment pas l'Indifférence ou la neutralité d'un poisson rouge face à ce que je peux percevoir comme des mensonges du système. Le fait de se passionné pour un sujet ou une cause n'est jamais un mal en soi.

Faut-il être "plus vicelard" ou "plus déjanté" à critiquer l'aimable figure de certains politiciens libéraux ou des hommes de pouvoir en général qu'à critiquer ce vilain Jean-Marie Le Pen père ou le vilain phallocrate de Donald Trump? Critiquer à coup redoublé ce salaud de Trump ce n'est ni passionnelle ni malsain, mais certainement déréglé si c'est Macron qui doit faire l'objet de critiques?

Dans le cas de Macron, pour tout dire, mais au-delà des aimables pitreries pour la presse, des habits seyants, de sa jeunesse, de la "coolitude" du bonhomme, de ses qualités personnelles de communicateurs et bien plus doué que François Hollande c'est sûr : il reste que ce représentant élu du peuple de France représente en même temps un certain système politique, une orientation précise, une volonté d'en arriver à un certain type de société. C'est contre l'orientation politique que je réagis, contre l'imposture que je perçois dans les arguments, et, ce qui est encore bien pire : la menace réelle (pour la paix, la démocratie, la religion chrétienne, la classe moyenne, le peuple français) que peut représenter le système qui nous est vendu avec lui comme avec d'autres.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7789
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

La Catalogne

Message non lupar Cinci » ven. 27 oct. 2017, 18:56

Dans le journal ...
3. En quoi se taire est-il un problème ?

Sauf exception, les dirigeants européens gardent un silence gêné sur ce viol évident de la démocratie. Pire, certains d’entre eux, comme Emmanuel Macron, se rangent du côté des adversaires de la démocratie. Car c’est une chose que de refuser l’indépendance d’un territoire, mais c’en est une autre que de ne pas reconnaître des représentants élus et de censurer les médias. Ce refus de défendre la démocratie catalane crée un dangereux précédent en Europe. La démocratie ne peut pas fonctionner seulement quand les résultats font l’affaire de certains. Les dirigeants européens sont-ils en train de se doter du pouvoir extravagant de valider les résultats des votes démocratiques uniquement quand cela les arrange ? Dans l’affirmative, qui voudra ensuite croire en la démocratie en Europe ?

http://www.journaldemontreal.com/2017/1 ... democratie
Pire, certains d'entre eux, comme Emmanuel Macron, se rangent du côté des ... des adversaires de la démocratie.

(tiens, tiens, tiens ...)

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7789
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: La présidence d'Emmanuel Macron

Message non lupar Cinci » sam. 28 oct. 2017, 0:10

"La France est colonisée!" (Nicolas Dupond Aignan)
Vous aviez été choqué en déclarant que la France était en train de disparaître…


Oui, je maintiens que la France est colonisée économiquement (grandes entreprises sont bradées), culturellement (langue française en voie de disparition au profit de l’anglais) et migratoirement. Il faut oser dire ce dernier point. Il suffit de se promener dans le pays pour voir notre civilisation et notre exception française en train d’être liquidées par Macron.

http://www.bvoltaire.fr/maintiens-france-colonisee/

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7789
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: La présidence d'Emmanuel Macron

Message non lupar Cinci » lun. 30 oct. 2017, 18:19

Kerniou a écrit :
Heureusement que nous sommes sur un forum catholique !... sinon quelles injures pourrions -nous lire ?... A quel langage de caniveau aurions-nous droit ?
Je ne vois pas l'intérêt de publier des grossièretés pareilles ...
Nous ne sommes pas obligés de scanner et encore moins de publier de telles grossièretés; à fortiori en tant que chrétiens ..
Pourriez-vous m'indiquer à quoi vous faite allusion svp? Quelles sont ces injures, grossièretés ou langage de caniveau? A priori, je pourrais penser qu'il doit s'agir de messages qui ne sont plus affichés.

:?:

Précédemment, je signale une intervention de Nicolas Dupond-Aignan tout simplement.

Ce dernier se plaint que le statut de son pays - la France, pays souverain - s'y trouverait ravaler de plus en plus à celui d'une colonie. Il mentionnait donc la dégradation du statut de la langue française, dans l'esprit de plusieurs chez lui et, notamment, chez le président de la France en personne. D'après lui, le comportement de monsieur Macron contribuerait directement à cette acceptation d'un statut moindre du français dans le monde.

Nicolas Dupond-Aignan fait remarquer ni plus ni moins la même chose que Louise Beaudouin, notre ancienne Déléguée générale du Québec à Paris, et qui, elle aussi, évoque le comportement affligeant de monsieur Macron (et d'une certaine élite bien sûr). On critiquera le fait que plusieurs semblent associer la réussite et l'ouverture d'esprit à l'anglais (cf internationalisme, universalisme), le français à un langage régionaliste, patois secondaire. Le français c'est bon pour le festival de la chanson à La Rochelle. Mais pour les choses sérieuses ... quand on veut échanger avec les grands ...

On pourrait se rappeler que c'est bien monsieur Macron qui niait l'existence d'une culture française. - Mais qu'est-ce qui est grossier au juste?

Avatar de l’utilisateur
Guillaume C.
Censor
Censor
Messages : 107
Inscription : mer. 14 janv. 2015, 13:37
Conviction : Catholique romain

Re: La présidence d'Emmanuel Macron

Message non lupar Guillaume C. » sam. 03 févr. 2018, 22:09

« Vendredi, c’est Poisson » du 2 février 2018 :

PMA et GPA, le Gouvernement nous précipite vers un marché de la procréation

https://www.youtube.com/watch?v=_fOU5vhp_3w
Il n'y a qu'une Église, une par l'unité de la doctrine comme par l'unité du gouvernement, c'est l'Église catholique (Léon XIII, lettre Testem benevolentiæ sur la condamnation de l'américanisme)

Avatar de l’utilisateur
Guillaume C.
Censor
Censor
Messages : 107
Inscription : mer. 14 janv. 2015, 13:37
Conviction : Catholique romain

Re: La présidence d'Emmanuel Macron

Message non lupar Guillaume C. » sam. 10 mars 2018, 23:47

« Vendredi, c’est Poisson » du 9 mars 2018 :

Le mépris d’Emmanuel Macron pour nos libertés


Il n'y a qu'une Église, une par l'unité de la doctrine comme par l'unité du gouvernement, c'est l'Église catholique (Léon XIII, lettre Testem benevolentiæ sur la condamnation de l'américanisme)

Avatar de l’utilisateur
Guillaume C.
Censor
Censor
Messages : 107
Inscription : mer. 14 janv. 2015, 13:37
Conviction : Catholique romain

Re: La présidence d'Emmanuel Macron

Message non lupar Guillaume C. » ven. 16 mars 2018, 22:05

« Vendredi, c’est Poisson » du 16 mars 2018 :

Engageons un dialogue à droite pour les Européennes de 2019


Dernière édition par Guillaume C. le ven. 06 avr. 2018, 22:30, édité 2 fois.
Il n'y a qu'une Église, une par l'unité de la doctrine comme par l'unité du gouvernement, c'est l'Église catholique (Léon XIII, lettre Testem benevolentiæ sur la condamnation de l'américanisme)

Avatar de l’utilisateur
Guillaume C.
Censor
Censor
Messages : 107
Inscription : mer. 14 janv. 2015, 13:37
Conviction : Catholique romain

Re: La présidence d'Emmanuel Macron

Message non lupar Guillaume C. » ven. 23 mars 2018, 19:42

« Vendredi, c’est Poisson » du 23 mars 2018 :

Combattre le terrorisme requiert du courage politique


https://www.youtube.com/watch?v=PbMGPbHs7fc
Il n'y a qu'une Église, une par l'unité de la doctrine comme par l'unité du gouvernement, c'est l'Église catholique (Léon XIII, lettre Testem benevolentiæ sur la condamnation de l'américanisme)

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7789
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: La présidence d'Emmanuel Macron

Message non lupar Cinci » mer. 28 mars 2018, 16:44

Au sujet des défenseurs "grincheux" de la langue française ...
http://www.lepoint.fr/politique/francop ... 473_20.php

Un organisme québécois de promotion et de défense de la langue française décerne un prix citron au Président de la France.
Commentaire :

Je pense que monsieur Macron fait partie de ces bourgeois français anglophile. C'est une des raisons pourquoi je ne l'aime pas, du moins en tant que politicien.

Avec sa petite déclaration malséante, comme un petit prétentieux par la même occasion, il viendra s'asseoir sur des décades d'efforts et de revendications politiques afin d'assurer ni plus ni moins que la survie de la langue française au Canada en particulier.

Le mensonge dans ce que raconte Macron tient au fait qu'il vient accréditer une vieille idée "anglo-américaine", c'est à dire l'idée selon laquelle la langue française serait une langue régionale seulement, une sorte de patois bien secondaire. De là, le propos de Macron aussi qui prétendra "désenclaver" la langue française, avec des représentants de l'État qui ne devraient pas hésiter à parler anglais ici et là. Une belle effronterie ! Comme si la langue française était naturellement enclavée ! Comme si le Français n'était pas déjà, en soi, une langue internationale.

Il veut faire croire que le Français rayonnerait d'autant plus dans le monde si les Français s'exprimeraient davantage en anglais !

Il qualifie indirectement de "grincheux" tous les politiciens québécois les plus respectables des cinquante dernières années, tous ceux qui ont contribué à bâtir le Québec d'aujourd'hui et qui auront tous été des défenseurs de la langue française en même temps.

Avec des amis comme Macron ...

Le thème de la langue qu'aborde Macron est un thème qui aura été amplement étudié, analysé, commenté ... au Québec ... dans un passé plus ou moins proche.

Il ressort que s'il est vrai que la maîtrise de deux ou plusieurs langues constituent possiblement un atout ou un enrichissement culturel pour des individus, il n'en va pas de même sur le plan politique ou collectif. Quand, pour une raison ou pour une autre, une langue différente de celle qui est naturelle de parler pour les citoyens vient imposer son prestige, forçant en bout de ligne ces derniers à s'adapter, à raisonner dans une autre langue que la leur : il en résulte non pas un enrichissement culturel de la collectivité nationale mais un appauvrissement de l'ensemble, une perte, une réduction de la diversité, etc.

Macron raisonne comme nos colonialistes anglo-canadiens et pour qui les questions linguistiques seraient sans importance ... oui, du moment que tout le monde parlera anglais ...

Nos anglos veulent faire croire que les langues ne sont que des "outils de travail" parfaitement neutres. C'est faux. Chaque langue est toujours chargée d'une certaine "vision du monde", d'un certain imaginaire, d'une certaine idée que l'on peut se faire de la civilisation. Le plurilinguisme encouragé officiellement comme pratique à l'intérieur d'un même État n'est qu'une source supplémentaire de conflits, de mésentente et tout.

Non vraiment, si le poète Gaston Miron était encore de ce monde, il lui aurait balancé son verre d'absinthe à la figure.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7789
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: La présidence d'Emmanuel Macron

Message non lupar Cinci » jeu. 29 mars 2018, 16:14

Sur Boulevard Voltaire (à propos d'une rencontre au sommet à Davos il y a deux mois et où le Président Macron se trouvait présent) :

http://www.bvoltaire.com/nest-france-de ... res-siens/

Voir ...
Mais à y regarder de plus près, le spectacle laisse à désirer. « France is back » est le slogan repris en chœur par les médias. La traduction apparente serait que la France est de retour, mais au-delà du langage orwellien, on pourrait aussi entendre : la France a capitulé. On connaît la phrase de François Ier après Pavie : « Tout est perdu fors l’honneur. » Ce roi était celui qui avait légalisé l’usage du français par l’ordonnance de Villers-Cotterêts. On pourrait, à propos de Davos, résumer l’allocution présidentielle par une formule : « Rien n’est perdu, sauf le français ! » Or, cette perte n’est pas anodine. Mme Merkel de même que le représentant chinois ont vanté le libre-échange, dont ils sont les gagnants. Les Américains ont, avant l’arrivée de leur président, annoncé la guerre économique. Le « retour » de la France, dont le rétablissement économique demeure bien poussif, a consisté à faire allégeance au mondialisme en parlant sa langue, et en quémandant ainsi la récompense de l’abandon de ce qui lui restait d’essentiel : sa culture.
et
Comme l’écrit Claude Hagège dans Contre la pensée unique, « la langue française est la substance même de la nation française ». Sa destruction, son remplacement sont l’objectif « d’un travail de sape des élites vassalisées ». Il est clair que leur candidat est devenu président de la République.
Le commentaire est signé de la plume de Christian Vanneste.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7789
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: La présidence d'Emmanuel Macron

Message non lupar Cinci » jeu. 29 mars 2018, 17:16

Parler l'anglais renforce la francophonie, a laissé entendre le président Emmanuel Macron, flanqué du premier ministre Philippe Couillard lundi au palais de l'Élysée, à Paris.

[...]

M. Macron a dit s'inspirer de «l'exemple nord-américain», car défendre le français n'est pas refuser de parler les autres langues, selon lui, bien au contraire, cela s'inscrit dans le plurilinguisme, a-t-il plaidé.


http://www.lapresse.ca/international/20 ... macron.php
Eh bien, la langue française est en voie de disparition en Amérique du Nord, absolument partout où les "francos" auront joué le jeu de l'ouverture (en dehors même des cas où il y auront été forcé "manu militari", comme aux États-Unis et dans le Canada hors-Québec).

C'est le chanteur "cajun" Zachary Richard né en Louisiane et donc de nationalité américaine lui-même, qui a déjà fait remarquer aussi que la langue française était désormais une langue morte en Louisiane.

D'origine acadienne : les grand-parents du chanteur s'exprimaient naturellement en français, ses parents pouvaient encore parler français, lui-même avait dû réapprendre la langue française de par une décision volontaire et bien personnelle (grâce à un assez long séjour au Québec notamment) et qu'à peu près plus personne de la génération suivante n'avait ni l'envie ni la volonté de maîtriser la langue française.

De quoi Macron parle-t-il ?

L'exemple nord-américain n'est que celui d'une assimilation progressive et en faveur de l'anglais. Le seul cas d'exception connu est celui du Québec (pour combien de temps encore ?), et ce, justement à cause de ceux qu'il qualifie de "grincheux", de défenseurs grincheux de la langue ou de la culture française.

Le discours de Macron n'est "que" celui de nos libéraux fédéralistes que nous connaissons bien au Québec. On sait ce que ça veut dire ! Et le Couillard que l'on voit sur la photo à côté de Macron : c'est le politicien québécois le plus indifférent à la cause du français que l'Assemblée nationale du Québec aura jamais pu voir en soixante ans au moins ( hormis les députés libéraux anglais ça va de soi). Le bon docteur Couillard dirige un Parti libéral qui recueille, actuellement, à peu près la faveur de 16% des Québécois dont les ancêtres auront pu connaître le régime seigneurial français et dû faire à l'occasion quelques coups de fusil contre les Iroquois soutenus par le gouverneur de l'État de New York, etc. Couillard c'est le parti de l'étranger purement et simplement; parti de l'aliénation, de la perte de souveraineté. Le mondialisme ? Il en redemande. Il n'y en a jamais assez pour lui.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7789
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: La présidence d'Emmanuel Macron

Message non lupar Cinci » jeu. 29 mars 2018, 17:38

«Je n'hésite jamais à m'exprimer à la fois en français, ou dans la langue du pays hôte, ou également en anglais lorsque ce sont sur des scènes internationales ou devant des milieux d'affaires, parce que je pense que cela renforce la francophonie», a-t-il dit en conférence de presse après l'entretien. - E. Macron
Le métier de traducteur existe. Il n'y a rien de mal à pouvoir faire appel à ceux dont c'est le métier justement.

Quand on défend la langue française, quand on veut défendre réellement son statut de langue universelle et internationale : on fait exprès pour la parler, mais alors surtout en présence des "milieux d'affaires" ou de n'importe quel porte-parole de Washington. Parce que le faire, même quand on pourrait soi-même se passer de traducteur, cela relève d'un véritable acte politique. Et c'est ce à quoi l'on s'attend normalement de la part d'un dirigeant d'un État souverain ou qui y aspire.

C'est pas vrai, par exemple, que les dirigeants de la Chine devraient parler eux-mêmes l'anglais d'Oxford ou l'anglo-américain de New-York afin de pouvoir faire des "affaires" avec les États-Unis ! Et le taux de chômage en France ne va pas diminuer de 5% parce que la patronat français va passer lui-même à l'anglais, dans toutes ses communications avec des "décideurs" ça et là !

Non

L'anglomanie n'est que l'équivalent du "canari dans la mine", une sorte de révélateur, un indicateur à l'effet qu'une atmosphère de souveraineté réelle va en se raréfiant. Danger ...


Revenir vers « Politique »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 9 invités