Un fil pour la Russie

« Par moi les rois règnent, et les souverains décrètent la justice ! » (Pr 8.15)
Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8743
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Un fil pour la Russie

Message non lupar PaxetBonum » mar. 20 juin 2017, 8:26

Navalny ce chouchou des médias contre le méchant Poutine :


https://www.youtube.com/watch?v=_svhuTKdLS0
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8202
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Un fil pour la Russie

Message non lupar Cinci » mar. 20 juin 2017, 15:02

Merci, ça confirme ce que je pensais déjà de Navalny.

(un ange passe)



Les Russes sont très chanceux de pouvoir compter sur Poutine, afin de mâter les pick-pockets, les islamistes et les chantres de la dissolution du pays et de la déliquescence morale. Et le fait que les hérauts de la décadence soient les champions de nos passeurs de mot-d'ordre occidentaux nous en dit long sur l'état de corruption idéologique de nos élites politiques.

Tantôt, je lisais combien les membres de l'Assemblée nationale en France ne représente plus que les grands bourgeois, la classe moyenne supérieure au plus bas de l'échelon; c'est à dire plus personne de la majorité réelle de la population. C'est peut-être aussi pourquoi les gens ne se déplacent plus (de moins en moins) pour voter, un peu comme pour les Noirs aux États-Unis qui boudent les élections depuis longtemps quoi.

Des champions que nous méritons?

Des Navalny, des femens, des Karzaï en Afghanistan, des islamistes "modérés", les rebelles anti-Bachar à soutenir en Syrie : ce sont bien là le genre de héros qui convient à nos valets de la finance. Oui, tous ceux-là seront peut-être les héros de Justin Trudeau au Canada ou des Fabius, Attali et autres DSK les menottes au poignet, mais ce ne seront pas les miens en tout cas.

Non, messieurs!

Non, je ne suis absolument pas "preneur" quant à la campagne propagandiste du Pentagone contre Moscou, de même façon que j'ai toujours refusé. d'acheter le marketing favorable au "printemps arabe", toujours dénoncé la campagne de Sarkozy en Libye pour déloger Kadhafi au profit d'al-quaïda, toujours considéré comme un crime la campagne de destruction de l'Irak en 2003 et lancée sous un fallacieux prétexte ... et encore que j'ignorais bien sûr qu'il allait en résulter la création de l'État islamique.

Navalny? Non merci!

Avec de grands pays riches gouvernés par des oligarques, soumis au règne de l'argent et au sens moral émoussé : il n'en peut rien sortir de bon à terme et surtout pour la très vaste majorité des habitants de la planète, pour la majorité de ceux qui vivent en France, en Angleterre, aux États-Unis compris, même si le régime d'inégalité y sera moins brutal ici qu'ailleurs.

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12979
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Un fil pour la Russie

Message non lupar etienne lorant » mer. 21 juin 2017, 10:41

La monnaie russe, plombée par le pétrole et les tensions entre Moscou et Washington, est tombée mercredi à son plus bas niveau depuis février face au dollar qui a dépassé 60 roubles, seuil psychologique important pour le marché et les autorités.

Peu après l'ouverture de la Bourse de Moscou, le dollar est monté jusqu'à 60,23 roubles, tandis que l'euro dépassait 67 roubles pour la première fois depuis décembre.

Après la forte remontée de ces derniers mois, cela représente une rechute de près de 6% pour la monnaie russe face à la devise américaine depuis début juin.

Pour les économistes d'Alfa Bank, le rouble se trouve "sous pression d'une conjonction de facteurs dont la faiblesse des cours du pétrole, la géopolitique (...) et les décisions de changements de taux des banques centrales américaine et russe".

La monnaie russe avait été soutenue pendant l'hiver par l'amorce de reprise de l'économie russe après deux ans de récession, la remontée des prix du pétrole dont la Russie reste très dépendante et les espoirs de réchauffement dans les relations avec les Etats-Unis suivant l'élection de Donald Trump.

Mais les cours de l'or noir sont retombés ces derniers jours à leurs plus bas niveaux de l'année et les relations avec Washington, loin de s'améliorer, se dégradent de nouveau depuis que l'armée américaine a abattu un avion de chasse syrien.

L'administration de Donald Trump a en outre imposé mardi de nouvelles sanctions à Moscou en raison de la crise ukrainienne et le Sénat américain a voté la semaine dernière en faveur d'autres mesures de rétorsions économiques.

Paradoxalement, les autorités pourraient voir d'un bon oeil la rechute du rouble. Lorsque le dollar était passé sous 60 roubles, elles n'avaient pas caché leur préférence pour une monnaie plus faible, favorisant la compétitivité des industries russes, et le ministère des Finances avait même lancé des achats de devises étrangères sur les marchés.


Publié le mercredi 21 juin 2017 à 10h08 à Moscou, 21 juin 2017 (AFP)
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12979
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Un fil pour la Russie

Message non lupar etienne lorant » mer. 21 juin 2017, 15:44

MOSCOU (AFP) -
La France et la Russie ont amorcé mardi un net rapprochement, axé sur la lutte contre le terrorisme, lors d'une visite à Moscou du nouveau chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian qui veut travailler dans un "esprit de confiance" et sans "isoler" la Russie.

La venue de M. Le Drian intervient après une toute première rencontre fin mai à Versailles entre le président français Emmanuel Macron et son homologue russe Vladimir Poutine, très critiqué ces dernières années par la diplomatie française. Mais le nouveau chef d'Etat français a fixé un nouveau cap: la reprise du dialogue avec la puissance russe. Et une priorité absolue: la "lutte contre le terrorisme", et en premier chef l'organisation Etat islamique.

L'ancien ministre français de la Défense, désormais aux Affaires étrangères, est venu à Moscou avec cette feuille de route et avec une volonté manifeste de séduire, donnant du tutoiement et du "mon ami" à son homologue russe Sergueï Lavrov.

"Nous ne cherchons ni l'isolement de la Russie du reste de l'Europe, ni son affaiblissement économique", a affirmé M. Le Drian lors de la conférence de presse après un long entretien en tête-à-tête suivi d'une réunion élargie aux délégations.

Faisant assaut d'amabilités, il a appelé à renouer les liens entre les deux pays dont les relations ont atteint leur pire niveau après l'annexion de la Crimée par Moscou en 2014.


http://www.france24.com/fr/20170620-a-m ... nce-russes
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12979
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Quand Poutine prend la défense de Trump !

Message non lupar etienne lorant » jeu. 22 juin 2017, 15:48

A trois jours de l'investiture de Donald Trump, Vladimir Poutine a ironisé sur les accusations d'espionnage russe contre le futur président américain, disant douter qu'il fréquente les prostituées russes, pourtant «les meilleures au monde», et affirmant que ses services secrets n'avaient pas «couru» après lui.

Il a estimé que les opposants à M. Trump qui selon lui ont lancé ces accusations «falsifiées» s'étaient montrés «pire que des prostituées», et que l'affaire montrait la dépravation des «élites occidentales».

Lors d'une conférence de presse au Kremlin avec son homologue moldave Igor Dodon, le chef de l'État russe s'est exprimé pour la première fois publiquement sur des informations de la presse américaine concernant l'espionnage en 2013 à Moscou de Donald Trump par des agents du FSB (l'ex-KGB).

Le futur président américain était alors «simplement un homme d'affaires, une des personnes les plus riches d'Amérique», a rappelé le président russe, assurant qu'il ne savait «même pas qu'il avait des ambitions politiques».
«Donc quoi, quelqu'un pense que nos services secrets courent après tous les milliardaires américains? Bien sûr que non, c'est du délire complet», a-t-il tranché.

Selon le rapport à l'authenticité non vérifiée, cité par des médias américains, une vidéo à caractère sexuel impliquant des prostituées aurait été filmée en cachette par le FSB lorsque le milliardaire a séjourné en 2013 à l'hôtel moscovite Ritz-Carlton. «Trump serait arrivé et il aurait aussitôt couru voir des prostitués moscovites», a résumé Vladimir Poutine, avant de rappeler qu'il s'agit de «quelqu'un qui a organisé toute sa vie des concours de beauté, qui a fréquenté les plus belles femmes au monde».

«Vous savez, je peux difficilement m'imaginer qu'il a couru à l'hôtel pour rencontrer ces filles à la conscience sociale réduite, même si bien sûr, ce sont les meilleures au monde», a déclaré M. Poutine, réfrénant un sourire. Il a aussitôt repris un ton plus sérieux, affirmant que la prostitution était «un phénomène social sérieux, horrible.»


Il a estimé que les opposants à M. Trump qui selon lui ont lancé ces accusations «falsifiées» s'étaient montrés «pire que des prostituées», et que l'affaire montrait la dépravation des «élites occidentales».

Lors d'une conférence de presse au Kremlin avec son homologue moldave Igor Dodon, le chef de l'État russe s'est exprimé pour la première fois publiquement sur des informations de la presse américaine concernant l'espionnage en 2013 à Moscou de Donald Trump par des agents du FSB (l'ex-KGB).

Le futur président américain était alors «simplement un homme d'affaires, une des personnes les plus riches d'Amérique», a rappelé le président russe, assurant qu'il ne savait «même pas qu'il avait des ambitions politiques».

«Donc quoi, quelqu'un pense que nos services secrets courent après tous les milliardaires américains? Bien sûr que non, c'est du délire complet», a-t-il tranché.


Selon le rapport à l'authenticité non vérifiée, cité par des médias américains, une vidéo à caractère sexuel impliquant des prostituées aurait été filmée en cachette par le FSB lorsque le milliardaire a séjourné en 2013 à l'hôtel moscovite Ritz-Carlton.

«Trump serait arrivé et il aurait aussitôt couru voir des prostitués moscovites», a résumé Vladimir Poutine, avant de rappeler qu'il s'agit de «quelqu'un qui a organisé toute sa vie des concours de beauté, qui a fréquenté les plus belles femmes au monde».
«Vous savez, je peux difficilement m'imaginer qu'il a couru à l'hôtel pour rencontrer ces filles à la conscience sociale réduite, même si bien sûr, ce sont les meilleures au monde», a déclaré M. Poutine, réfrénant un sourire.

«Pire que des prostituées»

«Mais les personnes qui ont commandité ce type de documents falsifiés, ces documents diffusés actuellement contre le président élu des États-Unis, les personnes qui les fabriquent et les utilisent à des fins politiques sont pires que les prostituées», a tonné le président russe.
«Moralement, ils n'ont absolument aucune limite», a-t-il ajouté, estimant que l'utilisation «de ce genre de méthodes contre le président élu des États-Unis est un cas unique, jamais quelque chose de semblable n'avait eu lieu».

Cela prouve «la dégradation du niveau de l'élite occidentale», selon M. Poutine.

Pour le président russe, l'affaire est claire: les opposants de Donald Trump ont publié ce rapport, «de l'intox évidente», dans le but de «saper (sa) légitimité» et de lui «lier pieds et mains». «Je souhaite souligner que les gens qui font ça, qu'ils le veuillent ou non, causent d'énormes dégâts aux intérêts des États-Unis, vraiment énormes», a ajouté le président russe.

Vladimir Poutine a répété qu'il n'avait «jamais rencontré» Donald Trump. «Je ne connais pas monsieur Trump, je ne l'ai jamais rencontré», a-t-il martelé, affirmant «n'avoir aucune raison de l'attaquer, ni de le critiquer pour quoi que ce soit, ni de le protéger contre quoi que ce soit.» «Nous ne prévoyons même pas de proposer la candidature (de Donald Trump) au Comité Nobel pour les prix de physique ou de mathématiques», a-t-il ironisé.



http://www.lapresse.ca/international/eu ... ituees.php
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Pathos
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 535
Inscription : dim. 17 avr. 2016, 19:32
Conviction : Catholique

Re: Un fil pour la Russie

Message non lupar Pathos » mar. 27 juin 2017, 22:55

Avant de critiquer la Russie revoyons un peu nos cours d'histoire en quelques chiffres :

27 millions de morts russes civils et militaires durant la seconde guerre mondiale..

et qui a porté l'essentiel de l'effort de guerre ?

En 44 les allemands ont mobilisé 60 divisions face à l'invasion anglo-américaine et ..161 sur le front de l'Est + 50 autres hongroises et Roumaines.
Dernière édition par Pathos le mer. 28 juin 2017, 11:42, édité 2 fois.

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12979
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Un fil pour la Russie

Message non lupar etienne lorant » mer. 28 juin 2017, 10:53

Avant de critiquer la Russie revoyons un peu nos cours d'histoire en quelques chiffres :

27 millions de morts russes civils et militaires durant la seconde guerre mondiale..

et qui à porter tout l'essentiel de l'effort de guerre ?

En 44 les allemands ont mobilisé 60 divisions face à l'invasion anglo-américaine et ..161 sur le front de l'Est + 50 autres hongroises et Roumaines.
De fait, beaucoup de Russes sont morts durant la seconde guerre mondiale. Cependant, vous omettez qu'avant même la guerre, le camarade Staline avait procédé à un premier "nettoyage par le vide" ....



https://www.dailymotion.com/video/x3sse ... l-hol_news[/dailymotion]

---------------

Si l’ONU définit depuis 1948 la notion de génocide comme « l'intention de détruire, en tout ou en partie, un groupe national, ethnique, racial ou religieux », l’organisation internationale a toujours refusé de reconnaître les actes commis antérieurement à sa création. Ses commissions évoquent toutefois ces crimes dans leurs travaux, citant pour l’Europe l’Holocauste nazie et l’extermination du peuple arménien par la Turquie.

En raison de ce parti-pris mémoriel, il est un anniversaire dont les médias français ne parleront pas, celui des 80 ans de l’Holodomor – « extermination par la faim » – de 1932-1933 en Ukraine.

Joseph Staline veut alors développer l’industrialisation de l’URSS par l’acquisition de biens d’équipement, et choisit pour financer cette opération d’exporter massivement des céréales. Dans le cadre de la collectivisation, il procède à la réquisition des terres des Koulaks, et impose par la force – cordons de troupes armées empêchant tout déplacement – la sédentarisation des paysans nomades. Les récalcitrants sont déportés ou exécutés.

 Nettoyage ethnique » avant l’heure
Privés de leurs terres et de la possibilité de s’installer ailleurs, les paysans ukrainiens sont frappés par la famine et près de quatre millions d’entre eux mourront, au nom des visées du Petit père des peuples. Car le résultat de cette politique est évidemment connu de Staline, qui voit là un double avantage : servir son projet économique, et mater une population dont le sentiment national-ukrainien se développe déjà.
Déclassifiées, les archives de l’ex-URSS sont sans équivoque sur ce point. Staline savait, mais a poursuivi jusqu’au bout cette logique mortifère pour son peuple. Les documents du Politburo comme ceux du Comité central du Parti communiste démontrent en effet que seul dominait le souci de maintenir une productivité agricole élevée, fut-ce au détriment des populations. L’ampleur de la famine est alors telle que des milliers de paysans se suicident ou se livrent au cannibalisme, cyniquement évoqué par le PC soviétique dans une campagne d’affiches proclamant : « Manger son enfant est un acte barbare ! ». En mai 1933, la famine prend fin, la réduction par millions du nombre de bouches à nourrir n’y étant évidemment pas étranger…

Depuis, l’Histoire de l’URSS, puis de la Russie et de l’Ukraine, a connu d’autres soubresauts, qui ont pour un temps jeté dans l’oubli cette période peu glorieuse pour les tenants de l’idéologie communiste.
http://www.agoravox.fr/actualites/inter ... nde-128043
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Pathos
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 535
Inscription : dim. 17 avr. 2016, 19:32
Conviction : Catholique

Re: Un fil pour la Russie

Message non lupar Pathos » mer. 28 juin 2017, 11:41

Loin de moi l'idée de défendre l'ère communiste ; je recadre simplement les choses sur le poids des efforts face à la tyrannie nazie.
Quand Monsieur Hollande boude les cérémonies du 9 mai ; il me fait honte.

Je reviens d'une semaine à Moscou, je n'ai pas eut l'impression d'être dans une dictature, par contre mes discussions avec mon guide local, m'ont confirmé mon opinion sur les mensonges médiatiques occidentaux dont vous faites le relais systématique.

Avatar de l’utilisateur
Relief
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2202
Inscription : jeu. 06 déc. 2007, 8:44
Conviction : Catho ni progressiste ni traditionaliste
Localisation : France

Re: Un fil pour la Russie

Message non lupar Relief » mer. 28 juin 2017, 19:23



Je reviens d'une semaine à Moscou, je n'ai pas eut l'impression d'être dans une dictature, par contre mes discussions avec mon guide local, m'ont confirmé mon opinion sur les mensonges médiatiques occidentaux dont vous faites le relais systématique.
Effectivement, la monomanie anti-russe semble avoir atteint Etienne qui nous abreuve d'articles de journaux non orientés : l'Express, Libération, le Monde, etc. :roule:
Son manque de discernement en la matière est d'ailleurs surprenant pour quelqu'un qui vend des livres.
Quoi qu'il en soit, voici un article du Figaro de ce jour qui parle d'une France vertueuse et donc légitime à donner des leçons de morale à la Russie et au reste de l'humanité.

Rwanda : la France soupçonnée d'avoir réarmé les auteurs du génocide


Le dossier sur l'implication de la France dans le génocide rwandais s'alourdit encore. La revue XXI publie mercredi une longue enquête où elle affirme que Paris a sciemment réarmé les miliciens et les militaires responsables des massacres. Une faute morale doublée d'une décision illégale, l'ONU ayant décrété un embargo sur les armes au Rwanda le 17 mai 1994.

http://www.lefigaro.fr/international/20 ... nocide.php

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12979
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Un fil pour la Russie

Message non lupar etienne lorant » lun. 03 juil. 2017, 15:40

Le président russe Vladimir Poutine a prolongé vendredi jusqu’à fin 2018 l’embargo alimentaire russe imposé aux pays occidentaux en représailles aux sanctions décrétées contre Moscou par les Américains et les Européens sur fond de crise ukrainienne.

Le décret présidentiel ordonne de prolonger «jusqu’au 31 décembre 2018 (...) afin de défendre les intérêts nationaux russes» l’interdiction de l’importation de la plupart des produits alimentaires des pays occidentaux, principalement de l’UE.

Ces mesures interdisent depuis août 2014 l’importation de la plupart des produits alimentaires venant des pays qui sanctionnent la Russie pour l’annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée, en mars de la même année, et son soutien présumé aux séparatistes de l’Est de l’Ukraine.

Cet embargo a depuis été prolongé à deux reprises, répondant à la prolongation des sanctions économiques européennes.

Mercredi, l’UE a prolongé de six mois les sanctions contre la Russie, jusqu’au 31 janvier 2018, faute d’avancement dans la mise en œuvre des accords de Minsk devant permettre une trêve des combats et un dialogue politique entre les rebelles prorusses et le gouvernement ukrainien.

Les sanctions occidentales décrétées contre Moscou, auxquelles s’était ajouté l’effondrement des prix des hydrocarbures, avaient plongé la Russie dans sa plus longue récession depuis l’arrivée au Kremlin de Vladimir Poutine en 2000, dont le pays commence à peine à se remettre.


http://www.liberation.fr/futurs/2017/06 ... ux_1580684
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12979
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Quand l'UE croit pouvoir sanctionner la Russie

Message non lupar etienne lorant » jeu. 06 juil. 2017, 14:35

La Russie a informé vendredi 30 juin le Conseil de l'Europe qu'elle suspendait sa participation à son budget, nouvel épisode dans les frictions entre Moscou et l'institution paneuropéenne chargée notamment des questions de droits de l'Homme.

Dans une conversation téléphonique, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a prévenu le président du Conseil de l'Europe Thorbjorn Jagland que la Russie "ne contribuera pas au budget du Conseil de l'Europe jusqu'à la restauration totale des droits de la délégation russe" dans l'institution, selon un communiqué de la diplomatie russe.

Dans un autre communiqué, la diplomatie russe a dénoncé la "dégradation de la situation" au sein de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) et la "campagne de persécution frénétique" visant les députés d'autres pays cherchant à normaliser les relations avec la Russie.

Les 18 députés russes de l'APCE, qui siège à Strasbourg (France), sont privés de droit de vote depuis avril 2014, en guise de sanctions après l'annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée par la Russie. Après le vote de ces sanctions, les élus russes ont claqué la porte de l'hémicycle strasbourgeois, boycottant les travaux de l'Assemblée parlementaire auxquels ils n'ont pas participé depuis plus de trois ans...

(Sanctionner la Grèce est beaucoup plus facile !)


http://www.france24.com/fr/20170630-rus ... strasbourg
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 3833
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: Un fil pour la Russie

Message non lupar Kerniou » ven. 07 juil. 2017, 14:27

Devrait-on ne pas réagir à la politique d'élargissement de ses territoires imposée, à ses voisins, par la Russie ?
Je ne sais si la réaction de l'UE était la mieux adaptée, mais peut-on prendre le risque de voir, manu milirari, la Russie étendre, ainsi, ses territoires par la force de l'annexion ?
Je comprends la méfiance et la crainte des anciens pays de l'Est face aux tentations, voire tentatives hégémoniques de la Russie !
Le pouvoir de Poutine serait plus étendu que celui des tsars de toutes les Russies ...
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Pathos
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 535
Inscription : dim. 17 avr. 2016, 19:32
Conviction : Catholique

Re: Un fil pour la Russie

Message non lupar Pathos » ven. 07 juil. 2017, 18:19

Les habitants de Crimée ont largement voté leur rattachement à la Russie. En quoi est-ce une annexion ?
Le résultat n'était d'ailleurs pas étonnant, la majorité des habitants se sentent russes ; c'est Kroutchev qui avait arbitrairement rattaché la Crimée à l'Ukraine en guise de réparation suite aux famines Staliniennes.

Par contre la pseudo insurrection Ukrainienne est une véritable escroquerie médiatique américano sioniste mais tout le monde y croit.
Un comble puisque les dirigeants en place sont de parfaits fascistes antisémites.

Les US massent des troupes de partout sur les frontières des états baltes , Pologne etc et on fait croire à une éventuelle agression Russe...

Du parfait Adolf Hitler : faire croire à une agression.

Nous sommes des vassaux tout comme la Corée du Sud, le Japon, le plus con c'est que si tout ça tourne mal nous serons en première ligne.

Avatar de l’utilisateur
Relief
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2202
Inscription : jeu. 06 déc. 2007, 8:44
Conviction : Catho ni progressiste ni traditionaliste
Localisation : France

Re: Un fil pour la Russie

Message non lupar Relief » ven. 07 juil. 2017, 20:24

Devrait-on ne pas réagir à la politique d'élargissement de ses territoires imposée, à ses voisins, par la Russie ?
Je ne sais si la réaction de l'UE était la mieux adaptée, mais peut-on prendre le risque de voir, manu milirari, la Russie étendre, ainsi, ses territoires par la force de l'annexion ?
Je comprends la méfiance et la crainte des anciens pays de l'Est face aux tentations, voire tentatives hégémoniques de la Russie !
Le pouvoir de Poutine serait plus étendu que celui des tsars de toutes les Russies ...
Aucun pays de l'Est ne craint l'hégémonie russe car la Russie contrairement à l'Amérique n'est pas un pays impérialiste. Il s'agit d'une propagande de l'OTAN afin d'installer ses bases aux frontières de la Russie.
Discutez avec des gens des pays de l'Est (internet le permet facilement) et vous verrez qu'ils ne craignent rien des Russes. C'est de l'Amérique dont ils ont peur, peur que sa folie hégémonique l'amène à déclencher une guerre contre la Russie.

La Crimée a toujours été russe (90 % de la population est russe) et a été donnée à l'Ukraine par le dictateur Khrouchtchev. Est-ce que pour vous les actes d'un dictateur sont légitimes et ne doivent jamais être corrigés ?
Les Bretons réclament également le rattachement de la Loire-Atlantique que le régime de Vichy a séparé de la Bretagne.

S'agissant du Donbass : le gouvernement élu d'Ukraine a été renversé par des groupes néo-nazis antisémites avec le soutien de la CIA (la fameuse révolution orange). A débuté alors une chasse aux sorcières anti-russe et une véritable épuration culturelle, les Russes devenant des citoyens de seconde zone et leur langue perdant le statut de seconde langue officielle.

Face à un gouvernement xénophobe, le Donbass où vivent très majoritairement des Russes a alors appliqué la charte des Nations-Unis sur le droit à l'auto-détermination des peuples subissant une domination. Un référendum a été réalisé. Les résultats sont là aussi sans appel.
Pensez-vous que cette charte de l'ONU n'est valable que si les USA donnent leur accord préalable ?

La révolution orange n'est que le fruit de la politique américaine de "containment" de la Russie. Le but étant que l'Ukraine adhère à l'OTAN afin que les USA puissent installer des missiles à deux pas de Moscou.
Que dirait l'Amérique si la Russie avait pour projet d'installer des missiles à Cuba ? Rappelez-vous, en 1962 le monde était à deux doigts d'une guerre nucléaire. Eh bien voilà ce à quoi "s'amuse" la démocratique et vertueuse Amérique : pour faire tomber la Russie, elle est prête à sacrifier la paix mondiale.
La Crimée ou le Donbass, c'est comme le couloir de Dantzig : un prétexte à une future guerre, sauf que là ce sont les États-Unis qui sont dans le rôle du IIIème Reich.
On comprend donc que le rattachement de la Crimée et du Donbass a été nécessaire afin de garantir la sécurité de la Russie face aux projets de l'oncle Sam. Pour autant, ce rattachement s'est fait malgré tout sur des bases légales, ce qui n'a pas été le cas de la destruction de la Libye par la France et les USA qui se sont essuyés les pieds sur l'ONU. Y-a-t-il eu pour autant des sanctions contre notre pays et les États-Unis ?

Par ailleurs, si vous estimez que la Crimée n'appartient pas à la Russie c'est donc que vous êtes également en faveur de la restitution de la Corse, la Nouvelle-Calédonie et la Polynésie à leurs légitimes propriétaires, les autochtones. C'est bien cela ?

En terme de sanctions et d'indignation, pourquoi la France qui soutient une dizaine de dictateurs africains passe au travers des mailles du filet ?
Y-a-t-il eu un début de condamnation de notre pays dans son rôle dans le génocide rwandais ?
Non, bien sûr, car nous nous situons du "bon côté" de l'échiquier mondial, celui des vassaux de l'Amérique. Mais, malheur à celui qui ne veut pas prêter allégeance aux États-Unis. Non seulement rien ne lui sera pardonné, mais il sera calomnié, poursuivi et ostracisé, jusqu'à ce qu'il se soumette ou périsse. Et les peuples naïfs, livrés à la propagande américaine, applaudiront et parleront de justice, ne comprenant pas que l'étape suivante sera leur mise en esclavage avec pour avant goût l'ultralibéralisme.

Les deux seuls obstacles à cet asservissement sont la Russie et le Vatican, deux pays influents et non soumis à l'Oncle Sam, et où la foi chrétienne est vivace alors qu'en Europe de l'Ouest elle est en passe de disparaître.
Ceux qui œuvrent à détruire la Russie sont les mêmes qui œuvrent à détruire le Vatican et la foi catholique. Le jour où la Russie tombera, le Vatican suivra.
Ce n'est pas pour rien qu'à Fatima la Vierge Marie a demandé la consécration de la Russie.

Pathos
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 535
Inscription : dim. 17 avr. 2016, 19:32
Conviction : Catholique

Re: Un fil pour la Russie

Message non lupar Pathos » dim. 09 juil. 2017, 16:46

Ce n'est pas pour rien qu'à Fatima la Vierge Marie a demandé la consécration de la Russie.
CQFD


Revenir vers « Politique »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités