Un fil pour la Russie

« Par moi les rois règnent, et les souverains décrètent la justice ! » (Pr 8.15)
etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13030
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: La situation socio-politique en Russie

Message non lupar etienne lorant » ven. 27 mai 2016, 16:27

La Russie compte prolonger jusqu‘à la fin 2017 son embargo alimentaire imposé aux pays occidentaux en raison de la crise ukrainienne, a indiqué vendredi le Premier ministre Dmitri Medvedev.

Cette déclaration intervient alors que se profilent des discussions houleuses dans l’Union européenne concernant la reconduction de ses sanctions contre Moscou.

“J’ai ordonné que soient préparées des propositions en vue d’une prolongation des mesures de rétorsion non pas pour un an mais jusqu‘à la fin 2017”, a déclaré M. Medvedev, cité par les agences russes.

Une telle mesure, qui doit être validée par le président Vladimir Poutine, viserait à donner plus de visibilité au secteur agricole russe.

Ces “mesures de rétorsion” interdisent depuis août 2014 l’importation de la plupart des produits alimentaires des pays occidentaux, principalement de l’Union européenne, qui sanctionnent la Russie pour l’annexion de la Crimée la même année et son soutien aux séparatistes de l’Est de l’Ukraine.

Prolongées une première fois pour un an l‘été dernier, elles expirent au mois d’août et ont frappé de plein fouet les agriculteurs européens.

L’avertissement de M. Medvedev intervient alors que les pays de l’Union européenne doivent discuter en juin d’une éventuelle prolongation de leurs sanctions contre Moscou, qui touchent les banques, les secteurs de la défense et de l‘énergie et expirent en juillet. Jusqu‘à présent ces mesures ont été reconduites tous les six mois.

La chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini a déclaré la semaine dernière qu’elle s’attendait à une nouvelle prolongation.

Néanmoins, le chef de la diplomatie allemande Frank-Walter Steinmeier a reconnu cette semaine l’existence d’une “résistance dans l’UE” quant à une prolongation. “Il sera plus difficile que l’année dernière de trouver une position commune sur cette question”, a-t-il expliqué à l’agence balte BNS.

Les Européens lient la levée des sanctions à l’application des accords de Minsk de février 2015, signés entre l’Ukraine et la Russie avec médiation française et allemande, visant à ramener la paix dans l’Est de l’Ukraine où le conflit a fait près de 9.300 morts en deux ans.


http://fr.euronews.com/depeches/3199550 ... -fin-2017/
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Et.H
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 434
Inscription : mer. 04 août 2010, 19:03

Situation politique en Russie

Message non lupar Et.H » ven. 27 janv. 2017, 20:48

Sous la pression du pouvoir et de l’Eglise orthodoxe, les députés ont voté un projet de loi qui allège les peines en cas de violences dans le cercle familial.

A une écrasante majorité, les députés russes ont adopté, mercredi 25 janvier, un projet de loi controversé visant à dépénaliser les violences commises dans le cercle familial. Le texte, voté en deuxième lecture avec 385 voix et seulement 2 contre, prévoit de commuer en peine administrative des actes de violence n’entraînant pas d’hospitalisation, mais considérés jusqu’alors comme un délit pénal passible de deux ans d’emprisonnement. « C’est un vote historique car, dans certains pays, le rôle de l’Etat dans la vie familiale dépasse toutes les bornes », s’est réjoui, en séance, le député Andreï Issaïev.

« Le pouvoir veut faire trois pas en arrière en dépénalisant complètement la violence et en retirant aux victimes leur seul mécanisme de protection », s’insurge un collectif de femmes qui appelle à une manifestation, le 4 février, dans un quartier nord de Moscou. Leur précédente tentative de rassemblement, sur la place Bolotnaïa – lieu de rassemblement des grands défilés de protestation contre la réélection de Vladimir Poutine durant l’hiver 2011-2012 – s’est heurtée à un cynique refus des autorités : « Pas assez de place pour 1 000 personnes », a affirmé la mairie.

Pression de l’Eglise orthodoxe

Féministes et défenseurs des droits de l’homme ne désarment pas pour autant et font valoir qu’en Russie, plus de 10 000 femmes meurent chaque année sous les coups de leur conjoint. Selon Svetlana Aïvazova, membre du conseil des droits de l’homme au Kremlin, qui s’appuie sur les statistiques officielles, 40 % des crimes graves, dont sont victimes en priorité des femmes mais aussi des enfants, se produisent en milieu familial.

Sous la pression du pouvoir et de l’Eglise orthodoxe, les promoteurs du projet, qui devrait être adopté définitivement le 27 janvier – une simple formalité – avant d’être promulgué par Vladimir Poutine, ont remis en cause l’introduction, en juillet 2016, de la notion de « proches » dans l’article 116 du code pénal russe relatif aux violences physiques. Ils jugeaient « discriminatoire » le fait que ces proches puissent être poursuivis pénalement alors que les auteurs d’agressions bénignes qui ne font pas partie du cercle familial relèvent du droit civil.

L’entrée en vigueur de cette disposition aurait pu « aboutir à ce que les parents consciencieux soient menacés de poursuites pénales, jusqu’à deux ans de prison, pour n’importe quel recours, même modéré et judicieux, à la force physique dans l’éducation des enfants », avait aussitôt réagi la commission des affaires familiales du patriarcat sur son site Internet.

En décembre 2016, interrogé sur ce sujet lors de sa conférence de presse annuelle, Vladimir Poutine avait lui-même répondu : « Il existe d’autres moyens d’éducation que les fessées mais bien sûr, il faut aussi rester raisonnable. » Aller trop loin dans l’interdiction, « c’est mauvais à la fin, ça détruit la famille », avait-il ajouté.

Société « traditionnelle »

Une première mouture du texte, présentée en juillet 2016 par la sénatrice Elena Mizoulina – connue pour être à l’origine d’une loi contre la « propagande homosexuelle », pour ses positions conservatrices sur l’interruption volontaire de grossesse (IVG) ou sa proposition de taxer les divorces –, mettait en avant la « préservation des valeurs traditionnelles familiales », dans la droite ligne des discours appelant à s’écarter des « valeurs occidentales ».

Dans la version actuelle, défendue par la députée Olga Batalina, l’exposé des motifs a été expurgé de ces éléments, mais aucune modification sur le fond n’a été introduite. Et le débat public a éludé le sort des femmes battues pour se concentrer sur le droit des parents à punir leurs enfants. « Les traditions russes ne reposent pas sur l’éducation des femmes par le fouet comme certains essaient de nous en convaincre », a toutefois fustigé le député communiste Iouri Sineltchikov, l’une des rares voix discordantes de la Douma, la chambre basse du Parlement russe.

Mais peu de victimes de violences domestiques finissent par porter plainte, et seulement 3 % des enquêtes ouvertes franchissent le seuil d’un tribunal. Parfois, la police n’intervient même pas. Fin novembre 2016, le pays s’était ému du cas d’une jeune femme morte sous les coups de son compagnon à Orel, dans la région d’Orlov, 360 kilomètres au sud-ouest de Moscou. Peu avant le drame, la victime avait appelé les secours, en vain.

http://www.lemonde.fr/europe/article/20 ... _3214.html

Avatar de l’utilisateur
Et.H
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 434
Inscription : mer. 04 août 2010, 19:03

Re: La Russie dépénalise les violences domestiques pour éviter la « destruction de la famille »

Message non lupar Et.H » ven. 27 janv. 2017, 20:55

Ici aussi : http://www.lecourrierderussie.com/opini ... ervatisme/

"Alors que les militants des droits de l’homme ne cessent de dénoncer cette situation intolérable, prônant un changement de la législation qui viserait à défendre les victimes de la violence domestique, les autorités font décidément la sourde oreille. Car, pour les députés qui viennent d’approuver massivement la dépénalisation des coups infligés par des proches, ce n’est pas l’individu concret qu’il faut défendre – mais la famille : cette « cellule de base » seule à même d’assurer la reproduction constante de la population russe et de sortir le pays du trou démographique où il se trouve. Aujourd’hui comme hier, l’État russe a besoin de bébés qui repeupleront ses territoires immenses, défendront ses frontières et œuvreront à son développement. C’est ce qui explique que l’organisme qui produit des bébés et les élève – la famille – bénéficie d’un soutien total et inconditionnel de sa part.

C’est par la nécessité de « renforcer la famille » que le président de la Douma, Viatcheslav Volodine, a justifié la dépénalisation de la violence domestique. « Nous avons besoin de familles solides », a répété, après lui, l’attaché de presse de Poutine, Dmitri Peskov. Pour les autorités qui appliquent une politique nataliste, la famille doit être pérenne : ses membres ne doivent pas se laisser distraire, guider par des désirs éphémères, se séparer ni changer de partenaire quand bon leur semble. Non, ils doivent remplir leur fonction première : faire des enfants les éduquer. Une mission noble, qui ne sera que mieux accomplie dans un système où les rôles sont clairement partagés entre les individus, et où l’autorité est fortement établie. Et si, pour affirmer cette autorité, il faut faire preuve d’une certaine violence, eh bien, tant pis – qu’on la tolère. Voire, qu’on la salue.

« Dans nos traditions, une femme ne prend pas mal que son mari la frappe », a osé dire, récemment, Elena Mizoulina, co-auteur du projet sur la dépénalisation. « Des punitions corporelles modérées, infligées par des parents à leurs enfants, ne doivent pas être interprétées comme des coups, ni considérées comme un acte criminel ou un délit », a déclaré l’Église orthodoxe, interrogée sur la question. C’est évident : la majorité des députés de la Douma, avec son président, partagent la vision de l’Église sur le sujet."

Avatar de l’utilisateur
Héraclius
Consul
Consul
Messages : 3295
Inscription : lun. 30 sept. 2013, 19:48
Conviction : Catholique

Re: La Russie dépénalise les violences domestiques pour éviter la « destruction de la famille »

Message non lupar Héraclius » ven. 27 janv. 2017, 22:40

Il est bien triste que ce genre de projet soit supporté par l'Eglise Orthodoxe... :(
''Christus Iesus, cum in forma Dei esset, non rapínam arbitrátus est esse se æquálem Deo, sed semetípsum exinanívit formam servi accípiens, in similitúdinem hóminum factus ; et hábitu invéntus ut homo, humiliávit semetípsum factus oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis. Propter quod et Deus illum exaltávit et donávit illi nomen, quod est super omne nomen, ut in nómine Iesu omne genu flectátur cæléstium et terréstrium et infernórum.'' (Epître de Saint Paul aux Philippiens, 2, 7-10)

axou
Barbarus
Barbarus

Re: La Russie dépénalise les violences domestiques pour éviter la « destruction de la famille »

Message non lupar axou » sam. 28 janv. 2017, 13:00

« Dans nos traditions, une femme ne prend pas mal que son mari la frappe », a osé dire, récemment, Elena Mizoulina, co-auteur du projet sur la dépénalisation. « Des punitions corporelles modérées, infligées par des parents à leurs enfants, ne doivent pas être interprétées comme des coups, ni considérées comme un acte criminel ou un délit », a déclaré l’Église orthodoxe, interrogée sur la question. C’est évident : la majorité des députés de la Douma, avec son président, partagent la vision de l’Église sur le sujet."

Mais quelle catastrophe !

j'ai lu dans le journal hier qu'une femme PAR HEURE mourait sous les coups de son conjoint en Russie ! (certes un très grand pays)
Les violences domestiques y sont déja très élevées et une telle loi offre une voie royale aux apprentis violents, pourquoi essairaient-ils de s'amender ? Et l'Eglise qui soutient ce projet ?!!! qui privilégie l'ordre au dépends de la l'esprit de l'Evangile ?

C'est gravissime....

Axou


Avatar de l’utilisateur
Relief
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2201
Inscription : jeu. 06 déc. 2007, 8:44
Conviction : Catho ni progressiste ni traditionaliste
Localisation : France

Re: La Russie dépénalise les violences domestiques pour éviter la « destruction de la famille »

Message non lupar Relief » sam. 28 janv. 2017, 20:50

Mais quelle catastrophe !
j'ai lu dans le journal hier qu'une femme PAR HEURE mourait sous les coups de son conjoint en Russie ! (certes un très grand pays)
Les violences domestiques y sont déja très élevées et une telle loi offre une voie royale aux apprentis violents, pourquoi essairaient-ils de s'amender ? Et l'Eglise qui soutient ce projet ?!!! qui privilégie l'ordre au dépends de la l'esprit de l'Evangile ?
C'est gravissime....
Axou
Je serais curieux de savoir quelle est la source de ce chiffre farfelu, car voici la réalité :

Les Françaises davantage victimes de violences que le reste des Européennes
http://www.la-croix.com/Actualite/Franc ... 05-1115528

Notre pays est très largement devant la Russie pour le taux de viol
http://fr.actualitix.com/pays/wld/nombre-de-viol.php

Mais le pire c'est que la situation en France s'aggrave année après année. Ainsi les viols sont en progression de 25% en 5 ans
http://www.lesechos.fr/11/08/2015/lesec ... hausse.htm

Et pour qui a envie de vérité et non de propagande anti-russe, voici un lien :
Non, les Russes ne sont pas soudainement autorisés à battre leurs femmes !
https://francais.rt.com/international/3 ... tre-femmes

En France, une femme meurt tous les trois jours de violences conjugales (http://www.lefigaro.fr/actualite-france ... -jours.php). Si en Russie c'est "une par heure ", cela veut dire qu'il en meurt environ 35 fois plus (or même l’Afghanistan n’atteint pas ce taux). On voit donc qu'il s'agit juste de salir un peu plus le peuple russe. Ça vire au racisme !

"Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose". La presse dominante à la fois anti-russe et anti-catholique a fait sienne depuis longtemps cette phrase de Bacon.

Toto
Barbarus
Barbarus

Re: La Russie dépénalise les violences domestiques pour éviter la « destruction de la famille »

Message non lupar Toto » sam. 28 janv. 2017, 23:55

Quand j'ai vu les titres de la presse "grand public", je me suis dit, mais qu'est-ce que c'est que cette bizarrerie, j'étais réticent. Une fois que l'on a un exposé clair et objectif, je n'ai plus rien à redire, et je suis même tenté d'approuver.
Deux arguments :
-on ne voit pas pourquoi les violences analogues subies dans la rue ne seraient pas du pénal, tandis que dans le cadre familial, cela l'est
-Si, comme le dit RT, passer de la sphère pénale à la sphère administrative permet d'accélérer l'intervention des forces de l'ordre et privilégier une réponse rapide mais pas trop sévère à une réponse sévère mais lente et hypothétique

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13030
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Un fil pour la Russie

Message non lupar etienne lorant » ven. 16 juin 2017, 10:48

Alexeï Navalny - Un homme à suivre...

C'est qu'il en faut du courage en Russie quand on se mêle des affaires de son propre pays !

L'opposant numéro un au Kremlin, Alexeï Navalny, a été condamné à 30 jours de détention lundi soir, épilogue d'une journée de mobilisation de ses partisans marquée par plus de 1.500 arrestations dans toute la Russie.

Le blogueur anticorruption de 41 ans a été reconnu coupable par un tribunal de Moscou d'avoir appelé à des manifestations non autorisées qui ont mis dans la rue des milliers de Russes, souvent très jeunes, dans des nombreuses villes allant de Vladivostok, dans l'Extrême-Orient, à l'enclave de Kaliningrad sur la mer Baltique.

"Non seulement ils ont volé tout le pays, mais en plus à cause d'eux je vais manquer le concert de Depeche Mode à Moscou" prévu début juillet, a ironisé l'opposant sur son compte Twitter après s'être vu infliger la peine maximale encourue.

Alexeï Navalny, dont les films-enquête sur la corruption des alliés du président sont partagés massivement sur les réseaux sociaux, avait déjà passé 15 jours en détention après avoir été interpellé, comme un millier de ses partisans, lors de rassemblements similaires le 26 mars.

Dispersés à coups de matraques

Navalny, qui espère défier Vladimir Poutine lors de la présidentielle de mars, avait été interpellé dès la sortie de son immeuble alors qu'il se rendait au rassemblement qui devait constituer le point culminant de la journée, sur la large rue Tverskaïa débouchant sur le Kremlin.

Des milliers de personnes (4500 selon la police) y ont afflué, scandant "La Russie sans Poutine! ou "Poutine voleur!" et submergeant les promeneurs venus assister à des reconstitutions médiévales en costumes à l'occasion de ce jour férié.

A Moscou comme en province, les forces anti-émeutes ont répondu avec fermeté, dispersant la foule parfois à coups de matraques et embarquant les manifestants par cars entiers.

L'ONG spécialisée OVD-Info a compté au moins 823 interpellations à Moscou et au moins 600 à Saint-Pétersbourg (nord-ouest). Elle avait auparavant fait état de plus d'une centaine d'arrestations dans des villes de province, notamment à Sotchi (Sud) mais aussi à Norilsk (Grand Nord).


http://www.huffingtonpost.fr/2017/06/12 ... _22138537/
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Relief
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2201
Inscription : jeu. 06 déc. 2007, 8:44
Conviction : Catho ni progressiste ni traditionaliste
Localisation : France

Re: Un fil pour la Russie

Message non lupar Relief » ven. 16 juin 2017, 12:57

Poutine compare l’ex-directeur du FBI à Snowden et se dit prêt à lui accorder l’asile politique



Lorsqu'on lit les commentaires des internautes sur Youtube, on constate que l'éveil des consciences est bien là.

Pathos
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 560
Inscription : dim. 17 avr. 2016, 19:32
Conviction : Catholique
Localisation : Durocortorum

Re: Un fil pour la Russie

Message non lupar Pathos » ven. 16 juin 2017, 13:36

le Huffington post... au secours !

Avatar de l’utilisateur
Relief
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2201
Inscription : jeu. 06 déc. 2007, 8:44
Conviction : Catho ni progressiste ni traditionaliste
Localisation : France

Re: Un fil pour la Russie

Message non lupar Relief » ven. 16 juin 2017, 19:19

La liberté d'opinion en Grande-Bretagne (si prompte à critiquer la Russie pour rentrer dans les bonnes grâces de l'oncle Sam) :

Libéralisme et Progressisme contraires à sa foi : un dirigeant politique et élu anglais démissionne

C’est une première. Un choc considérable pour la vieille Angleterre. Tim Farron, 47 ans, dirigeant du parti libéral-démocrate, troisième mouvement politique britannique après les conservateurs et les travaillistes, a présenté sa démission au nom de sa foi chrétienne.

« Je me suis trouvé déchiré, entre mon désir de vivre en chrétien fidèle et être dirigeant politique »

Cette démission achève deux ans de harcèlement médiatique. En 2015, Tim Farron est désigné par ses pairs comme chef du parti. Jeune et souriant, il incarne parfaitement la ligne centriste que veulent incarner les libéraux-démocrates : un libéralisme économique modéré entre les conservateurs et les travaillistes, une défense des services publics et un attachement affirmé à l’Europe.

Mais à peine Tim Farron est-il nommé, qu'il est aussitôt attaqué sur sa vision du mariage homosexuel. En effet, le chef des libéraux-démocrates est chrétien pratiquant, membre de l’aile « évangélique » de l’Église anglicane. Fidèle à l’enseignement de son Église, Tim Farron n’a pas milité pour le mariage homosexuel. Il s’est même abstenu lors du vote de la loi au Parlement britannique en troisième lecture, après avoir voté pour les lectures précédentes, tout en appelant à la protection de l'objection de conscience pour ceux qui s'y opposent. Un crime pour certains journalistes, qui l’ont aussitôt pris pour cible. Dès le mois de mai 2015, le quotidien The Guardian de tendance libertaire, l’accusait à demi-mot d’homophobie, pour s’être abstenu de voter le mariage homosexuel.

Même harcèlement sur l’avortement, dont il disait dans un entretien accordé en 2007 à War Cry, le magazine de l’Armée du Salut britannique, que c’était un acte « mauvais à tout moment ».

"Être un dirigeant politique – surtout d’un parti libéral et progressiste en 2017 – et vivre en chrétien pratiquant, fidèle à l’enseignement de la Bible, est devenu impossible pour moi" 



http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog ... ionne.html

Seheli
Barbarus
Barbarus

Re: Un fil pour la Russie

Message non lupar Seheli » ven. 16 juin 2017, 21:51

Stéphane Lorant,

Pour suivre la politique, connaître des Russes et avoir des liens familiaux avec ce pays, je vous conseillerais de faire attention à la propagande médiatique qui a lieu autour de ce M. Navalny. En réalité, je suis convaincu que cet individu n'est qu'une bulle médiatique occidentale. Je vous rappelle que sa liste n'a fait que 1% des voix aux élections législatives de l'an dernier. Tout juste rencontre-t-il un peu de succès chez quelques Russes émigrés et chez la bourgeoisie occidentalisée de Moscou et de Saint-Pétersbourg, qui n'est pas pléthorique. Il limite d'ailleurs ses déplacements en province, tant il fait l'objet de manifestations de défiance auprès de la population pour ses prises de position, notamment sur la Crimée. Autant dire que sa base est surtout composée de bobos occidentaux trop heureux de se trouver un "pasionario" fantasmé et qui lui prêtent une attention démesurée. La vraie opposition est à chercher chez les nationalistes de Jirinovsky, les communistes et les sociaux-démocrates, qui ont tous un programme très politiquement incorrect pour les Occidentaux, et qui feraient apparaître M. Poutine comme un grand centriste tant il est beaucoup plus modéré sur de très nombreux sujets que ces partis, qui ont réussi à passer le quorum d 5% pour entrer au parlement, contrairement à M. Navalny.

En ce qui concerne les manifestations de mercredi, je suis assez atterré par la partialité criante et caricaturale de la couverture médiatique qu'on nous inflige ici. En réalité, tout Russe sait que cette action a été une déconfiture sur la scène intérieure qui a surtout montré la division de l'opposition, le fait qu'elle n'arrivait à mobiliser que quelques convaincus de longue date, et même qu'elle était en perte de souffle. Celle de Moscou n'a rassemblé qu'environ 10 000 personnes, pour une métropole de 13 millions d'habitants... Dans d'autres villes importantes de Russie, il y avait tout au plus quelques centaines de manifestants, comme dans la troisième ville du pays, Novosibirsk, qui abrite pourtant une immense communauté d'étudiants et de professeurs universitaires. Le seul succès de M. Navalny a été de manipuler les images afin de nourrir son image de martyr en Occident. Constatant qu'il n'arriverait jamais à remplir l'emplacement initialement prévu, il a 24h avant le jour J changé le lieu de la manifestation autorisée à Moscou, ce qui est illégal. Bien plus vicieux et manipulateur encore, il a rameuté ses troupes à un endroit déjà occupé par une manifestation culturelle -une foire médiévale totalement apolitique-. Celle-ci a donc été mise sens dessus dessous et endommagée. Pire encore, des passants totalement étrangers aux protestations de M. Navalny ont été donc pris dans la cohue et dans les altercations avec la police, qui, on la comprend bien au vu des circonstances, a voulu immédiatement chasser les manifestants non-autorisés, dont beaucoup étaient plus ou moins essentiellement venus en découdre. Les témoins parlent d'une omniprésence de caméras chez les opposants, qui étaient venus chercher "l'image choc" histoire de se victimiser. A mon avis, il s'agissait avant-hier clairement d'une tactique de provocation délibérée, puisque la manifestation de Saint-Pétersbourg a également été déplacée au dernier moment, illégalement, de sorte à "mettre le bazard".

Je vous invite, si vous voulez en savoir davantage, à lire, M. Lorant, ce témoignage de personnes sur place à Moscou. Les photos des manifestations en province valent aussi le détour: dans des villes qui vous sont peut-être inconnues mais qui abritent des centaines de milliers voire des millions d'habitants, on voit la mobilisation quasi-inexistante.
(En anglais) : http://russia-insider.com/en/politics/r ... ns/ri20100

J'espère apporter un autre son de cloche que la gavage de crâne médiatique de chez nous. Je ne dis pas pour autant de gober tout ce que vous pouvez trouver dans les médias russes ou autres, mais gardons l'esprit critique vis-à-vis du manichéisme simpliste qui sévit ici en "écoutant les deux parties" avant de se faire un avis fixe.

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13030
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Un fil pour la Russie

Message non lupar etienne lorant » lun. 19 juin 2017, 18:23

PIOTR PAVLENSKI

En détention provisoire depuis qu’il a mis le feu, en novembre 2015, aux « portes de l’enfer », comme il a lui-même désigné l’entrée, à Moscou, du siège des services secrets russes (FSB, ex-KGB), Piotr Pavlenski attend d’être jugé pour « vandalisme ». Le procès devrait avoir lieu en février. Mais d’ici là, le tribunal chargé de l’affaire a décidé d’expédier ce performeur de 31 ans à l’institut Serbski pour y subir une expertise psychiatrique judiciaire d’une durée de 21 jours. « Je l’ai appris par la mère de l’un de ses co-détenus », s’est alarmée son épouse Oksanna Chaliguina sur sa page Facebook, mercredi 27 janvier. « A Sberski, ils disent qu’il devrait arriver demain, mais on ne sait pas où il est, poursuivait-elle, concluant avec une ironie féroce : « Il est quelque part entre la pathologie et le crime. »

Jeudi, l’avocat de Piotr Pavlenski, Dmitri Dinzé, s’est rendu à l’institut Serbski pour tenter de voir son client. En vain. « On ne m’a pas laissé entrer car l’établissement est en quarantaine », indique-t-il au Monde, sans doute en raison de l’épidémie de grippe qui sévit en Russie et qui inquiète les autorités. C’est en tout cas ici que les juges du tribunal de Saint-Pétersbourg devraient se délocaliser, le 1er février, pour un procès distinct concernant une autre des actions spectaculaires dont Piotr Pavlenski est coutumier – l’incendie, dans la capitale du nord de la Russie, d’une barricade de pneus en 2014, en hommage à la révolution ukrainienne. Mais Serbski, pour un grand nombre de Russes, renvoie à bien autre chose qu’à une simple expertise judiciaire.

Délire paranoïaque

Du temps de l’URSS, l’institut était surtout synonyme de gare de triage pour les dissidents internés en hôpital psychiatrique. Ces derniers y étaient diagnostiqués par les médecins soviétiques comme des personnes atteintes de délire paranoïaque, obsédées par la défense de droits bafoués et utilisant les audiences judiciaires comme des tribunes, ainsi que l’écrivait l’ancien dissident Vladimir Boukovski qui fut le premier à dénoncer l’internement psychiatrique pour des prisonniers politiques. Et Piotr Pavlenski s’en souvient bien, lui qui s’était coupé le lobe d’une oreille en octobre 2014, nu, sur le toit de ce même institut pour dénoncer « l’utilisation de nouveau de la psychiatrie à des fins politiques » ; et pointer du doigt aussi « un Etat policier qui s’approprie le droit de fixer la limite entre raison et folie ».

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/arts/article/2016 ... GpczZlg.99
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Relief
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2201
Inscription : jeu. 06 déc. 2007, 8:44
Conviction : Catho ni progressiste ni traditionaliste
Localisation : France

Re: Un fil pour la Russie

Message non lupar Relief » mar. 20 juin 2017, 1:23

Il est de bon ton de critiquer la Russie, d'en dire du mal pour tout et n'importe quoi, tout comme avec le catholicisme en fait. On est ainsi sûr d'être bien vu et on a l'impression d'être quelqu'un de courageux, alors que cela dénote en réalité un manque de discernement et de capacité d'analyse.
Dernière édition par Relief le mar. 08 août 2017, 19:47, édité 1 fois.


Revenir vers « Politique »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit