En tant que chrétien, le choix devrait être simple, le 7 mai prochain…

« Par moi les rois règnent, et les souverains décrètent la justice ! » (Pr 8.15)
Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8650
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: En tant que chrétien, le choix devrait être simple, le 7 mai prochain…

Message non lupar PaxetBonum » jeu. 04 mai 2017, 9:08

Ce sont là des poncifs. Qu'est ce que l'ultra libéralisme (notamment pas rapport au libéralisme) ? en quoi détruit-il l'emploi ? En quoi peut-on dire que sa morale c'est l'argent roi ?

C'est la réalité.
L'argent du capital, celui produit sans travail qui améliore la société (la bourse en particulier, le système bancaire en général) détruit l'emploi si cela rapporte plus aux actionnaires.
Vous écriviez récemment que l'agriculteur n'avait qu'à augmenter la taille de son exploitation. Cela en dit long sur votre connaissance du monde rural qui meurt d'avoir suivi ce dogme bancaire.
Les éleveurs ont 10 fois plus de bovins pour 2 fois moins de mains d'œuvre.
Ils meurent à la tache et on leur reproche maintenant d'avoir suivi le conseil des banques et de l'Europe.
Et vous vous n'avez pas d'autre conseil à leur donner que s'agrandir encore ?
C'est l'Europe et le système bancaire qui tresse la corde avec laquelle un de nos agriculteurs se pend tous les 2 jours !
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4599
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: En tant que chrétien, le choix devrait être simple, le 7 mai prochain…

Message non lupar gerardh » jeu. 04 mai 2017, 10:34

_______

Bonjour Mac,

Vous vous attardez lourdement sur le mot paresse que j'ai employé (sans doute imprudemment) au sujet des français. Je ne voulais pas dire qu'ils étaient paresseux dans leur travail, mais qu'ils l'étaient intellectuellement pour certains d'entre eux, refusant les évolutions et les changements. Deux illustrations :

Mon gendre a travaillé comme un ingénieur dans une usine d'automobiles pratiquant la méthode de la chaîne (beaucoup plus douce qu'au début de l'ère industrielle). Etrangement beaucoup d'ouvriers à la chaîne n'aimaient pas les changements, même légers, de méthodes, privilégiant leurs taches actuelles inchangées, quand bien même cela aurait amélioré leur ordinaire.

J'ai été stagiaire dans les mines de charbon, quand il y en avait encore. Les mineurs espéraient paradoxalement être déclarés suffisamment silicosés parce que cela aurait impliqué pour eux l'attribution d'une pension à partir d'un certain seuil.


________

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4599
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: En tant que chrétien, le choix devrait être simple, le 7 mai prochain…

Message non lupar gerardh » jeu. 04 mai 2017, 10:46

___________

Bonjour PaxetBonum,

S'agissant des agriculteurs, vous me reprochez : "et vous vous n'avez pas d'autre conseil à leur donner que s'agrandir encore ?". C'est une solution pertinente possible afin de favoriser les économies d'échelle. En Allemagne il y a des fermes de 1000 vaches et cela ne choque personne. Les employés n'y meurent pas à la tache. Mais ce n'est pas la seule solution que j'ai évoquée. Il y a aussi l'idée de davantage les subventionner (aux frais du contribuable, et au détriment des fermes étrangères parfois pauvres). On peut décider qu'il en sera ainsi. Il y a aussi l'abandon de certains secteurs agricoles qui sont hors du marché et entraînent de situations individuelles insupportables.

L'agriculture (hors industries agro-alimentaires) c'est peut-être 2 à 3 % de la richesse nationale produite. C'est bien de s'en préoccuper, mais il y a peut-être aussi d'autres priorités pour la nation.


_______

Avatar de l’utilisateur
Cgs
Prætor
Prætor
Messages : 2660
Inscription : mar. 24 mars 2009, 14:20
Conviction : Catholique

Re: En tant que chrétien, le choix devrait être simple, le 7 mai prochain…

Message non lupar Cgs » jeu. 04 mai 2017, 12:39

Bonjour,

Pour éclairer le débat, rappelons ce qu'écrivaient J. RATZINGER (futur pape Benoît XVI) et le cardinal T. BERTONE en 2002 par la voix de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi :
4. À partir de là, s’étend le réseau complexe des problématiques actuelles, qui n’ont pas eu à affronter les questions des siècles passés. Les conquêtes scientifiques ont en effet permis d’atteindre des objectifs qui ébranlent les consciences et qui obligent à trouver des solutions susceptibles de respecter les principes éthiques d’une manière cohérente et solide. On assiste au contraire à des tentatives de législation qui visent à briser le caractère intangible de la vie humaine, sans tenir compte des conséquences qui en découlent pour l’existence et l’avenir des peuples dans le domaine de la formation de la culture et des comportements sociaux. Dans une telle situation, les catholiques ont le droit et le devoir d’intervenir pour rappeler le sens le plus profond de la vie et des responsabilités qui incombent à tous en cette matière. Dans la droite ligne de l’enseignement constant de l’Église, Jean-Paul II a maintes fois répété que ceux qui sont engagés directement dans les instances législatives ont «une obligation précise de s’opposer» à toute loi qui s’avère un attentat contre la vie humaine. Pour eux, comme pour tout catholique, il est impossible de participer à des campagnes d’opinion en faveur de telles lois, et il n’est permis à personne de les soutenir par son vote [19]. Comme l’a enseigné Jean-Paul II dans l'encyclique Evangelium vitae à propos du cas où il ne serait pas possible d’éviter ou d’abroger totalement une loi permettant l’avortement déjà en vigueur ou mise au vote, cela n’empêche pas qu'«un parlementaire, dont l’opposition personnelle absolue à l’avortement serait manifeste et connue de tous, pourrait licitement apporter son soutien à des propositions destinées à limiter les préjudices d’une telle loi et à en diminuer ainsi les effets négatifs sur le plan de la culture et de la moralité publique».[20].

Dans ce contexte, il faut ajouter que la conscience chrétienne bien formée ne permet à personne d’encourager par son vote la mise en œuvre d’un programme politique ou d’une loi dans lesquels le contenu fondamental de la foi et de la morale serait évincé par la présentation de propositions différentes de ce contenu ou opposées à lui. Parce que la foi est un tout indivisible, il n’est pas logique d’isoler un de ses éléments au détriment de la totalité de la doctrine catholique.

L’engagement politique en faveur d’un aspect isolé de la doctrine sociale de l’Église ne suffit pas à répondre totalement à la responsabilité pour le bien commun. Les catholiques ne peuvent pas non plus songer à déléguer à d’autres l’engagement qu’ils ont reçu de l’Évangile de Jésus Christ, pour que la vérité sur l’homme et sur le monde puisse être annoncée et atteinte.
La source complète (à lire en entier, car le document est difficilement sécable) : http://www.vatican.va/roman_curia/congr ... ca_fr.html

Par ailleurs, le pape Benoît XVI rappelle également que le vote catholique doit être éclairé par le respect des points non négociables :
83. Il est important de relever ce que les Pères synodaux ont appelé cohérence eucharistique, à laquelle notre existence est objectivement appelée. En effet, le culte agréable à Dieu n'est jamais un acte purement privé, sans conséquence sur nos relations sociales: il requiert un témoignage public de notre foi. Évidemment, cela vaut pour tous les baptisés, mais s'impose avec une exigence particulière pour ceux qui, par la position sociale ou politique qu'ils occupent, doivent prendre des décisions concernant les valeurs fondamentales, comme le respect et la défense de la vie humaine, de sa conception à sa fin naturelle, comme la famille fondée sur le mariage entre homme et femme, la liberté d'éducation des enfants et la promotion du bien commun sous toutes ses formes. (230) Ces valeurs ne sont pas négociables. Par conséquent, les hommes politiques et les législateurs catholiques, conscients de leur grave responsabilité sociale, doivent se sentir particulièrement interpellés par leur conscience, justement formée, pour présenter et soutenir des lois inspirées par les valeurs fondées sur la nature humaine. (231) Cela a, entre autres, un lien objectif avec l'Eucharistie (cf. 1 Co 11, 27-29). Les Évêques sont tenus de rappeler constamment ces valeurs; cela fait partie de leur responsabilité à l'égard du troupeau qui leur est confié. (232)
Source : http://w2.vatican.va/content/benedict-x ... tatis.html

En résumé, un catholique fidèle à l'Eglise et fidèle au Christ (c'est un tout...) doit voter avec ces éléments en tête. Si le choix est parfois difficile, il faut considérer :
:arrow: qu'un catholique ne peut pas voter pour un candidat qui, objectivement, ne respectera pas les principes non négociables.
:arrow: en particulier, qu'un catholique ne peut pas encourager par son vote un candidat pro-avortement.
:arrow: qu'un tel choix est parfois impossible, les candidats n'étant pas conformes au bien commun. Dans ce cas, l'Eglise nous commande de choisir "le moins pire", ce qui pourrait améliorer le bien commun même si aucun des candidats n'est acceptable, une sorte de moindre mal. Ou alors, le vote blanc peut faire sens, dans la mesure où la personne décide de ne pas soutenir les candidats proposés, car leurs propositions sont contraires à sa conscience.

Ces éléments semblent bien, comme cela a été dit par plusieurs contributeurs, exclure de facto un candidat (M. MACRON) parmi les deux finalistes. Ce qui est assez fort, c'est que M. MACRON n'a rien mis dans son programme qui prête le flan explicitement à ses détracteurs, l'essentiel des mesures étant économiques. Toutefois, sur le plan sociétal, on sait pertinemment que ce candidat va aggraver la législation en matière de respect de la vie, en matière de droit de la famille et de protection de l'enfance.

Pour Mme Le Pen, la ligne semble moins claire sur certains points. Par exemple, le principe non négociable de la liberté scolaire est certes affirmé avec force dans le programme de la candidate (point 11 de son programme), mais la suite (le contrôle des écoles hors-contrat) semble contredire la proposition (avec notamment la référence aux valeurs de la République). D'autres points méritent un éclaircissement.

Précision enfin que l'acte de voter peut se faire selon plusieurs raisons :
:arrow: par adhésion au programme et à la vision du candidat
:arrow: par stratégie électorale ou par intérêt

Beaucoup de gens votent selon la seconde logique, en regardant dans le programme ou dans la vision du candidat ce qui serait bien pour leur propre situation. Un catholique, qui a par définition une vision globale de la société dans laquelle il vit et le souci de préserver cette société en oeuvrant pour le bien commun, ne peut que voter selon la première logique (à moins qu'un vote stratégique puisse être un moindre mal, par exemple voter pour Mme LePen pour éviter M. MACRON).

En Christ,
Cgs
Mes propos qui apparaissent en vert comme ceci indiquent que j'agis au nom de la modération du forum.

Avatar de l’utilisateur
Gaudeamus
Quæstor
Quæstor
Messages : 263
Inscription : mer. 02 mars 2005, 11:18

Re: En tant que chrétien, le choix devrait être simple, le 7 mai prochain…

Message non lupar Gaudeamus » jeu. 04 mai 2017, 13:36

1) Il faut arrêter avec cette forme d'intimidation consistant à présenter "les" points non-négociables de manière tronquée

- la protection de la vie à toutes ses étapes
- la reconnaissance et la promotion de la structure naturelle de la famille
- la protection du droit des parents d'éduquer leurs enfants

... ne constituent pas LES points non négociables.

Il s'agit de 3 points non négociables parmi d'autres, parmi les principes qui portent sur la protection et la promotion de la dignité de la personne.
En ce qui concerne l'Eglise catholique, l'objet principal de ses interventions dans le débat public porte sur la protection et la promotion de la dignité de la personne et elle accorde donc volontairement une attention particulière à certains principes qui ne sont pas négociables. Parmi ceux-ci, les principes suivants apparaissent aujourd'hui de manière claire:

- la protection de la vie à toutes ses étapes, du premier moment de sa conception jusqu'à sa mort naturelle;
- la reconnaissance et la promotion de la structure naturelle de la famille - comme union entre un homme et une femme fondée sur le mariage - et sa défense contre des tentatives de la rendre juridiquement équivalente à des formes d'union radicalement différentes qui, en réalité, lui portent préjudice et contribuent à sa déstabilisation, en obscurcissant son caractère spécifique et son rôle social irremplaçable;
- la protection du droit des parents d'éduquer leurs enfants.
cf. http://w2.vatican.va/content/benedict-x ... rians.html

2) Des positions racistes, antisémites, xénophobes... sont elles compatibles avec le bien commun ? Bien commun qui fait bien partie des "points non-négociables" (cf. le texte posté plus haut par Cgs) ?
Sont-ce des positions compatibles avec la promotion de la dignité de la personne ?
Ce bien commun inclut la défense et la promotion de réalités telles que l’ordre public et la paix, la liberté et l’égalité, le respect de la vie humaine et de l’environnement, la justice, la solidarité, etc.
(inclut : dont liste non exhaustive bien entendu...)

http://www.vatican.va/roman_curia/congr ... ca_fr.html

3) Marine Le Pen n'a pas l'intention de revenir sur l'avortement, admet la PMA dans certains cas, ne s'est jamais prononcée ni engagée lors des manifs sur le "mariage homo"...
Même si ses options affichées en matière familiale / bio-éthique sont moins négatives que celles de Macron, il y a une supercherie à la présenter comme une candidate pro-life.

Pour info et pour être clair : j'ai voté Fillon au 1er tour, voterai Macron au second et LR au législatives. Je n'interviens donc pas pour défendre le projet de Macron

axou
Barbarus
Barbarus

Re: En tant que chrétien, le choix devrait être simple, le 7 mai prochain…

Message non lupar axou » jeu. 04 mai 2017, 15:46

(....)
http://www.vatican.va/roman_curia/congr ... ca_fr.html
3) Marine Le Pen n'a pas l'intention de revenir sur l'avortement, admet la PMA dans certains cas, ne s'est jamais prononcée ni engagée lors des manifs sur le "mariage homo"...
Même si ses options affichées en matière familiale / bio-éthique sont moins négatives que celles de Macron, il y a une supercherie à la présenter comme une candidate pro-life. Gaudéamus
En effet, une grande supercherie que de la présenter comme une candidate de la famille.
Comme le débat nous l'a démontré, sa "sortie "de l'euro est chargée de contradictions en tout genre et provoquerait, selon l'ensemble des économistes, une baisse de pouvoir d'achat de 30 pour cent.
Quel apport pour les familles qu'un tel gouvernement qui n'a pas la compétence économique pour les soutenir ?

Et si une famille de réfugiés syriens est refoulée de notre pays : c'est cela la belle vision évangélique de la famille ???

Quant à l'avortement, seule Marion M Le Pen est claire et motivée sur ces questions. M Le Pen a contredit sa nièce en refusant le déremboursement sur l'avortement. La loi ne changera pas.

L'abrogation du mariage pour tous ? Peux t-on vraiment retirer des droits en France? elle mettrait la moitié de la France dans la rue et elle ne prendrait certainement pas ce risque. Ce n'est pas pour rien que F Fillon ne remettait pas en cause cette loi alors qu'il y était hostile. On ne revient pas en arrière.
Effectivement et contrairement à sa nièce, elle ne s'est pas engagée dans la manif pour tous et n'a pas montré d'hostilité à cette loi.
Je n'ai aucun doute qu'elle tient sur ce sujet une posture démagogique pour attirer le chaland et je pense que c'est le cas aussi concernant la PMA.

Bien à vous,

Axou

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8002
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: En tant que chrétien, le choix devrait être simple, le 7 mai prochain…

Message non lupar Cinci » jeu. 04 mai 2017, 16:49

gérardh :
Ce sont là des poncifs. Qu'est ce que l'ultra libéralisme (notamment par rapport au libéralisme) ? (bis)
La différence c'est que les penseurs originaux du libéralisme comme Stuart-Mill ou Adam Smith reconnaissaient une place centrale à l'État-nation quoi que l'on dise. Une place centrale à l'État : comme arbitre, comme défenseur ou comme juge des meilleurs intérêts de la communauté nationale, au-dessus et en-dehors du cercle des hommes d'affaires et de leurs soucis purement commerciaux, coûts-bénéfices, profits, compétition, fonctionnement du marché, etc. Dans la pensée libérale originale, il appert que le gouvernement dispose d'un pouvoir d'intervention plus ou moins lourd, jusque dans le champ des activités purement financières, le domaine des entreprises et du travail, afin de corriger un certain déséquilibre menaçant de mettre à mal des pans entiers de la société; laquelle pour bien fonctionner nécessite de s'appuyer sur des besoins à assouvir qui ne seront pas réductibles à la marchandise, l'argent ou la production de quoi que ce soit.

Le bonheur de la société tient également dans le fait de pouvoir réaliser une certaine harmonie d'ensemble, pour les êtres humains qui la composent. Et cette harmonie nécessite qu'une place importante soit réservée aux fonctions éducatives, morales, environnementales, sanitaires, spirituelles. Une société dite "libérale" devrait pouvoir assurer à tous un accès à l'éducation, au travail, à la santé, à une élévation morale et permettre à tous d'assurer son propre épanouissement spirituelle (cf sens ultime de l'existence, justice supérieure, égale dignité des personnes, solidarité, etc.)

La première moitié du XXe siècle aura bien vu "quelque chose" comme la concrétisation de cet idéal libéral non réductible à la valeur marchande et grâce à des gouvernements ayant su contraindre, réglementer, limiter, orienter l'activité de la grande entreprise, des compagnies et des banques. Et ce fut le New Deal, le Welfare State, le Keynésianisme (système conçu par un aristocrate anglais d'obédience libérale afin de protéger les affairistes et autres capitalistes contre eux-mêmes, pour sauver le libéralisme; parce que monsieur Keynes ne croyait pas que les hommes d'affaires auraient dû être les meilleurs juges de ce qui est bien ou mal en matière économique, politique ou social).

Donc ...

Les "ultra-libéraux" sont ces penseurs ou économistes qui réagissent à l'encontre de tout ce qui s'est fait depuis au moins le début du XXe siècle, considérant maintenant de façon dogmatique l'intrusion de l'État partout comme un vice, une tare morale à corriger, le principal facteur de la décroissance, de la stagnation du profit des entreprises, de l'incitation à la paresse, d'un manque de compétitivité pour faire face au danger "vital" que représenterait l'émergence dans le monde de rivaux aux dents longues (Russes, Chinois, Indiens, etc.), d'un déficit technique sur le plan de l'innovation, etc. Leur solution consiste à retirer autant que possible à l'État -nation sa capacité d'Intervention dans le champ des secteurs financier, économique ou entrepreneurial, mais si ce n'est que pour lui laisser le pouvoir de soumettre l'ensemble de la société (éducation, morale, religion, culture, art, etc.) au diktat d'une soi-disante "loi du marché" toute-puissante. Les citoyens sont mis au service des entreprises privées. Point. C'est la libération par la production de richesses matérielles et la consommation, et où la liberté consiste à pouvoir exercer son libre-arbitre de producteur ou de consommateur. Nous en sommes là.

L'État "problème" du républicain Ronald Reagan (vendu à l'ultra-libéralisme) c'était le gouvernement du démocrate F. D. Roosevelt soit un gouvernement capable d'administrer la fessée aux banques ou de casser les pieds aux détenteurs des capitaux. Comme pour les Chicago Boys, l'optimisation du système doit donc résider dans le fait de mettre l'État-nation et les citoyens au service des possédants, des "créateurs de la richesse". Priorité au service de Mammon. Argent-roi.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8002
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: En tant que chrétien, le choix devrait être simple, le 7 mai prochain…

Message non lupar Cinci » jeu. 04 mai 2017, 17:54

gérardh :
En quoi peut-on dire que sa morale c'est l'argent roi ?
Réponse :

Le totalitarisme sans État
Entretien avec Jean Vioulac

"... le phénomène le plus caractéristique de notre époque est en effet ce que nous appelons la "mondialisation" ou "globalisation", processus au long cours qui intègre tous les hommes, tous les peuples et tous les territoires dans un même espace-temps. L'intégration de la multiplicité et des particularités dans une même sphère et par un unique principe, c'est justement ce qui définit le concept de totalité. Nous vivons tous dans une même totalité planétaire, et il faut bien parler de "totalisation" pour définir ce processus. Or historiquement c'est bien le capitalisme qui en est à l'origine, et la totalité contemporaine est le marché mondial. Le marché est "totalisant", et d'ailleurs tout le monde ou à peu près le reconnaît, y compris un théoricien du néolibéralisme comme Friedrich Hayek, qui voyait dans le marché mondial un "cosmos" qui se substituait à l'antique nature.

Dès lors, deux questions se posent. D'une part, celle de la puissance, puisqu'on ne peut parler de totalitarisme que s'Il y a une puissance effectivement contraignante qui opère la totalisation, d'autre part celle de la liberté, puisque le concept de totalitarisme implique une soumission de tous les individus à un pouvoir total.

Le néolibéralisme va donc refuser ce concept parce qu'il prétend que "le marché est l'interaction harmonieuse et pacifique des libertés". Mais en réalité, si les actions individuelles sont harmonieuses, c'est d'abord que chaque individu est redéfini comme calculateur de ses intérêts et ensuite que l'intérêt de chacun est strictement assigné à la recherche d'une valeur abstraite, l'argent. [...] Si ces actions individuelles ne sont pas divergentes, c'est qu'elles convergent toutes vers le fétiche de l'argent, qui s'impose comme un vortex qui fait tourner l'univers autour de lui. Quand l'argent occupe un tel statut, qu'il exerce cette fonction d'attracteur universel, qu'il est capable de réduire tout ce qui est à une quantité de valeur universelle et abstraite, alors il est Capital. Le Capital est en cela le principe directeur qui gouverne toutes les actions individuelles.

-Eric Martin, "Le totalitarisme sans État", Liberté, numéro 303, 2014


L'argent-roi c'est la morale des possédants (au premier chef, plus vulnérables à ce chant des siènes) et puis parrains intéressés de la philosophie ultra-libérale qui a été conçu pour eux.

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: En tant que chrétien, le choix devrait être simple, le 7 mai prochain…

Message non lupar Mac » jeu. 04 mai 2017, 19:21

Vous vous attardez lourdement sur le mot paresse que j'ai employé (sans doute imprudemment) au sujet des français. Je ne voulais pas dire qu'ils étaient paresseux dans leur travail, mais qu'ils l'étaient intellectuellement pour certains d'entre eux, refusant les évolutions et les changements.
Bonjour gerardh :)

Je pense que les salariés refusent plutôt la grande guerre économique des mondialistes qu'ils savent perdu d'avance et dont ils sont les premières victimes. Et il ne peut en être autrement, vous ne pouvez pas concurencer les Chinois et prétendre le contraire relève soit de l'inconscience soit de l'orgueil! Et vous êtes un grand économiste et vous savez fort bien ce qu'il advient dans un système concurentiel : le perdant disparaît et ne subsiste que le plus grand donc les Chinois.

Fraternellement :coeur:

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4599
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: En tant que chrétien, le choix devrait être simple, le 7 mai prochain…

Message non lupar gerardh » jeu. 04 mai 2017, 20:19

________

Hello Cinci,

Je me réjouis que vous soyez en faveur du libéralisme ! Quant à l'ultralibéralisme c'est d'abord un concept forgé par les adversaires du libéralisme. En fait aucun gouvernement, occidental au moins, n'a jamais nié le rôle de l'Etat dans la société, par exemple pour réparer les défaillances du marché, et aussi dans les fonctions régaliennes. Mais suivant les époques, les besoins ou les convictions, le curseur entre Etat et les actions décentralisées (des individus et des entreprises), a été plus ou moins dans telle ou telle direction. C'est ainsi qu'au temps de Keynes l'Etat a joué un plus grand rôle en devenant un des acteurs de l'économie, mais nous ne sommes plus dans le temps de Keynes. Même avant il y a eu le colbertisme, qu'on pourrait résumer caricaturalement par la phrase de Louis XIV : "l'Etat c'est moi".

Dans les années 1980 (Reagan, Thatcher, mais pas seulement), on a considéré que l'Etat prenait trop de place en étant devenu l'Etat "providence" et en s'immisçant dans des activités où le privé aurait pu être plus efficace. Il y a alors eu un retour du bâton avec notamment des privatisations de certaines de ces activités. Je reconnais que parfois on a été trop loin dans ce sens. je citerais l'exemple de la privatisation des infrastructures ferroviaires britanniques.

Bref il être nécessaire de ménager un compromis adéquat entre rôle de l'Etat et rôle du privé. En France les pensées qui vont tout à fait dans ce sens équilibré sont de tendances politique centristes.


_________

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4599
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: En tant que chrétien, le choix devrait être simple, le 7 mai prochain…

Message non lupar gerardh » jeu. 04 mai 2017, 20:45

_________

Hello Mac,

Je me réjouis que les chinois soient moins pauvres qu'avant (sans pour autant être autant riches que nous). Pas vous ? Au départ ils étaient perdants (suivant vos termes), mais ils ont réagi, ont retroussé leurs manches et ne se sont pas découragés. Il en résulte qu'ils ont fait et feront de gros progrès économiques.

Une entreprise qui n'est pas compétitive, en effet, s'adapte ou meurt. Si elle persiste dans un confort illusoire, par exemple en étant portée à bout de bras par l'Etat, ou en établissant des barrières à l'entrée, elle meurt à terme. Si elle s'adapte ou cherche d'autres créneaux plus porteurs elle survit, et en même temps augmente le bénéfice collectif.


____________

Avatar de l’utilisateur
Simili modo
Ædilis
Ædilis
Messages : 20
Inscription : mer. 12 avr. 2017, 12:08
Conviction : Catholique romain

Re: En tant que chrétien, le choix devrait être simple, le 7 mai prochain…

Message non lupar Simili modo » jeu. 04 mai 2017, 20:45

1) Il faut arrêter avec cette forme d'intimidation consistant à présenter "les" points non-négociables de manière tronquée

- la protection de la vie à toutes ses étapes
- la reconnaissance et la promotion de la structure naturelle de la famille
- la protection du droit des parents d'éduquer leurs enfants

... ne constituent pas LES points non négociables.

Il s'agit de 3 points non négociables parmi d'autres, parmi les principes qui portent sur la protection et la promotion de la dignité de la personne.
En ce qui concerne l'Eglise catholique, l'objet principal de ses interventions dans le débat public porte sur la protection et la promotion de la dignité de la personne et elle accorde donc volontairement une attention particulière à certains principes qui ne sont pas négociables. Parmi ceux-ci, les principes suivants apparaissent aujourd'hui de manière claire:

- la protection de la vie à toutes ses étapes, du premier moment de sa conception jusqu'à sa mort naturelle;
- la reconnaissance et la promotion de la structure naturelle de la famille - comme union entre un homme et une femme fondée sur le mariage - et sa défense contre des tentatives de la rendre juridiquement équivalente à des formes d'union radicalement différentes qui, en réalité, lui portent préjudice et contribuent à sa déstabilisation, en obscurcissant son caractère spécifique et son rôle social irremplaçable;
- la protection du droit des parents d'éduquer leurs enfants.
cf. http://w2.vatican.va/content/benedict-x ... rians.html

2) Des positions racistes, antisémites, xénophobes... sont elles compatibles avec le bien commun ? Bien commun qui fait bien partie des "points non-négociables" (cf. le texte posté plus haut par Cgs) ?
Sont-ce des positions compatibles avec la promotion de la dignité de la personne ?
Ce bien commun inclut la défense et la promotion de réalités telles que l’ordre public et la paix, la liberté et l’égalité, le respect de la vie humaine et de l’environnement, la justice, la solidarité, etc.
(inclut : dont liste non exhaustive bien entendu...)

http://www.vatican.va/roman_curia/congr ... ca_fr.html

3) Marine Le Pen n'a pas l'intention de revenir sur l'avortement, admet la PMA dans certains cas, ne s'est jamais prononcée ni engagée lors des manifs sur le "mariage homo"...
Même si ses options affichées en matière familiale / bio-éthique sont moins négatives que celles de Macron, il y a une supercherie à la présenter comme une candidate pro-life.

Pour info et pour être clair : j'ai voté Fillon au 1er tour, voterai Macron au second et LR au législatives. Je n'interviens donc pas pour défendre le projet de Macron
Je vous approuve.

Ne chargeait-t-on pas M. Macron de pratiquer une certaine forme de "populisme" ? Mme Le Pen, dans sa volonté de mettre de l'eau dans le vin du Front National, a également cherché à rassembler divers bords et se prête au moins aussi bien à des compromis qui ne doivent sans doute personnellement pas la satisfaire.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8002
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: En tant que chrétien, le choix devrait être simple, le 7 mai prochain…

Message non lupar Cinci » ven. 05 mai 2017, 2:49

Mon cher Trinité,

Merci de me faire part de vos craintes. Quelques émeutes pourraient toujours saluer certaines initiatives frontistes le cas échéant. O.K. Sauf, me parler guerre civile?, il faut des gens drôlement motivés et des enjeux vraiment énormes pour cela.

Avatar de l’utilisateur
papounet
Ædilis
Ædilis
Messages : 46
Inscription : lun. 01 mai 2017, 14:59
Conviction : Catholique proche de notre Pape François
Localisation : yvelines & finistère
Contact :

Re: En tant que chrétien, le choix devrait être simple, le 7 mai prochain…

Message non lupar papounet » ven. 05 mai 2017, 11:19

Selon un sondage réalisé le 23 avril et publié par le Figaro :

Cathos pratiquants ; Fillon 46% et Le Pen 15%

Cathos non pratiquants ; Fillon 25% et Le Pen 23%

(protestants ; Fillon 20% Le Pen 20%)
http://jean-paul.vefblog.net

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: En tant que chrétien, le choix devrait être simple, le 7 mai prochain…

Message non lupar Mac » ven. 05 mai 2017, 12:45

Je me réjouis que les chinois soient moins pauvres qu'avant (sans pour autant être autant riches que nous). Pas vous ? Au départ ils étaient perdants (suivant vos termes), mais ils ont réagi, ont retroussé leurs manches et ne se sont pas découragés. Il en résulte qu'ils ont fait et feront de gros progrès économiques.
Un chinois qui gagne un euro jour pour vous je n'en doute pas que c'est un progrès et bien sûr vous pensez rendre les entreprises françaises aussi compétitives que les entreprises chinoise en augmentant le salaire des travailleurs français. Hein c'est logique!
Une entreprise qui n'est pas compétitive, en effet, s'adapte ou meurt. Si elle persiste dans un confort illusoire, par exemple en étant portée à bout de bras par l'Etat, ou en établissant des barrières à l'entrée, elle meurt à terme. Si elle s'adapte ou cherche d'autres créneaux plus porteurs elle survit, et en même temps augmente le bénéfice collectif.
C'est juste des balivernes vos bénéfices collectifs! Ce qui coûte dans l'entreprise c'est le salaire c'est pourquoi les entreprises qui font des milliards de bénéfices suppriment des milliers d'emplois ce que vous appelés vos bénéfices collectifs.

Fraternellement :coeur:


Revenir vers « Politique »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 11 invités