Les Réfugiés et le droit d'asile

« Par moi les rois règnent, et les souverains décrètent la justice ! » (Pr 8.15)
Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8759
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Les Réfugiés et le droit d'asile

Message non lupar PaxetBonum » jeu. 17 sept. 2015, 21:52

M El-Assad explique très bien notre position française face aux réfugiés : "L’Occident pleure d’un œil sur le sort des réfugiés et les vise avec une arme de l’autre"

Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

axou
Barbarus
Barbarus

Re: Les Réfugiés et le droit d'asile

Message non lupar axou » jeu. 17 sept. 2015, 22:47

Bonsoir Cinci,
ne peut ou ne veut y retourner … le père des victimes sur la plage de Turquie a fait retour en Syrie pour y enterrer sa femme et ses enfants.
Et cela vous étonne que ce père de famille brave le danger et retourne enterrer ses proches sur la terre de ses ancêtres ? que la sacralité l'emporte sur la survie dans sa situation ?pensez vous qu'après avoir perdu le sens de sa vie, tous ceux qui lui sont chers, cela ait du sens de poursuivre sa fuite? Il voulait mettre sa famille à l'abri... Comment ose t-on juger l'attitude de ce pauvre homme et les suspecter de ne pas être un réfugié sou prétexte qu'il retourne enterrer ses morts...C'est vraiment ne comprendre rien à rien...
Et je ne comprend pas, non mais juste pas et absolument pas, comment il se fait que des catholiques sur ce forum semblent incapables de réaliser l'irrégularité foncière du procédé.
Les réfugiés de guerre ont tout perdu, après avoir vécu des années d'enfer (voir mon texte plus haut). Ils arrivent pour survivre, pour avoir le droit de respirer sans risquer à tout bout de chant d'être chassés de la maison, molestés, violés, tués, et risquer le pire, voir ses enfants blessé sou tués. Est ce si difficile à comprendre ?
Si aujourd'hui, au Québec, du jour au lendemain, vous êtes chassés de chéz vous, les 3 quarts de votre famille trucidés dans les pires conditions et que vous fuyez, ne serez vous pas heureux qu'on vous tende la main ?

soupçonner les réfugiés de ne pas être des réfugiés, c'est manipuler la vérité pour éviter de regarder en face le fait qu'on leur refuse la charité. Et bien je trouve cela dég...

Ecoutez le Pape François : "la 3ième guerre mondiale a commencé" : elle n'est pas prête de s'arrêter, quoi qu'on fasse (trop tard. La boîte de Pandore est ouverte, les forces démoniaques sont lâchées et déchaînées...)
Cette guerre nous envoie des milliers de réfugiés chez nous, des réfugiés exangues. Moi, ce que je ne comprends pas, c'est qu'il y aient des catholiques qui ne soutiennent pas le Pape François dans sa demande d'accueil des réfugiés, en l'occurrence par l'implication de toutes les paroisses d'Europe. Ce que je ne comprends pas, c'est qu'il y ait des catholiques qui ne comprennent pas que l'identité chrétienne, c'est justement de tendre la main au pauvre, et qu'en refusant de tendre la main (par peur ou par lâcheté), on perd son identité chrétienne.
L'impression générale en est une où des politiciens veulent tricher et pervertir la notion de réfugié, simplement pour finir de vampiriser* des régions du monde sinistrées (leur chiper au passage leur personnel instruit autant que possible et inonder l'Europe d'une piétaille apte à achever, en même temps, l'éventuelle destruction des États européens de l'Ouest; un concept qui est synonyme de progrès pour beaucoup et notamment les États-Unis )
Voilà un délire paranoiaque qui est indigne de vous.


Axou

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8759
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Les Réfugiés et le droit d'asile

Message non lupar PaxetBonum » ven. 18 sept. 2015, 8:16


Et cela vous étonne que ce père de famille brave le danger et retourne enterrer ses proches sur la terre de ses ancêtres ? que la sacralité l'emporte sur la survie dans sa situation ?pensez vous qu'après avoir perdu le sens de sa vie, tous ceux qui lui sont chers, cela ait du sens de poursuivre sa fuite? Il voulait mettre sa famille à l'abri... Comment ose t-on juger l'attitude de ce pauvre homme et les suspecter de ne pas être un réfugié sou prétexte qu'il retourne enterrer ses morts...C'est vraiment ne comprendre rien à rien...


soupçonner les réfugiés de ne pas être des réfugiés, c'est manipuler la vérité pour éviter de regarder en face le fait qu'on leur refuse la charité. Et bien je trouve cela dégueulasse.
Cher Axou,;

C'est peut-être "dégueulasse" mais c'est pourtant une réalité.
Pour reprendre l'exemple du père de cet enfant noyé que les médias ont utilisés sachez que l'on sait maintenant qu'ils étaient en Turquie depuis des années donc plus du tout en danger. Cette traversée périlleuse n'était pas pour eux à la vie à la mort. Une des raisons de leur périple était de faire poser des dents au père qui n'en avait plus (témoignage de sa propre sœur https://www.youtube.com/watch?v=nC93qni ... e=youtu.be).
Enfin cerise sur le gâteau le père faisait parti des passeurs…
http://www.dailymail.co.uk/news/article ... glers.html


Non ce Monsieur n'était pas ce que l'on appel un réfugié mais même un criminel.

Ceux qui passent ne sont pas tous des réfugiés loin de là et d'ailleurs ceux qui ont le plus besoin de ce statut de réfugié sont parfois mis à mal par les musulmans qui eux sont accueillis à bras ouverts :

http://www.christianophobie.fr/breves/d ... fusMCj8me8
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8759
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Les Réfugiés et le droit d'asile

Message non lupar PaxetBonum » ven. 18 sept. 2015, 15:12

Je me demande pourquoi ces "réfugiés" ne vont pas se réfugier au Liban (où les frontières sont ouvertes), en Arabie Saoudite, au Qatar (pays riches qui parlent une langue commune) ?
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
Nanimo
Prætor
Prætor
Messages : 2181
Inscription : sam. 15 avr. 2006, 16:21
Conviction : Catholique
Localisation : CANADA
Contact :

Re: Les Réfugiés et le droit d'asile

Message non lupar Nanimo » ven. 18 sept. 2015, 15:26

Réponse à PaxetBonum (probablement partielle) :
(...)
Pour la question des réfugiés, on doit savoir que tous les pays ne sont pas signataires de la convention de l'ONU pour les réfugiés et, de fait, dans la crise actuelle, les pays limitrophes pour la plupart n'en sont pas signataires. Il est normal pour des réfugiés de fuir vers les pays limitrophes et c'est ce à quoi on s'attend, mais...

Entendu sur Rfi : les camps de réfugiés en Jordanie ne seraient pas suffisamment subventionnés.
____
hs (je vais finir par me faire taper sur les doigts) :oops: : Mais je me retire du débat, de crainte d'être accusée une fois de plus de vouloir planer au-dessus des têtes, tel les anges avec leurs trompettes, ce qui évidemment n'est pas très flatteur pour les anges avec leurs trompettes.
Lest we boast
[couleur de la modératrice]

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8367
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Les Réfugiés et le droit d'asile

Message non lupar Cinci » ven. 18 sept. 2015, 17:04

Bonjour Axou,

Merci de prendre le temps, ici, d'échanger un peu avec moi.
Spoiler!
Je me doute que c'est rarement très agréable pour n'importe qui, émotivement parlant, de se trouver contredit à quelque part sur un ou des points touchant des valeurs qui seront importantes à nos yeux. Peut-être vous aura-t-il fallu puiser un peu dans vos réserves d'énergie pour trouver le courage d'écrire ? Désolé si c'est le cas.

Je vois surtout que nous n'avons pas la même lecture des choses au départ, en tout cas mais pas pour le phénomène d'actualité qui est présentement en cours. Je réfléchis un peu à la situation. Je suis disposé à vous écouter.

Je trouve dommage un peu la formule du match de Ping-Pong argumentatif et surtout s'il devrait y avoir en fond de scène une sorte d'atmosphère de rivalité «diabolisante», de lutte à finir avec nécéssité d'écraser la concurrence. Je vous écoute. Sauf, il reste pour l'instant que je ne peux tout recevoir, non pas certains des principaux points qui sont amenés, pour les accepter et les faire miens, comme si de rien n'était, que tout serait lisse, facile à voir, entendu, jugé-classé.


Enfin

En toute franchise, je ne peux pas dire que je trouve «bien convaincante» cette idée à l'effet qu'il y aurait une urgence extraordinnaire, maintenant, à ce que les pays d'Europe dussent accepter des centaines et des centaines de milliers de réfugiés provenant d'horizons divers. Dire qu'il y a la guerre à quelque part au Moyen-Orient n'est pas une chose nouvelle. Il n'y a pas là, en soi, une justification à ce qu'une sorte de phénomène «migratoire de masse» soit canalisé comme nous pouvons le voir actuellement.

Parler pour parler, avec l'exemple absurde mais juste pour illustrer ...

S'il devait y avoir une guerre civile chez moi, au Québec, il pourrait être normal que plusieurs québécois aillent se concentrer temporairement dans une sorte de réduit protégé le long de la frontière américaine ou à l'intérieur même des États-Unis, avec l'idée du retour à la maison sitôt que la situation locale reviendrait à la normale.

Il serait moins normal d'imaginer maintenant que des Lithuaniens, des Bosniaques ou des Arabes des Émirats Unis devraient être dans l'obligation morale de devoir accepter chez eux la présence durable de 2 millions de Québécois (!) Je verrais mal pourquoi il faudrait convoquer les Australiens, les sommer de devoir accepter chez eux une foule de Nord-Américains, qui pourront ensuite faire souche, faire venir le reste de la famille ... Il n'y a pas plus de liens d'obligation entre les Hongrois et les Syriens qu'il devrait y en avoir entre le Maroc et le Québec.

La charité ou le manque de charité (à titre individuel; comme le degré de piété des gens) n'auront rien à voir dans toute cette affaire.

Il s'y trouve plutôt une question de principe d'ordre politique, de jugement prudentiel quant à ce qui serait mieux pour le plus grand nombre (comprenant aussi les citoyens devant subir les effets d'un déplacement de population, sans compter la délicate question de l'intégration), tenant compte du mandat des gouvernants qui ont comme responsabilité de garder la paix civile chez eux, etc. La charité internationale n'oblige jamais les Israéliens à devoir recevoir chez eux 350 000 musulmans de Somalie au prétexte qu'il y a la guerre en Afrique. Ce qui est vrai pour les uns l'est pour les autres.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8367
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Les Réfugiés et le droit d'asile

Message non lupar Cinci » sam. 19 sept. 2015, 14:44

Pour continuer :
L'impression générale en est une où des politiciens veulent tricher et pervertir la notion de réfugié, simplement pour finir de vampiriser* des régions du monde sinistrées (leur chiper au passage leur personnel instruit autant que possible et inonder l'Europe d'une piétaille apte à achever, en même temps, l'éventuelle destruction des États européens de l'Ouest; un concept qui est synonyme de progrès pour beaucoup et notamment les États-Unis.

Oui, Axou ...


Vous n'aurez pas aimé cette sorte de formule condensée et touchant la «mise à sac» de différents pays dans le monde? Concernant la liquidation des souverainetés nationales et celle des frontières comme un progrès? Alors soit! Je reconnais que le mot écrit rapidement pouvait sembler caricatural. et un peu outrancier à première vue. Vous parlerez même d'un délire paranoïaque. Le point encourageant ici c'est que ce ne serait pas digne de moi. L'autre point c'est qu'il dépend peut-être – le délire ? - de ce que vous aurez cru apercevoir au-delà de la formule.

En fait ...

Je ne pense pas que le contexte international actuel, qui laisse voir d'un côté des puissants être fort intéressés d'accroître leur domination, leur contrôle, leur puissance et richesses et avec pour résultat la dévastation totale ou presque de différents pays de l'autre, puisse être une hallucination, une projection délirante.

Le complexe d'intérêts agglutinés qui pousse aveuglement ses pions dans le grand jeu (sorte de nécéssité) produit des dégâts collatéraux considérables.

Parmi les dégâts vous pouvez inclure le torpillage de la classe moyenne dans de nombreux pays dits avancés comme l'Angleterre, la France ou les États-Unis (pas une projection délirante mais une donnée observée et mesurée par des organismes jugés sérieux, des prix Nobel d'économie, etc.). La fameuse concentration des richesses, l'écart qui se creuse entre riches et pauvres.

Il est facile d'imaginer comment une société peut prêter davantage le flanc à une déstabilisation si le nombre de pauvres en son sein n'arrête pas d'enfler, et ce, d'autant plus quand on voudra adjoindre à tout cela un dispositif pour susciter la guerre raciale, en accélérant l'importation au pays d'autres mécontents inassimilables et largement porteurs d'une religion contrariante, tout à l'opposite des cultures nationales des pays hôtes.

Je ne sépare pas la question des migrations du contexte économico-politique plus large, de la guerre déclarée des riches contre les pauvres. Il n'y a pas une 3e Guerre mondiale pour moi autant qu'il y a simplement un autre épisode supplémentaire, une autre offensive du Chemin des Dames, une autre campagne lancée contre une masse à plumer et intervenant dans le cadre de la guerre sociale de toujours.


Pour le délire …
Spoiler!
Plus rien n'arrête la montée des inégalités. Même une forte présence syndicale n'est plus un frein, constate une étude de l'IRIS

«… rapporte l'Institut de recherche et d'informations socio-économiques (IRIS) […] l'accroissement des inégalités de revenus de marché entre les plus riches et le reste de la population s'observe un peu partout dans les pays développés […] Le fossé grandissant des revenus s'explique par un ensemble de facteurs, dont la mondialisation et la mise en concurrence des travailleurs des pays riches avec la main-d'oeuvre à meilleur marché des pays en développement. […] La majorité des travailleurs sont également victimes de la «financiarisation de l'économie», dénonce Paul André Lapointe. Autrefois, dit-il, l'augmentation de leur salaire était perçu comme un moyen d'amener de l'eau au moulin de la consommation et de la croissance économique, «alors qu'aujourd'hui les salaires ne sont plus perçus que comme un coût qu'il faut contenir autant que possible, pour générer un maximum de profits aux rendements des actionnaires

Le Devoir, le mercredi 27 août 2014, cahier B
http://www.ledevoir.com/economie/actual ... inegalites


La logique de flexibilié dans l'emploi

«… depuis plusieurs années nous assistons à une rupture de plus en plus profonde […] poursuit l'expert dont le Centre de recherche interuniversitaire sur la mondialisation et le travail (CRIMT) organise à HEC Montréal jusqu'à mercredi un colloque de trois jours consacré à la citoyenneté au travail à l'ère de la mondialisation et auquel participe plus de 300 experts et acteurs du monde du travail de plus de 25 pays. […] Ce que l'on constate, c'est que cela mène à une précarisation aux effets corrosifs sur la qualité d'emploi, sur la santé psychologique, sur la décision d'avoir ou non des enfants, sur la participation à la vie de la société et bien d'autres.[…] Un travailleur migrant dont l'emploi dépend uniquement du bon vouloir de son employeur n'est pas en position de s'exprimer sur ses conditions de travail, explique Gregor Murray. »

Eric Desrosiers, Le Devoir, le mardi 13 mai 2014


La fortune sourit aux pays aux pays dont les moins bien nantis s'enrichissent

«Contrairement à ce que l'on a beaucoup entendu dire, la richesse ne ruisselle pas des plus nantis jusqu'aux plus humbles de la société, mais part de la base pour remonter dans toute l'économie, conclut une étude du Fond monétaire internationale (FMI) […] Les changements apportés aux règles du marché du travail ont eu un impact négatif. L'assouplissement des règles de mise à pied, le recul constant du salaire minimum par rapport au salaire médian et l'affaiblissement des syndicats […] sont autant de facteurs ayant desservi la classe moyenne et les plus pauvres. L'affaiblissement des politiques de redistribution de la richesse des gouvernements est aussi en cause. […] Le creusement des écarts de richesse tend aussi à miner la confiance de la population et la cohésion sociale nécéssaire au moment de prendre d'importantes décisions collectives. […]

Cette étude du FMI s'inscrit dans une liste plus longue de rapports et autres prises de position consacrées au problème des inégalités depuis quelques années. Pas plus tard que le mois dernier, les experts de l'OCDE dévoilaient une importante étude sur le même sujet dont les conclusions étaient similaires à celles du FMI.»

Le Devoir, le mardi 16 juin 2015, cahier B
http://www.ledevoir.com/economie/actual ... richissent

Ce sont nos politiciens au service des plus riches, qui favorisent depuis des années l'écrasement de la classe moyenne et des plus pauvres, qui poussent aussi à l'ouverture des frontières et à une immigration étrangère (islamiste) accrue. Le discours de l'Église interviendra pour demander aux humbles travailleurs davantage de flexibilité, encore plus d'accueil pour les islamistes.

axou
Barbarus
Barbarus

Re: Les Réfugiés et le droit d'asile

Message non lupar axou » dim. 20 sept. 2015, 21:17

Merci de m'avoir répondu avec un ton si gentil cher Cinci.
Je prendrai le temps de vous répondre bientôt,

Axou

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8367
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Les Réfugiés et le droit d'asile

Message non lupar Cinci » lun. 21 sept. 2015, 22:28

En parlant des camps de réfugiés classiques. Ici un camp pour les Syriens au Liban. Reportage de Vice News (français)

https://www.youtube.com/watch?v=xplnM3PO-oo

(Le reportage paraît objectif. Une description réaliste d'une durée de 17 minutes environ)

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8759
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Les Réfugiés et le droit d'asile

Message non lupar PaxetBonum » mar. 22 sept. 2015, 8:27

Aujourd'hui le droit d'asile pour les clandestins.
Demain pour les français…

http://www.dailymail.co.uk/news/article ... lling.html

"because we shall conquer their countries.'
Parce que vous allons conquérir leurs pays…

Que ceux qui ont des oreilles entendent.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

axou
Barbarus
Barbarus

Re: Les Réfugiés et le droit d'asile

Message non lupar axou » mar. 22 sept. 2015, 20:07

En parlant des camps de réfugiés classiques. Ici un camp pour les Syriens au Liban. Reportage de Vice News (français)

https://www.youtube.com/watch?v=xplnM3PO-oo

(Le reportage paraît objectif. Une description réaliste d'une durée de 17 minutes environ)

Excellent film très réaliste sur la réalité d'un camp de réfugiés !
Dans la Békaa, on gèle, car le froid y est humide, il transperce les os. Le film montre bien aussi l'humiliation quotidienne, faire la queue, dépendre des autres, les détournements de l'aide par certains, les nerfs qui lâchent et rien à faire, c'est que les gens répètent dans les camps : " à quoi je sers, c'est terrible je n'ai rien à faire!"

Et on s'étonne que beaucoup quittent ces camps avec leurs enfants sous le bras et prennent le risque de traverser la Méditerranée ?

Bien à vous,

Axou

Avatar de l’utilisateur
Nanimo
Prætor
Prætor
Messages : 2181
Inscription : sam. 15 avr. 2006, 16:21
Conviction : Catholique
Localisation : CANADA
Contact :

Re: Les Réfugiés et le droit d'asile

Message non lupar Nanimo » mer. 23 sept. 2015, 19:18

Dans la catégorie des réfugiés, ceux dont on parle peu : les déplacés. Selon le HCR, en Syrie - tenez-vous bien - la moitié de la population serait actuellement déplacée à l'intérieur des frontières du pays, c'est-à-dire que celle-ci n'est plus chez elle; elle a fui là où elle le pouvait.
Lest we boast
[couleur de la modératrice]

axou
Barbarus
Barbarus

Re: Les Réfugiés et le droit d'asile

Message non lupar axou » sam. 26 sept. 2015, 20:02


soupçonner les réfugiés de ne pas être des réfugiés, c'est manipuler la vérité pour éviter de regarder en face le fait qu'on leur refuse la charité. Et bien je trouve cela dégueulasse.
Cher Axou,;

C'est peut-être "dégueulasse" mais c'est pourtant une réalité.
Pour reprendre l'exemple du père de cet enfant noyé que les médias ont utilisés sachez que l'on sait maintenant qu'ils étaient en Turquie depuis des années donc plus du tout en danger. Cette traversée périlleuse n'était pas pour eux à la vie à la mort. Une des raisons de leur périple était de faire poser des dents au père qui n'en avait plus (témoignage de sa propre sœur.
Non ce Monsieur n'était pas ce que l'on appel un réfugié mais même un criminel.
Bonsoir Paxet Bonum, la famille du petit Aylan Kurdi est kurde de Syrie, originaire de Kobané (ville en guerre), le père tentait de rejoindre le Canada.
Imaginer que des passeurs, grands connaisseurs des dangers de la mer, et pour cause, puissent faire risquer leur vie à leurs propres enfants, ce n'a pas de sens. Vu l'argent que ces passeurs se font (parfois plusieurs milliers d'euros par réfugiés), ils ont d'autres moyens pour voyager...

Bien à vous,

Axou

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/art ... 55770.html

axou
Barbarus
Barbarus

Re: Les Réfugiés et le droit d'asile

Message non lupar axou » sam. 26 sept. 2015, 21:27

Merci de prendre le temps, ici, d'échanger un peu avec moi.
Je me doute que c'est rarement très agréable pour n'importe qui, émotivement parlant, de se trouver contredit à quelque part sur un ou des points touchant des valeurs qui seront importantes à nos yeux. Peut-être vous aura-t-il fallu puiser un peu dans vos réserves d'énergie pour trouver le courage d'écrire ? Désolé si c'est le cas.

Je vois surtout que nous n'avons pas la même lecture des choses au départ, en tout cas mais pas pour le phénomène d'actualité qui est présentement en cours. Je réfléchis un peu à la situation. Je suis disposé à vous écouter.
hello cher Cinci. Pour moi, cette question est beaucoup plus que liée à des valeurs, elle est liée à des gens que j'ai connus. Pour moi, le réfugiés, ,ce ne sont pas des images à la TV, ce n'est pas un sujet de discussion,,c'est 3 ans de souvenirs, c'est l'air de la guerre que j'ai respiré, suintant de désespoir, l'air qui pue la mort et l'emprise démoniaque qui divise frères contre frères, nations contre nations. Je connais le regard de quelqu'un qui n'a pas mangé depuis 3 jours, les cernes de celle qui mange au tiers de sa faim, la manière qu'a un homme de pleurer, un homme qui ne pleure jamais et qui pleure quand même, ce regard particulier à la fois désespéré et plein d'espoir que des personnes peuvent poser sur nous, en se disant que enfin, quelqu'un va les aider à sortir de la panade. Certains de mes souvenirs sont crucifiants, crucifiants d'impuissance, de l'impuissance qui a été parfois la mienne face à certaines situations. Cela est partagé par la plupart des humanitaires et des militaires...

Le pape au congrès américain l'a dit : "Ce sont des personnes, intéressons nous à leur histoire, étudions leur situation".
personnellement, je suis partie en Humanitaire parce que j'en avais marre d'être spectatrice à la TV, je voulais être actrice sur le théâtre du monde, être aux prises avec le réel. Le réel, cette réalité là, ce sont des personnes qui souffrent.
Mon intervention, d'abord, avait pour but de dire cette réalité là, face à tous les discours qui disent qu'en fait, les migrants sont économiques... que quelques Kosovars en soif d'une vie meilleure participent au flux des réfugiés ne change rien au fait que les guerres actuelles nous envoient des centaines de milliers de gens en extrême souffrance.

me concernant, c'est vrai que je suis triste de ne pas me sentir toujours comprise à ce sujet sur un forum chrétien.
En toute franchise, je ne peux pas dire que je trouve «bien convaincante» cette idée à l'effet qu'il y aurait une urgence extraordinaire, maintenant, à ce que les pays d'Europe dussent accepter des centaines et des centaines de milliers de réfugiés provenant d'horizons divers. Dire qu'il y a la guerre à quelque part au Moyen-Orient n'est pas une chose nouvelle. Il n'y a pas là, en soi, une justification à ce qu'une sorte de phénomène «migratoire de masse» soit canalisé comme nous pouvons le voir actuellement.
l'occident doit-il accueillir les réfugiés et si oui comment ? c'est une vraie question, je comprends que cela demande réflexion.
j'ai bien peur que la donne ait changé, et que nous devions regarder cette réalité là : oui, avant, encore récemment, les réfugiés étaient soient déplacés dans leur propre pays, soient réfugiés en camps dans les pays limitrophes. Eh bien le monde change, la planète s'est rétrécie et on se déplace plus facilement, beaucoup de personnes du Moyen Orient en guerre ont de la famille en occident et ont le réflexe de rejoindre leurs proches, les gens viennent de gré ou de force. Comme le dit Jacques Julliard dans un éditorial de Marianne, même si M Le Pen devenait présidente, la France ne pourrait pas empêcher les gens d'arriver, à moins de nous barricader avec des barbelés et des miradors.
Devons nous subir ou choisir ? je pense qu'il faut choisir la manière dont on les accueille, et ne jamais oublier qu'on accueille des personnes qui viennent de l'enfer.
S'il devait y avoir une guerre civile chez moi, au Québec, il pourrait être normal que plusieurs québécois aillent se concentrer temporairement dans une sorte de réduit protégé le long de la frontière américaine ou à l'intérieur même des États-Unis, avec l'idée du retour à la maison sitôt que la situation locale reviendrait à la normale.
ceci était un appel à l'empathie, :) , à se mettre "à la place de".
vous imaginez une situation bien rose ! la vraie situation des réfugiés de guerre, c'est qu'ils sont en danger de mort s'ils restent dans leurs pays, en danger de famine ou de froid s'ils restent à la frontière et qu'ils sont contraints à débarquer ailleurs, là ou on ne va pas prendre pour cible et là ou ils peuvent "se poser".
Il serait moins normal d'imaginer maintenant que des Lithuaniens, des Bosniaques ou des Arabes des Émirats Unis devraient être dans l'obligation morale de devoir accepter chez eux la présence durable de 2 millions de Québécois (!) Je verrais mal pourquoi il faudrait convoquer les Australiens, les sommer de devoir accepter chez eux une foule de Nord-Américains, qui pourront ensuite faire souche, faire venir le reste de la famille ... Il n'y a pas plus de liens d'obligation entre les Hongrois et les Syriens qu'il devrait y en avoir entre le Maroc et le Québec.
Ce n'est pas une question d'obligation, c'est une question de réalité avérée : ceux qui fuient la guerre vont se réfugier vers des pays en paix, riches, ET de tolérance religieuse.
les réfugiés syriens et érythréens, musulmans pour la majorité, ne tentent pas de joindre l'Arabie Séoudite ou le Quatar, ou de toute façon, on ne veut pas d'eux. Et pour cause ! ce sont des pays qui vivent par le fric et pour le fric et qui manipulent la religion pour maintenir leur pouvoir écrasant sur leurs peuples. La solidarité musulmane ne veut plus rien dire pour eux quand leur petit confort dégoulinant de pétrole est menacé.

Alors ils viennent en Europe, ou tentent le continent américain, là ou règnent les valeurs chrétiennes quoi qu'on en dise, et même pour ceux qui sont des laicards anti-religieux : l'autre a le droit d'être accueilli avec sa différence religieuse, l'autre a le droit d'être accueilli et protégé parce qu'il souffre.
Il s'y trouve plutôt une question de principe d'ordre politique, de jugement prudentiel quant à ce qui serait mieux pour le plus grand nombre (comprenant aussi les citoyens devant subir les effets d'un déplacement de population, sans compter la délicate question de l'intégration), tenant compte du mandat des gouvernants qui ont comme responsabilité de garder la paix civile chez eux, etc. La charité internationale n'oblige jamais les Israéliens à devoir recevoir chez eux 350 000 musulmans de Somalie au prétexte qu'il y a la guerre en Afrique. Ce qui est vrai pour les uns l'est pour les autres.
Israel est un drôle d'exemple ! Israel bafoue depuis des décennies une résolution des Nations Unies qui le somme de rendre les territoires, colonise à tout va de manière illégale ces territoires, considère les palestiniens habitants d'Israel comme des citoyens de seconde zone, accueille sur son sol des milliers de russes et autres parce qu'ils sont juifs, tente d'asseoir sa très relative sécurité en s'emmurant comme dans un immense ghetto entouré de 70 millions d'Arabes qui les haissent, murs qu'il défend en tuant des milliers de civils pour empêcher qu'on tue les siens...
Laissons Israel à sa politique kafkaienne et suicidaire...

les gouvernant ont en effet le devoir de préserver la paix civile chez eux. Concernant la France et son quota de 12000 migrants par eux, c'est faisable, surtout selon l'idée du pape de les disperser dans les paroisses, idée qui peut être reprise par les autorités civiles de les disperser dans les mairies. Il faut à tout prix éviter le phénomène de ghetto, comme dans les cités : pour qu'un étranger s'adapte à une nouvelle culture, il faut qu'il soit immergé dans la population locale et non pas groupé parmi les siens ou avec d'autres étrangers avec l'impossibilité d'apprendre les moeurs et les lois locales (ghettos qui sont du pain béni pour les barbus en mal d'âmes perdues à prendre...)

Concernant les Syriens, c'est un peuple éduqué, les personnes vont apprendre la langue beaucoup plus vite que s'ils venaient d'une région analphabétisée. Ils sont habitués à une certaine ouverture religieuse, la minorité chrétienne était importante et respectée en Syrie (bien que très contrôlée). Ce sont des gens qui fuient l'islamisme, leur expérience peut nous être utile pour lutter contre l'islamisme. Les réfugiés de guerre sont également très motivés en général pour trouver du travail et se prendre en main, et sont souvent prêts à prendre un travail inférieur à la position qu'ils occupaient.

Qu'a dit encore le Saint-Père au congrès américain ? (de mémoire) "n'ayons pas peur des étrangers sur notre sol, nous américains somme fils ou descendants d'étrangers. ne tombons pas dans un travers courant à notre époque, celui d'éviter ce qui est difficile."

Bien à vous,

Axou

axou
Barbarus
Barbarus

Re: Les Réfugiés et le droit d'asile

Message non lupar axou » sam. 26 sept. 2015, 23:03


Je ne sépare pas la question des migrations du contexte économico-politique plus large, de la guerre déclarée des riches contre les pauvres. Il n'y a pas une 3e Guerre mondiale pour moi autant qu'il y a simplement un autre épisode supplémentaire, une autre offensive du Chemin des Dames, une autre campagne lancée contre une masse à plumer et intervenant dans le cadre de la guerre sociale de toujours.
]
oui, l'écart entre les riches et les pauvres se creuse, le Pape le dénonce assez. Oui, nos sociétés sont fragiles et déstabilisables, et alors ? Qui sont les plus pauvres parmi les pauvres sinon les réfugiés de guerre, ceux qui ont tout perdu ? on va les laisser derrière les barbelés en leur tenant de grands discours sur le FMI, les inégalités sociales, blablabla ?

Pendant que nous discourrons, ils ont faim, froid, soif, ont envie d'aller aux toilettes dans l'intimité, pas devant tout le monde, ont besoin de se laver, de pouvoir dormir quelque part ailleurs que sous la pluie, ont besoin de se prendre en charge, ont besoin de chaleur humaine, ont besoin d'être regardés comme des êtres humains, pas comme des proies ou des ennemis.

les islamistes sont inventeurs et porteurs de leur propre idéologie meurtrière,ils ne sont pas les pions d'une quelconque instance internationale qui voudrait... quoi au juste, attirer des attentas sur son propre sol d'origine? Cette nouvelle guerre qui se déploie ici et là comme des feux de forêt risque de durer longtemps. Et ensuite, préparons nous à l'arrivée des réfugiés climatiques . :)
le monde change à vitesse grand V, il s'agit d'être adaptable et pragmatique. Comme le disait la grande Etty Hillesum, "il faut s'expliquer avec notre monde tel qu'il est, il faut se confronter au réel".
La vraie question pour nous chrétiens, c'est de s'engager, chacun à sa manière en se mettant à l'écoute de l'Esprit Saint afin de suivre la volonté de Dieu.

Bien à vous,

Axou


Revenir vers « Politique »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit