Royauté vous avez dit ?

« Par moi les rois règnent, et les souverains décrètent la justice ! » (Pr 8.15)
zefdebruz
Censor
Censor
Messages : 142
Inscription : jeu. 05 mai 2005, 13:37
Localisation : France

Aspects de la Royauté

Message non lu par zefdebruz » sam. 14 mai 2005, 17:14

[ Dans le sujet suivant : http://www.cite-catholique.org/viewtopic.php?t=294, voxifera a écrit :
voxifera a écrit :Il ne manque que la monarchie pour rendre votre programme parfait.

Ci-après la réponse de Zef. | Wanderer :) ]



Quel Roy ? Dieu est mon Roy et son Royaume n'est pas de ce monde. Mais avec un lieutenant de Dieu pour nous gouverner, l'art de la politique s'éleverait de nouveau vers des sommets insoupçonnés...surtout si la doctrine sociale de l'Eglise devient le référentiel des programmes économiques et sociaux. :)

J'avoue préférer la notion de bien commun à celle de l' intérêt général, car au moins le bien ne cherche pas son intérêt, et le général est trop général pour être réellement commun ! :lol:
" Or c'est ici la vie éternelle, qu'ils te connaissent , Toi, le seul vrai Dieu et celui que Tu as envoyé, Jésus Christ" Jean 17,3

Avatar de l’utilisateur
voxifera
Civis
Civis
Messages : 7
Inscription : jeu. 03 mars 2005, 16:10

Message non lu par voxifera » mar. 17 mai 2005, 19:44

Dieu est le Roy des Rois.

Mais notre but de chrétiens est de souhaiter un régime politique qui nous incite à tendre vers le royaume du Père.

Or, comment la République, fondée sur des principes matérialistes et individualistes, pourrait recevoir le soutien de catholiques ?

Je veux le roi pour le bien de la france, là où la République a apporté le mal.

Cela ne veut, bien sûr, pas pour autant dire que je souhaite un régime totalitaire, loin de moi cette idée. Il faut une monarchie qui donne l'exemple du Bien mais laisse chacun s'exprimer néanmoins.
"Pour Dieu et pour le Roy !"

wanderer
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 757
Inscription : ven. 03 sept. 2004, 16:49
Localisation : Haute-Savoie

Message non lu par wanderer » mer. 18 mai 2005, 8:27

L'Eglise n'a jamais condamné le régime républicain si je ne m'abuse. Il me semble même qu'elle a appelé dans "mirari vos" de Grégoire XVI "ennemis de l'Eglise" ceux qui prétendait qu'elle avait désapprouvé le nouveau régime. Ce que l'Eglise n'a en revanche jamais accepté et c'est normal, c'est la spoliation de ses biens.

L'Eglise n'est liée à aucun régime politique. Attention à ne pas tomber dans ce que j'appellerais un "anti-révolutionnarisme" primaire. Pourquoi la république serait-elle viciée, expliquez nous. Il existe des républiques chrétiennes où le catholicisme est religion de l'Etat je crois, mais j'ai peur de dire une bêtise. Malte est-il une république? A vérifier.

Wanderer

:)

Avatar de l’utilisateur
voxifera
Civis
Civis
Messages : 7
Inscription : jeu. 03 mars 2005, 16:10

Message non lu par voxifera » mer. 18 mai 2005, 18:23

Je pense que la République, et surtout la république française, est fondée sur des principes individualistes et matérialistes, issus des Lumières. Je ne fais pas de l'anti-révolutionnarisme primaire mais je fais en effet de l'anti-révolutionnarisme :) .

Je ne nie pas qu'il puisse exister des républiques vertueuses et chrétiennes (même si je reste sceptique) mais je pense que, et ma théorie est surtout fondée sur le cas Français, une monarchie serait un bien meilleur régime car le roi chrétien servirait de modèle et de guide pour ses sujets qui se sentiraient liés à lui et à sa religion. Tandis que, par le culte de la république et de la Révolution, c'est le culte de l'individualisme, des Lumières et de la Guerre Civile qui est fait.

Enfin, je n'ai jamais dit que l'Eglise condamnait la république, j'ai simplement exprimé mon incompréhension du fait de voir tant de catholiques soutenir un régime qui, depuis sa création, n'a eu de cesse de la brimer.

Je ne serai pas contre une république française chrétienne mais je pense qu'elle ne tiendrai pas : car, en France, la république s'articule autour du myth de la Révolution Française et de toutes les valeurs anti-chrétiennes que cela suppose. Par conséquent, une république chrétienne ne pourrait que souhaiter se séparer de ce passé encombrant et renouer avec l'histoire Chrétienne de la France : la période monarchique.

Salutations royalistes :)
"Pour Dieu et pour le Roy !"

wanderer
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 757
Inscription : ven. 03 sept. 2004, 16:49
Localisation : Haute-Savoie

Message non lu par wanderer » mer. 18 mai 2005, 18:43

Je crois que nous sommes globalement d'accord. Ce qui me gêne dans la royauté, c'est que si le roi a un fils idiot, on hérite d'un monarque idiot et ça, c'est un peu gênant.

Wanderer

:)
je fais en effet de l'anti-révolutionnarisme
Moi aussi, rassurez vous, mais de façon sans doute un peu différente.

:)

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7910
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

Message non lu par Christophe » mer. 18 mai 2005, 20:40

wanderer a écrit :Je crois que nous sommes globalement d'accord. Ce qui me gêne dans la royauté, c'est que si le roi a un fils idiot, on hérite d'un monarque idiot et ça, c'est un peu gênant.
Est-ce pire que d'élire un escroc... :unsure:
« Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. » (Matthieu 25, 40)

wanderer
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 757
Inscription : ven. 03 sept. 2004, 16:49
Localisation : Haute-Savoie

Message non lu par wanderer » mer. 18 mai 2005, 20:56

Est-ce pire que d'élire un escroc...
Oui en un sens parce que l'on peut espérer que le niveau d'instruction montant, le peuple n'élise plus d'escroc. En revanche, sur vingt générations, il finira toujours par y avoir un idiot. Je n'ai pas assez réfléchi à cette question, mais pour cette raison, le système de royauté m'a toujours semblé être intrinsèquement vicié. Ce n'est pas le cas de la démocratie à mon avis.

:)

Wanderer

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7910
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

Message non lu par Christophe » mer. 18 mai 2005, 22:05

[align=justify]Bonsoir Wanderer

Malheureusement, ce n'est jamais l'opinion publique qui fait les dirigeants : ce sont toujours les dirigeants qui font l'opinion publique. Outre qu'il n'est pas dans l'intérêt de nos élus que le niveau d'instruction populaire s'élève trop, il leur est une nécessité impérieuse de nous soumettre sans relâche à leur propagande de glorification du régime. Le peuple n'est souverain que tant qu'il reste républicain... sinon c'est qu'il se sera fait séduire par les populistes.


Fraternellement en Christ
Chrsitophe[/align]
« Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. » (Matthieu 25, 40)

Avatar de l’utilisateur
voxifera
Civis
Civis
Messages : 7
Inscription : jeu. 03 mars 2005, 16:10

Message non lu par voxifera » mer. 18 mai 2005, 22:08

Théoriquement, mon cher Wanderer, vos craintes sont parfaitement fondées. Cependant, sur une approche purement factuelle, il s'avère que, en 8 siècles de monarchie, seuls un ou deux rois peuvent être considérés comme véritablement "idiots". Et ces rois "idiots" étaient toujours suivis d'un roi très compétent. Combien de présidents de la république / présidents du conseil incompétents ou "idiots" successifs ?

Enfin, il y a un texte de Maurras à ce sujet (je sais que Maurras n'est guèr apprécié par certains catholiques ici, mais ce texte a effectivement un interet en ce sens qu'il confirme mes propos) : Les révolutions de la France (je pense que c'est celui là).

Songez, en 800 ans, un ou deux rois furent mauvais... Les autres n'étaient pas parfaits, certes, mais un tel régime ne vaut-il pas mieux que celui que nous avons actuellement : anticléricale, antichrétien, individualiste, matérialiste et corrompu (voir nos deux derniers chefs d'Etat) ?

Cordialement :)
"Pour Dieu et pour le Roy !"

Avatar de l’utilisateur
voxifera
Civis
Civis
Messages : 7
Inscription : jeu. 03 mars 2005, 16:10

Message non lu par voxifera » mer. 18 mai 2005, 23:42

Paul Hargaut a écrit :Ce n'est pas certains catholiques qui condamnent Maurras c'est l'Eglise catholique qui a condamné l'oeuvre de Maurras. Je rappelle que la levée de l'interdiction de lire l'Action Française n'a jamais signifié la levée de la condamnation des oeuvres de Maurras mises à l'index, le texte du Saint-Office est explicite. Tous les documents pontificaux les plus importants ont été diffusés sur ce forum, d'autres n'ont pas encore été mis en ligne mais ils n'apportent guère plus d'éléments. Le maurrassisme est incompatible avec la Foi catholique (et avec le royalisme du Comte de Chambord).
D'ailleurs, j'avoue que je n'ai jamais compris pourquoi :oops:

L'Eglise Catholique condamne certes les oeuvres de Maurras, mais je pense qu'elles peuvent être une source d'inspiration : prendre le meilleur pour évacuer le mauvais. Ne pensez-vous pas ?
"Pour Dieu et pour le Roy !"

Avatar de l’utilisateur
guelfo
Quæstor
Quæstor
Messages : 305
Inscription : mar. 01 mars 2005, 20:41

Message non lu par guelfo » jeu. 19 mai 2005, 10:05

Franchement, je dois me creuser l'esprit pour trouver ne serait-ce que quatre ou cinq rois de France qu'on peut considérer comme raisonnablement compétents et qui ont mené une politique qui n'ait pas été axée uniquement sur l'accroissement de leur pouvoir. Et encore, je suis gentil.

[Je suis vraiment désolé, mais du fait d'une fausse manipulation - j'ai édite au lieu de citer - , j'ai effacé la suite du message de Guelfo. Que ce dernier veuille bien excuser ma maladresse - VR :( ]
Dernière modification par guelfo le jeu. 19 mai 2005, 11:41, modifié 1 fois.
Deus lo volt

Avatar de l’utilisateur
VexillumRegis
Senator
Senator
Messages : 986
Inscription : ven. 21 mai 2004, 22:32
Localisation : Provence

Message non lu par VexillumRegis » jeu. 19 mai 2005, 16:54

guelfo a écrit :Franchement, je dois me creuser l'esprit pour trouver ne serait-ce que quatre ou cinq rois de France qu'on peut considérer comme raisonnablement compétents et qui ont mené une politique qui n'ait pas été axée uniquement sur l'accroissement de leur pouvoir. Et encore, je suis gentil.
[align=justify]Désolé de vous contredire, mon cher Guelfo, mais les rois de France "compétents" (encore faut-il se mettre d'accord sur ce qu'on met derrière ce terme...) sont très nombreux. Dans l'ordre chronologique, voici une liste non exhaustive : Philippe II Auguste, Saint Louis, Philippe IV le Bel, Charles V le Sage, Charles VII, Louis XI, François Ier, Henri IV, Louis XIII, Louis XIV, Louis XV. La plupart des autres monarques, s'ils n'eurent pas toujours des qualités éminentes, furent cependant assez intelligents pour généralement bien s'entourer.

Il ne faut pas oublier aussi que, le Royaume étant en quelque sorte la propriété du monarque (mais pas de manière absolue comme le prouvent les lois fondamentales), un prince qui augmente son pouvoir augmente de facto la puissance de son Etat. C'est là une des vertus éminentes du système monarchique : le prince, qui gouverne son Etat comme son bien propre et le lègue à son héritier, a tout intérêt à prendre un soin tout particulier des affaire ; l'homme politique républicain, au contraire, ne fait que passer, et n'est souvent que la créature d'un parti dont l'intérêt passe trop souvent avant celui de l'Etat.

Pour terminer sur Maurras, je crois qu'il faut préciser que ce n'est pas l'ensemble de son oeuvre qui a été condamné, mais sa volonté de se servir de l'Eglise comme d'un simple instrument politique, somme toute contingent. C'est tout. En dehors de cet aspect justement condamné, je pense qu'on peut interpréter dans un sens catholique l'oeuvre de Maurras. Il suffit pour cela de passer du "politique d'abord" au "spirituel d'abord".

- VR -[/align]

wanderer
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 757
Inscription : ven. 03 sept. 2004, 16:49
Localisation : Haute-Savoie

Message non lu par wanderer » jeu. 19 mai 2005, 17:11

[align=justify]Ma nullité en histoire ne m'autorise pas à contredire ta liste VR, mais franchement, Louis XIV dans les rois compétants, je trouve ça un peu exagéré. La monarchie de droit divin me semble être un concept pour le moins sujet à caution et puis je ne pense pas qu'il ait eu beaucoup d'attention pour les plus démunis, mais je peux me tromper.

Je me demande bien ce que l'Eglise a dit au moment où le roi s'est dit de droit divin.[/align]

Avatar de l’utilisateur
Gaudeamus
Quæstor
Quæstor
Messages : 263
Inscription : mer. 02 mars 2005, 11:18

Message non lu par Gaudeamus » jeu. 19 mai 2005, 17:22

Le roi de droit divin, c'est un truc de légiste parisien.

La transposition de la notion de droit de propriété au royaume ne me semble pas valable, même pas en approximation. Cela revient à confondre le "domaine royal" et le "royaume".

Avatar de l’utilisateur
guelfo
Quæstor
Quæstor
Messages : 305
Inscription : mar. 01 mars 2005, 20:41

Message non lu par guelfo » jeu. 19 mai 2005, 18:09

D'accord pour Saint-Louis et Henri IV. François Ier, on peut discuter.

La présence des autres dans ta liste, et notamment des infâmes Philippe le Bel, Louis XI et Louis XIV ne peut s'expliquer que par une tradition familiale de fidélité à la monarchie, parce qu'à part ça il n'y a aucune raison de les considérer autrement que comme les criminels qu'ils étaient.
Dernière modification par guelfo le jeu. 19 mai 2005, 18:15, modifié 1 fois.
Deus lo volt

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités