L'affaire Leonarda

« Par moi les rois règnent, et les souverains décrètent la justice ! » (Pr 8.15)
etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13311
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

L'affaire Leonarda

Message non lu par etienne lorant » mer. 16 oct. 2013, 14:44

EXPULSIONS - L'affaire Leonarda aura au moins eu l'effet d'un révélateur. Après la polémique sur les Roms provoquée par Manuel Valls, le cas de cette jeune collégienne kosovare interpellée lors d'une sortie scolaire afin d'être expulsée avec le reste de sa famille jette une lumière crue sur le double discours qui écartèle aujourd'hui la majorité socialiste.

Le ministre de l'Intérieur a, sans surprise, soutenu la décision et les méthodes de la préfecture du Doubs au nom de la "fermeté" que Manuel Valls a érigé en signature politique, relativisant au passage les conditions de cette interpellation. Insuffisant: le Parti socialiste rue dans les brancards. "Effroi", "insupportable", "inacceptable"... Les mots du parti majoritaire sont les mêmes que sous le précédent quinquennat, quand la formation de Martine Aubry livrait bataille contre les expulsions de sans papiers en milieu scolaire menées par les ministres de Nicolas Sarkozy.

CHRONIQUE: "Le rendez-vous de Leonarda", par Guy Birenbaum
La rupture entre le parti majoritaire et l'exécutif est telle que Jean-Marc Ayrault a dû une nouvelle fois jouer les pompiers. Dans l'urgence, le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a finalement dû lancer ce mercredi 16 octobre une "enquête administrative" sur les "conditions d'éloignement" de Leonarda. Un contre-feu censé calmer la colère qui s'exprime désormais sans filtre au sein du Parti socialiste.

Quand le PS pourfendait les expulsions de l'ère Sarkozy

Le Mouvement des Jeunes socialistes (gauche du PS), présidé par Thierry Marchal-Beck et proche de la maire de Lille, n'a pas peur de mettre les pieds dans le plat. S'ils étaient confirmés, "de tels actes seraient un révélateur du manque de changement en terme de politique migratoire depuis la triste période Hortefeux-Guéant-Besson-Sarkozy". Une charge violente qui témoigne de l'ampleur du schisme qui sépare désormais le parti dirigé par Harlem Désir et le gouvernement de Jean-Marc Ayrault.

TRIBUNE: "C'est ça un gouvernement de gauche?", par Thierry Marchal-Beck

La ligne du Parti socialiste, dont Manuel Valls et François Hollande sont toujours membres, a toujours été claire sur la question des expulsions. "Le Parti socialiste dénonce les méthodes scandaleuses utilisées pour traquer les étrangers. Après les distributions des Restos du Cœur, ce sont les sorties d’écoles qui sont visées. Ces pratiques devenues courantes sous l’impulsion du ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy ne sont pas seulement choquantes sur le plan moral, elles sont également dangereuses parce qu’elles isolent les populations visées, les marginalisent et les condamnent à s’en remettre aux filières clandestines", s'indignait en mars 2007 le PS, dirigé alors par un certain François Hollande.

"Le Parti socialiste demande au gouvernement de cesser d’utiliser les enfants pour mener la chasse aux sans papiers, comme cela a été le cas à de nombreuses reprises ces derniers mois", renchérissait le Parti socialiste en 2008 par la voix de Faouzi Lamdaoui, aujourd'hui conseiller spécial du président de la République.


"Fermeté et humanité": la ligne Valls ne passe plus du tout

Partisan d'un "ordre républicain" à visage humain, Manuel Valls pensait en juin 2012 avoir trouvé la ligne médiane entre les apôtres d'une régularisation massive et la nécessaire application des décisions de justice imposant les reconduites aux frontières. "Fermeté et humanité", avait résumé la porte-parole du gouvernement Najat Vallaud-Belkacem au coeur de la polémique sur les Roms. Dans une circulaire datée du 28 novembre 2012, le ministre de l'Intérieur fixait les conditions de "l'admission exceptionnelle au séjour", censée permettre "une juste prise en compte de certaines réalités humaines".

http://www.huffingtonpost.fr/2013/10/16 ... ref=topbar
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13311
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: L'affaire Leonarda divise le PS

Message non lu par etienne lorant » jeu. 17 oct. 2013, 10:48

La polémique a pris d'autant plus rapidement qu'elle illustre les tiraillements de la gauche dont les "valeurs" d'accueil et d'humanisme à l'égard des étrangers sont mises à mal par l'exercice du pouvoir et la difficulté à accepter réfugiés, sans-papiers et autres étrangers en temps de crise et de chômage élevé.

Le ministre socialiste de l'Intérieur Manuel Valls, responsable politique préféré des Français, essuyait mercredi un feu nourri de critiques venues de son propre camp qui l'accuse de souiller les "valeurs" de la gauche après l'expulsion au Kosovo d'une collégienne rom.

L'affaire fragilise, sinon le ministre lui-même, la cohésion de la majorité gouvernementale au moment où le président François Hollande a déjà atteint un record historique d'impopularité dans les sondages avec moins d'un quart d'opinions favorables.

Tenant d'un "blairisme" à la française qui passe mal dans les rangs du Parti socialiste, Manuel Valls, 51 ans, avait déjà choqué en septembre une partie de la gauche en mettant en cause la capacité et la volonté de s'intégrer des 20.000 Roms vivant en France. Il avait alors été accusé de brader l'idée, chère à la gauche française, que chacun peut devenir français quelle que soit son origine ou sa religion.

François Hollande, soucieux de répondre aux attentes d'une société française qui sympathise de plus en plus avec les thèses de l'extrême droite, a toujours soutenu son ministre et son discours de fermeté. Il ne s'est pas encore prononcé sur la nouvelle affaire qui met en cause le "premier flic de France".

http://www.lalibre.be/actu/internationa ... 5c19f03ff4
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4927
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: L'affaire Leonarda divise le PS

Message non lu par gerardh » jeu. 17 oct. 2013, 10:59

_______

Bonjour,

Dans l'idéal, le chrétien, notamment le chrétien occidental, devrait, par charité, être disposé à accueillir toute la misère du monde. Cela aurait pour conséquences d'appauvrir ce chrétien occidental. Est-il prêt à cela ?



__________

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13311
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: L'affaire Leonarda divise le PS

Message non lu par etienne lorant » jeu. 17 oct. 2013, 11:27

Des lycées bloqués à Paris contre les expulsions d'élèves étrangers

Paris (AFP)

Des lycéens ont bloqué plusieurs établissements jeudi matin à Paris pour protester contre les expulsions d'élèves étrangers, après la médiatique expulsion de la collégienne Leonarda, remise à la police lors d'une sortie scolaire, a-t-on appris auprès du rectorat et de source syndicale.

Quatorze lycées étaient perturbés, a précisé dans la matinée le rectorat, qui avait indiqué plus tôt que les lycées Maurice-Ravel, Hélène-Boucher, Charlemagne et Sophie-Germain étaient bloqués et que les entrées étaient "filtrées" dans deux autres établissements.

Des manifestations étaient aussi en cours jeudi matin devant les lycées Voltaire et Turgot, ont constaté des journalistes de l'AFP.

"Le mot d'ordre c'est de se mobiliser pour le retour des lycéens expulsés", a dit à l'AFP Steven Nassiri, porte-parole du syndicat lycéen FIDL, joint par téléphone alors qu'il manifestait jeudi matin devant le lycée Charlemagne à Paris.

"C'est inadmissible que sous un gouvernement de gauche on doive montrer ses papiers pour entrer au lycée. Tout le monde a le droit à une éducation", a-t-il estimé.

Les lycéens réclament le retour de la collégienne kosovare Leonarda, expulsée du Doubs après avoir été remise à la police lors d'une sortie scolaire, et celui de Khatchik Kachatryan, élève au lycée parisien Camille-Jénatzy, expulsé samedi vers l'Arménie.

Mercredi, plusieurs centaines de lycéens s'étaient rassemblés devant le rectorat de Paris avec le même mot d'ordre. Une délégation de lycéens a été reçue mercredi au rectorat.

http://www.dhnet.be/dernieres-depeches/ ... 5c19f0897a
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13311
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: L'affaire Leonarda divise le PS

Message non lu par etienne lorant » jeu. 17 oct. 2013, 14:49

gerardh a écrit :_______

Bonjour,

Dans l'idéal, le chrétien, notamment le chrétien occidental, devrait, par charité, être disposé à accueillir toute la misère du monde. Cela aurait pour conséquences d'appauvrir ce chrétien occidental. Est-il prêt à cela ?



__________

Ce chrétien occidental, s'il prend le temps de la réflexion pour agir selon la miséricorde, alors ils n'agira jamais. Un combat féroce précède toujours un geste de pure charité. Car l'ego dit toujours : non, il y a danger !
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13311
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: L'affaire Leonarda divise le PS

Message non lu par etienne lorant » jeu. 17 oct. 2013, 15:42

Vu depuis la Belgique

"S'il y a eu faute, l'arrêté de reconduite à la frontière sera annulé", a assuré mercredi devant l'Assemblée nationale M. Ayrault. L'expulsion au Kosovo d'une collégienne rom en pleine sortie scolaire choquait mercredi les Français et fragilisait le gouvernement, contraignant le Premier ministre Jean-Marc Ayrault d'envisager le retour en France de la fille et sa famille.

"S'il y a eu faute, l'arrêté de reconduite à la frontière sera annulé", a assuré mercredi devant l'Assemblée nationale M. Ayrault. "Cette famille reviendra pour que sa situation soit réexaminée en fonction de notre droit, de nos pratiques et de nos valeurs", a-t-il ajouté.

Le Premier ministre a précisé que les résultats de l'enquête administrative sur cet éloignement seraient connus "dans 48 heures", alors que le ministre de l'Intérieur Manuel Valls essuyait un feu nourri de critiques, son propre camp l'accusant de souiller les "valeurs" de la gauche.

Cette polémique intervient au moment où le président François Hollande atteint un record historique d'impopularité dans les sondages avec moins d'un quart d'opinions favorables.

Les critiques se multiplient, y compris dans son camp

Tenant d'un "blairisme" à la française qui passe mal dans les rangs du Parti socialiste, Manuel Valls, 51 ans, responsable politique préféré des Français, avait déjà choqué en septembre une partie de la gauche en mettant en cause la capacité et la volonté de s'intégrer des 20.000 Roms vivant en France. Il avait alors été accusé de brader l'idée, chère à la gauche française, que chacun peut devenir français quelle que soit son origine ou sa religion.

François Hollande, soucieux de répondre aux attentes d'une société française de plus en plus sensible aux thèses de l'extrême droite, a toujours soutenu son ministre et son discours de fermeté. Il ne s'est pas encore prononcé sur la nouvelle affaire qui met en cause le "premier flic de France".

La polémique a éclaté avec la révélation cette semaine par une association militant contre les expulsions d'enfants scolarisés de l'arrestation le 9 octobre de Leonarda, une Rom kosovare de 15 ans, en pleine sortie scolaire.

Selon l'association, la collégienne, qui faisait l'objet avec ses parents et ses cinq frères et soeurs d'une obligation de quitter le territoire, a été interpellée dans l'est de la France par la police alors qu'elle se trouvait avec ses camarades dans un car scolaire.

L'autocar s'est finalement arrêté sur un parking, où des policiers sont venus chercher la jeune fille. Les professeurs se sont déclarés "profondément choqués par les méthodes utilisées pour renvoyer des enfants issus de la minorité rom vers des pays qu'ils ne connaissent pas et dont ils ne parlent pas la langue".

La polémique a pris d'autant plus rapidement qu'elle illustre les tiraillements de la gauche dont les "valeurs" d'accueil et d'humanisme à l'égard des étrangers sont mises à mal par l'exercice du pouvoir et la difficulté à accepter réfugiés, sans-papiers et autres étrangers en temps de crise et de chômage élevé.

Manuel Valls s'est défendu en assurant appliquer "avec fermeté les décisions d'éloignement tout en veillant scrupuleusement au respect des droits des étrangers qui font l'objet d'une mesure d'éloignement".

Mais mercredi, tandis que les critiques se multipliaient dans son camp, il a finalement ouvert une "enquête administrative" sur les "conditions" d'expulsion de la collégienne.

Le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, s'est indigné, martelant que la gauche "ne saurait transiger avec les valeurs, sous peine de perdre son âme".

Premier des ministres à réagir, celui de l'Education, Vincent Peillon, a exigé que l'on "sanctuarise l'école" et que "cette situation ne se renouvelle pas".

http://www.lalibre.be/actu/internationa ... 5c19f05139
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13311
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: L'affaire Leonarda divise le PS

Message non lu par etienne lorant » jeu. 17 oct. 2013, 15:48

Réaction extrêmement rapide ... forcément grâce à la diffusion rapide des infos !

Plusieurs milliers de lycéens ont défilé jeudi à Paris pour protester contre les expulsions d'élèves étrangers, selon un journaliste de l'AFP sur place.

Les manifestants sont arrivés en début d'après-midi à leur lieu de destination, place Saint-Augustin, dans le quartier du ministère de l'Intérieur, et se sont dispersés dans le calme. Peu de temps auparavant, les policiers avaient usé de bombes lacrymogènes envers les manifestants les plus agités. Une personne a été arrêtée pour jets de projectile.

Les manifestants étaient 7.000 selon le syndicat lycéen Fidl, 2.500 selon la préfecture de police de Paris.

La Fidl appelle à poursuivre les blocages de lycées vendredi et annonce un rassemblement place de la Bastille.

Dans le cortège, parti de la place de la Nation en direction du ministère, fusaient des slogans contre Manuel Valls, tels que "Khatchik en France, Valls en Arménie", en référence au lycéen arménien scolarisé à Paris expulsé samedi, ou "Valls dehors".

"On veut montrer au ministre de l'intérieur que ce n'est pas normal d'expulser des élèves de l'école de la République, dont les valeurs sont l'intégration et le vivre ensemble", a commenté Yvan Dementhon, président de l'UNL. "On demande à Valls un changement radical des politiques migratoires, que les élèves qui sont scolarisés, qu'ils soient mineurs ou sans papiers, puissent rester sur le territoire et terminer leur études", a-t-il ajouté.

Le Snes-FSU, syndicat national des enseignements du second-degré, et la FCPE, principale fédération de parents d'élèves, ont soutenu le mouvement, tandis que le syndicat Uni lycée (droite) a demandé "la plus grande fermeté de la part du ministre à l'encontre des agitateurs qui empêchent la reprise des cours".

Après l'expulsion de la collégienne kosovare Leonarda Dibrani, qui a déclenché un tollé à gauche, des milliers de lycéens avaient réagi en bloquant jeudi matin l'entrée de leurs établissements à Paris et en régions.

Sit-in, établissements bloqués ou entrées filtrées: une vingtaine de lycées publics parisiens sur un total d'une centaine ont été perturbés, selon le rectorat.

© 2013 AFP. (les dernières dépèches de l'AFP)
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13311
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: L'affaire Leonarda divise le PS

Message non lu par etienne lorant » jeu. 17 oct. 2013, 18:30

Arrêter ces rafles"

Jean-Marc Ayrault a répété jeudi que le gouvernement prendrait ses "responsabilités" au vu des résultats de cette enquête, attendus vendredi. "Nous sommes dans un Etat de droit, il y a des règles et en même temps nous sommes dans une République, il y a des valeurs", a assuré le Premier ministre.

Concernant la famille de la jeune fille, des sources proches du dossier ont indiqué que son père, un homme de 47 ans, avait eu des démêlés avec la justice pour des violences et de petits larcins.

Selon une source proche du dossier, le jeune majeur arménien expulsé samedi est également connu de la police pour des faits délictuels qui n'ont pas été précisés.

"Le mot d'ordre, c'est de se mobiliser pour le retour des lycéens expulsés", a expliqué à l'AFP Steven Nassiri, porte-parole du syndicat lycéen Fidl. "C'est inadmissible que, sous un gouvernement de gauche, on doive montrer ses papiers pour entrer au lycée. Tout le monde a le droit à une éducation", a-t-il estimé.

Des manifestations de lycéens ont également été signalées à Mende et Avignon, tandis qu'une pétition exigeant le retour de Leonarda a été lancée. Elle avait été signée jeudi après-midi par 14.000 personnes.

Le Snes-FSU, syndicat national des enseignements du second-degré, et la FCPE, principale fédération de parents d'élèves, ont soutenu le mouvement. Le syndicat Uni lycée (droite) a en revanche demandé "la plus grande fermeté de la part du ministre à l'encontre des agitateurs qui empêchent la reprise des cours".

Après une intense polémique mercredi, le flot de commentaires sur l'expulsion de la collégienne s'est poursuivi jeudi.

"Il faut arrêter ces rafles", s'est emportée la sénatrice écologiste Esther Benbassa.

"J'ai honte. Je n'ai pas honte pour mon pays, parce que je suis sûre que mon pays, il vaut mieux que ça. J'ai honte pour le gouvernement", a commenté sur RTL l'actrice Josiane Balasko.

La porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, a appelé à attendre les résultats de l'enquête administrative, tout en estimant "éminemment choquantes" les circonstances de l'interpellation de la collégienne, si elles étaient avérées.

"Bien entendu si c'est avéré, c'est inacceptable", a renchéri la ministre de l'Enseignement supérieur Geneviève Fioraso.

L'ancien ministre UMP François Baroin a lui jugé qu'un retour de la collégienne et de sa famille entraînerait "automatiquement" la démission de Manuel Valls.

Selon RESF, Khatchik Kachatryan est le cinquième jeune majeur scolarisé à être expulsé depuis l'arrivée de la gauche au pouvoir. Pour les familles avec enfants scolarisés, le réseau a comptabilisé dix familles expulsées (une vingtaine d'enfants) depuis l'élection de François Hollande.

AFP

http://www.dhnet.be/dernieres-depeches/ ... 5c19f0cd16
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13311
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: L'affaire Leonarda divise le PS

Message non lu par etienne lorant » ven. 18 oct. 2013, 14:54

Pour protester contre les expulsions de Leonarda, collégienne kosovare remise à la police le 9 octobre lors d'une sortie scolaire, et de Khatchik Kachatryan, un élève arménien parisien de 19 ans, des milliers de lycéens se sont mobilisés à Paris, jeudi 17 octobre, à la veille des vacances scolaires. Selon le rectorat et des syndicats, au moins quatorze lycées ont été perturbés et quatre autres – Maurice-Ravel, Hélène-Boucher, Charlemagne et Sophie-Germain – ont été totalement bloqués dans la matinée.
Réunis à l'appel notamment du syndicat lycéen FIDL, du Réseau éducation sans frontières (RESF) et de la CGT Educ'action, des centaines de jeunes s'étaient rassemblés dans la matinée devant le rectorat de Paris, avant de converger vers la place de la Nation, rejoints par des enseignants. Le défilé, qui rassemblait 7 000 personnes selon la FIDL et 2 500 selon la préfecture de police de Paris, a ensuite pris la direction de Saint-Augustin (8e arrondissement).

Les manifestants, dont certains avaient tracé deux traits parallèles sur leurs joues en signe d'égalité, chantaient des slogans hostiles au ministre Manuel Valls tels que "Khatchik en France, Valls en Arménie", "Valls démission" ou "Libérez Khatchik !". Sur les pancartes, "Non à l'éducation par l'expulsion" ou "En France, les immigrés sont envoyés vallser".

"VALLS EST CENSÉ ÊTRE DE GAUCHE ET PRÔNER L'ÉGALITÉ"

"Des professeurs ont distribué des tracts lundi à la sortie des cours et ont proposé de signer une pétition, raconte Astrid, 17 ans, étudiante en terminale au lycée Dorian, dans le 11e arrondissement. On a ensuite créé un groupe Facebook de soutien à Khatchik qui comptait déjà 500 membres avant-hier." Tous les lycéens interrogés font état d'une mobilisation via les réseaux sociaux (FaceBook, Twitter) et les textos :

http://www.lemonde.fr/societe/article/2 ... _3224.html

Commentaire personnel :
Jusqu'à présent, je n'ai pas lu de réactions sur ce forum. Mais je donnerai la mienne, pour ce qu'elle vaut... Je trouve très réconfortant que la jeunesse française se soit mobilisée d'elle-même sans avoir se préoccuper de la question de l'insertion des étrangers dans le pays. Ils ont réagi avec le coeur et cela me rend enthousiaste.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13311
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: L'affaire Leonarda divise le PS

Message non lu par etienne lorant » ven. 18 oct. 2013, 15:11

Une décision de la Cour européenne des droits de l'homme qui tombe juste à pic !

Après neuf ans de combat, 25 gens du voyage et ATD Quart Monde ont gagné. La Cour européenne des droits de l'Homme a condamné ce jeudi la France, pour avoir prononcé en 2004, sans «nécessité» apparente, l'expulsion d'un campement de gens du voyage à Herblay, dans le Val d'Oise. La France a trois mois pour trouver un accord, ou contester la décision.
«On ne pourra plus décider d'expulser des familles sans proposer de solution de relogement», s'est félicité le mouvement ATD Quart Monde. Dans les faits, la Cour n'oblige pas l'État français à trouver systématiquement un solution d'hébergement aux gens du voyage expulsés, mais à prendre en compte l'impact d'une expulsion sur la vie des familles. «Ce que la Cour affirme, explique une proche du dossier au Figaro, c'est qu'il n'y avait pas d'urgence à expulser ces gens, et que les besoins des familles n'avaient pas été assez étudiés».
Installée depuis une trentaine d'années sur un terrain boisé du nord-ouest d'Herblay, la quarantaine de gens du voyage est aujourd'hui complètement sédentarisée. «Quelques-uns sont propriétaires ou locataires, d'autre sont sans titre, précise ATD Quart Monde, la plupart n'ont pas accès à l'électricité, ni à l'eau. Certaines de leurs caravanes ne roulent plus».
En 2004, excédé par des affaires de délinquance et l'exaspération de quelques habitants voisins, le maire Patrick Barbe avait décidé l'expulsion de toutes les familles. Motif officiellement invoqué: «l'occupation parfaitement illicite» d'une zone naturelle «qu'il convient de protéger en raison de la qualité du paysage et du caractère des éléments qui le composent». Une raison rejetée en bloc par la Cour, qui note que les terrains en question étaient classés en zone naturelle bien avant que les gens du voyage ne soient autorisés à s'y installer, et qu'il «ne s'agissait pas de terrains communaux faisant l'objet de projets de développement».
«Une situation de grande précarité»

Même si la procédure d'expulsion, intentée il y a neuf ans, n'a jamais été exécutée, ces familles de ressortissants français restaient sous la menace d'une mise à exécution. En 2004, la décision avait suscité de vifs débats au sein du conseil municipal, l'opposition à Patrick Barbe déplorant «un coup de pub» aggravant «le climat de défiance entre les gens du voyage et les autres herblaysiens». Ni le maire, ni son directeur de cabinet, n'étaient «disponibles» aujourd'hui pour répondre à nos questions.
Dans sa décision, la Cour européenne souligne surtout l'absence de proposition de relogement. Car si quatre familles ont bénéficié d'un relogement social en 2008, ce n'est pas le cas des autres qui se trouvent toujours «en situation de grande précarité», selon les juges européens. Ces dernières campent pour les unes toujours sur le site, ou occupent «des lieux généralement inadaptés dont ils peuvent être chassés à tout moment».

http://www.lefigaro.fr/politique/2013/1 ... -homme.php
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13311
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: L'affaire Leonarda divise le PS

Message non lu par etienne lorant » sam. 19 oct. 2013, 13:57

Le président Hollande a tranché :

François Hollande a annoncé samedi que Leonarda, la collégienne expulsée au Kosovo, pourra poursuivre sa scolarité en France "si elle en fait la demande" lors d'une brève intervention télévisée depuis l'Elysée.

Le chef de l'Etat a par ailleurs indiqué qu'une instruction serait adressée aux préfets pour "prohiber" toute interpellation dans le cadre scolaire, dans les établissements comme à l'occasion de sorties pédagogiques.

Merci à tous les lycéens qui se sont mobilisés ! Il n'y a eu aucun avis posté sur ce sujet sur le forum... sinon celui de gerardh : merci à vous !

http://www.dhnet.be/dernieres-depeches/ ... 4ade9ec7d4
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13311
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: L'affaire Leonarda divise le PS

Message non lu par etienne lorant » sam. 19 oct. 2013, 16:15

Hollande: Léonarda peut revenir... mais seule !

François Hollande a proposé ce samedi 19 octobre à Leonarda Dibrani de revenir en France poursuivre sa scolarité. Mais sans sa famille. Dans la matinée, le rapport de l'Inspection générale de l'administration indiquait que l'expulsion a été « conforme à la réglementation en vigueur » mais que les forces de police « n'ont pas fait preuve du discernement nécessaire ».

Leonarda pourra poursuivre sa scolarité en France si elle le demande, a annoncé François Hollande ce samedi. S'exprimant depuis l'Elysée, le président a cependant précisé que sa famille ne pourra pas bénéficier du même traitement de faveur. « Si Leonarda en fait la demande, un accueil lui sera réservé, à elle seule », a-t-il déclaré. L'adolescente a immédiatement fait savoir qu'elle n'abandonnerait pas sa famille.

Le président français a par ailleurs assuré que des instructions seront adressées aux préfets en vue de « prohiber » à l'avenir toute interpellation d'élèves dans le cadre scolaire. Une « sanctuarisation » du milieu scolaire dont Vincent Peillon, ministre de l'Education, s'est félicité. « Ce principe ne doit souffrir d'aucune exception, et dans les circonstances que nous avons connues il était utile de le rappeler avec force », a déclaré le ministre, qui s'était opposé à Manuel Valls sur ce dossier.

Conclusion: pas de retour, pas de solution réelle. Comment les lycéens vont-ils réagir ?

http://www.rfi.fr/france/20131019-expul ... lls-kosovo
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13311
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: L'affaire Leonarda divise le PS

Message non lu par etienne lorant » sam. 19 oct. 2013, 17:00

Après avoir découvert ce sondage, je suis pratiquement certain que les lycéens auront manifesté pour rien : leurs parents ont vraiment trop peur de "l'autre". Mais pour moi comme pour ces lycéens,"l'autre" a le visage même de Dieu.:

Selon un sondage BVA que publie Le Parisien, les deux tiers d’entre eux sont opposés à une éventuelle annulation de l'expulsion de Léonarda et de sa famille vers le Kosovo. Ce sont aussi 65 % des personnes interrogées qui sont contre le retour de la famille en France. Seulement 46 % des Français se déclarent choqués par l'interpellation de Léonarda en pleine sortie scolaire à l'origine de manifestations lycéennes dans plusieurs villes de France. Et les trois quarts des Français approuvent la position de Manuel Valls dans cette affaire. « Mais là où Valls fait un tabac, souligne Le Parisien, c’est dans le camp d’en face : 89 % à droite approuvent la position du ministre socialiste… un plébiscite !

http://www.rfi.fr/emission/20131019-une ... -le-retour
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13311
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: L'affaire Leonarda divise le PS

Message non lu par etienne lorant » sam. 19 oct. 2013, 18:43

Suivi de la source AFP

Seconde annonce présidentielle: les arrestations d'enfants dans le cadre scolaire seront désormais "prohibées" quelles qu'en soient les circonstances, à l'intérieur ou hors des établissements. Une "instruction" en ce sens sera adressée - "dès lundi", selon Matignon - à l'ensemble des préfets, a dit le chef de l'Etat.

Mais cette démonstration d'ascendant présidentiel a fait long feu, mise à mal par le premier secrétaire du PS Harlem Désir en personne. "Tous les enfants de la famille de Leonarda (doivent pouvoir) finir leurs études en France accompagnés de leur mère", a-t-il déclaré à l'AFP. Non sans saluer la "décision d'humanité" du président envers Leonarda.

Le Parti de gauche, coprésidé par Jean-Luc Mélenchon et qui avait "exigé" la démission du ministre de l'Intérieur Manuel Valls, y a vu lui une "cruauté abjecte".

"La jeune collégienne est sommée par le président de la République de choisir entre vivre en famille ou revenir seule en France poursuivre ses études", a-t-il dénoncé.

Le chef de l'Etat a commis une "grave faute politique et morale" en demandant "à une enfant de 15 ans de choisir entre la France et sa famille", a abondé le Parti communiste. "C'est inhumain, indécent et illégal", a renchéri l'association la Voix des Rroms en référence à la convention internationale des droits de l'enfant.

Au centre, Jean-Louis Borloo (UDI) a jugé la position de M. Hollande "incompréhensible tant en terme du respect de la loi que du respect de l'unité d'une famille".

En revanche, pour le patron du groupe socialiste à l'Assemblée, Bruno Le Roux, François Hollande a tiré des "conclusions justes" dans l'affaire Leonarda, susceptible d'y "mettre fin dignement".

... d'y mettre fin dignement... pas dignement pour la jeune lycéenne, dignement pour le président Hollande, on a bien compris !

http://www.dhnet.be/dernieres-depeches/ ... 4ade9efe11
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
marie du hellfest
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 548
Inscription : dim. 28 mars 2010, 15:48

Re: L'affaire Leonarda divise le PS

Message non lu par marie du hellfest » sam. 19 oct. 2013, 19:22

Bonjour Etienne, et merci de vous intéresser à ce sujet.

Ma mère étant bénévole de longue date à RESF, j'en apprends des vertes et des pas mûres à chaque fois que je la branche sur le sujet. Notamment que ça fait belle lurette qu'elle a abandonné l'idée qu'il suffisait de faire respecter les lois pour les sans-papiers. Parce que les préfectures et les services d'immigrations s'assoient allègrement sur les lois qui ne vont pas dans le sens des directives qu'ils reçoivent.

Elle en a été directement témoin, le mépris et les insultes des responsables de services d'immigration envers les sans-papiers, le refus de la part de fonctionnaires de les laisser bénéficier de leurs droits, des condamnations de la préfecture par les tribunaux pour non respect de certaines lois et des décisions du tribunal administratif cassées pour les mêmes raisons (et pas mises en application pour autant), ... on se demande objectivement où tout cela va finir, l'exemple de Leonarda étant un cas retentissant mais pas pire que d'autres que j'ai vus passer.

C'était déjà pas brillant sous Sarkozy, c'est encore pire sous Hollande, personne ne l'aurait cru. Il a réussi à battre le record d'expulsions. Pour certains cas l'état français n'attend même pas que le pays d'origine d'un sans-papiers lui délivre un visa pour le renvoyer chez lui, il accélère les choses avec un visa du pays d'origine made in France :/
Valls s'amuse à faire des circulaires (n'ayant aucune valeur juridique) prétendant accorder des papiers sous certaines conditions. Quand les gens répondant aux critères se présentent à la préfecture pour faire régulariser leur situation ils se font arrêter et embarquer, puis expulser ...

C'est une honte, et ils sont parfaitement au courant de ces méthodes, car pour chaque famille suivie par une association prête à être expulsée des mails d'indignation avec les adresses de tous les responsables circulent.

Je prétends pas que l'immigration est un problème facile à résoudre, et qu'on doit accueillir sans aucun discernement tous les immigrés du pays ... mais le minimum à faire c'est de respecter leur conditions d'êtres humains, et de respecter nos propres lois en vigueur sur la question (parce qu'on se prive pas de jouer sur le fait qu'un immigré a commis quelques larcins pour le renvoyer chez lui en toute bonne conscience).
Que Valls et Hollande assument leurs décisions au lieu de baver sur leur soi-disant "humanisme" ...

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités