La situation politique en Belgique

« Par moi les rois règnent, et les souverains décrètent la justice ! » (Pr 8.15)
Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 7144
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Re: La Belgique à nouveau sans gouvernement !

Message non lu par Anne » sam. 24 avr. 2010, 4:29

le gyrovague a écrit : Et celui du Canada en prime, d'après le ton moqueur de nos cousins québécois du forum à propos du gouvernement canadien !!! Mais alors, n'y aurait-il pas, avec ces nouvelles recrues pour des postes ministériels, un risque d'aggraver la crise belge !!! :cowboy: :canada: :burning: :cowboy: :france: :burning:
Je parlais de celui du Québec, mais celui du Canada n'est pas mal non plus! Qui veut de M. Harper et de sa scintillante troupe?!

Mais c'est certain que s'il y a des plats, nos honorables messieurs Charest et Harper ont autant de pieds qu'il en faut!!!
<:
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: La Belgique à nouveau sans gouvernement !

Message non lu par etienne lorant » sam. 24 avr. 2010, 9:37

J'ai encore vu des images des flamingands avec leur drapeau du lion noir sur fond jaune: comme ils en sont fiers ! C'est sans doute à cause de cela qu'ils n'ont jamais pu s'entendre pour un noyeau dur, susceptible de provoquer des attentats (comme en Corse, en Irlande, dans le Pays Basque et ailleurs): ils ont la tête tellement enflée qu'ils ne supporteraient pas l'anonymat... moi qui pensait que l'origine du mot c.. était française...
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

zélie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1465
Inscription : ven. 28 nov. 2008, 13:43

Re: La Belgique à nouveau sans gouvernement !

Message non lu par zélie » sam. 24 avr. 2010, 12:49

Si j'ai bien compris la Belgique est en crise à cause d'une frange indépendantiste, flamande comme française. MAis justement, les personnes qui veulent l'indépendance, ça représente combien en pourcentage de population? Est-ce vraiment un mouvement aussi grand qu'on le dit?

Avatar de l’utilisateur
Invité
Barbarus
Barbarus

Re: La Belgique à nouveau sans gouvernement !

Message non lu par Invité » sam. 24 avr. 2010, 13:04

zélie a écrit :Si j'ai bien compris la Belgique est en crise à cause d'une frange indépendantiste, flamande comme française. MAis justement, les personnes qui veulent l'indépendance, ça représente combien en pourcentage de population? Est-ce vraiment un mouvement aussi grand qu'on le dit?
Bonjour, détournement d'actualité par la futilité politique .... Autant répondre a des questions auxquelles tous les partis devront rendre compte, plutôt que de parler de l'incompétence politique générale et de leur impuissance face aux lobbystes de tous genre qui tirent la ficelle politique pour tisser leurs toiles dans le monde des affaires . La Belgique n'est qu'un symptôme de la maladie Européen, plus de conciliation, séparation a la bouche de certains partis dès que désaccord il y a ....
En vérité, sur près de 12 millions(pas sure du nombre étant donné le manque de statistiques gouvernementales basées sur des sources sûre d'enregistrement d'état) de Belges, 60 % + ou - sont flamands et 40% + ou - sont wallons, selon les dernières statistiques seuls 40% des flamands veulent la séparation, ce qui est peu pour réussir (logiquement) ... Ceci dit la frange wallonne est très mal connue et l'hypocrisie a l'air de mise de la part de certains partis dit de droite (type MR qui ont l'air en pleins dans le débat au sein même du partis) .
Le terrain de la démocratie devient glissant et c'est un danger pour les Européens, la plutocratie prend le dessus ...Comment faire face a cette puissance ? :(

Avatar de l’utilisateur
OlivierT
Censor
Censor
Messages : 83
Inscription : lun. 24 août 2009, 14:27
Localisation : Bassenge (Liège-Belgique)

Re: La Belgique à nouveau sans gouvernement !

Message non lu par OlivierT » lun. 26 avr. 2010, 14:21

Bonjour,
BHV sera scindé, il n'y a aucun doute la-dessus.
Nous nous éloignons chaque jour davantage du fédéralisme d'union souhaité par le regretté roi Baudouin. Nous allons à grandes enjambées vers une Belgique confédérale, plus ou moins inspirée du modèle suisse.
Ce qui n'est pas bouleversant en soi. Ce pays a déjà connu tant de mouvements institutionnels que celui-là ou un autre, ... pourquoi pas?
Aucune des personnalités responsables du Belgikistan n'a une idée claire de ce qu'il veut pour son pays. Ils ont une stratégie calculée sur une échéance électorale.
Ce qui est dramatique, surtout quand on tient les rênes de la Nation. En fait s'il n'y a pas eu de putsh au Parlement, il y a actuellement une prise d'otages à l'échelle d'un Etat, pour chercher du profit aux prochaines élections qui se dessinent si les négociations n'aboutissent pas. C'est du moins ce que croient les libéraux flamands. Ils se trompent, ils réchauffent le lit des nationalistes. Ce sera à celui qui tient le discours le plus radical, le plus haineux.
Et dire que l'on voit ces gens communier le dimanche, et dire que l'on voit des prêtres célébrer des grands messes aux rassemblements nationalistes au monument de l'Yser, celui dédié aux victimes de la 1ère guerre mondiale.
Pauvre Belgique. Jésus que ton message de fraternité est galvaudé.

Avatar de l’utilisateur
Bisdent
Quæstor
Quæstor
Messages : 325
Inscription : lun. 16 févr. 2009, 0:22
Localisation : Belgique

Re: La Belgique à nouveau sans gouvernement !

Message non lu par Bisdent » lun. 26 avr. 2010, 15:12

Ce qui m'a interpelé voici trois ou quatre jours, c'est une interview de Francis Delperée, constitutionnaliste belgicain (même si c'est dangereux de donner des étiquettes, surtout celle-là en ce moment), qui a furtivement glissé que toutes les civilisations sont appelées à disparaître (en parlant de l'état belge tel que nous le connaissons). Il me semble maladroit de sa part de dire les choses de cette manière, d'autant plus que ce n'est certainement pas ce qu'il souhaite. Si même lui commence à envisager sérieusement la dislocation de la Belgique, ça commence vraiment à faire réfléchir...
Bisdent

Je maintiendrai l'honneur, la foy, la loi de Dieu, du Roy, de mes amis et moy.

Avatar de l’utilisateur
Bisdent
Quæstor
Quæstor
Messages : 325
Inscription : lun. 16 févr. 2009, 0:22
Localisation : Belgique

Re: La Belgique à nouveau sans gouvernement !

Message non lu par Bisdent » lun. 26 avr. 2010, 22:00

Le Roi vient d'accepter la démission du gouvernement d'Yves Leterme.

La Belgique va aux élections anticipée à la veille de sa présidence de l'Union Européenne.

http://www.lalibre.be/actu/belgique/art ... terme.html

Pour rappel, les élections fédérales de juin 2007 n'ont abouti à la formation d'un gouvernement qu'en mars 2008. Imaginez un peu que pour la première fois, la présidence tournante de l'Europe pourrait être "assurée" pendant 6 mois par un gouvernement démissionnaire et en affaires courantes, incapable constitutionnellement de prendre la moindre décision.
Bisdent

Je maintiendrai l'honneur, la foy, la loi de Dieu, du Roy, de mes amis et moy.

Avatar de l’utilisateur
Bisdent
Quæstor
Quæstor
Messages : 325
Inscription : lun. 16 févr. 2009, 0:22
Localisation : Belgique

Re: La Belgique à nouveau sans gouvernement !

Message non lu par Bisdent » mar. 27 avr. 2010, 8:42

Ce que je redoute maintenant (et il y a tant de choses à redouter, tous les principaux partis reconnaissant que nous entrons maintenant dans un chaos jusqu'ici jamais éprouvé dans notre pays), ce sont les différents effets boules de neiges qui risquent de se produire :

- Nous n'avons plus de gouvernement, si ce n'est l'actuel gouvernement mais qui a été chargé par le Roi de régler les affaires courantes. Ce gouvernement ne peut donc plus prendre de décisions importantes.

- À côté de cela les Chambres ne sont pas encore dissoutes. Pour qu'elles le soient il faut que le Roi et les ministres signent un Arrêté Royal que les Chambres elles-mêmes doivent approuver.

- MAIS, avant d'approuver cet Arrêté Royal, les partis flamands vont - normalement demain jeudi - passer en force au parlement en soumettant au vote la scission de Bruxelles-Halle-Vilvorde. Les francophones vont donc activer la sonnette d'alarme, ce qui est une procédure constitutionnelle qui n'avait jamais été activée : elle permet à une Communauté linguistique d'arrêter la procédure de vote si elle estime que le projet de loi se fait au dépend de toute une Communauté linguistique. Dans ce cas, ce ne sera pas le Parlement qui votera la loi, mais elle sera soumise au gouvernement, où les deux Communautés sont représentées de manière égale, contrairement au Parlement où les francophones sont minoritaires. Le problème est que le gouvernement ne pourra probablement pas se prononcer sur cette question puisque, précisément, il sera en affaires courantes !

- Quand les politiciens disent qu'on entre dans une période de chaos (qu'ils ont eux-mêmes provoqué), ils ont certainement raison. Les décisions les plus folles sont maintenant en train d'être votées à tous les niveaux de pouvoirs. Hier soir, une dépêche nous apprend que la Commune de Linkebeek a voté à une large majorité son désir de quitter la Région flamande et de se rattacher à la Région de Bruxelles Capitale en cas de scission de BHV.
Bisdent

Je maintiendrai l'honneur, la foy, la loi de Dieu, du Roy, de mes amis et moy.

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: La Belgique à nouveau sans gouvernement !

Message non lu par etienne lorant » jeu. 29 avr. 2010, 15:50

Bonjour Bisdent,

A présent, laissons-les faire.... Depuis le temps que çà dure, je suis curieux. Qu'est-ce qui est le plus difficile: diviser en plusieurs partie un pays comme la Belgique - qui n'est pas que la Belgique, mais le siège de grosses institutions internationales, ou bien réunifier les deux Allemagnes ?

Il y a quelques détails que nos amis français ignorent: c'est que nos flamingants ne supportent pas les hollandais et ne désirent aucunement être rattachés à la Hollande - mais avec l'Alllemagne, qui sait, il faut bien noter que les soldats belges flamands prisonniers au cours de l'invasion de 1940, ont été rapidement libérés, tandis que leurs camarades francophones sont restés dans les Stalags jusque la fin de la guerre.

La Flandre n'est-elle pas destinée à récupérer tous les territoires indûment conquis au cours de l' Histoire ? Souvenez-vous toujours, amis français, de la défaite des Eperons d'or ! Lorsque le camarade Verwilgen a rencontré le camarade André Maurois à Lille, à propos du "pôle de commerce" réunissant Tournai, Lille et Courtrai, qu'a-t-il offert au camarade Maurois ?
Je vous le donne en mille, Emile: la reproduction d'une ancienne, très ancienne carte de Flandre, où l'on peut voir, en toutes lettres, que Lille n'est pas Lille au départ, mais "Rijsel", territoire flamand !

Moi je commence à me marrer, j'attends la suite des événements.

Un peu dommage toutefois en songeant à Gabrielle Petit, fusillée à Tournai par "les boches" à Tournai en 1918, en s'exclamant:

"VOUS ALLEZ VOIR COMMENT UNE FEMME BELGE SAIT MOURIR !"
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

La situation politique en Belgique

Message non lu par etienne lorant » sam. 04 sept. 2010, 18:32

Belgique : Les militaires patientent...
Ce matin, m'a dit un militaire (Commandant, Breveté d'Etat-major), la solution de la crise du pays pourrait passer par le "respect intégral" de la Loi. Je lui ai demandé de m'expliquer ce que çà voulait dire, et il m'a répondu que les militaires, tout autant que les fonctionnaires, ont prêté serment : "au Roi et à la Constitution du peuple belge".

Or, pour l'instant, il n'y a pas eu de changement de la Constitution. Or, si les militaires , et les policiers, qui ont juré fidélité au Roi, de même que les fonctionnaires, certains de haut niveau de pouvoir, ne voient pas d'issue, ils ne sont pas près pour autant à se saborder. Et donc, si le Roi ne voudrait pas laisser sa couronne et demanderait de l'aide, il "naîtrait" (je cite...) quelques pensées chez certains gradés, et certains fonctionnaires "tout à fait capables et formés aux situations de crisez, de se substituer au "pouvoir civil", le temps de "rétablir un pouvoir démocratique".

Il m'a aussi laissé entendre que dans les autres états démocratiques de l'UE, les groupements nationalistes radicaux ont toujours été traités plus "rudement" qu'en Belgique. Et bref... Les militaires se taisent, mais l'OTAN, à Bruxelles, n'ouvrira pas ses portes au premier nationaliste venu qui en réclamerait l'occupation ! Il y a tout de même des missiles nucléaires sur des sites en flandres !

:wow: :boxe: :wow:

La démocratie est le moins mauvais des systèmes, etc. On n'est pas sorti de l'auberge....
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Bisdent
Quæstor
Quæstor
Messages : 325
Inscription : lun. 16 févr. 2009, 0:22
Localisation : Belgique

Re: Les militaires patientent...

Message non lu par Bisdent » sam. 04 sept. 2010, 22:57

Attention, les nationalistes flamands infestent également l'armée belge. Et ce n'est pas avec le plan De Crem, recentrant la plupart des bases militaires en territoire flamand que cela va s'améliorer.

Mais c'est vrai que si les militaires ont réellement le sens de l'honneur qu'on leur prête, ils défendront le Roi et la Constitution jusqu'au bout.
Bisdent

Je maintiendrai l'honneur, la foy, la loi de Dieu, du Roy, de mes amis et moy.

Avatar de l’utilisateur
Didymos
Censor
Censor
Messages : 177
Inscription : lun. 25 juil. 2011, 14:33
Localisation : Archidioecesis Lugdunensis

Belgique : et si c'était bientôt la fin ?

Message non lu par Didymos » jeu. 28 juil. 2011, 20:03

Oui, si c'était bientôt la fin, que ferez-vous ? Si, comme on le dit, la Flandre en venait à se séparer unilatéralement et que se posait la question du rattachement du reste à la France par référendum, que voterez-vous ?
Je fais un petit sondage pour avoir une idée, mais le mieux est évidemment de poster pour argumenter votre choix.
Je pense que vous n'ignorez pas que de tels sondages existent depuis longtemps et que leur utilisation récente a même suscité des tensions ça et là. Tel n'est pas mon but. J'aimerais seulement savoir comment voteraient les catholiques et avec quels arguments.
Je précise que la question est posée de telle manière que les Français aussi bien que les Wallons peuvent voter, puisque constitutionnellement je pense qu'un référendum aurait lieu de part et d'autre. (En revanche, désolé pour vous, amis suisses et québécois... mais exprimez tout de même votre avis en postant, si le sujet vous intéresse !)
"Respondit Thomas et dixit ei : Dominus meus et Deus meus !", Jn 20, 28

Avatar de l’utilisateur
Bisdent
Quæstor
Quæstor
Messages : 325
Inscription : lun. 16 févr. 2009, 0:22
Localisation : Belgique

Re: Belgique : et si c'était bientôt la fin ?

Message non lu par Bisdent » jeu. 28 juil. 2011, 23:31

Je vote catégoriquement non.

Je ne comprends même pas que la question puisse se poser (mais je vous la laisse poser quand même, on est en démocratie...).

Les raisons de rejeter cette lubie sont légion. Je n'en citerai que les plus évidentes qui me viennent spontanément à l'esprit.

1. La Wallonie n'est pas une région homogène et unilingue. Elle est certes composée essentiellement de francophones, mais c'est également en Wallonie que se trouve la communauté germanophone. Pour les Français ou ceux qui ne connaissent pas bien leur découpage institutionnel belge, la communauté germanophone est composée de gens dont l'allemand est la langue maternelle. Ce n'est pas une minorité protégée. C'est une communauté à part entière dans le système politique belge avec son propre gouvernement, sa propre capitale (Eupen) et sa culture germanique. La seule langue officielle ayant cours dans cette communauté est l'allemand. Comme pour les autres communauté, le gouvernement de la Communauté germanophone gère toutes les compétences relatives aux personnes (l'enseignement, la culture,...), les compétences relatives au territoire sont gérées par la Région wallonne et certaines compétences résiduelles pour la Communauté germanophone sont également gérées par la Province de Liège (seule province wallonne officiellement bilingue français-allemand donc). Tout comme la plupart des francophones de Belgique ont la nausée à l'idée d'un rattachement à la France, l'idée d'un rattachement des germanophones de Belgique à l'Allemagne leur est tout-à-fait inconcevable. Alors, les rattacher à la France, je ne vous dis pas...

2. Que faites vous de Bruxelles ? Région à part entière à côté de la Flandre et de la Wallonie, Bruxelles est composée d'une majorité de francophones, majorité estimée entre 80 et 90 % selon les sondages officieux (les sondages de recensement linguistiques sont officiellement interdits à Bruxelles), mais se trouve en territoire historiquement flamand. Bruxelles est la capitale fédérale (+ évidemment siège de la plupart des institutions européennes, de l'OTAN,...) mais aussi la capitale de la Communauté française de Belgique, mais aussi de la Région flamande, mais aussi de la Communauté flamande de Belgique. Alors ceux qui veulent rattacher la Wallonie à la France, seraient-ils prêts à arracher dans la douleur la francophone Bruxelles au territoire flamand ?

3. Prôner un rattachement de la Wallonie à la France, c'est croire que la langue fait l'identité. Or, c'est particulièrement faux pour des langues comme le français ou l'anglais. Si l'identité des Wallons doit passer par une langue, c'est à travers la myriade de langues que le français a contribué à faire disparaître durant ces soixante dernières années : c'est le cas du gaumais, du luxembourgeois (dialecte par ailleurs germanique, et pourtant on le parle dans la région d'Arlon, qui ne fait pas partie de la Communauté germanophone), du wallon avec ses variantes de Charleroi, Namur ou Liège. En Wallonie, comme dans bien d'autres endroits, le français n'est pas la langue dont on se revendique d'un point de vue identitaire, c'est la langue qui a tué celle de nos ancêtres. Vous parlez d'un incitant.

4. Demander le rattachement à la France, ce serait reconnaître qu'on ne sait pas se gérer soi-même. Si nous devions nous prendre une claque de la part de la Flandre, j'aime autant vous dire qu'on ne s'abaissera pas à essuyer une deuxième honte par le rattachement.

5. La Wallonie n'est pas riche et a besoin d'un tuteur fort me direz-vous ?" Vous n'aurez qu'à moitié raison. L'essor économique de la Wallonie est en évolution constante ces dernières années. Et quand bien même la Wallonie figurerait parmi les pays les plus pauvres d'Europe, les aides qu'elle pourrait recevoir de l'Europe en tant que pays indépendant seraient bien supérieures à celles qu'elle pourrait espérer recevoir de la part de l'état français en tant que région sinistrée.

Si vous voulez d'autres raisons, je continuerai plus tard, là, je suis fatigué et c'est tout pour ce soir.
Bisdent

Je maintiendrai l'honneur, la foy, la loi de Dieu, du Roy, de mes amis et moy.

Avatar de l’utilisateur
Bisdent
Quæstor
Quæstor
Messages : 325
Inscription : lun. 16 févr. 2009, 0:22
Localisation : Belgique

Re: Belgique : et si c'était bientôt la fin ?

Message non lu par Bisdent » jeu. 28 juil. 2011, 23:38

Didymos a écrit :puisque constitutionnellement je pense qu'un référendum aurait lieu de part et d'autre.
Le référendum n'existe pas dans le droit belge, il n'a jamais été utilisé et ne le sera jamais.

Une seule fois, la Belgique a soumis au peuple une consultation populaire (qui diffère du référendum en ce sens que l'état qui le commande n'est pas tenu de tenir compte de l'avis exprimé par la population). Elle portait sur le retour d'exil du Roi Léopold III en 1951. Les résultats ont failli faire basculer la Belgique dans la guerre civile (attentats, gendarmerie tirant dans la foule tuant des grévistes,...).

Il n'y aura pas en Wallonie de référendum sur cette question, ne fantasmez pas.
Bisdent

Je maintiendrai l'honneur, la foy, la loi de Dieu, du Roy, de mes amis et moy.

Avatar de l’utilisateur
Didymos
Censor
Censor
Messages : 177
Inscription : lun. 25 juil. 2011, 14:33
Localisation : Archidioecesis Lugdunensis

Re: Belgique : et si c'était bientôt la fin ?

Message non lu par Didymos » ven. 29 juil. 2011, 0:51

Bonsoir Bisdent,

Il est inutile de me faire le procès que vous faites car il s'agit d'un malentendu : je n'incite pas à séparer ou à rattacher quoi que ce soit. Je prends simplement acte du fait que l'on parle de cette question en ce moment et que de tels sondages existent, et j'ai voulu voir ce que ça donne avec un échantillon catholique (très majoritairement, je suppose) de sondés. Je vous ferai remarquer que je n'ai pas encore donné mon propre avis. Je note aussi que ce n'est pas simplement une lubie française ou étrangère, mais que c'est un risque réel, et que les Flamands pourraient bien se séparer en dépit du portait que vous faites des patriotiques Wallons, et que je sais être vrai.
Bisdent a écrit : 1. La Wallonie n'est pas une région homogène et unilingue. Elle est certes composée essentiellement de francophones, mais c'est également en Wallonie que se trouve la communauté germanophone. Pour les Français ou ceux qui ne connaissent pas bien leur découpage institutionnel belge, la communauté germanophone est composée de gens dont l'allemand est la langue maternelle. Ce n'est pas une minorité protégée. C'est une communauté à part entière dans le système politique belge avec son propre gouvernement, sa propre capitale (Eupen) et sa culture germanique. La seule langue officielle ayant cours dans cette communauté est l'allemand. Comme pour les autres communauté, le gouvernement de la Communauté germanophone gère toutes les compétences relatives aux personnes (l'enseignement, la culture,...), les compétences relatives au territoire sont gérées par la Région wallonne et certaines compétences résiduelles pour la Communauté germanophone sont également gérées par la Province de Liège (seule province wallonne officiellement bilingue français-allemand donc). Tout comme la plupart des francophones de Belgique ont la nausée à l'idée d'un rattachement à la France, l'idée d'un rattachement des germanophones de Belgique à l'Allemagne leur est tout-à-fait inconcevable. Alors, les rattacher à la France, je ne vous dis pas...

3. Prôner un rattachement de la Wallonie à la France, c'est croire que la langue fait l'identité. Or, c'est particulièrement faux pour des langues comme le français ou l'anglais. Si l'identité des Wallons doit passer par une langue, c'est à travers la myriade de langues que le français a contribué à faire disparaître durant ces soixante dernières années : c'est le cas du gaumais, du luxembourgeois (dialecte par ailleurs germanique, et pourtant on le parle dans la région d'Arlon, qui ne fait pas partie de la Communauté germanophone), du wallon avec ses variantes de Charleroi, Namur ou Liège. En Wallonie, comme dans bien d'autres endroits, le français n'est pas la langue dont on se revendique d'un point de vue identitaire, c'est la langue qui a tué celle de nos ancêtres. Vous parlez d'un incitant.
La question linguistique n'entre pas vraiment en jeu à mes yeux, puisque la France non plus n'est pas homogène linguistiquement, et s'il fallait faire coïncider les frontières étatiques avec les frontières linguistiques, en particulier entre les langues romanes et les langues germaniques, alors la France n'avait aucune raison de se battre pour l'Alsace-Moselle, et il faudrait céder à la Flandre l'arrondissement de Dunkerque.
Mais un état moderne, pour se construire a besoin d'une (ou de plusieurs, dans le cas d'une confédération) langue(s) officielle(s) sue et parlée par tous ses habitants en plus de leurs éventuels langues ou dialectes maternels. Dans le cas du français, c'est une langue formée par combinaison des différents parlers d'oïl, dont une partie sont effectivement en Belgique, vous citez le wallon, le lorrain gaumais, on pourrait ajouter le picard. Mais en France les autres se nomment gallo, normand, poitevin, berrichon, bourguignon, champenois, lorrain, etc. Et la France abrite par ailleurs deux autres langues romanes (l'occitan, l'arpitan et le corse), chacune avec ses dialectes parfois nombreux, une langue celtique (le breton) et une langue non-indoeuropéenne (le basque).
Donc non, je ne crois pas que la langue, au sens de langue maternelle, fasse l'identité à elle seule. Je crois par contre qu'une langue nationale qui dépasse les parlers locaux est nécessaire. Même s'il faudrait à mon avis protéger les langues régionales en France bien plus qu'on ne le fait aujourd'hui, peut-être à l'image de la Communauté Germanophone de Belgique, justement. (A propos de cette dernière, vous avez oublié de mentionner que ce territoire est un gain de la Belgique sur l'Allemagne en 1919, que tout ce petit monde ne représente quand même que 75000 habitants au plus et qu'a Eupen il y a malgré tout des facilités pour les francophones, minoritairement présent dans toute la région et même côté allemand depuis longtemps).
Pour les habitants du pays d'Arlon de langue francique, je n'ai jamais bien compris pourquoi la Belgique qui s'est pourtant très confédéralisé sur les frontières linguistiques et où l'on se bat pour la moindre commune billingue, ces gens là n'ont pas obtenu le moindre droit. Peut être parce qu'ils n'ont rien demandé. Ou peut-être parce qu'ils sont encore moins nombreux que les germanophones des cantons de l'est, et c'est dire s'ils doivent être peu nombreux ! Et en plus ils sont complètement francisés, comme d'ailleurs aussi ceux du grand-duché...

En revanche, je suis plus sensible au critère géographique. Or il se trouve, vous êtes évidemment au courant, que les frontières naturelles de la France, depuis la Gaule, sont le Rhin, les Alpes et les Pyrénées. Pour ces deux dernières, on y est a peu près arrivé avec l'histoire.
Par contre, ça n'a pas été le cas pour la rive gauche du Rhin, que depuis des siècles nos rois essayent d'atteindre en repoussant la frontière km après km, et que les armées révolutionnaires ont atteint mais n'ont pas pu conserver. La question s'est reposée au moment de 1830-31, et à nouveau après la 1e et la 2e guerre mondiale, pour ce qui est de la Rhénanie allemande (notamment le Palatinat).
Bisdent a écrit : 2. Que faites vous de Bruxelles ? Région à part entière à côté de la Flandre et de la Wallonie, Bruxelles est composée d'une majorité de francophones, majorité estimée entre 80 et 90 % selon les sondages officieux (les sondages de recensement linguistiques sont officiellement interdits à Bruxelles), mais se trouve en territoire historiquement flamand. Bruxelles est la capitale fédérale (+ évidemment siège de la plupart des institutions européennes, de l'OTAN,...) mais aussi la capitale de la Communauté française de Belgique, mais aussi de la Région flamande, mais aussi de la Communauté flamande de Belgique. Alors ceux qui veulent rattacher la Wallonie à la France, seraient-ils prêts à arracher dans la douleur la francophone Bruxelles au territoire flamand ?
Je n'ai pas nommé Bruxelles dans ma question, justement parce qu'on sait bien que personne ne saurait quoi en faire. Pour moi, j'ai tendance à considérer que c'est une ville de Flandre, puisqu'elle l'est historiquement, même si le français est devenu majoritaire par la suite. Mais suivant ce raisonnement, on pourrait dire la même chose de Lille...

Vous nommez les différentes institutions qui y sont présentes mais vous omettez de citer nommément la plus importante : le roi.
Et c'est justement un des arguments que je considère, à titre personnel, comme pouvant peser contre un rattachement sur ma conscience, parce que je suis royaliste. De plus cette monarchie est catholique et, même si aujourd'hui la laïcité est de mise et l'islamisation galopante, comme partout (et peut être plus qu'ailleurs), la religion catholique garde tout de même un degré de visibilité et d'écoute supérieur. Et entre les intérêts territoriaux naturels de la France d'une part et d'autre part la solidarité monarchique et la défense d'un pays (encore un peu) catholique, il ne serait pas aisé de décider.
Bisdent a écrit : 5. La Wallonie n'est pas riche et a besoin d'un tuteur fort me direz-vous ?" Vous n'aurez qu'à moitié raison. L'essor économique de la Wallonie est en évolution constante ces dernières années. Et quand bien même la Wallonie figurerait parmi les pays les plus pauvres d'Europe, les aides qu'elle pourrait recevoir de l'Europe en tant que pays indépendant seraient bien supérieures à celles qu'elle pourrait espérer recevoir de la part de l'état français en tant que région sinistrée.
L'argument économique joue, incontestablement, mais peut être pas dans le sens que vous pensez. Je ne suis pas sûr que la France égoïste représentée par ses dirigeants actuels volerait au secours d'une région sinistrée, étant elle même gravement en crise.
Bisdent a écrit :Le référendum n'existe pas dans le droit belge, il n'a jamais été utilisé et ne le sera jamais.
Une seule fois, la Belgique a soumis au peuple une consultation populaire (qui diffère du référendum en ce sens que l'état qui le commande n'est pas tenu de tenir compte de l'avis exprimé par la population). Elle portait sur le retour d'exil du Roi Léopold III en 1951. Les résultats ont failli faire basculer la Belgique dans la guerre civile (attentats, gendarmerie tirant dans la foule tuant des grévistes,...).
Il n'y aura pas en Wallonie de référendum sur cette question, ne fantasmez pas.
J'ignorais que le référendum n'existait pas, je pensais qu'il n'était simplement pas utilisé parce que les circonstances ne l'ont jamais requis. J'avoue que je ne m'étais pas penché sur la question. Me voilà informé ! (Et je vous rassure, les référendums ne font pas partie de mes fantasmes ! :saint: )

Au plaisir de vous lire.
"Respondit Thomas et dixit ei : Dominus meus et Deus meus !", Jn 20, 28

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 3 invités