Jean-Marie Le Pen à nouveau condamné en appel

« Par moi les rois règnent, et les souverains décrètent la justice ! » (Pr 8.15)
etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13001
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Jean-Marie Le Pen à nouveau condamné en appel

Message non lupar etienne lorant » dim. 19 févr. 2012, 10:51

Ce fil est tout bonnement nauséabond. Les Allemands se sont mieux comportés en France qu'ailleurs, indiscutablement, mais est-ce pour cela qu'ils se sont bien comportés ? Si nous parlons de la Wermacht, oui, c'est un fait.
Un fait contestable, bien sûr. Je ne suis pas assez au courant pour parler de la Wermacht, par contre, le fait pour la Luftwaffe, de bombarder avec des Stuka les colonnes de réfugiés civils, afin d'encombrer les routes qui pouvaient servir à l'armée française, c'est tout à fait contestable. De toute manière, les guerres propres, çà n'existe pas.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Ludovic
Censor
Censor
Messages : 107
Inscription : dim. 29 août 2010, 23:25

Re: Jean-Marie Le Pen à nouveau condamné en appel

Message non lupar Ludovic » dim. 19 févr. 2012, 11:28

Bonjour Charles,

Je comprends ce que vous voulez dire, il n'empêche que je ne suis pas convaincu que ces choses là soient à relativiser. Un conflit plus meurtrier encore que ne l'a été la seconde guerre mondiale ne changerait pas à mon avis le caractère "particulièrement inhumain" de l'occupation, à l'est tout du moins, même sans croire à un absolu de la violence sur terre (que je vous accorde). Je considère que ces deux conflits seraient particulièrement inhumains, l'un dépassant l'autre, ce que je dirais par d'autres mots: on ne peut pas résumer l'ampleur de l'horreur par seulement un mot: "inhumain", qu'on enrichit par un adjectif ou un adverbe. Je considère qu'à partir de 75000 déportations juives (et même bien avant ce chiffre), on est déjà dans l'inhumanité. Particulièrement. Cela n'enlève en rien l'incomparable horreur qu'a été l'occupation à l'Est. Et puis, convenez que les mots de JM Le Pen sont maladroits: "pas particulièrement". Aborder la chose par la négative, ça s'entend comme une volonté de minimiser. Et puis ce "même s'il y a eu des bavures" qui laisse entendre qu'il n'y aurait eu "que" des bavures. Pouvons-nous considérer que les pertes humaines en France ne sont "que" des bavures?
Notez que je ne me prononce cependant pas sur la légitimité de sa condamnation.

Bien cordialement,
Ludovic

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8270
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Jean-Marie Le Pen à nouveau condamné en appel

Message non lupar Cinci » dim. 19 févr. 2012, 12:53

@ Salésienne05
Allez dire cela aux rescapés juifs, ou à ceux qui ont échappé à la déportation mais qui ont perdu une partie de leur famille et tous leurs biens...
Ce serait très facile à dire pourtant. Je ne vois pas le problème.

L'occupation en France ne fut pas une expérience vécue comme une situation inhumaine par la majorité des Français et alors qui sont demeurés neutres, comme en attente que la tempête passe. Ce fut difficile, mais non pas inhumain pour le Français moyen. On ne parle pas des pourchassés portés sur la liste de la Gestapo, en disant ça. On parle des Jean Marais, Arletty, Bourvil; les Jean Cocteau et cie; comme du simple paysan dans le fond de son Auvergne ou de sa Dordogne. La troupe d'occupation ne se sera pas comportée tel un ramassis de bêtes fauves enragées vis à vis les Français au profil aryen blond, pas envers ceux logés en Alsace et germanophone en plus, et comme la troupe de fascistes italiens qui menait son bout d'occupation avait tendance aussi à manquer de conviction.

La situation était inhumaine pour les réfugiés juifs étrangers, pour les ennemis à abattre et identifiés comme tels par le régime. Sauf cette coupe réglée d'inhumanité ne se reportait pas sur la majorité des Français.

L'idéologie nazi tenait à faire une distinction par exemple entre l'aristocrate français de vieille souche et puis l'israélite à devoir démasquer éventuellement. Le régime aurait voulait installer une durable et franche cassure entre le peuple français d'un côté, puis les israélites français de l'autre. Pour parvenir à ce résultat la troupe ne pouvait pas se comporter comme des brutes avec Pagnol, avec César, avec Mouchette, avec Marius et son frère.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8270
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Jean-Marie Le Pen à nouveau condamné en appel

Message non lupar Cinci » dim. 19 févr. 2012, 13:03

Le Pen a donc raison de dire ce qu'il dit à propos de l'occupation « ... pas particulièrement inhumaine ... non pas pour les Français de bonne race, devrait-on entendre ...». Mais oui, parce qu'il s'agissait très précisément d'un aspect de la politique insidieuse des racialistes germaniques aussi. On songe à la hiérarchie des groupes. Or c'est probablement ce même aspect des choses que le juge voudrait sanctionner aujourd'hui.

Le juge aimerait éviter une sorte de distinguo idéologique entre les vrais Français et les autres. Il y a un côté vertueux à l'opération républicaine du juge probablement; c'est vrai. Mais la résultante aboutirait à vouloir nous fabriquer artificiellement une expérience tout semblable de l'horreur, comme une expérience nationale commune, en rétrospective, et peu importe que l'on aurait eu Figeac de la Garonne comme patronyme au lieu de Schneider. Seulement - tenace - la réalité historique fut un peu différente. Entre '40 et '45, M. Figeac n'a pas vécu tout à fait la même expérience personnelle (horriblifique ? pour le premier des deux comme pour l'autre ? à ce point-là ?) qu'un Schneider, l'intellectuel socialiste de Paris et israélite de France, forcé de prendre la clé des champs pour sauver sa vie.

Il ne s'agit plus maintenant d'opinion de ce que l'un l'autre aurait pu vivre personnellement ou penser à l'époque. C'est autre chose. Oui, parce que même le souvenir devrait être filtré d'après la LICRA, de sorte que le jugement rétroactif de Figeac aujourd'hui devrait être amené à l'unisson d'un souvenir expérientiel de Schneider (!) C'est assez spécial. Pour des raisons compassionnelles il faudrait qu'un Figeac de 2012 (jusqu'à un Moncornet peut-être ?) revisitât son propre passé, confessant l'horreur qu'il aurait dû vivre personnellement dans le temps, tout comme s'il aurait été lui-même ce déporté sur le quai de la gare, et quand bien même ceci n'aurait pas dû correspondre à la sienne de situation. On en arrive quasiment à une réglementation du souvenir national, l'admissibilité du genre d'émotions ou de sentimentalisme qui devrait l'accompagner. Il y a comme une sorte de lyrisme un peu mensonger là-dedans.

[...]

Dans La traversée de Paris le film de 1957 de Claude Autant-Lara, on verrait très bien comment le peintre parisien de bonne race (le personnage de Jean Gabin) n'expérimente pas lui-même une situation d'inhumanité et tel qu'en rapport à l'officier commandant du Q.G. des troupes d'occupation. C'est tout. On prendrait Le silence de la mer, le film de Melville produit dans d'immédiat après-guerre : on obtiendrait le même résultat. Ces oeuvres seraient-elles aussi à faire condamner parce que ne se vouant pas à diaboliser suffisamment l'occupant d'hier ? trop maladroites ? trop insultantes vis à vis le comité des victimes ? Il faudrait glisser une notice de censeur sur le DVD de ces films ?

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8270
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Jean-Marie Le Pen à nouveau condamné en appel

Message non lupar Cinci » dim. 19 févr. 2012, 13:09

@ Ludovic,
Aborder la chose par la négative, ça s'entend comme une volonté de minimiser.
Pas nécéssairement. Parce qu'un certain besoin de vérité amène aussi à apporter des nuances, et quand on s'extrait d'une dynamique manichéenne.

Avatar de l’utilisateur
Ludovic
Censor
Censor
Messages : 107
Inscription : dim. 29 août 2010, 23:25

Re: Jean-Marie Le Pen à nouveau condamné en appel

Message non lupar Ludovic » dim. 19 févr. 2012, 13:12

Bien sûr Cinci, cependant je pense que M Le Pen aurait été plus adroit de dire que l'occupation en France était "moins inhumaine" qu'à l'est: cela n'aurait pas donné l'impression de nier l'inhumanité de l'occupation en France, cela ne met pas non plus sur pied d'égalité occupation à l'est et occupation en France.
"Toujours nous froisserons et déchirerons la fleur pour sentir mieux son parfum, et ensuite nous nous révolterons quand, au lieu du parfum, il ne restera plus qu'une fumée."
F. Dostoïevski, Les Annales de Pétersbourg

Si comprehendis non est Deus"
Saint Augustin, Sermon 52

Virgile
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1133
Inscription : mer. 14 janv. 2009, 10:33

Re: Jean-Marie Le Pen à nouveau condamné en appel

Message non lupar Virgile » dim. 19 févr. 2012, 13:20

On en arrive quasiment à une réglementation du souvenir national, l'admissibilité du genre d'émotions ou de sentimentalisme qui devrait l'accompagner. Il y a comme une sorte de lyrisme un peu mensonger là-dedans.
Bonjour,

exactement. Et il me semble même qu'il y a là-dedans quelque chose de beaucoup plus dangereux qu'un simple lyrisme mensonger.

Virgile.

Charles
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1701
Inscription : mer. 14 juil. 2004, 16:44

Re: Jean-Marie Le Pen à nouveau condamné en appel

Message non lupar Charles » dim. 19 févr. 2012, 13:35

Ce serait bien de lire au moins tous ces liens, et encore, ça n'est pas suffisant, il faut suivre les liens donnés à l'intérieur des pages. Il y en a pour plusieurs jours. Vous faites ça, et ensuite vous parlerez de la "particulière inhumanité" de l'occupation en France, si vous en avez encore envie...

En général :

http://en.wikipedia.org/wiki/Nazi_crime ... hnic_Poles

http://fr.wikipedia.org/wiki/Generalplan_Ost

http://en.wikipedia.org/wiki/AB_Action

http://en.wikipedia.org/wiki/Pacificati ... ied_Poland

http://en.wikipedia.org/wiki/Hunger_Plan

En détail (liste ridiculement non exhaustive, bien sûr) :

http://en.wikipedia.org/wiki/Ponary_massacre

http://en.wikipedia.org/wiki/Massacre_o ... professors

http://en.wikipedia.org/wiki/Valley_of_ ... Bydgoszcz)

http://en.wikipedia.org/wiki/Czarny_Las_Massacre

http://en.wikipedia.org/wiki/Operation_Tannenberg

Etc. etc. etc.

Avatar de l’utilisateur
Ludovic
Censor
Censor
Messages : 107
Inscription : dim. 29 août 2010, 23:25

Re: Jean-Marie Le Pen à nouveau condamné en appel

Message non lupar Ludovic » dim. 19 févr. 2012, 13:53

Vous ne comprennez pas ce que je veux vous dire Charles..
mais ce n'est pas grave, bon dimanche :)
"Toujours nous froisserons et déchirerons la fleur pour sentir mieux son parfum, et ensuite nous nous révolterons quand, au lieu du parfum, il ne restera plus qu'une fumée."
F. Dostoïevski, Les Annales de Pétersbourg

Si comprehendis non est Deus"
Saint Augustin, Sermon 52

Aldous
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1433
Inscription : lun. 23 févr. 2009, 18:43

Re: Jean-Marie Le Pen à nouveau condamné en appel

Message non lupar Aldous » dim. 19 févr. 2012, 15:35

PARIS - La cour d'appel de Paris a condamné jeudi à trois mois de prison avec sursis et 10.000 euros d'amende Jean-Marie Le Pen pour ses propos sur l'Occupation allemande, une condamnation que l'ex-président du FN s'est empressé de qualifier d'"opportune" pour ses adversaires.

"Je fais un recours en cassation contre cette décision, dont je ne m'étonne pas qu'elle arrive en période électorale. Les choses sont bien faites par le système", a déclaré à l'AFP le fondateur et président d'honneur du FN, qui n'a pas assisté au délibéré.

http://www.lexpress.fr/actualites/1/act ... 83205.html.
Merci de l'info Etienne.
Une condamnation de plus!...

Jean-Marie Le Pen:

Janvier 1960 : condamné pour des menaces de mort proférées à l'encontre d'un commissaire de police (Le Monde, 21 janvier 1992).

27 avril 1964 : condamné pour coups et blessures volontaires (Le Monde, 21 janvier 1992).

16 janvier 1969 : condamné à trois mois de prison avec sursis et 20 000 F de dommages-intérêts pour coups et blessures volontaires par le Tribunal de grande instance de Paris (Le Monde, 21 janvier 1992).

14 janvier 1971 : rejet par la Cour de cassation de son pourvoi contre l'arrêt le condamnant, pour apologie de crime de guerre, à deux mois de prison avec sursis et 10 000 francs d'amende[57]. La pochette d'un disque édité par la Serp affirmait : « La montée vers le pouvoir d'Adolf Hitler et du Parti national-socialiste fut caractérisée par un puissant mouvement de masse, somme toute populaire et démocratique, puisqu'il triompha à la suite de consultations électorales régulières, circonstance généralement oubliée »[58]. La Cour écrit que « L'ensemble de cette publication était de nature à inciter tout lecteur à porter un jugement de valeur morale favorable aux dirigeants du parti national-socialiste allemand […] et constituait un essai de justification au moins partielle de leurs crimes »[59].

11 mars 1986 : condamné au franc symbolique par le tribunal d'Aubervilliers pour « antisémitisme insidieux »[réf. nécessaire]. La peine est confirmée en appel le 9 juillet. Jean-Marie Le Pen s'en était violemment pris à des journalistes juifs ou d'ascendance juive : « Je dédie votre accueil à Jean-François Kahn, à Jean Daniel, à Yvan Levaï, à Elkabbach, à tous les menteurs de la presse de ce pays. Ces gens-là sont la honte de leur profession. Monsieur Lustiger me pardonnera ce moment de colère, puisque même Jésus le connut lorsqu'il chassa les marchands du temple, ce que nous allons faire pour notre pays. » Et il leur accordait comme circonstance atténuante de n'avoir « appris le français que récemment ».

27 mars 1986 : reconnu coupable d'apologie de crimes de guerre, dont la déportation, pour l'édition d'un disque sur lequel on peut entendre « un hymne du parti nazi » et « Vive Hitler ».

16 novembre 1987 : condamné à 3 000 F d'amende et 8 000 F de dommages-intérêts à verser au Mrap pour « provocation à la haine, la discrimination et la violence raciale » par le tribunal de Paris à la suite de la distribution d'un tract lors des élections municipales de 1983. Condamné lors du même procès à 5 000 F d'amende pour « provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence raciale » pour ses propos lors d'une l'émission télévisée du 14 février 1984, selon lesquels « le monde islamo-arabe » constituerait un « danger mortel ». Peines confirmées par la cour d'appel de Paris (11e chambre) le 29 mars 1989.

8 juin 1993 : Cassation partielle[60] de l'arrêt de la cour d'appel de Paris du 29 mars 1989 en ses dispositions portant condamnations pénales et civiles du chef du délit de provocation à la discrimination raciale (condamnation concernant les propos tenus lors de l'émission télévisée).

Janvier 1991 : condamné par le tribunal de grande instance de Lyon, pour « trouble manifestement illicite à l'ordre public », à retirer tous ses affiches et tous ses tracts faisant référence au sida[61]. La cour d'appel de Lyon confirme[réf. nécessaire] la condamnation pour « utilisation du terme SIDA pour stigmatiser l'immigration qui représenterait un danger aussi grave que la maladie porte une atteinte intolérable à la dignité des malades, qui ont droit au respect et à la solidarité et également une atteinte intolérable à la dignité des populations immigrées ».

18 mars 1991 : condamné par la cour d'appel de Versailles pour « banalisation de crimes contre l'humanité[réf. nécessaire] » et « consentement à l'horrible[réf. nécessaire] » et « consentement à l'horrible[réf. nécessaire] » pour avoir déclaré :
« Je me pose un certain nombre de questions. Et je ne dis pas que les chambres à gaz n'ont pas existé. Je n'ai pas pu moi-même en voir. Je n'ai pas étudié spécialement la question. Mais je crois que c'est un point de détail de l'histoire de la Deuxième Guerre mondiale. [...] Si, c'est un point de détail au niveau de la guerre ! Voulez-vous me dire que c'est une vérité révélée à laquelle tout le monde doit croire ? Que c'est une obligation morale ? Je dis qu'il y a des historiens qui débattent de ces questions. »
Jean-Marie Le Pen doit verser 10 F au MRAP, 100 000 F aux neuf autres associations s'étant portées parties civiles. Il doit faire publier le jugement à ses frais dans cinq quotidiens nationaux, à concurrence de 15 000 F, et dans cinq hebdomadaires, à concurrence de 30 000 F. En outre M. Le Pen est condamné aux dépens et doit verser, au titre de l'article 700 du code de procédure civile, 1 000 F à chacune des dix associations (« L'affaire du « point de détail » — La cour d'appel de Versailles aggrave les peines prononcées contre M. Le Pen », Le Monde, 20 mars 1991).

27 mai 1992 : condamné pour diffamation par le tribunal de grande instance de Paris à 1 F symbolique de dommages-intérêts à Jean-Christophe Cambadélis. Jean-Marie Le Pen avait qualifié le député PS d'« ancien — ou toujours — trotskiste, et ami des organisations terroristes allemandes » (Le Monde, 7 juin 1992).

3 juin 1993 : condamné à 10 000 francs d'amende par la Cour d'appel de Paris pour « injure publique » au ministre de la Fonction publique de l'époque, Michel Durafour, appelé « monsieur Durafour-crématoire » (Le Monde, 5 juin 1993). Le 7 décembre de la même année, la Cour de cassation a rejeté son pourvoi.

8 novembre 1995 : condamné à un redressement de 1,4 million de francs pour « oublis de plus-value boursière et sous-estimation de loyer ».

15 novembre 1996 : condamné par le tribunal de grande instance de Mont-de-Marsan à 10 000 F de dommages-intérêts pour avoir tenu des propos ayant « gravement porté atteinte » au président du tribunal d'Auch (Le Monde, 17 novembre 1996).

6 janvier 1997 : condamné à 6 000 F d'amende et 1 F symbolique de dommages-intérêts par la première chambre civile du tribunal de grande instance de Strasbourg pour avoir qualifié l'association Ras l'front de « mouvement de tueurs de flics » (Le Monde, 10 janvier 1997).

4 juillet 1997 : condamné à 5 000 F d'amende par la 17e chambre du Tribunal de Grande Instance de Paris pour avoir traité le président de SOS-Racisme, Fodé Sylla, de « gros zébu fou » lors d'une conférence de presse[62].

26 décembre 1997[63] : condamné à 300 000 F de consignation pour diffusion du jugement dans des journaux, à verser entre un franc symbolique et 5 000 F de dommages-intérêts à onze associations plaignantes, et à payer leurs frais de justice par le Tribunal de grande instance de Nanterre pour « banalisation de crimes contre l'humanité, consentement à l'horrible », pour avoir dit lors d'une conférence de presse en compagnie de Franz Schönhuber, le 5 décembre 1997 à Munich, que « dans un livre de mille pages sur la Seconde Guerre mondiale, les camps de concentration occupent deux pages et les chambres à gaz dix à quinze lignes, ce qui s'appelle un détail ». Le 10 septembre 1999, la cour d'appel de Versailles confirme la peine[64].

2 avril 1998 : condamné à deux ans d'inéligibilité (réduits à un an par la cour d'appel, qui ajoute 8 000 F d'amende) et trois mois de prison avec sursis par le Tribunal correctionnel de Versailles pour « violences en réunion » et « injures publiques » (faits requalifiés par la Cour d'appel en « violences sur personne dépositaire de l'autorité publique dans l'exercice de ses fonctions ») pour avoir agressé la maire et candidate socialiste Annette Peulvast-Bergeal (qui portait son écharpe d'élue) lors des législatives de 1997[65]. Le 23 novembre 1999, la Cour de cassation a rejeté son pourvoi[66],[67]. Par une décision du 10 mai 2001, la Cour européenne des droits de l'homme a déclaré irrecevable sa requête fondée sur la violation de l'article 6 de la Convention européenne des droits de l'homme[68].

9 septembre 1998 : condamné au franc symbolique pour avoir présenté une tête en carton à l'effigie de Catherine Trautmann lors d'un meeting du Front national en mai 1996. Le tribunal parle d'une « mise en scène macabre et choquante évoquant l'image de la mise à mort par décapitation visant d'une manière certes symbolique mais intolérable à l'élimination de l'intéressée », et estime que « l'agressivité de cette mise en scène est de nature à susciter envers Catherine Trautmann un climat d'hostilité excédant les limites admissibles d'un débat d'opinion dans une société démocratique »[réf. insuffisante][69].

Novembre 1998 : condamné par le tribunal de grande instance de Nanterre à 10 000 F de dommages-intérêts à l'Union des étudiants juifs de France pour avoir déclaré « Je crois à l'inégalité des races », lors de l'université d'été du FN, le 30 août 1996[réf. insuffisante][70].

10 juin 1999 : condamné à 12 000 DM (environ 6 000 €) d'amende par le tribunal d'instance de Munich pour incitation à la haine raciale et apologie de crime de guerre, i.e. « le point de détail » (MRAP, avril 2002)

2 avril 2004 : Le tribunal correctionnel de Paris condamne Jean-Marie Le Pen à 10 000 euros d'amende pour provocation à la haine raciale, en raison de propos tenus sur les musulmans, dans une interview au quotidien Le Monde parue un an auparavant, le 19 avril 2003 (il avait déclaré notamment « Le jour où nous aurons en France, non plus 5 millions mais 25 millions de musulmans, ce sont eux qui commanderont. Et les Français raseront les murs, descendront des trottoirs en baissant les yeux. »).

24 février 2005 : La cour d'appel de Paris confirme la condamnation de Jean-Marie Le Pen à 10 000 euros d'amende pour incitation à la haine raciale. Jean-Marie Le Pen devra également verser 5 000 euros de dommages-intérêts à la Ligue des droits de l'homme (LDH), qui était partie civile ; la Cour a en revanche déclaré irrecevable la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra)[71]. Cette décision sera confirmée le 11 mai 2006[réf. nécessaire] par la chambre criminelle de la Cour de cassation. Par une décision du 20 avril 2010, la Cour européenne des droits de l'homme a déclaré irrecevable, pour défaut manifeste de fondement, la requête de Le Pen fondée sur les articles 6 et 10 de la Convention européenne des droits de l'homme[72],[73],[74].

8 février 2008 : condamné à 10 000 € d'amende et à trois mois de prison avec sursis pour complicité d'apologie de crimes de guerre et contestation de crime contre l'humanité, en raison de propos publiés en 2005 dans l'hebdomadaire Rivarol, qualifiant l'occupation allemande de « pas particulièrement inhumaine » (Affaire Le Pen - Rivarol). Le 21 janvier 2009, la Cour d'appel de Paris confirme le précédent jugement et condamne Jean-Marie Le Pen à 10 000 euros d'amende et à trois mois de prison avec sursis pour ses propos minimisant les crimes commis par l'occupant nazi sous l'Occupation, et notamment le massacre d'Ascq. Son avocat a indiqué qu'il se pourvoirait en cassation[75].


Sans compter les comdamnations implicites du Peuple français sur nombres de ses dérapages verbaux et médiatiques.
"Tout le malheur des hommes vient d'une seule chose, qui est de ne savoir pas demeurer en repos, dans une chambre." Blaise Pascal

Charles
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1701
Inscription : mer. 14 juil. 2004, 16:44

Re: Jean-Marie Le Pen à nouveau condamné en appel

Message non lupar Charles » dim. 19 févr. 2012, 16:28

Merci Aldous, je n'osais pas énumérer la liste, de peur d'être accusé de paranoïa. Mais puisque vous l'avez fait, on peut donc parler de la véritable persécution dont Jean-Marie Le Pen a été victime au long de sa carrière.

Cette liste est impressionnante et montre à quel point la justice est instrumentalisée en France au service d'intérêts politiques. Ce sont des dizaines de condamnations toutes plus farfelues les unes que les autres, cette liste est une vraie boutique de brocanteur, tous les prétextes sont bons pour empêcher Jean-Marie Le Pen de s'exprimer.

Il faut ajouter à ce vrai calvaire judiciaire, les trafiquages continuels de la loi électorale, les campagnes de désinformation comme l'affaire de Carpentras et aussi les intimidations physiques de Le Pen et sa famille comme l'attentat à la bombe de 1976 :

:arrow: http://www.youtube.com/watch?v=IbYgd7LkBwI

Malgré cette pression hallucinante, le FN est toujours là, résiste et ne cède pas. Merci donc Aldous, d'avoir libéré la parole sur la menace que représente le FN non pas pour la France mais pour le régime corrompu qui n'a cessé de démanteler le pays depuis des décennies. Régime corrompu qui ne recule devant rien pour se défendre et se perpétuer. On ne peut qu'admirer la générosité et le courage d'un homme qui a passé sa vie à servir la France et qui en a été aussi mal récompensé.

On sait bien aussi que la justice ne sera jamais rendue sur les affaires de corruption colossale des frégates de Taïwan, des contrats d'armement avec le Pakistan et l'Arabie Saoudite, impliquant des centaines de millions d'euros au profit de l'UMP et du PS et ayant causé de nombreuses morts par assassinat... Et qu'il n'y aura aucun procès pour les crimes de guerre commis par la France en Libye sous le régime Sarkozy, ni pour les atrocités commises au Kosovo sous le mandat de Kouchner... Pas de procès de Giscard d'Estaing pour l'intérêt de la dette volé au peuple français... Les requins volent des milliards et supervisent des crimes de guerre mais ils ne sont pas inquiétés et leurs larbins continuent de voter pour eux...

Cette longue liste de condamnations, de trafiquages électoraux, de campagnes de désinformation et d'agressions physiques vaut mieux que toutes les légions d'honneur, ce déchaînement contre lui par tous les moyens est l'étendard de l'intégrité morale et politique de Jean-Marie Le Pen... ce n'est pas ainsi que le système traite ses patrons ou ses larbins... c'est bien certain...

Virgile
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1133
Inscription : mer. 14 janv. 2009, 10:33

Re: Jean-Marie Le Pen à nouveau condamné en appel

Message non lupar Virgile » dim. 19 févr. 2012, 16:29

Sans compter les comdamnations implicites de l'opinion du Peuple français sur nombres de ses dérapages verbaux et médiatiques.
Aldous, vous rendez-vous compte de ce que vous écrivez?
Vous n'avez aucune autorité légitime, aucun mandat, aucune délégation d'aucune sorte qui puisse vous permettre de vous exprimer ainsi.

D'une manière générale, un débat ne se construit pas avec des listes, anecdotes, récits imagés, sous-entendu, ragots, citations de wikipedia, qui ne prouvent strictement rien.

V.

Aldous
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1433
Inscription : lun. 23 févr. 2009, 18:43

Re: Jean-Marie Le Pen à nouveau condamné en appel

Message non lupar Aldous » dim. 19 févr. 2012, 16:38

Oui c'est ma petite touche personnelle. :cool:

Rassurez-vous l'essentiel est au-dessus: la liste des condamnations officielles de Jean-Marie Le Pen président d'honneur du Front National!

C'est ma contribution au fil, ma réaction au post de Etienne. Une telle liste (!), ça vaut la peine d'être porté à la connaissance de chacun à mon avis.
(ça n'a rien à voir avec un récit imagé, une anecdote, un sous-entendu, un ragot, une citation. Ce sont des faits -et pas n'importe lesquels- condamnés par la Justice!)
"Tout le malheur des hommes vient d'une seule chose, qui est de ne savoir pas demeurer en repos, dans une chambre." Blaise Pascal

Virgile
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1133
Inscription : mer. 14 janv. 2009, 10:33

Re: Jean-Marie Le Pen à nouveau condamné en appel

Message non lupar Virgile » dim. 19 févr. 2012, 17:14

Rassurez-vous l'essentiel est au-dessus: la liste des condamnations officielles de Jean-Marie Le Pen président d'honneur du Front National!
Bonjour,

non, l'essentiel n'est pas dans la liste : il y aura toujours d'autres listes que l'on pourrait opposer à votre liste. L'essentiel n'est bien évidemment pas là, l'essentiel c'est ce que j'ai bien lu - à savoir que vous prétendez "dire" ce que condamne ou ne condamne pas le peuple français. Vous n'êtes pas qualifié pour le faire. C'est tout et il est inutile alors d'ajouter un seul commentaire - ce qui est d'ailleurs mon intention à présent.

V.

Aldous
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1433
Inscription : lun. 23 févr. 2009, 18:43

Re: Jean-Marie Le Pen à nouveau condamné en appel

Message non lupar Aldous » dim. 19 févr. 2012, 17:23

Bonjour,
Trouvez-moi donc une liste aussi impressionnante de condamnations (et pas des moindres, s'il vous plait) d'un président d'honneur de parti politique en fonction... et on en reparlera.

Il vous plait de dire que je n'ai pas le droit de dire quel est mon avis à propos de l'opinion du Peuple français sur les paroles douteuses dont nous a abreuvés Jean-Marie Le Pen tout au long de sa carrière politique, et bien dites-le, d'ailleurs c'est dit. Merci.

Mais vous ne cacherez pas la foret de cette liste en vous focalisant sur l'arbuste qu'est mon avis sur l'opinion du peuple francais sur les dérapages de JMLP. (Enfin, a-t-on besoin d'un mandat, d'une autorité légitime, d'une délégation, ou d'une quelconque qualification pour s'exprimer ici, dès lors qu'on le fait dans le respect de l'autre?).
"Tout le malheur des hommes vient d'une seule chose, qui est de ne savoir pas demeurer en repos, dans une chambre." Blaise Pascal


Revenir vers « Politique »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit