Chrétiens, qui soutiendrez-vous en 2012 ?

« Par moi les rois règnent, et les souverains décrètent la justice ! » (Pr 8.15)

Pour qui voteriez-vous en 2012?

Nicolas Sarkozy
2
15%
Marine Le Pen
6
46%
François Hollande
2
15%
François Bayrou
2
15%
Jean-Luc Mélenchon
1
8%
Eva Joly
0
Aucun vote
Nathalie Arthaud
0
Aucun vote
Nicolas Dupont-Aignan
0
Aucun vote
Philippe Poutou
0
Aucun vote
Dominique de Villepin
0
Aucun vote
Corinne Lepage
0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 13

Avatar de l’utilisateur
Ren'
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 441
Inscription : ven. 03 déc. 2010, 9:27
Localisation : France
Contact :

Re: Vote des catholiques français

Message non lu par Ren' » dim. 15 mai 2011, 14:58

Angegardien a écrit :Je n'ai jamais écrit que je voterai à droite ou à gauche, mais que je voterai catholique pratiquant, c'est-à-dire pour un candidat catholique pratiquant si possible
Parce que vous en connaissez ?
ti-coz a écrit :A droite, il y a quand même plus de chance de voter correctement en faveur du christianisme
Je n'ai encore jamais vu de candidat à droite me permettant de "voter correctement"...
Sauf au niveau local -où l'on vote en connaissance des personnes- voter n'est pour moi de toute façon qu'une obligation morale qui m'a toujours forcé à choisir au cas par cas en cherchant "le moins pire" sans tenir compte des fumeuses étiquettes gauche/droite qui n'ont plus guère de sens depuis les années 80.
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)

Avatar de l’utilisateur
Monte-Cristo
Censor
Censor
Messages : 179
Inscription : dim. 01 mai 2011, 12:38
Localisation : Elsass - Lothringen

Re: Vote des catholiques français

Message non lu par Monte-Cristo » dim. 15 mai 2011, 15:18

Eriluc a écrit :
Monte-Cristo a écrit :De mon côté, je ne voterai pas, tout simplement. D'une part car je ne suis pas démocrate, et d'autre par car il est hors de question de donner mon vote à des ploutocrates démagogues, pro-mort et anti-chrétiens !
Et seulement dans certaines situations spécifiques :

CEC 2242 "Le citoyen est obligé en conscience de ne pas suivre les prescriptions des autorités civiles quand ces préceptes sont contraires aux exigences de l’ordre moral, aux droits fondamentaux des personnes ou aux enseignements de l’Evangile.
N'est-ce pas complètement le cas actuellement ? Pour ma part, je me refuse à participer à cette mascarade démocratique digne d'une république bananière !

Avatar de l’utilisateur
Théophane
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1996
Inscription : sam. 22 janv. 2005, 14:18
Conviction : Catholique
Localisation : France

Re: Vote des catholiques français

Message non lu par Théophane » dim. 15 mai 2011, 16:07

Théophane, lorsque vous écrivez "Chaque fidèle est libre de voter pour qui il veut, que ce soit à droite ou à gauche, dans les limites fixées par le magistère de l'Église." Cette liberté de choix (si elle est encore possible en France) est justement très réduite par les limites que vous évoquez.
Certes, d'où la responsabilité des électeurs catholiques. Si l'on veut voter pour un parti qui respecte intégralement le magistère, on n'a plus qu'à renoncer à son droit de vote puisque ce parti n'existe pas. Or ce n'est pas ce que nous demande l'Eglise.
« Être contemplatifs au milieu du monde, en quoi cela consiste-t-il, pour nous ? La réponse tient en quelques mots : c’est voir Dieu en toute chose, avec la lumière de la foi, sous l’élan de l’amour, et avec la ferme espérance de le contempler face à face au Ciel. »
Bienheureux Álvaro del Portillo (1914-1994)

Avatar de l’utilisateur
Eriluc
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 686
Inscription : dim. 08 févr. 2009, 16:17
Localisation : Grenoble

Re: Vote des catholiques français

Message non lu par Eriluc » dim. 15 mai 2011, 16:14

Monte-Cristo a écrit :N'est-ce pas complètement le cas actuellement ? Pour ma part, je me refuse à participer à cette mascarade démocratique digne d'une république bananière !
Vous suivez votre conscience, bien entendu. J'avais pour seul but de vous rappeler les principes de l'Eglise sur le civisme.
Je ne pense pas personnellement qu'aujourd'hui nous soyons dans une situation pire qu'à l'époque où notre Seigneur les a instauré. La gouvernance des consuls et sénateurs romain n'était pas plus conforme aux principes moraux chrétiens que celle de nos gouvernants actuels et le Christ nous a demandé de considérer comme légitimes ces autorités pour l'administration de la cité.
Le fait de choisir les "moins pires" des gouvernants, sans être la seule, est une action simple et à la porté de tous pour contribuer au maintien de notre société dans la "moins pire" des situations morales. Il parait superflu de rappeler que s'abstenir de choisir le moins mauvais tant à favoriser le pire car il est bien connu que le malin lui ne s’embarrasse pas de tel principe.

Cordialement
Eric
"Être détaché de tout - première condition pour n'être indifférent à rien." [Gustave Thibon]

Avatar de l’utilisateur
Un gentil athée
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1306
Inscription : ven. 14 août 2009, 12:53
Conviction : Athéisme, agnosticisme, ignosticisme
Localisation : Lorraine profonde...
Contact :

Re: Vote des catholiques français

Message non lu par Un gentil athée » dim. 15 mai 2011, 17:39

ti-coz a écrit :La gauche et surtout l'extrême-gauche est athée et souvent bouffeurs de curés.
A peu près exact, encore qu'il existe des "socialistes chrétiens" comme Rocard, Delors ou Jospin (mais ils lorgnent vers le centre), et que l’extrême-gauche est tellement relativiste qu'elle tolère à peu près toute pratique religieuse, quelle qu'elle soit (rappelons-nous la défense de la Burqa par Besancenot), à part peut-être le Christianisme (sans doute parce qu'il représente le "système", le "passé", la "tradition", les "privilèges", tandis que l'Islam, c'est exotique et nouveau donc "forcément bien"...). A gauche, les athées bouffeurs de curés se trouvent surtout au sein de ce qu'on appelle la gauche antilibérale, me semble-t-il. Par exemple, chez Mélenchon, c'est très net.

En revanche, la réciproque est fausse : tous les athées, même anticléricaux, ne sont pas nécessairement de gauche, loin s'en faut à mon avis. Quoique, il est vrai, les athées de droite, du centre ou d'ailleurs (par exemple les libéraux, qui a mon sens ne sont ni de droite ni de gauche, sans être vraiment centristes), sont peut-être un peu moins laïcistes en moyenne et ne font pas de l'athéisme un véritable projet politique...

Nietzsche, athée majeur, n'était pas vraiment ce qu'on peut appeler un homme de gauche. Maurras non plus. Céline non plus. Etc.

Avatar de l’utilisateur
GuilhemMaurice
Quæstor
Quæstor
Messages : 324
Inscription : dim. 20 mars 2011, 18:19
Localisation : France
Contact :

Re: Vote des catholiques français

Message non lu par GuilhemMaurice » dim. 15 mai 2011, 23:15

Moudenc serait franc-maçon et donc à ce titre participerait de façon sournoise à démolir l'Eglise catholique en lui rejetant tous les maux... dont ceux d'une société (XVII ème siècle entre autre) qui savait bien utiliser l'Eglise pour régler ses problèmes. Mais çà, on fait en sorte de toujours l'oublier... les boucs émissaires sont tellement pratiques surtout quand ils ne rechignent pas à la besogne comme le fait encore cette pauvre Eglise catholique prête à encaisser tous les cas sans rien dire!

Le problème est que la République n'est pas en reste: à quand une plaque commémorative pour chaque exécution sommaire et partisane de la révolution? Les mûrs ne seraient pas assez grands pour les soutenir??? pour que l'on soit amnésique de ces évènements si proches de nous que l'on préfère taper dans du moyen-âge avec l'inquisition????

http://www.eglise-catho-proces.info/titre-p2.php
Bonum est confidere in Domino, bonum sperare in Domino

Avatar de l’utilisateur
marie du hellfest
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 548
Inscription : dim. 28 mars 2010, 15:48

Re: Vote des catholiques français

Message non lu par marie du hellfest » lun. 16 mai 2011, 2:26

GuilhemMaurice a écrit :Moudenc serait franc-maçon
Je ne savais pas.

Je faisais simplement remarquer que je m'attendais plus à une intervention de son successeur. Mais après tout je ne connais rien de la franc-maçonnerie, peut-être que nos candidats de l'UMP et du PS trinquent joyeusement ensemble entre deux élections ...

Virgile
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1133
Inscription : mer. 14 janv. 2009, 10:33

Re: Vote des catholiques français

Message non lu par Virgile » lun. 16 mai 2011, 2:42

Monte-Cristo a écrit :De mon côté, je ne voterai pas, tout simplement. D'une part car je ne suis pas démocrate...
Bonjour,

juste une petite précision, en passant. Le Pape est élu par un collège électoral. Les responsables des organisations professionnelles sont des élus. L'obtention de nombreux postes, dans le monde universitaire, musical, artistique, est soumise au principe de l'élection. Les présidents, secrétaires, trésoriers des associations (même royalistes) sont - normalement - des élus. Sans parler de ce qui se passe dans de très nombreuses familles, tous les jours, lorsqu'il s'agit de prendre des décisions importantes.

Ce ne sont pas les élections qui sont "démocratiques", mais le mode de scrutin, qui peut l'être plus ou moins. Il est en conséquence difficile d'affirmer que l'on ne va pas voter pour la raison que l'on est pas démocrate (au sens où vous semblez comprendre ce terme).

Pour un catholique, puisque l'Eglise ne donne pas de consignes de vote d'une façon directe ou impérative, il suffira d'être correctement informé sur ce qu'est exactement l'idéologie républicaine, sur le mode de fonctionnement des partis politiques à l'intérieur du régime actuellement en place, sur la compétence des différents candidats et le degré de confiance qui peut leur être accordé pour mettre en oeuvre telle ou telle politique déterminée. En ce sens, participer aux élections, ce n'est pas seulement se rendre à un bureau de vote, mais c'est avant tout faire un effort personnel (et communautaire) de formation, en vue d'une participation active à un processus qui est sans doute loin d'être parfait, mais qui est le seul dont on dispose actuellement pour au moins faire entendre sa voix.

Il revient très certainement aux catholiques, et sans doute à d'autres aussi, de faire comprendre au monde politique et aux hommes et femmes qui vivent en France, que toute expression appelle aussi une réponse. C'est à nous de faire de l'élection un véritable dialogue. Ainsi, notre participation est-elle requise, que nous soyons démocrates ou pas, pour cette raison que la politique ne peut nous être étrangère.

Ou alors, il faudrait laisser aux seuls sophistes le monople du discours, de l'élection et du pouvoir. Un catholique, qu'il soit de "gauche" ou de "droite", royaliste ou républicain, "progressiste" ou "tradi", ne peut tout simplement pas s'abstenir. Ce serait une trahison. Pas du politique: des hommes et de Dieu.


Amicalement.
Virgile.

ruggero
Censor
Censor
Messages : 57
Inscription : sam. 09 déc. 2006, 17:06

Re: Vote des catholiques français

Message non lu par ruggero » lun. 16 mai 2011, 8:35

Bonjour

Ne connaissant pas très bien le monde de la politique, je voulais savoir ce que vous pensiez de Christine Boutin ?

Avatar de l’utilisateur
Monte-Cristo
Censor
Censor
Messages : 179
Inscription : dim. 01 mai 2011, 12:38
Localisation : Elsass - Lothringen

Re: Vote des catholiques français

Message non lu par Monte-Cristo » lun. 16 mai 2011, 11:41

Excusez moi si jamais je dis une aberration théologique, mais le Saint Esprit ne guide-t-il pas le vote des cardinaux afin d'élire le Pape ? Dans tous les cas, même si ce que je viens de dire n'est pas vrai, les cardinaux sont un nombre restreint et ne sont pas soumis à la propagande des médias et autres milieux de peu d'honneur.
J'ai omis de dire que je n'étais pas contre le principe démocratique au niveau local, que ce soit dans une communauté villageoise ou pour élire le Saint Père. Cependant, on ne peut nier que les élections nationales organisées aujourd'hui en Occident sont entièrement manipulés par les puissants de ce monde, et qui sont loin, très loin d'être catholiques !

Vous allez un peu loin vous aussi : ne pas voter serait aller contre Dieu ? Donc je vais aller voter pour des gens souvent franc-maçons, non-catholiques dans tous les cas, qui sont pour l'avortement, la destruction de la famille et de la chrétienté, et tout cela pour ne pas offenser Dieu ? Ma vision n'est pas la même que la votre.

D'ailleurs, la position du Vatican sur la participation aux élections est plus qu'ambigüe...n'est-ce pas S.S Léon XIII qui a poussé les catholiques français au vote mais a demandé aux catholiques italiens de s'abstenir ?

Bien à vous ! Et que Dieu nous garde de mauvais choix politiques !

ruggero
Censor
Censor
Messages : 57
Inscription : sam. 09 déc. 2006, 17:06

Re: Vote des catholiques français

Message non lu par ruggero » lun. 16 mai 2011, 12:09

Me voilà éclairé....mais pour en revenir à ma question ...

Que pensez-vous de Christine Boutin ?

Virgile
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1133
Inscription : mer. 14 janv. 2009, 10:33

Re: Vote des catholiques français

Message non lu par Virgile » lun. 16 mai 2011, 15:04

Monte-Cristo a écrit :J'ai omis de dire que je n'étais pas contre le principe démocratique au niveau local... on ne peut nier que les élections nationales
Bonjour,

je me contentais simplement de souligner que les élections ne sont pas un monopole spécifique de la démocratie (ce que veulent indiquer les quelques exemples que je donne).

Etre catholique, c'est tout de même prendre sur soi, s'atteler à la tâche gigantesque et sans doute désespérée à vue humaine qui consiste à tenter par tous les moyens possibles, avec la grâce de Dieu, de convertir non pas seulement les hommes, mais également la culture dans laquelle ils vivent. Y compris la culture politique.

Ne pas voter, c'est commencer par faire très exactement le contraire: c'est refuser d'accorder aux hommes ce qu'exige la charité, et c'est considérer que l'on a plus rien à faire du tout avec le "système"; non seulement avec les franc-maçons, les non-catholiques, ceux qui sont pour l'avortement, la destruction de la famille et de la chrétienté (terme qu'il conviendrait tout de même de définir d'une façon précise: de quelle chrétienté parlez-vous?), mais aussi avec ceux qui sont restés honnêtes, droits et peut-être même croyants.

En quelque sorte, c'est renoncer là où il convient de persévérer dans la foi.

Je me contentais, pour finir, d'affirmer qu'il revient tout de même aux catholiques (et aux hommes de bonne volonté), de convertir la République, de convertir la démocratie, de convertir ceux qui nous gouvernent. Qui le ferait donc à notre place?

Amicalement.
Virgile.

Avatar de l’utilisateur
Monte-Cristo
Censor
Censor
Messages : 179
Inscription : dim. 01 mai 2011, 12:38
Localisation : Elsass - Lothringen

Re: Vote des catholiques français

Message non lu par Monte-Cristo » lun. 16 mai 2011, 15:35

Virgile a écrit : Je me contentais, pour finir, d'affirmer qu'il revient tout de même aux catholiques (et aux hommes de bonne volonté), de convertir la République, de convertir la démocratie, de convertir ceux qui nous gouvernent. Qui le ferait donc à notre place?

Amicalement.
Virgile.
S.S Léon XIII a tenté de le faire à la fin du XIXé siècle...et voilà ce qu'il aurait dit une décennie plus tard
« Eh bien, puisqu'ils sont inconvertissables (en parlant des républicains), il n'y a plus qu'une chose à faire : les renverser. La France reviendra aux traditions de saint Louis, ou elle périra dans la honte et la ruine".
Permettez moi d'être pessimiste...

Virgile
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1133
Inscription : mer. 14 janv. 2009, 10:33

Re: Vote des catholiques français

Message non lu par Virgile » lun. 16 mai 2011, 16:44

Bonjour à nouveau,

les hommes de notre pays refusent Dieu et sont rupture avec la foi de leurs ancêtres.
Comment est-on arrivé là?
D'où vient le mal?

On peut faire des constats, il le faut.
Simplement, on ne peut pas se limiter à faire des constats et puis à s'en faire une sorte de raison.
Etre pessimiste, c'est tout de même ne plus croire qu'il y ait une histoire possible, et penser qu'aucun risque du futur ne puisse désormais être pris... et c'est encore et surtout s'imaginer que l'unité des hommes ne puisse plus se faire que sur la base de peurs partagées et de défense d'intérêts particuliers.
Ce faisant, c'est aussi oublier Dieu; perdre le passé, le présent et le futur; accroître la division des hommes au lieu de leur réunion : trois mouvement compulsif d'une même attitude qui caractérise trop de catholiques et encore plus de français.

Le monde politique n'est pas bien beau, et certes, il est marqué par le péché. Mais ce monde politique doit tout de même être traversé par quelque geste de rédemption. Il doit bien y avoir quelque chose à en sauver. Dieu, le Dieu auquel nous croyons vous et moi, ne peut pas laisser tant d'hommes et de femmes aller à leur perte.

Aussi, ce que nous devrions arriver à considérer, c'est que notre culture politique n'est pas seulement un ensemble de convergences idéologiques ou économiques uniquement orientées vers le péché et la mort, mais qu'elle peut être aussi un tremplin pour le salut et la vie de tous les habitants de notre pays, et pour ceux d'autres pays aussi.

Il suffit que nous y soyons présent, avec la grâce - cette grâce que le Christ a rendu possible pour nous, en appelant sur la Croix le pardon de Dieu sur tous (et j'écris bien tous), afin qu'elle descende là où il ne devait justement plus y avoir aucune possibilté de grâce.

Nous vivons dans un cadre fait de douleurs mais qui est doit être aussi ouvert pour nous à l'espérance. Où alors nous ne sommes plus chrétiens... autant s'abstenir et disparaître.

Isaïe (chapitre 7, verset 9): "si vous ne croyez pas, vous ne subsisterez pas".
Je crois en Dieu, et je crois aussi (d'une manière très différente et semblable à la fois) à mon pays.
Je vais voter.


Amicalement.
Virgile.

Avatar de l’utilisateur
Monte-Cristo
Censor
Censor
Messages : 179
Inscription : dim. 01 mai 2011, 12:38
Localisation : Elsass - Lothringen

Re: Vote des catholiques français

Message non lu par Monte-Cristo » lun. 16 mai 2011, 18:32

Être pessimiste n'est pas forcément oublier Dieu...au contraire parfois, je trouve que l'optimisme conduit à déifier l'Homme et à mettre Dieu de côté. On peut être pessimiste sur certains sujets, domaines, dans un cadre spatial et temporel précis, et optimiste sur d'autres sujets, cadres etc !

Je ne suis pas pessimiste comme certains en ce qui concerne l'avenir du christianisme (et du catholicisme en particulier) en France. Les catholiques, vont, je pense, prendre conscience au fur et à mesure qu'ils sont une minorité et qu'il est illusoire de vouloir reconvertir nos compatriotes du jour au lendemain. L'avenir des catholiques, est, pour moi, dans la constitution d'un réseau sur tout le territoire, autour de micros pôles catholiques, qui grandiront au long terme. C'est pour moi, au niveau local que nous pourrons "rechristianiser" le monde politique, et non pas en votant pour "le moins" pire anti-chrétien.

Fraternellement
Monte-Cristo

Verrouillé

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités