Page 1 sur 1

Recul de la faim ... et de la charité

Publié : mar. 16 sept. 2014, 11:20
par jean_droit
Petit à petit le niveau de vie s'améliore dans de nombreux pays.
Et évidemment la faim recule.
Les africains que je connais le reconnaissent facilement.

De Yahoo :

https://fr.news.yahoo.com/fao-100-milli ... 28902.html

Début article :
FAO: 100 millions de personnes sauvées de la faim dans le monde en 10 ans
Par AFP | AFP – il y a 26 minutes

Le monde compte environ 805 millions de personnes souffrant de la faim, soit 100 millions de moins qu?il y a dix ans, et 209 millions de moins qu?il y a 20 ans, a annoncé mardi à Rome la FAO.

Cette amélioration, en dépit de fortes disparités régionales, devrait permettre d?atteindre les "Objectifs du millénaire", fixés par les Nations unies en 2000, et qui prévoient de diminuer de moitié d?ici à 2015 la proportion de personnes sous-alimentées dans les pays en développement, a précisé l'Organisation pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

En revanche, les objectifs plus ambitieux fixés par le Sommet sur l?alimentation mondiale en 1996 à Rome devant permettre de réduire de moitié le nombre de personnes sous-alimentées dans le monde, également d?ici à 2015, ne seront probablement pas atteints, relève la FAO dans son rapport annuel sur la faim dans le monde.

Re: Recul de la faim ... et de la charité

Publié : mar. 16 sept. 2014, 12:17
par jean_droit
Ce recul de la faim depuis des décennies doit avoir de nombreuses causes.

D'abord et surtout l'élévation progressive du niveau de vie des pays sous-développés.

Ensuite les progrès dans l'agriculture dans ces pays et l'introduction de produits OGM.

Et cela malgré l'accroissement continu de la population.

Nous, occidentaux, nous pouvons nous en réjouir car nous sommes parmi les premiers à l'origine de ce recul.

Re: Recul de la faim ... et de la charité

Publié : mar. 16 sept. 2014, 22:58
par MariaMagdala
Petite question stupide que je me suis posee en entendant cette nouvelle a la radio.... Est ce qu'il n'est pas possible que la faim dans le monde recule parce que les gens qui ont faim sont morts...? :/

Re: Recul de la faim ... et de la charité

Publié : mar. 16 sept. 2014, 23:21
par Lys_Sul
Comparatif de 1990 à 2013 sur l'évolution de la famine :

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/c ... arison.png


Barre noire : Taux de mortalité des moins de cinq ans.

Barre claire : prévalence de l'insuffisance pondérale chez les enfants.

Barre foncée : proportion des personnes sous alimentés.

Source : http://www.ifpri.org/sites/default/file ... /ghi13.pdf

Page à regarder 13 à 15, 18/19 , 55 à 58 .

Re: Recul de la faim ... et de la charité

Publié : mar. 16 sept. 2014, 23:26
par Fée Violine
MariaMagdala a écrit :Petite question stupide que je me suis posee en entendant cette nouvelle a la radio.... Est ce qu'il n'est pas possible que la faim dans le monde recule parce que les gens qui ont faim sont morts...? :/
Non, car il y en a toujours de nouveaux, victimes de guerres, petits paysans ruinés par les grandes firmes qui dévastent les campagnes et les forêts, etc. De plus ils ont généralement beaucoup d'enfants, qui sont les premières victimes de toutes les calamités.

Re: Recul de la faim ... et de la charité

Publié : mer. 17 sept. 2014, 9:35
par jean_droit
Est ce qu'il n'est pas possible que la faim dans le monde recule parce que les gens qui ont faim sont morts...?
C'est une vue bien pessimiste des choses.

L'évolution positive actuelle du niveau de vie en Afrique est la raison principale de l'extinction de la faim sauf dans des cas de conflits ou de calamités sévères.

Ce qui ne veut pas dire que tout le monde peut manger vraiment à sassiété et manger tous types de nouriture.

A la campagne, très souvent, les familles pauvres mangent ce que leur procure leurs maigres champs ou la nature.

C'est souvent dans les villes surpeuplées que les problèmes de nourriture sont les plus aigues vu le taux du chomage.

Dans la famille de ma femme, qui est pauvre, on est loin d'avoir tous les jours viande ou poisson même si la situation s'améliore lentement. Le riz, les bananes plantain, le poisson séché sont encore la base de la nourriture.

La solidarité familliale est générale ce qui empêche d'avoir des cas extrêmes de pauvreté.

Re: Recul de la faim ... et de la charité

Publié : mer. 17 sept. 2014, 21:01
par MariaMagdala
Comment est calculer cette faim dans le monde?

Vous parlez d'avoir de la viande ou du poisson tous les jours, est ce comme ca que se quantifie la faim ?

La faible consommation de produit animaux n'est pas forcement une mauvaise chose.... Pour certains c'est un choix pour d'autres non.

Re: Recul de la faim ... et de la charité

Publié : mer. 17 sept. 2014, 22:04
par Zarus
J'ai pas compris le sens du titre, oui si le niveau de vie an Afrique s'améliore, alors ils ont moins besoin de charité...et ? en quoi est-ce une mauvaise chose ?

Re: Recul de la faim ... et de la charité

Publié : jeu. 18 sept. 2014, 8:53
par jean_droit
Excusez-moi, Xarus, de ne pas avoir traité de la charité.
J'avais lu un article parlait de recul de la charité en France.
Mais je ne l'ai pas retrouvé.
Et pourtant il me semble que c'est une indication très importante.
Je suppose que la raison principale de cette baisse de la charité est dûe à la situation économique assez désastreuse de la France.
Nombreux sont ceux qui voient leur niveau de vie en recul.
Nombreux sont ceux qui, en recevant leurs impôts avec des augmentations conséquentes, se sont demandés "comment faire".
C'est mon cas.
Et pourtant nous recevons à longueur de semaine des sollicitations pour donner à telle et telle bonne oeuvre.
Quel déchirement de ne pouvoir répondre.
Nous voyons bien, autour de nous, la misère augmenter. Combien de chômeurs, combien de retraités qui vivent plus que chichement.
Nous savons, d'autre part, que l'Eglise est dans une situation financière très difficile ce qui l'empêche souvent d'accomplir sa mission.
Nous devons, donc, être de plus en plus sélectifs.
Nous, chrétiens, nous devons tout faire pour aider les pauvres en commençant par les plus pauvres.
Heureusement que l'aide peut n'être pas seulement financière mais morale.
On pourrait, peut être, rétablir les quêtes doubles : une pour l'Eglise et une pour les pauvres.
Avec des explications circontanciées de nos prêtres.