Situation économique de la Grèce

Écoles et doctrines - Économie politique - Politique monétaire - Comptabilité nationale
etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12225
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Vers un possible "détricotage" de l'UE ?

Message non lupar etienne lorant » mer. 02 mars 2016, 14:54

Angela Merkel, désormais seule, qui a dû céder à un ultimatum, et la Grèce qui risque de vivre une crise humanitaire et de replonger dans la tourmente financière : le Conseil européen du jeudi 18 février marquera un tournant, dramatique, dans la crise des réfugiés. La décision prise la veille par l’Autriche, qui a fixé unilatéralement de stricts quotas journaliers de réfugiés admis sur son sol, risque de précipiter l’isolement total de la Grèce et l’implosion de la zone de libre circulation de Schengen.

Ce sont les partisans du « plan B », du chacun pour soi et de la fermeture des frontières nationales qui risquent, dans les semaines qui viennent, de l’emporter et d’enterrer le « plan A » de la chancelière allemande et de la Commission européenne. Un plan basé, lui, sur la solidarité des Etats membres et l’accueil des réfugiés.

« Nous avons conscience de l’urgence de la situation, nous devons très rapidement avoir une analyse de la situation pour savoir si notre plan est le bon ou pas », a déclaré Angela Merkel dans la nuit de jeudi à vendredi, à l’issue du conseil. Elle a obtenu de ses partenaires la tenue d’un sommet extraordinaire avec les dirigeants turcs, probablement le 5 mars, à Bruxelles, en espérant, a-t-elle répété jeudi, qu’à ce moment-là Ankara démontrera enfin son engagement à diminuer les flux de migrants partant vers la Grèce. La tenue de cette rencontre a été confirmée par le président du Conseil européen, Donald Tusk, dans la nuit de jeudi à vendredi.

Preuve de l’inquiétude grandissante, les conclusions adoptées dans la nuit par les vingt-huit Etats membres de l’Union ont été enrichies d’allusions à la nécessité d’apporter une aide humanitaire « aux Etats membres affectés ». En clair, à la Grèce. Par ailleurs, Mme Merkel, M. Hollande et M. Tsipras devaient se rencontrer vendredi matin pour discuter des risques de déstabilisation politique, financière et humanitaire pour la Grèce.

(La position de l'Autriche) :

"La Commission européenne évoque un projet « clairement incompatible » avec le droit européen. Sans ébranler la conviction de Vienne, qui semble en outre avoir concerté sa décision avec la Slovénie voisine : en fermant elle aussi ses frontières, elle organiserait le « bouchon » pour bloquer, en bout de ligne, les réfugiés en Grèce.

La décision de l’Autriche enclencherait effectivement l’effet domino tellement redouté par Berlin et Bruxelles. Au premier abord, elle semblait servir les intérêts de son voisin allemand, en réduisant mécaniquement le nombre de demandeurs d’asile arrivant dans le pays. « Pas question de raisonner comme cela : on ne veut pas de ces murs qui risquent d’isoler la Grèce, de l’empêcher de faire ses réformes et d’effecteur ses remboursements à ses créanciers internationaux [dont l’Allemagne] », insistait une source diplomatique."


Long mais intéressant - et réaliste article dans "Le Monde".


http://www.lemonde.fr/europe/article/20 ... _3214.html
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12225
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Le camp d'Idomeni

Message non lupar etienne lorant » mer. 02 mars 2016, 15:52

Deux heures de queue pour un sandwich. Un camp dimensionné pour 1.600 personnes, qui en accueille plus de 9.000. Manger à sa faim quand on est réfugié coincé près du village grec d'Idomeni relève du défi quotidien.

Kadr Youssef fait la liste des quatre derniers repas avalés : "Sandwich, sandwich, soupe, orange". Un peu juste, reconnaît-il, mais il s'inquiète surtout pour sa fille Irène, six mois. Du lait pour enfants est distribué par une ONG : "est-ce assez ?", s'interroge cet Irakien de 25 ans.

Les enfants sont partout sur ce camp à la frontière entre Grèce et Macédoine, y compris des bébés de quelques semaines. L'organisation Save the Children estime leur nombre à 2.500 au moins.

"Entre vendredi et dimanche, le camp est passé de 4.000 à 8.000 personnes. Là, on est a plus de 9.000. On se lève tous les matins en se demandant comment on va faire aujourd'hui", résume Jean-Nicolas Dangelser, responsable logistique de l'ONG Médecins sans frontière (MSF) à Idomeni qui gère la distribution des repas - plutôt des collations -, passés à 30.000 par jour.


http://www.lavoixdunord.fr/france-monde ... b0n3362081
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12225
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

La route des Balkans bloquée. Aide massive à la Grèce

Message non lupar etienne lorant » lun. 07 mars 2016, 15:47

La Grèce n'est plus le mauvais élève - Elle va être financée pour garder chez elle tous les nouveaux migrants !

Face au danger de pourrissement, l'Europe choisit les grands moyens. Les Vingt-huit capitales sont tombées d'accord dimanche soir pour fermer la route des Balkans. «Le flot des migrants irréguliers le long des Balkans occidentaux arrive à sa fin: cette route est désormais fermée», précise le projet de conclusion qui sera soumis lundi au sommet européen convoqué d'urgence à Bruxelles. «L'UE soutiendra la Grèce dans ce moment difficile et fera le maximum pour aider à gérer la situation», poursuit le texte déjà approuvé par les vingt-huit ambassadeurs et consulté par Le Figaro.

L'ambition est clairement de tirer un trait sur onze mois de crise qui ont conduit un bon million de réfugiés et de migrants, dans le chaos, sur le chemin de l'Allemagne et de l'Europe du Nord. Les Vingt-huit choisissent aussi la fermeté pour ressouder leurs rangs. Sans l'afficher explicitement, l'UE valide a posteriori le cavalier seul de pays qui, comme l'Autriche, la Hongrie, la Slovénie et la Croatie, avaient pris sur eux de filtrer les arrivées dans la zone Schengen, sans le feu vert de Bruxelles.

Une aide massive à la Grèce

L'Europe répond aussi, par l'annonce d'une aide massive en faveur d'Athènes, à l'inquiétude de ceux qui telles l'Allemagne, la France ou l'Italie s'inquiétaient d'un drame humain sans précédent en Grèce et dans les îles de la mer Égée. Lundi, les chefs d'État et de gouvernement convoqués à Bruxelles veulent faire face au coût de leur décision: il s'agit d'affronter «une situation humanitaire très difficile sur le terrain» précise le document. Ils invitent à une réponse massive, «immédiate et adéquate» pour répondre aux besoins du pays et des dizaines de milliers de déshérités qu'il accueille.


.. et comme disait Coluche : "Nous avons des zoums politiques que le monde entier nous envie !

http://www.lefigaro.fr/international/20 ... grants.php
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12225
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Toujours la pression de l'UE

Message non lupar etienne lorant » lun. 05 déc. 2016, 17:44

Le Fonds monétaire international a de nouveau pressé les Européens de consentir un "allègement supplémentaire de la dette" publique grecque, et de réviser à la baisse les objectifs d'excédent budgétaire assignés au pays, dans son évaluation annuelle publiée vendredi sur l'économie grecque.

"Même dans le cas d'une mise en œuvre intégrale" des mesures d'austérité et réformes prescrites au pays, "la Grèce a besoin d'un allègement de sa dette calibré sur des objectifs budgétaires et de croissance crédibles", conclut ce rapport, jugeant "irréaliste" l'objectif d'un excédent budgétaire primaire (hors charge de la dette) de 3,5% du PIB assigné à la Grèce par la zone euro pour après 2018.

Cet allègement de la dette publique grecque - qui frôle 180% du PIB en dépit de trois plans successifs de soutien financier du pays par l'UE et le FMI depuis 2010 - doit être consenti par les "partenaires européens du pays", a insisté l'envoyée en Grèce du FMI, Delia Velculescu, lors d'une conférence de presse téléphonique.

Elle s'est félicitée que la zone euro soit convenue en mai du principe d'un tel allègement, estimant que "c'est très bien que les partenaires européens envisagent de telles mesures pour la Grèce".

Mais si certaines des mesures d'allègement à moyen et long terme envisagées par l'Europe "sont spécifiques et peuvent être quantifiées, un certain nombre de ces mesures en revanche ne sont pas assez spécifiques". Donc, "les discussions doivent se poursuivre", a-t-elle ajouté.

https://www.youtube.com/watch?v=8XZ2vkn ... XZ2vkn3itI
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )


Revenir vers « Économie »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité