A propos du Linceul de Turin

Anthropologie - Sociologie - Histoire - Géographie - Science politique
nevermind7
Censor
Censor
Messages : 168
Inscription : mar. 24 avr. 2018, 16:15
Conviction : Déiste

Re: A propos du suaire de Turin

Message non lupar nevermind7 » lun. 24 sept. 2018, 3:34

D'accord, donc ça pour vous ça représente un visage tout à fait normal d'humain?
https://www.zupimages.net/up/18/38/pq6h.png
La définition du maillage 3D n'est pas très grande, mais oui, on reconnait bien le nez, il y a l'arrondi des orbites, celui des pommettes, le volume de la moustache et de la barbe. Tout y est, défini non pas de manière précise, mais cohérente et progressive. Ce n'est pas le cas des autres images qu'on voit dans l'article.
En toute sincérité, je ne trouve pas qu'on dirait un visage humain... Henri Broch, avait déjà proposé sa version du suaire: https://www.youtube.com/watch?v=uzE6xSucrmc Je sais pas comment vous la trouvez, perso' je trouve qu'elle est convaincante, au moins au niveau des proportions du visage.



Archidiacre, Votre gros paragraphe est concentré de ressentiments, 1 a aucun moment vous n'avancez d’argument concert dedans en citant des référence, ni en arguent, en m'expliquant pourquoi j'ai tort et pourquoi vous avez raison. Vous vous contentez de me dire que j'ai pas lu "l'article" mais de quel article vous parlez? Ça vous dérangerait de citer vos sources ou vous préférez me trouver des noms d'oiseaux? Vos accusations sont: d’énumérer des molécules HS au hasard. Or toutes les molécules que j'ai citées correspondent sans exception à ce qu'ont trouvé les sindonologue et qui a suffit à certains d'entre eux pour conclure qu'il s'agissait de sang, mais pas seulement, toutes les études que vous trouverez au sujet du sang parlent de ces molécules en particulier, y compris celle que vous mentionnez dans votre dernier post. Bilirubine, Porphyrine et Albumine ne sont pas des mots savants balancés au hasard pour me donner l'air intelligent, c'est littéralement ce qu'ont trouvé les chercheurs et c'est le seul indice pointant dans la direction du sang sur le linceul à l'heure actuelle.

Vous m'objectez aussi que les articles que je cite ne sont pas à jour, alors pardonnez moi j'étais pas au courant qu'on avait inventé une technique de datation plus sophistiqué entre temps. Ah non c'est vrai: il n'y en a pas. La seule raison qui vous pousse à dire qu'ils ne sont pas à jour c'est pour jeter le discrédit sur ce qui vous gène. Ce même biais que vous me reprocher d'utiliser pour valider mes exemples, vous en faites usage sous mon nez. J'ai toujours argumenté les causes de mon rejet, quand il s'agissait de votre gus pseudo scientifique, j'ai argué que ses travaux n'étaient et ne sont pas validé par l'Eglise elle même, (alors les scientifiques n'en parlons même pas). Faudrait aussi savoir ce que vous voulez dire par "à jour", Le Darwinisme a environ 150 ans, sa véracité n'est plus "à jour"?

Et votre dernier lien a été écrit par un mec qui n'est pas scientifique mais directeur de la communication institutionnelle, donc rien à voir avec une confirmation de pairs. D'ailleurs même si l'autre personne était scientifique, ça ne changerait rien, la méthode de l’évaluation stipule un comité, pas une seule personne, mais ce n'est pas tout. On vois que vous vous êtes efforcé de trouver une validation par un pairs de ses travaux, mais que ce descriptif de l'étude en question n'en est pas un. Car il n'y a pas d'évaluation de ses travaux, n'importe qui peut le constater en cliquant sur votre lien, c'est un simple résumé, je sais pas qui vous pensez tromper avec ça en fait. Et je vous vois déjà venir me dire que je raconte n'importe quoi, etcetc, donc je préfère mettre les choses au clair:
-Travaux publiés dans aucune revue scientifique. Aucun comité de lecture n'a mentionné ses travaux comme on le fait dans le protocole habituel. Aucune question sur ses études ne lui a été posé tout court dans votre lien, encore une fois, contrairement au protocole habituel. Curieux pour une découverte si intéressante.
L'évaluation par les pairs est un principe essentiel pour quiconque veut faire certifier ses travaux de manière scientifique. Et si vous appelez "ça" une évaluation par des pairs, ça prouve juste que vous n'avez pas compris ce procédé.

Vous voudriez nous faire croire que le suaire de Turin est une énigme, alors que la science a déjà parlé et rendu son verdict en 1988. C'est d'ailleurs pour cette même raison que les scientifique snobent ces gens en les ignorant, car ça fait depuis longtemps que c'est plié, et c'est pas moi qui le dit, mais bien la science elle même qui a parlé le jour où le Vatican a demandé que les fameux testes soient faits. Et qui, à l'heure actuelle, font toujours autorité. A moins que vous ayez un argument solide contre leur validité, bien entendu.

Le débat était fini à partir du moment ou vous avez rejeté ce qui fait l'évidence au sein même de la religion dont vous revendiquez pourtant l’appartenance. l'insulte de charlatan était pesée, mesurée et méritée. Tout indique que cet homme raconte n'importe quoi, et je suis désolé pour vous si vous ne le réalisez pas. Surtout qu'on a pas parlé de ses hypothèses fumeuses sur la formation de l’image du Saint Suaire avec des lasers, ceci-dit c'est assez représentatif des travaux de ce curieux personnage.

Quant à votre rapport du STURP censé réfuter les travaux de McCrone. Si on s’intéresse de plus près à ce qui a été trouvé par les chercheurs du STURP mentionnées dans votre article John H. Heller and Alan D. Adler:
By spectroscopic and chemical tests (conversion of heme to a porphyrin), we have identified the presence of blood in the alleged blood areas of the Shroud of Turin.
https://www.osapublishing.org/ao/abstra ... 19-16-2742
L'étude date de 1980, c'est encore assez "à jour" pour vous j'espère? Donc ils le disent eux même, ils ont trouvé de la porphyrine qui constitue un composant du sang et ils en concluent qu'il y a du sang. Comme je l'ai déjà dit la porphyrine n'est pas spécifique au sang. De plus McCrone était jadis un membre du STURP il déclara même: «-J’ai procédé dès le début aux tests avec l’espérance qu’ils révéleraient que le suaire serait authentique» car oui tous les membres du STURP sans exception sont croyants, ce qui n'entache en rien leur prédisposition à être cru, cela va de soit, on juge un homme sur ce qu'il fait pas ce qu'il est. Mais voyons se qu'avaient à dire ses objecteurs du STURP:
McCrone procède à une batterie de tests pour détecter chimiquement du sang, mais il n’en trouve pas. Ses objecteurs ont dénigré ses découvertes par toutes sortes d’arguments en affirmant qu’ils avaient trouvé du calcium et du fer sur le suaire, des éléments du sang. McCrone put leur rétorquer que, malheureusement pour eux, le potassium, qui est un élément important du sang, n’a pas été trouvé par ses objecteurs. Il leur rappelait aussi que les tests qui leur avaient donné des résultats positifs avaient réagi aux substances contenues dans le collagène...
(Le Collagène étant un liant à peinture assez répandu au moyen age) Source: https://www.sceptiques.qc.ca/assets/docs/qs58p30.pdf Et avant de venir jeter le discrédit sur la source parce qu'elle est ouvertement septique etcetc. Je vous invite à vérifier par vous même vous verrez que tout ce qui est dit est corroboré.

La meilleure c'est que le McCrone s'est carrément fait virer du STURP pour avoir donné ses conclusions. On se demande pourquoi hein! :> Mais ce n'est pas tout!:
Les rubans adhésifs qui lui permirent d’arriver à ses résultats lui furent retirés grâce à un subterfuge qui est le signe que tous les moyens étaient bons pour les membres du STURP pour arriver à leurs fins.
Ils sont aller jusqu'à lui reprendre ses échantillons, non mais ça craint sérieux. Et vous savez avec qui ils ont aussi fait des études ces gens? Ce bon vieux Giulio Fanti. Faut croire que les vrais scientifiques savent se reconnaître entre eux.

Boris II
Barbarus
Barbarus

A propos du suaire de Turin

Message non lupar Boris II » lun. 24 sept. 2018, 7:55

C'est étonnant comme vous montrez la pertinence de la parole du Christ : je suis venu apporter le glaive.

Impossible de se débarrasser du message ? Tuons donc le messager ! Mais voilà que des disciples s'emparent du message... Qu'a cela ne tienne ! tuons-les aussi ! Mais voilà que ces témoins, ces martyrs arrivent à convaincre des sceptiques. Et voici que s'étend le message initial.

Le faux suaire, c'est du même acabit que le personnage conceptuel du Christ. Abracadabra et hop, le suaire est faux => pas de Christ => Les évangiles sont des constructions d'homme.
Mais, le message continue de s'étendre sur toute la surface de la terre et notre humanité l'intègre à son rythme. Le levain est dans la pâte.

Finalement, il faut peut-être remercier le carbone 14 tant il oblige à considérer l'ensemble des autres disciplines scientifiques et à faire en sorte que le message se diffuse encore et encore. Quelle ironie pourrait-on dire !

1 chance sur des dizaines de millions que l'homme du Linceul ne soit pas le Seigneur Yeshoua.
Il y a des conférences assez nouvelles sur Youtube.

Vous pourriez varier avec l'étude des pollens ?

Avatar de l’utilisateur
Archidiacre
Censor
Censor
Messages : 192
Inscription : sam. 29 juil. 2017, 14:45
Conviction : Catholique.

Re: A propos du suaire de Turin

Message non lupar Archidiacre » lun. 24 sept. 2018, 10:30

Merci de démontrer votre mauvaise foi en osant parler comme si rien n'avait été avancé, alors que jusqu'ici une montagne de références scientifiques plus récentes que les vôtres ont été données (alors que vous ne faites qu'affirmer aveuglément en espérant que votre propagande passe, sans aucune autorité sur quoique ce soit). J'ai répété les noms des auteurs, j'ai même cité à plusieurs reprises, mais par fantaisie vous pensez pouvoir vous en sortir en répétant les mêmes arguments dépassés. Non, ce ne sont pas les "seules" molécules trouvées, et ce n'est pas ce que la recherche dit à présent Cf. l'étude de Carlino et al. dont vous ne prenez jamais en compte les découverte de peur de voir votre vision de la réalité heurtée et celle que je viens tout juste de vous donner… Aucune des deux ne citent vos molécules HS pour défendre l'hypothèse du sang. Mais j'ai bien compris que vous ne connaissiez rien de la recherche scientifique et que vous n'étiez capable de ne vous renseigner qu'à travers les recherche google et wikipedia, loin de pouvoir vous mettre à jour sur ces questions. Pire encore, vous ne lisez même pas les articles que vous prétendez réfuter, ce qui vous ridiculise quand vous employez des arguments contre eux qui ne répondent qu'à des études passées depuis longtemps. Et il y a bien de nouvelles méthodes de datation. Le premier lien de mon dernier post, renvoyant à un article revu par des pairs, le démontre. Vous n'avez donc aucun argument à lui opposer, ce qui conforte la position adverse.
Mon "gus pseudo-scientifique" (encore une insulte. On dirait que j'ai affaire à un collégien en colère) publie dans de nombreuses revues peer-reviewed, n'en déplaise à votre fantasme. Et bien sûr qu'ils sont valides scientifiquement, mais vous ne semblez ne pas comprendre ce que signifie cette notion. D'ailleurs comme cela était prouvé par les correspondances données par Marco Conca, non seulement l'Eglise validait ces études sur les échantillons pris en 1978, mais en plus Benoît XVI avait personnellement soutenu Fanti dans sa recherche. Votre attaque personnelle ne tient donc pas: il va falloir argumenter ou se taire humblement. Et gardez votre analogie idiote pour vous: ce n'est pas à jour car de nouveaux faits ont largement remis en question les conclusions de McCrone, cf. le dernier article cité dans l'edit (encore un que vous avez peur de lire, quelle tristesse pour quelqu'un qui se prétend rigoureux). Vous racontez n'importe quoi sur les auteurs de mon dernier lien, on dirait que vous ne savez même pas ce qu'est un article peer reviewed. D'une part, ses auteurs sont bien des chercheurs scientifiques qualifiés (j'ai bien compris que vous aviez fait une recherche google naïvement, et êtes tombé sur un twitter du même nom, mais vous vous êtes encore lamentablement planté. Le Roberto Basso en question est "Associate Professor of Applied Mechanics at School of Engineering of University of Padua (Italy) since 1990." Un peu d'humilité pour une fois ne serait pas de refus). Ensuite, chacun de ces articles a bien été soumis à la relecture des autres chercheurs sans aucun biais à leur égard. Votre ad hominem n'est pas une argumentation, si jamais vous en aviez l'illusion. Cet article a bien été soumis à un comité de lecture, car c'est la condition pour qu'il soit publié dans la revue, renseignez vous un minimum avant de parler. Et la revue où l'article est publié est indiquée dans le lien lui-même (International Journal of Reliability Quality and Safety Engineering) ! Soit vous êtes un grand menteur, soit vous ne savez pas lire. Et l'article n'est pas un "simple résumé", vous confondez l'abstract avec l'article en lui-même. C'est grave d'étaler autant d'ignorance.
Non "la science" n'a pas rendu son verdict, et pour ça je vous renvoie encore aux références SCIENTIFIQUES qui remettent votre pseudo-verdict dogmatique en question:
-Rinaudo JB (1998). Image formation on the Shroud of Turin explained
by a protonic model affecting radiocarbon dating. III Congr. Int. di
-Walsh BJ (1999). The 1988 Shroud of Turin Radiocarbon Tests Reconsidered. Shroud of Turin Center, Richmond, Virginia USA,
326-342. -Rogers RN (2005). Studies on the radiocarbon sample from the Shroud
of Turin. Thermochimica Acta, 425(1-2): 189-194. -Riani M, Atkinson AC, Fanti G, Crosilla F (2012). “ Regression analysis
with partially labeled regressors: carbon dating of the Shroud of
Turin. J. Statistics and Computing, Springer.
-A. D. Adler, “Updating recent studies on the Shroud of Turin”, American Chemical Society,
Symposium Series No. 625, Archaeological Chemistry 625, 223-228, (1996).
-Kouznetsov, D., Ivanov, A., & Veletsky, P. (1996). Effects of fires and biofractionation of carbon isotopes on results of radiocarbon dating of old textiles: the Shroud of Turin. Journal of Archaeological Science, 23(1), 109-121..Marinelli, E. (2012). The setting for the radiocarbon dating of the Shroud.Fanti, Giulio, and Roberto Basso. "Mechanical Characterization of Linen Fibers: The Turin Shroud Dating." International Journal of Reliability, Quality and Safety Engineering 24.02 (2017): 1750006.
Casabianca, T. (2013). The Shroud of Turin: a historiographical approach. The Heythrop Journal, 54(3), 414-423.

On dirait que vous avez bien du mal à accepter la réalité que la science n'est pas un bloc monolithique en accord avec votre bulle de scepticisme anti-religieux.

Bien tenté, sauf que mon artice (peer-reviewed) encore une fois complète aussi les travaux d'Adler et Heller. Ces résultats sont donc eux aussi révisés, malgré votre attachement solides à la recherche du passé (dans la mesure où elle vous arrange, cependant). Les découvertes ne se limitent pas à la porphyrine. Vous le sauriez si vous aviez un minimum d'intérêt pour la recherche scientifique et que vous preniez donc la peine de lire des articles qui risquent de heurter votre biais de confirmation. McCrone n'a rien rétorqué du tout étant donné qu'il ne répondait pas aux mêmes objections (et qu'il est mort bien avant les nouvelles analyses que je vous ai donné). Vous tombez donc encore dans le hors-sujet complet, c'est vraiment embarrassant. Après, moi, contrairement à vous, je ne vais pas insulter McCrone. Mais sa position ne fait pas du tout consensus et est contredite par d'autres faits scientifiques. Je sais que ça vous fait mal, mais il faudra l'accepter. Rappel de l'article qui le contreduit pour ceux qui s'intéresseraient vraiment au sujet: https://www.sciencedirect.com/science/a ... 7417300092
Et bien tenté la petite théorie de conspiration contre McCrone. Mais il a démissionné après que la rigueur de ses conclusions aie été contestée par les autres chercheurs. Mais forcément, vous êtes tellement biaisé que vous pensez automatiquement que ces plusieurs dizaines de scientifiques sont tous des vilains catholiques refusant les faits qui les contredisent comme vous avez l'habitude de le faire.
Chaîne Youtube: https://www.youtube.com/c/Archidiacre

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4699
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: A propos du suaire de Turin

Message non lupar gerardh » lun. 24 sept. 2018, 12:01

____________

Bonjour,

S'il est authentique, quelle est son utilité pour la foi ?

[Votre question a déjà été posée sur ce fil. Pour la seconde fois, attention : Vous devez apportez des éléments nouveaux au débat!]


_____________

Avatar de l’utilisateur
Voyageur
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 474
Inscription : dim. 13 déc. 2009, 13:12
Conviction : Catholique

Re: A propos du suaire de Turin

Message non lupar Voyageur » lun. 24 sept. 2018, 12:44

Votre réfutation du 3D ne tient pas la route puisque le bas relief donne un meilleure résultat que n’importe quelle mise en 3D d'une forme de toute façon plate qui ne correspond en rien à la forme d'un visage ayant été imprégné d'un voile
Il y a deux possibilités, écrivent les scientifiques, sur la façon dont le Saint-Suaire a été placé autour du cadavre: placé au-dessus et en dessous (pas complètement en contact avec l'ensemble du corps raidi par la <rigor mortis>) ou bien plaqué sur le corps et lié de manière à avoir un contact avec presque toute la surface du corps.

«La première modalité est confirmée par le fait qu'il y a une relation précise entre l'intensité de l'image et la distance entre le corps et le tissu. En outre, l'image est également présente dans les zones du corps qui ne sont pas en contact avec le tissu, par exemple immédiatement au-dessus et en dessous des mains, et autour de la pointe du nez. La seconde modalité est moins probable car sont absentes les déformations géométriques typiques d'un corps en trois dimensions au contact d'un tissu à deux dimensions. Par ailleurs, il manque l'empreinte des côtés du corps. Par conséquent, nous pouvons en déduire que l'image ne s'est pas formée par le contact du drap avec le corps».

Source : Benoit-et-moi 2011
Tu m'as montré les chemins de la vie,
Tu me rempliras de joie par ta présence.

Avatar de l’utilisateur
Libremax
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 810
Inscription : mer. 01 avr. 2009, 16:54
Conviction : chrétien catholique

Re: A propos du suaire de Turin

Message non lupar Libremax » lun. 24 sept. 2018, 15:05

Bonjour,

S'il est authentique, quelle est son utilité pour la foi ?
Bonjour,
s'il est authentique, il n'a pas vraiment d' "utilité" pour la foi.
A peine pourrait-on dire qu'il s'agirait d'un témoignage, d'une trace ... ce qu'on appelle une relique.
L'importance d'une relique est d'abord affective : c'est un souvenir, comme l'est une photo de quelqu'un qu'on a aimé.

il aurait par ailleurs la valeur que lui donnerait l'histoire de sa transmission : S'il est authentique, il est tout à fait probable que ce soit lui qui serait à l'origine de la représentation byzantine classique du Christ.

Avatar de l’utilisateur
Libremax
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 810
Inscription : mer. 01 avr. 2009, 16:54
Conviction : chrétien catholique

Re: A propos du suaire de Turin

Message non lupar Libremax » lun. 24 sept. 2018, 17:24

La définition du maillage 3D n'est pas très grande, mais oui, on reconnait bien le nez, il y a l'arrondi des orbites, celui des pommettes, le volume de la moustache et de la barbe. Tout y est, défini non pas de manière précise, mais cohérente et progressive. Ce n'est pas le cas des autres images qu'on voit dans l'article.
En toute sincérité, je ne trouve pas qu'on dirait un visage humain... Henri Broch, avait déjà proposé sa version du suaire: https://www.youtube.com/watch?v=uzE6xSucrmc Je sais pas comment vous la trouvez, perso' je trouve qu'elle est convaincante, au moins au niveau des proportions du visage.
Mais justement, elle est très convaincante ... à première vue.
Ce qu'a réalisé M.Broch, c'est une copie plutôt confondante sur un tissu. Mais ce n'est pas de cela dont on parle. Car le souci est que si on projette en 3D une photo d'une image réalisée à la manière de M.Broch, on n'obtient pas d'image tridimensionnelle.

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4699
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: A propos du suaire de Turin

Message non lupar gerardh » lun. 24 sept. 2018, 20:40

----------

Hello Libremax, vous écrivez :
L'importance d'une relique est d'abord affective : c'est un souvenir
Quelles sont selon vous les autres fonctions d'une relique ? Notamment ont-elles des effets surnaturels et lesquels ?


_____________

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10187
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: A propos du suaire de Turin

Message non lupar Fée Violine » lun. 24 sept. 2018, 21:17

Des effets surnaturels ? Non, ce n'est pas de la magie.

Avatar de l’utilisateur
Libremax
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 810
Inscription : mer. 01 avr. 2009, 16:54
Conviction : chrétien catholique

Re: A propos du suaire de Turin

Message non lupar Libremax » lun. 24 sept. 2018, 23:36

Hello Libremax, vous écrivez :
L'importance d'une relique est d'abord affective : c'est un souvenir
Quelles sont selon vous les autres fonctions d'une relique ? Notamment ont-elles des effets surnaturels et lesquels ?
Il est arrivé de nombreuses fois, c'est vrai, qu'on accorde des miracles à des reliques.
Pour ma part, je pense que ces miracles viennent de la ferveur qu'elles suscitent.
Je ne dirais pas qu'une relique aurait pour fonction des effets naturels qu'il conviendrait d'attendre d'elle.
C'est un peu comme si on réduisait le pèlerinage de Lourdes à sa seule dimension thaumaturgique.

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8759
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: A propos du suaire de Turin

Message non lupar PaxetBonum » mar. 25 sept. 2018, 8:11


S'il est authentique, quelle est son utilité pour la foi ?
Il est totalement inutile comme tous les miracles du Seigneur lors de sa vie terrestre.
Mais c'est un cadeau pour les St Thomas de nos siècles "des lumières" et comment ne pas recevoir un cadeau du Seigneur avec gratitude ?
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4699
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: A propos du suaire de Turin

Message non lupar gerardh » mar. 25 sept. 2018, 9:45

____________

Bonjour Pax et Bonum,


Je prends note de votre pensée selon laquelle les reliques sont inutiles.


Il n'en est pas de même des miracles du Seigneur, qui étaient des signes, ainsi que des marques de son amour envers les hommes. A noter toutefois ce qui est dit en Jean 2, 23-25 : Et comme il était à Jérusalem, à la Pâque, pendant la fête, plusieurs crurent en son nom, contemplant les miracles qu’il faisait. Mais Jésus lui-même ne se fiait pas à eux, parce qu’il connaissait tous [les hommes], et qu’il n’avait pas besoin que quelqu’un rendît témoignage au sujet de l’homme ; car lui-même connaissait ce qui était dans l’homme.


_____________

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8396
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: A propos du suaire de Turin

Message non lupar Cinci » mar. 25 sept. 2018, 12:44

Le vrai corps du Christ

Puisque le Verbe s'est fait chair en assumant une vraie humanité, le corps du Christ était délimité. A cause de cela, le visage humain de Jésus peut être dépeint. Au sixième Concile oecuménique, l'Église a reconnu comme légitime qu'il soit représenté sur des images saintes.

En même temps, l'Église a toujours reconnu que, dans le corps de Jésus, "Dieu qui est par nature invisible est devenu visible à nos yeux". En effet, les particularités individuelles du corps du Christ expriment la personne divine du Fils de Dieu. Celui-ci a fait siens les traits de son corps humain au point que, dépeints sur une image sainte, ils peuvent être vénérés car le croyant qui vénère son image, "vénère en elle la personne qui y est dépeinte".

et


Les saintes images

L'image sacrée, l'îcone liturgique, représente principalement le Christ. Elle me peut pas représenter le Dieu invisible et incompréhensible; c'est l'Incarnation du Fils de Dieu qui a inauguré une nouvelle économie des images :

Autrefois, Dieu qui n'a ni corps, ni figure, me pouvait absolument pas être représenté par une image. Mais maintenant qu'il s'est fait voir dans la chair et qu'il a vécu parmi les hommes, je peux faire une image de ce que j'ai vu de Dieu. Le visage découvert, nous contemplons la gloire du Seigneur. (saint Jean Damascène)

réf. : Catéchisme de l'Église catholique

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8396
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: A propos du suaire de Turin

Message non lupar Cinci » mar. 25 sept. 2018, 13:36

Bonjour,

Je ne dirais pas que les reliques sont inutiles. Les reliques sont présentes dans chaque pierre d' autel consacré de chaque église et où l'on doit y célébrer la messe. Je pense que les reliques ont à voir avec la communion des saints, un article du Credo qui est récité chaque dimanche.



"Les saintes images, présentes dans nos églises et dans nos maisons, sont destinées à éveiller et à nourrir notre foi dans le mystère du Christ. A travers l'Icône du Christ et de ses oeuvres de salut, c'est Lui que nous adorons." (Catéchisme de l'Église catholique, 1192)

et

"Le Christ est le vrai Temple de Dieu, "le lieu où réside sa gloire"; par la grâce de Dieu, les chrétiens deviennent, eux aussi, temples de l'Esprit Saint, les pierres vivantes dont est bâtie l'Église. (idem, 1197).


Le catéchisme dit à quelque part (je ne me souviens plus où) que des "grâces spéciales d'édification de l'Église" sont rattachées à l'existence des reliques et des images saintes.

Je me souviens aussi à quel point la question des images ou des reliques était importante pour des grands saints du passé. Les représentations du Christ en image ont jouées un très grand rôle dans la vie de foi de sainte Thérèse d'Avila, pour son avancement spirituelle, pour soutenir sa prière, etc. C'est elle-même qui le disait. Elle est docteur de l'Église. On sait aussi l'importance déterminante qu'aura eu pour saint François d'Assise la vision du fameux crucifix de San Damiano ("Va, François, répare mon Église") Plus près de nous, sainte Thérèse de Lisieux faisait part également, dans ses lettres, de l'importance qu'avait pour elle la contemplation de certaines images de Jésus.

Les reliques et les images saintes ont comme cette vertu de nous garder en lien avec nos prédécesseurs dans la foi, peut-être comme à la fois charnellement et spirituellement. Nous sommes des êtres incarnés, ressortant d'une certaine filiation et fraternité. Nous ne sommes ni des cerveaux déconnectés du passé et uniquement branchés sur le présent. ni des purs esprits, des corps éthérés flottant dans le pur royaume céleste des abstractions.

Bassmeg
Quæstor
Quæstor
Messages : 342
Inscription : mer. 12 sept. 2018, 22:53
Conviction : Catholique new wave

Re: A propos du suaire de Turin

Message non lupar Bassmeg » mar. 25 sept. 2018, 13:39

Spoiler!
Je ne sais pas si je me "recentre sur le sujet", je pose une question que je trouve n'avoir pas vraiment trouvé de réponse, à savoir : comment se fait-il qu'on ne soit pas parvenu à reproduire réellement des images du même type que le suaire de Turin?
Tout le débat est sur le "réellement".
Je base cette question sur cet article :
http://www.suaire-science.com/documents/3D_mignot.pdf
On parle bien de la meme chose. Ces images soient disant en 3D sont juste des images en 2d passées au logiciel de retouche. C est explicitement expliqué dans le lien en question. Ces images datent d au moins 15 ans.
Aujourd hui, n importe quel smartphone peut avec un filtre photo faire le meme genre de truc avec une image en 2D... C est du traitement d image, comme photoshop, mais en mode 90's
On est en 2018...
Faites un joli dessin, mettez le dans le meme ordinateur que celui de l epoque, ou dans un smartphone avec philtre de retouche,
vous obtiendrez le meme resultat.
C est juste fait a partir d une image DEUX Dé ...
On peut rien obtenir a partir de ca... Je sais pas si vous comprenez.
Oui, mais non ... La "retouche" en question consiste à élever les pixels clairs de la photo et baisser ses pixels sombres. Toute image 2D passées à travers ce filtre ne restitue pas d'elle même un volume qui correspond à ce qu'elle décrit, il faut lire l'article dans le détail. Un dessin laissera en bas les traits sombres, et montera à plat les plages claires, ça ne donnera pas du tout le même résultat.
Or, si on lit bien l'article, il se trouve que les images réalisées à partir de bas reliefs, passés dans ce même filtre, ne donne pas d'image en relief d'un visage, mais des élévations plates de plages claires cernées de plages sombres, ou d'autres résultats qui ne permettent pas la même desciption d'un volume.
Ce n etait pas des images montrant un vrai relief, non.
C etait juste des traitements d images informatiques, reproductibles avec n importe quel image 2d.
L ordinateur qui a traité les images en question il y a plus de 15 ans,
si on lui avait donné la joconde en noir et blanc, il aurait aussi fait une representation 3d.
A partir d une image deux D.
Je crois que vous ne connaissez pas l'effet appliqué. Il existe depuis bien plus de 15 ans, dans les logiciels de modélisation 3D par exemple. N'importe quelle image 2D élévée par le filtre de déplacement ne donne pas un volume cohérent, ce n'est pas vrai. On n'obtient pas un volume du visage de la Joconde à partir du seul tableau. Ce n'est pas parce qu'un dessin de visage a des dégradés dedans qu'il va automatiquement permettre à votre PC de décrire le volume d'un visage.
L"argument de l'image 3D est aussi un argument circulaire bien connu, ils ont du injecté dans leur données la forme d'un corps en 3D puisque les données de gradation donnent une image plate. Le résultat ressemble d'avantage à un bas relief qu'à un corps d'ailleurs. Du coup pour obtenir une image ne 3D ils ont injecté une image en 3D et en suite ils se sont émerveillés du résultat... Si le linge avait été enroulé autour de la tête, on aurait du obtenir une image déformée de son visage une fois le drap mis à plat
Ce n'est pas de cela que parle l'article cité. On n'y voit pas de corps en ronde bosse. Pas de "réinjection", donc. L'image 3D obtenue a beau ressembler à un bas relief, il se trouve que les suaires réalisés, eux, à partir de bas reliefs ne parviennent pas aux mêmes images 3D. Elles ne donnent pas un volume cohérent...
Le fait que l'image du suaire ne soit pas déformée par le volume de la tête reste inexpliqué.

Et bien justement, Max.
Si on traite une image deuxD en trois D,
en surelevant les pixels clairs et en baissant les pixels sombres,
ben on obtient ce resultat.

C est ce qu ils on fait.
On obtiendrait la meme chose avec votre photo de profil. Le resultat serait bizarre, je vous l accorde, parce que l artiste qui a produit l icone de votre photo de profil n a pas suivi les memes criteres esthetiques que l artiste ayant produit le suaire.
Pixel clair, pixel sombre.

Je vois pas le miracle la dedans. C est juste du traitement informatique d image... Un smartphone peut le faire.
Avec un peu de patience, je peux meme le faire a la main et a la calculette.
Ne nous esbaudissons pas sur des evidences.

Sinon, demain, je crierais sur les toits que la photo du suaire que j ai vu sur mon ordi EMET DES PHOTONS EN MASSE
(ce qui n aura rien d esbaudissant, vu que n importe quelle photo vue sur mon ordi en emet aussi)


Revenir vers « Histoire »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit